Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 42089 avis postés dans la bedetheque
    copkil Le 04/02/2018 à 21:42:38
    Traquemage - Tome 1 - Le serment des Pécadous

    Le scénario aujourd'hui c'est LUPANO !
    Voilà une des meilleures bd de cette année 2017, tant c'est burlesque, et surtout finalement, cohérent ! Qu'on adhère ou pas, une trame est réellement présente dans ce monde tres imaginaire, mais dans lequel on arrive quand même à trouver ses repères.
    Son héros, naif mais déterminé, accompagné de sa fidèle brebis qui le suit comme un mouton (...), vous transporte dans une quête folle, où chaque planche vous séduira.
    Le traquemage, c'est une patisserie qui se mange sans faim !!

    Arnusse Le 04/02/2018 à 21:25:09
    Walhalla - Tome 2 - Du côté de Sherwood

    Dénichée dans le rayon jeunesse, cette BD qui en est pour le moment à son deuxième tome s’adresse aussi et peut-être surtout aux adultes. L’humour et les jeux de mots qui y foisonnent ne parleront souvent qu’aux trentenaires, et encore. Malgré cela, grâce à ses multiples niveaux de lecture, Walhalla devrait plaire au plus grand nombre. C'est ici un plaisir renouvelé de découvrir les multiples références qui truffent l’histoire. Le rythme n’en est pas pour autant ralenti, car les héros, aussi surprenants que contrastés, forment une équipe incroyable. Un humour qui fait immanquablement penser à Goscinny, du temps des meilleurs albums d’Astérix.

    copkil Le 04/02/2018 à 21:16:04

    Le dessin "particulier" et presque approximatif, qu'on aime ou pas, ainsi que les couleurs douces et proches du pastel, donnent toute la dimension et la force à cette bd.
    L'histoire ou plutôt l'enquete menée par ces deux flics que beaucoup de choses opposent au début de l'ere du 36 quai des Orfevres, reste somme toute banale. En revanche, la chute, et la façon dont ces deux anti-héros parviendront à résoudre cette affaire, vous surprendra.
    Un premier album particulierement reussi.

    docteur fil Le 04/02/2018 à 21:06:33
    Manhattan Projects (The) - Tome 1 - Pseudo-Science

    Excellent mélange entre des expériences scientifiques historiques connues (la création de la bombe atomique par exemple) et les délires SF des auteurs. Malgré un aspect gore assumé, on se laisse prendre à ces histoires bien racontées.
    Attention : les 5 premiers épisodes ont déjà été publiés en français par Delcourt en mars 2013 sous le titre 'Projets Manhattan'.

    hanife29 Le 04/02/2018 à 20:43:17

    Ni fait, ni à faire.
    Un enième ouvrage nombriliste qui vous tombe des mains.
    A part la famille de l'auteur, on ignore qui cela peut interesser.
    Les dialogues sont plats.
    Le propos, confondant de banalités.
    Le dessin est hyper scolaire, sans originalité et sans intérêt.
    Typiquement l'album qui vous confirme que les editeurs impriment n'importe quel truc insifignant puisque peu importent les ventes.
    A moins d'etre alsacien ou de la famille de la personne à l'origine de ce truc, laissez tomber.

    judoc Le 04/02/2018 à 18:41:04
    Les dalton (Visonneau/Alonso) - Tome 2 - Le dernier jour

    Un ton en dessous son prédécesseur au niveau du dessin qui semble expédié par moment. Le scénario ne rehausse pas l'ensemble et laisse un petit goût d'inachevé au regard du 1er tome que je trouvais très bon et prometteur.

    Un diptyque qui reste intéressant toutefois et qui demanderait une relecture pour s'affranchir d'un "lu au mauvais moment dans un jour sans"

    judoc Le 04/02/2018 à 18:32:50

    Très plaisant, un recueil d'histoires courtes SF sympathiques et rythmées dans un monde saccagé où Eric Hérenguel et ses apôtres semblent s'éclater comme des fous.

    A découvrir !

    judoc Le 04/02/2018 à 18:26:13

    Sujet effroyable avec ce système juridique et carcéral de La Louisiane qui s'acharne sur les "Trois d'Angola" dans une haine innommable et intolérable.

    Si les dessins servent plutôt bien l'histoire, le choix d'un parti pris un peu trop marqué dessert à mes yeux les injustices endurées par ces 3 individus.

    BD intéressante mais narration un peu lourde.

    Cellophane Le 04/02/2018 à 18:16:37
    Le journal d'Henriette - Tome 1 - Le journal d'Henriette

    On suit les déboires qu’Henriette livre à son journal.

    On pourrait y voir ses joies, ses peines, ses doutes, ses découvertes… Mais non. On voit principalement tout ce qui ne va pas.

    A peu près rien ne change au fil du tome : elle est malheureuse et ses parents sont de pauvres nazes.

    Sur une histoire, deux, ça pourrait passer.

    Sur tout un tome, sachant que rien ne change (vaguement la fin où un cauchemar se transforme en rêve) durant tout le volume, ben c’est long et lourd à force.

    Pas d’humour, pas d’espoir, juste la tristesse et l’incompréhension de cette jeune fille.

    Je n’ai pas trouvé ça distrayant pour un rond et je trouvais plus d’humour, de subtilité ou d’analyse chez Monsieur Jean…

    Comme en plus, je n’ai pas foncièrement adhéré aux dessins, là aussi moins intéressant à mon goût que Monsieur Jean, je suis passé à côté de l’album…

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:45:25
    Litteul Kévin - Tome 5 - Tome 5

    Le dessin de Coyote est somptueux. Il n’hésite jamais à mettre des détails dans toutes les cases et en soigner les moindres aspects (dans la chambre de Kevin, il s’amuse à poser un vaisseau spatial qu’il dessine dans trois cases, sous des angles différents, alors qu’il pouvait se contenter de dessiner un tapis).
    On revient au style des premiers albums, surtout le second : des histoires simples, une bonne chute, beaucoup de tendre dans l’ensemble, de la subtilité.
    Les personnages sont exploités au mieux, Chacal, bourrin benêt au grand cœur, Sophie, mère attendrissante, tendre et possessive, Kevin, jeune rebelle mais qui reste un enfant (n’osant pas mettre de la cire sur le torse de son père parce que c’est chaud et qu’il a peur de lui faire mal…).
    Et l’arrivée du chien permet encore d’élargir le potentiel de la famille.
    Un excellent cinquième tome.

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:44:26
    Litteul Kévin - Tome 4 - Booooorn to be Houaaïïïld

    Pour le dessin, il n’y a toujours rien à dire : pour moi, il est parfait, entre réalisme et caricature, ne tombant pas dans la facilité grâce à des détails partout… Je suis terriblement fan.

    Pour les histoires, je les ai moins aimées que dans le tome précédent…

    Alors d’accord, l’humour de Coyote est toujours là, mais il m’a généralement moins convaincu pour diverses raisons…

    Pour des histoires dont la chute ne me convainc pas pleinement pour beaucoup, arrivant comme ça, parce qu’il faut finir, manquant des points d’orgue qu’il savait faire auparavant ( les deux sur le ski, les uns corruptibles, Faute de Frappe)…
    Pour des cases ou histoire qui, contrairement aux précédents opus, manquent d’intérêt (trois cases pour allumer sa pipe, par exemple, ou tenter de mettre ou non une casquette, Les Bottés de l’Argot Tiquent qui s’étale un peu…).
    Ou surtout, l’humour vachard qui parsème l’album alors que c’était toujours tendre entre chacun (cours de rattrape-âge, surtout, Du Rififi, un peu)…

    Alors je ne dis pas, le niveau est toujours très haut mais j’ai un poil moins adhéré…

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:43:54
    Litteul Kévin - Tome 3 - Hasta la bista... Baby!

    Toujours aussi bien dessiné : je bave devant la précision des corps, des attitudes, des expressions du visage, par la foule de détails ajoutés avec netteté et lisibilité, par ces ombrages de oufs qui ne surchargent pas le dessin…
    Le monde de Kevin se développe largement, avec l’arrivée d’un paquet de nouveaux personnages (Vanessa, le black, la copine deHulk), le développement des autres (en particulier Frida et le pote de Kevin) et surtout, l’exploration de lieux plus variés qu’auparavant (devant la salle de concert ou le club naturiste).
    Toujours imaginatif et blindé d’humour ; un excellent moment – qui m’a un tout petit peu moins accroché que le tome 2 où c’était vraiment une vie de famille, d’amitié dans laquelle j’aimais à me retrouver alors que là, du bar où ça va commencer au camping, tout n’est pas mon monde (où alors, je n’ai pas forcément envie de m’y retrouver…).
    Mais excellent moment tout de même !

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:43:19
    Litteul Kévin - Tome 2 - Épique et sauvage

    Toujours aussi bien dessiné, avec foison de détails dans les cases et des ombrages qui me plongent dans des états d’admiration hébétée infinis.
    Les histoires, toujours sur le format de 5 planches environ, sont plus drôles que dans le premier opus. On suit une idée sur quelques pages, bien développées, souvent entre action, délire et petites remarques…
    La vie quotidienne devient drôle grâce au don d’observation de Coyote, aux répliques bien senties et surtout, à ce mélange d’humour testostéroné et de tendre familiale et amicale.

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:42:54
    Litteul Kévin - Tome 1 - Litteul Kevin

    Les dessins sont magnifiques.
    J’adore ce style, caricatural mais à tendance réaliste, blindé d’humour et de détails. La dame au caddie avec son fils et son chien qui égaye toutes les cases ou presque de l’histoire au supermarché, les playmobils qui envahissent la chambre de Kevin, les élèves en arrière-plan dans la cour de l’école…
    Et j’adore les ombrages de Coyote, j’adore m’attarder sur les cases pour regarder comment il leur donne du relief…
    Le personnage de Kevin, principalement, évolue physiquement au fil des pages pour trouver le physique qu’il aura par la suite vers la moitié du tome.
    J’ai aussi l’impression que Coyote cherche son style : les premières histoires sont excessives dans les personnages, le gamin qui parle comme un dur et conduit sa bécane, les bonnes grosses histoires pleines de testostérone…
    C’est au fil de l’album que les sujets et traitements deviennent plus subtil, moins rentre-dedans mais un poil plus tendre et imaginatif.
    Un tome pour prendre ses marques et poser les personnages.

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:36:47
    Litteul Kévin - Tome 6 - Tome 6

    Je ne cesserai de m’esbaudir sur les dessins, caricatures très réalistes, pleines de détails et d’ombrages finement ciselés.

    Les textes le sont tout autant, ciselé, même s’ils m’ont paru plus conséquent que précédemment, en étant écrit plus petits dans les bulles.

    Mais l’humour n’est pas totalement le même. On a bien sûr, toujours, les situations cocasses et familiales. Mais « Ma cavale au Canada », si elle est amusante, ressemble plus à un « reportage » souvenir de vacances, sans véritable chute. Je n’ai pas marché à « Les pieds dans le star-ter » malgré les jeux de mots ni à « Projection privée », ne parvenant pas à reconnaître Kevin grand…

    Les histoires ont des chutes moins prononcées (le Vide Gros-niais ou une Morale élastique) et certaines, comme « Scène de ménages » ou « Parlez-moi d’humour » semble partir sur un sujet pour bifurquer vers un autre en cours de route…

    J’adore toujours Coyote mais je suis moins convaincu par ce tome.

    Cellophane Le 04/02/2018 à 17:27:15
    Sword (The) - Tome 1 - Le Feu

    Le moins qu’on puisse dire, c’est que je ne suis pas convaincu du tout…

    L’histoire n’est pas particulièrement originale de l’épée qui donne des pouvoirs, les représentants des quatre éléments qui usent et abusent de leur pouvoir…

    Ça pourrait passer mais plein de détails ont gêné ma lecture.
    La rigidité et la froideur des dessins pour le visuel – je ne suis pas super fan de manga mais j’en ai lu plusieurs où l’action était super bien représentée par les mouvements et lignes de vitesse. Là, il faut faire un gros effort pour imaginer l’action…

    L’histoire, outre qu’elle n’est pas super originale, est particulièrement bavarde… Il y a des kilomètres de texte pour expliquer ce qui tiendrait en cinq fois moins de place, alourdissant le tout.

    Au final, je me suis forcé à tourner les pages pour au moins finir ce premier tome qui ne m’a franchement pas emballé…

    Fred41 Le 04/02/2018 à 17:26:26
    Oliver & Peter - Tome 2 - Le Pays inimaginable

    Philippe Pelaez sait nous emmener là ou on ne s'y attends pas ! et on se laisser guider ... Le texte est tres beau ... ciselé à point ... Heureusement quelques pointes d'humour ici et là pour faire passer la "noirceur" du récit ... bravo aux auteurs ( sans flagornerie car je le pense réellement ) J'ai adoré "parallèle" du même scénariste mais je craque littéralement pour ce titre . Le dessin de Cinzia est de plus en plus abouti et le découpage et le cadrage superbe ... La couleur sert bien ce récit même si je suis moins fan des scènes sur Neverland en foret .... Des planches superbes ( page 43 géniale ) Vous comprendrez que j'ai adoré ... Petit bémol ( si si ) le format ... Plus grand Sandawe svp ( on a parfois l'impression que des planches ont été coupées en hauteur avec un déséquilibre entre le haut et le bas de la page .. Bref pour moi un satisfecit pour cet album ....en attendant avec impatience le tome 3 de cette série .

    Luth Le 04/02/2018 à 17:20:34

    Il est des BD qui vous ravissent l’œil mais aussi l'esprit, La Valise en fait partie.

    J'ai passé un vrai bon moment devant cette BD, j'y ai découvert des personnages impressionnant qui vous fascineront autant que certains vous effraieront. La plastique est super avec des images qui n'ont pas à rougir du 7e Art. Une gestion tout en finesse des couleurs et une ambiance qui vous feront littéralement dévorer cet ouvrage dès la lecture des premières pages.

    On a affaire à des gens qui ont intégré et digéré le média BD pour nous pondre quelque chose de fort. A lire absolument !!!

    pysa Le 04/02/2018 à 16:32:22
    Le paquebot des sables - Tome 4 - Elsa

    Un paquebot, des anciens nazis et un secret dissimulé dans les flancs d'une navire. Tels sont les ingrédients du quatrième tome du paquebot de sables. les dessins de Jean-Michel Arroyo sont bien maîtrisés mais l'intrigue n'avance guère. Les aventures d'Elsa ne sont pas passionnantes et le dossier Odessa est trop en retrait.

    pipoulou_kgb Le 04/02/2018 à 15:45:00
    Le cimetière des Innocents - Tome 1 - Oriane et l'Ordre des morts

    Excellents dessins ; scénario prenant développant plusieurs pistes simultanées ; la construction de l'histoire est très très prometteuse ... et une fois fini on "meurt" d'envie de lire la suite !!!!
    Le contexte historico-géographique est passionnant et jamais exploré à ma connaissance en BD.
    J'attends la suite avec impatience prêt à la dévorer !!!! Mais quand arriveront la suite des aventures ???????????!

    Bethesda Le 04/02/2018 à 13:38:47
    Survivants - Anomalies quantiques - Tome 1 - Épisode 1

    Une communauté se met en place avec des des personnalités bien distinctes, une hiérarchie et un leadership commence à se former.

    L'intrigue de l'histoire est prenante et nous donne envie d'en savoir plus sur ces phénomènes paranormaux.

    Une vrai série aussi intéressante pour son intrigue de base que pour les liaisons entre les différents personnages.

    Yovo Le 04/02/2018 à 12:11:11

    Quand était sorti cet ovni, j’avais fait l’impasse dessus car je détestais à l’époque cette idée d’un palimpseste trash destiné à salir le conte immortalisé par Disney…
    Évidemment j’avais tort!
    Ce "Pinocchio" est une œuvre à part entière, qui n’est en rien une caricature ou une parodie ; une œuvre sombre et rare, magnifique. Qu’on y soit sensible ou pas, le travail de Winshluss est objectivement remarquable. Il invente à chaque page son propre langage graphique pour conjuguer ironie, horreur, émotion et réflexion.
    Plus que la réécriture d’un conte, c’est une réécriture de notre monde que l’auteur nous livre ici. Un album trop clivant pour être indispensable mais qui reste exceptionnel.

    bd91130 Le 04/02/2018 à 11:28:53
    Duke - Tome 2 - Celui qui tue

    Superbe! On est bien loin de la (trop) longue série Jeremiah.
    Côté scénario, les personnages gagnent en épaisseur. Rien n'est simple dans l'Ouest, ni la vie, ni la mort, ni l'amour. Bienvenue au monde des anti-héros.
    Mais surtout... Quel dessin ! Chaque vignette est un petit plaisir, certaines sont de petits chef-d'oeuvre. Même si je n'accroche toujours pas trop aux visages féminins. Il reste que à 80 ans, Hermann nous gratifie encore d'une série que je rangerai parmi ses plus belles réalisations graphiques. Bravo l'artiste, et merci.

    davoustmassena Le 04/02/2018 à 02:00:11
    La nef des fous - Tome 1 - Eauxfolles

    Ce premier tome se laisse lire, l’histoire n’est pour l’instant pas exceptionnelle mais il y a beaucoup de suspense, pleins de mystères. L’univers est assez loufoque… pourquoi pas le tome 2.
    Le dessins est très chouette, le dessinateur a beaucoup d’imagination. C’est bien colorié, bien approprié à ce monde.
    Par contre je ne trouve pas cette série si humoristique que ça, complètement barrée oui mais pas si drôle que ça.

    pysa Le 03/02/2018 à 23:14:30
    Aria - Tome 12 - Janessandre

    Aria retrouve de vieilles connaissances dans ce douzième tome, notamment Glore, sans ses chevaliers d'Aquarius. La plus grande partie de l'album se déroule sur un nouveau continent, l'Améronne. L'esclavage est au cœur de l'intrigue signée Michel Weyland. Le style des dessins s'affine et le scénario tient la route.

    Rody Sansei Le 03/02/2018 à 21:27:47

    Il se fait descendre par les aficionados de Spirou, mais moi j'ai trouvé ça très frais et rigolo. Ça fait du bien au milieu des trop nombreux ratages (et trop sérieux albums) de la série "Le Spirou de...".

    Rody Sansei Le 03/02/2018 à 21:12:32

    Comme souvent avec les livres primés (pas toujours, mais souvent), j'ai été bien déçu : l'histoire est tout juste passable, jamais passionnante, et le dessin est très très très moyen (je ne l'avais pas aimé sur le Singe de Hartlepool, mais la lecture était passé grâce au scénario de Lupano).
    Heureusement qu'il y a les quelques dernières pages pour redonner un (petit) peu d'intérêt au tout.
    Bref, je ne recommande pas ce livre.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:13:54
    Carthago - Tome 1 - Le Lagon de Fortuna

    Au début, j'étais un peu perdu dans ces multiples histoires à différentes époques, avec des gens qui veulent on ne sait trop quoi...

    Et tranquillement, tout se met en place pour offrir une histoire assez flippante à mon goût (oui, j'ai pris le livre au titre et la couverture sombre mais je ne suis pas fan des bestioles qui vivent sous l'eau, donc la, j'ai été servi...).

    Le tout s'avère après lecture très réussi dans l'ambiance, le scénario, avec des dessins qui accompagnent bien.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:11:40
    Carthago - Tome 2 - L'Abysse Challenger

    J’ai trouvé ce tome encore plus palpitant que le premier.

    Peut-être parce que les flashs dans le passé sont moins nombreux, un peu plus long ou que sachant déjà la base de l’histoire, ils sont plus clairs…

    En tout cas, ils fonctionnent très bien et se recoupent parfaitement.

    En plus, ils sont moins anecdotiques et nous donnent plus d’indications sur certains personnages, originaux et bien construits.

    Et puis ça va vraiment dans l’excès (tout est fait à fond) en restant pourtant crédible…

    Très sympa de s’y immerger !

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:08:46
    Carthago - Tome 3 - Le monstre de Djibouti

    Un peu comme les deux premiers tomes : sans savoir pourquoi, je suis totalement attiré par cette BD.

    Pourtant, elle a certains « défauts »…

    Celui de consacrer plusieurs pages à rien, par exemple, comme la première plongée… Alors d’accord, ça montre qu’ils ne réussissent pas du premier coup mais une bulle comme « J’espère que cette fois, ça marchera » suffit… Ou toute l’installation dans le château : pourquoi puisqu’ils s’en vont ???

    Bref, pas mal de planche s’appesantissent sur des choses qui me paraissent inutiles… Et pourtant, ça met une ambiance…

    Il y a aussi pas mal de planches qui entrecoupent l’histoire pour nous montrer quelque chose qui se passe ailleurs. Pourquoi ? Plusieurs fois, on ne sait pas vraiment – ou on le découvre plus tard, en se disant que ça pouvait être supprimé… Et pourtant, au final, une toile se tisse…

    Mais c’est surtout la démesure qui me happe dans cette BD, ce requin géant assez flippant, le yéti, les moyens tape-à-l’œil mis en œuvre…

    Il ne semble avoir aucune limite et j’avoue avoir ressenti comme des bouffées d’angoisse en tournant une page et me retrouvant dans les profondeurs face à ce monstre marin !

    Alors malgré ces longueurs (pas très dérangeantes au final), je marche plutôt bien.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:08:21
    Carthago - Tome 3 - Le monstre de Djibouti

    "Un peu comme les deux premiers tomes : sans savoir pourquoi, je suis totalement attiré par cette BD.

    Pourtant, elle a certains « défauts »…

    Celui de consacrer plusieurs pages à rien, par exemple, comme la première plongée… Alors d’accord, ça montre qu’ils ne réussissent pas du premier coup mais une bulle comme « J’espère que cette fois, ça marchera » suffit… Ou toute l’installation dans le château : pourquoi puisqu’ils s’en vont ???

    Bref, pas mal de planche s’appesantissent sur des choses qui me paraissent inutiles… Et pourtant, ça met une ambiance…

    Il y a aussi pas mal de planches qui entrecoupent l’histoire pour nous montrer quelque chose qui se passe ailleurs. Pourquoi ? Plusieurs fois, on ne sait pas vraiment – ou on le découvre plus tard, en se disant que ça pouvait être supprimé… Et pourtant, au final, une toile se tisse…

    Mais c’est surtout la démesure qui me happe dans cette BD, ce requin géant assez flippant, le yéti, les moyens tape-à-l’œil mis en œuvre…

    Il ne semble avoir aucune limite et j’avoue avoir ressenti comme des bouffées d’angoisse en tournant une page et me retrouvant dans les profondeurs face à ce monstre marin !

    Alors malgré ces longueurs (pas très dérangeantes au final), je marche plutôt bien.
    "

    Cellophane Le 03/02/2018 à 19:07:17
    Carthago - Tome 4 - Les monolithes de Koubé

    Un peu pareil que le précédent, sauf que je me lasse aussi un peu…

    Les histoires s’étalent sur des périodes de plus en plus longues : s’il se passait quelques trucs dans le tome 3, je n’ai pas vraiment eu l’impression que c’était le cas sur ce tome 4…

    Elle est serveuse puis non ; ils naviguent puis elle arrête ; il y a le mégaloshow et puis non ; il y a un tsunami et puis c’est fini…

    La découverte sous-marine de l’épisode précédent revient ici sans nous en apprendre plus…

    Bref, très joli, des scènes bien réalisées mais un album qui m’a donné une impression de remplissage…

    gazouz Le 03/02/2018 à 15:03:45
    HSE (Human Stock Exchange) - Tome 1 - Tome 1

    J'ai pas bien compris l'histoire et l'ai trouvée assez poussive. Je vais revendre cet album, ayant décidé de ne garder, désormais, que ce qui sort du lot.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:21:18
    Sept - Tome 16 - Sept frères

    Je suis pas fan du tout des histoires sur la Seconde Guerre, pas plus que des histoires de fratries plus ou moins obscures.

    Pourtant, ici, j'ai marché.

    Le huis clos est bien écrit, les flash-back aère parfaitement le récit.

    Si j'ai parfois un peu confondu les personnages, la trame et le final restent assez solides pour faire de ce volume un très bon moment.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:20:42
    Sept - Tome 13 - Sept détectives

    On se pose pas mal de question au fil du tome en trouvant ça pas mal tordu la plupart du temps...

    Et puis les dernières pages qui expliquent tout satisfont notre curiosité - même si on peut considérer ça carrément tordu quand même mais au moins, tout est très bien justifié...

    Cela dit, l'ambiance est excellemment posée, les dessins sombres et aux traits secs restituent parfaitement l'époque, les personnages (bien qu'un peu nombreux, avec une vingtaine de noms, on s'y perd un peu) sont bien campés et sympa à suivre...

    Les textes sont bons et l'ouvrage est dense - malgré les premières pages où on se dit (à tort) qu'ils ne se sont pas foulé (un seul dessin par page sur sept pages).

    Bref, une enquête typique du whodunnit ambiance Agatha Christie très réussie.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:19:39
    Sept - Tome 9 - Sept personnages

    D'accord, il y a les personnages de Molière, plutôt bien utilisés, un texte mystérieux...

    Mais d'une part, tout cela est assez confus et donne l'impression d'empilement de plein de choses qui compliquées qui enchevêtrent de façon plus complexe qu'il n'y paraît.

    Ensuite, il y a plein de mélanges - réel et irréel (des gens de chair qui conversent vraiment avec des personnages inexistants mais si, un Scapin qui en est finalement plusieurs, la vraie vie de Molière et la fausse) - qui m'ont un peu perdu puisque je n'ai pas réussi à m'accrocher vraiment à quelque chose : réaliste ? Onirique ? Vrai ? Faux ? Fantômes ? Réalité ?

    Enfin, c'est bien dessiné, j'en suis incapable, mais il y a un petit côté raide dans le trait qui ne m'a pas pleinement attiré...

    Je suis donc globalement passé à côté de cette oeuvre.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:18:40
    Sept - Tome 8 - Sept Survivants

    Il loupe pour deux "détails" le 5/5 à mon goût.

    Le premier, très bête, parce que vu le titre, je m'attendais à suivre 7 survivants...

    Le décès d'au moins l'un d'eux fait qu'ils ne sont plus sept à survivre...

    C'est bête, certes, mais le titre n'est pas cohérent avec l'histoire...

    Le second, c'est que tout n'est pas pleinement exploité.

    L'idée est bonne (même si elle reste un peu classique), l'ambiance est là et les personnages plutôt bien marqué.

    Mais cela ne va pas au bout : des visions sont censées leur parvenir mais les deux criminels n'en ont pas du tout, le fils non plus, le flic à peine...

    Reste le triangle amoureux ; et c'est plutôt bien fait mais on aurait aimé en avoir autant avec les autres...

    Cela dit, le final est sympa.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:17:04
    Sept - Tome 4 - Sept missionnaires

    Il est très bon, ce tome !

    Les 7 moines qui ont chacun un pêché capital, c’est drôle et non seulement bien traité sur tout le long du tome mais en plus, utile au dénouement.

    Ce n’est pas une simple plaisanterie posé là, c’est une excellente trouvaille qui tient toute l’histoire.

    Du coup, celle-ci se suit avec plaisir – d’autant qu’elle va beaucoup plus loin que ce que j’avais imaginé.

    L’idée des défauts qui permettent la victoire est très bonne et traitée avec pertinence, sans rien qui paraisse trop exagéré dans les réactions…

    Les dessins sont très beaux : les personnages sont variés, reconnaissables et crédibles quand les décors sont réussis et dépaysant.

    Un bon tome.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:15:57
    Sept - Tome 3 - Sept pirates

    C’est assez bien fait mais plusieurs choses m’ont gêné.

    La première, c’est qu’après le recrutement des nains et des psychopathes dans les deux premiers tomes, on recrute à nouveau dans celui-ci…

    Cela devient banal – même si la lecture indépendante de ce livre ne gêne pas…

    Après, je m’y suis un peu perdu dans les personnages : trop de noms, trop de personnes se ressemblant…

    Si j’ai globalement tout compris, ce mélange a diminué l’intérêt que je pouvais porter au tout.

    Enfin, les dessins ne m’ont pas totalement emporté, un poil trop pastels, non délimités, gentils pour une aventure de pirates…

    Je n’ai donc pas entièrement fonctionné au tout même si quelques idées narratives ou de découvertes restent sympas.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:14:29
    Sept - Tome 2 - Sept voleurs

    Globalement, l’histoire se suit bien : les dessins sont bons et nous emmènent parfaitement dans ce monde de fantaisy, les personnages sont bien campés, il y a de l’action et un petit poil d’humour…

    Pour le reste, ce n’est pas très original, de la conception de l’équipe, classique, à la traversée des bois jusqu’aux salles et leur piège assez communs…

    Très peu de surprises dans cette histoire mais on peut suivre si on la prend avec légèreté.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:13:36
    Sept - Tome 1 - Sept psychopathes

    Même si le sujet de la seconde guerre mondiale m'intéresse rarement, je me suis pris à lire ce livre avec plaisir car la trame principale est intéressante, comme le caractère des personnages...

    Un peu eu le sentiment, parfois, que le nombre 7 ne servait à rien tant les destinées de chacun sont indépendantes mais pour le recrutement, l'idée finale et le traitement des scènes généralement bien fichu (même si on peut parfois se demander pourquoi s'intéresser plus longtemps à l'un qu'à l'autre), cette BD se lit avec plaisir.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:11:23
    (AUT) Serre - Tome 1 - Humour noir et hommes en blanc

    Le trait est drôle, un fond de réalisme enrobé d’une bonne dose de caricature. Les ombrages sont finement travaillés et l’ensemble donne un style qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

    Pour les dessins, on ausculte une grande partie du corps médical, des urgences à la médecine générale avec souvent beaucoup d’humour noir, parfois de l’humour absurde…

    Les dessins en une page, ça fonctionne ou pas, selon l’humour de chacun – quid, par exemple, de ce type qui a un nez à la place du sexe ? Oui, c’est incongru et donc amusant, oui, la tête du médecin est drôle mais quoi ???

    Je préfère largement les dessins d’humour ravageur (entrée/sortie de l’hôpital, cruel mais juste), les dessins « symboliques » (ce médecin qui « remonte » son patient »), voir l’humour décalé (l’ophtalmo pour aveugles) avec parfois un petit regret de voir qu’une idée a amené la suivante (flagrant sur les seringues, par exemple), ce qui donne l’impression de voir un peu la même blague sous différents angles mais pas différentes blagues.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:10:45
    (AUT) Serre - Tome 2 - Le Sport

    Toujours aussi bien dessiné, souvent en gros plan ou plan assez serré pour isoler la scène, mettre le lecteur devant le truc drôle, c’est parfaitement réalisé.

    Plus inventif, à mon goût, que le premier – ici, Serre cherche tout ce qu’il peut faire sur les différents sports, sans forcément tourner autour d’une même idée. C’est plus vaste.

    Si c’est peut-être un peu moins gore, vaguement moins noir que l’humour noir des hommes en blancs, c’est souvent absurdement drôle et cette fois, tous les gags font mouche.

    J’ai également apprécié le fait de devoir bien observer les dessins – on comprend puis on le regarde à nouveau pour apprécier la subtilité.

    Très sympa et toujours aussi rapide à lire.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:10:11
    (AUT) Serre - Tome 3 - L'automobile

    Les dessins sont toujours aussi bons, parsemé ici et là d’un peu plus de couleur qu’auparavant, pour mettre en avant les contours de la route, l’humour de l’éléphant rose ou du détail à voir en particulier, le personnage principal, etc. sans que je trouve que cela ajoute grandement à l’ensemble.

    Au contraire, même, il me semble que ces points de couleur font perdre un peu à la qualité du dessin, des ombrages, de l’humour noir, même (je peux me tromper mais la couleur sur les pervenche qui exécute le contrevenant fait perdre à mon sens le côté sombre du dessins)…

    Si pas mal de gag fonctionnent bien, il y en a (pas mal) d’autres (trop ?) qui ne sont même pas drôle, juste à la Dali, pour faire quelque chose d’original, de décalé, d’absurde sans être drôle (les voitures qui poussent la route par exemple), sans sens particulier, auxquels je n’ai pas adhéré.

    Nouveauté également : les gags en plusieurs pages auxquels, là non plus, je n’adhère pas. A chaque fois, arrivé au bout, je me suis dit « tout ça pour ça ? » et je trouve que la force de Serre tient plus dans ses cases en une planche.

    Beaucoup moins convaincu que par les deux premiers tomes. Déçu, presque…

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:09:26
    (AUT) Serre - Tome 4 - Serre ...vice compris

    De l’humour sexuel qui, un peu comme les blagues coquines que l’on peut se raconter dans le même genre, son amusantes mais s’arrêtent là.

    Contrairement aux précédents opus où il y avait du cynisme, du noir, du second degré, là, il n’y a pas grand-chose qu’une blague sexuelle et puis voilà tout.

    On peut donc sourire de temps en temps mais ça ne va guère plus loin.

    Le dessin s’est épuré à ce quatrième tome, les personnages et décors sont plus « lisses », avec moins de détails.

    Plus de couleurs également, ce que je trouve dommage puisque du coup, Serre ne travaille plus autant les ombrages et je trouve les dessins moins fouillés.

    Sympa, en passant.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:08:56
    (AUT) Serre - Tome 5 - Savoir vivre

    Les plus symboliques me semblent les plus efficaces – une fois encore, quand il part dans le surréalisme (les marionnettes, le culbuto crâne/humain, l’homme horloge), ça me dépasse. Je trouve ça à peu près joli, dans ces cas-là, mais je ne saisis ni message ni humour.

    L’humour absurde (l’arroseur d’arbre, SOS suicide), l’humour noir (le parachutiste, l’abus dangereux), l’humour décalé (le cercueil et le tourniquet, le centaure), le symbolisme (la semeuse, le sablier), je marche plutôt bien.

    Mais pour certains gags, je cherche encore ce qui est vraiment drôle…

    J’ai donc été pris par presque les trois quarts des pages.

    Quant à la couleur, je trouve toujours qu’elle simplifie les ombrages et je préfère ceux en noir et blanc.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:07:52
    (AUT) Serre - Tome 6 - La Bouffe

    Beaucoup de cynisme dans cet opus, une critique de la société de consommation.

    Ça tacle également sur la religion plusieurs fois.

    Enfin, pas mal de planches qui nécessite de bien y regarder car le gag est subtilement mis dans le dessin qui paraît « normal » au premier coup d’œil, jusqu’à ce que l’on aperçoive le détail…

    Si la majeure partie de l’opus fonctionne bien, certains gags m’échappe tout de même, dont je ne perçois ni le message ni l’humour…

    Mais c’est toujours bien dessiné avec force de détails.

    Très sympa – même si ça se lit très vite.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:07:21
    (AUT) Serre - Tome 7 - Le bricolage

    A part le dessin du dos de couverture, peu de gore dans ce volume.

    Serre tourne vers plus d’humour absurde ou de dérision.

    Parfois répétitif (que ce soit « tout faire soi-même » ou l’échelle avec quelque chose de coincé dedans, des idées reviennent), voire déjà vu (la Vénus de Gault et Millau dans le précédent, le ponseur de Rodin ici), l’ensemble m’a moins convaincu.

    D’accord, on sourit souvent mais ça ressemble plus à du dessin humoristique de magazine que l’analyse cynisque faite avant…

    Quelques dessins à texte, ce qui n’apporte pas souvent grand-chose, Serre étant meilleur à mon goût dans le one-shot silencieux…

    Et puis des dessins qui, souvent ceux en couleurs, offrent moins de détails ou d’ombrage…

    Pas le meilleur.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:06:58
    (AUT) Serre - Tome 8 - Les vacances

    Beaucoup moins percutant que ce qu’il a pu faire au début, Serre s’attaque aux vacances.

    Le découpage en mer-montagne-ailleurs-souvenirs pourrait, comme dans le premier et les hommes en blanc, permettre un découpage ingénieux. Ça donne plus l’impression que ça oblige le dessinateur à faire moins de dessins par thème.

    Car s’il y a quelques idées originales (la plage et la bouche dégoût), un peu de gore (le type qui ferme sa valise) ou de noir (le cul de jatte double manchot au retour de vacances), on tape souvent dans la blague légère.

    Ça marche ou ça marche pas – avec moi, pas trop…

    Et les dessins, même quand il ombre comme au début, me semble moins poussés, moins aboutis qu’au début.

    Ni bon, ni mauvais, ça prend dix minutes à lire à peine…

    Cellophane Le 03/02/2018 à 14:03:51
    (AUT) Serre - Tome 9 - Serre ...Petits Anges

    On retrouve pour beaucoup le Serre des débuts.

    Ces petits anges sont cyniques, méchants et plein de mauvaises idées – et Serre s’en donne à cœur joie pour les étaler pages après pages.

    On retrouve de l’humour bien noir parsemé de quelques gags gores…

    Il reste bien encore quelques dessins d’un style plus épuré, presque banal, qui fonctionnent moins à mon goût…
    Mais globalement, on a retrouvé l’esprit qui me plaisait tant chez cet auteur et les dessins soignés, pleins de détails sur les visages et les corps, avec des ombrages riches.

    Bon retour après les tomes précédents.

    Cellophane Le 03/02/2018 à 13:37:04
    14-18 (Corbeyran/Le Roux) - Tome 1 - Le Petit Soldat (août 1914)

    Autant je n'aime pas l'Histoire avec un grand H et encore moins les histoires de guerre, autant cet album est somptueux.

    D'abord parce qu'on ne part pas dans une histoire comme on en voit d'habitude mais aux prémisses de la Grande Guerre, avec une bande d'amis qui apprend que la guerre éclate et qu'ils vont aller au front, persuadés qu'il n'y en a que pour quelques mois au plus.

    Le désenchantement arrive dès les premiers jours et les réactions humaines (peur, envie de fuir, tentative de faire face et d'y croire) sont magnifiquement décrites.

    Ensuite, parce que le dessin est somptueux, à la fois réaliste mais accompagné d'une certaine rondeur qui lui donne un côté plus vivant, plus humain.

    Excellente BD !

    Cellophane Le 03/02/2018 à 13:30:13
    Giant - Tome 2 - Giant 2/2

    Déception.

    Autant le premier tome mais en place une histoire qui se développe malgré elle, au sein d’une époque, autant dans ce tome, ça m’a paru être le contraire.

    La photographe, le journaliste, les deux mettent l’accent sur les travailleurs des buildings, les indiens, etc., ce qui donne un côté plus didactique à une partie du volume que dans le premier où l’action se situait à une époque : là, on nous l’explique.

    Il y a d’ailleurs beaucoup moins d’action puisqu’une bonne partie du temps, Giant attend (quand il agissait, que tout le monde agissait dans le premier) et reste passif plus des trois quarts de l’album.

    Et puis soyons honnête : le premier tome nous fait miroiter une relation. Le second nous l’apporte et que se passe-t-il ? Rien…
    Hop, on emballe tout ça dans un mouchoir, comme le dit Mary, et on range ça au fond de sa poche.

    Il me semble que toute l’attente déçue de Giant, la quarantaine du petit, ne servent pas à grand-chose et qu’il aurait été plus intéressant de rentrer dans le vif du sujet plus tôt (la rencontre).

    Du coup, si le premier tome m’avait emballé et que les dessins restent bon, ici, j’ai trouvé que le temps s’étirait et que le final n’était pas à la hauteur de mes attentes…

    Cellophane Le 03/02/2018 à 13:28:00
    Giant - Tome 1 - Giant 1/2

    Eh ! Ben voilà un bel ouvrage !

    Alors au début, j’ai trouvé ça gentillet.

    Ok, on suit un type qui arrive dans la construction de building, dans les années 30, pour glisser lentement vers un autre personnage, Giant.

    C’est très bien fait mais ça donne plus l’impression de voir un documentaire BD sur l’époque, tout est simple, c’est la vie, voilà tout.

    Et puis quand vient le premier rebondissement, on se dit que c’est assez classique, déjà vu – ce qui n’empêche pas de continuer à tourner les pages parce que c’est bien réalisé.

    Mais on s’y glisse, dans cette force tranquille, cette vie « banale » qui s’écoule. Lentement, on se prend d’affection pour Giant, pour les autres personnages.

    Tout ce qui se passe, si ça reste classique, n’en est pas moins logique. Et on s’enfonce inexorablement dans cette histoire, réagissant à chaque nouvelle révélation.

    Au final, j’ai passé un très agréable moment à suivre cette histoire.

    Le trait vif rend parfaitement les mouvements et postures des personnages. Plus encore, la couleur et les cadrages nous immerge totalement dans l’époque.

    Très bon.

    TEDDY BULL Le 03/02/2018 à 12:50:18
    Macao (Thirault/Duraffourg/Nardo) - Tome 1 - Cité du dragon (La)

    Reconstitution étonnante du Macao d'aujourd'hui par un scénariste qui sait de quoi il parle, et par un dessinateur qui a bien su saisir l'ambiance de cette île fascinante !

    Sergent Garcia Le 03/02/2018 à 12:24:55

    Si le dessin, ligne claire dans le style classique des BD à l'ancienne, est plutôt plaisant, l'histoire est malheureusement décousue, car bourrée d'ellipses, relativement insipide et même par moment incompréhensible, comme la fumeuse théorie de l'hyper-réalité. La fin aurait pu sauver cela, mais malheureusement elle est sans intérêt... Bref, c'est ennuyeux et clairement dispensable.

    Philippe33 Le 03/02/2018 à 11:27:04
    Valérian par... - Tome 2 - Shingouzlooz Inc.

    un vrai plaisir de retrouver Laureline et Valérian. Le dessin de Lauffray est très efficace et rend homage à l'original tout en gardant un caractère propre. Le scénario est plein humour, bien ficelé. En revanche, c'est un album pour initiés. Les lecteurs qui ne connaissent pas Valérian risquent être perdus car les références à la série sont nombreuses.

    Rody Sansei Le 03/02/2018 à 11:13:49

    J'ai apprécié ma lecture. J'ai lu ce gros pavé en 2 fois : l'excellente narration y est pour beaucoup. L'intrigue aussi, malgré une fin un peu trop rapide (et qui aurait mérité quelques éclaircissements et/ou précisions). Mais, car il y a un "mais" qui justifie ma note, c'est un album que je ne relirai jamais. Pour cette raison, je peux le conseiller en lecture, mais pas en achat.

    Philippe33 Le 03/02/2018 à 10:50:34

    Bien sur la référence à Jack Palmer est évidente mais en plus il y a une tendresse manifeste pour les personnages même les moins reluisants. Je trouve le dessin moins statique que celui de Pétillon, bref, une bonne lecture.

    thieuthieu79 Le 03/02/2018 à 09:07:44
    Polar - Tome 2 - Œil pour œil

    Un diptyque particulièrement réussi qui tient plus du roman graphique ou du polar noir que de la bande dessinée ou du Comics.
    L'histoire très simplette de la vengeance ne révolutionne rien mais en revanche, l'exploit tient sur le dessin et le découpage le tout habillé par une palette de couleur uniquement composée de rouge, blanc et noir. Le rendu est superbe et le format à l'italienne nous offre de superbes planches.
    Néanmoins, même si les dessins sont lisibles et très détaillés, parfois et même trop souvent, ils sont un peu brouillons et totalement illisibles. On ne sait pas ce que le dessin représente et le lecteur est obligé de s'arrêter et de réfléchir pour comprendre. Cela casse le rythme et perturbe la lecture.
    Victor Santos réussi malgré tout un véritable tour de force qu'il fallait oser et nous livre quelque chose de totalement inédit.
    Avec cette série, il est incontestablement à la bande dessiné ce que Mark Miller est au cinéma.

    davoustmassena Le 03/02/2018 à 03:10:50

    Cet intérgrale contient les quatre premiers volumes.
    C’est de l’Heroic Fantasy qui ressemble beaucoup à Thorgal, c’est peut être dû au fait que c’est le même dessinateur.
    En gros l’histoire tourne autour d’une lutte de pouvoirs entre plusieurs familles. L’histoire est sympa, il y a quelques rebondissements.
    Les dessins sont plutôt plaisant, sans être au top pour ce qui est des couleurs mais ça passe.

    davoustmassena Le 03/02/2018 à 02:45:34
    La caste des Méta-Barons - Tome 1 - Othon le trisaïeul

    La nouvelle édition que j’ai acheté (2015) est différente de celle de 1992, notamment la page 9, je peux observer des dessins en moins (voir l’image visible du site, en dessous de l’album tome 1. On y voit un homme dire: J’en ai assez de ces tueries… C’est devenu trop facile! Et bien ces images là, je ne les ai pas.
    Bref, Sinon l’histoire est sympa mais sans plus pour l’instant. On y découvre une famille qui détient un secret qui une fois découvert, va malheureusement engendrer des problèmes.
    Il y a de l’action, de la narration, du drame.
    Les dessins eux sont sublimes, sauf que parfois on confond certains personnages, c’est vers la fin qu’on comprend mieux qui est qui.

    Jobe27 Le 02/02/2018 à 19:53:49

    Une bien belle histoire que nous conte Yves Sente. C'est intelligent, original et bien raconté. Le dessin de Cuzor est tout bon et colle bien au récit. Un grand point positif est que l'histoire se tient en un volume et on n'est pas obligé d'attendre des lustres pour voir apparaitre le mot FIN. L'album fait environ 170 pages et c'est agréable de lire une histoire d'une traite sans suite à rallonge. Bravo aux auteurs. Je recommande.

    Jobe27 Le 02/02/2018 à 19:42:56
    Duke - Tome 2 - Celui qui tue

    Deuxième tome de la série Duke et j'apprécie car l'histoire tient bien la route (on est loin des scénarios ratés de Station 16, Zhong Guo, Le passeur) et le fait que les personnages apparus dans le tome 1 reviennent montrer leur trogne (l'ordurier patron de la compagnie minière Mullins, le shérif Sharp ou encore le frangin de Duke, un certain Clem) font que l'on s'attache à la série. De nouveaux personnages apparaissent (Eléanor,la jeune fille rescapée des exactions de Rose et sa bande de pilleurs de diligences ou encore le vieillard qui a été engagé dans le posse et dont on ne sait pas grand chose) et prendront peut être de l'importance dans les prochains tomes. On en apprend un peu plus sur le passé de Duke grâce à Rose qui était son premier amour. A suivre dans le tome 3.

    Jobe27 Le 02/02/2018 à 19:21:39
    Duke - Tome 1 - La boue et le sang

    Nouvelle série western signée Hermann et son fils Yves H. et je dois dire que la série part sur de bonnes bases. Une histoire et un scénario cohérent, des dessins que j'apprécie toujours même si on est loin du style des premiers Bernard Prince, Comanche ou encore Jérémiah avec des crayonnés plus précis et moins "brumeux". Bref, je suis preneur de ce nouveau western et attend les prochains tomes pour savoir comment le tout évoluera.

    Antonioooh Le 02/02/2018 à 13:58:52
    Ira Dei - Tome 1 - L'Or des caïds

    Après le Roy des Ribauds, même si restant dans la droite ligne de ce qu'ils savent faire, c'est un pure bonheur de les retrouver icic! Et le fait que le héro ne soit pas celui auquel on peut s'attendre est génial !!

    yannzeman Le 02/02/2018 à 13:17:42
    Valois - Tome 1 - Le Mirage italien

    J'attendais beaucoup de cet album, et je suis resté un peu sur ma faim.

    Graphiquement, c'est beau, y'a rien à dire (sauf que les personnages à l'intérieur de l'album ne ressemblent pas à ce qu'ils sont sur la couverture ! Nadal, Cassel et Belluci ne sont pas reproduit à l'intérieur, allez savoir pourquoi ???).

    Mais par contre, l'histoire est un peu laborieuse à se lancer.
    On a droit au "traditionnel" homme d'Eglise homo (et on ne nous épargne rien, alors que franchement, c'était tout sauf indispensable).
    Et à d'autres passages comme celui-là qui prennent de la place dans l'album et tardent à lancer véritablement l'enjeu de l'album.

    Du coup, on ne comprend où l'auteur veut nous emmener qu'à la toute dernière page ; et on refermer l'album en se disant :
    "ah bin mince, c'est maintenant que ça commence... au moment où ça se termine, c'est ballot !"

    Surtout, je ne suis pas très fan de cette alternance permanente de scènes (roi de France, Pape Borgia, les deux jeunes, etc...).
    En roman, ça passe ; en BD, avec moins de pages par scène, ça ne passe pas.

    Bref, projet qui aurait du donner quelque chose de plus "noble".
    Dans le genre, je préfère ce que nous offre Jarry dans "le trône d'argile" par exemple.

    kurdy1207 Le 02/02/2018 à 08:16:58
    Duke - Tome 2 - Celui qui tue

    Excellent tome 2 avec un scénario digne des westerns d’antan. L’histoire d’un type qui veut se mêler de ses affaires mais qui est contraint de passer outre à sa parole. Il va alors partir à la poursuite de bandits pilleurs de diligences et assassins se protégeant derrière de faux prétextes. Pour finir la chef de la bande se trouve être le tout premier amour de Duke ce qui le mettra face à un choix cruel.

    La famille Huppen a encore fait un excellent travail et je trouve que J. Milette dans sa chronique exagère sur le dessin en écrivant que les têtes sont superposées sur les corps comme sil elles étaient mal ajustées. J’ai trouvé le dessin excellent et même meilleur que dans le premier volume. Certaines cases sont magnifiques comme celle où l’on voit de dos trois cavaliers dans la nuit avec un feu de camps dans le lointain.

    Ce Duke est un western vraiment bien né et malgré les années qui passent, Hermann reste un artiste de grand talent. Quant à Yves H., je trouve que ses scénarios s’améliorent à chaque nouvelle BD. Il devrait trouver d’autres dessinateurs pour exprimer son talent et ne pas être le scénariste exclusif de son père même si, assurément, c’est un duo de choc.

    kingtoof Le 02/02/2018 à 06:54:11

    Excellent !
    Un véritable conte, drôle et émouvant.
    Quand tout le monde croit à la même chose, et bien cette chose finie par exister.

    mine-gus Le 02/02/2018 à 01:12:31

    Loin de moi l'idée de me montrer intrusif dans la vie privée de cette charmante Adèle et de sa moue irrésistible, mais... euh... dans cet album, elle se réveille bien en peignoir chez Mouginot, on est d'accord ? Je voulais savoir si d'autres avaient remarqué ce détail et si la question avait déjà été posée à Tardi. Je me fiche des potins, j'aimerais juste savoir si le coeur d'Adèle est pris

    pysa Le 01/02/2018 à 22:58:42
    Les gouttes de Dieu - Tome 18 - Tome 18

    Dix-huitième tome et découverte du cinquième apôtre. Après la cuisine coréenne, Shizuku s'attaque au difficile mariage entre la cuisine chinoise et le vin. Après un début sous haute tension, la pression descend avec des histoires plus simples. Mais le plaisir est toujours là !

    Frannn Le 01/02/2018 à 22:14:31
    S.O.S. Bonheur - Tome 4 - S.0.S. Bonheur Saison 2 Volume 1

    Lamentable
    Succédant tant d’années après à l’excellente et ô combien visionnaire série de Van Hamme, cette nouvelle saga s’annonce désastreuse, à en juger du moins par son premier volume. Etonnant que le maître Van Hamme – qui l’a de plus préfacé en en disant vaguement du bien mais sans tout de même en chanter les louanges – a permis cette publication qui dénature complètement son œuvre.

    Alors que la série originale, empreinte d’une atmosphère bien orwellienne, se voulait de mettre en garde contre les dérives fascisantes réelles ou potentielles d’une démocratie idéalisée, la nouvelle offre une vision complètement irréaliste du monde contemporain et de ses tendances. Il n’est pas interdit de livrer ses visions fantasmées d’un monde futur improbable, mais pour ça il y a la science-fiction ou le fantastique, et on ne s’inscrit pas alors dans l’anticipation.

    La première histoire sur les migrants, quoique plutôt réussie dans un premier temps, se révèle ensuite complètement aberrante, avec des personnages sans aucune profondeur ou complexité. La deuxième, digne des heures les plus sombres de la papauté médiévale, avec son KGB matrimonial, est encore plus loufoque. Comme si l’Etat avait tellement d’argent dans les caisses qu’il maintiendrait une police secrète chargée de veiller à ce que la famille ne se désolidarise pas, alors que justement les tendances actuelles sont à la PMA, GPA, mercantilisation de l’humain, etc., et que par ailleurs il est totalement évident que l’individu atomisé, privé de son noyau familial, est bien plus démuni pour résister à une tyrannie. Celle sur l’assurance-santé est à l’avenant. Il y en a une quand même, avec le professeur d’histoire, qui s’annonçait franchement mieux au départ, et n’était pas sans renvoyer à Farenheit 451, mais ce n’était qu’un recul pour mieux sauter à pieds joints dans le ridicule absolu, avec une fois encore une approche manichéenne des personnages digne des pires navets holywoodiens.

    Bref, pleurnicheries bobo - Canal+ classiques que j’aurais bien vues plutôt préfacées par notre philosophe national, reposant sur une vision totalement déphasées par rapport à la réalité quotidienne et caractérisée par 14 fascismes de retard, d’où aucun enseignement ne peut être tiré pour éclairer l’époque actuelle.

    reivax4 Le 01/02/2018 à 15:18:42
    Giant - Tome 2 - Giant 2/2

    Alors oui l'esthétique est superbe mais honnêtement ce second tome m'a énormément déçu en me laissant un goût de "Quoi ? Tout ça pour ça ?" en le refermant.

    Je rejoins Franckchen sur son avis.

    leternnoz Le 01/02/2018 à 02:36:10
    Sambre - Tome 1 - Plus ne m'est rien...

    Magnifique et indispensable! Yslaire est un maître du dessin! La serie des Sambre est franchement passionnante tant pour le scenario romantico-intriguant et le dessin et les couleurs...

    walt384 Le 31/01/2018 à 23:09:59
    Yoko Tsuno - Tome 28 - Le temple des immortels

    Indispensable comme les 27 autres!
    Les dessins toujours aussi beaux que ceux qui m ont fait rever il y a deja plusieurs annees pour le premier numero. L intrigue toujours aussi classique mais c est si bon de revivre ces aventures qui se ressemblent et nous rajeunissent Vivement le 29...et le 30! Faites nous rever monsieur Leloup!

    thieuthieu79 Le 31/01/2018 à 21:50:52

    Un album surprenant par son format à l'italienne, par la trame politico-fantastique, par l'emprisonnement dans ce sous-marin et par le dénouement final qui nous laisse une impression étrange.
    L'horizontalité de l'album, du décor et des dessins s'imbrique parfaitement bien dans l'horizontalité du sous-marin dans lequel se déroule le récit.
    Le tout appuyé par des ambiances de couleurs rouge-vert-jaune qui se rapportent bien à ce que l'on pourrait retrouver dans un U-boot.
    Les auteurs ont vraiment réfléchis aux moindres détails pour rendre cet album solide et complet.

    Arnusse Le 31/01/2018 à 20:48:28
    Stern - Tome 2 - La Cité des sauvages

    Une série que j'espère partie pour des années. D'un album à l'autre, on va de surprise en surprise, l'humour décalé est génial, et les personnages sont tous réussis. Un héros très attachant, j'attends la suite avec impatience. J'espère être à nouveau surpris par un style encore différent des deux premiers tomes.

    Woodchuck Le 31/01/2018 à 18:25:12

    Un beau livre avec un scénario captivant, très bien pensé et avec une grande attention aux détails. Un vrai plaisir à lire !

    duncan89 Le 31/01/2018 à 14:58:26
    Oliver & Peter - Tome 2 - Le Pays inimaginable

    lu le t2 en ayant relu le 1 juste avant...

    Alors au niveau graphisme c'est un cran au dessus du t1, le trait est plus fin, les expressions sont plus travaillées, c'est toujours dynamique, les décors et fonds de cases ne sont pas laissés de coté. Un travail admirable de cinzia !
    Niveau colorisation florent respecte le trait de cinzia et apporte une belle ambiance à l'ensemble... il y a une belle osmose entre les deux à mon sens.
    Coté découpage c'est très cinématographique et réussi même si le format ne permet pas trop aux planches de respirer.

    Niveau scénario on ne s'ennui pas et c'est plutôt cohérent avec qq "twist" ;-) originaux. on attend la suite et la conclusion pour voir comment tout s'imbrique.

    Voila, dans l'ensemble c'est un bon page turner avec un très bon travail graphique et un scénario qui ne manque pas de fond quand on y regarde de plus près.

    minot Le 31/01/2018 à 13:47:00
    Greenwich village - Tome 2 - What's new pussycat?

    On retrouve la légèreté, l'humour et le romantisme à l'eau de rose du premier opus, mais doublés cette fois-ci d'une petite enquête policière, simple mais amusante. Franchement, la lecture passe super bien, à condition bien sûr d'aimer le trait particulier du dessinateur. Le dessin me rappelle beaucoup les cartoons américains des années 60, ceux d'Hanna et Barbera. Ca évoque "Les Pierrafeu", "Les Fous du volant", etc. Et j'avoue avoir un gros faible pour ce genre de dessin.
    Un tome aussi bien - non, encore mieux, même ! - que le précédent.

    kurdy1207 Le 31/01/2018 à 08:48:44
    Valois - Tome 1 - Le Mirage italien

    Voici une série bien née. L’histoire se déroule à la période où débute la renaissance en France. Charles VIII est devenu roi de France après la régence de sa sœur. Celui-ci rêve de grandeur et se voit bien partir à la conquête de l’Italie, pays lui-même tiraillé par les conflits internes et les exactions de la famille Borgia.

    Blasco un jeune Catalan et Henri de Tersac un jeune français prêt à mettre son épée au service de qui voudra bien de lui sont entraînés bien malgré eux dans cette guerre. C’est à travers leurs aventures que nous vivons, entre autres, l’antagonisme entre le Pape Alexandre Borgia et Julien della Rovere qui deviendra le Pape Jules II (voir la vision de ce pape donnée par Jodorwsky dans la BD « Le pape terrible »).

    Le graphisme est tout bonnement remarquable et se hisse au niveau du Murena de Dufaux et Delaby. J’ai vraiment été ébloui par la qualité des dessins. Quant à la grande histoire, elle profite bien de la petite histoire de nos deux jeunes héros Blasco et de Tersac. Du très très bon !

    pysa Le 31/01/2018 à 08:23:28
    Aria - Tome 11 - Les indomptables

    Dans ce onzième album Aria ne défend plus les opprimés mais la cause animale en voulant libérer un taurok capturé par des chasseurs. L'intrigue tourne autour du nak, une boisson mystérieuse. Un album réussi où l'on voit Aria perdre un peu de sa superbe.

    kingtoof Le 31/01/2018 à 07:42:27
    L'arabe du futur - Tome 3 - Une jeunesse au Moyen-Orient (1985-1987)

    Plus les albums passent, plus j'apprécie cette série !
    Dans ce 3ème opus, Riad Sattouf ouvre sa réflexion plus profondément sur la religion et notamment l'Islam. Il continu de nous montrer les contradictions internes qui déchirent son père, (tout comme la société arabe de l'époque) : entre tradition/religion et modernisme/occidentalisme.
    Spécial dédicace à la description du film "Conan le Barbare".

    kingtoof Le 31/01/2018 à 07:35:08
    Ira Dei - Tome 1 - L'Or des caïds

    Album qui se lit bien, mais rien d'exceptionnel.
    Pour moi, j'ai l'impression que c'est du "réchauffé", du déjà vu... de l’héroïque sans fantaisie...
    Cependant, les auteurs connaissent la recette pour construire des personnages hauts en couleurs : guerriers Varègues, Normands, Lombards, Seljuk, Petchenègue...
    Le scénario n'est pas linéaire est apporte un certain nombre de rebondissements.

    BASSET Le 31/01/2018 à 06:52:24

    C’est un véritable coup coeur pour cet album.
    L’histoire est géniale Yves SENTE nous montre tout son talent de scénariste. Montrer la ségrégation raciale (un sujet épineux aux États Unis) à travers le temps avec par-dessus une histoire en fil rouge (la recherche de ce drapeau à l’étoile noire), j’ai trouvé cela fort mais tellement vrai, que je me suis dit que tout aurait pu être possible.
    Que dire des planches en Noir & Blanc de Steve Cuzor, elles sont tout simplement magnifiques, le graphisme, la composition, les traits, le contraste tout y est, je suis resté sans voix. ( Les voir en vrai serait vraiment génial ).
    En résumé: Cette histoire nous montre un morceau du destin tragique de la communauté Afro-Américaine des États-Unis qui pour survivre à dû faire d’énormes sacrifices. C’est une très belle histoire, l’un des meilleurs albums que j’ai lue cette année, à collectionner absolument.

    Arnusse Le 30/01/2018 à 22:05:16
    Sigurd & Vigdis - Tome 1 - L'Ordre

    Voilà une BD originale, surtout par son approche et son dessin à l’aquarelle. Ce n’est pas courant dans les histoires de Vikings. Pourtant le monde décrit dans cette histoire n’est pas fleur bleue. Le héros Sigurd s’impose par sa vaillance mais aussi sa violence imprévisible. La surprise, c’est le dessin au trait léger, rehaussé d’ambiances colorées très réussies. Ce diptyque, parfois un peu confus dans sa narration, nous emmène dans les contrées lointaines à l’est de l’Europe.

    6350frederic Le 30/01/2018 à 18:59:06
    Le faucon du désert - Tome 3 - Bergün

    Encore une serie sur l'aviation mais d'une maniere differente et le dessin tres representatif sauve cette BD auscenario minimaliste , à lire mais pas indispensable

    abel.gance Le 30/01/2018 à 18:12:53

    "L'attente" aurait pu être le titre de la trilogie de Jonas Fink. Le maestro Giardino aura pris au mot le destin de son héros puisqu'il mit vingt ans pour nous en conter la fin: l'attente du retour du père, emprisonné pour "activité contre-révolutionnaire", l'attente de Tatjana, l'amour originel forcée de rejoindre sa Russie natale après avoir approché de trop près le damné Jonas, l'attente avant le retour au pays. Une attente peut engendrer une déception pour le héros, c'est loin d'être le cas pour le lecteur. On l'aura compris, le temps que ce soit dans l'histoire ou dans l'art de Giardino ne s'écoule pas de la même vitesse que pour ses contemporains. A l'instar de Jonas, libraire travaillant en blouse, on perçoit un auteur, artisan au sens noble du terme, refractaire à la BDAO ( Bande dessinée assistée par ordinateur). En comparaison à la musique, on pourrait qualifier cet ultime tome, cette arlésienne, d'oeuvre analogique. Vingt ans séparent cet album du précédent et pourtant, c'est comme si le temps s'était arrété sur la table à dessin de Vittorio. A contrario, le temps et les idées de Jonas et de ses amis fleurissent trop rapidement à l'aune d'un régime communiste enkysté. Ils en paieront tous le prix à différents degrés. Celui qui aurait pu payé un peu plus, c'est le lecteur qui, malgré le chef d'oeuvre, voit le prix de son attente se diluer dans une édition casterman médiocre, indigne des deux premiers tomes (dont les couvertures et l'histoire nous hanteront longtemps). Tout le monde ne peut pas être au rendez-vous.

    lpier Le 30/01/2018 à 10:16:33
    Bob Morane 9 (Divers) - Tome 120 - Dans l'ombre du cartel

    Scénario d'une banalité sans intérêt. Dessins grossiers avec beaucoup d'erreurs. ils profitent de la marque "bob morane" , dommage

    Aramis90 Le 30/01/2018 à 09:34:45
    Le suaire - Tome 1 - Lirey 1357

    Je ne suis pas d'accord avec la chronique de S. Salin, sur un point :

    Les auteurs prennent clairement parti contre l'authenticité de la relique, et de façon caricaturale, sans subtilité, et ridicule.
    La foi n'a finalement pas sa place dans cet album, et c'est dommage.

    Je ne conseille pas cet album, trop bien noté par le chroniqueur alors qu'il lui reconnait des défauts importants dans le scenario.

    alambix Le 30/01/2018 à 08:35:54
    Les beaux étés - Tome 3 - Mam'zelle Estérel

    On a là une tranche de vie, des souvenirs d'étés, de vacances, d'une famille qui, si elle n'est pas la nôtre, nous y ramène inévitablement.
    Ces souvenirs, cette histoire, on se dit que çà aurait pu être la nôtre.
    On referme l'album le sourire aux lèvres en ayant passé un très beau moment de lecture.

    alambix Le 30/01/2018 à 08:30:07
    Lucky Luke (vu par...) - Tome 1 - L'Homme qui tua Lucky Luke

    Superbe album et magnifique hommage.
    On sent dès le départ que M.Bonhomme n'a pas seulement voulu réaliser un "vu par ..." comme les autres, mais a essayé de réaliser un vrai Lucky Luke ... et à mon sens, a parfaitement réussi.

    Alors OUI, il n'y a pas d'humour (ou si peu), mais l'ensemble est tellement bien réalisé et respectueux que cela ne manque pas.

    Mathieu Bonhomme a réalisé scénario, dessin et couleurs lui-même. Le choix des couleurs, hommage aux vieux LL époque Dupuis, est un élément indispensable de l'ambiance installée tout au long de cette histoire.
    Le scénario est intelligent et permet d'installer tous les codes de la série : l'arrivée de LL dans une ville, la découverte d'un méchant local et d'un problème, un gang de frères, les indiens, la diligence, le duel ...

    Alors, oui, il y a plein de clichés, mais LL c'est aussi çà.
    Les clins d'oeil à la série d'origine sont placés avec parcimonie et intelligence, afin de ne pas dénaturer le côté réaliste du scénario (je ne les dévoilerai pas pour ne pas spoiler).
    Et la dernière planche justifie le fil rouge de cet album et apporte une explication à l'un des événements de la série-mère jamais justifié jusque là.
    Chapeau.
    On se prend à rêver d'une reprise officielle par Bonhomme ...

    pysa Le 29/01/2018 à 23:01:26
    Aria - Tome 10 - Œil d'ange

    Dixième album et aucun tyran à renverser pour Aria. Elle est engagée comme mercenaire pour réaliser une prophétie. Évidemment, elle fonce tête baissée... Le renouvellement scénaristique est intéressant et l'histoire plaisante.

    Dunyre Le 29/01/2018 à 20:17:41
    Nains - Tome 10 - Abokar du Bouclier

    Encore une fois, on retrouve un album de qualité dans cette série. Un cran au-dessus d'Elfes de mon point de vue.

    Dans cet opus, le grand seigneur de Guerre Abokar (entraperçu lors du tome 5, sur Tiss du bouclier) est en proie à des doutes, du fait d'une maladie dégénérescente.
    L'autre protagoniste important, Dohan, le frère boiteux de Tiss, est également en proie à des questionnements intérieurs.

    Les séquences sont tantôt profondes, lors des moments d'introspection, tantôt très intenses lors des combats.

    Le dessin est net, propre et sans fioriture. Les décors sont vraiment très jolis.

    Il y a, comme pour tous les albums de Nains, beaucoup de texte. Cela ne me gêne pas du tout, mais certains pourraient trouver à y redire.

    Pour ma part, je ne peux que persister et signer !

    minot Le 29/01/2018 à 17:21:47
    Greenwich village - Tome 1 - Love is in the air

    Attiré par la sublime couverture (celle de l'édition 2017), j'ai craqué et acheté d'un coup les deux premiers tomes de GREENWICH VILLAGE, sans rien connaître de cette série. Aucun regret, tant je me suis régalé à la lecture ! L'ambiance est celle d'une sitcom américaine. Ca fait penser à "Friends", à "Desperate housewives", etc. Et même si on devine à l'avance comment tout ça va se terminer, la lecture se fait avec un large sourire aux lèvres. Une lecture d'autant plus agréable que le dessin, faussement rétro, a un caractère léger et rafraîchissant très sympa, ce qui va de pair avec le ton de cette histoire. Une chouette lecture, vraiment !

    bruninho87 Le 29/01/2018 à 16:53:55

    Une pépite. Un comics qui se dévore sans complexe, très difficile de le lâcher, on souhaite connaître la suite.

    Dans ce One-Shot, on nous présente une équipe pas comme les autres, la justice League Dark composée de : Zatanna, Constantine, Deadman, Madame Xanadu, Andrew Benett (un vampire) et l'Orchidée Noire. Une composition hors du commun, une alchimie parfaite entre les différentes personnages.

    Même si Constantine se la joue anti-héros à cause de son côté égocentrique et manipulateur, nous allons suivre à travers ce comics une épopée où magie et démon s'entre-croiseront à chaque page. Une aventure géniale avec en plus un petit guest-star final que j'ai beaucoup apprécié. Un comics à posséder !

    Shaddam4 Le 29/01/2018 à 12:36:54

    Album grand format, couverture classique tout a fait dans l'ambiance western. Édition des années 80, sans qualité ni défaut particulier.

    On m'avait offert cet album il y a fort longtemps et il a toujours été pour moi une étrangeté: depuis que je m'intéresse à la BD je n'ai jamais entendu parler de Sicomoro alors qu'à l'époque et encore aujourd'hui le graphisme de ces quatre histoires est totalement unique! Un peu comme les films maudits et uniques de leur auteurs qui sont entrés au panthéon comme des singularités.

    Sicomoro (il s'agit d'un pseudo) est de l'école italienne et a participé à la formation de beaucoup d'auteurs de la péninsule. Très vite on reconnaît le trait comparable à celui de Manara, Serpieri, Liberatore,... Giraud avait également ce style sur certains Blueberry. C'est un style des années 70-80 qui sied parfaitement au noir et blanc. Un style entre l'hyperréalisme d'un Alex Ross et les contrastes d'un Hugo Pratt. D'ailleurs, récemment, seuls certains illustrateurs américains se rapprochent ce ce type de dessin. Un style totalement western, faisant ressentir l'épaisseur du cuir des vêtements, la texture de la poussière, la densité des chevelures en bataille et des moustaches touffues. Ça me rappelle les magnifiques illustrations de l'édition Folio junior du Seigneur des Anneaux des années 80 par Philippe Munch (pour ceux qui sont passé par là...).

    Cet album totalement unique, comme si Sergio Leone avait été adapté en BD par Sicomoro, propose quatre histoires de l'Ouest:

    Celle d'un vieux trappeur retiré des hommes et qui tombe sur une petite frappe qui l'obligera à renouer avec la morale, pour le pire...
    Celle d'un tireur professionnel s'entraînant en prévision d'un duel qu'il attend de longue date pour venger son honneur,
    Celle d'un desperados décidé à quitter sa vie de pillages et qui tombe sur une caravane de Mormons, pas si pacifiques lorsque surviennent les indiens...
    Celle de la guerre d'indépendance américaine, histoire un peu particulière par sa construction et par le fait qu'elle ne se situe pas dans le thème du western.
    Toutes ces histoires sont marquées par un pessimisme féroce, cette destinée noire qui ramène toute volonté humaine à la réalité de la violence de ses contemporains. Il n'y a pas d'espoir véritable dans l'Ouest. Seulement des personnages qui croient qu'ils vont surmonter leur destin. Sicomoro fait corps avec ces thématiques classiques du western. Les regards sont puissants dans ses dessins, ceux de la femme, de l'enfant, du père. Ces regards presque angéliques tombent sur une crasse, des peaux burinées par le soleil. Rarement un dessin aura autant incarné un style, une époque. Le Western est un thème on ne peut plus graphique. Ici, entre des séquences de vie quotidienne, de chevauchée et de quelques paysages, quelques fulgurances percutent le lecteur comme cette page de fusillade au dynamisme incroyable. Ce dessin est étonnant tant en quelques coups de hachures il donne à la fois un réalisme et un dessin totalement BD à la fois. La maîtrise de l'italien est impressionnante. Que ce soient les décors, les vêtements, les expressions, les séquences dynamiques, les cadrages, tout est maîtrisé à la perfection chez Sicomoro, ce qui fait revenir la question: comment un tel dessinateur peut-il être si peu connu dans notre pays alors que ceux cités plus haut sont reconnus comme des maîtres? Sans doute par l'absence de BD populaire dans sa biblio et par une atténuation de son style lorsqu'il est colorisé. Sicomoro n'aurait dû faire que du noir et blanc (comme un certain Alberto Varanda). En attendant cet album est un must-have à découvrir de toute urgence si vous aimez le western.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/19/rio-grande

    Shaddam4 Le 29/01/2018 à 12:35:19
    Inhuman - Tome 1 - Inhumanité

    Cette histoire se place dans la continuité de l'arc "Infinity" scénarisé par Jonathan Hickman et qui voit l'arrivée de Thanos sur Terre à la recherche de son fils. Un résumé introductif explique ces événements et leur conclusion: suite au duel de Thanos contre Flèche Noire (le roi des Inhumains) la cité d'Attilan, siège millénaire de la civilisation inhumaine, est détruite et révélée aux humains. Un nuage Teratogène se répand sur la Terre, révélant la nature génétique jusqu'ici cachée de milliers d'inhumains. Alors que les Avengers entrent en contact avec la reine Medusa et tentent de comprendre ce qu'il se passe, une ancienne faction inhumaine résidant en la cité d'Orollan cherche à rassembler les nouveaux inhumains qui découvrent soudainement leur nouvelle apparence et leurs pouvoirs...

    Une galerie de couvertures originales des fascicules est présente entre les parties et à la fin (notamment une - assez moyenne - de Manara).

    Je suis relativement novice en matière de chronologie de Super-héros et ai découvert assez tardivement le groupe des Inhumains (qui ne me semblent guère autre chose que de nouveaux Mutants à l'instar des X-men...). J'ai donc lu cet album avec un regard de novice, public cible de la collection Marvel NOW (destinée à proposer des reboot pour différents super-héros, ne nécessitant pas une connaissance approfondie de tous les arcs précédents). Tant mieux car les rares chroniques que j'ai trouvé concernant cet album critiquent justement le côté pédagogique et sur-place de l'intrigue. Personnellement je trouve que c'est pour une fois totalement adapté à un lectorat novice qui est souvent perdu dans la multitude de références aux événements précédents présentes dans les comics.

    L'opération éditoriale semble donc plutôt réussie pour Marvel qui rassemble une équipe artistique relativement homogène graphiquement et un scénario très progressif et pédagogique expliquant de manière répétée qui sont les inhumains et quels sont les enjeux de l'explosion d'Attilan: cohabitation entre humains et mutants, administration d'une nouvelle Cité aux yeux de tous alors que les Inhumains ont toujours agi dans l'ombre, acquisition de nouvelles identités pour les Novhumains (nouveaux inhumains révélés par le nuage Teratogène), apparition de factions dans le monde Inhumain... On comprend que les fans hardcore de ces personnages soient peu intéressés par cette série mais elle est une véritable porte d'entrée dans l'univers des super-héros et des Inhumains, ce qui n'est pas si courant. Je suis cependant surpris que les Avengers (qui sont très présents dans la première section dessinée par l'excellent Olivier Coipel et qui permettent au lecteur familier des films de rentrer progressivement dans ce nouvel univers Marvel) disparaissent ensuite presque totalement.

    Ce scénario ni révolutionnaire ni indigne pour un comics de super-héros est rehaussé par des illustrateurs qui proposent un niveau plus que correcte. L'industrie du comics nous a habitué à supporter des planches atroces à côté des illustrations des maîtres du dessin US alors pour une fois on ne va pas bouder son plaisir. Dans le comics je lis essentiellement des one-shot ou des arcs créés par des duos d'auteurs alors je dirais qu'ici c'est une agréable surprise.

    Personnellement un nom m'a donné envie de lire ce récit: le trop rare Joe Madureira, auteur du mythique Battle Chasers et parti depuis de longues années dans le monde du jeu vidéo. Il est la star du récit, illustrant trois parties que j'ai savouré longuement. Que ce soit dans le pur graphisme (les ombres chinoises jouant sur la chevelure de Medusa) ou dans les scènes d'action (la bataille avec Cap' est courte mais vraiment excellente), Madureira est vraiment un des tous meilleurs illustrateurs actuels de comics (... et ce depuis longtemps!). Ceux qui le découvriront à l'occasion de cette BD pourront lire le fameux Battle Chasers et les déjà-fans seront ravis d'apprendre qu'il a annoncé (... depuis quelques temps maintenant...) travailler enfin à une suite après la sortie de son dernier jeu vidéo issu de l'univers de BC. Olivier Coipel n'illustre que la première section, pas très bien colorisée mais vraiment agréable au niveau du dessin. Enfin Ryan Stegman m'est totalement inconnu mais arrive à maintenir la barre derrière ces deux monstres. Une rapide recherche d'image sur internet montre un travail vraiment intéressant de cet artiste. J'aime bien découvrir de nouveaux auteurs, notamment via les comics et je crois que dorénavant je regarderais d'un peu plus près ses productions.

    Au final on a une BD qui commence un cycle et a les défauts du système de l'édition BD US (multiplicité d'auteurs-tacherons, histoire à rallonge, schémas très manichéens) mais a le grand mérite d'être accessible aux lecteurs novices en matière de comics. Surtout, elle permet de savourer des planches magnifiques de Joe Madureira et d'Olivier Coipel. Plaisir des yeux comme on dit!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/22/inhumans-inhumanity

    Shaddam4 Le 29/01/2018 à 12:31:26
    Les tuniques Bleues - Tome 61 - L'étrange soldat Franklin

    Alors qu'ils patrouillent Blutch et Chesterfiels tombent sur un homme noir en fuite qu'ils sauvent des rebelles. En le ramenant au camp ce soldat Franklin s'avère bien mystérieux et déclenche une enquête du général...

    Le tome 61 des tuniques bleues est loin d'être aussi mauvais que ne le disent un certain nombre de critiques sur le web. Inévitablement, après autant d'albums, on retombe sur des ch



    oses connues, les scénarios ont du mal à surprendre. Mais pour une BD d'humour au long court, le plaisir de retrouver nos deux énergumènes Blutch et Chesterfiels est toujours entier. Il s'est installé une familiarité et un système de running-gag sur les formules de Blutch et l'éternelle amitié-répulsion. Stark est toujours là, toujours increvable, Stilman a toujours sa paille en bouche et Arabesque fait toujours aussi bien la morte... Personnellement je me marre toujours autant à leurs bêtises même si je reconnais qu'on est dans le plus grand confort (de l'auteur comme du lecteur). Mais ces séries familiales ne sont-elles pas justement là pour ça?

    Niveau dessin je critiquerais plus la colorisation numérique (installée sur la série depuis quelques albums maintenant) que le trait qui a déjà été pire sur d'autres albums. On ne sent aucun laisser aller désabusé chez les auteurs qui semblent s'amuser comme au premier jour avec leurs personnages. Avec ce bel âge, la série passe selon moi bien mieux l'usure qu'un certain Thorgal par exemple...

    L'histoire titille la curiosité avec efficacité et si elle manque peut-être un poil d'action pour accélérer la lecture très franchement je ne me suis pas ennuyé. L'étrange soldat Franklin n'est sans doute pas le plus percutant des albums des Tuniques, mais certainement pas le pire. Et on rigole en apprenant deux-trois trucs sur la période de la guerre de sécession, le cœur de la série. Que demander de plus?

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/23/letrange-soldat-franklin

    Shaddam4 Le 29/01/2018 à 12:29:45
    Les passagers du vent - Tome 8 - Le Sang des cerises (1/4)

    Journal très grand format, noir et blanc, incluant une page de garde indiquant la nature du projet, une page d'interview avec Bourgeon détaillant son travail, les liens entre les trois cycles des Passagers du vent et une page d'historique sur la période du début de la III°République et des premières réformes de Jules Ferry. Passionnant, pour ne pas dire indispensable à la lecture de cette histoire touffue.

    Suivant la tendance (que j'ai déjà salué) à publier des BD en format journal à épisodes, Delcourt se lance avec le rachat du catalogue Bourgeon (passé par Glénat puis Casterman, puis 12 bis puis Delcourt, ouf!) dans la prépublication en format gazette du nouveau tome (le huit) des Passagers du vent. Je suis très surpris car je n'en avais pas entendu parler et avec les déboires éditoriaux du maître et l'interminable parution du cycle de Cyann, je pensais que la retraite avait sonné. Heureusement pour nous, le chef fil de la BD historique reviens avec une vraie-fausse suite de sa série phare. Les deux derniers volumes sur la petite-fille d'Isa avaient un côté un peu artificiel et formaient aux dires de l'auteur un second cycle qui se poursuit ici avec un troisième et dernier cycle en deux albums.

    L'éditeur au triangle rouge propose donc (un peu cher...) un album (le tome 1 donc) en quatre partie en noir et blanc. On est dans de la vraie prépubli comme à l'époque bénie de la revue (A suivre), avec du rédactionnel d'actualité, comme pour la gazette du Château des étoiles. Avant la pose des couleurs - Bourgeon est un excellent coloriste - on constate déjà que l'illustrateur a continué à travailler pendant ses années maigres: son trait à évolué et pris encore de la précision depuis Cyann. Mieux, les quelques défauts connus de son dessin (certains angles capricieux) semblent résolus et hormis une certains statique qui caractérisent depuis toujours ses BD, on touche la perfection, notamment au niveau des visages et expressions.

    Ce premier épisode montre l'arrivée dans la capitale d'une jeune bretonne ne parlant pas français [attention, plusieurs dialogues sont en breton... non traduit, l'éditeur nous expliquant gentiment que les traductions seront incluses en fin de l'album à paraître en fin 2018... Ça s'appelle arnaquer le lecteur en l'obligeant à acheter les deux versions!]. Elle tombe sur le cortège des obsèques de Jules Vallès et sur Zabo, la petite fille d'Isa que l'on a découverte sur le précédent cycle en Louisiane (la petite fille bois-caïman). Cet épisode extrêmement documenté, comme toujours chez Bourgeon, montre dans ce très grand format les paysages du Paris de 1885, des dialogues en breton, en argot et surtout de magnifiques visages, tantôt de badauds, tantôt de personnages historiques. On a d'ailleurs un sourire en coin lorsque Bourgeon-le-rouge nous croque un certain Pierre Gattaz en bourgeois versaillais et sa greluche Anne Parisot, se prenant des cailloux de la foule. Il fallait oser et c'est l'un des meilleurs moments de l'épisode! Les expressions des visages sont extraordinaires et les trognes des parisiens (le curé!) toujours redoutables comme à la bonne heure des Compagnons du crépuscule.

    On retrouve dans ces pages tout ce qui fait la qualité des albums de Bourgeon: la documentation graphique et historique très poussée, le réalisme cru des personnages, la langue,... Les habitués savent que ce n'est pas de la BD à la lecture facile. Les nombreuses références historiques nécessitent d'avoir une certaine culture, de se renseigner en parallèle... ou de passer outre. Personnellement j'adore quand un bouquin m'apprend des choses sur une période ou un évènement spécifique et m'incite à me documenter. Ici on est dans la même thématique que les albums de Tardi sur la Commune. C'est peu connu mais passionnant. En outre l'auteur s'est toujours impliqué du côté des sans grade face aux puissances, dans une histoire réelle, celle du terroirs, de la crasse, des dents cassées. C'est la France d'en bas authentique, violente, aux mauvaises mœurs, auxquelles Bourgeon ne cherche pas d'excuses. L'humanité est sombre, qu'elle soit populaire ou puissante. Seules ont grâce à ses yeux quelques femmes. Ses héroïnes sont anachroniques, modernes en diable, rebelles, libres. Ce sont d'ailleurs les seuls personnages beaux au milieu de hordes de gueules tordues. Il y a du Sergio Leone dans Bourgeon, dans ses gros plans de visages, dans cette réalité crasse.

    Je me suis longuement étendu sur ce blog sur la série que je considère héritière de Bourgeon: Servitude. La proximité entre les dessins de Bourgier et de Bourgeon me semble évidente (l'influence tout au moins) et je suis ravis de lire à nouveau l'inventeur d'un certain type de BD adulte, historique, crue, politique. Cette première partie est une mise en place qui se lit bien, aérée, sans trop de textes malgré la profusion de dialogues sur lesquels il faut parfois s'accrocher pour les suivre. On comprend par ailleurs que la bretonne sera le fil narrateur de l'histoire puisqu'on la voit en 1953 raconter sa vie à ce qu'on suppose des journalistes, devant le mur des fédérés. Le message est clair et on n'aime jamais tant Bourgeon que lorsqu'il dénonce et assume. Je pensais n'acheter que les journaux, je crains de ne devoir passer par la case album, en espérant qu'une édition collector grand format avec des annexes soit prévue.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/24/le-sang-des-cerises-journal

    Shaddam4 Le 29/01/2018 à 12:27:49
    La mondaine - Tome 1 - Tome 1/2

    Le nom de Zidrou est un peu partout en ce moment et ses BD jouissent de très bonnes critiques (ou mode...?). Par ailleurs je reconnais que les dessinateurs avec lesquels il travaille sont plutôt bons, notamment une sorte d'armada espagnole que Zidrou côtoie. J'avais feuilleté les albums de Jordi Lafebre et si le style proche du cartoon m'attirait moyennement, je lui reconnais une maîtrise technique vraiment intéressante. Du coup le diptyque La mondaine était dispo en bibliothèque et j'ai tenté le coup.

    L'album suit un nouvel inspecteur à la bridage mondaine, chargée avant la seconde guerre mondiale de gérer la prostitution, autant les prostituées que les clients. Ils font office de bureau de renseignement, de cabinet noir du gouvernement, capable de donner des informations compromettantes sur des hommes de pouvoir fréquentant les charmes des demoiselles.

    La série est inégale. Autant le premier volume est très bien mené, alliant exotisme du sujet et humour des situations, servi par le trait acéré (proche de la caricature, mais toujours précis) de Lafebre, autant le second volume m'a un peu perdu. En effet, l'histoire débute sur des thèmes fort intéressants: la brigade suit la vie souterraine d'une France encore sous le carcan de l’Église et d'une certaine pudibonderie que la réalité du sexe fait voler en éclat. Ces policiers voient la réalité de cette société, avec une certaine légèreté. Plein de détails mi amusants mi terrifiants (les méthodes connues de la police, le tabassage à l'annuaire ou les agents qui profitent des services des prostituées, y compris très jeunes) jalonnent l'album mais toujours avec un regard coquin des auteurs. Dans le second volume deux éléments font irruption, qui déstabilisent le récit, lui faisant prendre une tournure sombre que l'on attend pas et qui à mon sens fragilisent les thèmes proposés: la rafle du Vel d'Hiv et la folie du père d'Aimé. Le ton devient très sombre même s'il est enchâssé eu milieu de scènes burlesques. Idem pour l'histoire de la taïtienne qui paraît un peu en trop.

    Je pense que le scénariste a trop voulu en mettre en seulement deux volumes. Ce qui était intéressant c'était bien le début de l'album, le paris souterrain, la dérision, le regard puceau d'Aimé et finalement, ce rôle politique de la Mondaine qui ne sera finalement presque pas exploité (... et que l'on retrouvera dans Shi du même scénariste). Le ton et le style de dessins ne collent pas vraiment avec les sujets sombres traités dans le second volume. Du coup on n'est pas vraiment dedans et l'on est frustrés avec une impression de "à quoi bon?". Le sujet des relations entre la police et la collaboration aurait mérité une série entière. L'excellent "Il était une fois en France" faisait bien ce travail. L'histoire familiale du héros pouvait à la rigueur s'insérer mais pas de manière aussi centrale. C'est vraiment dommage car j'ai par ailleurs vraiment apprécié l'ambiance générale, l'humour et le dessin, mais le sentiment que les auteurs n'ont pas bien défini leur sujet gâche un peu le plaisir. La Mondaine reste cependant une bonne série qu'on peut lire avec plaisir.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/01/25/la-mondaine