Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 44154 avis postés dans la bedetheque
    Cellophane Le 26/09/2018 à 14:42:56

    J’ai adoré les dessins, plutôt sobres mais très efficaces. Les personnages sont aisément reconnaissables, les mouvements se lisent très bien, les cadrages sont variés,

    J’ai beaucoup aimé l’ambiance, lente, pesante, très western (ce qui tombe bien puisque c’en est un), avec des couleurs qui participent grandement à rendre le tout prenant, lourd.

    Les personnages ne sont pas mauvais – on ne peut pas dire que pour la plupart d’entre eux, il y ait une profonde analyse psychologique complexe mais vu que l’action est brève, ça ne gêne vraiment pas qu’ils soit mono-caractériel…

    L’histoire n’est pas inintéressante, de la prostituée à ce jeune en passant par le shériff, les choses se posent lentement et se développent proprement.

    Alors d’où vient le sentiment qu’on n’est face à un bel album et pas un chef-d’œuvre ?

    Pour moi, ça vient de cet esprit très posé, tranquille, qui finalement met de la distance, qui atténue les passions…

    Roméo et Juliette, c’est flamboyant, c’est désespéré, c’est extrême.

    Là, toute grave que puisse être n’importe quelle situation, il y a une pesanteur tranquille, un calme mesuré qui empêche, à mon goût, qu’on palpite pour ce qui se passe.

    Mais ça reste un très bel album !

    Cellophane Le 26/09/2018 à 14:20:50

    La BD commence bien.

    Si j’ai eu un peu de mal avec le gros trait, les couleurs simples, le manque de détail, je me suis assez vite glissé dans l’histoire – qui, en plus, se révélait mystérieuse de prime abord.

    On est partout, on ne comprend pas tout, les liens se tissent au fur et à mesure, c’est un plaisir de se laisser entraîner.

    Et puis vers la moitié de l’ouvrage, on glisse dans quelque chose de plus classique, une enquête déjà vue, qui manque d’originalité…

    Le mystère retombe pour proposer quelque chose de plus fade que le début, jusqu’à un dénouement deus ex machinien qui ne m’a absolument pas convaincu, dommage.

    6350frederic Le 26/09/2018 à 07:29:29

    L'histoire est un peu stéréotypée mais elle se lit facilement , les dessins pour les avions , les décors et les scènes d'action sont plaisants donc on suit avec plaisir cette série mais une fois fini elle ne reste pas dans les mémoires

    odradek78 Le 26/09/2018 à 02:41:34
    Inca - Tome 2 - La grotte du nautile

    Attendre cinq ans pour une BD mal dessinée et complètement bâclée sur les 20 dernières pages. Et vas-y qu'on avait pas envie (la possibilité, le temps, l'argent, que sais-je encore ?) de faire un troisième tome, alors on te résout tout ça en quelques cases à la va-vite... Honnêtement, c'est hallucinant... Bref...

    pysa Le 25/09/2018 à 22:36:26
    L'histoire de l'astronautique - Tome 1 - Nous irons jusqu'aux astres

    Le scénario alterne les époques de façon remarquable. Les dessins sont précis et efficaces. Une bd qui donne envie de partir dans l'espace !

    Yovo Le 25/09/2018 à 21:55:43
    L'Âge d'or - Tome 1 - Volume 1

    Je ne ferai pas des chapitres entiers sur l’incroyable dessin de "L’Âge d’or". Il est beau. Magnifique même dans sa façon de réinterpréter les enluminures et tapisseries du Moyen-Âge. Les héros sont charismatiques et les lumières sorties d’ailleurs… La décomposition de l’action façon chronophotographie (les mêmes personnages sont vus plusieurs fois dans la même case dans des positions différentes) est une idée féconde ; loin d’être un simple artifice, c’est une véritable ressource mise au service de la narration.
    "L’Âge d’or" est donc la réalisation flamboyante d’un Cyril Pedrosa en état de grâce….

    N’oublions pas Roxane Morteil qui signe un scenario d’une grande intelligence, prenant et surprenant, plein de fureur et de rebondissements, digne d’une chanson de geste aux élans chevaleresques et féministes.

    Cet album trouvera bien évidemment son public, mais il est radical et beaucoup de lecteurs y seront sans doute allergiques. Les 1ères pages m’ont moi-même désarçonné ! Sachant cela, je le recommande malgré tout, car c’est une expérience inédite de lecture qui m’a procuré un immense plaisir. Je ne serais d’ailleurs pas étonné que cette œuvre rafle moult prix puisqu’elle pourrait bien, l’air de rien, réinventer la BD…

    thieuthieu79 Le 25/09/2018 à 21:35:39

    J'ai vraiment bien aimé cet album. L'histoire, bien qu'elle soit une pure fiction, est librement inspirée de faits réels. Elle nous permet de découvrir comment ai né un des plus grands criminels de Paris et de France. J'ai été happé dans cette histoire qui nous plonge dans le quotidien très difficile d'avant-guerre. Dommage que le dénouement soit si rapide, presque bâclé.
    Coté dessin, beaucoup de bonnes choses, notamment les scènes nocturnes très réussies. Néanmoins, il y a aussi des points négatifs, comme les personnages qui se ressemblent parfois beaucoup, des cases un peu brouillon, mais également des enchainements ratés lors de scènes d'action ou des notions de vitesse difficilement perceptibles.
    Malgré ça, avec cet album, on prend plaisir à suivre les aventures de Jules Bonnot.

    dcembrak Le 25/09/2018 à 21:03:31
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 3 - Les spectaculaires prennent l'eau

    Dans la série des deux premiers opus.
    Humour et clin d’œil avec un dessin pour grands et moins grands.
    Chez nous, c’est toute la famille qui dévore depuis le tome 1 ces aventures.
    Un bd à garder et regarder et re regarder.
    Peut être un futur classique de nos bdthèques, en tout cas il y a matière

    6350frederic Le 25/09/2018 à 13:42:23

    Après avoir lu les avis des autres membres je suis pas tout à fait d'accord : les dessins sont bons mais pas exceptionnels et cette série est vraiment moins intéressante que celle sur Aliénor , ca manquante d'énergie , c'est plat et long , pas à la hauteur

    kurdy1207 Le 25/09/2018 à 08:13:14
    Viravolta - Tome 1 - L'orchidée noire

    J’ai lu, il y a quelques années, le roman « Notre espion en Amérique » l’une des aventures de Viravolta. J’avoue avoir été emballé très moyennement. Par contre, en ouvrant la BD, j’ai tout de suite été séduit par les dessins. Du coup, je l’ai achetée et il s’agit d’un très bon choix.

    Le scénario basé sur une cabale contre le roi Louis XV captive de bout en bout. Entre action et ruse, l’Orchidée noire (Viravolta) va dénouer petit à petit l’intrigue.

    Il y a plus du Giacomo C. que du Scorpion dans cet album mais il faut dire que Marini a cette science du mouvement que peu de dessinateurs réussissent à acquérir. Néanmoins, Éric Lambert nous offre de jolies planches.

    En conclusion, j’ai passé un excellent moment avec notre espion vénitien et ses prochaines aventures sont très attendues.

    Aswin Le 24/09/2018 à 15:52:35

    Superbe de bout en bout et plus abouti que les Noceurs! Et quelle claque visuelle comme d'habitude! On s'attarde sur plusieurs double-pages tellement c'est beau et détaillé!

    kurdy1207 Le 24/09/2018 à 13:41:38

    Cette pochade satirique signée Pagnol est bien mise en lumière par cette version dessinée.

    Cigalon, cuisinier émérite, n’éprouve pas le besoin de le démontrer et le simple fait de voir écrit « Restaurant » sur sa devanture le satisfait. Il chante ses recettes et fait servir par sa sœur uniquement des boissons.

    Mais un jour Mme Toffi revient au village et fait savoir à Cigalon qu’elle va elle aussi ouvrir un restaurant. Mais elle, servira et restaurera vraiment ses clients. Cigalon en prend ombrage et va se décider à rendre actif le sien.

    Cette BD pleine d’humour sent bon la Provence. On y retrouve un instituteur sous les traits de Topaze (clin d’œil du dessinateur de la BD éponyme) ainsi que les pieds nickelés dans une taverne mal fréquentée. C’est justement de l’un des clients de cet endroit malfamé que viendra le malheur de Cigalon pour offrir ensuite une jolie fin au lecteur.

    Les personnages s’emballent et gesticulent avec leurs fortes personnalités mais j’ai pourtant trouvé le rythme de l’histoire saccadé. Cette fluidité absente m’empêche d’adhérer totalement. Il est vrai que l’histoire est sympathique et originale. Je comprends que l’accueil du public ait été désastreux lors de la sortie du film car en le comparant à la trilogie marseillaise nous avons l’impression d’avoir affaire à un sous-produit. J’ai aussi du mal à comprendre l’autosatisfaction de Marcel Pagnol pour cette histoire alors qu’il a fait tellement mieux.

    Ce n’est pas un mauvais album ni une mauvaise histoire mais mon enthousiasme n’est pas débordant. Quant au dessin d'Éric Hübsch, il est toujours aussi bon et reste au niveau de celui de Topaze.

    maeava85 Le 24/09/2018 à 12:12:49
    Nicolas Le Floch (Les Enquêtes de) - Tome 1 - L'énigme des Blancs-Manteaux

    Jamais entendu parler de ce personnage mais j'ai tout de suite été séduit par l'ambiance et les dessins trés agréables.
    Vivement la suite

    Shaddam4 Le 24/09/2018 à 10:51:33
    Batman Metal - Tome 2 - Les Chevaliers noirs

    Suite du volume 1 publié par Urban, ce volume comprend le troisième épisode de la série Batman: Métal (dessinée par Greg Capullo) enchâssé dans les épisodes one-shot relatant l'apparition de chacun des Batmen du multivers noir fusionnés avec l'un des héros de la Justice League. Le gros volume comporte comme le précédent, en prologue un résumé éditorial de contexte, une court synthèse des personnages DC impliqués dans ce volume, en en fin de tome un plan du multivers et une très courte galerie. L'illustration de couverture est particulièrement trash (avec un gros rappel du Deuil de la famille du duo Snyder/Capullo, et franchement magnifique!

    Dans différentes Terres du multivers, Batman se retrouve confronté à ses terreurs et à ses échecs. Sacrifiant ses amis de la Ligue de Justice, Bruce Wayne, dans ses différentes représentations, capitule et ouvre son cœur à la noirceur de Barbatos, devenant l'un des chevaliers noirs du Multivers noir. Ce sont les récits de ces versions de Batman qui nous sont proposés ici...

    Après la lecture de ce second volume du run Metal, deux conclusions: premièrement nous avons là sans doute l'un des arcs les plus ambitieux produits par DC, à la fois graphiquement de très haut niveau et aux incidences thématiques et dramatiques très profondes. Deuxièmement, si vous démarrez du DC là-dessus accrochez vous, la narration est compliquée à souhait entre les trames temporelles, les différentes itérations de Batman et l'art de la complication scénaristique qu'ont les auteurs de comics...

    L'album est plus riche que le précédent car plus cohérent. Hormis le troisième épisode de Batman: Metal, sur lequel je n'ai pas compris grand chose (tellement de liens avec l'histoire éditoriale de Batman et de DC), on découvre au travers des histoires des différents chevaliers noirs suivant le Batman qui rit et apparus à l'ouverture du Multivers noir, ce qui a provoqué cette catastrophe. Chacun des scénaristes derrière ces one-shot parvient à créer à la fois une variation super intéressante fusionnant Batman et un des membres de la JL et faire avancer la compréhension de l'intrigue principale.

    Là où le volume précédent était un peu rempli pas des épisodes anecdotiques, ici tout se tient et c'est finalement plus le retour de Snyder et Capullo qui nous perd avec cette difficulté à n'avoir jamais de continuité directe d'un épisode à l'autre (à chaque fois on se demande: on est quand? on est où?) et avec des idées WTF qui ressortent de façon étonnante pour un duo créatif qui a produit de si bonnes choses par le passé. Les stand-alone parviennent à atteindre une profondeur dramatique vraiment inspirée, notamment sur le dernier épisode "Lost" qui voit Batman perdu dans son esprit et dans le Multivers noir, revivant ses précédentes aventures. L'on se demande alors s'il est vraiment possible que DC ait construit depuis si longtemps des pistes réfléchies menant à Metal... J'en doute mais l'artifice marche superbement! On passe donc tout un album à lire des histoires de Batman sans Batman, des histoires au fonds identiques, sans que l'on ne s'ennuie le moins du monde.

    La noirceur générale du volume est réellement désespérante et si certains trouveront ça un peu too-much, je trouve que l'objectif est totalement réussi de désespérer le lecteur qui finit l'ouvrage sans aucun espoir de victoire finale et en se demandant si Metal n'aboutira pas simplement à des intrigues situées dans le multivers noir... Je suis le premier à crier aux interminables reboot-relaunch-apocalyptiques des Big-two mais ici je dois reconnaître qu'on est accroché (notamment grâce à l'exigence graphique que personnellement je n'ai jamais vu si haute sur une équipe artistique d'une telle taille). J'ai tellement pris l'habitude d'être déçu à lire des comics de super-héros que je dois reconnaître une assez grosse attente de connaître la chute de ce run! Pour peu que l'on accepte de faire l'impasse sur toute la ribambelle d'artefacts, personnages et concepts issus de 50 ans de publications DC, Les chevaliers noirs apporte une vraie fraîcheur qui peut même donner envie d'aller lire d'autres arcs ...

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/24/batman-metal-2-2

    Shaddam4 Le 24/09/2018 à 10:49:05

    La très jolie couverture est bien en phase avec l'histoire et dotée d'un vernis sélectif. La maquette est très propre, la quatrième de couverture intrigante. Très bon travail d'édition... hormis une ou deux coquille que l'on pardonnera à l'un des premiers albums de l'éditeur.

    Alors que l'on célèbre la fête des dragons comme chaque année, Aeka voit sa famille massacrée devant ses yeux par un énigmatique guerrier masqué, aussi impitoyable qu'invincible. Enlevée par lui, elle va être entraînée aux arts guerriers par son propre ennemi, jusqu'à ce qu'elle soit capable de le terrasser. Mais l'homme semble lié au passé qui a vu la défaite des hommes sur les Dragons...

    Aeka est une histoire de vengeance, de sabre et de dragons. Pas mal comme pitch. L'album commence pourtant assez lentement, voir même de façon assez banale pour ce genre d'univers, juste de quoi nous faire toucher du doigt la personnalité forte de l'héroïne et le contexte semi-fantastique du japon des samouraï. J'ai cru un moment que l'on verserait dans une énième histoire de Shogun et d'histoire d'honneur... Mais dès l'irruption du guerrier, en une scène assez réussie, on est accroché. L'album se lit assez vite avec la formation de la jeune fille qui doit apprendre à se surpasser et développer ses sens, quasi surnaturels dans des décors sylvestres. Si elle n'a rien de révolutionnaire, l'intrigue est intéressante, comportant suffisamment de mystère pour donner envie de poursuivre et le scénario avance à un rythme bien équilibré en progression. La mise en scène est du reste efficace.

    Sur le dessin j'ai eu un peu de mal en revanche. Rien de honteux, l'illustrateur sait tenir des crayons, mais on est plus dans la qualité moyenne d'un album de fantasy de chez Soleil que sur le précédent album de Kamiti. Tout le monde ne peux pas avoir le même niveau et quand on voit l'illustration de couverture  et la qualité des encrages on peut gager que Fabrizio Cosentino a de la marge de progression, d'autant que sur la maîtrise de la mise en scène il n'y a rien à redire, c'est lisible et parfois même assez sympathique pour certaines planches. J'avais lu le premier Monde de Maliang sur lequel j'avais trouvé les dessins très réussis et malheureusement tiqué sur la reprise (par Consentino) avec des dessins manquant de technique. Pourtant quand on voit la page web de l'auteur il y a clairement du potentiel, notamment dans la colorisation numérique.

    En résumé, on a ici un album de fantasy assez classique tendance adolescents, qui ne sort pas forcément du lot de la production grand public mais reste d'une lecture agréable et dont la progression scénaristique sait attirer vers les prochains volumes, avec un contexte mystérieux qui peut faire gagner la série en qualité dans le temps. Et pour peu que le japon médiéval vous botte vous pourrez passer un très bon moment en compagnie d'Aeka.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/22/aeka-hiver-rouge

    cantadou Le 24/09/2018 à 09:08:13
    Alix - Tome 37 - Veni Vidi Vici

    Pour résumer ce dernier Alix, il est comme le Canada Dry : « Ça a la couleur de l’alcool, le goût de l’alcool… mais ce n’est pas de l’alcool ». Et forcément le plaisir ou les effets ne sont pas les mêmes. On découvre au fil des pages des dessins pas mal et des personnages grotesques. Que penser de ce 37ème album (tient le numéro a disparu de la tranche) ? Bof. Et pourvu que dans le 38ème les aliens ne débarquent pas, lol. Ou alors le ciel lui tombe sur la tête à ce pauvre Alix, mdr.

    Cyber_wolf22 Le 24/09/2018 à 01:59:23

    Première incursion dans le monde des Inhumans, je dois avouer avoir été quelques peu décontenancé par les lieux et les personnages faisant partie de cet univers particulier. On retrouve d'innombrables ''flashback'' alternant le passé, le présent et le futur de la majorité des personnages, ce qui fait que c'est un peu difficile de s'y retrouver. Malgré tout, au fur et à mesure de la progression de l'histoire concoctée par Christopher Priest et de Ryan North, on finit par rassembler les pièces du puzzle afin d'en comprendre le sens.

    Les meilleures scènes d'actions surviennent lorsque Flèche Noire rencontre par hasard Spider-Man et qu'il croit que ce dernier est un envoyé du Roi des Inhumans pour les ramener sur Attilan. Avec le tact et l'humour qui fait le charme de notre tisseur préféré, Flèche Noire finit par comprendre que Spidey est plus un allié qu'un ennemi.

    Quant aux dessins de Phil Noto & Gustavo Duarte, c'est un sans-faute. Les planches agréables à regarder, les personnages sont bien définis et les couleurs sont bien dosées.

    En somme, j'ai bien apprécié ma première incursion dans le monde des Inhumans et j'ai le goût de m'y replonger très bientôt. Bonne lecture !

    Je lui donne un 7/10

    Cyber_wolf22 Le 24/09/2018 à 00:05:01
    Première neige - Tome 1 - La guerre

    Pour commencer, je dois avouer que je ne suis pas nécessairement le public visé par les films, romans et BD traitant de guerres réelles et historiques. Finalement, tout ceci pour dire que je ne suis pas le mieux placé pour vous conseiller ou pas ce style littéraire.

    Pour un néophyte comme moi, je dois avouer avoir été surpris par le rythme de l'histoire. Tout se passe dans un intervalle très court de quelques heures seulement. C'est principalement l'histoire d'un soldat, plutôt solitaire, qui fait fi des ordres donnés pour agir selon ce qu'il croît être le meilleur choix. Admirés de ses pairs, tête forte pour ses supérieurs et respectés par ses ennemis, c'est un Lucky Luke militaire mais sans l'humour qui vient avec. Je ne sais pas si c'est inspiré d'un vrai événement s'étant déroulé durant la 2e guerre mondiale ou d'une fiction ayant pour thème cette guère, mais mon appréciation n'en demeure pas moins véritable. J'ai me suis vraiment attaché au personnage principal, George et j'ai trouvé son historique franchement intéressant.

    Quant aux dessins, j'avoue avoir été surpris par le style. Celui-ci est de nature réaliste vu le sujet traité et j'ai trouvé certaines planches magnifiques et très bien détaillées tandis que d'autres me laissaient un peu plus perplexe. Mais en général, je considère que c'est une très belle BD.

    Le seul point véritablement négatif, c'est que la traduction en français de certains passages et de certains mots m’ont fait me questionner à savoir exactement ce que l’auteur voulait dire ou exprimer. Mais heureusement, ce ne fut pas le cas du début à la fin.

    Pour un premier album et sachant que celui-ci doit avoir une suite, je n'hésiterais pas à me l'acheter lors de sa sortie. J'ai été agréablement surpris par cette BD militaire de 86 pages.

    Je lui donne un mérité 7/10 !

    biggyjay Le 24/09/2018 à 00:02:59

    Que se passerait-il si du jour au lendemain notre existence était dénuée de toute contrainte ? Ne plus travailler, ne plus se déplacer ni manger ni même faire ses besoins.
    Cet album nous donne un aperçu de cette vie sans contrainte à travers René et Josiane. Ces héros vont prendre possession de leurs nouveaux corps, de leurs nouveaux environnements communs et respectifs ainsi que de leur nouvelle(s) vie(s). Véritables pionniers il vont découvrir la vie 3.0
    C’est original parfois complètement barré mais ça fait réfléchir sur notre vie actuelle, sur ce qui est le mieux.
    Côté dessin et couleurs, c’est simpliste mais on en attend pas vraiment plus. Trop de réalisme éloignerait le lecteur de la réflexion liée à ce nouveau mode de vie.
    Alt-life est un OVNI dans le paysage BD actuel. Il divertit et fait réfléchir sans exceller dans le premier cas ni dans l’autre mais une chose est sûre c’est qu’il a le mérite d’exister !

    yopinet Le 23/09/2018 à 22:39:41
    Thorgal (Les mondes de) - Kriss de Valnor - Tome 7 - La montagne du temps

    Si les nouveaux dessinateurs des sagas Thorgal sont plutôt doués et offrent des planches de très bonne facture, on ne peut pas en dire autant des scénaristes.

    La création de ces séries parallèles est sans doute une des raison de cet essoufflement scénaristique. Les différentes sagas doivent se réunir d'ici peu, et on sent que le scénariste est prisonnier de ce canevas très précis. Il y a donc très peu d'intensité dans ce récit avec 3 histoires pour 48 pages. Avec un menu aussi copieux pour un si petit album, l'histoire est plutôt superficielle….

    thieuthieu79 Le 23/09/2018 à 22:11:29

    Une belle intégrale qui reprend les 3 tomes de cette histoire profonde et touchante. Celle du quotidien très difficile d'adolescents dans une colonie pénitencière de 1912.
    On suit 4 jeunes dans leur tragique périple entre survie et tentative d'évasion. Leur histoire est bouleversante et ne laisse pas le lecteur indifférent face à une telle cruauté.
    Le dessin aux traits très aiguisés et cassants à l'air autant fatigué et crasseux que les enfants. Il colle ainsi au plus près de l'histoire.
    Il en ressort une histoire captivante, touchante et pleine d’émotion qui mérite d'être lue.

    thieuthieu79 Le 23/09/2018 à 21:55:00

    Possédant déjà les 7 albums de la série, je me suis quand même laissé séduire par cette magnifique intégrale qui regroupe les 4 premiers tomes.
    C'est un magnifique produit. Petit format, couverture texturée et ancienne, marque page en tissu intégré et dossier bonus de 16 pages très détaillé sur la création de la série et sur l’univers des Sorcières de Salem.
    Cette intégrale reprend les 4 albums du premier cycle, une histoire ésotérique complexe qui mélange habilement aventure, mystère, suspens, fantastique, et sorcellerie, le tout appuyé par un dessin qui peut paraitre enfantin, mais qui n'en ai pas moins sombre et efficace.

    kingtoof Le 23/09/2018 à 20:50:48
    Le monde de Milo - Tome 4 - La Reine Noire 2/2

    Déçu par ce cycle 2...
    Les dessins sont toujours excellents et certains personnages font toujours sourire. Mais, l'histoire sent le réchauffer... c'est de la BD jeunesse et sur le tome 3 et 4 je l'ai trop ressenti...

    kingtoof Le 23/09/2018 à 20:46:53
    Troll - Tome 3 - Mille et un ennuis

    Un premier cycle intéressant...
    Coup de cœur pour le tome 2 que j'ai particulièrement apprécié.
    Les auteurs inventent leur monde en utilisant leurs influences (star wars, l'héroïque fantasy...) et en rendant un hommage appuyé aux jeux de rôles.

    Random- Le 23/09/2018 à 19:25:19
    Les aigles de Rome - Tome 3 - Livre III

    Avec ce troisième album, et l’arrivée en terres barbares, on entre clairement dans le cœur de l’intrigue et de la rivalité entre les deux frères. Le scénario gagne en épaisseur et il semble que le dessin soit encore plus soigné : la scène de l’embuscade contre les guerriers loups est absolument magnifique!

    Random- Le 23/09/2018 à 19:20:14
    Les aigles de Rome - Tome 2 - Livre II

    Cet album est progression par rapport au 1er tome, même si on retrouve beaucoup, mais alors vraiment beaucoup de sexe. Les dialogues s’ameliorent, la tension commence à monter et on a envie de connaître la suite de l’intrigue. C’est déjà pas mal!

    Random- Le 23/09/2018 à 19:17:01
    Les aigles de Rome - Tome 1 - Livre I

    Cet album est du pur Marini. C’est bien dessiné, très cinématographique, avec de la violence et surtout beaucoup de sexe. Seulement voilà, l’absence d’un vrai scénariste se fait cruellement ressentir, notamment au niveau des dialogues qui restent médiocres. Pourtant la rivalité entre les frères amis/ennemis n’est pas inintéressante...

    kurdy1207 Le 23/09/2018 à 14:20:38
    Alix - Tome 37 - Veni Vidi Vici

    Après un tome 36 d’un très bon niveau, Casterman avec deux nouveaux auteurs essaye un périlleux retour en arrière. Aux sources d’Alix avec un retour d’Arbacès qui il faut dire ressemble beaucoup à celui de la Tiare d’Oribal. Quand j’ai vu que Bédéthèque annonçait un 50 pages, je me suis dit : « Enfin, Casterman laisse briser le fameux carcan des 46/48 pages ». Mais ce n’était qu’un faux espoir.

    Avec des marges horribles de 5 mm entre les cases et une géante qui vient gâcher l’histoire qui n’est déjà pas très folichonne… Quel choc !

    On essaye malgré tout de trouver des points positifs comme un Enak plus taquin que chouinard mais au bout du compte, nous n’avons envie que d’une chose… un retour de Mathieu Bréda au scénario et Marc Jailloux au dessin.

    Ensuite, avec un scénario de qualité, pourquoi pas.

    yopinet Le 23/09/2018 à 12:14:13

    Tout le monde connaît cette sombre histoire. L'intérêt de cet album ne réside donc pas dans un quelconque suspense quant à l'épilogue du récit.

    L'intérêt se situe plutôt sur la manière avec laquelle Thomas Gilbert nous plonge dans ce huis clos. Et on peut dire que la mission est remplie avec maestria. Le dessin, les couleurs, la construction scénaristique, tout est parfait, et la tension monte progressivement. C'est écrit avec beaucoup de finesse. On ne sombre pas dans un récit manichéen ou dans l'horreur. L'immersion et la profondeur des personnages sont telles que les dernières pages sont de plus en plus difficiles à lire. Et quand on ferme cet album de 196 pages, on a le fait avec la gorge serrée.

    Une de mes toute bonne lecture 2018...

    sebastien01 Le 23/09/2018 à 00:07:18
    Ultimate X-Men (Marvel Deluxe) - Tome 4 - Les nouveaux mutants

    Dans ce quatrième Deluxe, c’est Brian M. Bendis qui reprend la série à la suite de Mark Millar (Ultimate X-Men 2001, #34-45). Ce dernier ayant clôturé toutes les intrigues qu’il avait initié dans les trois premiers tomes, Bendis arrive en terrain neutre et imagine donc une menace inédite qui vise en particulier Wolverine. Traqué par des mercenaires de feu Arme X, Logan trouve le renfort de Spider-Man et de Daredevil, deux personnages sur lesquels Bendis a précédemment officié. Une histoire simple, linéaire et urbaine mais aussi une transition réussit qui fait rentrer Wolverine au bercail.

    Les X-Men reviennent véritablement en tant qu’équipe dans la seconde intrigue. Et celle-ci est brillante, elle mêle la sphère privée (les sentiments des uns et des autres), apporte quelques mouvements dans l’équipe (un nouveau mutant arrive tandis qu’un autre s’en va) et, pour une fois, reste bassement "humaine" (du complot, de la politique et toujours l’image publique des mutants). A noter tout particulièrement, l’épisode #41, intimiste, peu bavard et poignant.

    Côté dessin, c’est David Finch tout du long et c’est tout simplement magnifique. Il y a juste ce petit défaut habituel chez Finch sur ses visages qui se ressemblent un peu tous. En conclusion du duo Bendis et Finch : 12 épisodes séduisants et c’est malheureusement déjà fini.

    sebastien01 Le 23/09/2018 à 00:06:53
    Ultimate X-Men (Marvel Deluxe) - Tome 3 - Le retour du roi

    Ce troisième Deluxe est paradoxal : on y passe les trois-quarts du temps à voir des mutants bêtement s’affronter et pourtant au final on en ressort avec une plutôt bonne impression.

    Ainsi, dans un premier temps, nous avons droit à un affrontement croisé entre les Ultimates – également scénarisés par Mark Millar – et les X-Men (Ultimate War 2003, #1-4). Malheureusement, il n’y a rien à retenir de tout cela, il ne s’agit que d’un crossover défouloir destiné à faire la démonstration des pouvoirs et capacités des membres des deux équipes. Au final, un match nul évidemment ; tout au plus Magnéto et le professeur X se recroisent-ils, le premier ayant repris le dessus sur le second.
    Dans un second temps, Magnéto met en place son plan et nous débite sa logorrhée génocidaire à longueur de pages (Ultimate X-Men 2001, #26-33). Sa menace prend de telles proportions qu’elle en devient ridicule, même le final est bien vite expédié.

    Le plus intéressant dans cette histoire est sans doute l’intrigue secondaire autour de Cyclope ; parti en mission en Terre Sauvage avec Wolverine, il n’en revient pas et il est plaisant de découvrir par petites touches ce qu’il lui est arrivé jusqu’à la séquence émotion finale. Bien sûr, il s’agit de psychologie digne d’un comics de super-héros – c’est-à-dire très sommaire – mais elle est sympathique à lire au milieu du fatras général. Surtout, elle conclue de manière positive le run de Mark Millar, à l’instar du dernier échange entre Magnéto et le professeur X qui laisse entrevoir un espoir.

    Quant au dessin, Chris Bachalo a ma préférence vis-à-vis d’Adam Kubert bien qu’ils aient tous deux le même style ; et l’on a même droit à un épisode de David Finch en guise de mise en bouche pour la suite des Ultimate X-Men.

    MERRY1 Le 22/09/2018 à 23:24:51
    Mémoires de Marie-Antoinette - Tome 2 - Révolution

    La chronique de cet album souligne bien un point essentiel de cet album, qui vise, au-delà de ses qualités, à rendre sympathique la reine, et le roi, les méchants révolutionnaires étant montrés comme des bêtes assoiffées de sang…. Ecrire que "Les épisodes les plus marquants sont scrupuleusement revisités" et qu'il s'agit d'une lecture instructive relève d'un parti pris étonnant.
    A noter, une difficulté assez fréquente dans certains albums et présente ici dans plus cases : des lettres blanches, floues, sur fond clair, rendant le texte quasiment illisible

    phalanx Le 22/09/2018 à 20:58:37
    Dreams Factory - Tome 1 - La neige et l'acier

    c'est beau, mais c'est long, je m'explique: les planches sont bien dessinées et il s'en dégage une impression de steampunk teinté de romantisme, mais la narration laisse des trous , trop d'interrogations, et surtout une trame narrative très décousue , un album de 54 pages qui ne donne que très peu d'informations , d'où mon interrogation, combien de pages va faire le tome 2? 200?

    herve26 Le 22/09/2018 à 17:57:34

    Avec" Petit Paul", Bastien Vivès inaugure une nouvelle collection "Porn'Pop", dirigée par Céline Tran, plus connue sous le nom de Katsuni, dans le milieu du X.

    En 2011, Bastien Vivès avait surpris son monde en publiant chez "les Requins Marteaux" Les Melons de la colère, un ouvrage dérangeant et transgressif sur Magalie, une jeune fille pourvue d'une incroyable poitrine.
    Avec "Petit Paul", Vivès nous présente des scènes de la vie de Paul, le frère de Magalie, qui lui est pourvu d'un membre disproportionné pour son âge. On retrouve évidemment les personnages des "Melons de la colère", avec les parents mais surtout Magalie, qui joue un rôle non négligeable dans cet album.

    Il faut lire cet opus au second voire au troisième degré, et non le voir comme une simple BD porno. Car Vivès ose tout mais sur un ton humoristique. Il suffit de découvrir les pages d'introduction aux aventures de Petit Paul, qui sont des parodies des couvertures des albums de Martine, que tout le monde connait.
    Je mettrai une mention spéciale à "Petit Paul récite une poésie" pour sa chute très surprenante.

    Loufoque, drôle, osé (lisez "Petit Paul à l'anniversaire de Mohammed"), complètement immoral, ce livre est jubilatoire !

    pysa Le 22/09/2018 à 16:10:16
    Les 7 merveilles - Tome 1 - La Statue de Zeus - 432 av. J.-C.

    Luca Blengino signe une intrigue réussie autour des jeux olympiques et du sculpteur Phidias. Les dessins Sombres de Stefano Andreucci accompagnent parfaitement le récit.

    brisefer Le 22/09/2018 à 14:30:40
    La face cachée de Waterloo - Tome 1 - La victoire de l'empereur

    Etant fort intéressé par ce qui touche Napoléon, j'ai acheté cette BD d'Arinouchkine après avoir lu celle réalisée par OSI.
    cette BD d'Arinouchkine m'a semblé insipide ne relatant ni fidèlement l'histoire ni ne la romançant non plus.

    brisefer Le 22/09/2018 à 14:27:03
    Ewen - Tome 1 - Alis

    Dommage car j'attendais beaucoup de cette BD que j'ai trouvé en fin de compte fort peu intéressante. Le dessin n'est vraiment pas terrible et le scénario est sans grand intérêt. A oublier rapidement.

    Freedom64 Le 22/09/2018 à 13:28:00

    Un BD rare, à lire absolument et à partager autour de vous.
    C'est un témoignage sur ce qui se passe actuellement dans certaines région du Congo et dont on ne parle pas assez. Et il faut que cela cesse.
    En plus Van Hamme nous raconte cette histoire avec un scénario de haute volée et Simon nous la met en scène avec un très grand talent.

    twitch Le 22/09/2018 à 11:42:44
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 3 - Les spectaculaires prennent l'eau

    Cette série est de mieux en mieux aussi bien au niveau du scénar que des dessins.
    Un grand moment de BD qui n'est pas sans rappeler les Lucky Luke et autres Astérix, on est dans ce genre de BD tout public qui séduit aussi bien les grands que les petits qui peuvent passer à côté de certaines références.
    Du très bon à se procurer d'urgence... Vivement le suivant !!!

    Cellophane Le 22/09/2018 à 09:54:08

    Intéressant me semble le meilleur mot pour définir cet album.

    Car c’est très intéressant.

    On découvre les temps forts du héros, Captain America, sur plus de 70 ans. Forcément, on ne peut pas tout montrer et on se « contente » donc des évènements majeurs.

    Cela pourrait paraître décousu mais heureusement, les histoires sont entrecoupées de résumés qui nous racontent ce qui s’est globalement passé pendant 1, 5 ou 10 ans.

    Il y a malgré tout deux inconvénients à ça :
    c’est parfois un peu flou et dur de se mettre dans le bain. Ça a beau être très bien résumé, c’est parfois moyen facile de rentrer dans une histoire après 5 ou 10 ans de développements résumés sur une demi-page.
    Le second inconvénient, c’est que parfois, on a envie de savoir ce qui se passe après… et on ne sait pas.

    Les évènements majeurs permettent de survoler la vie du Captain – également de se spoiler toutes les grosses surprises… A voir donc, si on est fan, si on veut redécouvrir ce que l’on connaît déjà où si l’on veut survoler l’histoire du héros sans s’appesantir…

    Cela dit, l’ensemble est bien fait.

    Intéressant également car accompagné d’articles sur les amis du Captain, ses adaptations au cinéma, l’histoire des scénaristes et dessinateurs qui se sont occupés de lui…

    Un ouvrage complet qui donne un beau panorama du personnage – même si, du coup, les histoires sont parfois inégales : ce n’est pas parce qu’un évènement est majeur que le scénario de l’histoire ou le dessin est bon…

    La BD dans le détail :
    Le Super-soldat Captain America – 1,5/5
    Episode de présentation du Captain ; c’est ultra rapide, presque trop, pour raconter la création. Ça va vite et on a l’impression d’être aspiré, dommage.

    Captain America rejoint les Avengers ! – 2/5
    Comment le Captain revient à la vie et rejoint les Avengers… C’est moyennement crédible (sûrement plus à l’époque) et surtout, ça fait très remplissage avec tous ces gens qui se battent sans gagner… Pour autant, il y a quelques idées intéressantes, surtout ce rayon qui pétrifie…

    Les Origines de Captain America ! – 2,5/5
    La création du Captain, comme la première histoire du volume. C’est développé sur plus de page, ça va moins vite, c’est plus prenant même si c’est très raccourci entre la création et les victoires avec son partenaire…

    À qui détient le cube cosmique… / Crâne rouge en gloire ! - 4/5
    L’introduction de l’histoire, l’avion, l’arrivée sur l’île, tout est bien fait. Le combat, plus rusé que physique, est bon. Agréable.
    Seconde partie intéressante pour les idées, le combat, le final – même si Captain America fait preuve d’une ruse frisant l’arnaque…

    Demain tu vis, ce soir je meurs – 2/5
    C’est beaucoup de blabla intérieur un poil larmoyant et de tentatives d’Hydra redondantes… Passable ; juste pour amener la fin…

    Le Terrible Secret de Bucky Barnes ! – 4/5
    C’est méga tordu comme histoire mais ça se tient plutôt bien et grâce au flash-back explicatif, ça passe vite en intéressant la plupart du temps.

    Nomad entre en scène ! – 4,5/5
    Histoire très sympa, avec la naissance d’un nouvel héros, de la création du nom à celui du costume. Il y a de l’action, des rebondissements, c’est très sympa à suivre.

    À la lumière de l'aube – 1/5
    C’est terriblement patriotique… Pour le coup, Captain America fait vraiment son soldat qui mène son armée contre l’ennemi… Pas de véritable combat, juste des progressions armées. Barbant.

    Captain America président ! – 2,5 / 5
    Une question d’importance, se présenter ou non à la présidence des Etats-Unis, des états d’âme certes intéressants mais qui finalement ne mènent pas à grand-chose et ça fait remplissage…

    Das Ende – 3/5
    C’est un peu touffu, tout ça. La trame principale, le Crâne et Cap qui se battent et vieillissent est intéressante. Le côté mystique de Black Crow me laisse froid et toutes les petites histoires annexes perturbent plus qu’elles n’intéressent…

    Voir rouge – 4,5 /5
    Le scénario est bien écrit, intéressant, logique, assez prenant. Les dessins sont dynamiques et les scènes d’action, décomposées en plusieurs dessins dans une même case, donnent du mouvement… Très sympa.

    Sanctuaire – 4/5
    Un épisode qui permet, certes, de faire avancer l’histoire, mais qui se base plus sur l’action que sur le fond. Visuellement, ça marche et ça va vite. L’histoire progresse, certes, mais c’est assez plat…

    Le rêve est mort – 5/5
    Une histoire prenante, super bien dessinée. Chaque action, même moindre, prend le temps de s’installer et le final est excellent. Très sympa !

    Perdu dans la dimension Z – 1,5/5
    Je n’ai pas aimé du tout cette histoire. La narration est totalement décousue et le dessin n’arrange rien pour comprendre – plusieurs fois, j’ai dû relire quelques cases parce que des éléments m’avaient échappé. Peu cohérent, peu intéressant.

    Metal.Hurlant Le 21/09/2018 à 23:31:01

    Bon soyons clair c'est purement commercial.
    Scenar quasi inexistant tout se joue sur le nom de Byrne et du méchant Alien.
    De plus il n'est mentionné nul part sur la bd que c'est TL de 250 ex.

    PY78 Le 21/09/2018 à 23:07:35
    Alix - Tome 37 - Veni Vidi Vici

    Vraiment très déçu par cet album. Alors que cette série avait enfin trouvé un regain de qualité avec les dessins de Marc Jailloux et Marco Venanzi, elle replonge dans la médiocrité graphique avec ce nouvel opus. Personnages, décors ou decoupage, tout est maladroit et désagréable. David B. livre un scénario lourd de références historiques mais à l'intrigue complètement insipide. Le personnage d'Arbacès est transparent et le complot ridicule.
    Quant aux promesses de "récit épique" et de "retour à la ligne claire des premiers albums de Jacques Martin" évoquées en quatrième de couverture, c'est vraiment se moquer des lecteurs !

    thieuthieu79 Le 21/09/2018 à 22:31:58

    Appuyé par un dessin banal mais très correct, cet album tient son originalité sur l'histoire qui se déroule sur une seule nuit.
    Le héros va vivre une succession de rencontres et d'évènements qui vont l'amener sur une conclusion surprenante (qui explique d'ailleurs le nom de l'album).
    Olivier pont à construit cet album en totale improvisation, jour après jour, cases après cases, sans avoir écrit de scénario préalable.
    Il en ressort un album sans barrières, à la fois léger et profond, mais surtout particulièrement réussi.

    loup48 Le 21/09/2018 à 14:21:03

    Un très bel ouvrage à avoir dans sa collection.
    Un coup de crayon maîtrisé, une histoire qui tient la route, de belles courbes aux demoiselles qui vous hypnotisent autant que Kaa dans mowgli.

    Cookandbook Le 20/09/2018 à 20:04:39

    De l'extrémisme politique, je m'attends à ce que les mémoires de Jean-Marie Lepen créent moins de polémique.

    Francis87 Le 20/09/2018 à 17:07:24
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 3 - Les spectaculaires prennent l'eau

    La suite de la série "Les Spectaculaires" est dans la lignée des albums précédents. On suit les aventures de ces 4 "super-héros" avec toujours autant de plaisir dans le Paris inondé lors de la crue centennale de 1910. L'atmosphère de cette époque est très bien rendue par le dessin d'Arnaud Poitevin. Il ne faut pas non plus oublier le scénario plein de rebondissements de Régis Hautière. Les deux compères nous livrent pour ce troisième tome, un album à la hauteur des deux premiers. Vivement la suite des aventures des Spectaculaires !

    Yovo Le 20/09/2018 à 15:04:19

    "Emprise" est impressionnant et remarquable à au moins deux titres.

    Premièrement, c’est un thriller très bien construit, sombre, tendu, fouillé. L’atmosphère poissarde et paranoïaque va crescendo du début à la fin. Les personnages s’enfoncent dans une spirale cauchemardesque et labyrinthique dont toute issue semble illusoire. Et, cerise sur ce gâteau sanguinolent, chaque chapitre est accompagné d’un dossier révélant de nombreux détails utiles à l’enquête. Bref, le récit est particulièrement bien maîtrisé même si sa trame reste classique.
    Quant au dessin, il est ultra efficace dans son registre : couleurs et lumières au top, découpage dynamique, multiples plans et perspectives, utilisation pertinente de quelques techniques numériques… Tout est cohérent et très bien vu.

    Deuxièmement, surprise, cet album est une première BD !! Mais le plus étonnant c’est qu’avec un tel coup de maître, publié chez Akileos en plus – excusez du peu – le jeune auteur Aurélien Rosset aurait dû faire parler de lui. Or, sauf erreur de ma part, c’est encore un parfait inconnu. C’est assez incompréhensible… Certes le genre horrifique n’est pas très vendeur mais tout de même, quel talent ! Il pourrait largement faire un carton. Alors où est-il donc passé depuis 2015 ? S’il me lit, qu’il sache qu’on est probablement nombreux à attendre de ses nouvelles pour un nouveau one shot de ce calibre…

    Blueberry13 Le 20/09/2018 à 14:21:32

    L'histoire est originale et sa fin surprenante.
    J'ai passé un agréable moment de lecture, n'ouvrez pas cet album si vous n'avez que 5 minutes devant vous, vous finiriez par être en retard.

    La couverture est splendide, Mika qui s'est essayé aux couleurs a réussit cette épreuve haut la main ! Un régal
    Ses dessins sont magnifiques ( 3 ans de boulot ! )
    Une bonne ambiance, une palette de personnages travaillée.
    Un trio de belle femme, toutes différentes, du sang ( beaucoup :) et des serpents.
    La symbolique de l'escarboucle est forte et pousse à la réflexion.
    Dans Layla tout est question de désirs ! ( charnel, pouvoir, vengeance, contrôle ... )

    Du tout bon, une des belles réussites de cette rentrée.
    Jérémy / Mika Joli duo ... On attends la prochaine histoire !

    Zelmiro Le 19/09/2018 à 23:13:36
    L'Âge d'or - Tome 1 - Volume 1

    Somptueux !
    Cet album est un enchantement.
    Le dessin est très élégant, d'une richesse et d'une profondeur incroyables, et le tout est brillamment coloré.
    L'histoire se met en place patiemment, la prose est élégante.
    On attend la suite de ce récit chevaleresque avec impatience.
    Bravo aux auteurs.

    Zelmiro Le 19/09/2018 à 23:08:25

    Un bon album ce Negalyod...
    C'est graphiquement somptueux, très belles couleurs.
    L'univers est intéressant mais j'ai trouvé le récit assez confus ce explique la note moyenne.
    Une belle découverte malgré tout qui se lit avec plaisir.

    biggyjay Le 19/09/2018 à 22:47:31

    Un premier album plutôt réussi.
    Même si son trait va fortement évoluer, Bastien Vivès montre ici un style expressif mais encore hésitant. Ça se laisse apprécier malgré tout.
    Cette œuvre de jeunesse présente un scénario assorti. On découvre dans cette histoire, une tranche de vie, celle de 2 adolescentes âgées d’une vingtaine d’années. On y explore les sentiments de deux jeunes filles et d’un jeune homme.
    L’intrigue, légère mais solide, semble tantôt profonde et tantôt superficielle selon l’angle sous lequel on l’observe. Un petit reproche concernant les dialogues un peu répétitifs mais on passe outre facilement.
    C’est encore hésitant peut-être un peu léger mais plutôt maîtrisé à l’égard des œuvres récentes de Bastien Vivès.

    terryedwards Le 19/09/2018 à 22:21:27
    Largo Winch - Tome 21 - L'étoile du matin

    D'habitude, je comprends qui est qui et qui fait quoi dans cette série que je suis depuis le debut, mai là, je suis un peu perdu, il y trop de femmes blondes qui se ressemblent, Suzy a disparu, Freddy revient sans préavis avec des cheveux longs, puis courts la page d'après puis re longs deux pages plus loin ... je me sens un peu largué et j'espère que le N22 viendra combler les lacunes d'explication de cet opus

    Random- Le 19/09/2018 à 18:39:45
    Shelton & Felter - Tome 1 - La Mort noire

    Ce 1er tome réussit l’exploit de présenter les deux principaux protagonistes, tout en développant une enquête très complète, en seulement 46 pages. Le dessin est efficace, l’humour bien présent et l’intrigue intéressante. Si l'ensemble reste somme toute assez classique, on en redemande.

    TEDDY BULL Le 19/09/2018 à 15:56:55

    Gomont est un vrai auteur: dessin efficace qui va à l'essentiel, histoire bien menée, découpage magistral .. Quel bel ouvrage ! Et en plus des "petits trucs" qui pimentent l'affaire : par exemple, la flamme incandescente au lieu d'une simple fumée qui s'échappe de sa cigarette symbolise la soif de vivre et les excès du personnage principal!

    TEDDY BULL Le 19/09/2018 à 15:34:35
    Les trois Fantômes de Tesla - Tome 2 - La conjuration des humains véritables

    C'est un scénario sans queue ni tête - ridicule et prétentieux en plus ; à ne pas acheter à mon avis

    Random- Le 19/09/2018 à 10:26:59
    Corto Maltese - Tome 4 - Corto Maltese en Sibérie

    Une des aventures cultes de Corto Maltese. Ce voyage en Asie alterne entre action et rencontres avec des personnages nombreux et charismatiques, en particulier Raspoutine. Hugo Pratt est au sommet de son art: son dessin est précis et certaines planches sont tout simplement somptueuses...

    Random- Le 19/09/2018 à 10:21:40
    Corto Maltese - Tome 6 - Les Celtiques

    Succession de petites histoires se déroulant en Europe, Les Celtiques nous emmènent de l’Italie à l’Irlande. On retrouve un Corto au cœur de la grande Histoire, avec toujours une invitation au rêve et au voyage. Toutes les histoires ne se valent pas, mais cela reste très bon!

    Random- Le 19/09/2018 à 10:02:00
    Notes - Tome 7 - Formicapunk

    Dans Formicapunk, Boulet explore le concept du multivers et se prend à imaginer sa vie dans des univers parallèles. La vie quotidienne est toujours croquée avec humour et justesse. Une lecture agréable...

    Random- Le 19/09/2018 à 09:56:53

    Avec Les fables autonomes, Ferri nous emmène dans la ruralité américaine et nous délecte de petites histoires drôles. Son sens de l’humour et du dialogue font mouche à chaque fois.

    Shaddam4 Le 19/09/2018 à 09:40:22
    Conquêtes - Tome 1 - Islandia

    Je ne suis pas grand fan des séries commerciales de chez Soleil dans lesquelles officie Jean-Luc Istin, du coup je ne connais pas le travail de ce scénariste. Pourtant le concept de cette série annoncée en 5 tomes me paraît alléchante: une planète à coloniser par album, un contexte différent, des personnages différents. Avec une très percutante couverture et un petit truc dans le dessin, cela m'a suffit pour entrer dans l'histoire.

    La flotte arrive enfin en orbite d'Islandia après des milliards de kilomètres et trente années de cryosommeil. Une flotte de colonisation. Une planète habitée par des indigènes pacifiques. Mais très vite pour l'oberleutnant Konig quelque chose semble clocher dans cette arrivée. Commence une enquête pour découvrir une conspiration qui va remettre en cause ce voyage sans retour...

    Islandia, le premier tome d'une nouvelle série de SF militaire est une très agréable surprise dont je n'attendais pas tant, ayant commencé la lecture surtout pour les dessins de Zivorad Radivojevic. Je découvre cet illustrateur qui a, malgré quelques failles techniques de perspectives, une patte très intéressante qu'il faudrait voir en noir et blanc pour apprécier plus précisément son dessin (la couleur n'est pas honteuse mais très informatique, elle donne cet aspect interchangeable qu'ont beaucoup de comics et de BD de chez Soleil).

    Le premier aspect novateur est dans le choix d'une culture germanique à cette flotte de colons avec un design très réussi vaguement inspiré de l'armée du troisième Reich. Istin évite la fausse bonne idée de calquer des idéaux nazis sur cette armée, qui a simplement le comportement classique de toute armée de conquête envoyée là après ce qu'on comprend avoir été un Armageddon sur terre... Aucune information directe de contexte, du pourquoi de la présence de cette flotte mais le scénariste distille quelques miettes qui laissent penser que le contexte général prendra forme à mesure de la lecture des cinq one-shot de la série. J'aime bien l'idée d'un univers cohérent dans lequel nous assistons à des histoires séparées (un peu ce que fait Fred Duval sur ses séries SF). Istin a construit cela avec ses séries fantasy depuis pas mal d'années et a donc de la bouteille.

    L'histoire de cet album, après le réveil des militaires et le premier contact du lecteur avec l'héroïne, nous plonge rapidement dans une sorte d'enquête policière entre l'Oberleutnant Konig, son compagnon et l'IA de la flotte. Pas mal de concepts intéressants sont proposés (comme cette IA qui est tout sauf la voix de son maître!) et l'ensemble des personnages secondaires sont étonnamment développés quand on aurait pu s'attendre à des archétypes de jeu vidéo. Istin accorde un vrai rôle à chacun (l'héroïne est très réussie en mère acariâtre et Badass) et malgré l'intrigue nécessairement assez simple du fait du format one-shot, on apprécie les dialogues. La relation avec les autochtones ne propose guère plus de choses que depuis Aquablue (à savoir une vision écologiste face à une société technologique d'invasion) mais pas de faute de gout non plus. Le fin mot de l'intrigue m'a semblé un peu tiré par les cheveux et surtout en décalage avec une ambiance techno-réaliste sur la plus grande partie de l'album. Rien de risible mais l'effet Slasher vu dans une majorité de films de SF se retrouve malheureusement ici.

    On reste avec un album très grand public de très bonne facture et dans la moyenne haute pour un produit aussi formaté. De quoi donner envie de lire les autres volumes de la série, pour peu que le niveau graphique soit aussi bon que sur Islandia.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/19/conquetes-islandia

    Random- Le 19/09/2018 à 09:33:13
    Locke & Key - Tome 1 - Bienvenue à Lovecraft

    Très belle découverte que cette série. On entre dans l’action dès la première page et il devient alors très difficile de reposer le livre avant de l’avoir terminé. Suspens, mystère, angoisse... le tout servi par un découpage très efficace. Un très bon 1er tome... et on brûle de lire la suite.

    kurdy1207 Le 19/09/2018 à 08:43:36

    Faire une bd de 164 pages, j’aime bien le concept mais…

    L’histoire sur fond de construction de canal de Panama est plutôt alléchante et tout semble réuni pour faire une bonne BD d’aventure.

    Tout commence en France avec une grève où Marcello, le personnage principal, est l’un des meneurs. Un camarade essaye de le convaincre d’avoir une meilleure vie avec un meilleur salaire en prenant un bateau pour le Panama afin de participer à la construction du Canal.

    Mais Marcello à un autre rêve qui porte le nom de Louisa. Pour fêter le départ de son ami, ils vont boire plus que de raison et l’alcool aidant parler un peu trop. Les idées de Mariage de Marcello et Louisa vont venir aux oreilles du père de celle-ci. Ivre mort Marcello se retrouvera sur un bateau en partance pour le Panama à la place de son ami. Et le voici dans une galère où en premier lieu il devra rembourser le prix du voyage à la compagnie du canal. N’ayant d’autre choix, il devra travailler.

    Cette première partie est excellente et le dessin à la prédominance sépia lui convient très bien.

    La seconde partie est plutôt remarquable avec des conditions de travail inhumaines pour un salaire de misère et une pitance déplorable. Puis c’est l’apparition de Barbara Hogen, femme d’ingénieur, qui s’ennuie à mourir et ne rêve que d’un retour en Europe.

    Marcello est obsédé par son amour et va écrire à sa Louisa jour après jour des lettres enflammées où s’entrelacent amour, espoirs et condition de travail.

    Mais je trouve que le dessin suit de moins en moins et se délite comme vont se déliter les espoirs de Marcello. Des gros plans plus nombreux, des pages doubles pas vraiment somptueuses avec une précision en berne gâchent un peu l’ensemble.

    Un jour, la personne qui tient lieu de facteur va faire tomber une lettre de Marcello dans la propriété de Barbara. Celle-ci va s’enflammer pour les mots simples mais poignants de Marcello et vivre une histoire d’amour par procuration. Elle demandera à sa servante de récupérer, en payant, les lettres de Marcello.

    Le principe de l’histoire est bien trouvé mais il met mal à l’aise avec un Marcello qui ne vit que pour rembourser la compagnie et se payer un billet de retour et des lettres interceptées qui assassinent tous les espoirs.

    Entre une femme au désespoir et un homme qui joue sa vie avec des emplois de plus en plus dangereux s’engage une « compétition » de descente aux enfers. Je laisse en suspens la fin car la chute est cruelle et ne doit pas être dévoilée au futur lecteur.

    Un autre point, des pages intermédiaires avec des autochtones viennent interférer et on ne sait pas trop ce que l’auteur a voulu faire passer comme message même si l’on s’en doute un peu. Je pense que cela aurait pu être un volume supplémentaire dédié.

    Quand on a lu et surtout vu le graphisme de « Nuit noir sur Brest » nous pouvons, à juste titre, se dire qu’il y a un peu de gâchis dans cet Eldorado. La finesse des traits ne sont pas comparables entre les deux BD et pourtant il s’agit du même dessinateur mais il y a 164 pages.

    Avis mitigé !

    kafou Le 18/09/2018 à 23:29:38

    A lire , tout simplement.
    Une bd engagée, j'ai été agréablement surpris par le sujet et je ne suis pas déçu. Beaucoup de choses à apprendre encore de Kivu.

    herve26 Le 18/09/2018 à 23:17:22
    Tintin - Tome 1 - Tintin au pays des Soviets

    Une fois passé toute la polémique qui a entourée la sortie de cette édition "colorisée" de cet album, il est à présent temps de se lancer sur les qualités intrinsèque de cette version (je parle de la version luxe colorisée que j'avais acheté, en écho à la version n&b de 1981 que mes parents m'avaient offert quand j'avais 13 ans).
    Malgré les avis des gardiens du temple, je pense que c'était une très bonne idée d'avoir donné à cet album mythique des couleurs (en particulier les tons bleus voire grisâtres) qui collent parfaitement au début du XXème siècle. J'ai eu vraiment l'impression de redécouvrir cet album qui malgré un scénario complétement improbable, reste dans la mémoire des bédéphiles.
    La version luxe coloriée n'a rien à envier au fac similé de 1981, rehaussée en outre d'une préface de l'inévitable Philippe Goddin, que l'on ne présente plus.
    Une très belle manière de faire découvrir un album jusqu'à présent réservé aux initiés, à un nouveau public (comme je l'avais constaté en librairie dès la sortie de la version commerciale colorisée des "Soviets").
    A redécouvrir!!

    yopinet Le 18/09/2018 à 22:17:58

    7/10
    Un très bon album. On est rapidement immergé dans ce huis clos dans lequel se mêlent transpiration, alcool, frustration et misère. L'ambiance est lourde, les personnages ont une vie compliquée et leur avenir est plutôt terne.
    L'intérêt de cet album ne réside pas dans un quelconque suspense, car la fin nous est contée d'entrée de jeu, mais plutôt dans le spectacle de cette descente inexorable dans laquelle sont entraînés les personnages.

    Le dessin est parfait pour cette tragédie très eighties...

    gazouz Le 18/09/2018 à 20:27:35

    Une atmosphère pesante (sic), inquiétante et originale flotte autour de cet album. L'outremangeur (j'adore ce titre) est un personnage attachant bien que pas particulièrement sympathique a priori. Il se dévoile trop vite à mon goût car il aurait incontestablement l'épaisseur (sic) pour être un personnage récurrent de série ...

    Cyber_wolf22 Le 18/09/2018 à 19:34:02
    Les légendaires - Tome 20 - World Without : Le Royaume des Larmes

    Les Légendaires - Tome 17 à 20
    Série d'Héroic-Fantasy édité par les Éditions Delcourt
    Scénario, dessin et couleurs de Patrick Sobral

    Tout ce que je peux dire sur cette série d'Héroic-Fantasy à destination des enfants et jeunes ados en premiers lieux, c'est que Delcourt tient vraiment un filon d'or. Comme on dit pour les Tintin, c'est du 7-77 ans sans exceptions.

    Ce sont mes enfants qui m'ont fait découvrir cette série. Le pire, c’est que ça nous a pris presque une année complète à en terminer la lecture de la série car je devais fonctionner sur réservations à ma bibliothèque municipale ainsi qu'aux bibliothèques de mes deux garçons, l'un au primaire et l'autre au secondaire. C'est vous dire la popularité !

    J'ai pris autant de plaisir qu'eux à lire cette série et probablement qu'à leurs âges, ça aurait sûrement été ma série préférée. C'est original, c'est drôle, c'est plein d'actions, les rebondissements arrivent les uns après les autres, c’est imprévisible car les héros ne sont pas immortels, et en plus les dessins sont magnifiques ! Patrick Sobral est un vrai génie.

    C'est simple, si vous avez des enfants, c'est un indispensable à leur faire lire et sinon, faites-vous plaisir car c'est une série tout simplement géniale !

    Note globale de la série : 9/10 et je me suis retenu.

    ch'bill Le 18/09/2018 à 18:30:35
    Alix - Tome 37 - Veni Vidi Vici

    Ou êtes vous Jacques et Marc????
    Voilà un alix sans saveur, avec de très mauvais comédiens et aucune psychologie dans les personnages.
    En bref, on s’emmerde et c'est laid!

    Jerber Le 18/09/2018 à 12:35:29
    La cathédrale des Abymes - Tome 1 - L'Évangile d'Ariathie

    Quand 2 auteurs unissent leur talent, cela donne un chef d’œuvre, dont il aura fallu 4 années de travail !
    Jean-Luc Istin, nous entraîne dans un nouvel univers avec 2 histoires parallèles dont les personnages sont indirectement liés, avec une lecture fluide et prenante qui happe le lecteur.
    Sébastien Grenier, nous offre, non pas de simples cases, mais une galerie de tableaux. Son talent d’illustrateur fait des merveilles, avec une incroyable puissance dans le graphisme.
    https://sebastien-grenier.com/
    Sans aucun doute, une des meilleures BD de l'année, qu’il faut absolument avoir dans sa bibliothèque.

    bd91130 Le 18/09/2018 à 08:32:26
    Le chat du Rabbin - Tome 8 - Petit panier aux amandes

    Je trouve Sfar en grande forme depuis qu'il a relancé la série. Cet album et le précédent, en particulier, sont remplis de petites perles dans les dialogues, agréables à lire, tendres et bienveillants, mais toujours bien sentis dans la critique et la caricature. L'Homme et sa (ses?) religion(s), et toutes ses contradictions et incohérences possibles, sont passés au peigne fin. Un régal.

    Cyber_wolf22 Le 18/09/2018 à 01:44:53
    Marvel Legacy - Deadpool (Marvel France - 2018) - Tome 1 - Deadpool tue Cable

    Marvel Legacy - Deadpool, tome 1 - Deadpool tue Cable
    Éditeur: Panini Comics France

    Résumé: "Deadpool est de retour, mais il a bien changé. Fini le héros adulé des foules, après ce qu'il a fait au cours de Secret Empire, le voici revenu à sa personnalité de "mercenaire maléfique". Sa première cible ? Cable, son ancien allié ! Deadpool en veut aussi à Spider-Man et les deux anciens amis s'affrontent. De leur côté, Cable et son équipe X-Force enquêtent sur la mort étrange d'un Externel...

    Une nouvelle ère commence pour le Mercenaire Disert, Spider-Man et Cable, avec de nouvelles aventures signées Gerry Duggan, Scott Koblish, Robbie Thompson, Chris Bachalo, Ed Brisson et Jon Malin."

    Mon avis : N'étant pas très familier avec Deadpool, l'antihéros déjanté de Marvel, j'étais curieux de plonger dans la lecture de cette nouvelle série consacrée à ce mercenaire sans scrupules.

    La première histoire est vraiment bien, c'est du bonbon même. C'est un non-stop d'action, Deadpool est souvent hilarant et les dessins sont bien, même très bien parfois. Pour celle-ci, je lui donne un 9/10.

    Cependant, ça se gâche pas à peu près pour la seconde histoire, celle avec Spider-Man. L'histoire est confuse du début à la fin et que dire des dessins !!! J'ai tout simplement détesté ceux-ci. Je n’ai jamais vu un Spider-Man/Peter Parker si mal dessiné, ça m'a vraiment déçu. Un 2/10, pas plus.

    Pour la 3e histoire, celle de Cable avec les X-Force, je l'ai trouvé intéressante. Le rythme est bien et les personnages sont intrigants. Quant aux dessins, ils sont beaucoup mieux que ceux de la deuxième histoire. Je donne un 6.5/10 pour celle-ci.

    En conclusion, je donne seulement un 6/10 a l'ensemble de ce premier numéro, note très décevante du a la deuxième histoire vraiment pénible à lire. Dommage.

    Cyber_wolf22 Le 18/09/2018 à 01:42:30
    Mickey (collection Disney / Glénat) - Tome 5 - Mickey et l'océan perdu

    Cinquième album d'une série consacrée à Mickey et ses compagnons selon le principe de vu par des auteurs différents, le moins que je puisse dire, c'est que les dessins sont tout simplement magiques ! Chaque planche est unique et de toute beauté. De ce côté, absolument rien à redire.

    Pour l'histoire, c'est quand même intéressant. On retrouve Mickey, Minnie et Dingo dans un univers steampunk, ce qui contraste habituellement avec ce que l'on connaît d’eux. Ils sont à la recherche de source d'énergie, avec comme compétiteur leur adversaire de toujours, Pat Hibulaire. L'histoire est très bien, originale même, mais il manque l'humour et la touche enfantine qui fait le Mickey que l'on connaît. Dingo est méconnaissable, surtout.

    Un album de très grande qualité et peut-être une future BD de collection. Mais à cause d'une trop grande dénaturation des personnages de mon enfance, je lui donne seulement un 7/10. Malgré tout, je le recommande à tous.

    pysa Le 17/09/2018 à 23:06:19

    Primi Levi rencontre des élèves d'une école primaire de Turin qu'il a lui même fréquenté. Il leur décrit l'Holocauste et sa survie à Auschwitz. Recueil très émouvant. Les dessins d'Alessandro Ranghiasci en noir et blanc aux traits presque naïfs collent parfaitement aux propos. Les éclairages du scénariste Matteo Mastragostino à fin de l'ouvrage sont très intéressants.

    thieuthieu79 Le 17/09/2018 à 22:27:07

    Encore un très bon album dans cette collection signée Berthet. Le scénario est bien ficelé, prenant et possède de multiples rebondissements. Les dialogues sont percutants et bien tournés. Le découpage et le cadrage sont très intéressants, notamment le fait que l'on ne voit jamais le visage de l'ex-femme de Philippe Martin. Le mystère et les zones d'ombres volontairement laissées dans le récit renforcent l'intérêt du lecteur.
    On reconnait la patte de Berthet dans le dessin. Les décors sont dépaysants, les personnages atypiques (comme le gang couvert de tatouages), les expressions (notamment celles de Philippe Martin) sont puissantes.
    Comme à chaque fois pour cette collection, Berthet choisi des scénaristes réputés et des histoires solides qui mêlent enquête policière, polar noir et famille.
    Ce nouvel opus ne déroge pas à la règle.

    pysa Le 17/09/2018 à 21:13:50
    Les profs - Tome 3 - Tohu-bahut

    Chronique de profs déjantés dans un lycée à la dérive. Les gags sont très inégaux, parfois très drôles, parfois ridicules.

    ALICECOOPER Le 17/09/2018 à 12:24:39
    Les maîtres inquisiteurs - Tome 8 - Synillia

    J'attribue toujours un très bonne note à cette série. Justement parce que ce deuxième album du second cycle met un peu fin à tout ce machisme qu'on retrouve souvent. Les femmes sont souvent oubliées. Alors quand elles sont belles on aime les voir non? Et bien c'est mon cas. Dans la même lignée des albums précédents, en démarre par un fait étrange et même très étrange, un enquête réussi, des traitres, des pouvoirs magiques, des décors époustouflants, des dessins somptueux, un travail approfondi, une série franchement Tiptop pour moi qui n'affectionne pas du tout le genre. Bravo encore une fois aux auteurs ainsi qu'à toute l'équipe des réalisateurs...

    ALICECOOPER Le 17/09/2018 à 12:08:42

    La fin des amazones telle que décrite dans ce volume, ne me plait pas, elles sont présentées en début de volume avec harmonie, unité, candeur et dangerosité et on constate a la lecture qu'en fait elles sont humainement trop faibles, fragiles et n'ont rien d'extraordinaire et que leur légende ne tiens pas à grand chose. Il y a quelque chose qui manque...je ne saurai dire quoi. J'ai également eu quelques difficulté au début pour me rappeler les noms des personnages sur lesquels j'ai fait quelques confusions. Ah ça me revient : je trouve également que les bulles sont un peu creuses au niveau des textes. Les dialogues sont parfois froids sans explications, incomplets... Je ne critique pas les bouclettes d'Achille mais le personnage est franchement raté.
    Je ne veux pas qu'en dire du mal parce que le travail effectué pour cette imposante BD est extraordinaire. Le nombre de pages est énorme, c'est beau. J'ai passé un très bon et long moment de lecture. Un album "monochrome" de cette qualité, c'est, je crois un challenge des plus difficile. Beaucoup n'oseraient pas relever un tel défi. C'est pourquoi, je recommande. Il ne faut pas passer à côté.

    Exydius Le 17/09/2018 à 12:07:50
    Le jour où... (Beka/Marko) - Tome 1 - Le jour où le bus est reparti sans elle

    Entièrement d'accord avec bru.

    Les dessins sont plutot plaisant, il en ressort une ambiance feel-good pas désagréable.

    Mais l'histoire ... à la moitié j'ai totalement saturé. Cette bd n'est au final qu'une leçon de morale dispensée sans finesse. Le tome 2 ne corrige d'ailleurs pas ces défauts ...

    ALICECOOPER Le 17/09/2018 à 11:47:42
    eXilium - Tome 2 - Kayenn

    Si j'attends encore un album de cette série, j'aurai l'impression de m'être fait arnaquer même si c'est déjà le cas. C'est un nouveau style : ça s'appelle du "post'nimp". Je reconnais que le dessin et les couleurs sont très réussis mais l'histoire, c'est quoi au fond ? C'est une situation de deux entités qui ne peuvent cohabiter mais dont les protagonistes, sortent de n'importe où. Quand un vaisseau atterrit sur une planète vierge (sauf l'entité "Forêt" ou "Extérieur") et que les survivants ne savent pas ce qui se passe, c'est un peu moyen quoi. Et l'aventure elle est où? Thème qu'on a déjà lu et relu et revu et recorrigé etc. Non là c'est décevant à souhait.

    ALICECOOPER Le 17/09/2018 à 11:41:38
    eXilium - Tome 1 - Koïos

    J'aime la science fiction j'en suis même un inconditionnel. Le début semblait pas mal. Le début de cette aventure est bien réussi mais ensuite ça devient un peu ennuyeux. On navigue sur le vague (désolé du jeu de mots) et de nombreuses de questions restent sans réponse. Je dirai que cette BD pourrait être un belle introduction pour un tome 2. Mais elle ne m'a pas vraiment emballé. Le tome 2 est bien plus mauvais encore...

    Shaddam4 Le 17/09/2018 à 10:32:18

    Les couvertures de Guerineau n'ont jamais été particulièrement bien inspirées, comme quoi on peut être un très grand dessinateur et pécher sur la couverture. L'image est du reste parlante même si, selon moi, pas forcément percutante. L'ouvrage est au format quasi-comics de l'excellente collection Mirages de Delcourt (que je vous recommande vivement d'explorer), papier épais. Pas de bonus particulier.

    A 22 ans le jeune roi Charles IX, soumis à sa mère la redoutable Catherine de Medicis, ordonne les massacres de la Saint-Barthélémy, événement sans commune mesure dans l'histoire du royaume. Hanté par son acte, il finira son règne entre les poèmes de Ronsard et une gestion de la vie et de la mort immorale...

    J'avais découvert Guérineau sur le Chant des Stryges, série sur les premiers cycles desquels il a fait montre d'un art du cadrage, du rythme et des encrages redoutables. Je dirais ensuite que sa finesse s'est usée, sans doute à l'usage d'une série très longue qui ne lui a que peu laissé le temps d'expérimenter d'autres univers. J'avais lu le très bon (et contemplatif) western Après la nuit ainsi que son XIII mystery très politique il y a quelques temps et espérait qu'il se produise sur des one-shot. Cela semble chose faite et maintenant que les Stryges le laissent en paix il ne semble aucunement lassé du dessin et enchaîne ce qui ressemble à une série sur les rois de France: Charles IX puis Henri III dans son récent Henriquet, l'homme-reine dont le personnage est issu du précédent. Étonnant aléa je lis cet ouvrage juste après la formidable adaptation de Jean Teulé (encore) Je, François Villon par Luigi Critone, où l'on retrouvait déjà la violence brute, l'indolence du personnage principal et une certaine expérimentation visuelle. Il semble que Jean Teulé ait inspiré le même genre de visions aux deux auteurs...

    Ce qui marque dans cet album, c'est la très grande liberté d'un auteur qui s'assume comme tel et le sentiment que les contraintes de la série commerciale avec scénariste avait impliqué un besoin de grande respiration. On a toujours chez ce dessinateur un pessimisme noir sur l'humanité et une approche politique appuyée. Le point de départ, crime originel est la Saint-Barthélémy, qui entraîne une foule de réflexions en mode humour noir sur le pouvoir, la folie des guerres de religions et de monarchies consanguines, dégénérées et hors sol. La quatrième de couverture incite à la compréhension envers ce roi qui est néanmoins présenté comme un tyran, fou au milieu des fous. Pour illustrer cette désarticulation Guerineau alterne des planches assez classiques (et très belles), des expérimentations contrastées de rouge et de noir, des délires en mode Peyo,... Ce qui est perturbant ce ne sont pas les séquences en rupture graphique brutale mais l'alternance entre des planches encrées et d'autres bien moins travaillées sans que l'on comprenne bien pourquoi. Mais l'ensemble est particulièrement inspiré et sort tout à fait de l'ordinaire des albums BD.

    Sur le plan du scénario, Guérineau se cale dans les pas de Dumas et la Reine Margot, ou de son adaptation magistrale par Patrice Chéreau au cinéma. Ainsi de l'hypothèse d'une Catherine de Medicis castratrice avec un roi terrorisé à l'idée de perdre son amour, ainsi surtout de l'idée d'un empoisonnement du roi par sa mère elle-même, scénario développé par Dumas mais ne reposant que sur de faibles supputations historiques. Nous sommes donc bien dans un objet immaginaire, fantasmé et réapproprié par un auteur. Le point de départ est cette séquence terrible en huis clos, ce tribunal où pour la seule fois le roi nous paraît humain. Après quoi il nous sera présenté comme un adolescent attardé, fuyant sa responsabilité en des jeux tantôt mortels, tantôt cruels, mais toujours violents.

    BD inattendue pour moi, Charly 9 me donne très envie de lire la suite Henriquet et probablement les futurs one shot d'un illustrateur décidément très élégant et qui désormais loin des projecteurs rivalise avec la coqueluche du moment, un certain Ralph Meyer.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/14/charly-9

    Shaddam4 Le 17/09/2018 à 10:29:35

    L'ouvrage Steinkis commence par un résumé des origine de la guerre de la Triple alliance (Brésil/Uruguay/Argentine) au XIX° siècle, contre le jeune Paraguay, qui permet de situer le contexte. J'aurais aimé quelques documents en fin d'album pour coller encore plus la fiction au réel...

    Pour finir ce préambule je m'attarderais sur une couverture symptomatique de la qualité du travail de l'illustrateur argentin Gabriel Ippoliti, extraordinaire dessinateur (comme tous les illustrateurs argentins?) que je découvre et dont je suivrais les prochaines publications sans aucun doute! Cette illustration attire sur le regard magnifique de l'enfant en rouge, puis sur les costumes démesurés des autres petits soldats pour enfin tomber en haut sur le regard du photographe, témoin de cette horreur. Tout l'album est résumé dans cette image et j'avoue que j'ai rarement vu une "affiche" à la fois si belle, si accrocheuse et si fidèle au contenu. Cet artiste a une maîtrise au scalpel de son art et de la composition, comme je vais l'expliquer plus bas.

    Entre 1865 et 1870 a lieu une terrible guerre en Amérique latine, une guerre folle aux motifs oubliés et dont les protagonistes, des héritiers dynastiques perdus comme des nobles européens déchus, utilisèrent leurs peuples comme revenche. Un peuple qui ne voulait pas d'histoire, comme ces pacifiques indiens Guarani dont les fous de guerre finirent par prendre même les enfants. Un photographe français en reportage sera témoin de cette folie, de cette barbarie inouïe...

    Cet album est un choc tant visuel que thématique. Il parvient à frôler la perfection dans la simplicité du récit comme dans la justesse du dessin et du cadrage. Ce duo argentin nous propose avec Guarani une plongée d'une beauté et d'une humanité folle dans des événements dont personne ou presque n'a entendu parler. Les guerres coloniales ou nationalistes furent très nombreuses au XIX° siècle mais européanocentrés comme nous le sommes ce qui s'est passé de l'autre côté de l'Atlantique ne nous est pas connus. Nous découvrons donc un continent en proie à une guerre sans doute instrumentalisée par les puissances anglaise et américaine et dont la pertinence n'égala pas celle de nos guerres européennes. Le scénariste Diego Agrimbeau place finement le lecteur dans les pas d'un témoin naïf en la personne d'un colosse terriblement charismatique et archétype bien connu de la technique du récit: le photographe. Pierre Duprat veut voir les indiens Guarani, situés en plein front et enrôlés de force dans une guerre qui n'est pas la leur. Le français entame un voyage initiatique, spectateur d'une Amérique étrange, naturelle où comme dans Apocalypse Now, la remontée du fleuve fait se rapprocher du Mal. Entendons nous bien, l'album est traité avec beaucoup de douceur et seules quelques cases et le contexte général nous font comprendre les affres de la guerre. Doux géants frappé par la brutalité de ces hommes sur un continent qu'il ne connaît pas, il rencontre avec les Guarani (dépeints par Emmanuel Lepage dans son magnifique Terre sans mal il y a quelques années) des esprits purs, sans violence et à la beauté paradisiaque. Le scénariste donne une grande subtilité aux planches de son acolyte en passant beaucoup de choses par le regard, notamment cette relation platonique où l'on devine de l'amour, un amour courtois impossible mais où les auteurs n'interviendront pas...

    Dès les premières planches nous sommes saisis par la qualité et la maîtrise graphique d'Ippoliti qui, dans un style BD aux effets crayonnés trouve une justesse de ton, des regards, des cadrages proprement sidérante. Le dessin BD n'est pas que technique, c'est surtout une intelligence qui fait réaliser que tel dessin finalement assez simple, acquiert une pureté, un réalisme grâce à d'infimes détails de tracé ou de mise en scène. Toutes les scènes, qu'elles soient urbaines, guerrières ou itinérantes, ont un dynamisme qui fait croire à un dessin animé et nous immerge totalement dans le récit et ses personnages très attachants par-ce que pertinents, justifiés, entre le photographe nationaliste paraguayen, l'indien exilé en ville ou ces Guarani muets mais à la beauté si parfaite.

    On a coutume de dire que le bel art est simplicité. Il y a de cela dans Guarani, une histoire simple mais aux répercutions fondamentales (l'utilisation aberrante d'enfants pour "jouer" à la guerre, la corruption de la pureté, la quête de sens d'un témoin extérieur mais si touché). Dans l'esprit on est pas loin de l'ambiance de la Ligne rouge, le chef d'oeuvre de Terrence Malick au cinéma. Des images et des chants qui restent en mémoire. Un grand coup de cœur et un coup de chapeau!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/16/guarani

    Shaddam4 Le 17/09/2018 à 10:21:44
    Renato Jones - Tome 2 - Saison deux : Freelance

    Renato Jones est de retour ou plutôt son avatar vengeur: Freelancer (incarnant la liberté d'assassiner dans un monde où les 1% considèrent normal de tout contrôler). La première saison avait présenté les origines de Renato et son dilemme insoluble en la personne de son amie Bliss, membre des 1%...

    L'album reprends là où le précédent s'était achevé, sur un affrontement au dénouement inattendu avec Super Méchant (l'auteur explique dans les bonus que ce nom était au départ une blague mais a finalement été retenue... et je confirme que cela ajoute beaucoup au côté déraisonnable et très attachant du projet!). Le risque avec les auteurs de comics est toujours celui de se laisser porter par un design réussi comme une fin en soi (genre Poet Anderson). C'était un peu le cas sur le premier volume, même si le travail graphique de textes mélangé aux cases et la structure générale de l'objet pouvait le justifier.

    Le père de Bliss est porté à la présidence des Etats-Unis et avec lui l'accès des 1% à la toute puissance. Renato a échoué, la charge est trop forte. Pourtant ces adversaires de l'humanité ont identité leur ennemi, le Freelancer, dont ils vont essayer de trouver l'identité...

    Sur Freelancer on monte d'un cran en qualité en évacuant notamment les complexités d'aller-retour temporels qui ne facilitaient pas une lecture déjà) surchargée par l'habillage et le dessin d'Andrews. Là-dessus je suis vraiment content par-ce que dans les comics j'ai plus souvent l'expérience de l'inverse... Débarrassé du problème de l'"origin story", l'auteur se lâche en appliquant la rupture radicale nécessaire à la bonne tenue d'une histoire: très vite les méchants gagnent et Renato tombe dans la dépression! Arrivé à ce stade Andrews évite le Deus Ex machina facile en déroulant une continuité cohérente avec des éléments mis en place dans le premier tome. On est surpris, perdu, ravis, bref, du très bon scénario! Fondamentalement Renato est un Batman sans slip dans le monde réel et l'auteur joue sur les mêmes registres de la famille et du père adoptif ainsi que sur l’identité du justicier. La post-face est très intéressante pour comprendre la construction de cette seconde saison, avec l'arrivée au pouvoir aux Etats-Unis de ces 1% en la personne de Donald Trump! Le risque de voir le côté subversif de l'ouvrage était alors grand en rejoignant la réalité. L'auteur a ainsi fait le choix de la surenchère cataclysmique, qui aurait pu paraître too much si l'on ne connaissant pas le contexte de notre monde. En cela Renato Jones est sans doute le comic le plus lié à l'actualité qui ait été publié! Même pas de l'anticipation, une simple illustration...

    Graphiquement également les pages s'apurent. On a plus de blanc et noir contrasté assumé, ce qui facilite la lisibilité et permet d'apprécier mieux la qualité du dessin. Je trouve que l'artiste dessine plus qu'il ne design et cela améliore le rendu général. Si "les 1%" piochaient graphiquement dans le Dark Knight de Miller, ce volume penche plus vers du Sin City et c'est tant mieux! Les séquences d'action sont toujours aussi foutraque et les grosses ellipses sont parfois surprenantes. Mais rappelons nous que nous restons malgré tout dans le registre super-héroïque, genre où le combat 1 contre 1000 achevé par une apothéose est entré dans les codes familiers.

    Si j'avais beaucoup apprécié le projet général et l'implication de l'auteur sur le premier tome, j'avais constaté quelques lacunes qui me semblent quasiment disparaître ici, pour proposer un ouvrage politique de première envergure et à la maturité vraiment intéressante. L'enchaînement des deux intrigues rendra compliqué de ne lire que le second tome mais gageons qu'Akileos publiera prochainement une édition intégrale rehaussée de mille et un bonus! En attendant vous pouvez lire l'interview de l'auteur (en anglais) sur le site de l'éditeur Image comics et vous entraîner aux fléchettes sur le président à la houppette blonde en criant:

    Bouffe moi ça!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/09/17/renato-jones-freelancer

    kergan666 Le 17/09/2018 à 00:15:50

    j'aime beaucoup l'histoire et, paradoxalement, assez peu les albums de BD historiques car il y a souvent des erreurs.
    celte là est très correct et très bien dessinée sauf sur certaine cases qui semblent un peu bâclées.
    mais dans l'ensemble cela reste très bon.
    le scénario est bien prenant et permet en un seul album de donner une histoire bien construite.

    kergan666 Le 17/09/2018 à 00:10:41
    Conquêtes - Tome 1 - Islandia

    la couverture ne m'avait au départ pas interpelée et puis sur un coup de tête j'ai quand même acheté l'album.
    si je ne le trouve pas parfait il est franchement bon avec ces humains à la recherche d'une nouvelle Terre en remplacement de la leur devenue inhabitable.
    l’héroïne est très plantureuse presque trop mais cela ne gâche rien.
    cet album fait parti d'un cycle.
    si les autres sont de la même veine je vais les suivre.

    kergan666 Le 16/09/2018 à 23:58:01

    au risque de me répéter, j'ai encore acheté cet album el lisant les bons commentaires.
    je n'ai pas été déçu bien au contraire.
    cette société post apocalyptique ou se côtoie dinosaure et humain a un cotè assez angoissant.
    heureusement que les dinos sont là pour ne pas penser à un futur probable.
    les dessins à défaut d'être excellents sont bons voir très bons sur certaines planches.
    les couleurs sont parfaitement adaptées.
    bref, un très bon album à garder dans sa bibliothèque afin de pouvoir le lire et le relire.

    thieuthieu79 Le 16/09/2018 à 22:39:59
    Le chant des Runes - Tome 3 - Les oubliés de l'autre monde

    Dans la continuité du dyptique précédent, ce 3ème tome continue de nous faire découvrir le monde fantastique qui côtoie secrètement les hommes.
    L'histoire mêle efficacement 2 intrigues en même temps sans aucun temps mort.
    Le mystère reste quant à lui toujours présent.
    Le dessin, les décors et les ambiances Suédoises sont toujours bien retranscrites.
    Par rapports aux 2 premiers tomes, on ressent clairement que les bases de la série sont posées, que celle-ci est mature et que les auteurs ont pu y faire évoluer une intrique solide.
    Cette série à un bel avenir devant elle.

    lebdtarien Le 16/09/2018 à 19:28:22
    Charlotte Impératrice - Tome 1 - La Princesse et l'Archiduc

    Au prime abord, bien qu'ayant un goût assez éclectique concernant mes choix de BD, un album relatant l'histoire d'une princesse belge ayant vécu dans les années 1800 n'avait guère de chance de figurer en bonne place dans ma bibliothèque.
    Oui mais voilà, le dessinateur est Matthieu Bonhomme, un auteur que j'adore, son dernier album "l'homme qui tua Lucky Luke" m'a procuré beaucoup de plaisir et forcé mon admiration.
    Le scénariste n'est pas en reste puisqu'il s'agit de Fabien Nury, ce passionné de récits historiques a connu de nombreux succès avec notamment la série "il était une fois en France".
    L'association de ces deux auteurs ne pouvait que déboucher sur un album de qualité et les premières critiques flatteuses ont fini par enthousiasmer mon appétit de lecture.
    La princesse Charlotte, fille du roi Léopold 1er, fait partie de ces figures historiques dont on ne se doute pas qu'elles ont vécu des vies aussi riches en événements et rebondissements. Heureusement, Matthieu Bonhomme et Fabien Nury ont eu la bonne idée d'en faire une adaptation bande-dessinée et cela pour notre plus grand plaisir.
    Lorsqu'on évoque le fait qu'une vie peut basculer selon les choix que l'on peut faire, cela prend tout son sens avec ceux que la princesse va prendre à l'aube de ces 16 ans.
    Pourtant, son avenir était tout tracé, elle était destinée à devenir la reine du Portugal en épousant le futur roi Pierre V, mais l'amour a ses raisons que la raison ignore et finalement elle choisira l'archiduc Ferdinand-Maximilien, frère cadet de l'empereur d'Autriche.
    Il s'en suivra de nombreuses péripéties qui la poussera à devenir vice-reine d’Italie puis à tout perdre, mais à l'occasion d'un deuxième tome à venir, on découvrira son destin hors du commun en tant qu'impératrice du Mexique.
    Les dessins de Matthieu Bonhomme sont sages, posés et d'une grande qualité. On sent une recherche poussée concernant les décors et les costumes, la restitution d'ambiance de l'époque est remarquable.
    Pour le scénario, je ne suis toujours pas un adepte des récits historiques mais je dois reconnaître que j'ai été séduit par le personnage et la façon dont l'histoire est présentée, cela m'a donné envie d'aller plus loin et je prendrais certainement le deuxième tome.

    Tous mes avis sur : http://www.lebdtarien.com/

    Cyber_wolf22 Le 16/09/2018 à 18:46:15
    Les nombrils - Tome 7 - Un bonheur presque parfait

    Série surprenante s'il en est une, c'est bien celle-ci. D'un premier album très drôle, amusant mais un peu enfantin, on évolue constamment au fil des tomes en même temps que les personnages de la BD. Tout en gardant un fond humoristique, la psychologie des personnages évolue à chaque numéro, on y retrouve même une histoire de tueur en série dans le numéro 6, un album apothéose.

    C'est l'histoire de trois amies, Vicky la "Bitch", Jenny la "Conne" et de Karyne, la "faire-valoir" des deux premières. Ça se déroule durant la dure pénible période de l’adolescence ou on apprend à se connaître et ou on se définit pour une bonne partie de notre vie.

    Jenny est la plus belle fille de l'école, mais son QI est tout l'inverse. Mais lorsque l'on apprend l'éducation qu'elle a reçue, on comprend les raisons de sa superficialité. Ce n'est qu'une fille qui recherche de l'attention, ce qui est légitime dans son cas.

    Ensuite Vicky, probablement le personnage principal de la série. C'est la manipulatrice du trio, celle qui fait faire à Jenny tout ce qu'elle veut et qui se sert de Karyne pour faire ressortir leurs beautés tout en rabaissant constamment cette dernière. Elle est vraiment haïssable comme personnage, mais c'est comme pour Jenny, plus on en apprend sur sa vie familiale et plus on en vient à avoir pitié d'elle.

    Quant à Karyne, c'est l'intellect du groupe, celle qui a un cœur gros comme tout, qui veut constamment faire plaisir et qui croit que tout le monde est pareil qu’elle-même. Mais elle se fait constamment dévalorisée par ses deux amis qui la traitent de moche et font tout pour qu'elle garde cette image. Mais ça c'est jusqu'à celle-ci rencontre son amoureux, Dan, qui va l'aider à prendre confiance à elle au grand dam de ses 2 amies. C'est peut-être Vicky le personnage principal, mais c'est Karyne qui est le pivot de cette série. C'est elle qui évolue le plus rapidement tout au long de la série et celle vers qui ses deux amis veulent constamment obtenir son approbation et son amitié.

    Les dessins, quant à eux, sont très adaptés à ce genre de série. C'est attirant à l'œil, c'est coloré, c'est très beau et l'évolution de ceux-ci se font en même temps que nos personnages évoluent. C'est vraiment très agréable à regarder.

    Un point que je voulais mentionner, c'est que j'ai découvert que cette série est l'œuvre de 2 autres "Bédéistes" québécois, soient Maryse Dubuc et Marc Delafontaine. Ce n'est qu'en terminant la lecture du dernier tome et en m'apprêtant à rédiger mes impressions de cette série que j'ai découvert cette information. Je me rends compte que nous avons du talent, mais vraiment de superbes talents dans notre belle province ! Il faut les encourager, ils le méritent !

    Tome 1 : 7.5/10
    Tome 2 : 6.5/10
    Tome 3 : 7/10
    Tome 4 : 6.5/10
    Tome 5 : 8.5/10
    Tome 6 : 9.5/10
    Tome 7 : 9/10

    Appréciation globale : 8.5/10

    Tome 8 : Sortie prévue le 9 novembre 2018

    Gloome Le 16/09/2018 à 16:38:12

    @voltaire
    C'est fait !
    Il est réédité et je le possède maintenant. Merci" Patrimoine BD "
    .

    makidoo Le 16/09/2018 à 16:25:40

    C’est un livre assez magnifique que nous propose là Brecht Evens.
    C’est d’une grande virtuosité graphique, le livre est très dense et c’est bourré d’inventivité à chaque page. On sent que Evens aime être dans la recherche plastique et propose ses propres codes narratifs et séquentiels dans sa BD. Et le tout fonctionne à merveille, il y a un équilibre très bien agencé qui réussi à ne créer aucune lassitude sur la longueur de ce (très) gros livre.
    On est dans le récit d’une nuit et son déroulé du début à la fin, en suivant plusieurs tranches de vie tout du long. Il y a bien évidemment des recoupements (le taxi récurrent et ses histoires du « squelette »), les ambiances créées sont magistrales (on est dans une ville fantasmée, savant mélange baroque d’Europe et d’Asie avec une bonne dose de Paris version Belleville-Ménilmontant, bus 96 et 26 en guests ! Et pour ceux qui connaissent le quartier, il y a une rue et une place des Rigoles. J’ai repéré 2 références artistiques (le ballet Triadique et l’Olympia de Manet, pour le coup très évidente) mais je suis persuadé que Brecht Evens s’est amusé à en distiller bien d’autre dans ces 340 pages.
    Sa graphie est également très jolie, c’est un vrai régal de lire ses textes, dont la couleur change en fonction des protagonistes.
    On n’est pas dans un scénario classique (avec son début, ses rebondissements et sa conclusion - même s’il y en a une), mais pourtant j’ai été réellement immergé dans cette nuit, j’avais toujours envie de tourner la page, et en ce sens c’est une vraie réussite pour moi.

    alainghis Le 16/09/2018 à 16:08:28
    Ekhö monde miroir - Tome 8 - La Sirène de Manhattan

    Un album décevant dans la série. Pas de trouvaille originale, sans réel intérêt dans l'histoire. Les auteurs sont-ils à cours d'idées ? Les personnages semblent s'ennuyer et nous aussi.

    bd91130 Le 16/09/2018 à 13:07:53
    eXilium - Tome 2 - Kayenn

    Moyen moyen moyen ...! Après deux albums, le seul intérêt de cette série est vraiment le dessin de Stalner, toujours impeccable, et qui peut ici s'en donner à cœur joie. Parce que le scénario, long, lent, tarabiscoté, obscur... Bref sans intérêt, même en aimant bien la sf.

    mike1303 Le 16/09/2018 à 11:03:58
    Undertaker - Tome 1 - Le Mangeur d'or

    Mon avis vaut pour l'ensemble de la série.
    Les dessins sont superbes , les couleurs aussi mais je n'arrive pas à accrocher : pas d'émotion qui ressort, situation téléphonées , manque de suspens, quoiqu'il arrive on sait qu'il va s'en sortir ...
    Du coup on lit sans surprise , sans être étonné de ce qui arrive ...
    Bref le scénario manque de crédibilité, d'entrain et ne nosus tient pas en haleine ...
    J'arrête au milieu du N°3.
    BD qui lorgne sur la génialissime série "Blueberry" avec au commandes du scénario le maître Charlier et au dessin l'immense Giraud alias Moebius où là le scénario nous baladait d'album en album et nous tenait en haleine .
    Bref série décevante car sans réel intérêt m^me si le dessin est superbe.

    philjimmy Le 16/09/2018 à 09:58:14
    Blake et Mortimer - Tome 24 - Le Testament de William S.

    Certes, ce n'est pas le meilleur des B & M, mais les codes sont respectés. André Juillard s'en sort toujours bien ( mais bon, c'est André Juillard). L' histoire est assez sympa à suivre, mais c'est vrai que c'est plus une chronique qu'une enquête, tant les réponses aux énigmes arrivent facilement à l'esprit de Mortimer et d' Élisabeth.
    Ça ressemble à un album de transition qui annonce quelque chose de nouveau, dont Élisabeth semble faire partie . A suivre..

    pysa Le 16/09/2018 à 09:15:35
    Vinifera - Tome 1 - Les amphores de Pompéï

    Valerius revient à Pompei après des années au service de l'Empereur comme légionnaire. Il hérite du domaine de son oncle qui produit le meilleur vin de la région, au gout si particulier. Eric Corbeyran mêle adroitement une intrigue romantique et policière entre le tremblement de terre de 62 et l'irruption du Vésuve de 79. L'histoire, sans être particulièrement originale, est plaisante. Les dessins d'Alexis Robin manquent parfois de précisions.

    Rody Sansei Le 16/09/2018 à 07:39:15
    Odyssée d'Hakim (l') - Tome 1 - De la Syrie à la Turquie

    Dans la veine de L’arabe du futur, cette BD raconte la vie d’un homme et de sa famille en Syrie, mais en se focalisant sur les régimes post 1990 (Assad père dans ce premier tome, puis viendra le régime du fils dans les 2 tomes suivants). C’est donc le témoignage poignant d’un migrant ayant fui la Syrie pour venir en France. C’est dur, sans pathos, raconté tel quel (avec très peu de mise en scène scénaristique).

    Une BD indispensable à mettre entre toutes les mains, y compris celles des décérébrés qui ne comprennent rien au « problème » actuel des migrants.

    Et accessoirement, un conseil de lecture pour tous les collégiens et lycéens, dont cette sombre période n'est que peu ou pas abordée par l'éducation nationale.

    sebastien01 Le 16/09/2018 à 00:03:33
    Civil War (Marvel Deluxe) - Tome 4 - Journal de guerre

    Un quatrième Deluxe qui continue la publication des à-côtés de Civil War. Des intrigues secondaires qui développent certains aspects de la mini-série principale jusqu’à en être parfois franchement accessoires, comme c’est le cas ici (Civil War: Front Line 2006, #1-11).

    On commence avec une enquête de Ben Urich et d’une collègue également journaliste. Après quelques tâtonnements, un peu d’hostilité de la part du Daily Bugle et un brin d’action, arrive enfin le scoop "qui risque de bouleverser le pays comme jamais" (dixit Urich lui-même) : Iron Man aurait utilisé l’incident de Stamford pour se faire construire une prison... Donc le mec est un génie milliardaire mais il s’intéresse à l’immobilier pénitentiaire ? Ridicule. Fort heureusement nos deux valeureux journalistes ne publient pas leur enquête.
    Vient ensuite une histoire autour du cas de Speedball, le surhumain membre des New Warriors et rescapé de l’incident de Stamford. Tout le monde l’accuse d’être responsable des 600 et quelques morts alors qu’il est juste coupable d’aimer la téléréalité... Et puis il faudrait dire au scénariste que de nos jours il existe d’autres formes de pénitence que la mortification.
    Et on conclue avec l’accrochage entre les Atlantes et le Bouffon vert, une histoire secondaire de l’histoire secondaire précédente, sans intérêt.

    Pour peu que l’on apprécie Ben Urich, la première partie de ce quatrième Deluxe vaut la peine d’être lue (bien qu’il y aurait eu mieux à faire avec le Daily Bugle, étant donné son lien avec Spider-Man, un personnage central à Civil War). Tout le reste est oubliable.

    sebastien01 Le 16/09/2018 à 00:02:32
    Civil War (Marvel Deluxe) - Tome 3 - La Mort de Captain America

    En introduction de ce troisième Deluxe, une rencontre entre Iron Man et Captain America, une respiration au milieu du vacarme de leur affrontement ; et, bien que chacun se quitte en campant sur ses positions, elle permet de nuancer quelque peu l’animosité affichée dans la mini-série.

    Puis, viennent quatre épisodes tirés de la série régulière de Captain America (Captain America 2005, #22-25). Pendant que Steve Rogers est aux prises avec Tony Stark, ses amis et ennemis habituels ne chôment pas. On retrouve ainsi le S.H.I.E.L.D., Nick Fury, Sharon Carter, Bucky et le Faucon d’un côté et Red Skull, Fatalis et l’Hydra de l’autre dans une intrigue qu’Ed Brubaker parvient brillamment à rattacher à Civil War et qui aura les conséquences que l’on devine dans le titre de ce T3... A noter sur ces épisodes, un superbe dessin de Mike Perkins qui montre que le comics de super-héros peut adopter une tonalité sombre lorsque le propos l’exige.

    Suit un épisode intimiste où l’excellent duo Brian M. Bendis / Alex Maleev se reforme une énième fois (Civil War: The Confession 2007, #1). Un épisode qui dépeint un Iron Man sensible et quasiment contraint de participer au projet gouvernemental et achève de lui apporter – lui qui était jusqu’alors le "méchant" de l’histoire – une teinte beaucoup plus nuancée. Et son face-à-face avec un Captain America derrière les barreaux questionne sur le réel vainqueur de cette guerre.

    Enfin, on suit au cours de cinq épisodes illustrés par cinq dessinateurs différents (dont les très bons Leinil Yu et David Finch) les réactions diverses de plusieurs super-héros face à la mort de Captain America (Fallen Son: The Death of Captain America 2007, #1-5). De bons épilogues à Civil War pour conclure le meilleur des trois Deluxe parus simultanément en 2008.

    flute_abec Le 15/09/2018 à 19:15:56
    Orbital - Tome 1 - Cicatrices

    Quelle déception... Je dois être complètement passé à côté de quelque chose dans cet album . Je ne comprends pas qu’il soit aussi bien noté. Certes le dessin tient la route. Le background se veux abordable. Pourtant l histoire n’est à mon sens pas captivante et manque cruellement de différents degrés de lecture. Je me faisait une joie de dévorer les deux premier tomes ... Impossible pourtant de finir le second. Pour moi la cible est en priorité un public jeune/ado.