Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
Couverture de L'homme qui tua Chris Kyle - L'homme qui tua chris kyle
©Dargaud 2020 Nury/Brüno
Parution en 04/2020. Vous pouvez commander l'album chez nos partenaires suivants : Acheter sur Amazon Acheter chez BDFugue Acheter à la FNAC Acheter sur Rakuten
Album créé dans la bedetheque le 30/05/2020 (Dernière modification le 19/06/2020 à 04:27) par choregraphe

L'homme qui tua Chris Kyle

Une BD de et Brüno chez Dargaud - 2020
Nury, Fabien (Scénario) Brüno (Dessin) Croix, Laurence (Couleurs)

04/2020 154 pages 978-2-205-08467-2 Format normal 394811

Chris Kyle est un héros. Ancien sniper chez les Navy Seals durant la deuxième guerre d'Irak, il a tué plus de 160 « cibles ». Au faîte de sa gloire (Clint Eastwood a même acheté les droits de son autobiographie, bestseller aux États-Unis, pour en faire un film – ce sera "American Sniper"), Chris Kyle dédie sa vie à aider ses anciens camarades de combats marqués aussi bien physiquement que mentalement par la guerre. Eddie Ray Routh est l'un d'entre eux. Le 2 février 2013, l'inconnu EDDIE RAY ROUTH abat la Légende Chris Kyle. Ce livre... Lire la suite

  • Currently 3.64/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (47 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Le 22/08/2020 à 14:06:46

    Bon documentaire qui complète le film d'Eastwood.
    Nury et Brüno nous offre l'envers du décor derrière la légende.
    L'ouvrage est découpé entre les différents protagonistes, pour avoir une vision multiple de l'histoire.

    Le 28/06/2020 à 19:31:13

    J’ai acheté ce titre en édition limitée sans réfléchir parce que c’est Brüno et Nury. Mais j’ai mis plusieurs semaines avant de le lire, pas franchement motivé par son aspect documentaire.

    Après une lecture attentive, mon ressenti sur cet album est étrangement partagé :

    D’un côté, c’est une œuvre glaçante au style puissant qui pose d’excellentes questions. La description méthodique des faits, énoncés de façon neutre et détachée, fait vraiment froid dans le dos. Tout comme le portrait qui se dessine des États-Unis, entre culte des armes, omniprésence du fric et du drapeau, justification de la violence, manichéisme effroyable entre les « bons » et les « méchants », média partisans qui promeuvent et relayent une idéologie nationaliste, vénération de la guerre et de l’héroïsme qui va jusqu’à idolâtrer un tueur, et le sempiternel recours à Dieu et à la religion... Tout cela se mêle et résonne à chaque page. Mais sans volonté de juger de la part des auteurs, ni même tenter d’analyser quoi que ce soit. Le simple étalage de cette histoire, décortiquée comme le fait Fabien Nury, suffit à démontrer les maux de la société américaine et comprendre comment un Trump a pu être élu.

    D’un autre côté, le récit est dense, factuel, austère et volontairement dénué d’émotion. La répétition de certaines cases et l’absence assumée d’action et de suspense peut déstabiliser.

    De plus, le parallèle avec le film « American sniper » est un peu longuet et moyennement pertinent. Bref, cet album a tous les défauts de ses qualités. Comme je le disais plus haut j’aurais souhaité une dimension d’analyse supplémentaire, puisque ici c’est au lecteur de fournir tout le travail de réflexion à partir des données brutes énumérées dans les pages. Finalement c’est le sujet entier qui pourrait être remis en question. On peut légitimement se demander pourquoi, en tant que français, avoir réalisé ce livre ? Pour dire quoi, faire passer quel message ? En quoi est-ce censé nous concerner ?

    C’est donc un bouquin sérieux qui ne s’adresse pas à tout public. Il fait appel au sens critique et réclame de s’intéresser un minimum à l’actualité, d’être capable de la décrypter et d’avoir connaissance des fractures que provoquent la politique américaine sur le monde et sur sa propre société.

    Ce qui est sûr c’est qu’il s’agit d’une œuvre remarquablement intelligente et solide, fascinante par bien des aspects. Même si on est loin de Tyler Cross, cette nouvelle proposition par ces 2 auteurs de génie est aussi clivante qu’intéressante. Beaucoup la critiqueront mais au final, je suis très heureux de l’avoir dans ma bibliothèque et je la relirai à coup sûr.

    Le 28/06/2020 à 17:28:52

    Une fois n’est pas coutume, le duo de choc Nury-Brüno, qui depuis « Tyler Cross », fait figure de référence dans le milieu du neuvième art, tente une incursion dans le documentaire. Fascinés par le western et le roman noir « hard boiled », ces deux-là ne pouvaient que s’intéresser à Chris Kyle, celui qui de son vivant était surnommé « La Légende ». Le fait de tuer de sang froid 255 personnes, dont 160 « confirmés », fit de lui le « recordman du nombre de tués homologués de toute l’histoire de l’armée américaine ». Un palmarès impressionnant qui d’un point de vue européen pose beaucoup de questions sur cette Amérique toujours encline à se fabriquer des héros, a fortiori quand cela réactive le mythe du cow-boy à la gâchette facile, prêt à sauver la veuve et l’orphelin.

    L’approche de Fabien Nury pourra déconcerter ceux qui s’attendent à trouver dans l’ouvrage une charge cinglante contre cette Amérique que nous adorons détester de ce côté-ci de l’Atlantique. La narration retranscrit de façon extrêmement objective le cours des événements, depuis le retour d’Irak du vétéran Chris Kyle jusqu’à son assassinat en février 2013 par l’ex-Marine Eddie Ray Rouch.

    Ce dernier, qui avait été également en Irak ainsi qu’en Haïti pour une mission humanitaire, était victime tout comme Kyle de PTSD (trouble de stress post-traumatique). Rouch n’avait pourtant jamais tué personne mais il avait vu l’horreur. Vouant une admiration sans bornes à l’ancien sniper, il rêvait de le rencontrer. Mais Rouch avait pris la voie inverse. Gavé d’antipsychotiques, en proie à la démence et passant ses journées à se défoncer, il était devenu l’antithèse de Kyle, le pur loser, un envers de rêve américain.

    Si Nury ne se livre pas une attaque violente du système US dans ce docu-BD, sa façon d’égrener les faits est beaucoup plus subtile et constitue en elle-même une accusation si l’on reste un tant soit peu attentif. L’auteur semble faire confiance à l’intelligence de ses lecteurs, et rien que pour cela, on peut lui en être reconnaissant. Il est possible d’aimer les westerns ou les polars sans pour autant défendre le port d’armes, et le co-auteur de « Tyler Cross » semble vouloir le prouver ici. Quant au dessin de Brüno, il reste toujours impeccable, malgré le format « copier-coller » pour la retranscription des quelques interviews qui pourra éventuellement frustrer les plus accros aux vues panoramiques hollywoodiennes auxquelles il nous a habitués.

    « L’Homme qui tua Chris Kyle », une fois de plus, confirme la parfaite alchimie entre ces deux auteurs. Sachant maintenir le lecteur en haleine, la narration est passionnante, puissante, décuplée par le minimalisme parfaitement calibré du dessin. Sous la lumière tapageuse d’une certaine Amérique, Nury et Brüno ont su en débusquer la proportionnelle noirceur, sans ostentation inutile. Et du coup réussissent avec brio leur entrée dans le documentaire.

    Le 31/05/2020 à 22:58:35

    J’attendais beaucoup de ce duo d’auteurs, à nouveau recomposé après les excellents Atar Gull et Tyler Cross de ces dernières années.

    Ne m’étant que très peu renseigné sur le « phénomène » Chris Kyle et pensant naïvement trouver un thriller historique « polar(isé) » pour me plonger dans un suspense crispant dont Fabien Nury à le secret, je me suis retrouvé finalement avec une BD reportage et très vite mal à l’aise face à ces personnages atypiques, d’un cynisme rare, qui pour le coup existent (ou ont existé) réellement.

    Afficher comme une performance, au XXIème siècle, le nombre de victime abattue (même en temps de guerre) aussi simplement que d’autres exhibent un nombre de buts au foot ou de points au basket, devrait pétrifier l’humanité tout entière, ou au moins les citoyens d’un pays « dit » civilisé. Les marques des manieurs de colt sur la cross de leurs revolvers, qui relatent les hauts faits de leur propriétaire, font sourire quand il s’agit d’une fiction ou d’un bon vieux western avec son lot de gangsters et de mauvais cow-boys. Mais là c’est d’un soldat de la première puissance mondiale dont on parle, adulé par ses pairs et ses concitoyens pour avoir tué réellement plus que n’importe qui !

    L’histoire de M. Kyle finit mal, comme le titre de l’album nous le confie, et on pourrait presque s’en féliciter si sa disparition avait au moins la saveur d’une morale quelconque (même rudimentaire). Malheureusement il n’en est rien, son assassin est aussi malade que lui, sa veuve exploite sa légende avec une impudeur sans nom, le lobby des armes fait son beurre et les américains pleurent ce triste héros…

    Pour conclure, cet album, de par la perception des évènements qui y sont portés et grâce à une narration bien construite, dénonce avec brio et une force remarquable les dérives des États-Unis d’Amérique d’aujourd’hui. S'il comporte malheureusement quelques longueurs, c'est tout de même une sacré performance de ce point de vu là !

Toutes les éditions de cet album

  • L'homme qui tua Chris Kyle - L'homme qui tua chris kyle ©Dargaud 2020 Nury/Brüno

    L'homme qui tua chris kyle

    • 394811
    • Nury, Fabien
    • Brüno
    • Croix, Laurence
    • 04/2020
    • 03/2020
    • non coté
    • Dargaud
    • Format normal
    • 978-2-205-08467-2
    • 154
    • 30/05/2020 (modifié le 19/06/2020 04:27)

    Info édition : Noté "Première Edition". Format 210 x 280 mm.

  • L'homme qui tua Chris Kyle -TL- L'Homme qui tua Chris Kyle ©Dargaud 2020 Nury/Brüno

    TL . L'Homme qui tua Chris Kyle

    • 385062
    • Nury, Fabien
    • Brüno
    • <N&B>
    • 03/2020 (Parution le 15/05/2020)
    • 02/2020
    • non coté
    • Dargaud
    • Autre format
    • 978-2-205-08660-7
    • 158
    • 07/02/2020 (modifié le 01/06/2020 19:01)

    Info édition : Noté "Première édition". Contient un dossier de 16 pages en fin d'album avec interview des auteurs, recherches graphiques et planches commentées. Tirage limité à 4000 exemplaires. Format 227 X 297 mm.