Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 44773 avis postés dans la bedetheque
    Blueberry13 Le 21/11/2018 à 17:29:48

    Commençons par la maquette, d'une sobriété et d'un esthétique redoutable, Place Du Sablon nous 'offre' un livre d'une grande classe.

    Un dossier succinct mais de qualité, parfois il vaut mieux faire court que de répéter trois fois la même info comme c'est le cas dans certaines intégrales.

    Côté histoires : Les deux récits courts ( Rébus et Dakota Fantôme ) sont réussis.
    Les deux récits longs tout autant.
    'Le port des maudits' a certes quelques faiblesses mais c'est une première aventure et l'on est pris par tout ce mystère entourant ce village de pêcheurs.
    'Carrera Panaméricana' est pour moi la meilleure des histoires de ce tome.

    Euh non les scénarios ne sont pas tirés par les cheveux, c'est du polar oui, mais matiné de suspens, de mystères ET d'aventures.

    Les dessins ont leur charme et Les couleurs sont la véritable force de cette série. Elles révèlent avec puissance les ambiances que GVL sait retransmettre avec talent.
    Car dans chaque histoire, Lou Smog nous entraîne là où on ne l'attends pas et là est l'un des réels plaisirs de la lecture.
    Le duo qu'il forme avec Lefty marche du tonnerre, on aime aussi la qualité des rencontres que font nos deux héros.

    Bref vous l'aurez sans doute compris, Lou Smog est un petit trésor oublié qu'il faut s'empresser de découvrir si ce n'est déjà le cas.

    6350frederic Le 21/11/2018 à 13:46:28
    L'or de Morrison - Tome 2 - Tome 2/2

    Western sympa avec tout ce qui faut : les cow boys , les indiens , les méchants , les gentils etc mais rien de très nouveaux , les dessins sont corrects , on passe un bon moment mais autant voir un film de JOHN WAYNE ( vrai nom : MORRISON )

    kingtoof Le 20/11/2018 à 23:14:17
    Orcs & Gobelins - Tome 5 - La Poisse

    La Poisse ! Une très belle création ! Les auteurs ont créé un personnage qui va rester dans le monde de la BD (du moins dans le mien ;) ).
    L'histoire n'est pas la meilleure de la série (elle mérite 2.5 étoiles : 2 aurait été trop sévère).
    Bémol : l'histoire des vers qui prennent le contrôle des personnes infectées m'a beaucoup fait penser à la série B "The Strain"

    SophieDum Le 20/11/2018 à 22:32:47
    Les vieux fourneaux - Tome 5 - Bons pour l'asile

    Toujours aussi drôle ! Une bonne partie de rires :-D
    Après 4 albums, j'avais peur d'une baisse de régime mais la surprise était au rendez-vous !!!

    thieuthieu79 Le 20/11/2018 à 22:32:46
    Renaissance (Duval/Emem) - Tome 1 - Les Déracinés

    Une nouvelle série de science-fiction très prometteuse qui casse les codes du genre, puisque ce sont nos amis extraterrestres qui viennent de Nakan à la rescousse de La Terre qui est mourante.
    Après une introduction et une présentation du contexte coté humains puis coté Nakan, c'est la rencontre des 2 et le début des événements qui conduiront vers le fil directeur de cette trilogie.
    Je trouve l'ensemble bien construit et très prenant. On s'intéresse et on s'inquiète vraiment du sort de La Terre car, nous lecteurs, y sont avant tout habitants.
    Coté dessins, une magnifique couverture d'album, et des planches soignées, détaillées et magnifiquement mises en couleur que ce soit coté Terre ou coté Nakan.
    Je pense que la suite sera à la hauteur de ce premier tome.
    J'apprécie vraiment toutes ces petites séries de 3 ou 4 tomes qui voient le jour et qui souvent (du fait d'un nombre d'albums limité) vont à l'essentiel et s'en retrouve relativement bien construite et intéressante.

    darwin03 Le 20/11/2018 à 20:47:27
    Jacques Gipar (Une aventure de) - Tome 7 - Gaby le magnifique

    Bonjour un album moyen une énigme intéressante qui aurait mérité un peu plus de développement mais je reste fan de l ambiance et du dessin J ai rencontré MR Delvaux qui est à l image de ses dessins vraiment très sympa et ouvert à toutes discussion

    Random- Le 20/11/2018 à 19:49:39
    Game over - Tome 14 - Fatal attraction

    Lecture toujours divertissantes des aventures du petit barbare. Certains gags sont plus surprenants ou meilleurs que d'autres... Mais globalement, l'album enchaîne les variantes de l'immuable thème de la série.

    Random- Le 20/11/2018 à 19:43:17

    Cet album est un véritable exercice de style. A partir d'une belle idée de départ, Marc-Antoine Mathieu nous dépeint sous plusieurs angles une vision assez acerbe de la société actuelle. Le dessin épuré est magnifique, mais la barre intellectuelle est placée haute, et la compréhension des joutes verbales n'est pas toujours aisée...

    lilian47 Le 20/11/2018 à 12:17:51
    Astérix - Tome 21 - Le cadeau de César

    Et oui ça parle bien de politique dans cette aventure d'ASTERIX et plus précisément comme ont dis en FRANCE d'élections municipales,Abraracourcix trouve un concurrent qui s'oppose a lui a la tête du village pour devenir chef en la personne d'orthopédix ,mais au final ça se termine bien comme d'habitude même pour Obélix qui tomber amoureux de coriza (zaza) alors qu'elle n'avait des yeux que pour astérix

    6350frederic Le 19/11/2018 à 16:00:49
    Metropolis (Lehman/De Caneva) - Tome 2 - Tome 2

    Si le mélange , enquête dans un monde probable en 1930 est intéressante , les dessins trop "U.S.A " avec des couleurs bien pales m'ont déplus .On se laisse mener par le héros sans problème mais la Bd aurait peut être été valorisé en noir et blanc , se lit sans plus

    lilian47 Le 19/11/2018 à 15:55:47
    Astérix - Tome 20 - Astérix en Corse

    quelle bonne idée qu'a eut rené Goscinny que d'envoyer ses héros gaulois en corse,mais malheureusement c'est loin d'étre le meilleur album de la série avec le héros corse et son nom imprononçable "ocatarinetababellatchitchix" ,mais pas respect pour rené Goscinny et albert Uderzo histoire quand même intérréssante avec une couverture superbe montrant en 1er plan nos héros Astérix,oblélix et idéfix

    kurdy1207 Le 19/11/2018 à 08:59:14
    Les maîtres inquisiteurs - Tome 7 - Orlias

    Je ne vais pas m'étendre sur ce tome que j'ai trouvé moins bon que les précédents que j'ai pu lire. L'histoire m'a semblé un peu brouillonne malgré un scénario intéressant. Et le dessin n'est pas vraiment au rendez-vous.

    herve26 Le 18/11/2018 à 21:55:56

    Bastien Vivès a fini par se forger une solide réputation dans le monde de la bande dessinée. Il publie beaucoup en ce moment, de "last Man" au très controversé et jubilatoire " Petit Paul", en passant par "Le chemisier", il n’arrête pas.
    J’avais beaucoup apprécié son précédent album "Une sœur" qui combinait tendresse et premiers émois sexuels.
    Ici, c’est tout à fait le contraire. Vivès n’y va pas par quatre chemins en nous racontant un épisode de la vie Séverine Armand. J’avoue que cet album est assez déroutant voire parfois irréaliste tant l’appétit sexuel de Séverine, à travers ce chemisier qui lui est prêté, se développe. Ce livre est un prétexte pour Vivès, à dessiner de voluptueuses poitrines (il ne s’en cache pas, et c’est assez réussi) et des scènes explicites (quel intérêt de nous avoir montré cette scène de dogging qui semble surréaliste en l’espèce), mais je préfère quand il le fait de manière plus franche et affirmée comme dans "La décharge mentale" ou "Les melons de la colère" ou le plus récent "Petit Paul".
    Cet album se lit assez vite (raison pour laquelle, je n’ai fait que l’emprunter à la médiathèque), mais le dessin de Vivès est toujours aussi bon.
    Vivès a voulu faire de ce chemisier, ce que Manara avait fait du boitier, bien que la comparaison soit assez lointaine, dans "Le déclic" , mais on a du mal à y croire ici.
    Bref on est assez loin de son chef d’œuvre"Polina".
    Graphiquement réussi, le scénario demeure assez mince au final

    biggyjay Le 18/11/2018 à 19:40:38
    Après la pluie - Tome 4 - Tome 4

    Même au 4ème volume, cette série garde sa spontanéité et sa fraîcheur, c’est plaisant.
    Les générations de Masami et Akira se confrontent toujours mais les choses s’adoucissent. L’intrigue progresse sans trop de lenteur et les personnages gagnent en consistance, particulièrement dans cet album.
    Les dessins est toujours aussi élégant. Un reproche cependant, concernant l’édition, les impressions de noir bavent sur le papier et ça n’est pas du meilleur effet malgré le petit prix de l’album.
    Cette série est toujours aussi plaisante et je vais m’empresser de lire le Tome 5.

    biggyjay Le 18/11/2018 à 19:09:48

    Une jolie fable sur la vie, l’amour, l’amitié et la manière de prendre soin de soi et de ceux qu’on aime. On retrouve 3 héros, deux garçons et une jeune fille qui vont se lier d’amitié et dont les destins sont liés.
    L’intrigue et son développement se mettent en place de manière habile sans aucune lenteur ni lourdeur. La lecture est très fluide et l’absence de leçon de morale est agréable.
    Concernant le dessin, je suis plus mesuré. Le trait et la mise en couleur, même s’ils relèvent d’un travail honorable et d’une certaine qualité, ne m’ont pas séduit.
    « Presque maintenant » demeure une belle lecture qui a toute les chances de vous toucher.

    biggyjay Le 18/11/2018 à 18:16:23
    Niklos Koda - Tome 9 - Arcane 16

    Suite et fin de ce diptyque situé à Barcelone.
    Cette seconde partie distille toujours autant de suspense mais les événements s’enchaînent, hélas, un peu vite. Au final, c’est toujours aussi plaisant.

    biggyjay Le 18/11/2018 à 18:13:10
    Niklos Koda - Tome 8 - Le Jeu des Maîtres

    Nouveau cycle des aventures de Koda et on retrouve tous les ingrédients qui font la série !
    Comme à l’accoutumée, le premier tome du diptyque met en place l’intrigue et ses ingrédients. Le trame semble la même depuis quelques albums mais le suspense et l’ambiance sont très bien gérés. Les risques et les dangers se font plus présents dans la vie de Koda et ça ne va pas s’arrêter... pour notre plus grand plaisir évidemment !
    Grenson est toujours aux commandes côté graphique et c’est toujours aussi beau !
    Allez, j’entame la seconde partie !

    herve26 Le 18/11/2018 à 15:00:44

    Avant de me lancer dans la lecture de "Double 7" , je me suis replongé dans l’œuvre de Juillard avec notamment " le long voyage de Léna " et "Léna et les trois femmes", que j’avais beaucoup apprécie mais aussi « Mezek », véritable petit chef d’œuvre , scénarisé par Yann.
    Si " Double 7" débute comme "Mezek", par le bombardement d’une ville (Tel-Aviv pour le second, et Madrid, pour le premier), la comparaison s’arrête là. Dans le dernier album de Juillard et Yann, le scénario est poussif, et fini d’ailleurs par décoller à partir du moment où la police politique des miliciens communistes commence à liquider les sympathisants du POUM (cet acronyme m’ a toujours fait sourire) .
    J’ai trouvé sans intérêt ce qui tournait autour des parties de cartes truquées et inutile et lourde l’intervention d’Hemingway dès le début de l’album. Par contre, la fuite de Roman et celle de Lulia, vers la fin de l’album sont très bien traitées et le final de l’histoire est assez surprenant, dans le bon sens.
    J’ai lu cette aventure dans l’édition"format à l’italienne"-édition limitée à 3500 exemplaires- , car je possède déjà les albums de Juillard consacrés à "Blake et Mortimer", dans ce format. Et j’avoue que son dessin n’en est plus que réussi , à mes yeux, dans cette édition. Mais l’inconvénient, en l’espèce, c’est qu’avec un scénario assez pauvre, la lecture est plus longue (près de 200 pages). Il faut tout de même souligner la qualité des couleurs employées, qui tranche avec le travail de Juillard sur" Blake et Mortimer "
    Avis mitigé donc.

    la9emebulle Le 18/11/2018 à 14:58:59

    Efficace et classique, un bon polar du début à la fin, un peu de mal au départ au niveau du dessin, mais finalement très agréable du début à la fin..

    la9emebulle Le 18/11/2018 à 14:50:22

    Sans intérêt , que ce soit du côté scénario et dessin bâclé à la va vite, pour une adaptation, c'est rate.
    Je conseille du dessinateur non pas une adaptation mais plus abouti "barbecue marseillais".
    Bref pour celui ci à fuir

    RoRk41 Le 18/11/2018 à 12:04:27

    Ca sent la cigarette, le stupre, l'alcool, l'humidité, la poudre et la peur.
    C'est glauque mais jubilatoire.
    J'adore le dessin de Cabanes, même si il m'a semblé moins abouti que sur les albums précédents.
    Les pastels soutiennent l'ambiance.
    L'histoire tient a peu de choses: comment défendre ses idées au service de son intéret - c'est révolutionnaire si on se replace à l'époque, cela parait improbable de nos jours (et heureusement!)

    RoRk41 Le 18/11/2018 à 11:57:35
    Blake et Mortimer - Tome 25 - La Vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong

    Bravo aux dessinateurs et à l'auteur: je me suis régalé.
    Alors oui les couleurs font vieilles, mais finalement c'est bien trouvé.
    Alors oui, c'est de la ligne claire différente de Jacobs, mais les mouvements sont moins figés que ceux de Juillard. Peut-être parfois trop de détails?
    Quand au sécénario, Sente en a fini avec les histoires de rencontre et de famille, on revient à des basiques: des méchants, un Olrik retors et maquillé façon Mission Impossible, des seconds rôles connus et inconnus bien campés, des machines improbables, un soupçon de fantastique, des chemins croisés entre le professeur et le capitaine et un suspens de fin façon journal de Tintin.
    Un jour il faudra renuméroter tous les albums façon chronologie tellement le monde de nos héros s'étoffe.
    Un super cadeau de Noël avant l'heure.

    Yovo Le 18/11/2018 à 11:41:21

    La couverture, parfaite, donne le ton : Les héros sont fatigués et l’ouest se meurt.
    Les personnages cabossés vieillissent dans une spectaculaire accélération de la narration, et avec eux se tourne une page du mythe. En témoigne cette planche amère où Sykes et son acolyte, voyageant en train, contemplent les derricks d’un champ de pétrole et concluent leur dialogue par "on a fait notre temps"…

    On peut citer également Le Révérend, mystérieux ennemi que le Sykes poursuit. Ils se retrouvent au milieu des geysers de Yellowstone et loin du duel traditionnel, tout se termine dans la brume et la vapeur, et nul n’aura jamais vu "Le Révérend"… Même les méchants deviennent des fantômes et quittent la légende. C’est superbe !

    Un héros inoubliable, un western crépusculaire et désenchanté à la mélancolie profonde, un graphisme magnifique. Une grande BD, tout simplement !

    la9emebulle Le 18/11/2018 à 08:55:01
    Les deux Cœurs de l'Égypte - Tome 1 - La barque des milliers d'années

    Deux époques,
    de nos jours une étrange découverte lors de la prise de fonction d'un gardien des pyramides,
    À son arrivée, il découvre enfermée dans l'une d'elle, un homme venu d'un autre temps accompagné d'un bébé et tenant des propos incompréhensible et demandant surtout sa libération.
    Rapidement nous partons dans l'antiquité où nous retrouvons ce personnage et son histoire...
    Top, deux dessinateurs pour deux époques...
    J'adore !

    la9emebulle Le 18/11/2018 à 08:45:05
    La montagne Invisible - Tome 1 - Le Disque de Kailash

    Ne ratez pas ce titre au milieu de toutes ces nouveautés, la période de fin d'année n'est pas propice pour les débuts de série et un coup de cœur de plus pour Makyo après celui de "Deux coeurs en Égypte"!
    L'histoire est grave intriguante et le dessin est au top.
    Prévue en 2 tome, trop hâte de lire la suite...

    sebastien01 Le 18/11/2018 à 00:14:19
    Spider-Man - Un jour nouveau - Tome 2 - La Première Chasse de Kraven

    Suite du renouveau de Spider-Man avec, dans ce deuxième Deluxe, une succession de petites histoires sans envergure (The Amazing Spider-Man 1963, #558-567, The Amazing Spider-Man: Extra! 2008, #1 (II) et The Amazing Spider-Man: The Short Halloween 2009, #1).

    Spider-Man enchaine les acrobaties / affrontements (Freak, Screwball, Paper Doll, des super-vilains de seconde zone, Overdrive, Kraven, etc.) sans que cela ne fasse jamais véritablement progresser son histoire personnelle. Tout juste devient-il brièvement paparazzi avant de déménager chez un policier qui le déteste, la belle affaire... Il y aurait pourtant eu bien mieux à faire en développant la relation Harry Osborn / Peter Parker ou avec le retour de Mary Jane. Ici, les scénarii sont inintéressants et la lecture en devient vite pénible (les paparazzades, les paris entre super-vilains, le pauvre team-up avec Daredevil, les déguisements d’Halloween).

    Bref, ces aventures de Spider-Man s’adressent aux enfants, au mieux aux jeunes adolescents. A leur défense, les auteurs – scénaristes comme dessinateurs – sont si nombreux à devoir produire du Spider-Man dans des délais si contraints (3 numéros par mois entre 2008 et 2010) que la qualité, le lien entre les intrigues et la cohérence de l’ensemble ne peuvent que s’en trouver diminués.

    sebastien01 Le 18/11/2018 à 00:13:55
    Spider-Man - Un jour nouveau - Tome 1 - Un jour nouveau

    Après les événements de l’event Civil War – qui ont conduit Spider-Man à révéler son identité secrète et vu la mort de sa chère tante May – puis ceux du crossover "Un jour de plus" ("One More Day" en VO) – qui ont rétabli son identité secrète, ressuscité sa chère tante May et annulé son mariage avec Mary Jane –, Spider-Man retrouve enfin des aventures plus classiques avec "Un jour nouveau" ("Brand New Day" en VO). Ce premier Deluxe regroupe ainsi les premiers numéros d’un renouveau du personnage qui s’étalera au total sur une centaine d’épisodes (Spider-Man: Swing Shift (Director's Cut) et The Amazing Spider-Man 1963, #546-557).

    Nouveaux adversaires (Overdrive, Mr. Negative, Menace, Freak le drogué, des Mayas), nouvelle alliée (Jackpot) et nouvelle direction au Daily Bugle, bref une nouvelle vie débute pour Spider-Man. Tout est en effet fait pour qu’"Un jour nouveau" puisse être un point d’entrée pour de nouveaux lecteurs ; et en ce sens, le pari est plutôt réussi. L’histoire se lit aisément, sans connaissances préalables nécessaires et la voix off en vient même à mâcher le travail du lecteur. Par contre, pour des lecteurs de Spider-Man de la première heure, ces premières intrigues ne brilleront pas par leur originalité : les scènes d’action s’enchainent sans temps mort, la relation de long terme avec Harry Osborn est encore balbutiante et Spider-Man est caricatural (un sens d’araignée fortuit, une éternelle malchance, un humour agaçant)...

    La publication des 102 numéros d’"Un jour nouveau" se faisant à un rythme effréné de 3 numéros par mois, plusieurs artistes se succèdent pour tenir les délais. Bien qu’il n’y ait pas de grosses disparités de dessin entre eux, il est toujours un peu dommage de passer sans cesse d’un style à un autre (et comme d’habitude on remerciera Panini pour l’absence de chapitrage). L’un d’eux sort tout de même du lot : l’excellent Chris Bachalo pour une dernière intrigue avec des Mayas sous la neige.

    Yovo Le 17/11/2018 à 22:50:49
    Renée Stone (Une aventure de) - Tome 1 - Meurtre en Abyssinie

    Encore une superbe réalisation du tandem Oubrerie/Birmant, auteurs du mémorable "Pablo", qui nous transporte cette fois-ci dans les années 30 en Éthiopie.

    Des décors assez immersifs, les couleurs ocres à la trame apparente renforçant l’aspect vintage de l’ensemble ; des personnages un peu attendus certes – contexte oblige – mais bien campés ; une intrigue trouble et accrocheuse ; de nombreux éléments historiques…Tous les ressorts d’une aventure pleine de charme et de mystère se mettent efficacement en place dans ce 1er tome très réussi.
    Une lecture passionnante dont j’attends la suite avec impatience.

    kergan666 Le 17/11/2018 à 12:07:52
    Sauvage (Meynet) - Tome 4 - Esmeralda

    objectivement l'album est splendide graphiquement avec de superbes scènes de combats.
    comme d'habitude, les femmes sont toujours, sauf exception, splendide mais toujours dans le même style.
    c'est la marque de fabrique de Félix Meynet.
    maintenant, concernant l'histoire à proprement parlé rien de neuf.
    cette période est pourtant intéressante bien que très méconnue.
    l'album Charlotte Impératrice qui traite de la même période est plus réaliste même si elle ne se situe pas encore complétement au Mexique.
    il faudra attendre le prochain tome pour pouvoir vraiment comparer.
    cependant, le lieux n'est qu'un prétexte pour raconter l'histoire du héros et sa bascule dans l'implacabilité.
    cet album reste un bon album et je vais attendre le prochain, et dernier, avec une certaine impatience.

    Blueberry13 Le 17/11/2018 à 11:22:25
    Buck Danny "Classic" - Tome 5 - Opération rideau de fer

    Encore une réussite que cet 'opération rideau de fer'.

    Une bourde de Sonny ( encore ! ;) va plonger nos 3 amis affectés en RFA au coeur d'une intrigue mêlant CIA, Stasi, KGB ... Bref toutes les polices secrètes et services de contre espionnage des 2 blocs.
    Une course à l'armement.
    Le projet : un avion volant à très grande vitesse, a très haute altitude, sur de très longues distances pouvant transporté une bombe nucléaire.

    La somme de toutes les peurs qui cristallise cette période qu'est la guerre froide.

    On aime ces décors enneigés, cette ambiance ou l'on sait qui est agent double ou pas.
    Les scènes de nuit sont fort plaisantes et bien que ce tome pose les bases de l'intrigue, l'action est bien plus présente que dans les tomes 1 et 3.
    La dernière partie de l'album annonce un tome 6 sobrement appelé 'alerte rouge' sur les chapeaux de roues !

    Encore du tout bon ... Je suis fan !
    Mention spéciale à la couverture ... La plus réussie de la série.

    GimpUser Le 17/11/2018 à 10:53:32
    Sauvage (Meynet) - Tome 4 - Esmeralda

    Aïe, aïe, aïe !
    Cette série avait si bien commencé.
    L'ouest vu du côté des troupes de Napoléon III, le travail de sape en sous-main des USA peu enclin à voir une puissance européenne à leur frontière, la haine d'une fratrie décidée à venger leurs parents.
    Voilà pour le scénario. De quoi faire et que du bon.
    Un dessin parfaitement maitrisé. Je me régalais.

    Ce tome 4 est malheureusement l'exact reflet de ce qu'est devenu Blueberry dans les x derniers tomes : une tuerie à chaque page !
    Dans cet épisode aussi, on massacre, on fusille, on viole à chaque page (ou presque).
    Certes, il ne faut pas confondre guerre et défilé militaire mais cela sert-il vraiment l'histoire de montrer une cantinière qui a été violée (probablement par tout ce qui porte la culotte et âgé de plus de 12 ans) et dont le cadavre dénudé a été jeté aux cochons ? Le suggérer n'était-il pas suffisant ?
    D'autant que le cadavre de la cantinière violée et dénudée, nous y avons déjà eu droit dans un épisode précédent. Nécessité du scénario ou fantasme de scénariste ?

    A contrario, le scénariste a deux bonnes idées qu'il devrait développer plutôt que de s'attarder sur des scènes telles celles rapportées plus avant :
    1- Esmeralda qui n'est plus la petite gamine horrifiée des épisodes précédents et dont on devine qu'elle va devenir un gros problème pour Sauvage.
    2 - Fouad l'algérien récemment "conquis" qui "apprend" les méthodes de l'armée française ...

    Dernière chose, la page 15. De toute évidence, cette page a été corrigée avant publication et le dessinateur s'est contenté de quoi, je ne sais pas mais en tout cas elle surprend quand on y arrive. La taille de la police de caractères est beaucoup plus grande que celle utilisée pour les autres pages. Ce qui me fait dire que cette page n'est pas dans son format normal. Paresse de dessinateur ?

    Bref : sans faute pour le dessin et copie à revoir pour les tomes suivants si ceux-ci sont prévus pour être de la même veine que ce tome 4.

    yannzeman Le 16/11/2018 à 11:23:09
    Les beaux étés - Tome 5 - La Fugue

    Le succès des 2 premiers tomes a sans doute incité les auteurs (l'éditeur ?) a poursuivre l'aventure au delà de ce qui était annoncé au départ.
    En général, c'est une très bonne nouvelle, pour les lecteurs.

    Mais je dois avouer que ce n'est pas tout à fait mon cas, depuis le tome 4.
    Cela fait 2 albums que je referme en me disant "que c'était mieux avant", et qu'il faudrait peut-être s'arrêter là.

    Cela fait 2 fois que la famille part en voyage, et que ce voyage se déroule mal ; et c'est assez pénible pour le lecteur que je suis, qui a du mal à croire à cette famille qui ne se démoralise jamais malgré les épreuves.

    Leurs étés sont de pire en pire, et voilà maintenant qu'ils ratent aussi leurs vacances d'hiver. Ca commence à faire beaucoup !

    Qu'on m'explique aussi l'intérêt d'un tel désordre chronologique dans lequel ces histoires nous sont racontées.
    J'aurais vraiment préféré suivre la vie (à travers les vacances) de cette petite famille dans un ordre chronologique, pour les voir grandir.
    Là, les auteurs me perdent, c'est un peu pénible à suivre au final.

    Graphiquement, ça reste d'un bon niveau, il faut avouer. Mais cela fait moins rêver que le tome 2, par exemple, qui est pour moi le summum de la série.

    Je maintien un capital sympathie à cette série, mais j'aimerais bien que les auteurs nous livrent des histoires un peu moins tristes, plus dans le ton des premiers tomes.

    kingtoof Le 16/11/2018 à 07:40:22
    Le masque de Fudo - Tome 3 - Feu

    Le vengeance est en route et elle passera par le FEU.
    Le feu comme celui qui accompagne maître Fudo, le feu comme celui qui ronge la chair des malades touchés par le mal pourpre, le feu comme la passion (mortelle ?) qui lie Shinnosuke et Kaida.

    herve26 Le 15/11/2018 à 23:10:47
    Blake et Mortimer - Tome 25 - La Vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong

    Après le très décevant « testament de William S », Yves Sente revient en force avec « la vallée des immortels », premier volume d’un diptyque qui se conclura fin 2019.
    Tout d’abord, il faut souligner la qualité graphique de cet album, avec deux dessinateurs que je découvre avec cet album, Teun Bererik et Peter Van Dongen qui nous offrent des planches incroyables, très proches du style de Jacobs. Jamais depuis Antoine Aubin et Ted Benoit, je n’avais ressenti une telle émotion de retrouver la patte du maître du bois des pauvres. En outre, j’ai choisi de lire cette nouvelle aventure de Blake et Mortimer dans l’édition dite « bibliophile » qui présente des pleines planches (hors texte),de toute beauté. C’est d’ailleurs ce qui fait l’atout de cette édition numérotée et limitée à 7000 exemplaires, en plus d’une couverture alternative réussie (et de la présence d’un ex-libris)
    D’ailleurs certaines planches, si l’on excepte celles directement inspirées par « le secret de l’Espadon » font écho à d’autres aventures de Blake et Mortimer. Je pense notamment à celles sur le British Museum qui me font furieusement penser aux planches sur le Musée du Caire, dans « le mystère de la grande pyramide ». Même le dialogue entre Mortimer et le professeur Bao Dong au restaurant du Savoy s’inspire de la conversation entre Mortimer et le professeur Amhed, au continental Savoy du Caire.
    Yves Sente ne se contente pas de faire des clins d’œil aux canons de la série, mais il utilise aussi des personnages secondaires déjà présents chez Jacobs (je pense au « bon » docteur Sun Fo ) mais aussi dans ses propres albums, notamment « le bâton de Plutarque » (album le plus abouti au demeurant) avec le professeur Nathan Chase (que l’on entrevoit dans le préquel de l’Espadon) . Peut-être que les références un peu trop appuyées à Odilon Verjus et à William Gibbons (« le lotus bleu » Hergé) sont un peu gratuite, mais Yves Sente a fini par prendre l’habitude de distiller de tels clins d’œil dans ses albums.
    Côté scénario, Yves Sente nous a concocté une histoire dense, riche en rebondissements qui nous tient en haleine tout au long de la lecture. Nous retrouvons un Olrik fourbe, retord et manipulateur à souhait.
    J’ai hâte de découvrir la suite de cette histoire, de connaître le véritable but de la nouvelle invention du professeur Mortimer, le « skylantern », et du devenir de la fameuse « Aile rouge III ».
    Ce nouvel opus de « Blake et Mortimer » est passionnant, et mérite une lecture soutenue, comme pour les albums signés Jacobs, signe d’une grande qualité.

    Galzip Le 15/11/2018 à 20:02:30
    Zono - Tome 6 - Henriette du crâu - 1. boubi s'embrouille

    Le second tome d'Henriette est sorti en 2017. Cette année, le nouvel album est Paille & Soleil, 96 pages, 18.5 x 26.5 cm. Le meilleur de tous!

    minot Le 15/11/2018 à 18:15:26
    Dragon Ball Super - Tome 5 - Adieu trunks

    San Goku et Végéta ont fusionné grâce aux potolas, espérant ainsi battre Goku Black et Zamasu, qui ont fusionné eux-aussi. L'espoir est cependant bien mince, puisque leur ennemi est apparemment immortel.

    Ce volume clôt le cycle "Goku Black" et c'est tant mieux. Non pas que ce dernier était inintéressant, au contraire, mais on sentait que ça commençait à devenir de plus en plus n'importe quoi et que tout aurait pu très vite dérailler. Toriyama semble donc avoir appris de ses erreurs et ne reproduit pas les mêmes erreurs qu'avec les cycles Cell et Boo dans DB, qui s'enlisaient dans des histoires à rallonge de plus en plus capillotractées. Bref, ce cycle "Goku Black", même s'il se termine de manière un peu facile (la victoire s'acquiert presque par hasard, et n'est due ni à San Goku, ni à Végéta, qui n'ont en fait rien pu faire), a le mérite de ne pas être trop long et c'est en ça qu'il est très appréciable !
    Après quoi l'album se termine par le début d'un nouvel arc scénaristique qui n'est pour l'instant pas très intéressant, puisqu'il est une nouvelle fois basé sur un Tournoi Galactique des Arts Martiaux entre tous les univers. Gageons toutefois que ce tournoi ne devrait être qu'un prétexte pour lancer le vrai prochain cycle de la série qui, espérons-le, sera aussi dynamique et rigolo (oui oui !) que cet arc "Goku Black". Et prions pour que San Goku garde cette fraîcheur, ce manque de tact et ce caractère totalement irresponsable qui, malgré la puissance du personnage, le rendent si drôle et si attachant !

    minot Le 15/11/2018 à 18:00:30
    Les cahiers d'Esther - Tome 1 - Histoires de mes 10 ans

    Difficile pour moi de juger la nouvelle série "tendance" de Riad Sattouf. Alors c'est sûr, elle retranscrit très bien le quotidien de notre époque et les préoccupations et réflexions des enfants d'aujourd'hui. "Encore heureux !" ai-je envie d'écrire, puisque la retranscription du quotidien de façon humoristique est le point fort de l'auteur. Donc rien de nouveau pour moi à ce niveau-là. C'est pourquoi j'avoue sans honte que la lecture de ces CAHIERS D'ESTHER m'a profondément ennuyé. Je n'ai pas réussi à m'attacher au personnage, trop futile pour moi.
    Par contre, je me suis rendu compte lors de séances de dédicaces de l'auteur que de nombreux enfants (surtout des filles) étaient fans. Peut-être finalement qu'il faut juste laisser LES CAHIERS D'ESTHER aux enfants, et arrêter tout ce tapage autour de cette série en essayant de la faire passer pour un chef d'oeuvre de notre époque, ce qu'elle n'est pas ("Le Petit Nicolas contemporain" ai-je lu. Du grand délire !).

    minot Le 15/11/2018 à 17:37:29
    L'arabe du futur - Tome 4 - Une jeunesse au Moyen-Orient (1987-1992)

    Bien que les premiers tomes ne m'aient pas du tout emballé, j'ai quand même fait l'effort (c'est le mot) de poursuivre la lecture de L'ARABE DU FUTUR. Eh bien, j'avoue que plus cette série progresse, plus elle s'améliore. Pas au niveau du dessin bien sûr, toujours aussi naïf et inintéressant à mon goût. Mais l'autobiographie de Riad Sattouf devient de plus en plus accrocheuse, je trouve.
    Déjà parce que l'auteur n'a pas son pareil pour raconter des événements graves ou tragiques de manière drôle et légère, ce qui fait que la lecture de ce quatrième opus est vraiment amusante (en particulier les séquences - aussi cruelles que ridicules - où Riad se retrouve au collège en France, qui m'ont rappelé mes propres années collèges au début des années 90). Et puis, l'histoire familiale de Riad Sattouf devenant de plus en plus compliquée, on a vraiment envie de savoir comment tout ça va évoluer, et quelles répercussions elle aura sur l'auteur.
    Toutefois, si la lecture est souvent drôle, elle est aussi souvent dérangeante, notamment lorsque Sattouf met en scène son père. Le portrait peu élogieux que dresse Riad de son père (raciste, misogyne, intégriste, arriviste, révisionniste, lâche, menteur ...) rend ce dernier de plus en plus détestable, au point qu'on peut se demander si l'auteur n'a pas forcé le trait pour régler ses comptes avec son paternel.
    Ce qui ne semble malheureusement pas être le cas, vu la manière effroyable dont se termine ce tome 4. Une fin totalement hallucinante qui me fait maintenant attendre avec impatience le volume suivant, alors que cette série ne me passionnait pas du tout au départ. Bien joué Riad !

    Blueberry13 Le 15/11/2018 à 16:59:00
    Buck Danny "Classic" - Tome 4 - L'île du diable

    Magnifique !
    Ce 4ème opus s'ouvre sur une case splendide !
    De l'aventure, du suspens et de l'action à couper le souffle.
    Quel dépaysement cette île du diable ( décors, populations, temples, bases ... ).
    Du grand 'Classic' ! J'ai eus l'impression d'être dans un Indiana Jones de l'USAF !
    Les auteurs maintiennent un niveau de qualité déjà très haut.
    J'ai commencé 'opération rideau de fer' et cette qualité semble se poursuivre.
    Que des louanges mais merci aux auteurs pour nous lecteurs !

    Blueberry13 Le 15/11/2018 à 16:52:30
    Buck Danny "Classic" - Tome 3 - Les fantômes du Soleil Levant

    Comme pour le précédent cycle, un album 'mise en place' avec son lot de surprises et d'intrigues.
    La collection vole vers une autre ambiance (décors, lieux, adversaires, appareils ...) et cela est un réel plaisir.
    Toujours aussi bon !

    sebastien01 Le 15/11/2018 à 08:08:01

    Un Deluxe regroupant deux histoires de Spider-Man en forme d’épilogue aux conséquences très personnelles de l’event Civil War sur le personnage.

    Dans la première histoire, "Retour au noir", Spider-Man part à recherche de l’assassin de sa tante May (The Amazing Spider-Man 1963, #539-543). Rien de très subtil ici : Spider-Man enfile son costume noir, pense que celui-ci l’autorise à tabasser tout le monde et, grâce à ces méthodes de grosse brute, trouve rapidement l’assassin puis le commanditaire du meurtre. Le scénario de J. M. Straczynski est bas du front et on ne croit pas un instant au caractère de son Spider-Man (capable de pleurer sa tante sur son lit d’hôpital et, dans la seconde d’après, de menacer de mort chacun de ses adversaires). Et le dessin de Ron Garney est d’un mainstream...

    Dans la seconde histoire, le crossover "Un jour de plus", Spider-Man continue de pleurer sa tante May mais va désormais de l’avant (The Amazing Spider-Man 1963, #544-545, Sensational Spider-Man 2006, #41, Friendly Neighborhood Spider-Man 2005, #24). L’intrigue est connue : Méphisto offre à Spider-Man de sortir sa tante du coma en échange de son amour pour Mary Jane et de leur mariage. Celui-ci accepte et tout redevient comme avant.
    Il est dans l’ADN des comics de régulièrement effacer des pans entiers d’une histoire pour mieux la relancer alors ce retcon en vaut bien d’autres. Et puis cette chère tante May n’aurait de toutes manières jamais pu mourir, il fallait bien lui trouver une issue. Enfin, bien que nos deux amoureux prennent leur décision un peu trop à la hâte et sans véritable justification, le dénouement est touchant et il arrive progressivement avec d’abord des scènes avec Iron Man puis le Docteur Strange, des visions du futur et une petite critique du coût des soins aux Etats-Unis. Quand au dessin de Joe Quesada, il est superbe.

    Cyber_wolf22 Le 15/11/2018 à 01:18:17
    Les chevaliers d'Émeraude - Tome 5 - La Première Invasion

    Je ne m’étendrais pas longtemps sur cette série tirée des romans de l’auteur Anne Robillard, car contrairement aux livres, j’ai été déçu par les BD. J’ai trouvé que le fil conducteur de l’histoire était trop décousu et qu’on passait d’un tome à l’autre sans explication alors qu’il pouvait y avoir un énorme laps de temps entre deux albums et aucunes explications données sur les raisons de cet intervale de temps. De plus, il y a des personnages qui sont introduits sans aucunes indications de la provenance et des origines de ceux-ci comme s’il fallait deviner leurs rôles, leurs provenances ou leurs ambitions. Ce n’est pas évident à suivre, surtout pour ceux ne connaissant pas les romans. Cependant, je dois avouer que les deux derniers albums de la série sont de loin les plus intéressant avec le retour en arrière sur l’origine des célèbres chevaliers et de l’un de leurs plus controversé membre, Onyx. C’est une opinion qui n’engage que moi mais je trouve qu’Anne Robillard est plus à l’aise avec la dynamique des romans qu’avec celle de la bande dessinée.

    Les dessins sont passables mais s’améliorent d’albums en albums pour atteindre au cinquième tome un stade beaucoup plus intéressant et convainquant. De couleurs très mat du premier tome on arrive à des teintes beaucoup plus contrastées et plus agréables à regarder tout au long de la progression de la série.

    Pour les initiés des romans d’Anne Robillard, je ne conseille pas vraiment les BD. Pour les autres, ça peut vous donner une idée de la popularité entourant l’Univers créé par la célèbre auteure québécoise de ce monde d’Enkidiev.

    6/10 pour l’ensemble des cinq tomes

    thieuthieu79 Le 14/11/2018 à 22:41:46
    Le reste du monde - Tome 3 - Les frontières

    Après le beau succès du 1er dyptique, l'auteur a décidé d'en réaliser un second qui reprend l'histoire là où elle s'était arrêtée, à la différence qu'on a abandonné le trio Marie, Hugo et Jules au profit d'une horde d'enfants.
    3 ans après les évènements catastrophiques qui ont eu lieux, tout a empiré, épidémies, émigration, pillards... et survivre au milieu de tout ça c'est compliqué et dangereux, d’autant plus pour des enfants.
    Chauzy a su se renouveler par rapport aux 2 premiers tomes, grâce à un scénario plus complet, riche en rebondissements et surtout avec un vrai but.
    En effet, dans le premier dyptique on se contentait de suivre nos héros sui tentait de s'enfuir de cet enfer et de trouver de l'aide, alors que dans le second, il y a une véritable histoire au sein de cet enfer dont on sait maintenant qu'il n'y a pour ainsi dire aucune issue.
    Coté dessin, le travail est toujours de haute volée avec des planches à couper le souffle mêlant décors somptueux, scènes de désolation époustouflantes et couleurs remarquables.
    Autant d'adjectifs pour qualifier l'excellent travail réalisé.
    J'ai hâte de lire le 4ème et dernier tome pour connaitre le dénouement de cette surprenante série.

    Blueberry13 Le 14/11/2018 à 19:30:33
    Buck Danny "Classic" - Tome 2 - Duel sur Mig Alley

    Un 5/5 pour ce cycle sur la Corée.
    Un travail d'édition toujours aussi superbe.

    Tous les ingrédients sont à nouveaux réunis pour une totale réussite.
    Le dessin et les couleurs sont un vrai plaisir pour la rétine.
    Le récit s'accélère, le suspens ne nous ménage pas, les rebondissements non plus et l'action tant attendue est au rendez vous.
    Sacré duo d'auteurs pour une sacrée reprise.
    On devine aisément leur amour de la série mère et les hommages qu'ils distillent.
    De 'classic' la série est en passe de devenir classique.

    A garder et à bichonner dans sa bibliothèque... De mon côté je m'envole pour le Levant.

    kergan666 Le 14/11/2018 à 16:11:29

    je n'avais pas vu cet album à sa sortie.
    mais, devant l’Himalaya de sorties auquel nous avons droit chaque année il n'y a rien d'étonnant.
    heureusement la sortie de Texas Jack m'a permis de rectifier mon erreur.
    j'aurai vraiment raté quelque chose.
    en effet, Sykes fait parti des grands albums de Western.
    à la fin il y a une gout de trop peu.
    autant, certaines séries n'arrivent pas à s’arrêter autant certains albums mériteraient une suite.
    heureusement il y a les préquels...
    les dessins à défaut d'être à tomber par terre sont bons avec de bonnes couleurs.
    le scénario est, à mon sens, parfait.
    j'espère revoir à nouveau Sykes ou, pourquoi pas , son héritier.

    lama2525 Le 14/11/2018 à 14:57:56

    Du Servais.
    Du romantisme forestier et animalier.
    Sublime dessin et très belles couleurs de Raives.

    kurdy1207 Le 14/11/2018 à 08:44:48
    Les maîtres inquisiteurs - Tome 11 - Zakariel

    Des dessins très réussis et par moment des planches somptueuses comme cette page 10 ou l’inquisiteur se sert de son pouvoir pour capturer un cerf. Magnifique !

    Le scénario est encore une fois très bon même si le côté fantastique du dragon ne m’enchante pas plus que ça. Cette fois ci, nous avons un inquisiteur qui se place aussi en exécuteur et cela ne plait pas à sa partenaire elfe. La relation entre les deux personnages est très tumultueuse malgré l’amour qu’ils peuvent se porter.

    L’inquisiteur a un esprit vengeur, durant toute l’intrique, qui lui vient de l’enfance. Il se place alors souvent au-dessus des lois que l’inquisition, qui se place en tant que protectrice, ne saurait permettre. Mais Zakariel ne supporte pas l’injustice et la cruauté surtout quand elles s’attaquent aux plus jeunes.

    Encore une fois, l’histoire, scénarisée par Nicolas Jarry (au scénario aussi du génial « le jardin aux moines »), vous transporte sans qu’aucune petite anicroche ne vienne en troubler la lecture.

    Que de beaux et bons moments passés avec cette série !

    philjimmy Le 14/11/2018 à 08:38:50

    Un vrai bon polar noir. Tout y est glauque , poisseux et désabusé.
    Le groupe Nada, une bande de bras cassés sans réelles convictions, ou alors anciennes, montent un coup à l'arrache, qui va tourner au vinaigre.
    Le récit se déroule de manière lente et linéaire, c'est vrai, mais c'est à l'image de cette bande de paumés qu'on cerne petit à petit, du nostalgique en passant par la pute désabusée , le terroriste radical, l'alcoolique de service, le mari d'une déséquilibrée et le lâche de départ qui n'est en fait pas le moins courageux.
    Sans parler du flic borné et du politique véreux.
    Le dessin de Max Cabanes est toujours aussi envoutant. A lire tranquille le soir, dans le semi obscurité du salon juste éclairé.
    Du tout bon.

    jphi33 Le 14/11/2018 à 07:46:49

    Très bel hommage rendu aux soldat de la Grande Guerre, un dessin précis, ambiance bien restituée, un premier album qui sera j'espère suivi d'autres aussi prometteurs

    kingtoof Le 14/11/2018 à 07:37:59
    Sherlock Holmes Society - Tome 6 - Le Champ des possibles

    Cordurié se fait plaisir avec sa marotte sur les voyages temporels.
    J'ai apprécié cette fin de diptyque, même si certains passages peuvent sembler obscures entre combats de télépathes et flux spatio-temporels.

    MeC Le 14/11/2018 à 03:21:10

    Ce tome 1, qui couvre la 1ère année de l'affaire en Gévaudan, est malheureusement de la pige, d'autant que ça continue en énumération rébarbative d'attaques meurtrières ou non dans le 2. Et d'autant plus que, dans le risque de sortir du factuel historico-journalistique, il n'y a aucune critique ni digression, même supputées.
    D'autant encore que le dessin n'est pas très folichon et ne se renouvelle pas non plus.
    Bref, ce tome 1 souffre d'un gros vide scénaristique.

    Si vous deviez n'en choisir qu'un, préférez le 2, qui lui, au moins, exprime une probable raison d'apparition de cette bête qui a/ont existé.

    evinkeey Le 13/11/2018 à 23:51:16
    Les tuniques Bleues - Tome 62 - Sallie

    Une histoire qui avait du potentiel mais dont le traitement est à la limite du pitoyable. La narration est pataude, les dialogues datés et sans saveurs. Les dessins de Lambil ne rattrapent en rien cette vaste farce. Un nouvel épisode à jeter.

    Yovo Le 13/11/2018 à 20:26:09

    Excellent western !! Outre ses qualités graphiques, il a l’originalité de mettre en scène un héros atypique et décalé: "Texas Jack" n'est en fait qu'un cowboy d’opérette, une attraction de cirque, viril et portant beau certes, mais... sur les affiches de son spectacle ! En se retrouvant au milieu des plaines du Wyoming sur les traces d’un pillard sanguinaire, il atteindra très vite ses limites. Malgré son adresse au colt, son orgueil, sa lâcheté, sa peur, sa faiblesse se révèleront et l’exposeront, lui et sa troupe, aux dures réalités de l’ouest sauvage. Secourus in extremis en chemin par le marshal Sykes et ses hommes, ils vont tous tutoyer l’enfer !
    Un scenario très abouti, servi par d’excellents dialogues et personnages secondaires. Je vais me précipiter sur "Sykes" pour poursuivre l’aventure !

    kingtoof Le 13/11/2018 à 18:33:18
    Les vieux fourneaux - Tome 5 - Bons pour l'asile

    Avec tout le battage médiatique autour de la série et une version cinématographique, je ne savais pas trop à quoi m'attendre...
    Eh bien c'est un régal !
    Magnifique album, peut-être mon préféré sur cette année 2018. Excellent scénario.
    C'est très drôle comme toujours (les répliques sont un délice) avec beaucoup d'émotion.
    Bravo aux auteurs !

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:57:48
    Méta-Baron - Tome 1 - Wilhelm-100, le Techno-Amiral

    La série Méta-Baron (titre tout de même très feignant... et qui a du en perdre plus d'un, dont moi) est la suite directe de la Caste des Meta-Barons, série mythique aux superbes dessins de Juan Gimenez et qui a permis à Jodorowskyni plus ni moins de donner vie aux concepts développés pour son projet mort-né d'adaptation de Dune au cinéma (et dont l’excellent documentaire Jodorowsky's Dune donne une vision à faire baver tous les amateurs de SF...). Ce film et son univers hantent l'auteur chilien depuis plusieurs décennies et ce qui a été développé pour la saga du Méta-Baron (personnage apparu dans l'Incal avec Moebius) a ceci de fascinant qu'il est à la fois totalement issu de l'imaginaire de Frank Herbert mais en constitue une réinterprétation qui en projette l'essence dans des dimensions à la fois cosmiques et ésotériques. Une digestion positive en somme.

    A ce titre la saga de la Caste, constituant le socle visuel de cet univers, portait les folies visuelles et parfois WTF typiques de Jodo, au risque de lasser le lecteur. Les planches de Jimenez permettaient de donner une saveur organique à ces planètes, créatures et personnages, qui convenait totalement à l'imaginaire malsain du scénariste, mais l'on finissait par se perdre dans les méandres œdipiens, psychanalytiques, primaux et sadiques de l'auteur de l'Incal. Jodorowsky possède là du matériau pour des dizaines de séries, ce dont il ne se prive pas puisque l'univers a donné naissance à Castaka (avant la Caste), les diverses séries issues de l'Incal, et les Technopères.

    La série Méta-Baron propose au travers de six diptyques (qui devaient originellement être dessinés par un dessinateur différent) les aventures du Méta-Baron, le guerrier ultime, sans adversité possible, chargé par son Totem de sauver l'univers de la destruction. Bon, dit comme ça, ceux qui ont lu la Caste se diront que l'univers est un multivers et qu'il a déjà failli être détruit plein de fois...

    Le Méta-Baron a vaincu l'empire et détruit Planète d'or. Dégoûté par sa destinée et la violence de l'univers, il a décidé qu'il ne tuerait plus. Or bien vite l'empire renaît de ses cendres et les péripéties de ses puissants amènes les attentions à se porter sur Sans-nom, le dernier Méta-Baron dont la disparition devient un objectif...

    Le premier arc se concentre sur ce qui ressemble le plus au mal personnifié: Wilhelm-100 est un généralissime de l'armée impériale Techno-Techno, qui n'a jamais connu la défaite et n'aime rien de plus que faire souffrir et tuer. Pour le malsain à la jodo on part donc sur de bonnes bases. Heureusement les auteurs savent garder le plus violent hors champ et contrairement à nombre de scénarii de Jodorowsky, ne se complaisent pas dans le sadisme (même si la série reste très violente). Le dessin absolument sublime (que ce soit en crayonné, en encrages ou en colorisation) de Valentin Sécher donne une matière à cet univers spatial et réussi le tour de force de dépasser ses pères en faisant de son intervention sur le Méta-Baron (probablement avec celle de Travis Charest)  les plus belles planches réalisées pour la saga. J'avais très fortement hésité à prendre son Khaal, première BD publiée du dessinateur tant les dessins m'avaient impressionné. Ici il confirme qu'il sait tout dessiner, le mouvement, les [removed]le visage de Wilhelm respire une telle folie qu'il n'est pas besoin des textes pour comprendre qui il est), les vaisseaux bien sur. Sécher est en train de travailler sur un tome de la série Conan chez Glénat et j'ai très hâte de voir ce que cela donne dans un univers fantasy!

    Dans ces deux tomes on voit donc très peu le Meta-Baron et le personnage principal est clairement le méchant et sa créature, le nain génial Tétanus. Les auteurs sont su recréer l'univers de Jodorowsky et l'absence du maître est finalement une bonne chance car cela permet de "normaliser" un peu ces histoires qui, sans être devenues grand public, deviennent plus classiques je trouve. Du reste les ambiances space-opera nous placent dans ce qui se fait de mieux avec Star-Wars et l'on prendrait goût à toute une série de one-shot sur des personnages dérivés de cette création. Le format en double album est enfin une très bonne chose (je l'ai déjà dit souvent sur ce blog, c'est a mon sens le format idéal, permettant la construction d'arcs successifs dans une série plus large).

    Je ne m'attendais clairement pas à un album de cette qualité et craignais le réchauffé. Bien sur le dessin de Sécher y est pour beaucoup, mais comme on dit, le dessin fait lire l'album, le scénario donne envie de continuer. Et c'est le cas ici!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/11/09/meta-baron

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:48:35

    Concept très original, Blue note nous propose de suivre les destins croisés de deux personnages, un boxeur et un guitariste de Blues, dans les dernières heures de la Prohibition. Le premier album suit le boxeur, le second le musicien. Ils se croiseront à peine mais interagirons dans la même temporalité. On retrouve un peu l'idée de Vortex que j'avais chroniqué dans cette rubrique il y a quelques temps. A noter que pour une fois l'illustration de l'intégrale est moins belle que celles des deux albums originaux. En outre une édition de luxe n&b tirée à 260 ex chez Bruno Graff existe. Un peu chère mais les le boulot d'encrage de Mickaël Bourgoin peut justifier une petite folie sur cet album si vous le trouvez.

    Blue note est une bd d'auteurs. Deux artistes inspirés par l'envie de nous faire vivre une ambiance, celle des nuits pluvieuses de la Prohibition, de ses clubs de jazz tenus par des Parrains et de ses match de boxe truqués. Ce qui saute aux yeux à l'ouverture de l'album ce sont les encrages de Mickaël Bourgoin, élément essentiel dans le visuel de ce projet (dès la page des crédits le dessinateur l'annonce). Pour sa deuxième série publiée le dessinateur a souhaité se lancer dans le grand bain, inspiré par Toppi et Breccia et on peut dire que la prise de risque s'est avérée pertinente tant l'ensemble respire la fumée, les atmosphères et livre quelques pleines pages absolument sublimes lorsqu'il s'agit d'illustrer la magie de la musique du personnage de guitariste virtuose R.J. A ce titre, il est dommage qu'une version grand format n&b n'ait pas été prévue par l'éditeur (hormis le tirage de tête en nombre limite et au coût élevé) tant ces planches auraient mérité plus de place.

    On écarquille donc les yeux sur la beauté de ces petites cases très minutieuses et prends le temps d'admirer les quelques pages où les auteurs prennent leur place. Le trait peut ressembler par moment à celui de Gary Gianni, avec cet effet plume d'oie doublant les traits et surtout ces volutes incroyable qui désintègrent par moment les dessins dans une inspiration vraiment atypique et magnifique. C'est tellement réussi que l'album paraît parfois trop sage et l'on imagine un Bourgoin jouant des cadres de cases avec des débordements volontaires... J'ai vraiment découvert un illustrateur de très grand talent qui propose quelque chose de neuf que je ne saurais rattacher à une école graphique. Il n'a pour le moment rien réalisé d'autre en BD mais je guette un prochain projet!

    L'intrigue (réalisée à quatre mains) aurait pu être basique, classique. Le simple fait de poser le contexte du dernier mois d'une époque bien connue permet de borner l'intrigue en densifiant la tension. L'histoire est celle de l'ambition, celle de RJ, guitariste d'exception à qui tout sourit ; celle de Jack, ancienne légende des rings contraint de reprendre les gants en fuyant la gloire. Deux destins croisés qui se croiseront effectivement tout au long de ce double album construit en miroir. La subtilité de l'imbrication des deux histoires est une vraie réussite car ce n'était pas évident d'en dire si peu tout en maintenant des révélations en deux temps tout au long du récit. Chaque album a son unité, son héros, qui rencontre brièvement l'autre, avant que tout se rejoigne en toute fin du second volume. C'est une histoire triste que l'on nous narre, celle de personnages mangés par la ville, par leur ambition et celle des autres. Des talents qui ne seront jamais réellement libres, soit car ils sont en avance sur leur époque soit car ils appartiennent au passé. C'est un peu trois périodes qui se rencontrent dans Blue note: celle d'un âge d'or d'avant la Prohibition, celle finissante de la Prohibition, la nouvelle ère ouverte par RJ.

    Les meilleures BD sont souvent celle que l'on n'attend pas, celles qui nous surprennent. Blue note en fait partie en réussissant incroyablement l'alliance du texte et de l'image, de personnages forts portés par des thèmes passionnants, iconiques (le musicien de blues noir, le boxeur irlandais) et une époque hautement visuelle et familière dans l’imaginaire collectif. C'est une très belle histoire, dure et inspirée que nous proposent Bourgoin et Mariolle, un blues à l'encre de nuit, une BD qui fait honneur à une bibliothèque et que l'on relit régulièrement.

    Une interview des auteurs a été réalisée par le site Bdgest.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/11/02/blue-note

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:44:42
    Ira Dei - Tome 2 - La Part du diable

    L'illustration de couverture est très réussie, plus pertinente que celle du premier volume), reprenant à la fois le thème et la colorimétrie de la série (j'aime toujours quand il y a une homogénéité dans une série) mais surtout proposant un sujet énigmatique et très révélateur de l'album. Un vitrail dessiné très élégant en début d'album rappelle les protagonistes. Ce tome clôt officiellement un premier cycle d'une série prévue en quatre cycles minimum.

    Après avoir conquis Taormine en Sicile, Tancrède est intégré à l'armée du Strategos Maniakès. Poursuivant sa propre vengeance en enfermant le moine dans une cage, il voit les alliances se faire et se défaire, chacun jouant sa propre partition au sein de ce théâtre de reconquête militaire.

    Le duo Brugeas/Toulhoat est décidément impressionnant. Non content d'une productivité hors norme (on est à une moyenne de 2 albums par an), ils parviennent à produire des BD grand public sur des sujets et traitement pour le moins risqués... Paradoxalement si leur BD la plus mainstream (Chaos Team: des barbouzes dans un contexte post-apo après l'arrivée des extra-terrestres) est leur seul semi-échec commercial, ils choisissent ensuite un polar médiéval très sombre et une épopée diplomatico-stratégique dans la méditerranée Byzantine de l'an Mille!

    Le premier tome d'Ira Dei était une vraie réussite, inattendue pour ma part et qui reprenait pas mal de tics graphiques et scénaristiques du couple d'auteurs. La part du diable parvient à rehausser encore le niveau en complexifiant une intrigue déjà touffue, notamment via le ressort des aller-retour: l'album débute sur la grande bataille de Syracuse et nous montre par morceaux quelles inimitiés, quels retournements d'alliances, quels machiavélismes ont mené à ce morceau de bravoure épique qui renverrait presque le Conan des deux compères sorti au printemps au rang de bleuette Nouvelle vague... La lecture de l'album demande de la concentration même si le dessin, toujours aussi clair et précis facilite le parcours oculaire. La grande force de ce volume et le véritable changement par rapport à leurs productions précédentes est l'absence de héros et une impossibilité pour le lecteur de définir le centre de l'intrigue. La multitude de personnages secondaires, bien plus charismatiques et éclairés que les deux centres antagonistes que sont Tancrède et Etienne, crée une toile renforcée par une chute inattendue qui ressemble plus à un to be continued qu'à une fin de cycle. La série sera en effet construite sur des cycles "géographiques" changeant de théâtre des opérations à chaque diptyques, dans une trame néanmoins suivie.

    Le personnage de Tancrède est un peu en retrait dans ce volume, en laissant la part belle (comme souvent chez Brugeas&Toulhoat;) aux femmes, manipulatrices, belles, intelligentes, face à une brochette de mâles violents et tous plus retors les uns que les autres qui font chercher en vain quelque chose qui se rapprocherait le plus d'un héros. Dans cet univers machiavélique où chaque acteur semble être le précepteur de Sun Tzu, très peu de manichéisme, ce qui est rare dans ce genre de BD et très agréable.

    Graphiquement Ronan Toulhoat n'en finit plus à chaque album de nous régaler. Si vous lisez régulièrement ce blog vous savez que je suis adepte des encrages forts et ce que j'aime chez ce dessinateur c'est son trait très instinctif allié à une utilisation discrète du numérique, dans la colorisation notamment et dans la réalisation d'arrière-plans jamais délaissés: il y a une telle vie dans chacune des cases que l'on prolonge la lecture pour scruter chaque détail. L'autre grande force du dessinateur est son sens du mouvement, à la fois par des effets graphiques très maîtrisés (eyfish, lignes de vitesse) et par un découpage en travelings qui crée une vraie immersion.

    La part du diable est peut-être l'album le plus abouti du duo (je sais, je dis ça à chacun de leurs albums...), à la fois exigeant, complexe, visuellement renversant de détails et de précision, proposant à la fois de sombres débats stratégico-conspirationistes et des scènes de bataille grandioses... On ne sais plus s'il faut souhaiter des changements d'horizons pour ces auteurs tant ils nous régalent en proposant à chaque album des créations qui respirent la passion. Personnellement je suis leurs aventures les yeux fermés et pour l'instant je n'ai jamais été déçu.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/31/ira-dei-2-la-part-du-diable

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:41:05
    Beauty (The) - Tome 1 - Tome 1

    Excellent pitch très original que celui de Beauty! Dans un futur proche un virus sexuellement transmissible contamine une bonne partie de la population, provoquant un effet étonnant: les corps rajeunissent, les traits s'affinent... les malades deviennent beaux! Dans ce contexte, un duo de flics de la section spéciale de la police chargée des affaires autour du Beauty enquête sur des décès par combustion spontanée de malades. Très vite ils constatent une conspiration au plus haut niveau, alors que leu vie privée se retrouve perturbée...

    Ce premier tome est vraiment bon, alliant enquête de police, conspiration politico-pharmaceutique et action débridée. Graphiquement c'est très correcte même si la colorisation informatique classique de beaucoup de comics aplatit un peu la qualité du trait. Au-delà de l'intrigue efficace j'aime beaucoup ce qu'apportent les différents effets indésirables du Beauty sur la psychologie des personnages et sur les ambitions personnelles. Série à suivre.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/28/sushi-et-baggles-2

    pysa Le 13/11/2018 à 13:37:04

    Jacques Ferrandez adapte brillamment une nouvelle d'Albert Camus parue dans le recueil L'exil et le royaume. Peu de personnages et peu de mots dans cette bande-dessinée mais de superbes paysages algériens.

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:36:57
    Lazarus - Tome 2 - Ascension

    Ce second tome intercale l'enfance d'Eve faite d'entrainement très intense et d'amour filial avec son maître de combat et le projet d'attentat d'un groupe de déchets. On sort un peu de l'univers des Familles pour découvrir comment vivent (ou pas) les humains dans ce monde sauvage. La structure du récit et de la rupture attendue se mets en place, nous faisant comprendre progressivement que toute rébellion est vouée à l'échec. Hormis si un Lazare décide de rompre le ban... Vraiment dommage qu'un artiste plus esthétique ne soit pas aux dessins, la lecture donne vraiment très envie d'une adaptation ciné à laquelle cette histoire se prête absolument.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/28/sushi-et-baggles-2

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:34:28
    Lazarus - Tome 1 - Pour la famille

    Beaucoup entendu parler de cette série du scénariste tendance Greg Rucka, du coup je me lance: dystopie absolue où le monde est régi par des grandes familles à la tête de multinationales, qui font la loi, la police, la guerre, bref, dirigent le monde en un système proche de la féodalité. Les humains sont répartis en trois classes: les familiers (la famille élargie), les serfs, travaillant pour la Famille, et les déchets qui sont considérés comme inutiles. Ce monde est absolument terrible et le scénariste nous fait suivre les pas du Lazare de la famille Carlyle, Eve, machine de guerre invincible formée dès son plus jeune age pour assurer la sécurité de la famille. Impitoyable, elle est néanmoins humaine et s'interroge sur sa place dans la famille et sur l'amour supposé de ce père génétique, le patriarche de la Famille qui entretien une relations ambiguë avec elle.

    Si les dessins sont assez difficiles pour moi (style américain fait de numérique très noir et pas toujours précis (style que pouvait avoir Bec à une époque et qui allie photoréalisme et aspect très froid), je reconnais que ce monde sorti des cauchemars de Renato Jones est passionnant en même temps que terriblement dur. On part sur un format long dans le style des séries US et l'histoire (très axée sur la psychologie des personnages) et l'univers justifient de poursuivre la lecture.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/28/sushi-et-baggles-2

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:32:35
    Dr. Stone - Tome 2 - Les Deux Nations du monde de pierre

    L'aventure continue avec l'affrontement entre deux projets de civilisation, entre celle de la science et celle utopique d'un grand timonier dirigeant par la force. On découvre l'existence d'autres humains réveillés pendant que Senku projette de contrer la puissance brute de Tsukasa grâce à l'invention de la poudre à canon... Le projet de ce manga se structure autour de cette dualité intéressante de recréation de l'humanité sur de nouvelles bases. Le tout reste fortement axé autour des sciences pendant que Boichi nous régale de son trait toujours aussi élégant et de l'humour omniprésent. Manga qui ne m'intéressant pas spécialement au départ je trouve pour le moment que c'est plus construit et solide que Sun-Ken Rock, en restant un manga assez familial qui peut être lu assez tôt mais intéressera surtout les pré-ado je pense.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/28/sushi-et-baggles-2

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:30:15
    Dr. Stone - Tome 1 - Stone World

    J'ai découvert le très grand dessinateur Boichi sur Sun-ken Rock puis sur Wallman. Sa nouvelle série l'associe à un scénariste dans une sorte d'utopie philosophique: plusieurs milliers d'années dans le futur, après que la Terre ait été rendue à la nature suite à la pétrification soudaine des humains et d'une partie des animaux, un groupe de jeunes gens revient à la conscience et mets en oeuvre le retour à la civilisation...

    Très bon démarrage pour une série écologique où assez rapidement après l'apocalypse  (version très originale que cette pétrification générale) se mettre en place différentes visions de ce que devra être la nouvelle humanité, associant le personnage principal (une sorte d'Einstein du futur), une force de la nature et un combattant hors paire. L'originalité du manga, outre le fait d'aborder des scènes culinaires (comme dans tous les Boichi) est son côté pédagogique et scientifique avec plein d'explications de réactions chimiques, de fonctionnement des inventions, bref de toute la science mise en oeuvre pour recréer outils et matériaux. Un premier tome qui donne bien envie d'enchaîner!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/28/sushi-et-baggles-2

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:26:24

    Ce court album contient une page explicative du projet qui inclut le Batman annual (épisode one-shot publié en fin d'année) sur la relation Batman/Catwoman et un épisode spécial crossover improbable entre Batman et les Looney Toons (!). La couverture, magnifique, est signée Olivier Coipel. Rien de particulier, ça reste un peu cher pour une petite pagination (on pourra me rétorquer que ce sont plutôt les gros volumes Urban qui sont peu chers...).
    Pour être tout a fait clair, comme beaucoup j'ai été attiré par la sublime illustration d'Olivier Coipel et sur la thématique de Catwoman. J'avais juré que l'on ne reprendrait plus à acheter un comic sur la base de sa couverture... Si bien entendu la démarche est fort malhonnête commerciale, on ne peut pourtant pas dire qu'il y ait arnaque: les deux illustrateurs à l'oeuvre font un boulot super pro, très esthétique, proposant quelques très belles visions, sur des scénarii aux petits oignons. Si c'est l'histoire d'amour qui m'a tenté, c'est l'improbable version des Looney Toons en mode polar noir qui a recueilli le plus mon attention. En effet la première histoire, malgré une réalisation irréprochable, laisse un air de déjà-vu et l'on se réveille surtout sur les dernières planches nous montrant les vieux jours de Bat & Cat. C'est touchant et ressemble à un elseworld (concept que je préfère chez les super-héros). Sur un si court projet on aurait du coup apprécié d'avoir un cador de l'industrie, même si encore une fois les dessins de cet album sont plus qu'honnêtes. Pour les amateurs de la féline je vous conseille plutôt de vous tourner vers le Catwoman à Rome de Loeb et Sale, toujours indisponible en neuf (merci Pannini) mais trouvable à prix correcte en occasion.
    Est-ce la surprise ou le traitement, toujours est-il que l'idée de voir les Looney Toons dans une histoire de Batman, après l'incrédulité, laisse place à une très grosse envie quand on voit le travail de transposition de ces personnages de dessin-animés passés dans l'imaginaire collectif occidental à un univers réaliste de Batman en mode policier sombre et pluvieux... Rassurez-vous, Bugs-Bunny n'est plus un lapin non plus que Titi ou le Coyotte ne sont des animaux. On a une intrigue à la Sin city - femme fatale et amant vengeur - où Elmer est un tueur venu assassiner Bugs le truand aux dents de lapin dans le bouge Chez Porky... Les deux auteurs ont du se régaler à imaginer les versions humaines de ces personnages et le plus fort c'est que c'est tellement crédible que cela nous donne envie de voir un jour une adaptation au cinéma de cet univers (dans un film pour adulte bien sur).
    L'impression générale reste donc mitigée entre une réalisation objectivement sans faille pour deux projets manquant d'ambition et un montage éditorial un peu forcé. On pourra porter à la défense de l'éditeur que la culture de la BD reliée qui domine en France impose certaines aberrations... ce à quoi on rétorquera que des histoires de ce genre peuvent soit être offertes dans des packs spéciaux avec un autre album (en fin d'année?) soit vendues exclusivement en format kiosk, le format relié n'apportant rien et étant plus cher. Cet album est plutôt pour les amateurs de curiosités ou pour les fans hard-core et reste assez mineur dans la biographie du Chevalier noir.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/27/batman-a-la-vie-a-la-mort

    Shaddam4 Le 13/11/2018 à 13:15:27
    Black Magick - Tome 2 - Passé recomposé

    Comme souvent  dans les éditions comics françaises après un premier tome bien chargé en bonus, la suite est pauvre, voir inexistante. Heureusement, le sérieux de suivi de maquette chez Glénat comics assure un bel album en couverture non pelliculée (j'aime bien) et une illustration de couverture intrigante et qui révèle la violence de l'album.

    Les forces occultes se sont révélées à Rowan et ses amies sorcières et à mesure que son enquête de police progresse elle constate les pouvoirs inouïs de ces puissances. Que lui veulent-elles? Que recherche également l'Aira, ce groupe de chasseurs de sorcières dont les motivations ne semblent pas correspondre à ce qu'en sait Rowan? A mesure que chacun se révèle il viendra le temps pour notre héroïne d'assumer ses pouvoirs et son statut de sorcière...

    Ce qui m'a plu dans le premier volume de Black Magick c'est le traitement inhabituel, tout en douceur, l'intérêt des auteurs sur les personnages, leurs relations, plus que sur le background fantastique ou l'action. Bien sur il y a de l'action, également dans cette suite qui reprend le même schéma que l'album précédent. Bien sur il y a de la magie, qui monte en puissance cette fois-ci après la révélation à la fin du précédent. Contrairement à la mise en place du "Reveil" les différentes factions sont connues et commencent à se rencontrer. Le tome est axé sur la prise de contact entre l'Aira (que nous a fait découvrir le long récit fictif de fin du premier tome) et les deux sorcières. La structure enquête policière/confrontation magique/irruption de l'Aira reste inchangée. On monte seulement d'un cran dans la connaissance de l'intrigue et des protagonistes. Cet épisode semble marquer une rupture dans l'équilibre en place en début de série alors que les tensions avec son équipier augmentent et que l'héroïne découvre que les forces du mal ont des projets pour elle...

    Sur le plan graphique, on continue de se régaler devant les dessins de Nicola Scott qui use à merveille de ses tons gris-sépia avec quelques irruptions numérique de couleurs pour des effets spéciaux de flammes ou de magie très élégants. La dessinatrice est aussi à l'aise dans les nombreuses scènes intimistes que dans les séquences d'action. L'esthétique générale "côte est" faite de pull-over confortables, de thé au coin du feu et de jolies maisons enneigées participe à l'ambiance ouatée de la série.

    Hormis les deux séquences introductives nous relatant l'initiation de Rowan aux vies passées  et la disparition de sa mère, on est dans la droite continuité du début de la série et il faudrait que le prochain tome passe la seconde vitesse pour entrer dans l'action, au risque de finir par lasser le lecteur. Mais pour l'instant la recette fonctionne dans un confort certain, comme l'épisode hebdomadaire de la série du moment où l'on retrouve avec plaisir des personnages attachants.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/29/black-magick-2

    kingtoof Le 13/11/2018 à 07:08:05
    Prométhée - Tome 18 - La théorie du grain de sable

    Je viens de relire mes avis pour le tome 17 et 16... je reste dans le même état d'esprit pour cette série...
    J'aurai préféré un tome par "personnage-époque" pour avoir une sensation de satiété. A chaque fin de tome, alors que je commence à rentrer dans le rythme et bien, je dois me contenter d'attendre la suite.

    PS : Les auteurs doivent revoir les batailles antiques grecques, où le système de la phalange prévalait et non la mêlée.

    thieuthieu79 Le 12/11/2018 à 21:10:41
    Charlotte Impératrice - Tome 1 - La Princesse et l'Archiduc

    Je suis très heureux de retrouver Mathieu Bonhomme dans une nouvelle série, qui plus est magnifiquement racontée par Fabien Nury.
    On suit Charlotte du décès de sa mère jusqu'à son titre d'impératrice du Mexique, le tout pimenté par de multiples rebondissements, épreuves et drames.
    Les évènements s'enchainent de manière remarquable et montent crescendo en dramaturgie.
    Mais cette série ne serait pas ce qu'elle est sans le dessin très fin et très juste de Bonhomme, qui a réalisé un travail époustouflant sur les décors et les costumes, le tout avec une colorisation à l'aspect vieilli.
    Seul petit point négatif sur le fait qu'il n'y a aucune indication lors de changement de temporalités. Ainsi quand l'histoire avance de plusieurs années, rien ne nous l'indique et c'est dommage.

    6350frederic Le 12/11/2018 à 17:31:56

    J'ai bien aimé , même si la couleur surprend au début on s'habitue et on apprécie , cette Bd est un bonheur d'histoire parfaitement mené , à lire pour le plaisir

    omoide Le 12/11/2018 à 16:29:34
    Douce Tiède & Parfumée - Tome 2 - Seuls

    (8/10: trés bien)
    Ouah, voici un 2nd album bien plus intéressant! A partir du moment où les deux héros arrivent en Argentine (pays du dessinateur), l'histoire gagne en envergure. Nous voici à parcours l’extrême sud du pays, Ushuaïa et la région des glaciers Torres del Paine, l'occasion de jolies planches à l'aquarelle.
    Ally et Juan sont toujours à la recherche de sa jumelle Carry, dont la piste s'enfonce dans les territoires isolées d'El Sur, dans le pays des peuples natifs où les prospecteurs font régner la loi du plus fort. Mais la maladie oblige nos héros à prendre des routes différentes...

    En fait, c'est comme si le dessinateur ne savait pas comment se dépatouiller de son personnage fondateur Ally. Mais dès qu'elle est en retrait, la narration parait moins corsetée, plus fluide.

    Le graphisme est toujours aussi appliqué, mais il me semble que la mise en couleur est un peu plus sobre, moins pesante. Pourquoi s'être encombré de l'ambiance crasse de Londres? A la lecture de ce 2nd tome, on voit qu'Ignacio Noé a beaucoup plus à offrir quand il nous emmène dans des paysages ouverts où l'aquarelliste peut s'exprimer.

    kurdy1207 Le 12/11/2018 à 13:48:57
    Les maîtres inquisiteurs - Tome 8 - Synillia

    Dans cette série des maîtres inquisiteurs, le moins que l’on puisse dire c’est que les différents scénaristes (Cordurié, Istin, Gaudin) ont l’art de la narration. Le type de ces récits s’accorde bien au style d’écriture.

    Encore une fois le tandem Homme à pouvoir (mage ?) / Elfe fait des merveilles. Ici, la gente féminine combat le mage Umfray qui s’attaque à tous les monastères d’une région en éliminant tous leurs moines. Pourquoi ? C’est ce que se demandent l’inquisitrice et les seigneurs des royaumes environnants. L’un d’eux ne sait pas encore qu’il est la cible détournée.

    Passionnant de bout en bout ! C’est le troisième épisode que je lis et je suis toujours aussi enthousiaste. Ces enquêtes, dans un monde imaginaire, hypnotisent le lecteur via des scénarios tirés au cordeau avec des dessins aux couleurs envoûtantes.

    Magique, mais n’est-ce pas le but de cette magnifique série ?

    kurdy1207 Le 12/11/2018 à 13:30:37
    Hel'Blar - Tome 2 - Le roi sous le tumulus

    Je trouvais l’histoire prometteuse dans le tome 1 mais ce deuxième volume m’a totalement laissé de marbre. Oui, les enfants sont sauvés à la fin mais quelle galère pour arriver à la dernière page. Je n’ai pas trouvé la narration très fluide comme si le scénariste ce perdait un peu dans ses explications. Quant au dessin… Le mélange des genres entre BD européenne et Manga n’est vraiment pas ma tasse de thé même si j’admets que certaines cases sont plutôt belles.

    pysa Le 12/11/2018 à 11:55:00

    Sylvain Savoia mêle adroitement une reconstitution du naufrage d'un navire sur un îlot perdu au milieu de l'océan indien et le récit deux siècles plus tard d'une expédition scientifique chargée d'en retrouver les traces. Une lecture instructive et passionnante.

    omoide Le 12/11/2018 à 10:36:53
    Douce Tiède & Parfumée - Tome 1 - Le doute

    (5/10: moyen)
    L'argentin Ignacio Noé nous propose ici un récit d'aventure dans l'Angleterre victorienne, un thème très visité actuellement. On retrouve l'attrait pour les tropiques sauvages et les peuples indigènes, les animaux exotiques, la machine à vapeur, mais aussi l’hygiénisme social.
    L'originalité vient des attitudes exagérées, les rebondissements en toc, qui donnent à l'ensemble une impression d’opéra-bouffe et de carton-pâte.

    Noé nous propose un dessin très appliqué, mais qui véhicule une certaine lourdeur. L'aspect peu dégrossi vient de ce que tout y est souligné d'un épais contour de couleur sanguine. Par ailleurs, on sent le premier trait d'esquisse sous l'aquarelle de certaines planches.

    Le scénario se déploie très doucement, le 1ier tome introduit les les protagonistes principaux, et les raisons qui vont pousser Ally à rechercher sa sœur Carry.
    Gageons que l'aventure ébouriffante commence enfin avec le prochain tome.

    6350frederic Le 12/11/2018 à 10:17:54
    Galathéa - Tome 1 - Le Maître des Volières

    Je ne suis pas fan de ce genre de dessins et de couleurs , trop pastel , trop neutre et le conte est plaisant mais très prévisible , donc se lit sans surprise et sans nous accrocher

    Blake8 Le 12/11/2018 à 09:40:50
    Jeremiah - Tome 36 - Et puis merde

    Vraiment très mauvais. Désolé monsieur Hermann...continuez plutôt Duke que je trouve vraiment très bon. Pourquoi faire un album pour faire un album? Des cases insipides, ne parlons pas des couleurs....non, il faut arrêter là et pourtant j'adorais cette série.

    kingtoof Le 11/11/2018 à 20:59:39
    Jour J - Tome 35 - Les Fantômes d'Hispaniola

    Et si Toussaint Louverture s'était débarrassé des Français (de façon définitive) : Haïti aurait été le fer de lance de la révolte noir en Amérique.
    Un album très Vaudou !!!

    RT152 Le 11/11/2018 à 20:01:41
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 3 - Les Spectaculaires prennent l'eau

    Magnifique BD, très belles illustrations, et histoire passionnante et rocambolesque, dans la continuité des deux premiers volumes.
    Les personnages sont toujours aussi attachants et sympathiques.

    Série à avoir impérativement dans votre collection de BD.
    J'attends avec impatience le quatrième épisode...

    biggyjay Le 11/11/2018 à 19:55:05
    Gudesonn - Tome 2 - La poussière des dieux

    Excellent !
    La suite du récit est pleine de rebondissements (certains scénaristes devraient en prendre de la graine). On retrouve les protagonistes immédiatement après les événements du premier tome et les choses se précisent un peu plus à chaque case avec un certain suspense distillé tout au long de l’album qui est très plaisant. L’ambiance est froide à souhait et le dessin toujours aussi bon. Le trait de Mr Fab est toujours aussi élégant et son héros Gudesønn l’est toujours lui-aussi.
    C’est avec un très grand plaisir que j’ai découvert la suite de cette série un peu atypique et j’attends impatiemment le tome 3 !

    MARCANTOINE34 Le 11/11/2018 à 19:44:16

    Belle plongée dans le Paris et sa banlieue des années 70 avec des personnages noirs et errants jamais sympathiques. Les dessins et les couleurs sont remarquables. L'histoire est un peu cousue de fil blanc et date un peu quand même, mais l'atmosphère générale captive le lecteur.

    MARCANTOINE34 Le 11/11/2018 à 19:29:14
    Tango (Xavier/Matz) - Tome 2 - Sable rouge

    Ce second tome n'est pas à la hauteur du premier et m'a laissé sur ma faim. Le rythme est trop lent et l'intrigue tarde à être posée et manque d'originalité. Un air de déjà lu donc, même si les dessins restent percutants et réalistes. Le troisième tome devra être plus dense !

    Hugui Le 11/11/2018 à 19:09:36
    Les passagers du vent - Tome 8 - Le Sang des cerises - Livre 1 - Rue de l'Abreuvoir

    Toujours du grand art dans chaque dessin, et une histoire humaine ancrée dans la réalité, bref toujours le top de la BD.
    Bourgeon reste mon auteur de référence, avec lui la BD est vraiment de l’art.
    Un grand moment de lecture qui se savoure, ça ne se lit pas en 5mn, et ça se relit pour admirer le travail.
    Une BD à posséder contrairement à beaucoup qui encombrent les étagères une fois la lecture faite.

    biggyjay Le 11/11/2018 à 18:47:36

    Un récit surprenant.
    On découvre dans cet album, la vie d’Alexandra David-Néel à travers la vie de sa secrétaire Marie-Madeleine Peyronnet. Le côté frustrant de ce récit, ou plutôt de cette première partie, c’est de découvrir l’exploratrice dans ces dernières années, à Digne-les-bains et non dans ses explorations. On y découvre une femme âgée au caractère trempé qui exerce un pouvoir d’attraction sur sa secrétaire mais surtout qui est des plus exécrable avec elle. Ces gens-là ont souvent une forte personnalité, certainement sans laquelle ils n’auraient pas fait un quart de ce qu’ils ont réalisé mais ça devient lassant de voir une personne en dominer une autre au long de cet album.
    Côté dessin, c’est joli et c’est précisément ce qui m’a amené à livré cette BD. Mais j’aurais préféré plus d’Himalaya et moins de Digne-les-bains.
    Essayer cette lecture atypique, si après cet avis, le cœur vous en dit. Sans regretter la lecture de ce 1er album, moi je m’arrêterai là.

    omoide Le 11/11/2018 à 18:33:06
    Freesia - Tome 4 - Tome 4

    (7/10: bien)
    Freesia prend un léger virage à l'occasion de ce 4ieme tome : oubliez Kanô et ses "tracas" psychiatriques, car ce volume se trouve être construit autour de Toshio Iwasaki. Ce nouveau protagoniste est un terroriste politique repenti, qui fait, encore une fois, l'objet d'un contrat de vengeance assistée.

    Toshio tient le 1ier rôle. On suit son quotidien, on apprend beaucoup de ses aspirations et ses doutes. Ses sentiments, sa morale. Tout l'opposé de Kanô et Misoguchi qui, bien que dépositaires de la loi, sont des psychopathes imprévisibles.
    Toshio gagne facilement la sympathie du lecteur, et on n'espère qu'il survivra à sa mise à l'épreuve... à découvrir dans le tome 5?

    Volume plaisant, car apparait enfin un personnage dans lequel le lecteur peut se projeter. Reste ce petit tiraillement, l'impression que l'auteur a élagué une partie de l'histoire originale au profit d'une trame plus resserrée. A confirmer ultérieurement.

    Rody Sansei Le 11/11/2018 à 17:03:32
    LastMan - Tome 11 - Tome 11

    Posez votre cerveau, c'est l'heure la baston !

    Un tome un peu décevant par rapport aux quelques précédents : de la baston pure et dure, très classique, dans la lignée des shonen, avec en prime un petit cliffhanger plutôt attendu en fin de tome. Je ne suis pas un grand fan de la série, mais il n'y jamais vraiment eu de montée en puissance, dommage.

    LuCi0l3 Le 11/11/2018 à 15:47:46

    Le graphisme et les couleurs sont remarquables, pleines de dynamisme et très immersifs. L'histoire est intéressante, basée à la fois sur des faits réels et fictionnels. Le principal bémol réside dans le character design. Il est en effet assez difficile de différencier les personnages les uns des autres si ce n'est d'après leur costume ou la couleur de leurs cheveux. Les traits des visage et les carures sont globalement similaires pour tous ce qui gêne beaucoup l'immersion.
    On passe néanmoins un très bon moment sur l'île de Vanikoro dont je conseil la lecture.

    LuCi0l3 Le 11/11/2018 à 15:35:34

    Un graphisme et une colorisation au top avec un détail du Paris des années 70 remarquable permettant une immersion rapide. 200 pages où chaque case vaut le temps d'arrêt. Rien que pour ca cet album vaut le détour. Malgré une intrigue assez simple et sans réels rebondissements, le charisme des personnages et le dynamisme des dessins et de la mise en scène font qu'on est embarqué.
    Bref du très bon.

    Cellophane Le 11/11/2018 à 11:43:49

    J’aime beaucoup le dessin rond de Efix.

    J’adore le jeu des noirs pour mettre les personnages en contrejour, donner de la profondeur à une scène…

    J’aime beaucoup les dégradés de gris utilisés…

    Bref, visuellement, je suis totalement entré dedans.

    Pour ce qui est de l’histoire, un tout petit peu moins.

    Alors évidemment, l’opus est d’autant plus touchant qu’on sent un fond d’histoire vrai là-dedans. La narration assez découpée rend l’ensemble léger et agréable, présente le personnage de Kate comme quelqu'un de très sympathique et léger.

    Mais si c’est bien narré, si c’est assez touchant, si l’histoire de Kate, la discussion avec le lapin ou son histoire d’amour se télescopent bien, on est loin de l’histoire particulièrement réussie promise en introduction…

    Ça reste assez anecdotique dans l’ensemble mais si on voit un bel hommage.

    Rody Sansei Le 11/11/2018 à 11:24:14
    Hel'Blar - Tome 2 - Le roi sous le tumulus

    Une deuxième tome dans la droite ligné du premier : le dessin est toujours aussi beau et maîtrisé, le scénario est très correct (même s'il manque un peu d'originalité). Une série que je recommande très fortement.

    Cellophane Le 11/11/2018 à 11:11:23

    Les dessins sont superbes.

    Glauques, sombres, ils donnent une ambiance étouffante à l’ensemble qui contribue grandement à rendre les histoires plus étranges qu’elles ne le sont déjà.

    Les cadrages renforcent également souvent cette impression d’étrangeté, nous positionnant, nous, lecteurs, dans des endroits incongrus pour voir les scènes, dans des angles, des contre-plongées, qui contribuent là aussi à rendre encore plus tordues les histoires.

    Elles sont quatre, avec pour point commun l’étrangeté et le morbide.

    Le job, ambiance polar noir, se déroule bien, jusqu’à un final assez déroutant, paradoxal, surprenant.

    10, l’histoire la plus « normale » des quatre, se suit avec plaisir et satisfaction.

    G.O.D. m’a beaucoup plu pour l’ambiance même si le sens profond m’est légèrement passé au-dessus (quelle est cette entreprise, le but, pourquoi l’apparition, la manifestation, la dénonciation, le final ??)

    Goodbye, excellente dans le principe, plus simple à suivre même si elle reste décalée, m’a laissé dubitatif avec la double fin quand une seule suffisait – mais l’idée reste bonne.

    Un ouvrage noir, surprenant, entre déjanté et hors norme.

    Cellophane Le 11/11/2018 à 10:05:07

    L’album en lui-même est un petit bijou.

    Les cases, régulièrement ornée à la manière du style 1900 dans laquelle l’histoire prend place, sont magnifiques.

    Un travail remarquable a été réalisé pour que chaque planche se fonde pleinement dans le style de l’époque et on a l’impression de voir des vitraux 1910 ou des peintures début de siècle. Chaque case est un tableau avec un travail magnifique sur les flous et les couleurs.

    Une véritable claque visuelle pour moi.

    Pour ce qui est de l’histoire, si elle est plutôt prenante, j’ai été légèrement déçu par la fin.

    Quelques détails suffisent à poser les protagonistes principaux, la descente aux Enfers de notre héros dans des situations logiques qui s’entraînent les unes les autres. On est pris à chaque fois par ce qui se passe… Dès lors, cette fin un peu légère m’a déçu – je ne dis pas qu’elle est mauvaise ou que j’aurais fait mieux mais je suis resté sur ma faim, comme si on ne terminait pas par un point d’exclamation fort…

    Cela étant, la période abordée est originale, les documents à la fin, intéressant et le tout, très agréable.

    Cellophane Le 11/11/2018 à 09:46:58

    J’ai beaucoup aimé le jeu des noirs et blancs pour donner à la fois de la profondeur et une ambiance un poil polar.

    Les personnages ont d’ailleurs un caractère qui va dans ce sens, entre les flics, les ex-marines, le gros « maffieux », le justicier à la Charles Bronson…

    Si le tout marche bien, surtout avec les décors, il y a un petit côté rigide chez les personnages – et pas que le visage, les positions aussi, qui donnent l’impression de personnage cessant de bouger pour jouer à la statue plutôt que du mouvement…

    Cependant, ce léger défaut est gommé par une histoire qui avance bien.

    Un peu complexe au départ pour savoir qui est qui et pourquoi il agit ainsi, les différentes trames se rejoignent fort logiquement pour offrir un récit bien construit avec une plutôt réussie et que l’on ne voit pas venir.

    Blueberry13 Le 11/11/2018 à 08:24:38
    Cette machine tue ... - Tome 2 - Krieg machine

    La couverture de Krieg Machine donne le ton avec la dénomination complète et technique de la bête : Panzerkampfwagen VI Tiger I ausf.E .

    Nous ne sommes pas sur une énième BD de guerre, pan pan boom boom les nazis sont les méchants et les ricains les meilleurs.
    Non nous sommes sur des faits et sur une analyse/rapport technique de l'un des meilleurs chars de la seconde guerre mondiale.

    Panzerkampfwagen : véhicule de combat blindé
    VI : sixième génération de panzer développé
    Tiger : nom du char
    I : Version 1 du Tigre
    AusF .E : version E (améliorations apportés)

    - Côté dessin rien à redire, top, voir bluffant.
    -Côté couleur : une réussite également.
    - Côté scénario : impeccable, JP Pécau fait un magnifique travail.
    Au travers les destin de plusieurs hommes d'une école de blindés, il parvient à mêler dimensions humaines (et horreurs de la guerre), forces et faiblesses du Tigre selon ses engagements sur les différents fronts, l'évolution de la réponse allié pour contrer cette bête et technicité !
    - Côté didactique : encore un très gros point fort.
    Pas besoin d'être spécialiste, on comprend aisément les explications, et pour peu que l'on s'y connaisse un peu l'on ne s'ennuie pas non plus.
    Dossier fort sympathique en fin de volume, avec une excellente coupe.
    Vraiment bon et gros travail. MERCI.

    Vous l'aurez compris : un MUST
    tant sur le dessin / couleur / scénario / aspect historique et didactique, la BD est une très belle réussite MAIS AUSSI sur les scènes d'engagements du Tigre, cases magnifiques, on ressent la tension, les angles de vues sont choisis, les manoeuvres et petits détails de tankistes font que l'on voit que le sujet a été bossé dur !

    Il me reste a trouver le Tome 1 et attendre le 3
    Mais si comme moi vous hésitiez, j'espère vous avoir convaincu comme l'on a fait pour moi :)

    sebastien01 Le 11/11/2018 à 00:14:20
    Ultimate Avengers (Marvel Deluxe) - Tome 4 - Thor / Captain America / Hawkeye

    Un quatrième et dernier Deluxe regroupant trois mini-séries de quatre épisodes chacun autour des personnages de Thor, de Captain America et d’Œil-de-faucon (Ultimate Comics: Thor 2010, #1-4, Ultimate Comics: Captain America 2011, #1-4 et Ultimate Comics: Hawkeye 2011, #1-4).

    Dans la première mini-série, scénarisée par Jonathan Hickman, on suit Thor à différentes périodes de l’Histoire. La lecture n’a d’autre intérêt que de nous faire découvrir la manière dont Thor, aujourd’hui sans pouvoirs et interné, se décidera à reprendre du service aux côtés des autres super-héros dans la série The Ultimates publiée en 2002. Le scénario est pauvre et repose une fois de plus sur les nazis, c’en est à se demander quelles histoires nous aurons pu lire sans eux...
    Dans la deuxième mini-série, Captain America est torturé par un autre super-soldat américain ayant fait ses armes lors de la guerre du Vietnam : une confrontation entre l’Amérique du Bien et l’Amérique du Mal en quelque sorte. Cependant, jamais le scénario de Jason Aaron ne nous fera douter de l’issue : Captain America s’en sort évidemment toujours.
    Enfin dans la dernière mini-série, Jonathan Hickman envoie Œil-de-faucon en mission en Asie dans le but de récupérer un sérum de super-soldat (tellement facile cette idée du sérum...). Aidé de quelques super-héros de seconde zone, il vainc des méchants surpuissants mais caricaturaux avec son arc et ses flèches sans même que l’on sache comment. Tellement nul que c’en devient drôle à écrire.

    Bref, d’une manière générale et pour rester dans le ton des précédents Deluxe, des histoires d’une très grande pauvreté scénaristique.

    sebastien01 Le 11/11/2018 à 00:13:30
    Ultimate Avengers (Marvel Deluxe) - Tome 3 - Ultimate Avengers VS New Ultimates

    Au programme de ce troisième Deluxe, encore un scénario de Mark Millar se résumant à un bête affrontement entre super-héros, cela devient une habitude (Ultimate Avengers vs. New Ultimates 2011, #1-6).

    Se situant chronologiquement après les saisons 1, 2 et 3 de la série "Ultimate Comics: Avengers", l’histoire voit s’affronter deux équipes de Vengeurs dirigées respectivement par Carol Denvers (soit l’équipe officielle composée de Captain America, d’Iron Man, de Thor, de la nouvelle Veuve noire et du nouveau Giant man) et par Nick Fury (soit l’équipe officieuse composée du Punisher, de Blade, de War Machine et d’Œil-de-faucon).
    La raison de cet affrontement est basique, le titre du livre ne mens pas sur son contenu – peut être le seul point positif à retenir ? –, classiquement un troisième larron tire les ficelles en coulisse et la morale de fin est simpliste (renverser la Corée du Nord ou l’Iran avec des super-héros, c’est bien ou c’est mal ?). Que dire de plus ? Que Leinil Francis Yu fait encore du beau boulot et que ses dessins rendent à eux seuls la lecture de cette histoire possible.

    Un mot sur l’édition : Panini nous propose ici un bien maigre Deluxe avec seulement 6 numéros au menu, ce ne sont pourtant pas les séries estampillées Ultimate qui manquaient pour le compléter.

    pysa Le 10/11/2018 à 23:24:50

    A la mort de son père, Ulysse entreprend un voyage préparé par ce dernier afin de répandre ses cendres sur l'île de Wight. La lecture est plaisante au fil de la playlist rock qui rythme les différents chapitres.

    Au Fil des Plumes Le 10/11/2018 à 20:36:08

    Normandie, la falaise s'effrite menaçant une maison. Mais, la propriétaire, une vieille femme aveugle, refuse de quitter son domicile malgré les supplications du maire du village.

    Le scénario est vraiment sympa et met en scène des personnages attachants. Même si l'idée de base m'a séduite, j'ai trouvé la fin très étrange. Bref, cela ne m'a pas convaincu...

    Les protagonistes sont remplis d'humanité et chacun a son petit caractère avec lequel il faut composer. Ils font clairement la force de cette BD. Je pense que tout repose sur eux plus que sur le scénario.

    L'esthétique ne m'a pas non plus séduite. J'ai été déçue par le style un peu enfantin. Les paysages en revanche sont sublimes. Il y a un tel écart entre les magnifiques décors et les traits des personnages que je me suis sentie désarçonnée. Il y a de belles couleurs et une jolie ambiance générale mais le trait m'a gêné sur certains aspects.

    Bref:

    Une lecture en demie teinte.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 10/11/2018 à 20:14:27
    Spirou et Fantasio - Tome 22 - L'abbaye truquée

    Après avoir relu plusieurs Spirou et Fantasio du regretté Franquin, je viens de lire cet épisode cette fois dessiné par Fournier. Que dire sinon que la comparaison entre les deux artistes est cruelle. Ici, les dessins sont plats, les décors quasi inexistants. Le scénario est poussif et pas très emballant. Il y a bien l'un ou l'autre bon gag mais on s'ennuie très vite devant cette aventure monotone. Fournier fait ce qu'il peut mais on est très loin des chefs d'œuvre géniaux réalisés par Franquin.

    kergan666 Le 10/11/2018 à 19:13:51

    j'aime beaucoup les westerns et celui là restera dans les grands albums.
    je le relirai avec plaisir comme je le fais pour les Durango et consorts.
    le scénario tient vraiment bien la route avec une bonne dose d'adrénaline.
    seul petit reproche, les dessins ne sont pas tous parfaitement fouillés à mon gout.
    mais bon, je chipote.
    à noter que la version N/B est splendide.
    je me suis précipité pour acheter la suite qui est en fait le 1er.
    Texas Jack étant un préquel.

    omoide Le 10/11/2018 à 18:42:45
    Freesia - Tome 3 - Tome 3

    (5/10: moyen)
    Tome de transition - ce volume est une somme de temps faibles, qui sont pour Kanô et ses collègues, comme autant de contre-coups de l'affrontement avec le Fantôme (tome 2).

    Kanô est en convalescence après avoir eu une partie de sa main arrachée. Sa folie s'étend, et sa paranoïa lui intime de liquider Higuchi.
    Ça tourne à peine plus rond pour les 2 autres assistant-tueurs. L'agence est au bord de l’implosion.

    Ce tome est traversé par la confusion psychologique des personnages, et le naufrage mental de Kanô. Digression un tantet fatigante.

    pysa Le 10/11/2018 à 18:39:52
    GTO - Tome 2 - Volume 2

    Eikichi Onizuka tente de se faire engager comme enseignant mais ce n'est pas si simple ! Heureusement une secrétaire générale lui laisse sa chance. Manga déjanté qui ne manque pas d'humour avec un professeur très loin des canons du genre.