Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de la bedetheque

Visualiser les 43095 avis postés dans la bedetheque
    scuba3000 Le 30/04/2018 à 13:51:38
    Astérix - Tome 36 - Le papyrus de César

    Du mieux sans conteste. Un graphisme qui tend à se rapprocher de la meilleure période, beaucoup de jeux de mots, un rapport avec notre époque du tout informatique et électronique... Quand au final, Random n'a pas accroché, moi j'aime bien. Une petite touche d'humour qui rappelle certaines planches parues dans Pilote lorsqu'il s'agissait de présenter un nouvel album ou d'expliquer la venue d'une idée chez les créateurs. Reste ces satanées licornes, qui n'ont rien à faire ici. Allez, encore un effort, et cela va devenir vraiment bon.

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 13:41:16
    Astérix - Tome 35 - Astérix chez les Pictes

    Pas d'accord avec Nimajneb2. Une série ne doit pas forcément s'arrêter avec les auteurs. Que seraient devenu les Pieds Nickelés sans Pelos, et Spirou sans Franquin...Sans doute passés aux oubliettes alors qu'ils ont acquis leurs lettres de noblesses avec des repreneurs !
    Ceci dit, ce nouvel opus d'Astérix est sans conteste bien meilleur que les derniers Uderzo, il faut dire aussi que plus mauvais aurait été difficile ! On retrouve un peu de l'univers Astérixien, même s'il reste du boulot pour arriver à la cheville de Goscinny. Et surtout, arrêtez de faire apparaître des animaux de fiction, cela rappelle trop les dérives d'Uderzo (Dragon, atlantide, extra-terrestres...). le monstre du Loch Ness n'a rien à faire ici. Conrad et Ferri vont malheureusement récidiver dans l'album suivant avec des licornes cette fois ! En résumé : Pas mal, ce qui n'était pas évident au départ, mais peut mieux faire.

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 13:25:41
    Astérix - Tome 33 - Le ciel lui tombe sur la tête

    Le summum de la nullité. Un univers bafoué, une histoire débile, tout est à jeter. On est loin de la double lecture et des jeux de mots Goscinnyens ! Ce sera heureusement le dernier Uderzo et ce n'est pas un mal, on se demande ce qu'il aurait pu inventer de plus stupide après celui-là ! Cet album est sans intérêt à part celui de gonfler un peu plus le compte en banque de l'auteur !

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 12:03:03
    Astérix - Tome 31 - Astérix et Latraviata

    Texte insipide, limite grossier par moment (ceux là n'ont rien à faire dans l'univers Astérix). Un scénario mince comme une feuille de papier à cigarette, des personnages inutiles, bref, rien de bon. Et on a pas tout vu, le pire est à venir !

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 11:55:09
    Astérix - Tome 30 - La galère d'Obélix

    On continue dans la dégradation de l'univers de notre héros. Mais que vient faire l'Atlantide la dedans ? Et ce pauvre Obélix qui devient un gros (énorme) idiot qui ne comprend rien à rien, lui qui ne manquait pourtant pas de finesse parfois, pourquoi diable Uderzo l'a t il fait évoluer ainsi ? Quand à se transformer en granit, une idiotie de plus. Et ce n'est pas fini, voir l'album suivant...
    2 sur 5 et c'est bien payé !

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 11:41:28
    Astérix - Tome 27 - Le fils d'Astérix

    Un cran en dessous du précédent. Brutus (qui a changé de physique par rapport aux autres albums où il apparaissait !) n'est pas drôle du tout, Obélix semble devenir de plus en plus idiot, et dans l'ensemble, les gags manquent de percutant, bref, on sent que Goscinny n'est plus là, et cela ne va malheureusement pas s'améliorer avec les albums suivants !

    scuba3000 Le 30/04/2018 à 11:01:48
    Astérix - Tome 1 - Astérix le gaulois

    Le début de la saga, dont même les auteurs ignoraient le succès qu'elle aurait quelques années plus tard. Graphisme encore hésitant, un Obélix un peu survitaminé dessiné dans le style Oumpah-Pah et qui n'a quasiment aucun rôle dans l'album, mais déjà l'humour de Goscinny qui permet une double lecture (enfant-adulte) qui ne sera pas pour rien dans le devenir glorieux de la série.
    Indispensable !

    kurdy1207 Le 30/04/2018 à 07:55:08
    Habana 2150 - Tome 1 - Vegas Paraiso

    Contrairement à l’avis précédent, j’ai trouvé cette BD très sympa. C’est déjanté à souhait et même si on ne se tord pas de rire, les situations comiques sont nombreuses et les dessins plutôt réussis. J’adhère totalement.

    yannzeman Le 29/04/2018 à 23:41:44
    Ira Dei - Tome 1 - L'Or des caïds

    Pour faire court, l'histoire se laisse lire, mais les dessins sont très décevant.

    On est loin des standards habituels de Ronan Toulhoat, qui nous a habitué à un dessin plus léché.
    Cette nouvelle technique est-elle choisie pour gagner du temps sur le graphisme ?

    En tout cas, j'ai eu peine à reconnaitre le style que j'appréciais tant jusque là.

    Alors, au final, qu'importe si le scénario est correct, sa lecture est gâchée par le dessin, et rien n'y fait, la mauvaise impression demeure.

    Je n'ai pas envie d'en savoir plus, alors que le suspens est sensé nous faire réclamer une suite.
    C'est dire si je suis déçu.

    omoide Le 29/04/2018 à 23:14:49
    LastMan - Tome 5 - Tome 5

    (2/10: sans intérêt)
    Et voilà le trio infernal qui continue de s'enfoncer dans l'aventure Last-Man. Encore une fois, les faux-suspens s’enchainent sur fond de faux-rythme.

    Dès le tome 3, le petit Adrian et sa mère Marianne sont partis sur les traces de Richard, et ont dû s'aventurer dans les rues de Paxtown, mégapole aux mœurs dangereuses.

    Dans ce tome 5, les auteurs abrègent l'arc narratif autour de Milo Zotis et du catch de la FFFC, sans oublier la bimbo Tomie Katana.
    Désormais, on s'intéresse à nouveau à la Vallée des Rois, la contrée d'où viennent Adrian et Marianne. On apprend l'existence des Chevaliers de la Garde Royale, combattants légendaires qui ont défendus la Vallée contre les envahisseurs. Mais leurs pendant maléfiques, zombies cyborgs, viennent de capturer Adrian et Marianne.

    Gageons que d'ici 300 pages, les auteurs auront (ré)ré-orientés l'histoire et fait (re)re-disparaitre les personnages devenus inutiles.

    yannzeman Le 29/04/2018 à 22:46:21
    L'homme de l'année - Tome 13 - 1888

    Le sujet était potentiellement intéressant.
    Malheureusement, le résultat est clairement décevant.

    D'abord, les arguments en faveur de la culpabilité de ce Kosminski sont faiblards, et certains éléments clés et célébrissimes de cette affaire ne sont même pas évoqués (l'inscription sur le mur, les lettres au journal signées jack l'éventreur).

    Enfin, l'honnêteté intellectuelle aurait du pousser les auteurs à insérer de sérieuses incertitudes sur l'authenticité du châle découvert dans le coffre.
    La soit-disant découverte de l'ADN du tueur, sur le tissu, a été rapidement remis en cause par les scientifiques.

    Après, les motivations de ce tueur présumé semblent assez faibles, et je n'y ai pas cru un seul instant.
    Pire, je me fous royalement de son histoire ; j'espérais une enquête prenante, et j'ai eu droit à une histoire un peu à l'eau de rose, et pas vraiment passionnante.

    Il y avait franchement mieux à faire, s'intéresser à un autre suspect, James Maybrick, dont le journal "intime" a été retrouvé dans les murs d'une maison bourgeoise, et dont la vie était autrement plus fascinante et sujette à un album de BD digne de ce nom.

    Je ne conseille pas cet album, pour son scénario sans intérêt et raté.
    Seuls les dessins sauvent l'ensemble du ratage absolu.

    kingtoof Le 29/04/2018 à 20:33:46

    Zep se lance dans l'horreur... Une oeuvre d'horreur écologique, où pour une fois ce ne sont pas les humains les vainqueurs...
    L'auteur s'intéresse à la "communication" végétale entre plantes de la même espèce et entre plantes d'espèces différentes : découvertes récentes de la science.
    L'album est bien construit mais pas de coup de cœur pour moi.

    kingtoof Le 29/04/2018 à 19:29:39

    Je me suis forcé pour finir cet album...
    C'est du Sfar 100% pur jus, mais "cadré" par l'oeuvre de Saint-Exupéry.
    Je n'ai pas trouvé d'intérêt pour cette vision sfarienne du Petit Prince.

    kingtoof Le 29/04/2018 à 19:24:30
    Petit vampire (Rue de Sèvres) - Tome 1 - Le serment des pirates

    600 ème avis sur BDGest' !!
    Symbolique que cela soit un ouvrage de cet auteur inclassable qu'est Joann Sfar.
    Ce nouvel album / série ? de Petit Vampire n'apporte pas grand chose de neuf... c'est toujours sympathique, Sfar nous relate le commencement de l'amitié entre les deux héros enfantins.
    Je vais répéter la critique que je fais régulièrement sur cet auteur prolifique : pourquoi reprendre des séries finies, alors que certaines en cours n'ont jamais connues de second tome ?

    pysa Le 29/04/2018 à 17:32:50

    Un tome dense avec au programme le combat titanesque entre Sangoku et Piccolo, la rencontre entre Sangoku et le Tout puissant puis les éliminatoires du championnat du monde. La deuxième partie est la plus intéressante, avec le retour avec le retour d'un peu de légèreté. A part ça, beaucoup de combats, bien mis en scène mais vite lassants. Akira Toriyama n'en finit plus de tuer et de ressusciter les personnages.

    Yovo Le 29/04/2018 à 17:13:06

    "Fondu au noir" se caractérise d’abord par un dessin réaliste très efficace malgré quelques disproportions ici ou là chez certains personnages. Le lecteur n’a aucun mal à ressentir ce pouvait être la Côte Ouest en 1948, l’âge d’or des studios de cinéma et la Chasse aux Sorcières... Paillettes, belles bagnoles, impers et chapeaux… rien ne manque !

    Le scenario – une enquête brumeuse – est classique et sans réelle surprise. Malgré les 330 pages, la lecture est plutôt fluide car l’intrigue s’enrichit progressivement détail par détail, sans se perdre dans trop de ramifications. L’originalité vient de la description du côté obscur du rêve hollywoodien, hanté de cauchemars, d’alcools et de petits arrangements véreux…Ce ton désenchanté apporte une dimension vénéneuse à l’ensemble et peut en effet rapprocher cet album de James Ellroy ou "Mulholland Drive". Seule la voix off omniprésente d’un narrateur m’a semblé un brin terne et inutile (surtout en comparaison de l’usage fabuleux qu’en fait Nury sur Tyler Cross!) mais passons ; sans être exceptionnelle, c’est clairement une bonne BD.

    Lhynn Le 29/04/2018 à 10:11:25
    Orcs & Gobelins - Tome 3 - Gri'im

    Voila bien le 1er album de la série sur les terres d'Arran ou je n'accroche pas à l histoire .
    Pas assez d explications sur le fond de l histoire , cette race ancienne nous est donnée comme cela. On passe les pages mais l'accroche ne vient pas .
    Gri'im a un graphique que je n 'ai pas aimé :(

    la9emebulle Le 29/04/2018 à 08:58:15
    San-Antonio - Tome 1 - San-Antonio chez les Gones

    Très mauvaise adaptation, du San Antonio que j'ai pu lire plus jeune, j'aurai bien vu François Boucq, nous emmener dans cet univers, tandis que Sanlavile essai de donner un coup de jeune, sur un personnage qui restera ancré d'une autre époque, très déçu !

    davoustmassena Le 29/04/2018 à 00:36:35
    Prométhée - Tome 15 - Le village

    Ce volume est plutôt pas mal, il y a de belles surprises, j’ai trouvé le début chiant, avec beaucoup de texte, le milieu et la fin donnent envie d’en savoir plus et de lire le tome suivant. L’histoire reste intéressante mais néanmoins j’ai quand même envie que ça se termine. Toutes les meilleurs choses ont une fin. Apparement, ce n’est pas prêt de s’arrêter.

    pysa Le 28/04/2018 à 21:00:58
    Dragon Ball (Albums doubles de 1993 à 2000) - Tome 13 - L'Empire du Chaos

    Piccolo cherche les dragonballs pour retrouver sa jeunesse. Sangoku veut consulter Maître Karine pour devenir encore plus fort. L'affrontement titanesque se prépare ! De moins en moins d'humour mais des combats délirants avec des adversaires toujours plus impressionnants. Si l'aspect répétitif est lassant, Akira Toriyama a l'art de ménager ses effets et d'intéresser ses lecteurs.

    Hugui Le 28/04/2018 à 17:01:04

    Témoignage très bien raconté des espoirs et désillusions d’un conseiller de Matignon, entre petits plaisirs du pouvoir, sacrifice de la vie privé, rivalités entre ministère et tyrannie de l’actualité. C’est passionnant à condition de s'intéresser à la politique, mais aussi un peu désespérant sur sa capacité à faire avancer les choses.
    Le dessin est parfait, une très bonne lecture.

    la9emebulle Le 28/04/2018 à 08:19:57
    Les deux Coeurs de l'Égypte - Tome 1 - La barque des milliers d'années

    Quelle belle entrée en matière que ce Tome 1, celui ci se passe au Caire en 2011,nous suivons un homme gardien des pyramides, qui en faisant sa ronde, va découvrir enfermée dans l'une d'elle, un homme et un bébé habillé d'une drôle de manière et qui prit au gardien des les aidé à sortir...
    L'intrigue va être sur ces ces personnages venus d'un autre temps..
    A quand le deuxième Tome, je suis impatient.
    Deux dessinateurs pour deux époques.
    Bravo messieurs.

    Hublot Le 28/04/2018 à 06:46:40
    No Body - Tome 1 - Épisode 1/4 Soldat inconnu

    Excellent ! Une bd de très grande qualitée. Les dessins et la lumière son en parfaites adéquation avec l’histoire. La narration n’est pas en reste. De la première à la dernière pages vous êtes tenu en haleine dans une ambiance très cinématographique. Un conseil, il vous faut absolument procéder le tome 2 pour pouvoir enchaîner...

    BASSET Le 28/04/2018 à 06:05:48
    Tyler Cross - Tome 3 - Miami

    TYLER CROSS, tome 3 : MIAMI.
    - Pour moi, ce fût une découverte. Tout le monde me parler de cette série, donc, je me suis lancé et je me suis offert le dernier opus en édition limité en noir & blanc et je ne le regrette pas.
    - En tout premier lieu, l'histoire est superbement écrite par Fabien NURY, elle a tout les ingrédients d'un bon vieux polar des années 50 : Amour, argent, intrigue, suspense et règlement de compte, bref, c'est ce qui fait une bonne histoire,mais, surtout un bon polar.
    - En ce qui concerne les dessins de Brüno t, ils sont tout simplement magnifiques, ils correspondent parfaitement à l'ambiance générale de l'histoire et je les trouve beaucoup plus impressionnant en noir & blanc qu'en couleur,
    En résumé :
    - Cette série m'a fait beaucoup pensé une autre du même genre que les puristes connaissent bien : c'est TORPEDO.
    - Pour ma part, je trouve que c'est un très bon album, la version en noir & blanc est vraiment superbe et elle correspond parfaitement à l'ambiance générale de l'album.
    - J'ai découvert à travers cet album une très bonne série avec un héro hors norme, à collectionner .

    minot Le 27/04/2018 à 22:33:58
    Broussaille - Tome 5 - Un faune sur l'épaule

    A l'heure de la mondialisation galopante et du capitalisme écrasant, BROUSSAILLE a une soudaine envie d'écriture pour révéler ce qu'il a sur le coeur et retranscrire les moments fragiles qu'il peut ressentir. Un récit qui bien évidemment sera teinté de nature, de réflexions écologiques et d'humanité.

    Un album un peu étrange, doté de bonnes idées et réflexions existentielles, mais assez décousu et pas si évident que ça à lire. Néanmoins les dessins restent de toute beauté et sauvent la mise. Le moins bon de la série pour moi, mais quand même intéressant.

    minot Le 27/04/2018 à 21:38:56
    Broussaille - Tome 4 - Sous deux soleils

    Deux histoires, deux ambiances. Sous le soleil du Japon, BROUSSAILLE part à la recherche de son amie Catherine, perdue de vue sur un quai de métro d'Osaka. D'errances en découvertes, il va petit à petit s'immerger d'une culture à mille lieux de ses habitudes occidentales. Sous le soleil du Burundi, notre héros, parti régler un différend familial, va être happé par la beauté sauvage de l'Afrique, sa magie, ses problèmes aussi. Il retrouvera des gens chers à son coeur, et fera la connaissance d'autres.

    Deux aventures très différentes, sur deux continents très différents, mais deux mêmes invitations au voyage, au rêve, aux rencontres. Et toujours cette poésie, cette douceur de ton, cette pudeur aussi. Et un dessin toujours aussi beau, léger, enchanteur. Une très belle série, vraiment.

    6350frederic Le 27/04/2018 à 18:59:08

    Je suis tres géné pour noter cette BD : l'histoire est superbement menée et nous maintient en haleine pendant les 100 pages avec une superbe fin à decouvrir mais le dessin en noir et blanc , tres stereotypé , pas de details , on a du mal à reconnaitre les personnages , donc à lire pour lescenrio

    Blueberry13 Le 27/04/2018 à 17:37:56
    Le château des animaux - Tome 1 - La Gazette du Château n°1

    Magnifique gazette tirée à 10.00 exemplaires.
    J'ai le numéro 4631.

    Bonne qualité papier effet vieillit et jaunit.
    Un humour à la gloire de la république du président Silvio au poil.
    Le dessin est à tomber, le découpage de grande qualité, des dialogues bien servis. Un joli mélange d'émotions.

    La gazette se tient bien en main, de grandes cases très agréables à la lecture, des articles en 1ère et dernière page bien sympas, horoscope, petits annonces, contributions des lecteurs, ... Un régal.

    épisode 2 prévu pour juin avec l'apparition du rat fourbe Azelar.
    De la mise en avant du lapin César ? De la prise de conscience de Miss B (Bengalore) ? D'un discours du taureau Silvio ?

    Jetez vous sur ce petit bijou car même si le scénario n'a rien de super original pour l'instant, c'est TELLEMENT bien fait.
    Xavier Dorison déçoit rarement. Et le dessin de Felix Delep est sublime.

    4,8/5

    philjimmy Le 27/04/2018 à 17:32:42
    San-Antonio - Tome 1 - San-Antonio chez les Gones

    Le critère qui définit le 1 sur 5 est vraiment bien choisi : sans intérêt.
    Pas que ce soit très mauvais, mais au final, ça laisse froid. En fan des romans de Frédéric Dard ( et uniquement ceux de Frédéric Dard), je ne me retrouve pas dans ce San-A tout jeunot. Le dessin flashy, trait et couleurs limite album jeunesse ne collent pas à l'univers.
    Et puis démarrer une nouvelle série sans présenter ni Marie Marie, Ni Berthe Bérurier, ni Alfred,ni Pinuche, ni le déplumé, c'est carrément la faute de goût. Pourtant, on voit bien que l'auteur aime l’œuvre. Mais ça ne suffit pas pour adhérer. Dommage, un coup pour rien.

    minot Le 27/04/2018 à 17:24:50
    Broussaille - Tome 3 - La nuit du chat

    Catastrophe! BROUSSAILLE a laissé la fenêtre de son appartement entr'ouverte et, dans un moment d'inattention, a laissé s'échapper son chat. Voilà donc notre héros qui s'élance en pleine nuit pour tenter de retrouver le matou, sans savoir que cette balade nocturne va l'amener à faire de nombreuses rencontres inattendues ... et lui révéler quelques secrets sur lui-même.

    Une idée de départ très simple, qui conduit finalement à une histoire pleine de poésie et de surprises ... agrémentée d'un soupçon d'angoisse. Le tout mis en image de manière splendide (les décors urbains de Franck Pé sont un vrai régal). Un petit bijou.

    minot Le 27/04/2018 à 17:15:42
    Azimut (Lupano/Andréae) - Tome 3 - Les anthropotames du Nihil

    On continue dans les bizarreries et autres excentricités, avec des aventures extraordinaires d'une bande de joyeux jojos qui ne l'est pas moins, dans des mondes fantaisistes à souhait, remplis de créatures hallucinantes. Avec, cerise sur le gâteau, un dessin à la fois sublime et très typé. C'est magique. Bravo aux auteurs.

    minot Le 27/04/2018 à 17:12:33
    Azimut (Lupano/Andréae) - Tome 2 - Que la belle meure

    Le dessin est toujours aussi magnifique, l'univers toujours aussi dingue, l'ambiance toujours aussi féérique - ou cauchemardesque, c'est selon - et les personnages toujours aussi loufoques. Un vrai régal.

    pysa Le 27/04/2018 à 16:24:35
    Dragon Ball (Albums doubles de 1993 à 2000) - Tome 12 - Les Forces du Mal

    Fin rapide du championnat du monde avec un air de déjà vu puis changement radical et salutaire avec l'arrivée du démon Piccolo. Beaucoup de combats, des répétitions et presque plus d'humour. La lecture reste toutefois plaisante.

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:29:15
    Radiant - Tome 5 - Tome 5

    Tony Valente arrive à se renouveler en élargissant fortement le périmètre du monde de son manga avec un voyage de Seth dans le monde des chevaliers-sorciers et des princes-marchands. Cela permet de découvrir de nouveaux personnages soit très drôles soit terriblement réussis niveau design. On retrouve également avec plaisir Alma et le Bravery Quartet qui me fait bien rigoler. Très joli rebonds pour la série que ce tome 5 qui retrouve l'équilibre action/aventure/humour.

    Lire sur le blog:
    https://wordpress.com/post/etagereimaginaire.wordpress.com/4791

    maeava85 Le 27/04/2018 à 14:28:42
    Amazonie (Kenya - Saison 3) - Tome 3 - Épisode 3

    Bon j'adore Léo et Rodolphe. OK le scénario est un peu stéréotypé mais bon le dépaysement est assuré et l'histoire reste prenante.
    Mais ou est donc passé le dessinateur???? Le graphisme est totalement bâclé, les visages inexpressifs bref on pense à une copie non finie car il fallait se dépêcher de la rendre...
    J'espère que dans le prochain opus on retrouvera la jolie Kathy

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:28:21
    Radiant - Tome 4 - Tome 4

    Les thaumaturges de Torque débarquent sur Rumble Town alors que le combat contre Hameline touche à sa fin. De nombreux et très puissants personnages apparaissent et la série prends une tournure nouvelle. Durant ces affrontements très joliment mis en image l'on perd un peu de la fraîcheur et de l'humour ravageur qui faisait le charme de Radiant. Dès le prochain volume on repart pour un ton plus léger, tant mieux.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:27:06
    Innocent - Tome 8 - Duel de l'innocence

    Le conflit entre Charles-Henri et son excentrique sœur Marie-Joseph atteint son point culminant alors que la série s'approche de sa fin. L'affrontement aura bien lieu. Pendant ce temps l'auteur nous raconte l'arrivée de Marie-Antoinette en France et la crudité des règles de cour faisant de la femme une simple génitrice. Sakamoto a toujours entretenu une ambiguïté sexuelle sur ses personnages présentant de nombreux androgynes et homosexuels et transpose à la cour les perversions ou blocages sexuels. Malgré des thèmes toujours intéressants et un traitement graphique très poétique, la série ne parvient pas à retrouver la tension des premiers volumes et son discours sur la peine de mort.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:20:09
    Ajin : Semi-Humain - Tome 11 - Tome 11

    Pour le dernier volume paru en France (en ce mois d'avril!), on sent la fin approcher, alors que le nombre de sujets effleurés est énorme. Sato joue double ou triple jeu et son esprit machiavélique semble impossible à anticiper, même pour Nagaï. Le gouvernement a fait un premier pas en acceptant une négociation, mais peut-on faire confiance à ce génie du crime qu'est Sato? Gamon Sakuraï, comme depuis le début de sa série, sait manœuvrer des temps de pause qui nous font admirer ses magnifiques dessins entre des séquences d'action ou de suspens à la tension digne des meilleurs films d'espionnage! La diffusion de films et d'une série sur Netflix devrait inciter l'auteur et l'éditeur à prolonger le plaisir, tant l'univers développé est gigantesque et l'équilibre entre l'avancée d'une intrigue principale à grand spectacle et l'insertion de multiples éléments intime, socio-politiques (la démocratie, les médias,...) ou purement géopolitiques simplement parfaite.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:18:54
    Ajin : Semi-Humain - Tome 10 - Tome 10

    Dans ce volume l'on découvre la maman de Nagaï, qui comme la plupart des personnages de la série rompt avec des habitudes manga d’archétypes genre "femmes au foyer traditionnelle soumise"... Ajin est une série résolument moderne, à la fois dans son traitement de l'actualité et des thèmes comme le terrorisme ou le racisme, mais également avec tout un pan de la société japonaise que Gamon Sakuraï dynamite avec grand plaisir. Alors que les séquences d'assaut sont dans une sorte de phase d'armistice, l'auteur nous emmène aux Etats-Unis découvrir ce qu'est allé y faire le professeur Ogura: nouvelle révélation (dans un manga qui n'en manque pas!) sur un mode de gestion du problème Ajin résolument différent entre le Japon et les Etats-Unis. Chez Sakuraï on sent la même volonté que Katsuhiro Otomo d'internationaliser (élargir la perspective) l'intrigue de son récit et d'introduire un conflit entre deux visions de ce que permet le pouvoir. Si le parallèle avec Akira fonctionne pour la critique du complexe politico-militaire, l’œuvre de Sakuraï est beaucoup plus acerbe ne serait-ce que par-ce qu'elle ne date pas son récit, apportant une proximité immédiate avec le Japon d'aujourd'hui.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:18:24
    Ajin : Semi-Humain - Tome 9 - Tome 9

    Sato parvient inéluctablement à ses fins, quel que soit le moyen. Pourtant, dans ce combat où Nagaï est entré en action directement alors qu'il se contentait jusqu'ici de planifier, des ruptures apparaissent, avec Tanaka notamment qui n'est pas aussi impitoyable que son chef et ressent de la compassion pour certains humains, ce qui l'amène à contester la décision de Sato. Son affrontement avec Izumi par fantômes interposés permet également de voir les capacités de combat de l'aide de camp de Tosaki. Enfin, la relation entre Nagaï et le jeune Nakano évolue alors qu'ils se retrouvent liés dans les combats et doivent se faire confiance mutuellement. Entre le héros et son jeune protégé, la relation à la mort et à l'empathie n'est pas la même, Nakano raccrochant Nagaï à sa part humaine quand il voudrait devenir insensible comme Sato. Alors que les assassinats vont se poursuivre comme prévu, le gouvernement reconnaît son échec et change sa position vis à vis des Ajin. Les cartes sont en train de bouger.

    Lire sur le blog:
    https://wordpress.com/post/etagereimaginaire.wordpress.com/4791

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:16:50
    Ajin : Semi-Humain - Tome 8 - Tome 8

    L'édition Glénat comprend en début de volume un "who is who" et un salutaire résumé en image, bien plus efficace qu'un texte et c'est donc une très bonne idée. L'assaut touche à sa fin et pour la première fois l'équipe de Sato se voit contrecarrer par le plan de Nagaï, obligeant Sato à se déplacer pour finir le travail. Alors que depuis le début de la série, Sato, véritable croque-mitaine invincible ayant toujours trois coups d'avance sur ses adversaires, créait un sentiment d'inéluctabilité, le lecteur découvre que l'affrontement de l'intelligence risque de durer. Le rôle des différents protagonistes se mets en place, chacun doté de caractéristiques qui, alliés, leur permettront peut-être de contrer le génie du mal qu'ils ont face à eux. Dans un assaut toujours dynamique où Nagaï (dont le père a été absent) se lie avec Hirasawa, le vieux chef des humains de l'équipe Tosaki, le lecteur découvre une nouvelle capacité des Ajin via leur mode de régénération. La cohérence de la science des Ajin est remarquable depuis le début dans cette série et c'est un grand plaisir que de lire un manga d'une telle intelligence dans chaque séquence, chaque idée. Graphiquement le trait évolue vers un plus grand réalisme, des visages en gros plans assez absents au début de la série permettent de voir l'influence Otomo de plus en plus grande, et c'est tant mieux.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:16:12
    Ajin : Semi-Humain - Tome 7 - Tome 7

    Le septième tome se structure sur le début d'une nouvelle attaque pour assassiner le PDG de la société de sécurité Forge, ce dernier convaincu qu'il empêchera le plan des Ajin rebelles. Alors que l'opération commence et que le groupe de Kei Nagaï (qui se révèle le véritable cerveau de l'équipe montée par Tosaki) prépare son piège, des flashback reviennent sur le passé militaire de Sato ainsi que sur son enfance, nous permettant de mieux cerner la psychologie de ce très charismatique méchant. Gamon Sakuraï parvient à alterner dans sa série (en seulement 11 tomes parus, c'est dire le rythme) des moments de respiration et des séquences d'action endiablées. Ici l'assaut par l'équipe de Sato démontre s'il le fallait l'intelligence scénaristique rare de l'auteur: le principe de l'immortalité permet des astuces vraiment originales dans le déroulement des combats (pour faire clair: l'un des Ajin est chargé pendant l'attaque de "réinitialiser" les autres en les tuant s'ils venaient à se prendre une fléchette tranquillisante... mais ce n'est pas tout!). Tout ceci garde un étrange aspect de banalisation de la mort dans un univers totalement bouleversé par la découverte de ces "créatures". Le nombre de sujets abordés dans chaque volume, subrepticement, par une séquence, par une case, est vraiment énorme et donne une richesse de background gigantesque. Sakuraï est en train de construire un monument du manga!
    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/30/manga-en-vrac-2

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:08:16
    City Hall - Tome 7 - Tome 7

    Pour ce dernier volume de la série (... et qui annonce une série de one-shot spin-off dessinés par un nouvel illustrateur) on revient aux grands moments de la série que permet le Monde à l'envers: des combats à rebondissements, irruption intempestives de Deus Ex Machina, le tout pour un final très réussi et cohérent. J'étais un peu inquiet de voir la série pas toujours maîtrisée dans certains volumes mais la fin était écrite depuis l'origine et cela fait du bien. Le combat final est aussi savoureux que ceux contre Black Fowl, les personnages toujours charismatiques et l'apparition de nouveaux Papercut (je vous laisse la surprise) vraiment ce qui donne du plaisir de lecture. Un bon final pour une bonne série.
    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/09/baggels-et-sushis-en-vrac

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:02:02
    Radiant - Tome 3 - Tome 3

    Petite respiration dans la série avec un album présentant un flash-back en forme d'explication du contexte de Rumble Town. Le thème de l'exclusion des gens différent est appuyé mais sinon il y a moins d'humour que dans les précédents. L'histoire se consolide et on commence à y voir plus clair entre les factions. Pas mal de combats, mais globalement un peu moins attrayant que les deux premiers volumes. j'espère que ça va repartir en mode délire sur la suite.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/09/baggels-et-sushis-en-vrac

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 14:01:15
    Innocent - Tome 7 - Fille de picaresque

    J'ai trouvé cet épisode un ton en dessous du reste de la série. Marie-Joseph a grandi et l'on sent poindre l'affrontement, alors que les deux monarques qui seront décapités à la Révolution arrivent en âge d'être mariés. Les dialogues sont par moments franchement ridicules et l'épisode est sauvé par des graphismes toujours somptueux et par une reconstitution sociale de l'époque très impressionnante.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/09/baggels-et-sushis-en-vrac

    Shaddam4 Le 27/04/2018 à 13:40:53
    Ajin : Semi-Humain - Tome 4 - Tome 4

    Les derniers événements au centre de détention des Ajin ont provoqués des remous dans la société: les médias mettent le gouvernement sur la défensive, l'armée voit des contestations internes et une confrontation apparaît entre Ajin, avec l'entrée dans un processus de terrorisme de Sato. Le héros a beaucoup changé dans cet épisode et apprend à contrôler son fantôme. Mais le grand événement de ce volume est l'arrivée du thème du terrorisme et du pouvoir des médias, deux sujets très actuels et qui collent la série à une actualité brûlante. Tant mieux!

    kingtoof Le 27/04/2018 à 13:26:51
    L'homme de l'année - Tome 13 - 1888

    Les auteurs ont choisi leur "Jack l’Éventreur", en relatant l'histoire réelle du barbier juif d'origine russe Aaron Kosminski (suspecté à l'époque) et d'un mystérieux châle, réapparu 126 ans plus tard, lors d'une vente aux enchères à Londres (histoire toute aussi réelle).
    Les dessins collent bien à l'ambiance.
    Je regrette qu'il n'y ait pas eu un petit fascicule historique pour compléter l'album... En même temps, cette remarque pourrait être faite pour l'ensemble des albums de cette série.

    Cellophane Le 27/04/2018 à 11:54:49
    Lapinot (Les formidables aventures de) - Tome 10 - La couleur de l'enfer

    Voilà un bon album !

    Les dessins restent très sympas pour l’ambiance, foisonnant de détails.

    L’idée de base (chercher des originaux à interviewer) permet des scènes amusantes (comme l’homme aux apparts ou celui à casquette) et une trame sur la longueur qui fonctionne bien (avec les tagguers). Cela permet une histoire cohérente et qui monte en puissance sur la longueur.

    L’histoire parallèle, avec l’animal à nourrir, à un final un peu prévisible mais reste amusante tout du long.

    Bon tome.

    magma57300 Le 27/04/2018 à 08:28:11
    Astérix (Intégrale Dargaud 2) - Tome 7 - Volume 7

    Qui a t'il dans cet album ?
    Rien n'est précisé !
    La Collection est très attrayantes et c'est même une très belle Collection mais ce tome 7 n'a aucune explication de ce qu'il contient

    kurdy1207 Le 27/04/2018 à 07:57:02
    Théodore Poussin - Tome 12 - Les Jalousies

    Un album très intéressant avec un Monsieur Novembre que j’ai trouvé absolument génial. Il devient un peu l’ombre protectrice de Théodore Poussin et s’aperçoit dès le début de l’histoire que l’arrivée de Chouchou va poser des problèmes et les attirer en masse. Ce tome contient aussi une surprise de taille que l’on ne saurait dévoiler aux futurs lecteurs. Un petit bémol, j'ai trouvé Théodore parfois un peu énervant quand Il ne sait sur quel pied danser. Mais bon… Quant au dessin de Franck Le Gall, c’est une remarquable réussite.

    yannzeman Le 26/04/2018 à 23:03:54
    Rhonda - Tome 2 - Rebecca

    Le tome 2 est un tout petit peu moins réussi que le tome 1. Mais j'ai quand même hâte de lire le tome 3 !

    le scénario est moins fluide, certains passages sont un peu plus confus, et il n'est pas toujours facile de deviner dans quel sens se trouve la case suivante.

    Mais enfin, je reste impressionné par le brio de cet auteur dont je ne connaissais pas le travail jusque là.
    Un mélange de Jijé et d'auteurs plus récents ; c'est graphiquement brillant, parfois, surtout les têtes des personnages.

    Vraiment très content d'avoir osé lire "Rhonda" ; comme quoi, parfois, les éditeurs moins connus font de belles choses.

    Nimajneb2 Le 26/04/2018 à 20:51:54

    très bon album, étrangement jamais réédité... Les 4 histoires qui le composent sont très drôles, en particulier "La bataille du riz" où deux restaurateurs asiatiques concurrents s'envoient des boulets de canon tout en restant polis et souriants. "Arpèges dans la vallée" voit Jolly Jumper réaliser des prouesses pour transporter un piano, au milieu d'un torrent ou entre deux falaises. Ensemble très réussi ! Seule la mise en couleurs laisse à désirer... Même épuisé, on trouve quand même l'album sur internet assez facilement.

    bd91130 Le 26/04/2018 à 19:19:57

    Un album intéressant quand on est un vieux lecteur de Pilote, Goscinny, Giraud, Tardi, Bilal, Goetzinger, etc. L'expérience de "caméra subjective", pour reprendre la terminologie de la préface, me semble assez réussie, le dessin d'Aymond est à la hauteur, évocation de l'époque comme précision du détail. Mais surtout cette découverte de l'Amérique et des Pays de l'Est années sixties et seventies me semble intéressante, complètement conforme à la réalité de l'époque, étonnante et malgré tout parfois surprenante. Même si la partie consacrée à la France me semble certes fidèle, mais moins originale.
    Un beau regard sur le parcours et l'œuvre immense de Christin.

    bd91130 Le 26/04/2018 à 19:09:19
    Undertaker - Tome 4 - L'Ombre d'Hippocrate

    Je découvre l'ensemble de la série. Et je suis vraiment enthousiaste. Dessin superbe, visages et chevaux particulièrement soignés, mais aussi les paysages. Scénario cynique, humour sinistre, personnages fouillés (Lin...). Pour le vieux fan de Blueberry que je suis, assurément le meilleur western depuis Jonathan Cartland. Avec aussi le très beau Duke d'Hermann.
    Une série que je vais suivre avec beaucoup d'intérêt je crois.

    Docteur Jones86 Le 26/04/2018 à 13:12:54
    Achille Talon - Tome 39 - Talon (Ach!lle, pour les dames)

    Un album très agréable à lire qui brille par son humour grâce à la qualité et à la richesse des dialogues.

    Docteur Jones86 Le 26/04/2018 à 13:11:30
    Achille Talon - Tome 27 - Ne rêvons pas !

    Comme toujours dans Achille Talon la richesse de l'album demeure dans les dialogues et le comique de situation. Ici sans commence très fort et la première partie de l'album est à crevé de rire. Dommage que ce ne soit pas aussi bon dans la seconde partie, les rires laissent place à quelques sourires parce que ça a tendance à traîner en longueur.
    Dans l'ensemble c'est une véritable réussite.

    Docteur Jones86 Le 26/04/2018 à 13:07:55
    Le cœur couronné - Tome 1 - La folle du Sacré-Cœur

    C'est très perché, normal c'est du Jodo, mais on rentre assez facilement dans l'histoire et on s'y laisse prendre.
    C'est plutôt bien scénarisé et écrit. Un bon équilibre est trouvé entre l'humour et la réflexion, j'ai trouvé ça intéressant.
    Bien entendu avec Moebius au dessin, l'album est un vrai plaisir visuel.
    Une lecture agréable et enrichissante!

    Docteur Jones86 Le 26/04/2018 à 12:58:59

    J'aime la façon dont ZEP porte un regard sur lui même, sûrement parce que je m'y suis souvent retrouvé. C'est très drôle tout en étant intelligent et réfléchi.
    Un album qui confirme tout le bien que je pense de ZEP, sans aucun doute le plus grand auteur de BD de ces 15/20 dernières années!
    Bref la lecture de cet album fut un véritable bonheur.

    minot Le 26/04/2018 à 12:03:11
    L'homme qui n'aimait pas les armes à feu - Tome 4 - La Loi du plus fort

    Avec ce très bon quatrième volume se termine cet excellent western. Un album plus cynique que jamais, qui conclut parfaitement cette série. Quatre albums pour un cycle, ce n'est ni trop court ni trop long, c'est juste le chiffre parfait selon moi. Bref, voilà une très bonne série qui ne vous ruinera pas, et qui devrait plaire aux amateurs de western, en proposant une histoire originale et très prenante (les personnages sont intéressants et le sujet sort des sentiers battus), le tout agrémenté de très bons dessins.

    Blueberry13 Le 26/04/2018 à 10:45:36
    La horde du Contrevent - Tome 1 - Le Cosmos est mon campement

    Tout d'abord je tiens à préciser que je n'ai pas lu l'oeuvre original.
    La préface de l'auteur est un bel hommage au travail d'Eric Henninot, qui s'est investit sans compter.

    Adapter cette oeuvre a été pour lui un chemin de croix, il a dû avancer contre vents et marées, et cela se ressent, il y a mis ses tripes !!! Chapeau !!!

    La meilleure des adaptations est la plus belle des trahisons, voilà l'idée d'Alain Damasio dans cette préface.
    Il a absolument raison et il a su trouvé les mots !

    Une superbe galerie de personnage, Henninot a su donner une identité visuelle a chacun, quel travail, une réussite, les dialogues sont très bien écrit, un souffle philosophique flotte dans ses lignes (sans être indigeste), quel ambiance !!!

    On suit cette Horde dans les tumultes de leur mission, l'auteur a su faire passer les émotions (oui j'ai une une petite larme à l'oeil), on sent le vent, la poussière et la mort dans chaque case, mais l'espoir aussi, on lutte avec eux pour avancer coute que coute.

    J'avais peur d'être déçu et finalement c'est l'une des plus belles surprises que j'ai pu lire.

    Henninot clôt se tome de belle manière, on attend la suite mais l'on ne reste pas sur sa faim. Pour ça merci. Même si on en redemande. Prenez votre temps messieurs car l'attente que vous avez suscité est énorme !

    4,7/5 pour ce 30ème avis que j'ai plaisir de vous partager.

    davidj Le 26/04/2018 à 10:31:50

    Pour son troisième album réaliste aux éditions Rue de Sèvres, Zep nous livre un album percutant. Nous ne sommes pas « les maîtres de la Terre » conclue l’auteur. Nous en étions déjà conscients, mais cet album nous le fait comprendre d’une manière originale et inattendue. Une lecture passionnante, qui se révèle le meilleur album fait par Zep pour Rue de Sèvres.

    Pour lire ma critique et les coulisses de l'album :
    https://unebdsanssucre.wordpress.com/2018/04/14/the-end-zep/

    scuba3000 Le 26/04/2018 à 10:12:24
    Tintin - Pastiches, parodies & pirates - Tome 4 - Tintin au pays des Soviets

    Une version couleur effectivement tronquée de nombreuses images originales et montées parfois dans le mauvais ordre. Je possède la version 4c, bizarrement remaniée : Sur la couverture, le nom d' Harry Edwood a été remplacé par celui d'Hergé et le 4ème plat n'est plus celui de Rodier, (bien que crédité en page 2) mais un type B modifié. Paru semble-t-il peu de temps avant la version officielle colorisée(complète celle là!), celle-ci n'a plus d'intérêt hormis pour un collectionneur acharné !

    la9emebulle Le 26/04/2018 à 00:12:17
    Habana 2150 - Tome 1 - Vegas Paraiso

    Pas grand chose à dire, je ne sais pas à qui s'adresse cet album, c'est mauvais ! Aucun intérêt, pas drôle...

    Sotelo Le 25/04/2018 à 23:15:10

    Rhéa est une jeune fille au physique assez masculin, qui se retrouve du jour au lendemain sélectionnée comme aspirante au titre de héros. Le début d'une drôle d'aventure, en compagnie de compagnons décalés. Un petit one-shot qui se veut une parodie du rpg, le jeu de rôle japonais. Certes, on reconnaît aisément les références, mais il aurait vraiment fallu que l'histoire et les personnages soient drôles, histoire de compenser une histoire sans intérêt et des protagonistes tout simplement ridicules. Malheureusement, on ne rit presque jamais, on sourit parfois, mais au final on se retrouve avec un titre complètement anecdotique, et très vite oublié.

    la9emebulle Le 25/04/2018 à 22:21:47

    Je n'ai jamais lu de Stefan Zweig, c'est un coup de cœur que je défends dans ma librairie depuis sa sortie, j'aime le travail du dessinateur Guillaume Sorel, et sur ce récit, j'ai été transporté du début à la fin, de cet exil au Brésil de ce couple follement amoureux et cette fin qui m'a bouleversé dans l'écriture et ces silences, du grand art...

    la9emebulle Le 25/04/2018 à 22:07:30

    Voici un auteur qui m'emmène dans ses univers à chaque fois, il m'emmène grâce à son dessin et ses aquarelles à couper le souffle, pour cet album je me suis laissé emporter, mais pas assez transporter, je suis séduit mais pas assé ! Un univers à la Lovecraft.

    la9emebulle Le 25/04/2018 à 21:51:58

    Très joli album, avec des paysages, qui nous emmène dans ce western hivernal, la qualité du dessin est parfaite, un vrai petit bonheur de plonger dans ces cases, en revanche le scénario est trop court et l'on resterai bien volontier plus longuement dans l'aventure.

    davoustmassena Le 25/04/2018 à 21:37:12

    J'aime beaucoup cette série. Cet intégrale contient quatre tomes et termine ce second cycle. Cette fois-ci, on retrouve la jeunesse de Seamus qui sera confronté aux sorcières et guerriers dans une bataille farouche entre le bien et le mal. Les dessins sont magistraux. Le dessinateur de ce second cycle est différent du premier cycle, le troisième cycle est dessiné encore par une autre personne (Rosinski, Delaby, Tillier). Dufaux a vraiment fait du très bon 8/10.

    kingtoof Le 25/04/2018 à 20:41:06
    Badlands - Tome 3 - Le grand serpent

    Difficile de donner un avis tranché sur cette série....
    Les dessins sont bons, les personnages très attachants (surtout Meurs-Beaucoup), l'histoire est captivante... mais, mais, je suis toujours un peu déçu par la chute de chaque album...
    Je ne peux pas l'expliquer, je passe un bon moment de lecture, mais j'ai toujours l'impression qu'il "manque" quelque chose...

    kingtoof Le 25/04/2018 à 18:45:51
    Thorgal (Les mondes de) - La Jeunesse de Thorgal - Tome 6 - Le drakkar des glaces

    Album sympathique sans plus...
    Suite du tome 5, mais l'histoire traîne un peu à mon goût : d'ailleurs cette série était basée sur le concept d'une aventure en diptyque. Les auteurs ont fait le choix de modifier ce concept, il y aura donc un 7ème tome sur Slive.

    minot Le 25/04/2018 à 18:05:23
    L'homme qui n'aimait pas les armes à feu - Tome 3 - Le mystère de la femme araignée

    Ca continue sur les chapeaux de roue! Même si les principaux "héros" de cette série sont quelque peu en retrait dans cet épisode, au profit de nouveaux personnages. Mais peu importe, la lecture est toujours aussi sympa. Ce western ne semble pas très réaliste (malgré plusieurs éléments de l'Histoire des Etats-Unis mis en avant), mais peu importe, c'est justement cela que j'apprécie. Le dessin est toujours très bon et le scénario mélange efficacement scènes d'action, passages humoristiques et moments plus intimistes. De la belle ouvrage jusqu'ici.

    Arnusse Le 25/04/2018 à 17:34:56

    J'avais apprécié Giulio De Vita dans la série Kriss de Valnor. J'ai le plaisir de le retrouver ici avec ses qualités au dessin : découpage dynamique des planches, cadrages avec des plans larges ou au contraire très rapprochés, l'effet est saisissant. Superbes planches, dommage que l'histoire se termine si vite !

    Lakazdelonclepol Le 25/04/2018 à 15:27:17
    Big Foot - Tome 2 - Holly Dolly

    Merci Isabelle Merlet pour cette mise en couleur sans laquelle BIG FOOT ne serait pas totalement BIG FOOT. On sent la poussière, la sueur, le crin de cheval, la poudre, l'alcool frelaté, le cuir, les haricots rouges, la chique de tabac, le bois brûlé, la toile enduite, bref ... ça sent le Western.

    Shaddam4 Le 25/04/2018 à 14:44:07

    La première publication de Zao Dao chez Mosquito faisait saliver par sa puissance évocatrice fantastique, instillant une irrépressible envie d'avoir enfin une vraie grande histoire de démons et de chasseurs dans la Chine mythologique et il faut dire que cette Cuisine chinoise ne viens pas combler ce manque (peut-être le art-book "carnet sauvages" remplit-il cet effet... malheureusement je ne l'ai pas lu). C'est sans doute son principal défaut, car l'on sent dans chaque image la permanence de cet univers un peu cracra fait de personnages mi-hommes mi-démons, d'insectes et de fantômes aux physionomies toutes plus étranges. Certaines histoires sont un peu ésotériques notamment quand à leur chute et je pense qu'il est préférable (comme pour certains Miyazaki du reste) de prendre cette lecture plus comme des tranches d'univers culturel chinois que des récits construits. Il est probable que les codes des légendes chinoises soient assez éloignés des nôtres mais le travail graphique reste remarquable, notamment par les changements de techniques et de matériaux. L'utilisation du papier jaune notamment permet de fantastiques compositions, avec le personnage aux cheveux blancs qui revient souvent dans l’œuvre de l'artiste.

    Des cinq histoires racontées dans le recueil, deux m'ont parues de longueur et de construction permettant un véritable récit. Les autres sont plus des expérimentations (la deuxième séquence sur les insectes est peut-être la plus intéressante mais aussi la plus expérimentale, intime et éloignée du thème de la cuisine: un jeune homme assouvit sa rancœur de voir ses parents se battre en massacrant des insectes, permettant un beau travail graphique, mais oh que sombre!).

    - Hai Zi nous fait suivre un humain-démon passionné de cuisine et incompris et rejeté par les humains car il utilise des ingrédients dégoûtants pour ses créations. Son grand-père souhaite qu'il redevienne plus classique afin de pouvoir subvenir aux besoins de la famille grâce à leur restaurant... quand surviennent deux créatures aux goûts peu académiques.

    - Haleine d'immortelle est l'histoire la plus drôle qui est la plus proche d'un documentaire sur la cuisine en expliquant l'histoire d'un gâteau soufflé en pâte de riz et qui renfermerait l'haleine fétide d'une mamie...

    Au final si Zao Dao reste un auteur majeur proposant régulièrement des fulgurances et des expérimentations passionnantes, sa maîtrise des récits reste à développer et pour l'heure, personnellement je me reconnais mieux dans ses récits de fantômes même s'ils sont sous forme de simples illustrations. Son travail sur la cuisine lui aura sans doute permis d'apprendre certaines structures narratives et qu'elle nous proposera prochainement enfin la grande histoire évoquée dans le souffle du vent dans les pins...

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/24/cuisine-chinoise

    Shaddam4 Le 25/04/2018 à 14:41:09
    Jazz Maynard - Tome 6 - Trois corbeaux

    Dernier volume d'un second cycle se déroulant en Islande, Trois corbeaux s'ouvre alors que l'ami Théo a été capturé par des suprémacistes et sera très probablement tué dans les prochaines heures. L'album commence immédiatement après la fin du précédent et va voir Jazz se lancer à la recherche de son ami en même temps qu'il doit remplir la mission que les iraniens lui ont confié. Pas ou peu de mise en place dans ce dernier album qui voit les planches débouler à cent à l'heure avec une maestria de découpage et de trait totalement ahurissante! L'action chez Raul et Roger c'est rapide, brutal, rugueux. Héros complet, Jazz sait pirater autant que combattre à main nue ou au fusil.

    Cet opus nous en apprend cependant encore un peu sur sa jeunesse aux Etats-Unis auprès d'un maître du cambriolage, même si j'ai été un peu déçu de ne pas assister à la formation proprement dite du prodige. Le passé se recoupera d'ailleurs avec le présent, la série liant toujours l'intime, le familial avec les affaires de corruption ou criminelles. Au-delà de héros a peu près invincibles, une des forces de la série est de proposer des galeries de gueules de truands, toutes aussi patibulaires, sadiques, perverses. Mais contrairement an premier cycle où les tueurs chauves mettaient fort à mal les talents de Jazz, ici le combat est plutôt une balade islandaise où malgré les séquences de combat extrêmement dynamiques, pas un instant l'inquiétude ne point sur le destin de notre héros. Ceci appuyé par un Deus Ex Machina pas forcément dérangeant mais sans doute un peu facile même s'il apporte une pointe de fantastique bien intrigante. De même, les quelques cases historiques (une première dans la série) illustrant des vikings nous font bien saliver quand à l'opportunité de trouver dans quelques années Roger dans une saga historique se rapprochant du travail de Ronan Toulhoat...

    Étant donnée sa construction il est préférable de lire les précédents tomes du cycle islandais avant d'entamer ces Trois corbeaux, qui reste malgré tout un nouveau chef d’œuvre visuel. Si la trilogie barcelonaise est un cran au dessus, Jazz Maynard reste, quel que soit l'album, un incontournable de la BD que l'on relis aussitôt l'album terminé pour ausculter chaque case.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/25/les-trois-corbeaux

    MARCANTOINE34 Le 25/04/2018 à 11:32:12
    Irons - Tome 1 - Ingénieur-conseil

    Les ingrédients d'une bonne BD sont réunis. Le scénario est original. Le dessin efficace et réaliste nous plonge (c'est le cas de le dire) dans un univers profond, glacial et vertigineux. Seul bémol:, le personnage central est un peu trop ténébreux à mon goût. Je m'attendais également à une enquête un plus complexe, mais ce premier album devait faire une bonne place à la présentation de ce nouveau héros génie civiliste. Le prochain volume à paraître nous permettra de voir si une saga à la IRS peut se dégager.

    Bradford Le 25/04/2018 à 10:15:30

    Voilà un livre très intéressant qui vous fera assurément changer votre façon de penser sur le rôle du système financier de la politique.

    Hugui Le 24/04/2018 à 23:12:23

    Des personnages secondaires attachants, un dessin et une mise en page très séduisants donnent un bon moments de lecture, d’autant que beaucoup de problèmes sont traités avec délicatesse.
    En fait c’est l’histoire d’amour principale qui manque un peu de crédibilité. Mais tout le reste est réussi.

    pysa Le 24/04/2018 à 21:27:47
    Les boucliers de Mars - Tome 3 - Sémiramis

    Troisième et dernier tome de la trilogie. Le préfet Charax recrute une troupe d'hommes au passé douteux (gladiateurs, esclaves, ...) pour une mission périlleuse, enlever la troublante Sémiramis pour faire chanter Vharam. Le dernier scénario de Gilles Chaillet est très bien dessiné par son ami Christian Gine.

    Lakazdelonclepol Le 24/04/2018 à 15:52:34
    Bob Morane 3 (Lombard) - Tome 26 - L'empreinte du crapaud

    Scénario inepte. Peut satisfaire les lecteurs amateurs de batraciens et de paysages marécageux. Bob Morane a décidément le charisme d'un tonton Macoute et détient le statut du héros le plus machiste de toute la bande dessinée. Résolument has been.

    bertrand4100 Le 24/04/2018 à 12:23:35

    IN-DIS-PEN-SABLE ET POURTANT SCANDALEUX : TIRAGE ULTRA LIMITÉ INDISPONIBLE DÈS LE PREMIER JOUR, LIBRAIRES TRADITIONNELS NON APPROVISIONNÉS. DOMMAGE! GASTON EN UN SEUL VOLUME COMPACT, ENTRE LA BIBLE ET LE PETIT LIVRE ROUGE, Ç'AURAIT ÉTÉ QUELQUE CHOSE!

    Nimajneb2 Le 24/04/2018 à 11:24:09

    Dupuis a tué le mythe de l'introuvable album 5 !
    quel dommage !...
    concernant les gags, toutes les époques et les types (dessin seul ou planche entière) sont mélangés, il y a du bon et du moins bon... par contre, la réédition des "gags" publicitaires est de trop: ni drôles, ni intéressants.

    jmarcv Le 24/04/2018 à 10:57:44
    Fédération (Ange/Janolle) - Tome 1 - Le Test

    Une bonne enquête dans le futur. Les auteurs ont réussi à faire une BD dans un monde futuriste mais tout en restant rationnel dans l'enquête.
    Une BD qui se lit sans modération.
    Attendons la suite

    Yovo Le 24/04/2018 à 09:32:38

    Le futur. Une femme et un homme aux caractères antagonistes sont les premiers cobayes d’une expérience de réalité virtuelle permanente et irréversible. En attendant que le reste de l’humanité les y rejoignent, ils explorent un monde vierge où tous leurs rêves (mais surtout leurs fantasmes !) deviennent possibles...

    Le sujet est très contemporain, le pitch alléchant et les bonnes idées foisonnent. Thomas Cadène au scenario a le mérite de poser d’excellentes questions sur notre rapport à la réalité mais ne cherche pas à en approfondir les réponses. Le propos est traité de façon légère et presque surannée. Le contexte est juste esquissé, l’histoire ne se focalisant que sur les coucheries des deux protagonistes. En le refermant j’ai eu l’impression qu’ "Alt-Life" n’était qu’une sympathique mais très démonstrative histoire de cul.

    Au Fil des Plumes Le 24/04/2018 à 09:05:43

    Marcus est moine mais il doit sortir de sa solitude pour une question d'héritage. Il retrouve alors la vraie vie, le bruit, les paroles échangées après des années de silence. Lors de son expédition, il rencontre Méry, une femme mourante et pleine de vie qui lui donnera un temps goût au plaisir de la chair.

    Marcus, cet homme qui se tourne vers Dieu et semble inébranlable, se retrouve profondément troublé par ce retour dans la vie des gens ordinaires. Son trouble m'a ému. Il est hagard, perdu et remet en cause certains éléments de sa vie qui pourtant lui convenaient parfaitement jusque là.

    Cette BD est magnifique et permet en filigrane de se poser quelques questions sur notre propre existence. Qu'est- ce qui est important? Ce one- shot recentre sur les choses importantes et pousse à la réflexion. À l'heure de l'ultra communication, comment vivre dans le silence et coupé de tout? Marcus nous prouve que le bonheur se trouve dans les choses simples.

    L'esthétique est agréable. Le dessin des personnages et précis. Tout se déroule dans une ambiance bleutée presque onirique. Cette BD est très poétique et Zep ne cesse de me surprendre par son talent. Il est toujours là où je ne l'attends pas.

    Pour plus de chroniques: http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    Cellophane Le 24/04/2018 à 07:43:27
    Lapinot (Les formidables aventures de) - Tome 9 - Pour de vrai

    Décidément, je pars toujours au quart de tour sur Lapinot et finit légèrement déçu à l’arrivée.

    Parce que c’est bourré de bonnes idées et à la fin, elles ne sont pas exploitées – ou alors, je n’ai rien compris.

    Le dessin nous met parfaitement dans l’ambiance de cette demeure bourgeoise, le marché est nickel, la nature fonctionne et j’ai parfaitement eu l’impression d’être quelque part, dans une petite bourgade de Province, totalement immergé.

    Et ça part à fond, la compet’ de jeu vidéo, le type qui veut faire un coup d’éclat avant de mourir, le tableau vivant, le gars qui ne veut pas être vu…

    Et au final, RIEN ne tient ses promesses.

    SPOIL SPOIL SPOIL
    La compet ne mène à rien, pas même un vainqueur ; le type finit par se faire piéger, semble-t-il, on ne sait pas, c’est traité à la va-vite, on n’aura jamais la résolution ; les fantômes, rien – ou alors, ils font vraiment halluciner à la fin, ça tombe tellement comme un cheveu sur la soupe que ça n’a aucun sens… ; le mec qui disparaît, on se demande quel intérêt ça avait…
    FIN SPOIL FIN SPOIL FIN SPOIL

    Bref, j’ai super bien marché à toutes ces histoires qui se croisent… mais qui ne font que se croiser et restent traitées en surface.

    Le ton est bon, il y a de l’humour, du cynisme, de l’inventivité mais ça manque de profondeur…

    pysa Le 23/04/2018 à 18:56:40
    Monster (Urasawa) - Tome 6 - La forêt des secrets

    Sixième chapitre coupé en deux parties. Dans la première, Eva, ravagée par sa haine et son amour pour Tenma, tente de le retrouver. Changement radical et salutaire de cap dans la deuxième partie, où le bon docteur laisse la place à des étudiants qui travaillent pour un mystérieux millionnaire. Si l'intrigue principale n'avance guère dans ce tome, l'histoire est toujours aussi passionnante et les dessins sont expressifs et précis.

    Shaddam4 Le 23/04/2018 à 16:08:08

    Cet étonnant album est ressorti cette année chez Dargaud avec une nouvelle couverture, ce qui m'a permis (grâce à la bibliothèque) de découvrir une très belle histoire et un illustrateur à surveiller de très près car il est vraiment très très subtile...

    Un jour le calife de Bagdad organisa un grand concours de contes. Au vainqueur plus de richesses qu'il n'en pourrait rêver, au plus mauvais l'exécution, car l'art noble ne peut être abaissé... Les meilleurs narrateurs du pays s'y inscrirent et parmi eux, cinq personnages qui les dépassaient tous: alors qu'une voyante leur prédit leur avenir ils seront amenés à un voyage au fond du monde afin de constituer le conte ultime...

    Ce qui fait une bonne histoire ce sont des personnages. Ce qui fait une bonne histoire ce sont aussi des paysages. Ce qui fait une bonne histoire c'est de l'exotisme, de l'aventure et un soupçon de magie... Velhmann connaît ses gammes. Si son histoire des mille et une nuits revêt un côté un peu hermétique (comme souvent dans les contes!), elle suit une progression linéaire et surtout une construction très audacieuse en jouant avec le spectateur en intégrant le rite du récit oral dans la BD. Ainsi l'album s'ouvre et se termine (dans un sublime noir et blanc estompé) par un narrateur qui va ouvrir et refermer son histoire que l'on tient entre les mains (ce n'est pas artificiel, vous verrez, c'est comme dans les films Marvel, faut rester jusqu'au bout!). Puis, dans cette histoire entrecoupée et plusieurs récits (on aurait aimé une petite audace de mise en poupées russes...), moultes réflexions interviennent sur la notion de public, sur la raison d'être du conte ou encore sur la destinée. Les récits ne sont alors pas tous passionnants (j'avoue être resté stoïque devant la double page de l'arbre aux oiseaux) mais la richesse du quintet permet de compenser cela.

    Dès la présentation (rapide) on se passionne pour ces cinq conteurs et pour les dialogues pleins d'intelligence et de mauvais esprit, en particulier l'excellent Anouar, vieil ermite anarchiste plus prompt à insulter son prochain qu'à émettre des tirades de sagesse. Car ce que recherche Velhmann au sein d'un cadre très formaté, c'est la surprise du lecteur. Dès les premières pages la voyante explique aux personnages et au lecteur les grandes lignes du voyage, déflorant le récit et quelques mystères. Ce voyage initiatique doit se passer au-delà des apparences. Alors inévitablement la chute n'est que l'aboutissement logique de la trame et ne surprendra pas le lecteur, amenant une petite déception...

    Pourtant cet album est doté d'un trait comme je n'en avais jamais vu (ou si, dans une variante, chez Edouard Cour sur Heraklès): d'un premier aspect gribouilli se cache sous la crysalide un dessin d'une finesse impressionnante. Je suis plutôt fasciné par les illustrateurs-encreurs comme Lauffray, Roger, ou Nicolas Siner, mais force est de reconnaître la capacité de ces très fines hachures à donner une texture, une vitesse et un dynamisme impressionnants au dessin. En une calligraphie aérienne Duchazeau nous dresse un paysage de l'Inde, De Grèce ou de montagnes. Une ombre crée une expression précise qui appuie l'humour très spécial de l'album. En ressort un album très élégant dont l'harmonie entre texte, dessin et couleurs force le respect.

    Je vous invite donc à écouter ce conte en suivant ces personnages hauts en couleurs et sans vous soucier plus que cela du sens de l'histoire, sur le fil de la plume de Duchazeau. Une très belle découverte.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/20/les-cinq-voleurs-de-bagdad

    loezia Le 23/04/2018 à 16:03:31

    Je pense que Joachim13 n'a pas tout compris. Sillage "premières armes" est un spin off de sillage. Effectivement, pour comprendre toute cet album, il est conseillé d'avoir lu les originaux à la base.

    Et forcement, vous ne trouverez pas de cohérence et de suivi d'histoire entre les différents tomes, car c'est un contenu additionnel à la série originale.

    Personnellement, j'ai apprécié la lecture de ces livres. On en apprend un peu plus sur les premiers "faits d'armes" et l'apprentissage de Nävis suite à son intégration sur sillage (donc aux environs du tome 2/3 de la série originale) et cela permet d'étoffer un peu le contenu de cet univers. Ayant bien aimée la série Sillage, je suis contente de retrouver à nouveau Nävis dans sa jeunesse. Son caractère bien trempé et ses phases de rébellion et de tête brulée m'avaient manqués.

    Shaddam4 Le 23/04/2018 à 16:02:39
    Le troisième Testament - Julius - Tome 5 - Julius V

    La maquette de la série du Troisième Testament est toujours aussi travaillée, avec des pages de gardes et une ligne générale maîtrisée. Une série dont l'harmonie fait plaisir dans la bibliothèque. Pour rappel, "Julius" est la série préquelle du Troisième Testament d'Alice et Dorison, l'une des séries les plus acclamées et qui a lancé le genre de la BD historico-ésothérique (avec le Triangle secret , Le Décalogue, le Scorpion et toute la ribambelle de séries sur l'histoire occulte de l'Eglise).

    Julius est une série compliquée qui demande à son lecteur de la pugnacité. Pour expliquer cela je vais faire un petit rappel... Il y a vingt ans paraissait le premier tome d'une série qui allait révéler deux des auteurs parmi les plus réputés et influents aujourd'hui: Alex Alice (Le château des étoiles, Siegfried,...) et Xavier Dorison (Undertaker, Long John silver, Red Skin,...), deux autodidactes qui révolutionnaient le genre et permettaient à Glénat, éditeur connu pour ses BD historiques (Bourgeon par exemple) de moderniser son catalogue. Des dizaines de séries ont vu le jour suite à cette BD qui étale sa publication sur six ans en proposant un incroyable équilibre entre BD d'action, policière et BD historique, le tout inséré dans un scénario enchevêtré qui exige du lecteur de rester concentré. Tout cela directement inspiré bien entendu par le chef d’œuvre Le Nom de la Rose et surtout son adaptation au cinéma.

    Sept ans après la fin de la première série qui se clôturait sur un dénouement impossible à anticiper et complexe quand à ses ramifications, les auteurs faisait sortir une série devant relater l'histoire de Julius de Samarie dont la légende est le point de départ du Troisième Testament. La subtilité des indices semés rendaient la série originelle exigeante mais celle-ci était très rythmée par l'action et les visuels épiques.

    Le fait de changer complètement de décors (un général romain au visage de Marlon Brando...) est d'abord troublant pour un lecteur qui aurait lu la première série (je préconise d'ailleurs vivement de lire la totalité dans l'ordre de parution chronologique). Outre le changement de dessinateur au second tome (on gagne en qualité de dessin, Montaigne étant vraiment talentueux), ce choix va diriger une progression scénaristique laborieuse que je ne m'explique que par le départ de Dorison après la mise en route du premier tome. Le talent de scénariste n'est pas donné à tout le monde et malgré la grande qualité de ses ouvrages solo, Alice n'est pas du niveau du scénariste d'Undertaker... Ainsi, si la progression du personnage principal de général romain avide et incroyant à celui de prophète est bien amenée, l'intrigue générale est cahoteuse: après un premier tome très construit et qui amène notamment les fameux guerriers corbeaux qui pimentent la série, l'on part dans un étonnant périple en deux volume (subdivision interne de Julius... pourquoi ?), ce qui coupe l'intrigue. Dans les deux derniers volumes, et notamment le volume 5 l'on a d'incessants va et viens à la fois géographiques et dans la relation et les choix de Julius et du Sar Ha Sarim. L'on a bien compris que la série était structurée autour de cette dualité par ailleurs très intéressante (sorte de trinité avec Julius âgé, sa fille son gendre: Père-Fille-Saint-esprit?). Mais soit par mauvais choix scénaristiques soit par hésitations, on sent des flottements qui rendent l'évolution d'autant plus laborieuse que toute l'histoire tourne autour de ces personnages. Et à la différence de la première série, assez peu d'action vient finalement dynamiser cela et surtout la dimension fantastique est pratiquement absente jusqu'au dernier tome alors que les interventions du sénateur Modius, versé dans les arts noirs, était un des points forts du premier album... Le questionnement autour de l'identité du Sar Ha Sarim, du rôle divin de Julius, sont complexes, et jamais aucun élément ne viendra expliquer l'origine des guerrier-corbeaux, ce qui sera une des rares fautes du scénario, laissant une des grandes questions de la série totalement inexpliquée...

    Malgré toutes ces réserves, qui me faisaient craindre l'album de clôture, Julius reste une série unique, ambitieuse et assez fondamentale pour finir de comprendre la série mère. Le tome cinq nous amène à ce titre une conclusion très digne (toujours bringuebalant dans sa construction mais ramenant enfin ce fantastique et ce côté épique tant aimés). Construit autour du siège de Jérusalem par les armées romaines puis par les armées d'hommes corbeaux, il resserre l'intrigue comme un drame de théâtre en un lieu unique où tous les personnages vont converger. Tout se dénoue et à ce titre la série garde une grande cohérence générale. Les scènes de bataille apocalyptiques sont belles et bien faites, on a de l'héroïsme, bref, c'est chouette. Graphiquement c'est majestueux, encré, et très lisible ; la série aura permis de révéler un artiste très talentueux qui devrait compter à l'avenir. La maîtrise des plans impressionnants, de la zone grise entre le magique divin et l'historique cartésien sont vraiment bien gérés. De même les personnages sont subtiles et tous intéressants, même s'il aura été compliqué tout au long de la série de savoir quels personnages étaient importants: paradoxalement le plus visible, le colosse Shem n'est finalement qu'un acolyte mineur... Les failles principales sont les grosses ficelles (Julius rentre dans Jérusalem assiégée comme dans un moulin et en ressort aussi tranquillement) et le découpage des albums et de la série (le voyage en orient, pour intéressant qu'il soit nécessitait-il deux tomes?). Je dirais que chaque volume individuellement est remarquable, que la série rejoint et explique la série mère, mais qu'en tant que série elle reste assez bancale dans sa construction. Je pense que ceux qui auront aimé le Troisième Testament devraient lire Julius d'une traite et y trouveront grand plaisir, mais les cinq tomes de Julius pris isolements restent dispensables.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/04/18/le-troisieme-testament-julius-5

    la9emebulle Le 23/04/2018 à 15:14:50
    Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 2 - Albedo, l'œuvre au blanc

    Sans intérêt, déçu de la tournure de ce deuxième tome, on se retrouve avec Napoléon Bonaparte en Égypte, pas de liant avec le tome 1 et je reste déçu également sur le dessin...

    Au Fil des Plumes Le 23/04/2018 à 14:39:32
    La mondaine - Tome 1 - Tome 1/2

    Aimé travaille à la brigade des mœurs appelée "La Mondaine" sous la seconde guerre mondiale. Il tombe amoureux d'Eeva, une danseuse exotique. Aimé a un lourd secret, il est le fruit de l'amour entre une femme et un curé.

    Le scénario de cette BD est superbe et tragique. J'ai de suite été prise au jeu de La Mondaine. J'ai suivi des histoires un peu sordides, mais surtout l'initiation de Aimée dans ce monde qui est si loin de lui et de son éducation. Cet univers, le lecteur le découvre en même temps que le personnage principal. Mais, contrairement à Aimé, nous ne nous laisserons pas happer par la noirceur de cet univers.

    Effectivement, Aimé ce personnage si sensible, va peu à peu sombrer doucement. Au départ très attachant, il devient très vite un peu étrange voire dérangeant. Au fur et à mesure, j'ai découvert son passé et des pans sombres de sa personnalité. Il développe une obsession pour cette danseuse exotique, faisant des folies pour elle, ruinant sa vie professionnelle et privée.

    Le tout est superbe. J'adore l'esthétique de cette BD. C'est fin, pleins de petits détails et de couleurs. Cela correspond  à tout ce que j'aime d'un point de vue graphique: les décors, les couleurs, les personnages, je suis conquise!

    Pour plus de chroniques: http://aufildesplumesblog.worpdress.com

    kurdy1207 Le 23/04/2018 à 13:33:39
    Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 2 - Albedo, l'œuvre au blanc

    Rien d’historique dans ce deuxième volume, mais un délire scénaristique de Jodorowsky qui me plait pas mal. Le dessin de Jérémy comme toujours est au top. J’ai été quand même assez décontenancé par le scénario où Bonaparte prend les quatre cinquièmes de l’histoire à lui tout seul. Mais bon, je ne me suis pas ennuyé et suis plutôt curieux de la suite qui sera donnée.

    kurdy1207 Le 23/04/2018 à 13:26:42
    Thorgal (Les mondes de) - La Jeunesse de Thorgal - Tome 6 - Le drakkar des glaces

    Pas grand-chose à dire sur cet album qui est dans la continuité du précédent.

    Le graphisme est toujours aussi bon, l’histoire est passionnante mais Thorgal sert toujours de faire valoir plus que de « héros » principal. C’est dommage mais vu la tournure de l’histoire, où l’on s’intéresse surtout à Slive, cela semble logique.

    J’ai passé un très bon moment à la lecture et au « visionnage » de cette BD. Bravo à Roman Surzhenko pour ses dessins et à Yann qui se débrouille ma foi très bien au scénario.

    pierepole2000 Le 23/04/2018 à 11:37:56
    Fantastiques (Une aventure des) - Tome 7 - Le Penseur Fou

    A noter l'erreur de LUG en quatrième de couverture.
    Il est écrit :
    "Une aventure des X-MEN"
    au lieu de :
    "Une aventure des Fantastiques

    biggyjay Le 23/04/2018 à 10:00:52
    Locke & Key - Tome 1 - Bienvenue à Lovecraft

    L'intrigue est très bien construite et menée de bout en bout. c'est impressionnant. Le suspense l'est aussi. Et l'angoisse, elle, est entretenue par une foule de petits éléments qui vont de la narration au dessin. Même les visages des personnages sont angoissants. Le lecteur trouvera un comics interactif, à même de faire peur, vraiment. Si l'angoisse va crescendo, à mesure des albums, c'est prometteur !
    Côté dessin, ce n'est hélas pas la panacée mais Gabriel Rodriguez fait le job et plus bien. Les visages et leurs expressions participent vraiment au côté angoissant de l'histoire.
    Cet album est d'un bon niveau de qualité pour un comics de ce genre.
    Bonne lecture.

    pysa Le 23/04/2018 à 09:07:25
    Les maîtres inquisiteurs - Tome 1 - Obeyron

    Le monde d'Oscitan se relève d'une longue période de guerre. Obeyron est un maître inquisiteur. Aidé de l'elfe I'Jaren, il doit pacifier la forêt des Soupirs. Mais la mission sera un désastre. Les dessins, réalistes et expressifs, de Pierre-Denis Goux sont réussis. Le scénario d'Olivier Péru alterne de nombreux retours entre le passé et le présent. La vengeance est assez répétitive et l'intrigue révèle peu de surprises.

    omoide Le 22/04/2018 à 19:46:18
    Les passagers du vent - Tome 1 - La fille sous la dunette

    (8/10: très bon)
    Avec "La Fille sous la Dunette", publié en 1980, Bourgeon propose une BD d'aventure aux confluents du roman de marine, et du feuilleton littéraire.
    D'inspiration dumasienne, le personnage d'Isabeau est une femme dont les actes sont dictés par la vengeance. Et ce depuis qu'on lui a volé son nom ; la privant de sa noblesse, et de la possibilité d'un riche héritage.
    Sa soif de vengeance amène Isabeau à embarquer sur un vaisseau de guerre français, en partance pour les Antilles, à proximité d'un équipage de 800 marins qui ignorent qu'elle est une femme...

    Bourgeon réussi ici un parfait équilibre, animant ses nombreux personnages, rythmant les combats maritimes, tout en éclairant le lecteur surs les velléités d'Isabeau.
    Alors que le récit s'ouvrait sur le matelot Hoël, c'est le personnage féminin d'Isabeau, impétueuse et forte, qui prend l'ascendant sur la marche du récit.

    kingtoof Le 22/04/2018 à 19:29:41

    Grande hésitation entre 2 ou 3 étoiles pour cette série.
    L'ouvrage en lui même est impressionnant, beau pavé... seul bémol, les différents tomes de la série ne sont pas indiqués lors du récit.
    Après, c'est du Bec, donc l'histoire peut vite être confuse, avec des entités occultes venant de plans parallèles à notre monde ou venant de l'immensité spatiale.
    J'ai été complètement perdu lors de la lecture de ce j'imagine être le tome 1. En effet, je n'ai pas réussi à rentrer dans le récit (pas assez d'explications, trop de déplacements spatio-temporels). Difficile de comprendre où veulent en venir les différents protagonistes...
    C'est tout au long de ma lecture que j'ai pu appréhender l'histoire dans sa globalité et il est plus facile d'y voir clair vers le milieu de cet intégral.

    herve26 Le 22/04/2018 à 17:22:38

    Conseillé par mon libraire, je me suis plongé dans la lecture de ce one-shot de plus de 180 pages.
    Les auteurs nous entraine dans un récit qui oscille sans cesse entre science-fiction,érotisme et philosophie.
    Dans un futur plus ou moins proche (seule une référence à l'année 2030 y fait allusion) Josiane et René (avouons que cela sonne pas vraiment"in" comme choix de prénoms) sont volontaires pour être les premiers hommes à basculer dans un monde virtuel, donc sans limite et sans aucune contrainte. Ils vont pouvoir vivre tout leurs désirs et phantasmes. Évidement, ils vont pouvoir se livrer aux joies du sexe (à deux, à trois...à plusieurs) sans aucun tabou. Si Josiane s'éclatera dans ce domaine, René aura, lui, du mal à concrétiser ses fantasmes.
    Dans ce monde, point de limite, un déjeuner dans un restaurant de luxe, et vous y voilà transplanté, envie de coucher avec Louis XIV, et voilà Josiane transportée parmi les courtisans du Roi pour réaliser son souhait.
    Mais au fil de ces désirs assouvis, ces nouveaux "explorateurs" ne vont-ils pas finir par se fatiguer, car jouir sans contrainte n'est-il pas vraiment lassant? Et la question du bonheur dans une telle société virtuelle se pose cruellement.
    C'est tout l'enjeu qu'aborde Cadène dans cette histoire où René et Josiane découvrent un monde nouveau, avant que l'ensemble de l'humanité n'y entre.
    Le dessin de Joseph Falzon cadre parfaitement avec le scénario. Les couleurs finalement réalisées numériquement apportent un côté encore plus futuriste à cette aventure.
    Lors d'une séance de dédicace, Joseph Falzon m'a confié qu'une suite, avec les mêmes personnages, était en préparation.

    Une belle découverte en tout cas ,et une agréable lecture.