Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    kingtoof Le 13/06/2021 à 09:22:41

    Je ne peux qu'apprécier cette série qui porte sur un personnage mythique qui a marqué ma jeunesse.
    Cela me donne envie de relire l'œuvre originelle.
    Je ne peux que regretter la lenteur des parutions, 4 ans depuis le dernier tome.

    Shaddam4 Le 04/06/2021 à 13:23:08

    Le premier cycle qui se termine ici a mis huit ans à se réaliser, faisant rouler les dessinateurs de Recht à Telo, en solo sur cet opus, tout en parvenant à maintenir une relative homogénéité graphique sur les quatre volumes. Car comme tout gros projet tenu par un maître d’œuvre (je pense aux 5 terres) le travail de storyboard et de préparation graphique crée un liant important. J’avais un peu décroché sur les deux précédents tomes et je dois dire que j’ai apprécié le retour à Melniboné dont la démesure est un élément indéniable dans l’intérêt de cette adaptation par rapport à la ribambelle de BD de fantasy. La relation entre Elric, son épée et le dieu Arioch est particulièrement retorse et pathétique (littéralement) et crée un vrai intérêt bien que l’on reste toujours un peu sceptique devant cet empereur déchu d’un peuple ultra-violent devenu presque pacifique dans son adversité envers les dieux. En seulement cinquante pages l’histoire avance vite dans une construction dotée d’un prologue enchevêtré très originalement mis en scène par Blondel et Cano, où les morts seront bien sur nombreux, avant d’aborder une énième confrontation (sanglante) entre le dieu et l’albinos. Le thème du temps est abordé ici (sujet toujours passionnant) avant une attaque de l’île aux dragons un peu rapide bien que graphiquement flamboyante… Bref, on pourra principalement reprocher à cet album de ne faire que la taille d’un album normal au vu de la quantité de lieux et d’actions à entreprendre. On imagine qu’une pagination doublée aurait encore prolongé la production qui reste d’une très grande tenue en parvenant à vulgariser une œuvre classique dotée de sa personnalité propre.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2021/06/03/gun-crazy-2-elric-4/

    Tiburce2 Le 26/05/2021 à 18:39:03

    Cela reste globalement très bien. Les auteurs ont pris une certaine liberté dans leur adaptation, mais restent fidèles à l'esprit de l'oeuvre. Le personnage d'Elric, torturé, cruel, décadent, rebelle, est parfaitement rendu et maitrisé, notamment dans son refus d'être manipulé par des dieux qui le dépassent et dans son attration/dégout de Melniboné.
    L''atmosphère et l'univers gothiques et décadents sont bien rendus. Le tout est servi par un dessin et un graphisme magnifiques, tant par la précision, la scénographie que par la créativité de certains visuels (notamment les dieux - sublimes!).

    Au final, une belle adaptation d'heroic fantasy solide, maitrisée, et graphiquement très belle. Il ne manque qu'un peu de souffle et de tension dans les enjeux pour en faire une grande oeuvre (ce qui était aussi a mon avis le cas de l'oeuvre de Moorcock).

    4/5 - à lire, surtout si vous êtes amateurs d'heroic fantasy

    thorntrop Le 25/05/2021 à 22:56:59

    Cette adaptation assez libre (et réussie) de l’œuvre de Moorcock est de belle qualité. C'est sombre, Elric est à la fois cruel, tourmenté et dominé par Stormbringer. Sans être révolutionnaire, ce troisième volume confirme la qualité de ce premier cycle. Le dessin et le scénario forment un ensemble cohérent

    ZWONIMIR Le 18/05/2021 à 19:56:29

    Dans la lignée des tomes précédents, un album qui nous transporte dans une ambiance toujours aussi oppressante , on se délecte des aventures et du destin d’Elric, dessin et écriture toujours aussi réussis, un must de la dark fantasy qui ne faiblit pas

    Erik67 Le 21/11/2020 à 22:17:02

    J’avais déjà avisé Elric chez un autre éditeur mais la série avait été abandonnée malgré quelques qualités indéniables. Je dois admettre que cette version est complètement différente car beaucoup plus malsaine. Visiblement, Elric a besoin de sacrifices humains pour pouvoir se régénérer. Par ailleurs, il n’hésite pas à passer un marché avec une entité maléfique. Cela donne un côté moins clean à notre héros toujours albinos. Mais bon, il fait preuve d’un esprit d’ouverture.

    Je n’ai pas aimé le fait qu’on annonce en introduction la fin de cet empire qui a régné 10000 ans. Bref, on sait d’emblée qu’il ne parviendra pas à sauver son royaume. Il est dommage de donner ce genre d’indication qui ne laisse plus de place au doute.

    Pour le reste, malgré un incontestable succès outre-Atlantique, cet univers d’héroïc fantasy ne m’a pas trop bouleversé. C’est correct mais sans plus.

    PE Le 09/06/2020 à 19:14:49

    Le trône de Rubis est un superbe album tant au niveau des dessins que du scénario. Ayant lu le premier tome d'Elric il y a des années, je suis bien incapable d'écrire si la bd est fidèle au bouquin, d'après mes souvenirs, j'ai l'impression que oui. Par contre l'esprit est lui totalement respecté et même sublimé.

    Shaddam4 Le 01/12/2017 à 15:47:44

    L'éditeur a fait un joli travail avec un cahier graphique décrivant le processus de création en fin d'album, une galerie d'illustrations d'Elric par différents auteurs et une préface désormais rituelle d'un des papes de la littérature geek (Neil Gaiman ce coup-ci). La couverture est bien plus réussie que sur le tome 2. L'indication du nombre de volumes sur le premier cycle (en quatrième de couverture) est louable.

    Pas très fan des trucs de métalleux et gothiques je n'ai jamais lu leur bible, la saga de Michael Moorcock sur l'albinos et son épée buveuse d'âmes Stormbringer, même si la réputation de cette œuvre m'intriguait, notamment dans le milieu rôliste (Julien Blondel a commencé comme auteur de jeux de rôle, comme le scénariste de Servitude...). En revanche la dark fantasy me plaît par son côté graphique, via l'univers de Frazetta principalement (qu'on retrouve chez Esad Ribic), Conan et le travail graphique d'Alberto Varanda sur le jeu de rôle Bloodlust que je pratiquais quand j'étais plus jeune. En voyant arriver cette adaptation auréolée de la préface de l'auteur original et d'Alan Moore (sur le t2), étant grand admirateur du travail de Robin Recht et Jean Bastide je me suis laissé tenter.

    Premier constat: c'est sombre, gothique, violent, barbare. Les trois volumes (sur les 4 du premier cycle) sont relativement différents. Le premier est clairement le plus impressionnant, par la puissance des planches portées par Bastide (qui n'officie malheureusement que comme coloriste sur les suivants), par la radicalité des scènes de sexe, de torture, de combat, par les pleines pages, le découpage, les décors, bref, on en prend plein la vue. L’œuvre et l'univers de Moorcock sont assumés sans aucune autocensure et c'est ce qui plait. Un univers païen, mélange du fruste minéral et de la flamboyance des architectures et des costumes orientaux. On retrouve le côté épique, foisonnant, gigantesque qu'Olivier Ledroit avait apporté aux premiers Chroniques de la Lune noire. Le second tome est en deçà, tant au niveau graphique que scénaristique. La quête d'Elric assisté d'élémentaires pour retrouver son impératrice Cymoril est assez linéaire. La violence reste présente (la scène du village est assez trash) ainsi que les démons. Mais le changement de dessinateur principal se ressent et le tout manque quelque peu d'inspiration.

    Le Loup blanc marque une certains pause dans la virulence de la série. Elric est exilé dans les jeunes royaumes avec sa seule arme-dieu. Il va entamer une amitié avec un prince-marchand et accepter la mission d'une princesse souhaitant se rendre dans un autre plan de réalité lié à Elric et à sa généalogie. Les explications sur le passé de Melniboné alimentent la narration générale mais le tout reste assez sage. Les décors hivernaux sont très beaux et maîtrisés, les rues et plans larges de la cité sont très détaillés et inspirant. Les costumes sont toujours aussi travaillés et l'on sent que l'équipe s'est régalée visuellement sur ces éléments de décors. Niveau graphique on reste dans l'école Lauffray et c'est plus qu'honnête, avec quelques fulgurances sur certaines pages. La perte de Bastide est indéniable mais le niveau est maintenu par une méthode de travail collectif expliqué dans les annexes très intéressantes. Elric fait partie des quelques rares séries à parvenir à maintenir une homogénéité graphique malgré la multiplication des dessinateurs (comme Avant la Quête) et c'est louable. Niveau intrigue on revient à de l'assez classique en héroïc-fantasy, l'ambiguïté du personnage, de son épée et de sa relation avec le démon Arioch ne survenant que sur les toutes dernières cases de ce troisième tome. On reste dans de la très bonne fantasy mais j'espère que le quatrième opus renouera avec la radicalité et la grandiloquence du premier.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2017/11/28/elric-t-3-le-loup-blanc

    Gorund Le 20/11/2017 à 14:12:19

    Dessins toujours au top pour retranscrire l'atmosphère particulière de ce monde. Cependant légèrement moins bon que le premier tome, dû à une mise en page parfois difficile à suivre.

    Gorund Le 20/11/2017 à 14:08:06

    Superbe album qui nous plonge directement dans l'ambiance de Melniboné et la vie complexe et tourmentée de son suzerain: Elric. Un must pour les amateurs du genre, qui nous fait facilement entrer dans cette série dont on attend impatiemment la suite.

    Tiburce2 Le 04/10/2017 à 11:45:56

    Excellent. Les dessins sont d'une qualité exceptionnelle, une merveille, avec une créativité, des couleurs et des angles magnifiques.
    Certes, il y a moins de Dieux et moins de Melniboné, donc cela n'atteint pas les niveaux exceptionnels des tome précédents, mais l'histoire reste prenante et bien structurée, même si la fin est un peu courte et qu'on reste sur sa faim.
    Je suis pour ma part agréablement surpris que les auteurs aient osé prendre un peu de distance avec l'histoire d'origine, que j'avais trouvée poussive. Cela rajoute de la nouveauté et du suspense, tant mieux.
    Au final, un tome visuellement magnifique, une histoire solide, et trop longtemps à attendre avant le prochain tome. 4/5.

    DrizztDoUrden Le 03/10/2017 à 14:24:28

    Un dessin toujours aussi exceptionnel, des couleurs magnifiques. Techniquement deja ce tome est très bon. Niveau scénario c'est pas mal même si on regrette d'avoir pas plus de contenu, la lecture est rapide et on reste vite sur sa fin a implorer le prochain tome.
    Concernant la réinterprétation de certains roles, seul les prochains tomes nous diront si c'était une bonne idée ou non.

    kingtoof Le 30/09/2017 à 14:43:06

    Un 3ème tome moins percutant que les deux premiers...
    L'adaptation s'éloigne de la série originelle, en modifiant le rôle de certains personnages et en créant des événements... en même temps c'est le rôle d'une adaptation.
    En tout cas, cette série est une réussite même si je suis resté sur ma faim après la lecture de cet opus.

    Tassway Le 11/12/2015 à 21:08:33

    Bonne atmosphère, A lire !!! On rentre dans l'histoire facilement et sans s'en rendre compte, on n'arrive à la fin du tome. J'attends la suite avec impatience.

    clemlal5 Le 13/10/2014 à 11:08:09

    Évidemment le dessin est toujours au top ! Au rendez-vous les meilleurs dessinateurs suiveurs des Matthieu Lauffray et Alex Alice. Point de vue scénario, on entrevoit la suite et ce n'est pas plus mal, par contre, j'ai l'impression de retrouver certains travers de Totendom (super série mais qui n'a pas fait grand bruit malheureusement !) : on s'y perd et on s'y retrouve en fin de compte mais c'est parfois dur à suivre...
    Enfin pour ceux et celles qui aiment l'univers de Lauffray, Alice, Recht, Bastide,... foncez, les encrages et couleurs sont toujours aussi beaux !

    seb baum Le 12/07/2014 à 20:10:13

    EXCELLENT !
    Enfin une BD qui parvient à retranscrire l'ambiance si particulière de l'univers d'Elric.
    Une BD indispensable pour les fans de l'oeuvre de Moorcock mais également une excellente BD d'Heroïc Fantasy qui peut être appréciée sans avoir lu les romans.
    J'attends avec impatience la suite de la saga...

    romain3969 Le 14/04/2014 à 17:33:38

    Vraiment une excellente oeuvre que j'ai eu le plaisir de lire aujourd'hui... Je ne connaissais absolument pas l'histoire d'Elric avant ça, mais ce premier tome laisse à présager une suite des plus palpitantes.
    Le dessin est tout aussi excellent, très efficace pour nous plonger dans ce monde où règne la terreur et la décadence avec un coup de crayon me faisant beaucoup penser à celui de M.Lauffray.
    A lire absolument

    godofroid Le 30/09/2013 à 22:27:27

    Sublime tout simplement sublime. Peut être même mieux que le roman. Quelle ambiance. Vivement la suite. Sombre et beau.

    nomades_editions Le 12/06/2013 à 16:39:06

    Un MUST absolu si vous aimez la saga de Moorcock.
    Un très bon moment en perspective si vous n'y connaissez rien.
    Enfin, un Elric bien maigre ! Un Elric sans biceps !
    Sulfureux, dérangeant, hors norme : tout y est. Vivement la suite, y a rien à jeter !

    clemlal5 Le 31/05/2013 à 20:52:12

    Je me suis laissé prendre par le marketing de Glénat et j'en suis bien content. Etant un adepte de la bande à Mathieu Lauffray et Alex Alice, on ne peut pas vraiment être déçu en lisant Elric. Graphiquement, tout est bien en place, bel encrage et ce côté très BD des visages de Bastide (je pense !) bien présent. A lire d'urgence, le scénario tient, jusque là, toutes ses promesses !

    nadsokor Le 27/05/2013 à 11:12:06

    Quel plaisir de voir revivre Elric, héros de mon adolescence, dans une adaptation BD si brillante et fidèle à l 'oeuvre originale!

    Les dessinateurs dépeignent à merveille l'univers dark fantasy imaginé par Moorcock. Le scénario est facilement compréhensible même pour les non-initiés. Un vrai travail d'orfèvre.

    Hâte de voir apparaître les autres personnages de cette saga (Rackhir l'Archer Rouge, Tristelune... peut être d'autres champions de la Balance?)

    Zelmiro Le 26/05/2013 à 22:21:58

    Très beau travail...
    Je ne connaissais pas l'univers de Moorcock avant de me plonger dans cet opus et je dois avouer que cela m'a donné envie d'aller lire les livres.
    Graphiquement le résultat est magnifique, sombre et torturé, violent sans être racoleur. Un régal, prometteur pour les tomes à venir.
    Le scénario est soigné, clair, intelligible.
    Bref un beau premier tome que je conseille à tout le monde....
    Vivement la suite.

    wolfiz Le 22/05/2013 à 20:30:21

    J’ai eu la chance de lire en avant-première et dans le cadre d’une Masse Critique organisé par Babelio , une nouvelle adaptation en format bd du cycle d’Elric écrit par Michael Moorcock et adapté par un groupe talentueux d'auteurs ... Autant dire, rien que faire l’adaptation d’un univers aussi riche est un challenge en soi. Pour la petite histoire, je n’ai pas encore pu lire ce classique de la fantasy mais j’en avais entendu beaucoup parler en mon jeune temps (ouch, mon arthrite), où je fréquentais les clubs de jeu de rôle , dans les folles discussions nocturnes sur les différents univers (genre qui a la plus grosse) voire même dans les premières adaptations pourries (si si on peut le dire) … Maintenant que j’y repense je crois bien avoir lu un truc à l’époque mais c’est si loin... Bref, d’avance pardonnez-moi si je lache des spoilers à mort ci-dessous, c’est vraiment au-delà de tout contrôle mental de ma part (ou presque) et si vous ne me pardonnez pas c’est le même prix ! (non mais, c’est qui qui tient le clavier ici ?)

    « Elric » n' a pas de bol, il est né empereur, albinos ,intelligent et beau de surcroît … Il aurait pu être l’idole des jeunes dans les années 60 (époque à laquelle le romans a été édité) si le film Twilight avait été tourné. Elric est donc une sorte de Edward Cullen en plus balaise avec des cheveux longs mais là je m’égare (de train) mais c’est juste histoire d’égayer un peu car le roman , lui, est très premier degré. Alors faisons un reset, un petit bonhomme sans rire et remettons les compteurs à zéro .

    Où en étais-je ? Ah oui ! Bien avant la domination de l’homme, notre monde était peuplé de créatures puissantes et étranges, mi-hommes ,mi-dieux .L’homme n’était que viande et bétail dans ce monde-là. Elric, né albinos et affublé d’une maladie, est le dernier empereur de l’arrogante Melniboné, puissante civilisation guerrière en plein déclin. Il n’est pas juste un empereur comme les autres, il est un puissant sorcier-roi capable d’invoquer de terribles créatures provenant du monde du Chaos . Mais qui a besoin d’un philosophe pour gouverner un royaume ?

    C’est exactement ce que pense son cousin Yyrkoon, assoiffé de pouvoir et qui veut redonner la splendeur d’antan à son peuple. Pour ce faire, il mettra tout en oeuvre afin de destituer Elric de son trône de Rubis, et ce à n’importe quel prix.

    Elric l’arrogant, l’aristocrate, agnostique, avec sa terrible maladie et la blancheur de sa peau... Autant d'éléments qui le rendent faible aux yeux de certains ; et sa maladie qui le condamne à s’abreuver, tel un junkie, de sang humain ne font que l’enfoncer dans l’abîme de sa malédiction. Mais ce qu’Elric ne sait pas ,c’est qu’il n’est qu’un pion dans les intrigues et les plans écrits par les seigneurs du Chaos; Elric à un destin tout tracé : détruire l’empire de Melniboné et commencer une nouvelle ère.

    Voilà un monde des plus originaux, transposé en bd. Pour la petite histoire, il faut savoir que Michael Moorcock a écrit cette saga à l’époque de la publication du fameux Conan (ouais vous savez le guerrier pur taureau reproducteur aux cheveux longs bataillant un peu partout) ; Elric , lui, fait surtout référence au néoromantisme-gothique alliant torture et douleur (un peu SM style Clive Barker pendant sa période Hellraiser et donc, pas pour le tout jeune publique).

    Graphiquement grandiose, les auteurs de cette adaptation ont vraiment réussi la prouesse de montrer un monde froid et cruel ,digne des plus grandes sagas épiques. Décors grandioses, baroque, sombre, colorés, le tout dégageant une ambiance mélancolique et de rages retenues ; on sent qu’il y a eu un vrai travail de recherche et une excellente collaboration entre les auteurs.

    Au niveau de la narration, des voix off et des dialogues bien dosés afin de bien faire ressentir et remonter la froideur des mots tout en mélangeant des réflexions sur l’intrigue, lutte de pouvoir, manipulation des dieux, amour, le bien et le mal, la Loi ou le Chaos, le choix de notre destinée … bref on brasse tout un tas de sujets ...

    Et bien entendu, la clé de voute de ce récit; un personnage Shakespearien, sombre et paradoxal, mélange d’héros et d’anti-héros, dont le principal ennemi semble être lui-même.

    On sent qu’on a mis le paquet dans ce premier opus introduisant les personnages et l’intrigue , dont les numéros suivants sont déjà planifiés (si si) .

    Néanmoins, un petit bémol (comme d’habitude on va dire, on cherche toujours le petit truc qui manque pour que ce soit LE chef d’œuvre intergénérationnel ) ...ce premier livre a des difficultés pour approfondir la psychologie des personnages mais je ne doute pas que les volumes suivants vont approfondir et étoffer Elric.

    Pour conclure ? Une lecture pour un public adolescent et plus, clairement pleine de gageures avec des prémices intéressante et surtout une adaptation de qualité qui m’a clairement donné envie de me plonger dans la lecture des romans (ah on me souffle à l’oreille que ma femme me conseille VIVEMENT de terminer d’abord la pile de romansssss/bdsssssssss qui trône sur le chevet ; ce que femme dit … )!

    Je vous laisse, j’ai des tonnes de bouquins à terminer … (aïe pas sur la tête)

    (NDMF:Et par la même occasion,ta femme te conseille de faire une brocante pour faire un peu de place et vider quelques caisses...)

    http://lacasebd.overblog.com/elric