Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 41653 avis postés dans la bedetheque
    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:35:50
    Sun-Ken Rock - Tome 5 - Tome 5

    On rentre dans le vif du sujet de la série, avec le récit de Yumin: elle est la fille du chef Yakuza du japon qui veut mettre la main sur le monde de la pègre. C'est plus noir, plus de combats et les séquences avec le Corbeau sont des pics de virtuosité graphique et d'action. Chaque tome de Sun-ken rock (ou presque) semble pousser la barre un peu plus haut chaque fois. Cette série est étrangement peu chroniquée. Personnellement mon maître (Shirow) a été dépassé: Boichi est actuellement ce qui se fait de mieux en matière d'action sexy et chorégraphiée sur la planète BD. Tout simplement.

    Lire le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/15/sun-ken-rock-3-7

    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:32:57
    Sun-Ken Rock - Tome 8 - Tome 8

    Après avoir conquis l'Imperial Hotel, la bande de Ken part en Italie rencontrer un Parrain et fait la rencontre de "l'étalon" Benito, pas très fort mais membré comme un cheval (sic). Après un prologue en mode fantasme de Boichi (l'équipée se fait un barbec géant avec le sanglier rapporté par Kae-Lyn. Tout le monde se retrouve à poil avec projection de ketchup-mayo...
    Comme pour les autres tomes, tout est ici pretexte à des scènes dénudées, à des coups de tatane ou à des scènes de cuisine. Cette série est grosse, bourrine, macho... mais qu'est-ce que c'est bien dessiné! La montée en puissance se poursuit mais ce volume n'est qu'un intermède.

    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:27:18
    Undertaker - Tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate

    Également une édition grand format de chaque tome de la série qui paraît généralement en juin. Autant la qualité du trait de Meyer est indéniable, autant les couvertures de la série Undertaker ne sont pas ce qu'on voit de plus attrayant. Pas grave vu le contenu.

    Jeronimus Quint, l'ogre de Sutter camp, médecin génial et fou continue sa fuite en compagnie de Rose devant un Undertaker abimé physiquement et moralement. Quint a pris un véritable ascendant psychologique sur Jonas Crow en se faisant des alliés de tous ceux qu'il a soigné ou blesse en prévision de les sauver, dont Rose. Dans cette course poursuite sanglante, le héros doute: finalement n'a-t'il pas plus de morts sur la conscience que ce médecin qui marche allègrement sur le serment d'Hippocrate?

    Lorsque la série Undertaker est sortie il y a de cela maintenant 4 ans avec grand renfort de com' de Dargaud j'avais passé mon tour. Non que je n'aime les auteurs (je considère Dorison comme un des tous meilleurs scénaristes et avait adoré le Berceuse assassine de Meyer) mais je n'ai jamais vraiment accroché avec les western en BD (hormis les deux albums 500 fusils et Adios Palomita du début du label Série B de Vatine) et le battage qui donne l'impression qu'on est obligé d'acheter la nouvelle pépite m'agace profondément. Je suis plus Spaghetti que classique et n'ai jamais accroché à Blueberry, présenté comme la référence d'Undertaker. Il est vrai que le dessin de Meyer est clairement de l'école Giraud et par moment plus poussé même (les fidèles de l'auteur de Blueberry me pardonneront cet affront). J'ai entre-temps découvert la série Asgard du même duo et qui m'a vraiment plu, tant graphiquement que dans la relation artistique entre les auteurs qui transparaît dans l'album. Du coup j'ai entrepris de découvrir l'Undertaker.

    L'ombre d'Hippocrate est la clôture du diptyque entamé avec L'ogre de Sutter Camp (format de double album que je trouve idéal dans la BD et qui semble être adopté systématiquement sur Undertaker).  Clairement cette histoire fait monter le niveau de la série par rapport au premier double album introductif, et cela pour une simple raison: Jeronimus Quint est pour moi le méchant le plus charismatique, le mieux "joué" et le plus intéressant depuis pas mal d'années dans la BD franco-belge. Si l'attelage improbable des personnages mis en place sur les deux premiers albums est très efficace (Dorison est un très bon technicien, tel Van Hamme, qui sait parfaitement ce qui fonctionne en matière de scénario), c'est bien les questionnements et problématiques posés par Quint qui passionnent. Il ne se déclare pas fou mais génial. Des morts il y en a tous les jours, ses expériences sur sujets vivants doivent-elles être continuées si elles permettent de sauver à l'avenir des milliers de gens? Quint torture, tue mais sauve, beaucoup. C'est le syndrome du savant fou reniant le serment d’Hippocrate. Jonas Crow, lui, est mis sur le grill par Lin avec ses méthodes expéditives. Dans le monde d'Undertaker personne n'est bon. Alors quand la morale devient le sujet central permettant de déterminer ce qui doit être fait, comment faire? Quint est utile, Crow est moral. Qui a raison? Le sujet est passionnant et si le lecteur humaniste a la réponse, l'album dérange et c'est formidable! Le tout est relevé par des situations et des dialogues souvent drôles dans le tragique. Les estocades verbales de la chinoise et de l'anti-héros sont très savoureuses.

    Sur le plan graphique, quel plaisir de voir un artisan manuel (la référence à Giraud est vraiment pertinente) travailler ses noirs. Meyer est parfois un peu rapide sur les arrière-plans et les personnages de fonds (il fait partie de ces dessinateurs qui se dispensent de mettre un visage sur la foule, je trouve ça gênant), mais quelle facilité dans les visages et expressions! Je retrouve un peu le Guerineau des premières années du Chant des Stryges (il a d'ailleurs produit un très bon western pour ceux que cela intéresse). On est dans le vrai plaisir du dessin à l'ancienne que l'on savoure case par case. Les paysages sauvages de l'ouest  sont épurés, dessinés en suggestions et en crêtes. L'ensemble rend très bien par-ce que la force de Meyer est sur ses premiers plans.

    Undertaker est une série qui monte en puissance et les auteurs semblent avoir saisi la perle qu'ils avaient avec leur méchant qui devrait très certainement revenir dans d'autres albums voir de façon récurrente comme âme damnée du héros.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/09/lombre-dhypocrate

    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:26:09

    Album grand format. Un cahier final propose des croquis, photos de l'atelier et du scénario manuscrit de l'auteur. C'est moyennement intéressant et j'aurais aimé une préface expliquant le travail d'adaptation. La couverture est très réussie, mettant en avant le dessin de l'auteur et suffisamment intrigante pour donner envie d'ouvrir le livre.

    Sur un paquebot partant pour l'Argentine en 1941, le champion du monde d'échec est à bord. Un groupe de passagers le convainc de participer à une partie, à laquelle se joint un mystérieux personnage qui parvient à ébranler le champion. Ce "Docteur B." relate alors son incarcération par les nazis et comment il s'est construit un univers mental totalement dédié aux échecs, jusqu'à fusionner avec sa propre personnalité.

    Je suis les publications de David Sala comme illustrateur jeunesse depuis plusieurs années. Ses albums "le coffre enchanté", "folles saison" et "la colère de Banshee" sont magnifiques et j'étais intrigué de voir ce que son style pourrait donner en BD (je n'avais pas accroché à ses précédentes tentatives, notamment sur Nicolas Eymerich Inquisiteur) avec son utilisation des damiers et des juxtapositions d'aplats de motifs sur des dessins en volumes. L'auteur a choisi d'adapter une nouvelle posthume de Stephan Zweig très tournée sur la psychanalyse et la technique concentrationnaire des nazis.

    L'album est volumineux mais pourtant très aéré. Beaucoup de planches sont sans bulles et il y a peu de cases par page avec une structure en damier reprenant l'idée du jeu d'échec. On est proche de l'illustration jeunesse par le format et c'est très agréable pour les yeux avec l'utilisation d'aquarelle sur un dessin de type rétro qui colle bien à l'époque. Ses visages sont caricaturaux comme d'habitude chez Sala, avec beaucoup de très gros plans sur les regards assez réussis. Le texte alterne entre quelques bulles et une narration issue de la nouvelle. Ce sont les atmosphères qu'essaye de rendre David Sala et il y réussit bien.

    La tension dramatique tourne logiquement autour des parties d'échec (dans la première partie de l'histoire) et l'on est pris un peu comme un thriller avec cette énigme de savoir si le champion d'échec pourra être vaincu et ensuite qui est ce mystérieux personnage aux capacités hors du commun et qui confie n'avoir jamais appris les échecs ?

    Dans une seconde partie (la plus intéressante), l'inconnu raconte comment il a été incarcéré par les nazis et a bâti sa survie psychologique en étudiant les grandes parties d'échec et en se confrontant mentalement à lui-même dans des parties interminables, devenant à la fois un parfait stratège et basculant dans la folie. Là, l'auteur parvient à rendre palpables graphiquement les méandres psychiques dans lesquels est enfermé le personnage tout en se faisant plaisir. Ce qui est intéressant dans cet album (outre un scénario parfaitement maîtrisé et très lisible évitant de tomber dans le conceptuel) c'est l'interaction entre l'univers visuel de David Sala et celui du jeu d'échec. L'on comprend pourquoi il a choisi ce sujet et la pertinence de ses illustrations.

    Sa technique garantie 100% sans numérique a quelques ratés du fait de l'utilisation de l'aquarelle sur des crayonnés mais c'est l'essence de cette peinture et cela apporte un côté naturel et organique que j'apprécie.

    Le joueur d'échec est contre toute attente une BD relativement grand public qui a le mérite de faire découvrir la nouvelle de Zweig et qui allie critique du système nazi et réflexion sur la psychologie du joueur d'échec. Il permet surtout à ceux qui ne le connaissaient pas de découvrir l'illustrateur David Sala et j'invite vivement ceux qui auront apprécié l'album à acheter ses ouvrages d'illustration jeunesse qui sont de véritables joyaux.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/10/le-joueur-dechec

    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:24:30
    Trees - Tome 1 - En pleine ombre

    Comme souvent en comics les couvertures sont très percutantes. Chaque chapitre (correspondant à un fascicule) est agrémenté d'une phrase descriptive.

    Cela fait maintenant plusieurs années qu'ils ont atterri. Des "Arbres" gigantesques plantés sur le pourtour de la Terre. Depuis aucun contact, aucune réaction si ce n'est ces liquides destructeurs qui en sortent parfois, ravageant les abords. L'humanité vit cette attente en essayant d'étudier ce que les Arbres veulent bien laisser comprendre. La société a évolué à l'ombre de ces structures et chacun désormais essaye de trouver sa place dans ce monde qui a changé par cette seule présence.

    Les publi Urban Indies m'intriguent souvent et l'éditeur français fait un remarquable boulot pour dénicher le meilleur du comics "indépendant" (c'est à dire sans super-héros) et surtout très rapidement (souvent moins d'un an après la sortie US). La parution de Trees et son pitch alléchant faisait partie de mes priorités en mode découverte.

    Et bien las, énorme déception, d'abord graphique. Je ne connaissais pas le dessinateur Jason Howard mais très franchement il n'a pas le niveau professionnel. Tant dans la colorisation que dans le trait, très rares sont les planches intéressantes dans cet album. Le style hachuré et l'utilisation informatique peuvent toujours se justifier, mais pour cela il faut une certaine maîtrise. Ici on a un niveau de fanzine et je suis très surpris qu'Urban ait tenté la traduction de cette série. Des styles particuliers il y en a dans la BD indépendante (notamment Tocchini sur Low) et j'ai maintes fois maugréé ici sur le manque d'exigence graphique des éditeurs américains, notamment quand c'est dû aux rythmes de parution. On peut comprendre qu'un illustrateur délaisse certaines planches pour aller plus vite (même Jerôme Opena) et que l'éditeur insère des sections dessinées par un jeune illustrateur (sur Thor par exemple) comme souvent aux US. Mais quand c'est l'album entier ça fait mal! Pour clôturer le chapitre graphique, je n'ai pris aucun plaisir visuel à lire ce premier volume, ce qui est rare.

    Passons au scénario, qui pourrait relever le tout. Alan Moore, je grand auteur, s'est fait une spécialité de prendre des illustrateurs disons, particuliers. Je n'ai jamais pu lire From Hell pour cela. Personnellement je peux lire une très belle BD dotée d'un mauvais scénario, j'ai plus de mal avec une très moche BD dotée d'un excellent scénario... mais j'y arrive en me forçant. Malheureusement ici le principal intérêt réside dans le pitch... qui ne va pas plus loin qu'un pitch. Alors oui, il y a cette base glaciaire où des fleurs poussent, ce président somalien qui décide d'armer son Arbre,... mais globalement les différents protagonistes ne sont guère intéressants et certaines thématiques assez centrales dans l'album semblent totalement décalées avec l'objet SF de départ (les transsexuels, les groupuscules fascistes, la condition de la femme). Les points d'intérêt des auteurs ne collent pas avec le point de départ et les rares éléments intrigants sont très mal exploités.

    J'ai probablement été abusé par ce point de départ qui n'est pas le sujet de l'album, mais tout de même, le titre de la série, les couvertures, sont assez trompeurs. Si vous vous intéressez à des BD sociologiques d'anticipation, aux relations humaines interrogeant les archaïsmes sociaux, cette BD peut vous intéresser... si vous arrivez à accrocher aux dessins. Si vous vous attendez à une nouvelle saga SF passez votre chemin, vous allez être très décontenancés. L'impression qui m'a été laissée niveau scénario est un peu la même que sur le Black Science de Remender et Matteo Scalera (série très bien dessinée pour en revanche): un décalage entre le sujet et le traitement. Je crois que c'est le premier billet où je ne mets qu'un calvin et j'en suis désolé (par respect pour le travail des auteurs et par-ce que bien entendu j'essaie de lire des BD qui m'appellent) mais, ceci étant un blog, mon avis personnel est clairement de passer son chemin.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/15/trees

    Shaddam4 Le 18/01/2018 à 12:23:07
    Nils - Tome 2 - Cyan

    Déjà portée par une des plus belles couvertures de 2016, la série Nils fait encore plus fort avec cette illustration de couverture du T2 tout simplement à tomber! Pour le reste c'est la même qualité que le tome 1 avec vernis sélectif et 4° de couverture très soignée. Dommage que la tranche ne soit pas de la même couleur sur chaque album (on suppose un choix de dégradés de bleus). Six illustrations  pleine page voir double page sont également présentes en fin d'album en plus de la double page de titre (comme pour le premier tome).

    Le clan d'Alba est parti en guerre contre le royaume de Cyan et ses machines tandis que Nils est à la recherche de l'Yggdrasil, l'Arbre des 9 mondes situé loin dans le nord. Pendant ce temps les déesses continuent leurs observations et décident d'intervenir dans la destinée des hommes...

    Le tome 1 de cette série était doté de beaucoup d'atouts: le dessin très élégant d'Antoine Carrion, des références à Myazaki assumées et passionnantes, un background esquissé très intriguant, des dieux, un lien entre science et magie chamanique... Beaucoup d'attentes étaient portées sur ce second volume qui devait développer tout cela. Et bien je dois dire que j'ai été assez, voir très déçu de constater que les petits défauts de l'ouverture se confirmaient et se renforçaient, avec pour problème central, justement, l'absence de fonds. Les arrières plans de Carrion, beaux mais relativement vides, étaient finalement symptomatiques d'un scénario qui recouvre le même problème. Le monde proposé est pourtant passionnant, mais les auteurs n'abordent presque rien, restent au premier plan de leur histoire. C'est frustrant et rend la compréhension de l'intrigue difficile, d'autant que Hamon utilise très étrangement des ellipses brutales en début d'album. L'articulation entre la fin du tome 1 et le début du 2 est totalement absente et le lecteur doit deviner seul ce qui est à peine suggéré dans l'album précédent. Les personnages ont été déplacés sans explication, des relations sont nouées hors champ, on passe d'une scène à l'autre sans transition et les combats sont là encore étonnamment écourtés. Je ne m'explique pas ces choix perturbants et qui enlèvent des atouts à cette, par ailleurs, excellente BD. Pourtant le scénariste sait amener des séquences très oniriques avec notamment cette articulation entre les déesses dissertant sur les actions des hommes et les incidences de leurs choix dans le monde physique. La cité de Cyan donne envie d'être découverte, de même que sa technologie. Mais l'on passe d'un personnage à un autre sans développement, avec trop d'induit pour avoir une lecture fluide.

    Malgré ces difficultés, Nils reste une BD dans le haut du panier. D'abord grâce au dessin qui bien que très sombre (plus que dans le tome 1) et relativement monochrome (Cyan malgré son nom est très grise) reste totalement inspiré et globalement magnifique! J'ai d'ailleurs rarement vu autant de doubles pages contemplatives dans une série grand public (c'est assumé par les auteurs comme expliqué dans l'interview du scénariste), ce qui montre l'importance du graphisme pour les auteurs, au risque parfois de tomber dans la BD d'illustrations... Mais ne boudons pas notre plaisir visuel, qui permet de passer outre les problématiques citées plus haut.

    D'ailleurs la seconde partie de l'album, plus posée, centrée sur les explications scientifiques de l'Ethernum et de la disparition de la vie, en un double débat des déesses et du conseil de Cyan, retrouve l'intérêt des interrogations scientifico-écologiques du premier album. On découvre alors que la technologie de Cyan est bien plus développée qu'on le pensait, jusqu'à rendre centrale dans la série l'éternelle problématique des pulsions démiurgiques des scientifiques: la science peut-elle contrôler la vie et la mort? Face à cela le pouvoir des êtres surnaturels peut-il lui-même être bloqué, voir contrôlé ? La fin de l'album, tout de bruit et de fureur nous laisse en haleine.

    Nils est pour l'instant une série bancale mais jouissant d'une formidable aura, que je qualifierait d'hypnotique, qui permet (si vous êtes sensibles aux dessins et aux fortes thématiques de cette BD) de dépasser ces désagréments. Rares sont les séries aussi sombres et pessimistes (voir dépressives). Attention, ce n'est pas un défaut: cela change du mainstream et l'on n'a strictement aucune idée de comment peut bien s'achever la série, notamment à la lecture de la dernière page apocalyptique... Ressemblant à une œuvre de jeunesse, Nils vaut néanmoins le coup d'être découverte en espérant que le troisième volume comblera ces quelques lacunes.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/17/nils-2

    pysa Le 18/01/2018 à 12:15:19
    Akira (Glénat cartonnés en couleur) - Tome 1 - L'autoroute

    Manga culte dans un Tokyo post-apocalyptique. Film d'animation du même auteur sorti en 1988. Déception à tous les niveaux avec une intrigue confuse et des dessins sommaires.

    kergan666 Le 17/01/2018 à 22:39:57
    Lonesome - Tome 1 - La piste du prêcheur

    je suis fan deYves Swolfs depuis de très nombreuses années.
    particulièrement du prince de la nuit et de Durango.
    donc un nouvel album ne peut que m'intéresser.
    l'histoire se passe avant le déclenchement de la guerre de sécession.
    la monté de la haine entre les différents états est bien montrée.
    l'éceuil principal de cet album est la comparaison inévitable avec Durango.
    autant, j'ai adoré et j'adore toujours ce dernier autant, là, mon ressenti est plus mitigé.
    même les dessins me laissent la même impression.
    tout est bon, mais...
    cependant, c'est un bon album et je vais attendre le prochain avec impatience.

    pierrotcass Le 17/01/2018 à 19:13:43
    Bouncer - Tome 10 - L'or maudit

    Les élucubrations de Jodorowsky ne sont plus qu'un mauvais souvenir, gageons que cela ne soit pas contagieux et dommage que BOUCQ ait déjà 62 ans, il ne pourra pas nous en pondre encore 15 des comme ça.
    Que de gâchis..

    duncan89 Le 17/01/2018 à 19:07:40
    On Mars_ - Tome 1 - Un monde nouveau

    Le thème de mars a le vent en poupe depuis qq temps mais ce n'est pas pour me déplaire quand c'est de la bonne anticipation.
    Le pitch relatant la colonisation de mars par des prisonniers à l'image de l’Australie est proche d'une nouvelle de sf que j'ai déja lu (me souviens plus du titre ni de l'auteur...) mais dont le traitement ici est différent.
    Le dessin est magnifique, ça fourmille de détails, le grand format choisi n'est donc pas négligeable. Le cahier graphique montre d'ailleurs tout le talent graphique de grun.
    un petit bémol sur certains visages qui ne sont pas assez bien caractérisés et l'on en vient à confondre certains protagonistes.
    La colorisation est à l'image du dessin, limpide avec un travail sur les ambiances qui ne se limite pas seulement à la gamme du rouge que l'on peu attendre d'une bd autour du thème martien.

    Au niveau scénario c'est un tome introductif qui pose bien les bases du récit mais sans s'ennuyer. L'ensemble devient plus complexe avec plusieurs pistes qui laisse à penser qu'il y a bien plus qu'une simple histoire de colonisation derrière tout ça.

    pierrotcass Le 17/01/2018 à 19:02:37
    Les tuniques Bleues - Tome 61 - L'étrange soldat Franklin

    Pas d'accord avec le précédent avis.
    Certes l'album est affligeant comme les 25 précédents d'ailleurs (personnellement j'encourage vivement à ne pas aller au-delà du Tome 34, à l'exception peut-être du Tome 40) mais je serais par contre partisan d'une reprise par d'autres auteurs.
    Je verrais très bien Laurent VERRON dans cet exercice (son travail sur Odilon Verjus, Le Maltais et plus récemment sur Ptirou est formidable). Pour le scénario en revanche je sèche..
    Et pourtant que Le David était un bel album!

    pysa Le 17/01/2018 à 18:51:34
    Natacha - Tome 9 - Les machines incertaines

    Suite et fin des Instantanés pour Caltech. Walter et Natacha sont séparés et tous deux en mauvaise posture. Etienne Borgers s'inspire des lois de la robotique d'Isaac Asimov pour signer ce diptyque dont la deuxième partie est plus réussie.

    duncan89 Le 17/01/2018 à 18:35:59
    Chronosquad - Tome 3 - Poulet et cervelle de paon à la romaine

    alors un rythme de parution tres rapproché, une pagination tres importante ça donne... un dessin tres inégal, une histoire diluée ou il ne se passe pas grande chose.
    une bonne déception !

    duncan89 Le 17/01/2018 à 18:31:38

    je suis le travail de bruno duhamel depuis kochka et au fil des année il ne cesse de me surprendre, moins médiatique que certains mais pas moins talentueux.
    Ce one shot ne déroge pas à la règle.
    le sujet abordé n'est pas forcement évident mais l'auteur arrive à nous faire sourire, à susciter la compassion et l'émotion.
    le dessin est fin, travaillé, dynamique et les personnages tous plus expressifs les uns que les autres.
    La colorisation est subtile et totalement en adéquation avec les paysages normand.
    un récit enlevé qui au final malgré le thème est très rafraîchissant à l'image du climat évoqué.

    duncan89 Le 17/01/2018 à 18:17:01
    Les fantômes de Neptune - Tome 2 - Rorqual

    J'avais déjà lu la série ashrel qui était plutôt bonne, cette fois si c'est un cran au dessus.
    Valp s'occupe du dessin, de la colo et du scénario et elle n'a pas ménagé sa peine.

    Au niveau dessin le graphisme est un peu particulier avec des influences manga, franco-belge et comics, mais c'est bien digéré et sans fausse notes. Les décors et fonds de cases ne sont pas laissé de coté, les personnages sont bien caractérisés, c'est fluide dans la mise en case. Ça manque peut être un poil de prise de risque graphique du fait du thème steampunk/vernien
    Le travail de colorisation numérique est bien maîtrisé, agréable et sert bien l'ambiance du récit.
    Au niveau scénario on rentre dans le vif du sujet des les premières pages et l'on plonge totalement dans cette uchronie steampunk. Le déroulé est sans temps morts, dense et lance pas mal de pistes intéressantes.
    J'ai hâte de lire les 2 prochains tomes.

    Capella Le 17/01/2018 à 18:15:19
    Les profs - Tome 20 - Lycée boulard

    Cet album se distingue de ses prédécesseurs où une histoire continue a pris la place des gags courts. Un changement réussi selon moi. Les personnages conservent leur personnalité et la continuité par rapport aux prédécesseurs est respectée. J'ai trouvé l'histoire très sympa.

    jr5902 Le 17/01/2018 à 15:44:40
    Les tuniques Bleues - Tome 61 - L'étrange soldat Franklin

    A la lecture des avis divers je ne peux que confirmer le scénario inexistant et le dessin imprécis des auteurs ! Mais, par pitié, ne donnez pas la série à continuer par des nouveaux auteurs, mettez plutôt fin à la guerre et renvoyez nos héros à leurs foyers ou faites les mourir au champ d'honneur... mais arrêtez !

    alambix Le 17/01/2018 à 10:35:56
    Spirou et Fantasio - Tome 50 - Aux sources du Z

    Pas forcément ultra-connaisseur de Spirou (trop d'auteurs, de formes graphiques, de spin-off pour s'y retrouver), j'ai découvert cet album que j'ai trouvé intéressant.
    Alors, c'est un vrai contrepied puisque, si on reste dans la logique d'une série, la fin de cet album induit FORCEMENT un changement radical dans la suite. Impossible à imaginer, cet album aurait + sa place dans la série "Le spirou de ...".
    Le dessin ne ressemble à rien à l'école Franquin, mais se laisse bien regarder. Par contre, quelques allusions bas de ceinture là encore assez éloigné de l'esprit originel.
    J'ai cependant décroché lorsque j'ai compris que Spirou cherchait à retourner là ou "l'explosion" a eu lieu, ce qui signfie que selon cet album, Spirou, Fantasio, le Comte, Zorglub et Miss Flaner on tous le même âge ... étonnante maladresse scénaristique.

    Par contre, le procédé des retours dans le temps est très bien illustré.

    kingtoof Le 16/01/2018 à 23:23:53
    Lonesome - Tome 1 - La Piste du prêcheur

    Excellent !
    J'adore le genre Western et Yves Swolfs est un maître du genre.
    Les dessins sont très bons, le scénario est solide, très solide.
    De plus, comme dans Durango, un album équivaut à une histoire/une aventure.
    J'ai apprécié le contexte historique sur les prémices de la Guerre de Sécession.

    pysa Le 16/01/2018 à 22:39:54
    Natacha - Tome 8 - Instantanés pour Caltech

    Pour leur huitième aventure, Natacha et Walter essaient de comprendre l'origine d'une étrange tâche lumineuse aperçue en vol. Une lecture divertissante.

    Elo22 Le 16/01/2018 à 16:17:36
    Et toi, quand est-ce que tu t'y mets ? - Tome 1 - Celle qui ne voulait pas d'enfant

    Bonjour,
    J'ai trouvé cette BD vraiment superbe. Elle traite d'un sujet tabou tout en humour. Les dessins sont très sympas également.
    Cette BD ne juge pas négativement les parents (comme le pense la commentatrice Ruya), mais montre qu'il y a des avantages à ne pas avoir d'enfants. Les auteurs ont probablement voulu montrer que la tolérance n'est pas encore là. Cela ne veut pas dire que tout les parents sont comme ça. Il y a des gens qui ont conscience que la vie est un choix. Elles ne jugent pas les gens qui font des enfants, mais montrent qu'il ne faut pas juger ceux qui décident de ne pas en faire. D'ailleurs le personnage du livre Jeanne est amie avec des parents et s'amuse avec l'enfant d'une amie.
    Ruya : Que vous ayez du mal avec ce livre, c'est une chose. Tout les goûts sont différents. Mais écrire, je vous cite "Les raisons évoquée pour ne pas avoir d'enfant sont d'une immaturité d'ado éternel... Comment peut-on se vanter de connaître la vie en choisissant de passer à côté de la plus grande aventure?", c'est faire preuve d'intolérance. Vous dites accepter ceux qui n'en font pas mais vous parlez "de la plus grande aventure", alors qu'elle est différente chez chacun. Soyez ouverte d'esprit. Vous insultez les auteurs en disant "immaturité d'ado éternel". Et vous prétendez ensuite qu'on ne connaît rien à la vie tant qu'on a pas enfanter. Seriez-vous en train de dire que vous connaissez mieux la vie que les autres, parce que vous avez des enfants ?! Qu'on me dise si je me trompe, mais il me semble qu'une mère est censé apprendre à ses enfants ce qu'est le respect d'autrui, la politesse.
    J'aimerais cependant vous remercier sincèrement pour vos commentaires. Ils prouvent qu'il y a encore beaucoup de chemin à faire pour certaines personnes. En conclusion : Je pense personnellement que ce livre peut nous en apprendre beaucoup. Merci aux auteurs. :D

    Yovo Le 16/01/2018 à 14:01:43

    Shaddam4 l’a bien décrit dans son avis et j’en fais la même analyse. A première vue cet album est très beau, copieux, intrigant, et surtout alléchant car réalisé par Romain Baudy, co-auteur du génialissime "Pacifique".
    Pourtant à l’arrivée, j’en sors un peu mitigé. Sans doute parce que "Souterrains" a le potentiel d’un très grand récit fantastique, une de ces œuvres marquantes qui foisonnent de superbes idées et posent de nouvelles bases.
    Mais R. Baudy "se contente" de raconter son histoire… Une histoire tellement incroyable qu’il fallait d’autres moyens pour nous y faire croire. Pour que ça fonctionne pleinement il était par exemple indispensable d’en savoir plus sur le robot, sa conception et son fonctionnement. En tant que lecteur on ne peut pas gober ça sans se poser de questions ni avoir de réponse…
    Idem pour les créatures et les Nains : il aurait été passionnant de creuser cet univers que l’on devine complexe et exaltant… Mais rien n’est développé. Malgré le rythme, la narration est linéaire. Exploration, baston, puis hop, lumière, fin de l’histoire ! Seule la peinture sociale des mineurs est parfaitement réussie.
    C’est plus un schéma de BD jeunesse que la superbe aventure humaniste dont on ressent les contours sans jamais y pénétrer. Pourquoi ne pas avoir assumé son ambition cher M. Baudy ? Allez, ma note est généreuse, c’est un encouragement !

    suzix@BDP Le 16/01/2018 à 09:08:27

    Excellent album touchant à un sujet sensible et casse-gueule, surtout en ce moment. Il faut du courage et une forme d'inconscience pour se lancer sur un terrain aussi délicat mais l'auteur joue habillement avec le thème et nous "balade", ne pouvant deviner où il nous mène. Jusqu'à la dernière page on ignore la motivation du personnage principal. C'est plus l'habileté à traiter ce sujet qu'il faut juger que toute forme de scénario scientifiquement plausible ou non.

    alambix Le 16/01/2018 à 09:08:08
    Spirou et Fantasio - Tome 15 - Z comme Zorglub

    INDISPENSABLE !
    Dessins impeccables de Franquin et Jidéhem, un scénario bien ficelé qui justifie à la fin toutes les interrogations que l'on pourrait se poser.
    Pas de temps mort, de l'humour, et un graphisme toujours agréable.
    Que peut-on demander de + à un album de BD ?
    Un classique !

    franep Le 16/01/2018 à 08:48:36
    Airborne 44 - Tome 7 - Génération perdue

    A mon gout la meilleure série de guerre, scénario dense et cohérent, toujours beaucoup d'humanité. Dessins superbes et enfin chose rare actuellement une vraie colorisation. Une bd d'auteur au vrai sens du terme.
    Vivement le 8.

    Madame J. Le 16/01/2018 à 01:10:49

    J'ai été très touchée par ce roman graphique, il est émouvant, onirique et drôle, très proche d'une réalité toute contemporaine ! Je le conseille vivement aux jeunes adultes, ainsi qu'à leurs parents. Les couleurs sont simples et belles, elles mettent en valeur de beaux personnages, tels que Blanche, sa grand-mère, la baleine...

    pysa Le 15/01/2018 à 22:49:14
    Natacha - Tome 7 - L'hôtesse et Monna Lisa

    Deux récits pour ce septième album des aventures de Natacha. Une première partie autour de la Joconde avec les grands-parents de Walter et Natacha puis un détournement très drôle d'un avion rempli de dessinateurs. C'est un vrai régal de retrouver tous ces artistes croqués par François Walthéry.

    Elyamia Le 15/01/2018 à 19:47:30
    Sillage - Tome 1 - A feu et à cendres

    Le tome 1 mérite vraiment une bonne note ce qui n'est pas le cas des tomes suivants. Dans ce 1er tome l'histoire de Nävis est remplie d'intrigue, beaucoup de questions se posent et j'imagine que pour trouver toutes ces réponses, Nävis va être confronter à beaucoup d'aventures et que ce sera une des bases principales des histoires des prochains tomes, j'ai vraiment hâte. Hé ben pas du tout, dans les prochains tomes les histoires seront plutôt basés sur les sujets d'actualité du monde réel ( qui ne donnent pas envie de sourire et certains peuvent même être soulants). Donc si vous vous imaginez que la série sillage vous donnera des réponses aux questions très intrigantes mise en place dans le 1er tome sur les origines de Nävis , le comment du pourquoi et autres...et qui vous motive à acheter les prochains tomes, vous risquez d'être déçus.

    Elyamia Le 15/01/2018 à 19:15:19
    Wika - Tome 1 - Wika et la fureur d'Obéron

    J'ADORE!!!!! rien que pour le dessin absolument sublime d'olivier Ledroit (immense artiste) et ce genre d'histoire remplie d'elfes, de loups garou, trolls et autres personnage fantastiques, avec de l'intrigue c'est totalement mon délire.

    duncan89 Le 15/01/2018 à 19:03:53

    Un bon pavé, une histoire dense avec un fond médieval fantastique tres plaisant.
    le dessin est bien détaillé, dynamique et le représentation animal est tres bonne.
    la colorisation est pleine de nuances et sert bien l'ensemble.
    La fin est originale.
    Un très bon moment de lecture.

    Krompir Le 15/01/2018 à 18:39:28
    La rose écarlate - Tome 13 - Elle a tellement changé

    Beaucoup de naïveté dans cette série a la coloration somptueuse, voire excessive; La teinte prune, marque de commerce de la série, est ici étouffante, à l'image de Guilhem qui se morfond de sa belle. Bien que les cadrages sont toujours aussi dynamiques, les dessins ici parfois sommaires font grincer des dents.
    Madame Lyfoung, SVP, reprenez-vous.

    Elyamia Le 15/01/2018 à 16:48:03
    Sky-Doll - Tome 1 - La ville jaune

    J’adore!!! Imaginative, touchante, intrigante, intéressante, rythmée, dessins et couleurs magnifique: tout y est!!!

    minot Le 15/01/2018 à 16:44:03
    La quête de l'oiseau du temps - Tome 9 - L'emprise

    S'il est vrai que l'intrigue continue d'avancer au ralenti, c'est néanmoins toujours avec plaisir que je suis la destinée de Bragon et des autres héros de LA QUETE. L'ambiance de cette série est toujours aussi particulière, les personnages ont un vrai charisme, et le dessin est bien dans l'esprit de la série, c'est-à-dire excellent. Le scénario s'étoffe petit à petit et, n'en déplaise à certains, cet épisode n'est pas sans surprise, loin de là! Certains événements, et non des moindres, marquent par leur intensité dramatique. Vivement la suite.

    minot Le 15/01/2018 à 16:31:47
    Valérian par... - Tome 2 - Shingouzlooz Inc.

    Du pur divertissement comme on l'aime. Aventure et humour rythment cet épisode, comme dans les albums de la série originelle. J'ai plutôt bien accroché au scénario concocté par Lupano. Le mélange science-fiction / préoccupations socio-politiques plus ou moins actuelles fonctionne vraiment bien, tout ça entre-mêlé de passages comiques bien sentis, d'ailleurs souvent provoqués par l'intervention des Shingouz, toujours aussi gaffeurs. J'émets en revanche beaucoup plus de réserves sur le dessin de Lauffray, que j'ai trouvé assez imprécis et tâtonnant, et qui ne m'a pas plu plus que ça.
    Un album qui au final ne vaut pas celui de Larcenet (qui était génialement iconoclaste), mais qui se lit tout de même avec suffisamment de plaisir.

    kurdy1207 Le 15/01/2018 à 08:21:01
    Olympus Mons - Tome 3 - Hangar 754

    Il aura fallu ce troisième tome pour qu’il se dégage enfin quelque chose de cette histoire. Avant de m’avancer un peu plus je crois qu’il est bon d’attendre le prochain album. Néanmoins, j’ai trouvé celui-ci beaucoup mieux équilibré entre textes et dessins ce qui lui donne une meilleure fluidité dans la lecture. Du coup, j’ai hâte de savoir ce que M. Bec réserve à la cosmonaute, la survivante de la planète rouge.

    kurdy1207 Le 15/01/2018 à 08:11:16
    Colonisation - Tome 1 - Les naufragés de l'espace

    Je n'ai pas du tout accroché à cette histoire qui est un peu brouillonne. Le dessin n'est pas mauvais en soi mais il manque un je ne sais quoi... Je lirai le 2ème tome en librairie avant de l'acheter (ce qui m'étonnerait beaucoup, mais sait-on jamais !).

    marsu86 Le 15/01/2018 à 06:55:25

    Pierre Dubois, toujours inspiré, nous emmène dans un univers d'abord historique, puis plus onirique dans la seconde partie, toujours servi par la précision du trait de Lucien Rollin.
    La réédition en noir et blanc, dans un format plus grand, rend magnifiquement compte de la puissance évocatrice du dessin, notamment dans les paysages marins. C'est aussi dans les brumes, superbement rendues, que l'ambiance, l'atmosphère du récit s'insinue en nous.

    PatStacho Le 15/01/2018 à 00:45:28
    Tintin (Historique) - Tome 3 - Tintin en Amérique

    il manque cette edition que j'ai


    Tintin en Amérique

    Identifiant :

    Scénario :
    Hergé
    Dessin :
    Hergé
    Couleurs :

    Dépot légal :
    01/1958
    Achev. impr. :
    04/1980
    Estimation :
    non coté
    Editeur :
    Casterman
    Format :
    Format normal
    ISBN :
    2-203-00102-X
    Planches :
    62
    Autres infos :


    Info édition : 4ème plat C43bis(1979) Dos carré imprimé rouge pg 62 : Imprimé en Belgique par Casterman, s.a., Tournai, avril 1980. N° édit.-impr. 2797 Dépôt légal : 1e trimestre 1958; D. 1979/0053/119.

    Sotelo Le 14/01/2018 à 22:47:40
    Ai non-stop! - Tome 5 - Tome 5

    Pas grand chose de nouveau sous le soleil de Ken Akamatsu. Hitoshi continue son petit quotidien avec ses amies virtuelles, sans vraiment d'avancée significative au niveau de sa relation avec Satie, ce qui est vraiment dommage. Enfin, ce ne serait pas aussi gênant si ce cinquième volume n'était pas parsemé de scénarios insipides, à l'humour d'une lourdeur et d'une vulgarité rarement égalées. Un volume sans intérêt pour une série qui commence déjà à sérieusement s'essouffler.

    biggyjay Le 14/01/2018 à 21:57:20
    Paper Girls - Tome 2 - Tome 2

    Écrire un comics original relève, pour moi, de la performance. Mais produire un deuxième tome aussi riche et orignal que le premier (voire plus encore) tout en maintenant un niveau de qualité d'écriture et de dialogue irréprochable est remarquable.
    Le suspense est super bien géré, les personnages toujours aussi intéressants ainsi que les émotions qu'ils communiquent.
    Le dessin, malgré un petit manque de précision, est très sympathique est colle parfaitement à cette histoire.
    Un comics indé à recommander !

    biggyjay Le 14/01/2018 à 21:51:35
    Eternum - Tome 2 - Les Bâtisseurs

    Bel album, le dessin est toujours aussi travaillé. Il assure toute l'esthétique de l'album, qui est plus diversifiée que dans le tome 1.
    Le scénario est plus élaboré pour nous présenter plus de lieux et de personnages mais la progression de l'intrigue reste contenue, il faut bien le dire. On devine alors que la quasi totalité de l'histoire va se régler dans le 3ème tome. Qui vivra vera.

    biggyjay Le 14/01/2018 à 21:46:28
    Tango (Xavier/Matz) - Tome 1 - Un océan de pierre

    Un album agréable qui pose les bases de ce qui s'annonce à minima comme un triptyque et peut-être même une série, qui sait.
    Le scénario est clair et pose les bases d'une histoire qui s'étalera certainement sur les 3 tomes annoncés. Les évènements prennent place en Amérique du Sud sans verser dans la caricature, au contraire.
    Le dessin est très bien réalisé et évoque les meilleures réalisation du genre. On perçoit le travail du dessinateur et le dessin n'est à aucun moment bâclé.
    Amateurs de franco-belge et nostalgiques des séries d'aventures des années 80 et 90, cet album est fait pour vous.

    pysa Le 14/01/2018 à 21:34:19
    Ajin : Semi-Humain - Tome 3 - Tome 3

    Troisième tome et pas beaucoup d'évolution. L'intrigue n'avance pas vraiment et semble toujours aussi confuse. Les dessins sont réussis avec de nombreux gros plans qui permettent une lecture fluide et rapide.

    yannzeman Le 14/01/2018 à 21:33:03
    Mémoires d'un paysan bas-breton - Tome 1 - Le Mendiant

    Album indispensable, et j'espère que les tomes suivants seront du même acabit (c'est à dire dessinés par le même dessinateur, et avec le même scénariste).

    Le titre est classé, à tort, dans la collection "contes de Bretagne", alors que cela devrait s'intituler "témoignages de Bretagne", puisqu'il s'agit d'une autobiographie tout ce qu'il y a de bien réelle.

    Mais, Bretagne oblige, la réalité est rattrapée par les légendes, par les contes bretons dont je vous recommande la lecture, si vous ne les connaissez pas. Il est souvent question de la lutte contre le diable, qui fort heureusement perd souvent et fait preuve d'une vraie stupidité.

    Le mariage entre réalité sociale et légendes bretonnes, religion et paganisme, donne un récit très agréable à lire et à regarder, malgré l'extrême pauvreté des personnages.

    Je n'ai pas lu l'autobiographie dont s'inspire la BD, et je ne peux pas dire si le phénomène de littérature est fidèlement retranscrit ici.

    Mais de ce que je sais de ma Bretagne, et ce que je vois dans l'album, me font dire que l'objet est beau et bien né. Un ovni graphique, mais fort et sans fioriture.
    Une vraie expérience de lecture, pas une BD formatée pour plaire à une certaine intelligentsia.

    yannzeman Le 14/01/2018 à 19:27:40
    Mondo reverso - Tome 1 - Cornelia & Lindbergh

    Comment dire...

    C'est du fluide glacial, quoi.
    Si vous aimez l'humour potache et les histoires sans ambition, cet album est fait pour vous.

    Mais si vous vous attendez à un album classique, un western, vous serez déçu.

    Graphiquement, c'est du Bertail, mais du Bertail gaché, un peu comme on jette de l'argent par les fenêtres.
    Ce dessinateur est tellement bon qu'il est dommage de l'utiliser pour des choses comme ça.

    C'est vraiment dommage qu'il ne consacre pas plutôt son temps à de vrais projets.

    Car le scénario est entièrement basé sur une inversion des rôles (les femmes matchos, des hommes sans virilité, un monde dominé par des femmes). Mais il n'a rien d'original, passé ce postulat de base.

    ca me rappelle un film avec des enfants dans le rôle des adultes. Ca n'apporte rien, et j'ai lâché l'affaire à la moitié.

    gardez votre argent pour d'autres albums de Bertail.

    pierryves Le 14/01/2018 à 18:59:01
    Docteur Radar - Tome 2 - Terreur en Italie

    Après quatre ans d'attente, le voici enfin de retour, plus impitoyable que jamais : le Docteur Radar. Le criminel le plus intransigeant et le plus vil de l'entre-deux-guerres revient terroriser l'Europe pour assouvir sa soif de domination du monde. Et c'est en Italie qu'il continue à perpétrer ses crimes odieux.

    Frédéric Bézian est un personnage à part dans le monde de la bande-dessinée, plus esthète que la plupart de bon nombre des autres dessinateurs ; ce qui lui vaut parfois d'être considéré comme élitiste, voire snob (LES GARDE-FOUS). Son œuvre s'attache toujours plus à la narration visuelle et à l'esthétique de ses albums qu'à la structure proprement dite de ses histoires, et souffre souvent – à l'instar de celle d'un Druillet – de faiblesses scénaristiques (ALLER-RETOUR, LES GARDE-FOUS) qui peuvent le faire devenir pompeux par excès d'auteurisme. En revanche, lorsqu'il est secondé par un véritable scénariste, il produit des choses à la lisière de la perfection. On en veut pour preuve sa magnifique contribution à DONJON MONSTERS en 2006, ou encore sa première collaboration avec Noël Simsolo en 2004, lorsqu'ils publièrent ensemble ce chef-d’œuvre qu'est NE TOUCHEZ A RIEN.

    En 2014 est paru le premier tome de DOCTEUR RADAR (TUEUR DE SAVANTS) confectionné de mains de maîtres par ce même duo qui se retrouvait une décennie après NE TOUCHEZ A RIEN et basé sur une série radiophonique conçue par Simsolo au début des années 1990. Les intentions étaient claires : rendre hommage à un certain type de récits du début du siècle précédent ; FANTOMAS, DOCTEUR MABUSE, l'expressionnisme allemand et le cinéma muet en général ou encore l'Art déco.

    Ainsi, découvrait-on des planches véritablement impressionnantes et d'une puissance d'évocation vraiment exceptionnelle. Le seul problème venait du fait que l'histoire se terminait sans conclusion réelle, alors que l'album n'avait jamais été annoncé comme le premier tome d'une série à suivre. Sachant que Bézian n'est pas homme de séries, mais quelqu'un plutôt tourné vers les récits autonomes, la frustration a commencé à se faire sentir jusqu'au moment où, tout de même, le dessinateur a annoncé qu'il y aurait des suites, en alternance avec ses projets personnels. C'était il y a quatre ans, et enfin, en ce début d'année, est parue cette suite tant attendue.
    TERREUR EN ITALIE s'inscrit dans la continuité immédiate de TUEUR DE SAVANTS. L'album commence sur les chapeaux de roue par l'évasion de Mariana, la complice numéro un du Docteur Radar. Le lecteur est d'emblée replongé dans l'ambiance du tome 1 et le rythme reste soutenu jusqu'à la fin. La mise en couleur est toujours aussi élégante, mais semble contribuer moins directement que dans le précédent album à la narration. On pourra également regretter l'absence d'une grande séquence d'action aussi fabuleuse et magistrale que celle du train qui faisait l'ouverture du tome 1. Mais le scénario est toujours aussi dense, les péripéties se succèdent, et cependant, l'humour se voit accordé une part plus importante que dans TUEUR DE SAVANTS, notamment par le personnage de Pascin toujours aussi truculent (la scène du Colisée). Ce qui n'est pas à négliger.

    Le dessin de Bézian est évidemment toujours aussi impressionnant de maîtrise et si, à l'issue de la première lecture, on se sent un peu déçu du résultat (sans doute à cause de la longue attente de cette parution), la relecture permet d'apprécier l'album encore plus. Les relectures suivantes ajoutent encore à l'appréciation, et l'on se souvient que lors de la sortie de TUEUR DE SAVANTS, la sensation avait été la même. En somme, ce tome deux vaut le tome un. Et l'on espère grandement que le troisième volet sera aussi réussi. Tout ce que l'on souhaite est qu'il ne faudra pas attendre quatre longues années pour pouvoir le découvrir.
    Bonne lecture !

    thieuthieu79 Le 14/01/2018 à 15:51:39
    Harrow County - Tome 3 - Charmeuse de serpents

    Cet avis concerne les 3 premiers tomes.
    Les auteurs ont mis en place un univers fantastique, onirique et oppressant, mélangeant habillement sorcellerie et conte moderne le tout dans une noirceur pesante.
    Bref, un vrai régal car l'ambiance qui s'en dégage est prenante et l'histoire totalement réussi.
    On suit le parcourt de cette jeune Emmy en quête initiatique et identitaire, qui cherche à repousser toute la noirceur qui est en elle, et qui préfère l’utiliser pour aider les hommes et rendre service. (Cela me rappelle d’ailleurs la série Outcast et son héros Kyles Barnes).
    L'ensemble est servi par un dessin à l'aquarelle qui rend tout ça authentique. Les scènes se déroulant la nuit sont d’ailleurs superbes.
    Seul bémol sur le troisième tome dont le 1er et dernier chapitre ont été dessinés par 2 autres auteurs au graphisme totalement opposé à celui de Tyler Crook. Résultat, on se perd un peu et c'est dommage.

    kurdy1207 Le 14/01/2018 à 13:22:09
    Bouncer - Tome 10 - L'or maudit

    François Boucq nous offre un génial Bouncer pour ce début d’année. Tous les ingrédients d’un grand Western sont réunis. Un quiproquo, une carte au trésor, des bandits, les militaires français de l’empereur du Mexique, des indiens et une poursuite entre tous les protagonistes. Pas le temps de souffler, de s’ennuyer et les 80 pages passent à une vitesse vertigineuse. Quand nous savons que la suite et la fin arrivent au mois de mars… merci M. Boucq et chapeau bas !

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 13:01:41
    Tramp - Tome 11 - Avis de tempête

    La série est très bonne, mais ce Tome 11 est le moins bon.
    La décision de Calec sur les armes de contrebande découvertes à son bord, approuvée unanimement par son équipage ne m'a pas paru crédible pour un père de famille accompagné de sa femme et de sa fille.
    Patrick Jusseaume auteur d'un remarquable travail graphique sur cette série nous manquera.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:57:30

    Quelle idée Marini a-t-il eu d'ajouter un 3000ème épisode à Batman, héro vu, revu et usé ?
    Scénaristiquement, rien de transcendant, mais graphiquement ça se justifiait.
    Les plongées et contre-plongées sur vues de Gotham donne une incroyable impression de mouvement.
    Un régal pour les yeux!

    Yovo Le 14/01/2018 à 12:53:52

    Un scenario sombre et implacable à la trame relativement simple mais que le grand Alan Moore a étoffé par une multitude d’intrigues secondaires et de personnages interlopes. Ce récit, riche et solide, est un modèle de dystopie et sa portée politique, morale et culturelle est incontestable.

    Plus difficile en revanche d’adhérer à la partie graphique. La faute au trait épais, empoissé de couleurs improbables, voire carrément atroces par moment quand ça vire au mauve…
    Mais même si ça pique un peu les yeux, c’est aussi le style si particulier de Lloyd qui donne à l’ensemble sa singularité et son intemporalité, contribuant à faire de « V pour Vendetta » un classique.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:50:03
    Traquemage - Tome 2 - Le chant vaseux de la sirène

    J'aime beaucoup Lupano en général, mais là j'ai été déçu. Le premier tome fonctionnait à peu près mais pas le 2e tome, moins drôle et un peu glauque (sirènes à moitié bouffées, village de vase,...). ça ne donne plus envie.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:46:57

    sujet original qui m'a attiré, malheureusement mal traité. Les récitatifs inutiles, les renvois bas de page innombrables et le ton naif retire tout l'intérêt.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:42:30

    Adapter la nouvelle de Jack London avec un seul personnage dans un décor blanc était loin d'être évident. Honnêtement j'ai hésité à l'acheter. Mais j'ai bien fait, car Chabouté a relevé le challenge haut la main.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:36:05

    Guérineau fait une parenthèse western le temps d'un on-shot... et il a bien fait. Son utilisation détournée des codes du western est tout à fait dans la lignée des Sergio Leone. La tension psychologique est parfaitement rendue.
    Une réussite.

    thorsteinn Le 14/01/2018 à 12:29:04

    Cette association Pratt-Manara a produit un pur chef d'oeuvre de la BD.
    Les personnages sont fouillés. On retrouve même des traits de caractères dans la filiation de ces personnages.
    Et Manara est au sommet de son art !
    ça se relit sans fin...

    leferk Le 14/01/2018 à 12:20:24
    Katanga - Tome 2 - Diplomatie

    Le dessin est réaliste et tout simplement époustouflant. Un scénario parfaitement découpé. Immersion garantie dans cette histoire qu'on imagine facilement inspirée de faits réels.

    Hublot Le 14/01/2018 à 12:11:22
    La mémoire dans les poches - Tome 3 - Troisième partie

    Chef d’œuvre ! Une série de très très grande qualité. Réellement indispensable. L’ensemble est excellent. Dessins, scénario, mise en forme. Dévorer chez moi par l’ensemble de la famille avec le même plaisir. Seul bémol, la relecture ! L’histoire est tellement marquante qu’il faudra attendre très longtemps pour s’y replonger.

    jeff2u12 Le 14/01/2018 à 12:08:23

    Dans une ambiance graphique qui colle parfaitement au scénario (à moins qu'elle ne le porte à son extrémité), une histoire où laz nostalgie et les fantômes ont la part belle. Marcelé, dont l'originalité reste quand même ce qu'il a fait jusqu'à Mémoire de Chat, trouve ici un renouveau qu'il a également dans la nouvelle version de Macbeth. Le script de Rodolphe est impeccable et nous berce dans un demi-rêve nostalgique et ha,té par la mort qui prend aux tripes jusqu'au dénouement final (fatal).

    Rody Sansei Le 14/01/2018 à 11:36:57
    La brigade Verhoeven - Tome 1 - Rosie

    C'est plutôt beau et bien raconté. En revanche, l'intrigue est ultra bateau et on voit venir la fin dès le premier tiers de l'histoire.
    Au final, pas emballé plus que ça.

    luuna38 Le 14/01/2018 à 11:35:45
    Servitude - Tome 5 - Livre V - Shalin (Première partie)

    Pour les 5 premiers tomes :

    Serie très complexe, les 3 premiers tomes j'ai rien compris et eu bcp de mal à suivre l'évolution et les personnages très nombreux. Heureusement que y'a des explicatifs a la fin du tome 3.

    Rien à dire sur le dessin, très poussé et remarquable de précision, un plaisir a voir.

    Il faut que j'y relisse pour mieux rentrer dans l'histoire et surtout mieux la comprendre.

    luuna38 Le 14/01/2018 à 11:30:27
    Azimut (Lupano/Andréae) - Tome 1 - Les Aventuriers du temps perdu

    Pour l'ensemble de la série :

    Il est dur de comprendre et rentré dans ce monde imaginaire, on s'y perd et on arrive pas a suivre.

    luuna38 Le 14/01/2018 à 11:26:46
    Les forêts d'Opale - Tome 10 - Le Destin du jongleur

    Comment peux t'on aimer ce nouvel opus si l'on a été fan des premiers tome !!! C'est impossible.

    Le scénario, c'est du copier coller, tous pareil, un heros niais avec une belle. Aucun interet.

    On est d'accord que niveau qualité dessin, c'est pas un gouffre, mais un abysse et n'ayons pas peur des mots, ils sont mauvais.

    Ou sont les details comme savait le faire Pellet et qui a donné a cette série sont apogée.

    Très deçu.

    BASSET Le 14/01/2018 à 09:47:52
    Mondo reverso - Tome 1 - Cornelia & Lindbergh

    - Cette histoire se déroule dans l'Ouest sauvage ou les femmes exercent un pouvoir sans limite sur les hommes.
    - Il est difficile d’imaginer qu’à travers cette époque très rude et très difficile à vivre que ce sont les femmes qui détiennent tous les pouvoirs sur tous les niveaux jusqu’aux tenues vestimentaires, tout en restant des femmes à part entière. Loufoque mais c’est ce qui fait le charme de cet album.
    - Dans cet album Arnaud Le Gouëfflec respect tous les codes du bon vieux western, duels, bagarres, rencontres avec des Indiennes, etc. Au milieu de tout cela apparaît notre héroïne qui est une véritable despéradette. Le scénario est bien structuré avec un découpage en plusieurs chapitres c’est le deuxième album que je lis qui est de cette conception, une nouvelle tendance ou pas? En tout cas c’est original, très bien monté, facile à lire et même très surprenant. C’est qui en fait une bonne histoire.
    - Les dessins de Dominique Bertail sont tout simplement géniaux. il nous montre tout son talent. Les décors, les paysages, les personnages avec leurs expressions sont tous simplement superbes. J’adore ce travail en bi-chromie, je trouve que cela apporte beaucoup au scénario et cela correspond parfaitement à l'ambiance générale de l’album.

    - En résumé: Je reconnais qu’au début j’ai eu du mal à me faire à cette idée mais tout en lisant l’histoire je suis resté captiver par celle-ci. Pour ma part j’ai choisi la version avec le cahier graphique, je vous le conseille, cet un très bel album, une histoire originale dans un western transgenre, à collectionner.

    pokespagne Le 14/01/2018 à 09:36:00
    Ira Dei - Tome 1 - L'Or des caïds

    Au milieu des centaines de bandes dessinées qui engorgent les rayons et les tables des libraires, il n'est pas forcément évident de savoir pourquoi choisir l'Or des Caïds, le premier tome de Ira Dei, la nouvelle saga de Brugeas et Toulhoat, et ce d'autant que la couverture - guerrière, virile, lyrique, visant clairement un public ado masculin dévoreur d'heroïc fantasy - ne le distingue guère du reste de la production standard du genre. C'est en se plongeant dans le récit complexe et tourmenté de Vincent Brugeas que l'on perçoit l'intérêt du livre, dans le mélange d'un réalisme historique inhabituel (enfin, c'est que l'on se dit quand on n'est pas forcément expert en histoire européenne du premier millénaire !) et d'intrigues politiques de haute volée (disons le syndrome Game of Thrones...).

    Il n'est pas facile d'ailleurs d'entrer dans Ira Dei, du fait de la nécessité d'expliquer le contexte historique du livre en quelques phrases, mais surtout de cette impression qu'on attaque l'histoire de Tancrède le Normand (à moins qu'il ne s'agisse de Robert...) par le milieu, alors que bien des choses cruciales se sont déjà passées : certaines seront expliquées via des flashbacks (pages noires, ce qui en facilite un peu inutilement l'identification), mais la plupart seront mentionnées dans des conversations entre les personnages, et ce n'est finalement que dans les toutes dernières pages que les véritables enjeux du récit nous seront révélés ! C'est là un peu un "truc" de scénariste que l'on peut trouver irritant - il est très utile de relire alors immédiatement l'Or des Caïds, cette seconde lecture s'avérant bien plus riche que la première - mais qui est indéniablement efficace puisqu'on brûle désormais de connaître la suite.

    Il faut souligner en outre le graphisme remarquable de Ronan Toulhouat qui ajoute un lyrisme brûlant aux scènes d'action - sanglantes et viriles comme il se doit, mais on est un peu là dans le domaine du cliché - mais aussi aux scènes plus intéressantes de confrontations entre des personnages qui s'apparentent plutôt à un jeu d'échec mortel. L'utilisation des couleurs, splendide, renforce le plaisir de la lecture, même si l'utilisation systématique de rouges-orangés dans la dernière partie est un peu une facilité.

    Bref, même si la réussite n'est pas absolue, voilà un livre intrigant et plus original qu'on pourrait le penser a priori... dont on attend la suite avec impatience pour voir s'il tiendra toutes ses promesses.

    BASSET Le 14/01/2018 à 08:15:43

    - Dans un univers futuriste nous retrouvons notre héros Mickey en compagnie de ses meilleurs amis Minnie et Dingo ainsi que son ennemi héréditaire Pat Hibulaire. Tout ce petit monde exerce comme métier prospecteur mais aussi récupérateur sur des épaves d’un combustible devenu rare et précieux laissé à l'abandon suite à une guerre planétaire.
    - Après avoir planté le décor. Denis-Pierre développe une histoire pleine de vie et de rebondissement, très agréable à lire, avec un découpage en plusieurs chapitres ce qui est fort étonnant mais aussi très innovateur, cela apporte un enrichissement à l'histoire. Une fois la lecture commencée, il est difficile de s’arrêter, l’histoire se lit d’un seul trait.
    - Que dire sur les dessins, ils sont tout simplement incroyables; Sylvio nous montre tout son talent. Dans un univers extraordinaire, les décors, les paysages, les personnages sont tous simplement superbes et même très surprenants.
    - Les couleurs correspondent parfaitement à l'ambiance générale de l’album, elles sont magnifiques.
    - En résumé: Bémol pour les Éditions Glénat. Tout au long de l’histoire, nous nous apercevons qu’aucune correction n’a été apporter au texte, il est honteux de la part d’une grande maison comme celle-ci de ne pas avoir payé les services d'un correcteur. Une question se pose: Aurait elle des problèmes financiers? MDR!!!
    Malgré cet accro, cela reste une aventure de science-fiction agréable à lire avec de beaux dessins et de magnifiques couleurs dans un très bel album, à collectionner.

    Arnusse Le 14/01/2018 à 02:46:35

    Puisque personne n'a encore pris la peine de le faire, j'écris un premier commentaire. Cet album ne rend pas hommage à Franquin ! Très peu de gags m'ont fait sourire, quelques-uns ont attiré mon regard, et la toute grande majorité sont des planches bâclées, au scénario comme au dessin. J'espère que c'est la dernière expérience de ce genre. Gaston et Franquin méritent un bien plus bel hommage que ce recueil mal fichu !

    omoide Le 13/01/2018 à 23:16:56
    Descender - Tome 1 - Étoiles de métal

    (3/10: peu d'intérêt)

    Descender est un récit SF qui louche très fort sur "A.I." de Spielberg et "I, Robot" d'Isaac Asimov. Tim-21 est un robot de compagnie, fabriqué avec les traits d'un enfant de 10 ans. Progressivement, on découvre que Tim-21 pourrait porter en lui la clef de terribles secrets...

    Ce récit et les personnages principaux m'ont parus extrêmement plats, et le scénario pleins de recyclage et de déjà-vus.
    J'ai beaucoup de peines à m'intéresser à l'histoire de Tim-21, personnage fade et naïf.
    Le bestiaire à la Star Wars (chasseurs de prime, ersatz de Jabba le Hutt, etc) est lui aussi pour me déplaire, car c'est l'occasion de faire de la fantasy-SF à la petite semaine.

    Ah, si seulement l’enquête sur le "codex" qui lit Tim-21 aux terribles Moissonneurs pouvaient décoller....

    Au première abord, j'ai trouvé le choix de l'aquarelle original et plein de promesses. Malheureusement, les planches de Nguyen ne sont pas toujours très belles, peut-être par manque de technique et de temps.

    Au final, le tome 1 de "Descender" fut bien pénible.

    omoide Le 13/01/2018 à 22:13:51
    Les gouttes de Dieu - Tome 1 - Tome 1

    (6/10: assez bien)
    Voici un thème original, et un beau défi : comment faire découvrir le monde du vin, à travers le manga? Et en sus, pour le lectorat japonais!

    Dans ce 1ier tome, on sent la difficulté à équilibrer l'histoire, pour qu'elle ne soit pas qu'un prétexte aux explications œnologiques. Après un démarrage assez long, c'est plutôt réussi! J’espère simplement que le personnage du méchant gagnera en épaisseur dans les prochains tomes.

    Côté œnologique, les auteurs abordent les bases (arômes, cépages, etc), mais il y a aussi beaucoup de name-dropping à mon gout (Mont-Pérat, Mouton-Rothschild, Romanée-Conti, Henry Bayer, etc).

    Enfin, le dessin sert bien le propos, simple et beau, rien à redire!

    Arnusse Le 13/01/2018 à 20:43:40
    Sept - Tome 4 - Sept missionnaires

    Ces 7 moines qui incarnent les 7 péchés capitaux, envoyés convertir les Vikings, c’est énorme ! L’humour fait mouche, on jubile du comique de situation grâce à ces personnages caricaturaux tellement réussis. Les retournements de situation et les dialogues écrits par Alain Ayroles sont savoureux !

    jeff2u12 Le 13/01/2018 à 19:56:08

    Vuzz, une humanité à peine sortie de la glaise, un monde ailleurs, audelà sans doute de l'alcool et des drogues comme seul Philippe Druillet pouvait les créer, chapeau l'artiste!

    omoide Le 13/01/2018 à 19:33:10
    Seul survivant - Tome 1 - Atlanta-Miami

    (6/10: assez bien)
    Couverture-casting, scénario "à l'américaine", petit clin-d’œil de fin : les auteurs de "Seul Survivant" se sont fait plaisir à reprendre les codes de la série TV US, façon "les Maîtres de l'Horreur".

    Le défaut est justement qu'on pourra trouver cette BD un peu formaté, et la couverture m'avait déjà rebuté pour cette raison. Mais le récit est sympathique, et la fin difficilement prévisible.

    D'un point de vue technique, le dessin est bien réalisé, mais assez quelconque. Là aussi, on peut imaginer que c'est l'effet recherché : les tics de la sempiternelle série américaine, avec ses acteurs et équipes techniques inter-changeables.

    Ça se lit bien, et les aficionados de séries TV pourraient vouloir enchainer les épisodes.

    pysa Le 13/01/2018 à 19:02:59
    Ajin : Semi-Humain - Tome 2 - Tome 2

    En cavale, Kei Nagali découvre un groupe d'ajins. Deuxième tome pas totalement convaincant. L'intrigue est confuse et les personnages manquent de profondeur. Reste une lecture rapide, avec beaucoup de dessins en pleine page, et plaisante.

    Sotelo Le 13/01/2018 à 16:25:12

    L'agent Clyde, de la CIA, découvre lors d'une enquête l'existence du Soldat Inconnu, un être mystérieux qui aurait participé à tous les conflits américains du XXème siècle. Au fur et à mesure que Clyde progresse dans son enquête, les morts s'enchaînent et l'agent de la CIA va rapidement voir sa vie menacée. Un très bon album, une enquête captivante et superbement rythmée. Par le biais du fameux Soldat Inconnu, Garth Ennis livre une critique sans concessions des horreurs de la guerre, que le dessin maîtrisé de Killian Plunkett montre dans sa forme la plus déshumanisée. Mais Ennis dénonce également de manière implacable la politique étrangère américaine, ce rôle de "gendarme du monde" que le pays ne cesse d'arborer, quitte à commettre les mêmes atrocités que leurs ennemis et à cautionner l'injustifiable. Une superbe bande dessinée.

    pysa Le 13/01/2018 à 11:33:38
    Ajin : Semi-Humain - Tome 1 - Tome 1

    Certains humains ressuscitent. Ces êtres éternels, les ajins, sont-ils des extraterrestres ou des humains ? Kei est un adolescent qui est renversé par un camion en rentrant de l'école. Il revient à la vie, comprend qu'il est un ajin et prend la fuite ! Ce premier tome un peu confus et les interrogations des personnages sont redondantes. Gamon Skurai multiplie les gros plans, bien exécutés, mais qui figent l'action.

    Aramis90 Le 13/01/2018 à 09:55:08

    Album sans intérêt.

    Les dessins sont flous, on ne sait pas toujours qui est qui (y'a des barbus, et je me mélange parfois). Et ceux que l'on reconnait (le duo d'anges gardiens ou de tueurs ?), je n'ai pas compris pour qui ils bossent, et quel est leur intérêt dans l'histoire.

    n'est pas scénariste qui veut.

    après, le sujet...
    y'a une fin, oui, mais bébête et qui me fait dire que j'aurais mieux fait de lire autre chose, parce que ça fait pshitt.

    au final, un album unitaire, mais à la lecture fastidieuse (ennuyeuse), des personnages qui passent sans qu'on s'y attache, des dessins très moyens, et un thème choisi pour faire le buzz, mais qui évite soigneusement les vrais problèmes.

    A fuir

    kingtoof Le 12/01/2018 à 21:48:19

    Idée intéressante des auteurs, de placer un "schizophrène" à l'intérieur d'un U-boot durant la Seconde Guerre mondiale. D'autant plus que ce "héros" pas ordinaire est une des meilleures "oreilles" du IIIème Reich.

    pysa Le 12/01/2018 à 19:03:11
    Natacha - Tome 6 - Le treizième apôtre

    Natacha et Walter, qui se chamaillent pour un rien, partent en Turquie à la recherche de la tombe du treizième apôtre. Aventures et humour au programme de ce sixième album divertissant.

    pysa Le 12/01/2018 à 12:52:29
    Natacha - Tome 5 - Double vol

    Trois histoires courtes pour le cinquième volume de Natacha. Le ton est léger et les histoires farfelues mais la lecture est plaisante.

    Aaapollo Le 12/01/2018 à 12:01:15

    Le dessin est excellent mais c'est tout. Réservé aux boutonneux... BOFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

    marcomaltese Le 12/01/2018 à 11:57:56
    Tanguy et Laverdure - Tome 30 - Rencontre de trois types

    Quand Dargaud et les ayant-droits de Charlier vont ils enfin arrêter ce massacre continue depuis 10 ans , d'un des mythe de la BD française ??
    ou comment dégouter les jeunes générations de lire et découvrir Tanguy et Laverdure....
    Un immonde gâchi ! scénario ZERO !

    Aswin Le 12/01/2018 à 09:46:09

    Le problème avec ce genre de scénario est le même que pour ceux de voyage dans le temps; il y a toujours des invraisemblances à soulever. Comme pour le film "Un jour sans fin" avec Bill Murray, je me demande ce qu'il arriverait si Lubin passait une nuit blanche?
    Pour moi aussi il aurait fallu plus creuser l'intrigue révélée à la finsur sa double personnalité selon laquelle elle serait née à la mort de ses parents (et donc que le 2e Lubin est le vrai Lubin). Vrai ou faux, elle est restée en suspend... Cette révélation m'a plu, et la fin aurait due tourner autour de ça. Ce n'est que mon opinion personnelle!

    kurdy1207 Le 12/01/2018 à 08:38:34

    Je me situe entre les avis de Narayan et Herve26. Entre une histoire cruelle mais émouvante et un album trop long effectivement.

    L’intégralité des mots dans le cahier que les garçons cherchent désespérément à connaître n’est pas très importante. Ce qui l’est, et que nous apprenons vers la fin c’est le message du père. Oui, je vous ai élevé durement et j’ai tenté de vous protéger mais tout cela a été fait par amour et pour vous préparer à affronter un monde implacable.

    Dans cette histoire, j’ai trouvé assez comique le Dieu TropKool qui fait certainement référence aux plaisirs du monde d’aujourd’hui où chacun se raccroche en laissant de côté une partie de la population crever dans sa pauvreté (montrée dans le livre par ces personnes attachées à des poteaux par le cou). On festoie, on rigole et on bouffe à petit feu ceux (ici le cannibalisme avec une partie des visages grignotés) qui n’ont pas les moyens. Cette histoire, sous couverture d’un monde apocalyptique, est une véritable allégorie du monde d’aujourd’hui.

    Concernant le dessin, on peut le trouver par moment minimaliste. D’ailleurs, on ne lit pas ce pavé pour le dessin et on ne s’extasie pas devant le talent graphique de Gipi. Non, c’est un ensemble que j’ai du mal à totalement apprécier malgré les idées véhiculées. Cet album et son dessin sont à l’image de l’histoire… rudes. Mais c’est un cadeau de l’un de mes fils pour Noël et à ce titre, il a une bonne place dans la bibliothèque.

    pysa Le 11/01/2018 à 22:48:15
    Monster (Urasawa) - Tome 5 - Après la fête

    Tenma est un homme traqué. Il essaie de comprendre le message de Johann et tente d'échapper à la police. Pas de grande révélation dans ce tome et un schéma de rencontres qui se répète. Mais l'intrigue reste addictive et donne envie de lire la suite...

    Dunyre Le 11/01/2018 à 20:33:00

    Bon bah ... que dire ?
    Je l'avoue je n'ai pas compris qu'il s'agissait d'un faux, je pensais vraiment que c'était inspiré d'histoires des années 1960... jusqu'au gag sur le téléphone portable pas encore inventé.

    Au-delà de ça, je trouve l'album sympathique : les dessins sont très jolis, les gags parfois truculents. Mais dans l'ensemble le récit nous laisse un peu sur notre faim.

    La trop grande quantité de planches "perdues" casse trop le rythme. Au final je n'ai pas su être accroché.

    Dommage car je lisais les "donjons" au CDI de mon college il y a 15 ans de cela et j'aurais fortement apprécié retrouver cet humour "à la Trondheim", finalement présent mais trop décousu .

    minot Le 11/01/2018 à 20:08:38

    Cette romance manquée entre Mondrian et une jolie inconnue est bien imaginée; elle se laisse lire agréablement, bien qu'elle soit malheureusement un peu courte. On en apprend toutefois suffisamment sur Mondrian, son amour pour la peinture, son obsession pour les formes et les couleurs, sa passion pour le charleston, son goût pour les prostituées, ses angoisses et ses difficultés pour avoir des relations normales avec son entourage.
    Une histoire très plaisante au final, servie par un dessin épuré et malicieux tout à fait délicieux.

    bolumasi Le 11/01/2018 à 19:16:03

    Un graphisme extraordinaire.
    Il est fort regrettable que les volumes suivants annoncés par l'auteur n'aient pas pu voir le jour.
    Jean-Claude Leboucher nous a toutefois laissé dessins et peintures ainsi qu'une illustration d'une édition du "J'irai cracher sur vos tombes" de Boris Vian.

    ClaudeBD Le 11/01/2018 à 19:10:43
    Lefranc - Tome 28 - Le Principe d'Heisenberg

    N'étant pas un inconditionnel de Lefranc, j'ai acheté ce dernier album sans hésiter : l'aventure se passe dans ma région natale.
    J'ai beaucoup apprécié le trajet Paris/St-Geniez, l'atmosphère calme de la province que les "parisiens" viennent troubler, la vie dans les arrière-plans.
    GimpUser a trouvé un clin d’œil à Tintin.
    Il y en a un autre p23 : Bianca Castafiore mange paisiblement en compagnie son accompagnatrice, Irma, ainsi que de son pianiste, Igor Wagner à l'hôtel du Lion d'Or.
    Quelques déceptions : la recette de l'aligot p14 où il manque l'ingrédient essentiel (la tome fraîche), les vaches p3 qui ne sont pas de race Aubrac (cornes en forme de lyre, yeux maquillés) et l'absence d'une vue du village d'Aubrac à la fin de l'histoire.
    Bravo quand même aux auteurs pour cet album qui me donne envie de suivre les aventures de Lefranc avec (?) Mélanie Cardo.

    petitdog Le 11/01/2018 à 16:47:55
    Storm - Tome 15 - La planète vivante / Vendal le destructeur

    J'ai payé cet album 130€. ça me parais raisonnable. En parfait état. Ma collection est maintenant complète. J'aime bien l'univers et les dessins magnifiques. Je regrette que cette série ne soit pas complète.

    monsieur burp Le 11/01/2018 à 16:28:29

    Un livre magnifique.
    Pour les amoureux de l'animation et de la bande dessinée c'est un livre à avoir dans sa bibliothèque. Tout est beau, le coffret, les reproductions, la qualité du papier... et j'en passe.
    Le mien est en anglais (difficulté à l'époque de le trouver en français) mais le texte est secondaire et l'image est ici fortement privilégiée. Vu les dimensions de l'ouvrage il y a une certaine difficulté de le lire dans son lit.

    Un beau livre qui fait honneur à la culture.

    jeff2u12 Le 11/01/2018 à 14:54:53

    Une adaptation qui colle admirablement au tragique de la pièce parceque le dessin de Marcelé est l'expression même de l'intensité des sentiments. Une des perles rares de la collection Pilote.

    jeff2u12 Le 11/01/2018 à 14:48:27
    Les capahuchos - Tome 1 - Le serment

    Une série et des personnages très intéressants, le dessin toujours particulier de Marcelé. Une intégrale chez Mosquito à venir? Ca ne serait pas étonnant et ça dépendra sans doute du succès de ses productions avec Rodolophe

    jeff2u12 Le 11/01/2018 à 14:39:51

    Marcelé, au sommet de son art, merci de nous offrir toujours des fantasmagories, une imagination débordante, des femmes de rêve (#anti-manara) et des bulles d'oxygène dans une bd où le commercial voudrait submerger les auteurs originaux
    Marcelé, c'est comme francis Masse, UNIQUE donc indispensable. Pas étonnant que Mosquito commence à (ré-)éditer

    jeff2u12 Le 11/01/2018 à 14:32:53

    Je ne peux que répéter ce que dit tag7 : indispensable
    Comment une série aussi intelligente a-t-elle pu attendre 2008 pour arriver en français, à part le "petit" 58 pages des Humanos (bravo quand même).
    Mosquito fait un travail extraordinaire sur les maitres de la fumetti !

    kurdy1207 Le 11/01/2018 à 13:42:26

    Pas du tout emballé par cette histoire qui me semble totalement farfelue.

    Tous les enfants qui naissent sont blonds quels que soient les parents qui les conçoivent. Cela tient du délire, mais pourquoi pas après tout. On pourrait aussi imaginer un virus qui s'attaque uniquement à un type de gène pour éliminer une partie de la population.

    Ce qui m'a vraiment troublé, c'est de n'avoir trouvé aucun personnage vraiment attachant.

    Ça se lit... une fois... pas plus. Voilà, j'ai trouvé la note : Correct, sans plus.

    Docteur Jones86 Le 11/01/2018 à 13:37:20

    Ce qui est génial avec cet album c'est que rien que l'objet en lui même est magnifique, quand on l'a en main ça donne envie de lire! Dès les premières pages on est captivé par l'atmosphère qui se dégage de l'album, c'est superbement dessiné et l'histoire est prenante. On a vraiment la sensation d'être face à un chef d'oeuvre sauf qu'au milieu de l'album le scénario devient plus confus, moins développé et donc moins prenant. Certes ça reste sympathique mais la qualité est clairement moins bonne que celle de la première partie.
    Dans l'ensemble l'Océan perdu est une aventure de science-fiction vraiment agréable, haute en couleurs et en rebondissements, dans laquelle on se plonge avec grand plaisir!

    centaurium Le 11/01/2018 à 11:47:18
    Alexandre - L'épopée - Tome 1 - Un roi vient de mourir

    Une très bonne entrée en matière pour ce qui semblait être au départ un pari extrêmement risqué, l'histoire d'Alexandre le Grand ayant été vue et revue avec plus ou moins de réussite. Le récit est assez fluide, historiquement rigoureux (en témoigne un lexique final très détaillé) et les splendides pages se laissent parcourir avec beaucoup de plaisir.

    Critique complète sur:
    http://www.guilhemmansion.com/blog/critiques/alexandre-l-epopee-tome-01.html#zqKssrvyIbjZcSqg.99

    Padav Le 11/01/2018 à 09:37:50
    Gil St André - Tome 12 - Un passé encombrant

    A la fois un intérêt et le plaisir de retrouver ces personnages, et la satisfaction que cet épisode soit une histoire complète à un prix correct (12.50 €).
    Mais en effet le scénario est assez plat, et il est vrai que des dessins pourraient être mieux travaillés.
    Mais il me restait une place sur l'étagère...

    phileas35 Le 11/01/2018 à 09:32:18

    Cet album est l'édition de luxe. L'édition normale en couleur sort le 19 janvier. Déjà que le prix moyen des albums a fortement augmenté, je trouve dommage de mettre en avant ces éditions de luxe et d'approcher ainsi du fonctionnement de l'édition des romans avec une sortie reliée avant la sortie poche.

    pysa Le 11/01/2018 à 07:58:02
    Monster (Urasawa) - Tome 4 - L'amie d'Ayse

    Nina et Temna se trouvent indépendamment à Francfort avec un seul objectif, tuer Johann. Ils sont confrontés à des activistes d'extrême-droite qui voient en lui un nouvel Hitler. Une intrigue riche et prenante, des dessins précis, un rythme soutenu, le quatrième tome de Monster est digne des précédents.