Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 43122 avis postés dans la bedetheque
    Arnusse Le 13/05/2018 à 08:08:09
    Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 2 - Albedo, l'œuvre au blanc

    L'histoire se base sur des faits réels, tout en les modifiant par la suite pour créer cette montée en puissance vers la recherche de la vie éternelle. Si l'on accepte ce principe d'uchronie, alors on peut se laisser emporter par les dessins très réalistes qui nous livrent les sentiments exacerbés des personnages confrontés aux choix de l'Histoire.

    DomonkoSz Le 13/05/2018 à 00:57:27
    Monika - Tome 2 - Vanilla dolls

    Je donne la note correcte par respect pour le travail accompli, mais si je devais juger de sa valeur réelle, ma note serait inférieure. Cela est dû surtout au scénario, au découpage, et aux dialogues qui pour moi sont proches de zéro. L'histoire veut tout attraper et part dans tous les sens, sans rien approfondir. On accumule les invraisemblanches, d'intrigue, de psychologie. On entasse les poncifs. Je me suis copieusement ennuyé et j'ai dû m'accrocher jusqu'au bout pour connaître la fin, en espérant une amélioration qui n'est pas venue. Le "génie de l'informatatique" n'est pas crédible, le bellâtre responsable politique est ridicule, l'héroïne ressemble à un patchwork. Seule la soeur maléfique a une réelle existence. Les dialogues sont faibles, le découpage multiplie maladroitement les ellipses qui au lieu de relancer le récit le plombent.
    Reste le dessin, qui seul évrite le naufrage complet. Non pas qu'il soit enthousiasmant, mais c'est du travail de grand professionnel. Dommage qu'il soit aussi froid et que lui aussi multiplie les clichés esthétiques.
    J'ai acheté d'un coup les deux volumes et je le regrette amèrement. Cruelle déception.

    monsieur burp Le 12/05/2018 à 23:48:00

    Un beau parcours que voilà.
    Un homme simple, un style singulier et des scénarios en dehors du temps.
    Tout est dit dans ce livre: une grande et belle promenade d'artiste. Un début timide et un énorme potentiel pour atteindre le summum de l'underground des années 70.
    C'est bô, plein d'érotisme et de transpiration, on sent l'effort des corps dans une luxure sous jacente. Ca pue l'érotisme et la violence. Une modernité des "années 70/80".

    Une belle explication sur une vie d'artiste. Un livre à posséder pour les amoureux de Corben, un livre pour les vrais fans et seulement pour eux. Les autres on s'en fout, on est seul face au maître.
    Un grand livre, un bijou.

    Saint -Jean Le 12/05/2018 à 21:51:25
    Colonisation - Tome 2 - Perdition

    le deuxième volet m'a encore mieux plu que le premier. C'est bon signe. J'y ai plongé à fond. Scénario et dessins se rejoignent pour faire un bon album à mes yeux.

    Saint -Jean Le 12/05/2018 à 21:50:15
    Colonisation - Tome 1 - Les naufragés de l'espace

    Je le conseille. Ce n'est pas une idée originale certes mais c'est bien ficelé et je m'y suis plongé. Le dessin de Cucca est bon. La balade dans les galaxies à la recherche des colons survivants vont le coup.

    Saint -Jean Le 12/05/2018 à 21:40:36

    J'ai du mal à donner mon avis. J'ai aimé cet album mais c'est bizarre de retrouver Spirou et Seccotine dans un rôle proche de Laureline et Valérian. Enfin, c'est futuriste, étrange. J'aime beaucoup le dessin de Lebeault. Je le conseille quand même mais attention on sort de l'univers de Spirou.

    minot Le 12/05/2018 à 18:32:30
    Captain Tsubasa (Olive & Tom) - Tome 34 - La Finale des lions !

    Après avoir remporté sa demi-finale aux tirs aux buts et sorti la France au terme d'un match riche en émotions (4-4, 5 t.a.b. 4), le Japon accède à la finale du Tournoi Mondial Junior, où il devra se défaire de la RFA, la grande favorite du tournoi. Pour cela, le Japon récupère heureusement son gardien de génie Thomas Price, obligé de remplacer Ed Warner, qui s'est blessé au poignet lors de la demi-finale. Un atout qui ne sera pas de trop, tant Karl-Heinz Schneider et ses coéquipiers semblent redoutables.

    La finale Japon/RFA débute donc dans ce volume. Bien que le début de match ait des airs de déjà-vu, cet épisode est tout à fait plaisant. Tout d'abord, c'est enfin l'occasion d'en savoir plus sur l'énigmatique gardien allemand Muller, et de se rendre compte de son immense potentiel et de son aura assez sombre qui déstabilisent les joueurs japonais, Olivier inclus ! Voilà un personnage sacrément original, qui par son côté ténébreux et son talent est à ranger dans la catégorie des grands adversaires d'Olivier, comme la série a pu en produire quelques uns jusque-là. Mais surtout, ce volume est l'occasion de revoir enfin à l'oeuvre Thomas Price, gardien mythique, à la fois par son jeu et son charisme. C'est réellement lui qui motive ses coéquipiers, donne les consignes avant et pendant le match, dicte la stratégie à suivre; bref, il se comporte en vrai capitaine, bien plus qu'Olivier! De plus, le fait de le voir se mesurer à ses amis allemands avec qui il joue en club ajoute une sacrée dose de piment à cette rencontre. Un bon volume au final, marqué par deux grands gardiens de but, Thomas Price côté japonais et Muller côté allemand.

    biggyjay Le 12/05/2018 à 17:34:19

    Vous trouverez avec Génération Zéro, une histoire empreinte d'une certaine originalité et plutôt agréable à lire.
    Le postulat de départ du scénario avec une petite ville high-tech, un shérif et sa fille évoque la série TV Eurêka. Le scénario s'en éloigne un peu mais ça met dans une bonne atmosphère pour apprécier l'histoire. Celle-ci met en scène des enfants et adolescents, dont certains sont psiotiques (des êtres dotés de super-pouvoirs, voir la série Harbinger dans l'univers Valiant). Un personnage disparaît et Keysha, l'héroïne va faire appel aux Zéros pour résoudre ce mystère. On retrouve les codes des séries SF mettant en scène des ados et les évènements s'enchaîne plutôt bien et sans fausses notes.
    C'est assez prenant et plutôt bien écrit.
    Côté graphique, ma préférence va à la première partie de cet album dessinée par Francis Portela (voir Ivar, Timewalker dans l'univers Valiant). En effet, c'est, esthétiquement, un cran au-dessus de la seconde partie.
    Au final, même si j'ai préféré d'autres séries de l'univers Valiant comme Ivar, Timewalker et Faith à Génération Zéro. Cette histoire parlera certainement plus aux ados. Cela n'enlève rien à la qualité de cette série.

    biggyjay Le 12/05/2018 à 15:46:35
    Après la pluie - Tome 3 - Tome 3

    Petit stagnation dans la progression de l'histoire. Les évènements s'enchaînent un peu moins vite et mais Akira cherche malgré tout à faire plus ample connaissance avec celui qu'elle aime.
    Je trouve la narration toujours très bonne, même si le dessin peut semble un peu moins précis.
    Après la pluie est une série calme et agréable même si elle se lit très vite.

    biggyjay Le 12/05/2018 à 15:42:28
    Après la pluie - Tome 2 - Tome 2

    La suite d'Après la pluie est dans la même veine que le tome précédent : dessin élégant, narration posée et maîtrisée et toujours une dessin élégant. Cette série se lit très facilement.
    Notre héroïne poursuit son aventure après de celui qu'elle aime mais ça ne semble pas être aisé, ni pour l'un, ni pour l'autre. L'histoire garde un bon rythme de progression sans tomber dans le cliché.
    Suite au prochain épisode.

    kurdy1207 Le 12/05/2018 à 15:24:49
    Lefranc - Tome 29 - La stratégie du chaos

    Des dessins plutôt bien réussis, une histoire assez bonne jusqu'à la page 32 où soudainement un afflux de texte vient tout gâcher. Ce qui se lisait et se regardait agréablement devient soudainement indigeste. Vraiment dommage, c'était presque bien.

    kingtoof Le 12/05/2018 à 14:01:22
    Tiffany - Tome 1 - Escrime et châtiment

    Plaisant moment de lecture.
    Bonne première histoire pour cette maître d'armes, descendante de Jeanne d'Arc.
    Les personnages secondaires sont bien mis en valeur.
    L'enquête est bien ficelée.

    thieuthieu79 Le 12/05/2018 à 10:06:33

    Scénario intéressant avec une multitudes d'énigmes toutes bien ficelées, le tout couvert d'une trame générale qui elle aussi se trouve être une énigme.
    Les auteurs ont dû se creuser la tête et faire preuve de réflexion pour réussir à agencer tout ça.
    Le résultat est à la hauteur, même si l'histoire vire plus vers le fantastique que l'horreur (à contrario de ce qui se fait habituellement dans la collection Flesh & Bones).
    Le dessin est à la fois simple mais très détaillé et les nuances de gris rendent l'ensemble très lisible.
    Un bon album de plus dans cette collection.

    pokespagne Le 11/05/2018 à 20:54:14

    Si Isaac Babel est considéré comme l'un des grands écrivains russes du XXème siècle, il n'est certes pas des plus connus, et la parution d'une adaptation en format BD d'un certain nombre de ses nouvelles parues sous le titre de "Cavalerie Rouge", et relatant ses expériences - plus que ses aventures - dans l'armée révolutionnaire chargée de mater dans le sang les Polonais en 1920, est plus que bienvenue. Et ce d'autant que, formellement, le livre de Pécau et Milovic est absolument somptueux, en particulier grâce au graphisme élégant et aux douces aquarelles de ce dessinateur serbe jusqu'à présent "inconnu au bataillon"...

    On s'attend bien sûr en ouvrant "Cavalerie Rouge" à des histoires pleines de bruit et de fureur, imaginant bien que la punition du peuple polonais rétif à la Révolution Soviétique n'allait pas être paisible, mais la réalité des exactions russes dépasse évidemment nos prévisions : massacres de femmes, d'enfants, de vieillards et de prêtres, viols en groupe, pillages sans vergognes, toutes les horreurs de la guerre - même "filtrées" par le trait et les couleurs de Milovic -, pour malheureusement aussi convenues qu'elles soient, se déploient dans chacun des 14 cruels récits qui composent ce recueil. Et si le personnage du soldat Babel, observateur largement distancié des souffrances des Polonais et en particulier des Juifs (peuple dont il fait pourtant partie), joue finalement un rôle secondaire dans la plupart de ses histoires, la "voix off" de l'écrivain Babel est essentielle à leur compréhension, ou plutôt leur interprétation. Car sans grande connaissance ni vraie compréhension du contexte historique, l'accès à "Cavalerie Rouge" n'est pas chose aisée, et une grande partie du livre reste finalement assez absconse, sans que l'on puisse dire si c'est le fait de l’œuvre originale, ou bien des choix de narration elliptiques de Pécau. Il faut également noter que les positions idéologiques - apparentes - du soldat Babel (pro-soviétiques), mais également son point de vue "moral" (minimisation du viol, tolérance vis à vis du harcèlement de la population juive), pour logiques qu'ils soient dans le contexte historique puisque Babel était correspondant de guerre pour un journal de propagande, désorientent le lecteur qui ne sait pas toujours à quoi s'en tenir...

    Nous voilà du coup forcés de nous raccrocher, au milieu de ce chaos général, à la belle langue de Isaac Babel, qui oscille avec élégance entre la description stoïque, mais non sans humour, des faits, et de brefs élans oniriques, sans même parler des dialogues truculents de personnages paradoxaux, voire insaisissables... C'est indiscutablement cette langue qui constitue le second (et peut-être le plus grand) attrait du livre... et qui donnera probablement à chacun l'envie de découvrir l’œuvre littéraire originelle, pour mieux saisir l'essence de ce fameux "Cavalerie Rouge".

    Random- Le 11/05/2018 à 18:12:57

    Une belle brochette de savants fous, un monstre sorti de la préhistoire mais à l’éducation soignée, quelques scènes marquantes de la série. Tous les éléments sont réunis pour cet album, qui reste quand même un ton en dessous des deux premiers.

    Random- Le 11/05/2018 à 17:36:39
    Adèle Blanc-Sec (Les Aventures Extraordinaires d') - Tome 2 - Le démon de la tour Eiffel

    Avec ce 2eme tome, Tardi reprend les mêmes ingrédients et la recette est toujours aussi bonne. On retrouve bon nombre de personnages, ce qui offre une certaine continuité avec le 1er album. L’intrigue est très réussie et le mystère toujours planant. Encore culte!

    Random- Le 11/05/2018 à 17:33:40

    Avec ce 1er tome emblématique de la série,Tardi met en place un univers extraordinaire... Le charme du vieux Paris mélangé à une bonne dose de mystère. Des personnages hauts en couleur, des situations cocasses... bref, du très très bon! Du culte, même. A lire et à relire...

    Random- Le 11/05/2018 à 17:24:27
    Gus - Tome 2 - Beau bandit

    Dans ce 2eme tome, l’’effet de surprise est passé et l’histoire est presque exclusivement centrée sur le personnage de Clem, ce qui offre sans doute un peu moins de possibilités qu’avec les 3 compères. Pourtant, on retrouve avec toujours autant de plaisir l’univers tendre et attachant de Christophe Blain.

    kergan666 Le 11/05/2018 à 17:20:05
    Mutations (Mermaid project saison 2) - Tome 1 - Épisode 1

    cette suite de Mermaid Project ets dans la droite ligne des précédents.
    une histoire se passant dans un futur possible ou le réchauffement climatique a radicalement changé la planète.
    les banquises se trouvant à des endroits improbables et les société humaines ayant été "légèrement" modifiés.
    les blancs ne dominant plus et ayant même pris la place des anciens "opprimés".
    le scénario est un peu manichéen mais est bien tourné.
    quand aux dessins rien à dire ils sont très corrects.
    vivement la suite.

    TEDDY BULL Le 11/05/2018 à 16:50:24

    Quelles belles aquarelles! Mais qu'est-ce qu'on s'y ennuie! Ne serait-ce qu'une succession de planches à vendre, avec la complicité d'un galeriste parisien-parisianiste bien connu ?

    TEDDY BULL Le 11/05/2018 à 16:47:38

    Dessins magistraux - il faut acheter ne serait-ce que pour eux ! Bon scénario , très intrigant, au début, mais ça cafouille un peu à partir du milieu; les dialogues eux, sont catastrophiques, mais c'est un lieu commun dans la BD d'aujourd'hui

    Sotelo Le 11/05/2018 à 16:40:54
    MÄR - Märchen Awaken Romance - Tome 2 - Tome 2

    Ginta et Babbo, accompagnés de leur nouvel ami Jack, se sont mis en route, mais chacun pour des raisons différentes. Ginta souhaite trouver un moyen de retourner dans notre monde, Babbo veut retrouver la mémoire, et Jack souhaite les remercier de l'avoir aidé. Mais Babbo est un Ärm rarissime, notamment parce qu'il peut parler, ce qui attire toutes les convoitises, surtout les mauvaises. Un volume très riche, grâce à de nouveaux personnages très charismatiques et aussi à nombre de révélations sur la quête de notre héros. Pratiquement tout est expliqué ici : les raisons de la venue de Ginta à Mär Heaven, les véritables origines de Babbo, et la présentation des grands ennemis de la série : l'Échiquier, une organisation maléfique composée de personnages très impressionnants, qui ne souhaite rien de moins que la destruction de Mär Heaven. Rien de très original, mais c'est fait de façon si efficace que le volume se lit à une vitesse folle, et qu'on en redemande ! Les enjeux se précisent et la série est désormais bien lancée. Excellent.

    Docteur Jones86 Le 11/05/2018 à 15:23:14

    Du Titeuf version ado. Dans l'ensemble c'est drôle et agréable à lire.
    Le style de Zep fait mouche, dynamique et sans langue de bois.

    biggyjay Le 11/05/2018 à 11:28:48
    New Avengers (The) (Panini) (Vol.2) - Tome 2 - New avengers vs dark avengers

    Suite des aventures des Nouveaux Vengeurs. On y voit le retour d'un célèbre Bad Guy qui va vouloir reformer ses Vengeurs Noirs et là... c'est le drame.
    Il est préférable d'avoir lu le 1er tome pour savoir de quoi ça parle et comme d'habitude, certains méchants ne sont pas si méchants et les méchants ne sont pas si forts que les gentils. Bendis fait du bon boulot même si l'arc précédent était meilleur selon moi. Peu importe car le but de cet album est le divertissement et là, c'est réussi. On retrouve la même dynamique que dans un film Marvel et le lecteur est servi en matière de spectacle et retournements de situation.
    Côté graphique, les styles des 3 dessinateurs sont assez inégaux mais c'est la règle des publications américaines.

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 11/05/2018 à 02:22:20
    Lucky Luke - Tome 44 - La guérison des Dalton

    Excellent album, Morris et Goscinny sont au sommet de leur art. On retrouve évidemment avec plaisir les Dalton qui par moment sont même touchants au milieu de leur psychanalyse. Un pur régal

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 11/05/2018 à 02:14:18
    Lucky Luke - Tome 26 - Les Dalton se rachètent

    Un excellent Lucky Luke et l'un des meilleurs avec les Dalton. Le scénario est très bien trouvé et on lit l'entièreté de l'histoire sans s'ennuyer une seconde. Un petit bijou

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 11/05/2018 à 02:07:31
    Lucky Luke - Tome 47 - Le magot des Dalton

    Ce n'est pas le meilleur Lucky Luke avec les Dalton mais il se laisse lire malgré tout. L'intrigue aurait pu être un peu plus élaborée, ça manque un peu de dynamisme par moment.

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 11/05/2018 à 01:59:13
    Lucky Luke - Tome 52 - Fingers

    Un album plaisant à lire. Le scénario est plutôt réussi avec pas mal de bon gags. Morris est au sommet de son art au point de vue des dessins. Un bon Lucky Luke dans son ensemble.

    docteur fil Le 10/05/2018 à 22:09:55
    No Body - Tome 4 - Épisode 4/4 La Spirale de Dante

    Excellente conclusion d'une série réussie de bout en bout.
    On attend une saison 2 avec impatience...

    omoide Le 10/05/2018 à 20:23:32
    Last Hero Inuyashiki - Tome 3 - Vol 3.

    Dans ce tome 3, et déjà dans le précédent, l'espoir d'un scénario ambitieux a été rangé au placard. Moi qui imaginait poindre un conte moral autour du transhumanisme, de la violence sociale... ahah.

    Au contraire, Oku passe un palier supplémentaire dans le trash! Bien-sûr, il y a un peu de critique du cynisme social (la collègue du fast-food), mais c'est surtout le prétexte à beaucoup de violences et de sévices.

    Le plus dérangeant sont les idées qu'Oku semble soutenir (mariage, auto-défense, etc) qui me rappelle assez rances, même pour un pays conservateur tel que le Japon (étais-ce déjà le cas dans la série Gantz?).

    Oku s’appuie de plus en plus sur les décors numérisées pour construire ses planches. Il ne reste plus qu'à placer les personnages, et voilà c'est prêt! A ce compte là, les planches défilent vite.
    Par contre, les proportions anatomiques sont de plus en plus hasardeuses.

    Tonpla Le 10/05/2018 à 15:32:25
    La boîte à musique - Tome 1 - Bienvenue à Pandorient

    Un dessin merveilleux, des couleurs vraiment sublimes, une histoire magique et poétique qui commence en douceur.... ce tome n'est que le début d'une belle aventure à Pandorient.
    Ce premier tome nous plonge directement dans l'univers de Pandorient, nous restons sur notre faim avec beaucoup de questions à l'esprit... vivement le prochain ! Une série qui va marquer les esprits.

    kingtoof Le 10/05/2018 à 15:17:21

    Gros travail de documentation de l'auteur, sur le Nicaragua des années 80.
    Les dessins sont bons.
    Album riche, qui aborde de nombreux thèmes complexes :
    - la politique
    - la famille
    - la fidélité / la camaraderie
    - l'amour / l'homosexualité
    - la religion

    Zelmiro Le 10/05/2018 à 13:21:15

    Très bien ce premier opus !
    Belle ambiance, dialogues intelligents et bien écrits.
    Une vraie identité malgré de nombreuses références.
    Bref, à recommander aux amateurs de bons récits d'anticipation et SF.
    Vivement la suite !

    Lusiropdepeche Le 10/05/2018 à 11:23:46

    Un album porté par ses deux personnages principaux, des êtres complexes dont l'histoire est peu à peu dévoilée. Madeleine comme Mr Day semblent d'un grand calme, et pourtant...
    La narration maintient une tension grandissante au fil des pages, au fur et à mesure que l'on tourne les pages, le passé de ces deux êtres s'offre à nous chaque fois un peu plus. Les dernières planches sont saisissantes, quel final !

    D'autant plus, qu'au-delà de l'histoire, le dessin est absolument superbe ! Christian Cailleaux donne une élégance folle aussi bien aux paysages citadins qu'aux personnages. Splendide !

    Une très belle découverte !

    omoide Le 10/05/2018 à 11:07:48

    (7/10: bien)
    Le dessinateur italien Marco Nizzoli est relativement connu pour sa collaboration avec Alexandro Jodorowsky sur "le Monde Alef-Thau", et son travail sur le fumetti "Dylan Dog".
    Mais il a aussi créé plusieurs albums érotiques, dont le plus récent est le très réussi "Un Bel Été". La série "le Monde de Keto" reste à publier en français.

    Cet album est l'édition non-tronquée de l'album Selen volume 18 ("Démons et Délices"). L'histoire est bien meilleure quand elle est complète!
    La traduction est ici meilleure, mais le format est malheureusement plus petit.

    "Les Délices du Démon" en une nouvelle érotico-fantastique assez agréable. Nizzoli nous plonge dans un monde néo-rétro, ambiance roman-noir et spiritisme.
    Son personnage principal, le commissaire Steiner, enquête sur le mystère entourant la disparition de jolies jeunes femmes. Pour autant, Steiner ne saurait être à l'abri ...

    Nizzoli réalise ici de très jolies planches, avec de nombreuses femmes dénudées, album érotique oblige. L'influence de Moebius est revendiquée par l'auteur, et se confirme dans les lignes fluides, les hachures pour modeler les volumes.

    L'histoire se tient bien, mais j'aimerais tant que Nizzoli se voit proposer un scénario à la mesure de son talent graphique.

    thieuthieu79 Le 10/05/2018 à 08:23:45

    Un bon album bien dessiné, bien mis en scène, avec une très belle colorisation, le tout dans un décor hivernal authentique, mais qui se lit beaucoup trop vite et c'est bien dommage.
    Le scénario, bien qu'efficace et prenant, est très succinct et va à l'essentiel sans chercher à nous surprendre et nous laisse sur notre faim avec un air bâclé. On aurait aimé en avoir plus…

    brisefer Le 10/05/2018 à 06:32:53

    Si vous voulez passer u bon moment et contempler vos héros classiques dans des situations cocasses, cette intégrale vous permettra de vous évader avec humour et nostalgie.

    biggyjay Le 09/05/2018 à 20:08:19
    Green Arrow Rebirth - Tome 2 - L'Île aux cicatrices

    Cette suite directe est composée de 3 récits distincts et c'est clairement moins marquant que le tome précédent.
    Ne cherchez pas de scénario uniforme, vous trouverez en lieu et place 3 histoires liées entre elles, contant chacune le devenir d'un ou plusieurs personnages suite aux évènements du Tome 1.
    On suit d'abord Emiko puis Green Arrow, Diggle et Black Canary. C'est bien écrit, sans longueurs et plutôt varié.
    C'est classique en VO d'avoir une succession de petits récits variés afin de laisser du temps à chaque dessinateur de faire des pages mais dans un Tome 2, c'est jamais vraiment évident.
    Côté dessin, on retrouve Otto Schmidt et son trait magique (pour 1 seul chapitre, hélas). Juan Ferreyra fait du bon boulot et Stephen Byrne aussi.
    Donc, le plus gros défaut de ce Tome 2, c'est d'être à la foi un 2.1, 2.2 et 2.3 composé de récits distincts aux dessinateurs différents et donc de manquer clairement d'uniformité.
    Fans de l'Archer Vert, vous ne serez pas perdus.

    biggyjay Le 09/05/2018 à 19:19:23
    Faith - Tome 4 - Les Faithless

    Dernier tome pour Faith !
    C'est plutôt feelgood et très agréable à lire. Cet album, à l'image de la série ne cherche pas à voler dans des sphères supérieures mais simplement à traiter du quotidien d'une super-héroïne qui serait à l'image de Madame Tout-le-monde. C'est bien fait et vraiment accessible à tous et aux hommes aussi.
    Cette dernière aventure clos la série car on retrouve les protagonistes de la série pour clore cet arc.
    Côté graphique, j'ai beaucoup aimé le trait de Kate Niemczyk (que je vais m'empresser de suivre), les couleurs fraîches sont sympa.
    En bref, le monde des comics (et toi aussi, lecteur) a besoin de ce type de série (voir aussi Giant Days) car ça permet de respirer entre 2 lectures "super-héros" trop marketées ou "indés" trop WTF. Ces petites bulles de fraîcheur sont essentielles.
    Bonne lecture !

    Hal_Solo Le 09/05/2018 à 18:15:02

    Superbe récit sans concession que le dessin dur sert parfaitement, à défaut de mettre en valeur la beauté des Écrins.

    Il touche quiconque s'est épris de la montagne, mais je pense qu'il parle aussi à tous.

    biggyjay Le 09/05/2018 à 17:52:13
    Une nuit à Rome - Tome 3 - Tome 3

    Troisième opus et second cycle pour cette série. Une des plus célèbres de Jim.
    L'auteur nous montre la suite de cette histoire d'amour qui ne dit pas son nom. Cettre tranche de vie comme on en voit au cinéma entre un homme et une femme qui s'aiment sans se l'avouer et se retrouvent tous les 10/20 ans pour une nuit. Une histoire d'amour qui se faufile dans la vie de ces 2 amants, entre les contraintes de leurs vies respectives, sans s'imposer, sans vouloir s'assumer. Cependant, avec ce 3ème volet, Jim refait du Jim, et nous ressert le même menu. Déjà servi dans d'autres séries. Encore une fois. C'est très bobo, comme ses derniers ouvrages et ça a perdu la magie des premiers albums. Il n'y a plus de surprisse dans la succession des évènements et c'est dommage. Malgré tout, c'est bien écrit et la lecture est fluide.
    Le dessin et les couleurs sont appréciables et enjolivent cette histoire.

    yannzeman Le 09/05/2018 à 15:31:17

    Je découvre cette anthologie des "reines de sang", en commençant par "jeanne la mâle reine".

    Et arrivé à la fin de l'album, je ne connais toujours pas la raison de cet titre étrange de "mâle reine".
    Cela viendra peut-être avec le tome suivant, mais c'est quand même un peu ballot !

    Graphiquement, le dessinateur sait composer une page, choisir ses cadrages, positionner ses personnages.
    Mais le trait reste flou, cependant ; est-ce pour dessiner plus vite, ou par manque de talent ?

    Je reste sur ma faim, donc, alors que j'espérais une qualité proche de celle du "trône d'argile".

    C'est dommage, car je trouve excellente l'idée de nous conter des épisodes (d'un point de vue féminin, pour changer) de l'Histoire de France ; j'espère juste que ce ne sera pas trop l'histoire du royaume d'Ile de France.

    pysa Le 09/05/2018 à 14:37:43
    Gamaran - Tome 2 - Tome 2

    Après avoir battu l'école Tengen et ses naginatas, Gama affronte l'archer fou, le seul membre de l'école nakaïzumi. Comment affronter un arc à l'aide d'un katana ? Deuxième épisode, où il n'est question que de combats. Yosuke Nakamaru maintient l'intérêt du manga en variant les armes des guerriers. Les dessins sont agréables même si certaines situations ne sont pas claires.

    jmarcv Le 09/05/2018 à 11:19:57
    Pepe Carvalho - Tome 1 - Tatouage

    Je risque de répéter l'avis du précèdent lecteur. Si l'idée d'un roman policier adapté en BD pouvait être alléchant, on est très vite déçu par les longueurs, et parfois perdu par les détails sans trop en rapport avec l'enquête. Les auteurs n'ont pas su faire le choix entre le roman et l'adaptation BD. Les couleurs et les dessins à mon goût un peu trop fadasse, n'aident pas à la lecture de cette histoire.

    Cellophane Le 08/05/2018 à 23:06:26

    Il y a deux idées de bases qui sont intéressantes et amusantes, même si la première est moins traitée que la seconde…

    La première, c’est ce pari de se trouver une copine en un week-end. Rien qu’avec ça, Trondheim aurait pu tenir un album. Il est d’ailleurs bien parti puisque les rencontres tiennent la première moitié de l’album.

    Et puis d’un coup, cette idée passe au second plan pour une autre, qui aurait elle aussi pu tenir un album complet : le coup de foudre que provoque Richard quand on le touche…

    Cette seconde idée commence en douceur et se développe tranquillement jusqu’au délire total.

    Hélas, si j’ai été assez emballé par l’album (même si je n’ai pas bien saisi l’intérêt de cette histoire de pari qui disparaît au fur et à mesure), j’ai été déçu par la chute « hop et pis voilà ».

    Dommage parce que j’étais bien emmené…

    Cellophane Le 08/05/2018 à 22:58:30
    Lapinot (Les formidables aventures sans) - Tome 3 - Cyberculture mon amour

    Cet opus est une suite de gags en une planche qui racontent une histoire sur l’album.

    Le principe, s’il marche avec les Nombrils, m’a paru bancal ici. J’ai senti une « limite » à l’idée : il faut quelque chose de percutant sur une page mais qui tienne aussi sur la longueur.

    Or, ni l’un ni l’autre de ces buts ne m’a paru atteint. Les gags ne fonctionnent pas toujours (pas souvent ?), avec des idées qui se traînent sur plusieurs cases pour arriver à une chute attendue et souvent basée sur le même principe de retournement de l’idée qu’on développe dans la planche.

    L’histoire sur la globalité n’a pas d’intérêt majeur…

    On est centré sur les deux protagonistes qui, je dois l’avouer, ne m’ont intéressé ni par leur caractère ni par leur envie de créer un jeu.

    J’ai donc mollement tourné les pages, sans conviction, peu porté par les décors assez identiques sur tout l’album.

    Sotelo Le 07/05/2018 à 23:32:08
    MÄR - Märchen Awaken Romance - Tome 1 - Tome 1

    Ginta est un collégien enthousiaste, souvent moqué par ses camarades de classe à cause de sa petite taille et de sa myopie prononcée. Le jeune garçon possède également une imagination débordante et il rêve fréquemment d'aventures merveilleuses dans un monde imaginaire du nom de Märchen. Un beau jour, une mystérieuse porte s'ouvre dans sa classe et le fait pénétrer dans le monde de ses rêves ! De plus, Ginta va vite découvrir qu'il possède des capacités physiques surhumaines dans ce monde : une vue parfaite, une incroyable endurance et surtout une force herculéenne ! L'une des ses premières aventures dans ce nouveau monde va l'amener à entrer en possession de Babbo, un "Ärm", c'est à dire un artefact magique aux grands pouvoirs. Mais Babbo, un bilboquet à moustaches (!), est un Ärm rarissime, puisqu'il est capable de parler. Les aventures de Ginta dans son nouveau monde ne font que commencer. Un premier volume très efficace, très rythmé, qui présente de manière très simple le monde merveilleux de Märchen ainsi que les premiers compagnons de notre héros. De plus, le dessin, s'il n'est pas éblouissant, est incroyablement expressif et sert à merveille l'histoire. De l'action, de l'aventure, de l'émerveillement, des personnages très sympathiques, que demander de plus pour un premier volume ? Une belle réussite.

    Jiefd64 Le 07/05/2018 à 19:03:21
    Habana 2150 - Tome 1 - Vegas Paraiso

    Oui, avec cette Bd, on ne va pas se prendre la tête. Mais c’est un bon moment de détente avec des clichés assumés et des passages qui vous feront sourire plutôt que rire, c’est vrai. Mais je n’ai pas boudé mon plaisir.

    Jiefd64 Le 07/05/2018 à 18:53:09
    Ira Dei - Tome 1 - L'Or des caïds

    Même impression que yannzeman. Sauf que moi, je n’arrive pas à aller au-delà des premières pages... le dessin est trop « jeté » et la mise en couleurs sur des planches « lumineuses » ne passe pas avec ce style.

    yannzeman Le 07/05/2018 à 15:40:35
    Beauté noire et le le Groupe Prospero - Tome 1 - Les chasseurs de haine

    Effectivement, si les premières pages donnent le change et laissent espérer une histoire qui se laissera lire, on est vite déçu par la tournure des évènements, les dialogues simplistes et un scénario en roue libre qui ne vole pas bien haut.

    Le dessin n'aide pas beaucoup à continuer à lire ce genre d'histoire, non plus.

    On est dans la paranoïa la plus totale, et la plus ridicule, comme dans "amerikkka".
    dans les deux cas, les auteurs voient "des racistes/antisémistes" partout, et proposent, en tout cas pour ce pauvre "beauté noire" une solution radicale tout sauf démocratique.

    C'est vraiment déplorable de la part de Glénat d'avoir publié ça.
    Il n'y a personne pour faire un vrai travail éditorial, ou quoi ?

    kurdy1207 Le 07/05/2018 à 13:42:27
    Libertalia - Tome 2 - Les murailles d'Eden

    C’est bien beau de vouloir construire une société où les individus sont tous égaux. Le rêve est grand, mais impossible à tenir. Nous nous apercevons vite que ce sont toujours les mêmes qui travaillent et toujours les mêmes qui profitent de la vie. Ainsi en va-t-il de l’humanité. D’un côté les courageux et de l’autre... Évidemment, c’est un raccourci, mais qui connait une révolution (et ce que ces hommes font en est une) qui a bien tourné ? Toutes les bonnes idées sont détournées et malmenées devant l’impossibilité de se fier aux hommes. Vivre sans règles est illusoire et nos aventuriers vont vite en faire la constatation.

    L’histoire devient passionnante, mais je trouve qu’elle n’est pas aidée par un graphisme bien imparfait. Heureusement qu’il y a les costumes pour pouvoir distinguer les personnages représentés bien souvent différemment d’une case à l’autre. Le souffle de l’aventure est bien présent, mais la satisfaction du lecteur n’est pas totale.

    Shaddam4 Le 07/05/2018 à 13:15:39
    Les aigles de Rome - Tome 1 - Livre I

    Pour sa première série solo (dont le premier tome remonte à dix ans maintenant!), le grand Enrico Marini, toujours féru d'histoire, à mis la barre haut, voir très haut. Si l'on connaît son talent graphique depuis longtemps, l'aventure scénaristique était risquée: nombre de dessinateurs s'y sont cassé les dents, le travail de documentation historique est considérable tant visuellement que scénaristiquement ; enfin et surtout, la série a vu le jour alors que la grande série sur l'antiquité romaine, Murena avait déjà achevé son premier cycle et jouissait d'une renommée très grande notamment pour son sérieux historique. J'avais commencé la série et abandonné dès le premier tome, peu accroché par ce qui me semblait une intrigue cliché entre deux vrais-faux frères, dans un contexte historique déjà vu. Mal m'en a pris, Les Aigles de Rome tient très fièrement la comparaison avec Murena en assumant son identité propre.

    Sur le plan matériel nous avons une pagination classique mais une intrigue très dense pourrait faire croire à des albums de 80 pages... Un court résumé des précédents tomes est inséré en début d'album et un glossaire des termes latins à la fin. L'intérieur de couverture comporte une très belle et très utile carte de l'Empire indiquant notamment les noms et localisations des nombreux peuples germains qui sont au cœur de l'intrigue. Tout bon donc côté fabrication éditoriale, si ce n'étaient les couvertures qui sont comme souvent chez Marini très peu inspirées et peu alléchantes. Vraiment dommage lorsque l'on compare à la qualité des dessins intérieurs qui sont d'un niveau rarement atteint par l'illustrateur italien.

    Alors que la République touche à sa fin, un général romain se retrouve chargé d'élever son fils et le fils d'un chef germain emmené en "otage" comme signe de soumission à Rome. Alors que les deux fiers adolescents grandissent dans la culture romaine, ils vont se retrouver confrontés à leurs ambitions respectives mais surtout à leur identité de romains mais aussi des peuples conquis. Au travers de cette querelle de deux frères ce sont les prémices de la bataille de Teutobourg qui nous sont relatés, qui vit la plus grande défaite des légions romaines et l'arrêt quasi définitif de l'expansion de l'Empire en Europe.

    Marini - Les Aigles de Rome - Tomes 1 à 3Les Aigles de Rome a été une vraie surprise pour moi. J'aime l'Histoire, je lis Marini depuis le premier Gipsy (et j'ai d'ailleurs fait une rétro sur la série), j'ai adoré la série TV Rome qui a permis ce genre de traitement réaliste dans les fictions... et pourtant quelque chose ne collait pas. Je me suis donc trompé et je considère désormais cette série comme l'une des meilleures productions du dessinateur, d'une maturité qu'aucune de ses autres séries (à part peut-être L'étoile du désert) ne possède!

    D'abord le sérieux de la reconstruction donc, et sur ce point la comparaison est tout à fait pertinente avec Murena: dans les deux cas, un personnage historique (Arminius chez Marini, Néron chez Dufaux/Delaby) et son alter-ego fictif se croisent en amitié/concurrence. Murena prend la grande Histoire, Les aigles de Rome a l'intelligence de recentrer sur un événement précis et une série courte, ce qui évite de diluer l'intrigue sur de très nombreux volumes (Murena en est à 10 et ça commence à faire beaucoup...). Choix pertinent tant la quantité d'informations (termes latins, détails de la hiérarchie romaine ou des coutumes sociales, etc) est important, de même que les personnages dont nombreux sont dotés d'un vrai travail de caractérisation.

    Ces personnages que je craignais très archétypaux lors de ma première tentative s'avèrent assez complexes et dotés de motivations cohérentes ; hormis Varus aucun n'est un gros méchant né pour être méchant, à l'inverse, le héros Marcus nous change du héros parfait à la Scorpion: ténébreux, impulsif mais aimant, il accumule les boulettes tout en étant d'un courage et d'une force exemplaires. Un héros faillible, contrairement à son frère Arminius, que rien ne semble pouvoir faire échouer alors qu'il se transforme progressivement en vrai antagoniste de Marcus. Tout au long de l'histoire on ne sait qui est réellement le héros de Marini, celui de la petite histoire familiale ou celui qui marquera l'Histoire de son nom...

    Sur le plan graphique, si l'on a l'habitude de l'excellence, on atteint ici des sommets de reconstitution, que ce soit sur les costumes ou de multiples détails de décors militaires ou des intérieurs. Sachant tout dessiner, Marini est en outre un coloriste hors paire créant des atmosphères variées et évocatrice. Des visages des personnages aux paysage, tout est fin, subtile, précis et beau. Grande maîtrise des cadrages avec des plans dynamiques alors qu'il n'utilise pourtant aucune ligne de mouvement. Les séquences de bataille sont elles aussi impressionnantes de lisibilité et de style. Il est vraiment très fort! Alors il y a bien sur quelques tics graphiques comme les méchants qui sont souvent chauves, pâles et édentés ou la Germanie toujours couverte de brume et constellée d'arbres morts... Mais cela permet aussi une proximité avec le lecteur, une lisibilité qui n'est pas grossière non plus. Sur le plan documentaire comme sur le plan graphique, Les aigles de Rome peut assumer son statut de grande BD d'aventure historique, que personnellement je préfère donc à Murena.


    Les BD de Marini se bonifient avec l'âge et le bonhomme prends des risques en changeant d'univers: après le volume 2 de son Batman il enchaîne avec un nouvel épisode du Scorpion (la série s'approche de la fin) et travaille actuellement sur un one-shot en mode roman noir. De quoi saliver...

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/05/02/les-aigles-de-rome

    Docteur Jones86 Le 07/05/2018 à 13:12:15

    Est-ce que le terme chef d'oeuvre est assez fort pour cet album?
    Enfin album, parlons plutôt d'une merveille. C'est magnifiquement dessiné et écrit. Il s'agit d'un thriller scientifique surprenant et très intelligent qui pousse le lecteur à la réflexion.
    J'ai beau savoir que Zep est un génie, il ne cesse de me surprendre! The End est une réussite totale.

    Shaddam4 Le 07/05/2018 à 13:10:38
    Sanctum - Tome 1 - Raqiya - Volume 1

    J'ai découvert Boichi avec Sun-Ken Rock puis Wallman, et chacune des traduction de ses publications (tout récemment Dr. Stone) donne lieu à un gros engouement. Il faut dire que le coréen possède un style graphique très alléchant et puissant.

    Sanctum, série courte, propose une immersion dans le monde de l’ésotérisme eschatologique chrétien et toute l'iconographie fantastique que cette mythologie recouvre: conspiration de sectes occultes dans un contexte d'arrivée de la Fin des Temps... Le cadre est classique chez Boichi: une jeune japonaise voit sa famille mourir devant ses yeux et se retrouve liée avec un démon (aux courbes loin d'être démoniaques...) par un pacte. Ce premier volume à la progression complexe (plusieurs sauts dans le temps entre le récit directe et des récits secondaires de certains personnages) est plus dans la comédie familiale naïve typique de Boichi que dans le fantastique. Pourtant l'on a déjà quelques fulgurances visuelles de l'auteur et l'environnement général est en place en attendant de comprendre quel va être le rôle de l'héroïne: un trio d'amis (le blond voué au célibat, le brun marrant, la fille orpheline), une société multinationale impliquée dans l'armement, un démon qui fait commettre des crimes à des hommes faibles, une organisation secrète liée au Vatican et une secte organisant des orgies mystiques...

    Ce volume est donc une mise en place mais suffisamment accrocheuse visuellement et thématiquement pour donner envie de lire la suite, surtout que l'on ne part pas pour une série fleuve. Pour ceux qui ne connaissent pas Boichi ça peut être une bonne porte d'entrée: des personnages caricaturaux, un humour visuel appuyé en même temps que des séquences très réalistes et belles, un peu de baston et quelques courbes féminines. L'album est en outre agrémenté de quelques pages finales expliquant quelques termes "techniques" autour de l'Ancien Testament et les éléments mystiques autour des prophéties millénaristes.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/05/03/sanctum

    biggyjay Le 07/05/2018 à 13:08:07
    Jupiter's Legacy - Tome 2 - Soulèvement

    Cet album, ici estampillé comme Tome 2 est à l'origine, une seconde série (Jupiter's Legacy 2) qui forme la suite de la première série (Jupiter's Legacy) avec comme ce dernier, un début et une fin propre.
    C'est du Mark Millar donc c'est accessible et plutôt bien écrit. Un gage de qualité en somme. Sauf que la magie du premier album s'est estompée. On retrouve nos héros mais tous semble s'enchaîner (trop) facilement. Les dialogues sont brefs et efficaces donc le tout est facile et rapide à lire. Mais, selon moi, la série (ou Tome 2) aurait mérité quelques chapitres supplémentaires pour donner plus de corps à cette histoire.
    Quitely fait du bon boulot et son trait est appréciable, les illustrations sont jolies et graphiquement, tous fonctionne bien.
    Au global, même si l'histoire n'est pas mauvaise, c'est la déception. Tout s'enchaîne et se résout trop vite, l'histoire manque de consistance et 'est vraiment dommage. Cette suite a-t-elle été réalisée trop rapidement ?

    Shaddam4 Le 07/05/2018 à 13:06:21
    Giuseppe Bergman (Humanoïdes Associés) - Tome 8 - Revoir les étoiles

    Milo Manara est considéré à juste titre comme l'un des plus grands gâchis de la BD. Artiste doté d'un talent sidérante il a le plus souvent fait le choix de la BD érotique très commerciale et très médiocre ou des délires Jodorowskiens pas toujours pertinents. "Malheureusement" un crayon est tenu par un cerveau avec ses passions et ses envies et parfois ça ne colle pas...

    Pourtant la biblio de l'artiste italien contient aussi quelques perles, parmi lesquelles la série des Giuseppe Bergman, aventures loufoques (un peu sexy quand-même...) mais surtout très liées aux univers de ses amis Hugo Pratt et Fellini avec des visions étonnantes et très artistiques.

    L'avant dernier épisode de la série, "Revoir les étoiles" est assez unique tant sur le plan graphique que thématique. Il forme une sorte de Requiem à la mémoire de ses deux mentor et à l'art, comme l'indique la couverture reprenant la Vénus de Botticelli.



    Mes vieux ne sont pas méchants, on joue simplement à quelque chose de beau.

    Manara aime les femmes et trouve de nombreuses occasion de les dénuder. Mais si l'on ne peut nier la qualité du trait et l'esthétique du corps féminin très présente du reste chez un très grand nombre d'illustrateurs, l'album devient intéressant lorsqu'il parvient à allier justement l’esthétique et la thématique: l'histoire de l'art et les liens entre monde réel et mondes fantasmés.

    L'intrigue, débordant de références qu'il peut être amusant de repérer, suit une ingénue un peu folle, sorte d'Alice perdue dans le monde des hommes, un monde fait des pires pulsions de la société italienne et européenne du XX° siècle, parcourant des représentations de tableaux classiques de la peinture et permettant à Manara de les revisiter. Cela pourrait être artificiel s'il n'y avait une cohérence de cette approche à double hélice, entre le monde de la beauté et de l'art de la fille et le monde réel de Giuseppe Bergman qui tente de la sauver d'elle-même et des dangers du monde.


    L'humanité ne semble être que cruauté, corruption, irrémédiablement dominée par le mal, incapable de tendre vers le bien...

    L'intrigue n'a pas grand sens, autre que de permettre des tableaux, des regards (beaucoup de regards comme ce face à face entre la jeunesse magnifique et ces vieillards dont on imagine mille pensées, dans une longue digression autour de la "Suzanne et les vieux" chez Veronese, Tintoret ou Doré). Il n'y a (presque) rien de vulgaire dans cet album dessiné en lavis superbes qui revisite un grand nombre d’œuvres majeures, du Déjeuner sur l'herbe à l'ile des morts de Böcklin. Seule la séquence de la reine Pasiphaé ne relève que des fantasmes de Manara et tombe un peu dans le gratuit.

    Prenant Giuseppe pour Lucignolo (personnage de Pinocchio) et se croyant au pays des jouets (toujours dans Pinocchio), la fille se retrouve confronté à la réalité policière et d'un mouvement fasciste "Amour et Argent" ainsi qu'à deux loubards qu'elle prends pour le chat et le renard du conte de Collodi. On est tout de même dans un album de Manara, qui profite du fait que les filles sont souvent nues dans la peinture classique pour se faire plaisir!

    Les pérégrinations l'amènent à Cinecita où se tourne un film sur l'Enfer de Dante, ce qui permet une très dure vision du véritable enfer, celui de la ville, de la Cité, du monde, bien plus détestable que le monde imaginaire des arts. La fin est la plus poétique: décidée à ne vivre que dans l'imaginaire, la fille se rend sur l'ile des morts où elle rencontre Picasso, Groucho Marx, Hugo Pratt ou Luccino Visconti... Une sorte de petit prince tente de la ramener à la vie grâce à des graffiti colorés, de Disney à Corto. Et l'album se termine magnifiquement par une case blanche invitant le lecteur à terminer l'histoire, bien ou mal, à lui de choisir... Revoir les étoiles est une très belle ode à l'imaginaire et à la beauté par un grand artiste qui devrait produire plus souvent des œuvres personnelles.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/05/04/la-trouvaille-du-vendredi-14

    Shaddam4 Le 07/05/2018 à 13:00:24

    Pour ma première BD de Davodeau (on parle beaucoup de lui dans la "bonne presse" et j'ai souvent des réflexes de recul quand tout le monde aime un bouquin...), j'ai opté pour Rural, sous-titré Chronique d'une collision politique... Alors il ne sera pas question de politique dans cet excellent (et très drôle) documentaire sur les transformations du monde rural et périphérique. Ou pas dans le sens journalistique. Mais de politique sociétale assurément car lorsque l'on fait des choix (généralement minoritaires), on fait bien sur de la politique! Et c'est ce que font les protagonistes de l'album.

    Les personnages de ce reportage en trois axes sont d'une part les associés d'un GAEC (groupement de producteurs) de vaches laitières Bio, d'autre part un couple chassé de sa maison par le passage d'une nouvelle autoroute, enfin les incidences et contextes de tracé de cette nouvelle voie aux incidences majeures sur des populations et des paysages. Un excellent résumé de notre époque où l'équilibre entre ruralité et urbanisation semble de plus en plus difficile à maintenir.

    Vers la fin de l'album, lorsque, logiquement l'auteur devrait aller voir les responsables de l'Autoroute ASF en bon documentariste qu'il est, afin d'avoir tous les sons de cloches, il explique sur une pleine page qu'il fait le choix de ne pas le faire: il ne souhaite pas diffuser la communication formatée et très efficace de l'entreprise sur les bienfaits de l'autoroute et sa démarche "écologique" et il assume la proximité humaine qu'il a tissé avec ces victimes du serpent d'asphalte pendant une année. En début d'album outre une préface de José Bové, Davodeau donne un point de vue très intéressant sur la subjectivité du documentariste et du réel. Il assume le fait que le bouquin sera un point de vue, son point de vue et que même avec une démarche d'objectivité, la réalité n'est pas la même pour tout le monde ; même des images filmées sont montées et scénarisées. Il nous invite alors à prendre son livre comme sa vision d'une réalité. Je trouve passionnante cette cohérence qui permet à la fois de lire le bouquin comme un reflet d’événements réels et de fait une "fiction" avec ses effets de style et la subjectivité (la sensibilité) de l'auteur. Néanmoins nombre de scènes et de dialogues sonnent tellement vrais que l'on ne peut s'empêcher de les sentir profondément sincères.

    Ainsi l'on apprend plein de choses dans ces aller-retours de Davodeau en R5 (l'affaire se déroule en 1997) entre la ferme du Kozon où les associés nous expliquent avec force pédagogie mille détails de la vie à la ferme, et la maison de Catherine et Philippe, passages les plus sombres de la BD tant est palpable la tension liée à ce sacrifice obligé d'années de travaux pour un rêve détruit. Les agriculteurs sont bavards et adorent expliquer leur travail, parfois technique, parfois trivial comme lorsqu'il faut naviguer entre les lâchers de bouses des vaches dans l'enclos de traite...

    La structure de l'album est clairement liée aux discussions entre le reporter et ses sujets, ce qui permet une souplesse et de lier incidemment chaque sujet les uns aux autres, nous permettant de ressentir les problématiques générales entre le collectif et l'individuel, entre les nécessités d'équipement nationales, les envies de passer au bio, les contraintes réglementaires,... Il n'y a pas a proprement parler de méchants dans l'histoire, même pas l'autoroute dont personne ne conteste l'éventuelle pertinence autrement qu'en rappelant qu'un élargissement de la nationale coûterait au contribuable alors qu'une autoroute est financée par le prestataire. Une question de choix...

    Le sujet de Davodeau n'est pas de parler de corruption (connue dans ces dossiers), de grands projets polluants, etc. Il cite simplement le président de l'association de sauvegarde du territoire qui pointe des questions liées au tracé. Il donne son point de vue personnel sur la destruction du paysage par les ponts et le goudron. Il montre l'effet du passage de la voie sur la maison des Soresi ou le fait qu'un élu local voulait un échangeur vers sa commune... Pas de polémiques donc mais simplement des illustrations documentaires des incidences d'une vision productiviste et industrielle d'une vie rapide et performante en regard de choix (collision politique nous disions...) d'individus d'une vie saine, tranquille et de la difficulté à pouvoir conserver son libre arbitre dans une société qui ne laisse plus beaucoup de place à des choix différents. Etienne Davodeau (dont je n'apprécie pas plus que cela le dessin, je précise) nous offre un très bel album où l'on sent l'investissement personnel et qui reste absolument pertinent même 18 ans après. Et si vous voulez prolonger en mode rigolade, les Vieux Fourneaux du grand Lupano traitent aussi de ces questions.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/05/06/rural

    Shaddam4 Le 07/05/2018 à 12:54:02

    Le Badge est un crossover entre Batman et Flash inscrit dans le reboot "Rebirth" de l'univers DC, et introduction à l'"Event" Doomsday clock annoncé depuis longtemps et qui verra se croiser les univers des héros DC et de Watchmen. L'album comprend les 4 épisodes parus aux Etats-Unis issus des séries Batman et Flash. Une double page en introduction contextualise l'album dans le contexte DC Rebirth initié par Flashpoint qui voit les incidences d'un voyage temporel de Flash bouleverser la temporalité des héros DC. L'album comprend les magnifiques couvertures alternatives ainsi que les premières pages (noir et blanc) de Doomsday Clock, faisant la jointure avec Watchmen.

    Batman découvre un pins en forme de smiley dans sa Batcave. Qui l'a apporté sans que ses systèmes le repèrent? La présence de ce simple smiley va avoir des conséquences que ni lui ni Flash ne mesurent...

    Peu disponible pour suivre l’ensemble des Event et Reboot des éditeurs de comics je n'avais pas prévu de lire cet album malgré une grosse communication et une couverture vraiment réussie. Ouvrant l'album, les dessins vraiment chouettes de James Fabok et Howard Porter et un découpage inspiré m'ont convaincu d'acheter ce petit album (environ 80 planches de BD) annoncé comme un one-shot (c'est le cas).

    Il y a deux albums dans "Le Badge" qui vous satisferont ou non selon le public que vous êtes. Soyons clair: cet album est le simple teaser de la série à venir et impliquant que vous achetiez Doomsday Clock mais aussi en toute logique que vous ayez suivi l'intrigue depuis Flashpoint. Les Comics sont avant tout une industrie (à la différence de la BD européenne) et l'enjeu commercial derrière l'opération est évident. Ainsi bien qu'il s'agisse d'un one-shot l'intrigue nécessite (même si c'est expliqué en début de volume) de connaître les événements de Flashpoint ; de même que la fin qui n'en est pas une débouche sur la lecture de Doomsday Clock. Voilà pour le côté désagréable.

    Néanmoins, Le Badge est un bel album, cohérent, intéressant et titillant l'envie de lire d'autres albums. Surtout, il respecte le lecteur novice qui pourra profiter de l'histoire avec ses qualités propres, qu'il soit thésard en univers DC ou débutant dans les héros en slip. Je le dis avec d'autant plus de franchise que je suis de loin l'univers des comics non par désintérêt des héros (j'adore ces mythologies) mais par rejet des démarches éditoriales qui couvent ces publications et que l'unicité d'un tel one-shot est assez rare il me semble. Ainsi le simple fait que les dessinateurs (je ne connaissais pas Fabok que je trouve vraiment très bon!) soient seulement deux sur tout l'album, de très bonne qualité et d'un trait pas trop éloigné, donne un vrai intérêt graphique qui justifie à lui seul la lecture du comic. Idem pour le découpage, qui me semble emprunter pour les premières planches à Watchemen (les cases en damier) et montre une vraie volonté artistique. La rencontre entre Batman et Nega-flash est à ce titre vraiment un très bon moment de BD. Enfin, les thématiques de paradoxe temporel et d'univers parallèles sont très alléchantes même si la pagination permet plus de mettre l'eau aux babines que de décrire réellement cet univers. Du coup vous êtes bons pour vous lire Flashpoint... La poursuite de la lecture n'a a mon sens de valeur que si vous avez apprécié Watchmen, le croisement de ces deux univers étant suffisamment improbable donc intriguant pour donner envie de le lire. Les graphismes des premières pages ne poussent pas à un grand optimisme mais gageons qu'une belle mise en couleur améliorera cela.

    Disons pour finir que Le badge n'est pas l'arnaque annoncée par certains mais s'appréciera surtout pour ce qu'il est: une courte séquences joliment dessinée dans l'univers de deux des plus intéressants personnages de DC.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/05/07/le-badge

    biggyjay Le 07/05/2018 à 12:14:37

    Lu en VO.
    Très bon épisode de la vie de Tony Stark. Bendis sort Iron Man de son contexte habituel pour revenir sur son passé et détailler une suite d'évènements fondateurs (du renouveau d'Iron Man). Bendis continue de dépoussiérer le héros et joue avec les flashbacks pour faire progresser l'histoire qui aborde les origines véritables de Tony Stark. C'est du Bendis donc le scénario fonctionne, mais je trouve celui-ci particulièrement bien écrit. On apprécie aussi qu'il n'y ait pas de débauche de super-héros farfelus ou de batailles à n'en plus finir. L'intrigue est plus fine et c'est appréciable.
    Ce qui est appréciable, c'est aussi le dessin d'Alex Maleev qui livre un travail réussi et très élégant de surcroit. La mise en couleurs est elle-aussi réussie.
    Cet album m'a beaucoup plus, j'espère qu'il en sera de même pour vous, fans de l'homme d'acier ou pas.

    Tiburce2 Le 07/05/2018 à 09:52:47

    Original et intelligent, ce qui fait deux bonnes raisons de le lire.
    L'histoire : nous sommes au la fin du Moyen Age et suivons un grand savant arabe qui vient en Europe dans un chateau où se rassemblent les plus grands savants pour bénéficier du financement de l'Empereur. Entre quête scientifique, religion, inté rêts politiques, secrets personnels, le récit est précis, ciselé, et m'a très vite emporté.
    Le trait, qui semble au départ un peu hasardeux s'avère très lisible, et étonnamment expressif. Je suis rentré très viote dans l'histoire et l'ai lu presque d'une traite, avec plaisir (à noter qu'il n'y a aucune longueur, ce qui appréciable vu les 304 planches).
    Bref, une belle surprise, un beau moment de lecture et de découverte, et un zeste d'intelligence.
    4/5

    Tiburce2 Le 07/05/2018 à 09:24:32
    Moonshine - Tome 1 - Tome 1

    C'est simple : je me suis arrêté au milieu. Trop confus, trop compliqué, des dessins inexpressifs et enlaidis par une colorisation affreuse. Le scénario est basique, à peine sauvé par une ambiance qui se veut moite et étouffante. Cela pourrait marcher si je m'étais attaché aux personnages, mais comme ce n'était pas le cas, tout cela est tombé complètement à plat.
    C'est rarissime que je n'aille pas au bout, mais là, les forces m'ont manqué.
    1/5 : décevant et sans vraiment d'intérêt.

    kurdy1207 Le 07/05/2018 à 07:58:41
    Brocéliande - Tome 4 - Le Tombeau des Géants

    Autant j'avais été ébloui par le précédent tome autant celui-ci m'a un petit peu ennuyé. Le graphisme n'est pas en cause car il est superbe comme toujours avec cette série. J"ai trouvé un manque de fluidité dans la narration de l'histoire m'obligeant à la suivre en plusieurs fois. Donc, un peu de déception.

    Rody Sansei Le 07/05/2018 à 07:31:08

    L'histoire est plutôt bien racontée, mais elle reste classique de bout en bout, avec zéro surprise dedans. La colorisation est aussi très déroutante.
    Une lecture sympa, sans plus, qui m'a au final assez déçu (mais je n'ai jamais accroché à ce que fait Zep).

    pysa Le 06/05/2018 à 21:59:01
    Gamaran - Tome 1 - Tome 1

    Gama, jeune combattant de 14 ans, est invité à représenter l'école Ogame lors du grand tournoi d'Unabara. En cas de victoire, il permettrait à Naoyoshi Wasizu, vingt-huitième fils du suzerain, d'accéder au trône. L'intrigue n'est qu'un prétexte pour présenter un maximum de combats mais elle est bien trouvée. Les dessins sont simples mais efficaces. Un début plaisant mais qui manque d'originalité.

    davoustmassena Le 06/05/2018 à 14:34:48
    Achille Talon - Tome 1 - Les idées d'Achille Talon cerveau-choc !

    ça reste sympathique, c'est léger, reposant. Ce sont des petites histoires qui se tiennent sur une page. On parcourt les péripéties d'Achille Talon, le relationnel qu'il a avec son voisinage. Personnellement je n'ai pas beaucoup ri, ce n'est pas trop mon style d'humour mais j'ai beaucoup aimé le dessin, la manière dont c'est colorié. Je suis fan de ce genre de dessin.
    5/10

    Yovo Le 06/05/2018 à 13:18:49

    Il y a quelque chose d’irrésistible et de fascinant dans cet album. Et cela tient d’abord aux magnifiques dessins et couleurs "carnet de voyage" de J.D. Pendanx ; voyez la couverture ! Ensuite, l’irruption du fantastique à la fin est plutôt inattendue et très bien amenée. Loin de faire basculer l’histoire dans le surnaturel, il en renforce au contraire la dimension humaine en la nappant d’une étrange poésie et fait surgir l’émotion où l’on ne l’attend pas.
    En revanche l’ensemble du récit, trop court, demeure un peu déséquilibré. Les personnages manquent de fond, les situations paraissent parfois artificielles et quelques ellipses viennent hacher le rythme…
    Ce n’est donc pas parfait mais j’en conseille vivement la lecture pour se faire son idée.

    AirOneBXL Le 06/05/2018 à 11:00:42

    Emmanuel Lepage a publié un chef d'oeuvre. Etant breton, je ne suis pas insensible à cette BD par le sujet abordé mais j'ai vraiment était estomaché par ce travail. Certaines planches sont de vrais tableaux à l'aquarelle qui changent des habituelles photographies que l'on peut connaitre. Magnifiques perspectives. De plus, pas évident au premier abord de créer un scénario sur un phare et Emmanuel Lepage s'en sort très bien. J'ai même été ému par cet album. Pour finir, un super DVD qui faire poursuivre notre immersion dans ce milieu. Travail exceptionnel.

    AirOneBXL Le 06/05/2018 à 10:53:15

    Sujet très intéressant, les vulgarisations sont bien expliquées mais l'album est trop long, trop lent dans les 100 premières pages. Certains points développées ne méritent pas tant de pages à mon sens.

    AirOneBXL Le 06/05/2018 à 10:43:53

    Album intéressant. Effectivement les dessins sont magnifiques et donnent l'impression de se retrouver à Bruxelles en 58, durant l'Exposition Universelle. La ville et l'exposition sont très bien représentées.
    L'intrigue est haletante jusqu'au bout.
    Très bel album

    Yovo Le 05/05/2018 à 22:07:18

    L’écriture de "Juliette" est d’une qualité rare. Des dialogues savoureux, un scénario précis, une narration fluide où les scènes s’enchainent naturellement et oscillent entre situations cocasses et mélancolie profonde. Bref, un récit maitrisé de bout en bout.
    Alors oui, c’est une tranche de vie, donc par définition il n’y a ni intrigue ni action. L’héroïne est ordinaire, plate, angoissée et sa seule aventure est son quotidien familial.
    Mais comme dans les films de Bacri-Jaoui, tout l’intérêt est dans le positionnement des personnages les uns par rapport aux autres et les conséquences complexes et nuancées qui en découlent. Et l’observation qu’en fait Camille Jourdy est des plus fines.

    Le dessin est toujours aussi particulier, naïveté du trait et couleurs saturées, associées à un lettrage manuscrit tout tordu. Personnellement je ne suis pas fan mais cela contribue à façonner un univers singulier et très cohérent dans la lignée de "Rosalie Blum". Bravo !

    feldmur Le 05/05/2018 à 21:17:04
    Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 2 - Albedo, l'œuvre au blanc

    Incontestable chef d'oeuvre mais avec une coquille historique de taille ...
    Le narrateur cite en page 51 l'expulsion de Louis XVIII par Napoleon; nous sommes donc dans les fameux "100 jours" après le retour d'Elbe, du 1er mars 1815 au 7 juillet 1815.
    Puis en page 53 le narrateur aborde le sacre de Napoleon du 18 mai 1804.
    Ergo, problème chronologique ...

    judoc Le 05/05/2018 à 19:59:43
    Parallèle - Tome 3 - Moitié, moitié

    Edinaute de la première heure de cette série, j’en reste un fan absolu au delà (probablement) de l’objectivité que l’on est en droit d’attendre d’un lecteur lambda.

    Ce tome 3, comme ses deux prédecesseurs profite encore d’un scénario rhytmé et très prenant, qui ne ménage pas le lecteur de part ses rebondissements et dispersions spatio-temporelles.

    Le dessin arrive à maturité avec ce 3ème opus et les petits désagréments ou maladresses des tomes précédents s’estompent quand ils ne disparaissent pas complètement.

    Un tout petit bémol sur les premières pages, où il m’a fallu griller quelques neurones pour recoller les morceaux entre les différents lieux et évènements évoqués.

    Avis aux amateurs de SF, de contrepieds et de fausses pistes, cette série est faite pour vous.

    J’ai encore mis 5 étoiles pour un album qui, sans cette affection particulière lié à mon statut d’édinaute, en aurait récolté au moins 4.

    Cellophane Le 05/05/2018 à 15:44:37
    Lapinot (Les formidables aventures sans) - Tome 2 - Ordinateur mon ami

    Diverses scènes, autour du thème de l’ordinateur, souvent en une page, rarement en deux ou plus.

    Et du coup, ben évidemment, l’idée marche plus ou moins bien…

    Certains gags sont cyniques à souhait ; d’autres sont un peu plat ou répétitifs…

    Tout y passe, du langage geek à l’achat, des jeux au boulot, de façon presque exhaustive.

    On sent que Trondheim s’amuse de la situation mais on a également l’impression que c’est une sorte de dissection systématique où il cherche plus tout ce qu’il y a à dire, méthodiquement, plutôt qu’avec passion ou envie…

    Distrayant, voilà tout.

    davoustmassena Le 05/05/2018 à 14:45:36
    Lucky Luke - Tome 9 - Des rails sur la prairie

    Je ne connais pas trop les Lucky Luke, j'en ai peut-être lu un ou deux dans ma jeunesse. je me suis pris l'intégrale en 2 tomes pour découvrir cet univers. Je pense qu'il n'y a pas tout mais il y en a une grande partie.
    La première histoire du tome 1 commence avec ce volume : Des Rails sur la prairie (tome 9).
    L'histoire était sympa, ça parle d'une société qui veut développer le chemin de fer sur le territoire Américain sauf que certains ne sont pas du même avis et compte bien anéantir ce projet.
    Il y avait des gags ou des scènes d'action qui étaient sympa, d'autres aussi que j'ai trouvé un peu facile. Je n'ai pas vraiment retrouvé le Lucky Luke de ma jeunesse.
    5/10 correct, sans plus. Je pense que c'est excellent pour les enfants (mais pas que). C'est reposant. J'aime bien les dessins style caricature.

    Busch Le 04/05/2018 à 19:59:50

    Le commentaire devient de moins en moins intéressant et ils pourraient faire l'effort de mettre un papier beaucoup moins fragile et salissant pour la couverture. Si on ne le laisse pas dans un emballage, il finira fatalement par s'encrasser

    Pitilolo Le 04/05/2018 à 18:41:47

    J'adore le style "vulgarisant" de Marion Montaigne. Aussi bien au niveau dessin, qui relève du croquis et mais aussi au niveau du texte qui mélange humour, précision et théorie. On apprend beaucoup de chose, on balaie les idées reçues, on perçoit les émotions. C'est tellement simple et à la fois palpitant de lire ce livre . Au final Marion Montaigne a aiguisé ma curiosité, m'a incité à en savoir plus encore.

    omoide Le 03/05/2018 à 22:52:55
    Survivant (Milan) - Tome 3 - Tome 3

    (7/10 : bien)

    (attention aux révélations)
    Dans ce 3ieme tome, Takao Saito réussit à surprendre le lecteur avec une série d'événements extrêmement dramatiques, et donne une nouvelle impulsion à son récit.

    La survie sur l'ile s’avère toujours plus difficile pour Akiko, dont l'état physique et psychologique s'affaiblit chaque jour d'avantage.

    Dans la seconde moitié du recueil, on quitte définitivement l'ile, et l'action se déplace progressivement à Tokyo. Satoru y découvre une capitale totalement dévastée. Et toujours aucun autre signe de présence humaine...

    Aramis90 Le 03/05/2018 à 22:14:24
    Conan le Cimmérien - Tome 1 - La Reine de la Côte noire

    Le dessin, c'est vraiment pas ça.
    Ca ne ressemble pas à un Conan.

    Du coup, en lisant chaque case, j'avais en tête que le dessin n'allait pas, et ça m'a gâché la lecture.

    J'ai largement préféré le tome réalisé par Brugeas et Toulhoat, plus conforme graphiquement à ce que j'attendais d'un Conan.

    omoide Le 03/05/2018 à 21:23:03
    Survivant (Milan) - Tome 2 - Tome 2

    (6/10 : assez bien)
    Notre héro continue de braver les pires épreuves pour s'abriter et manger à sa faim.
    Plusieurs mois sont passés depuis la catastrophe, et la solitude pèse amèrement sur sa santé mentale. Mais cela va enfin changer, une jeune naufragée fait son apparition sur les rives de l'ile perdue.

    Cette rencontre inespérée est l'occasion d'apprendre enfin le prénom des personnages : le héro se nomme Satoru, et la nouvelle venue s'appelle Akiko.

    Akiko raconte s’être enfuit de l'ile en face, où les réfugiés, plus nombreux, se sont livrés aux pillages et aux exactions. Mais dit-elle toute la vérité à Saturo?

    En attendant, Akiko n'est pas une camarade de survie facile . Elle est capricieuse, et peu au fait des contraintes et risques qu'impose la vie sauvage.

    Un bon 2nd tome, malgré quelques moments assez convenus.

    Random- Le 03/05/2018 à 16:05:06
    Tyler Cross - Tome 3 - Miami

    Nouveau changement d'univers avec un décor urbain: Miami et ses intrigues immobilières... On retrouve avec toujours autant de plaisir la froideur implacable de Tyler Cross, même si ce tome semble très légèrement en dessous des précédents: moins de dépaysement ou de rebondissements, ainsi qu'un découpage moins fluide, qui pénalise la compréhension de l'intrigue. Du très bon quand même...

    Random- Le 03/05/2018 à 15:37:45
    Tyler Cross - Tome 2 - Angola

    Avec ce deuxième tome, changement d'univers puisqu'on retrouve Tyler Cross dans l'enfer de la prison d'Angola. La tension de l'univers carcéral est permanente, avec des petites alliances pour survivre quelques jours de plus. Le final est également très bien pensé, comme toute l'intrigue de manière générale. Cet album est au moins aussi bon que le premier, ce qui constitue en soi un véritable exploit.

    Sotelo Le 03/05/2018 à 13:13:32
    Moryo kiden - Tome 3 - Tome 3

    Suite et fin pour "Moryo Kiden". Ayaka continue sa quête à la recherche de Kai, son grand amour. Mais les révélations fusent, sur la nature même du monde, sur le passé, sur les origines de nos héros, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elles sont complètement improbables, et ne font que compliquer encore plus un récit trop nébuleux, qui n'a eu de cesse depuis le début de donner le tournis le lecteur, jusqu'à l'égarer complètement. C'est dommage car le dessin est plutôt réussi, même s'il est beaucoup trop brouillon sur les scènes d'action. Un titre anecdotique au final, bien loin de l'excellence des oeuvres du studio CLAMP.

    Nimajneb2 Le 03/05/2018 à 13:05:44
    Georges et Louis romanciers - Tome 1 - Georges et Louis racontent

    ah, Goossens, mon préféré... celui qui me fait éclater de rire intérieurement. C'est pince sans rire, ultra décalé, bourré de clins d'oeil au 5è degré... Beaucoup y sont indifférents, mais les amateurs sont des gens heureux !

    Cellophane Le 03/05/2018 à 12:10:09
    Lapinot (Les formidables aventures sans) - Tome 1 - Les aventures de l'Univers

    Bon…
    Alors ben non, en fait…
    Je m’étais déjà fait avoir avec le coup du parapluie…
    Là, évidemment, j’ai pas cherché, je m’attendais à des aventures sans Lapinot mais avec le reste de la bande.
    Il s’avère que ce sont les états d’âmes de Trondheim, ses réflexions sur la vie…
    Et ça, ben j’en ai aussi, des réflexions sur la vie…
    Trondheim est fort sympathique, a un humour cynique dans ses œuvres mais là, c’est à mon niveau, je peux réfléchir aussi bien que lui…
    Ajoutons à ça que dès le départ, les cases sur 3 lignes au lieu de 4 m’ont désappointé et concluons que je n’ai pris aucun plaisir à lire ce livre…
    (daté qui plus est puisqu’il prévoyait que personne n’utiliserait « Euro » comme terme mais reviendrait à « eurofranc, euromark », ce qui s’avère faux des années après)

    Cellophane Le 03/05/2018 à 11:57:36
    Lapinot (Les formidables aventures de) - Tome 11 - L'accélérateur Atomique

    Bon, c’est bourré de rebondissement et d’aventure.
    Mais ça ressemble plus à un gros délire qu’à une vrai histoire d’aventure.
    On a tous les rebondissements poussés à leur paroxysme, jusqu’au peu crédible…
    Un hommage à Spirou, certes, mais si ses aventures étaient rocambolesques, elles restaient globalement réalistes.
    Là, on part dans l’excès au point que plus rien ne surprend vraiment au fil des pages.
    D’ailleurs, les dessins m’ont également moins convaincu…
    Pas super fan.

    Cellophane Le 03/05/2018 à 11:47:53
    Lapinot (Les formidables aventures de) - Tome 12 - La vie comme elle vient

    Un album intéressant dans l’ensemble, il se passe plein de chose et le tirage des cartes avant la soirée amène une accélération sympa de l’action.
    Les dessins restent bons et tous les détails contribuent à rendre l’histoire réaliste, même si ce sont des animaux qui parlent…
    Reste la fin qui m’a laissé un peu sur ma faim : je m’attendais à quelque chose de plus grandiloquent, surprenant…
    Mais l’album reste sympathique à lire.

    pysa Le 03/05/2018 à 09:14:22
    Le petit Spirou - Tome 4 - C'est pour ton bien !

    Après avoir repris les aventures de Spirou et Fantasio, Tome et Janry lancent Le Petit Spirou mais ce dernier est tellement différent de son alter ego adulte que ses aventures laissent de marbre. Les gags sont très inégaux mais prêtent souvent à sourire.

    omoide Le 02/05/2018 à 23:54:28

    (4/10: insuffisant)
    Forte déception à la lecture de ce second et dernier tome.
    Bien sûr, une histoire en 2 volumes laissait présager une tournure irréversible et un dénouement rapide.

    Mais dans le cas présent, l'auteur parait avoir détruit sciemment le potentiel de son récit : il vend la mèche, dévoile un à un chacun des mystères, sans que le lecteur n'en soit émoustillé ou en tire le moindre effroi!

    Reprenant la structure du 1ier volume, chacun des chapitres est l'occasion pour un personnage de livrer sa part de vérité, ses révélations ou confessions sur le drame qui vient de se jouer.

    Comme pressenti, malgré le final précipité, Furaya prend tout de malice à jouer avec le code des genres, et maintient jusqu'à la dernière planche l’ambiguïté : thriller, ou manga sentimental?

    Quel dommage! Bien exploitées, les nombreuses idées du 1ier volume aurait pu donner une série aussi marquante que Deathnote.

    pysa Le 02/05/2018 à 20:23:38
    Blake et Mortimer - Tome 15 - L'Étrange Rendez-vous

    Le Pr Mortimer part aux Etats-Unis pour identifier un de ses lointains ancêtres, mystérieusement retrouvé deux siècles après sa disparition ! Jean Van Hamme signe un scénario de science-fiction intéressant et les dessins de Ted Benoit respectent parfaitement le cahier des charges.

    omoide Le 02/05/2018 à 19:07:00

    (8/10: très bien)
    Le manga "Je voudrais être tué par une lycéenne" est une histoire bien plus subtile que le titre ne le laisserait présager.
    Car là où l'on s'imagine suivre les actes sanguinaires d'un tueur en série, le lecteur découvre Haruto, un psychopathe calculateur qui en veut à sa propre vie!

    L'écriture est intéressante, car l'auteur nous présente successivement les points de vue de 4 personnages, qui sont au cœur d'un carré amoureux : Haruto ; son ex-amoureuse ; une de ses élèves et un de ses camarades.

    Progressivement, le lecteur découvre la fragilité, la part sombre de chaque personnage. A ce titre, ce manga renouvelle agréablement le genre des amours lycéennes; l'adolescence est une période de doute ; à cet âge, il arrive de se penser un peu psychopathe ou inadapté. Cet angle m'a paru plus intéressant que les sempiternelles ritournelles des couples qui se font puis se défont.

    Usamaru Furuya mène son récit d'un façon très originale, comme un équilibriste sur la ligne séparant les genres du thriller et celui des romances lycéennes. Et à l'issu du 1ier tome, il serait bien difficile de dire sur quelle face la pièce s'arrêtera de tourner.

    Nimajneb2 Le 02/05/2018 à 17:08:03
    Lucky Luke - Tome 52 - Fingers

    Album moyen... La participation d'un prestidigitateur en habit de lumière en plein western sent l'artifice. En même temps, il faut reconnaître que ses tours amènent parfois des situations drôles. Alors bon, faute de mieux...

    Random- Le 02/05/2018 à 16:47:07

    Après Love Story à l'Iranienne, Deloupy propose de nouveaux témoignages, historiques cette fois-ci, sur la guerre d'Algérie. Un éclairage sur les différents camps est apporté par des femmes, un parti pris très intéressant. Les différentes histoires se recoupent légèrement, mais subtilement. Cet album, qui se rapproche d'un documentaire, est une bonne occasion de s'instruire sur cette page de l'Histoire souvent passée sous silence.

    Sotelo Le 02/05/2018 à 12:48:18
    Moryo kiden - Tome 2 - Tome 2

    Ayaka, aidé de Kurama, poursuit sa quête pour retrouver Kai, qui s'est sacrifié pour la sauver. Mais le jeune homme a un comportement des plus étranges. Un volume dans la lignée du précédent, mais néanmoins plus réussi, de par la simplification de l'intrigue et des révélations plutôt efficaces. Les choses semblent plus compliqués qu'elles ne pouvaient le laisser paraître et la série en sort grandie. Même le dessin gagne en maîtrise. Un second volume efficace, qui prépare bien le terrain pour la fin à venir dans le prochain volume.

    Sotelo Le 02/05/2018 à 11:31:24
    Moryo kiden - Tome 1 - Tome 1

    Depuis des millénaires, la déesse Mikage fait régner la paix. Une paix menacée par le réveil de sa rivale Reiki, avide de destruction. Mais les choses vont encore plus se compliquer lorsque Kai, le fils de Mikage, et Ayaka, la fille de Reiki, tombent amoureux ! Tamayo Akiyama est une ancienne du célèbre studio CLAMP d'où un dessin parfaitement reconnaissable, et plutôt maîtrisé. Malheureusement c'est bien le seul point positif... L'histoire, très confuse, ne passionne pas, et les personnages manquent singulièrement de charisme et de profondeur, un comble pour une ancienne de CLAMP ! Les séquences d'action, très brouillonnes, dénotent également un manque de maîtrise dans cet exercice. Un premier tome vraiment très poussif.

    kurdy1207 Le 02/05/2018 à 08:04:56
    Théodore Poussin - Tome 13 - Le dernier voyage de l'Amok

    Dans ce nouvel album, nous découvrons une autre face de Théodore Poussin. Celui-ci rumine sa vengeance depuis plusieurs mois et va engager une troupe de baroudeurs pour arriver à ses fins. Pour cela il lui faut de l’argent et il va trouver un stratagème qu’il ne dévoilera à ses amis qu’une fois arrivé sur l’île qu’il souhaite récupérer, du moins c’est ce que tout le monde pense.

    Cet album sent l’aventure à plein nez. Monsieur Novembre, une fois de plus, est le personnage le plus complexe. Nous ne savons pas vraiment ce qu’il veut, ce qu’il pense et où il souhaite en venir. La fin de l’histoire laisse perplexe et je ne crois pas un instant que… (mais laissons le suspense en suspens pour ceux qui n’ont pas encore lu ce merveilleux 13ème tome).

    Frank Le Gall nous offre une myriade de personnages qui viennent bonifier cette histoire servie par des dessins magnifiques. Que dire de plus ? Excepté que j’ai adoré. Le personnage et la série prennent une autre dimension. J’espère que l’auteur ne nous fera pas attendre de trop pour le prochain volume.

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 02/05/2018 à 03:21:17
    Lucky Luke (vu par...) - Tome 2 - Jolly Jumper ne répond plus

    Je ne comprends pas trop l'engouement de certains pour ce livre.
    Les dessins sont vraiment médiocres, le scénario est inexistant.
    L'humour burlesque est souvent au ras des pâquerettes, on en arrive même à se demander si ce n'est pas un enfant de 10 ans qui l'a écrit.
    Bref, tout cela dénature complètement l'œuvre de Morris et je doute fort que des vrais fans de Lucky Luke apprécient ce livre.

    MARCANTOINE34 Le 01/05/2018 à 21:17:08
    San-Antonio - Tome 1 - San-Antonio chez les Gones

    Avec les romans de San Antonio, la question a toujours été de savoir s'il s'agissait de littérature ou pas. Je n'ai jamais accroché aux romans, malgré le succès et les bons mots qui truffent les pages. Pour le passage en BD, il était certain que les fans des romans n'y trouveraient pas leurs comptes et qu'ils jugeraient la démarche bien audacieuse ! Pour le coup, Michaël Sanlaville ne déçoit pas et fait le buzz ! Il a fait plutôt du bon boulot avec cette BD truculente, pleine de personnages bigarrés, hauts en couleurs, comme le dessin dynamique de l'auteur lui-même. C'est plaisant à regarder et à lire, légèrement "scandaleux" (Béru fait boire du vin rouge aux enfants, des "vieux machins" partouzent dans une villa cossue...). Le lecteur se dit alors que ce n'est pas vraiment de la bonne BD mais il se marre quand même et ne perd pas une bulle ! C'est bien ce qu'on attend d'une BD non ? Passer un bon moment ! Pour le lecteur attentif (et Lyonnais), il pourra reconnaître les inspirations locales du dessinateur: les contours de Poleymieux au Mont d'Or, la Mairie de Saint Germain au Mont d'Or... Se cachent aussi sous les traits de certains personnages, Zemmour, DSK ou encore Gérard Depardieu... Alors disons que c'est une BD de plage (ce qui est respectable) et qu'on y trouve ce qu'on peut y attendre : rires, bons mots et détente. Ce n'est déjà pas si mal !

    biggyjay Le 01/05/2018 à 19:47:27
    La panthère Noire (100% Marvel - 2017) - Tome 4 - Vengeurs du Nouveau Monde

    Les conflits politiques sont réglés au Wakanda mais l’équilibre reste fragile. Les Dieux ne répondent plus aux prières et T’Challa, tout comme Shuri sentent le mal arriver.
    L’intrigue est encore une fois des plus prenantes et Coates distille toujours aussi bien ses scénarios, savants mélanges entre légendes et politiques, si bien équilibrés. C’est très bon et nul doute qu’il excellera aux commandes des prochains arcs narratifs de Captain America.
    Côté dessin nous avons 4 artistes à l’œuvre. Ils ont chacun leurs « patte » mais tous livrent du bon travail.
    Cette série garde un très bon cap ainsi qu’un bon niveau de qualité. Je cherche toujours l’adresse de l’ambassade du Wakanda pour un visa... vous l’avez ?

    kergan666 Le 01/05/2018 à 19:45:01
    Parallèle - Tome 3 - Moitié, moitié

    étant contributeur de cet album je l'attendais donc avec impatience.
    comme pour les précédents ses couleurs sont parfaitement adaptées.
    les dessins sont, dans l'ensemble, très corrects à défauts d'être parfaits avec un bon découpage.
    l'histoire quand à elle prends vraiment de la consistance mais est parfois assez difficile à suivre.
    un gros point pour la couverture que je trouve particulièrement réussie.
    bref, un bon album.
    vivement le 4 pour la suite et fin.

    biggyjay Le 01/05/2018 à 19:11:49
    Giant Days - Tome 3 - Tome 3

    Cette série est une vraie réussite qui ne s’altère pas dans le temps.
    On retrouve nos personnages favoris avec leurs fraîcheurs respectives. C’est toujours bien pensé (les arcs narratifs ont du sens) et bien écrit (les dialogues sont bien écrits - en VF - donc bien traduit aussi).
    Max Sarin s’approprie encore un peu plus nos héros du quotidien pour asseoir graphiquement leurs personnalités respectives.
    J’ai aimé ces deux aventures, celle de Ed et de Susan.
    Si vous n’avez pas encore franchi le pas, foncez.