Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - voltaire

Visualiser les 1970 avis postés dans la bedetheque
    voltaire Le 14/12/2007 à 16:31:52
    Le surfer d'Argent (L'intégrale) - Tome 0 - Volume 0

    Bien qu'intitulé 0, cet album sortit le dernier.
    Ce n'est pas le plus intéressant de la série même si sa lecture est agréable, elle n'est quand même pas essentielle.

    voltaire Le 14/12/2007 à 16:02:14
    Tommy Banco - Tome 2 - Territoire Zéro

    Un pey mieux que le précédent. Mais franchement à réserver à un public encore juvénile; encore qu'aujourd'hui les enfants sont habitués à voir des soldats avec des équipements et armements autrement plus sophistiqués que ce qui est proposé là.

    voltaire Le 14/12/2007 à 16:00:12
    Tommy Banco - Tome 1 - Dix ans d'ombre

    Pas grand chose à retenir d'une bande "plate comme une limande", mélange de 12 salopards (propores sur eux) et d'un héros des plus classique.
    Dans notre propgramme "retour sur le passé : témoignages oubliés" , voici une pièce choix.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:54:03
    Johnny Congo - Tome 2 - La flèche des ténèbres

    La BD d'aventure en Afrique, en voilà une chose qu'elle est originale !
    Poncifs des années 50/60 dans celles des années 80 n'est pas vraiment une bonne idée.

    Mais après tout Paape et Greg ont le droit de vieillir et sans doute aussi l'obligation de payer leurs impôts.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:51:35
    Carol Détective - Tome 2 - ...Mission Atlantide

    Cette série de science-fiction bien que signée par 2 jolis noms du 9ème art ne casse quand même pas 3 pattes à un canard.
    On suit les aventures improbables d'une héroïne qui ne l'est pas moins et qui a pour partenaire un chat humanoïde.
    Une fausse folle originalité.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:46:48
    Valhardi - Tome 5 - La Machine à conquérir le Monde

    Fin de l'aventure entamée dans le livre précédent.
    De l'aventure, toujours de l'aventure, encore de l'aventure.
    Avec un Valhardi qui n'a pas froid aux yeux et qui au coeur d'une démocratie mi-fasciste, mi-populaire "se bat pour la liberté du monde".

    On se croirait dans certains de ces films d'espionnage de série B des annés 50. Ils sont le plus souvent méconnus mais méritent largement le coup d'oeil. C'est le cas ici.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:44:10
    Valhardi - Tome 4 - Le Rayon Super-Gamma

    Cette fois-ci c'est dans une hsitoire d'espionnage qu'est mêlé Valhardi. Il s'agit de récupérer un brave savant, prisonnier d'une méchante dictature, et dont l'invention pourrait bien rompre le précaire équilibre mondial.
    Première partie d'un cycle qui s'achève avec "La Machine à Conquérir le monde".

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:41:37
    Valhardi - Tome 3 - Le château maudit

    Une histoire policière de la plus belle eau.
    Il s'agit d'un démarquage du Chien des Baskerville (sauf qu'il le monstre est un monstre) et l'hisoire est fabuleusement prenante.

    Plusieurs raisons à cela, un nombre de vignettes par page comme on en fait plus et qui la mérite de "densifier l'histoire". Malgré cela la lecture est d'une lisibilité absolue.
    Eddy Paape lorgne vers le style de Victor Hubinon et le fait avec un talent consommé. Quant à ses couleurs, elles sont à elles seules l'une des raisons de la qualité du livre.

    Un must. Mériterait de figurait dans toute bonne anthologie de la BD franco-belge.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:21:03
    Nic et Mino - Tome 3 - La chasse au Vénusien

    Des 4 albums publiés, il s'agit assurément du plus faible dans lequel un Vénusien à la tête d'artichaut est coursé par tout un chacun.
    On pourrait penser à ET. Oui, on pourrait.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:19:13
    Nic et Mino - Tome 2 - Le mystère de la cité perdue

    Nos jumeaux et leur équipe sont cette fois ci à la recherche du trésor des Incas. Bon, d'accord, ce n'est pas Tintin, mais l'ensemble se laisse lire sans déplaisir.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:17:37
    Nic et Mino - Tome 1 - Le secret de l'île interdite

    De la douzaine d'histoires parues dans le journal de Mickey, seules 4 aventures parurent et évidemment pas les premières pour mieux dérouter le lecteur.
    Comment les personnages se sont-ils rencontrés ? Comment comprendre telle ou telle allusion. On en sera pour ses frais.
    Quand on aura préciser que la couleur est plutôt assez loupé, on se demande où est le plus de l'ouvrage ?
    Dans un gentil petit scénario pas trop prétentieux et pas très original non plus.
    Un parfum, une madeleine des années 60.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:13:34
    Nic et Mino - Tome 4 - Legrand Ixe contre les milliardaires

    Incontestablement le meilleur album de Nic et Mino.
    Le Grand Ixe tient à faire payer une taxe aux milliardaires (Fantômas y avait pensé avant lui) et est prêt à les enlever s'ils n'obtempèrent pas.
    Ceci nous vaut une grande balade à travers le monde dont une scène dans temple grec où les "méchants" portent tous un masque de théâtre grec pour qu'on ne les reconnaisse pas.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:09:31

    De la BD historique didactique. Mais pas faite. C'est plaisant sans être académique; cela fourmille d'anecdotes et de détails qu'on espère vrais. Plutôt une agréable surprise !

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:06:27

    Fait pour marquer les 100 ans cinéma, cet album est plutôt bien fait. Nous sommes dans le registre des belles histoires de l'Oncle Paul, en plus nerveux toutefois. Mais ce n'est pas sans charmes.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:03:52
    Les veines de l'occident - Tome 2 - Le cheval démon

    L'impression du premier album se confirme ici.
    Comme beaucoup de personnes devaient être dans mon cas, la série s'en est arrêtée là, même si je persiste à dire que le point de départ avait son intérêt.

    voltaire Le 14/12/2007 à 15:02:27
    Les veines de l'occident - Tome 1 - La fille des Ibères

    Bonne idée de départ (la vie gauloise avant l'arrivée romaine), le scénario bien linéaire semble assez touffu. Qui plus est l'irruption de toute une flopée de noms de poersonnages, présentés parfois de loin, ne m'a pas permis de distinguer qui était qui et au final pourquoi il le faisait.
    Raté !

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:58:01
    Dampierre - Tome 1 - L'aube noire

    Nous sommes en Vendée au début de la révolution.
    Un inconnu qui va se faire appeler Dampierre trouve à travailler chez un ancien maître d'armes. Celui-ci a une fille qui bien sûr va tomber amoureuse de Dampierre, lequel semble assez ravi.

    Mais voilà que les évènements se précipitent et que tous doivent choisir leur camp. Le hasard va faire de Dampierre un des héros chouan, sans que ce choix soit réellement délibéré.

    Premier album d'exposition des personnages cette "aube noire " est plutôt bien faite, mais si comme souvent en pariel cas, les "héros" ont des jugements "modernes" un peu décalés par rapports aux normes de l'époque. Mais après tout, qu'importe !

    La vigueur et la qualité du dessin de Swolf achèvent d'emporter l'adhésion.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:49:45
    Jacques Le Gall - Tome 2 - La déesse noire

    Suite et fin de l'album précédent.
    Pour qui a gardé une âme d'enfant ou veut absolument connaître la fin de l'histoire, il ne faut pas hésiter. Si en revanche, vous avez un sanglier sur le feu, retournez à vos cuisines.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:47:52
    Jacques Le Gall - Tome 1 - L'œil de Kali

    A moins d'être un fan de Jacques Legall, on pourra éviter cet album. Il a certes d'éminentes qualités qui en faisiat un "must" dans les années 60 et les pages de Pilote.
    Mais le temps a passé et les lecteurs d'aujourd'hui ont sans doute moins de naïveté, fraîcheur diront certains.
    Bref, bien qu'assez prenante cette aventure n'est pas indispensable.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:45:19
    Jacques Le Gall - Tome 3 - Les naufrageurs

    Si les aventures de Jacques Le Gall semblent parfois quelque peu niaiseuses, c'est du au fait qu'un jeune ado démantèle à lui seul de super organisations criminelles. Même si sur le moment, il nous plait d'y croire, on dit ensuite que "cela a quand vieilli".

    Cette avenutre-ci est en revanche, malheureuseùent toujours moderne, puisqu'il s'agit du passage clandestin de travailleurs immigrés vers les côtes européennes.
    Une simple tempête va dérégler la mécanique des passeurs et permettre à Jacques Legall de faire cesser ce nouveau type d'esclavage.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:40:03

    Oui, cela a vieilli !
    Oui, les histoires tiennent de l'improbable.
    Mais il se dégage de ces histoires, partiuclièrement le lac de l'épouvante, et surotu "le secret des templiers" un charme certain bien qu'indéfinissable.

    Nous sommes dans la continuation des "Disparus de St Agil" (la poésie en moins).
    Si "Contre l'Ombre" doit être rangé dans le domaine des essais, "le lac de l'épouvante" est basé sur des faits réels puisque des billets en livre sterling, réalisés par les faussaires du Reich (et donc aussi vrais que les vrais) ont bien été plongés dans le lac Toplitz (on en retrouva quelques exemplaires).

    Le jeune boy scout Jacques Legall demêlera à lui seul (avec quand même un peu le secours de la police sur la fin), les écheveaux de l'intrigue.

    Le secret des Templiers est sans doute encore plus fort.Au début des années 60, Gérard de Sède , journaliste sulfureux, avait publié un livre intitulé "Les Templiers sont parmi nous". Le document était basé sur le témoignage d'un des gardiens du château de Gisors qui prétendait avoir creusé des souterrains, dans le plus grand secret évidemment et retrouvé les trésor des Templiers.

    Charlier reprend le thème à son profit pour en faire tout simplement un chef de la BD pour la jeunesse !

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:19:07
    Guy Lebleu - Tome 4 - La cité secrète de la mort

    Cette fois ci, c'est au fond de la forêt amazonienne que notre ami va avoir fort à faire. Toujours passionnant, souvent improbable, la preuve néanmoins que Charlier était l'Alexandre Dumas de la BD.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:17:42
    Guy Lebleu - Tome 2 - Allo D.M.A

    Pilote avait été lancé avec le soutien publicitaire de RTL (on disait Radio Luxembourg a l'époque). Il n'était donc pas incongru qu'un des héros du journal soit l'un des journalistes (fictif) de l'émission d'information "Dix Millions d'Auditeurs" (le journal radio le plus écouté alors).

    Parmi les amis de Lebleu, signalons la présence d'un vrai journaliste Christian Brincourt.
    Pas du tout destinée à etre publiée, en album cette série avait donc un nombre de pages assez fantaisistes. Qui plus est au bout d'une 30aine de pages, on arrêtait quelques semaines pour repartir plus tard avec un nouveau titre. Joyeux foutoir !

    A cette époque, le monde était convaincu que nombre de responsables nazis avaient échappé à un juste châtiment (ce qui est totalement vrai cf. Eichmann, Mengele, Barbie,...). Le plus célèbre d'entre eux était Martin Bormann. C'est lui qui sert de prétexte à la première aventure de Lebleu qui pense avoir retrouvé sa trace. Bien que cette histoire n'ayant jamais été éditée, cet album en est la "suite" indirecte.

    En fait, un groupe de nazis a pu s'échapper en sous-marin et prépare dans la jungle de Papouasie l'arme qui va sonner leur revanche. Notre reporter mettra bon ordre à tout cela dans une centaine de pages de haute volée.

    voltaire Le 14/12/2007 à 14:02:41
    Marc Jaguar - Tome 1 - Le lac de l'homme-mort

    Plutôt un très bon polar de Tillieux, mais on ne peut s'empêcher de penser à Gil Jourdan et la comparaison tourne largement en faveur de ce dernier (plus d'humour, plus de suspens, plus de personnages secondaires attachants).
    Reste donc une bonne BD ainsi qu'un témoignage de Tillieux qui, après différents tatonnements assez réussis, venait de trouver la bonne carburation qui allait faire de Gil Jourdan, un chef d'oeuvre.

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:57:12
    Jess Long - Tome 8 - L'intimidation - K.O. pour l'éternité

    Intimidation dit le titre. Déception répond le lecteur tant les scénarios (il y a 2 histoires) sont d'une platitude absolue

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:55:11
    Jess Long - Tome 3 - La piste sanglante - L'homme du bout de la nuit

    Même recette que l'album précédent mais avec deux histoires d'une mièvrerie confondante.

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:53:54
    Jess Long - Tome 2 - Les ombres du feu - L'évasion

    Tillieux, le grand Tillieux, est assurément un maître de la BD et plus spécialement du polar. Pour autant son Jess Long ne fonctionne pas vraiment. Non pas que le dessin de Piroton soit mauvais, loin de là, mais les histoires sentent le réchauffé.
    Dans certain cas, il s'agit de réchauffés somptueux, peu ou prou inspirés de grands films du genre. Ici, il s'agirait plutôt d'une inspiration digne des plus moyennes série TV américaines.
    Dans cette déception globale (nous sommes vraiment dans le tout venant), cet album tire mieux que les autres sont épingle du jeu, l'élément mystère tenant quelques quelques plaches.

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:45:56

    Je trouve le jugement précédent un peu dur.
    Pour mieux concurrencer Pif Gadget, Tinitin tenta d'imposer différentes histoires complètes avec des personnages récurrents (comme les Panthères d'Aidans).
    Greg, scénariste talentueux, s'acoquina avec Derib dont le dessin "enfantin" est néanmoins d'une lisibilité exceptionnelle. Ce recueil reprend donc la somme des petites histoires parues au fil de l"'eau dans l'hebdomadaire Tintin. Si chacune se veut indépendante, elle narre un des aspects de l'aventure, elle s'insère dans un tout. Ce tout raconte l'histoire d'un employé de bureau new-yorkais qui fait le "gand saut" avec sa famille pour s'installer en Califormie.

    C'est une certaine vision de la conquête de l'Ouest, peu héroïque et collant sans doute avec la réalité quotidienne de ces émigrants.

    Le livre vaut pour les rencontres et les personnages croisés à chaque étape. Grandiose ? Tout de même pas, mais l'exemple concret d'une BD bien ficelée qui s'adresse à un large public.

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:37:52

    Jugement difficile que cet album là. En terme de BD, il ne s'agit pas d'un diamant brut. Le dessin est intéressant mais certes pas grandiose, le scénario n'est pas non plus d'une intensité telle qu'on s'en relève la nuit.
    Sauf que l'action se déroule au Tibet sous la botte chinoise et que cette histoire se veut avant toute chose un témoignage et une dénonciation.
    De fait, on a bien l'impression que diverses anecdotes "sonnent vraies" et c'est pour cela que le livre est intéressant, pour ne pas oublier le million et demi de mort que le pays à connu depuis les années 50.

    voltaire Le 14/12/2007 à 13:23:53
    Gabrielle B. - Tome 2 - Masque d'Argent

    L'action de ce deuxième opus est un peu plus soutenue et le dessin toujours aussi beau dans sons classicisme. Une bonne BD donc qui, magré tout, ne révolutionne guère le genre mais se lire lire sans déplasir.

    voltaire Le 14/12/2007 à 12:07:42
    Gabrielle B. - Tome 1 - Le guerrier aveugle

    Soyons charitable !
    La trame de cette histoire a été vuen revue, corrigée et recorrigée.
    Une jeune-fille-orpheline-dont-le brave-papa-a-été-assassiné-va-se-retouver-au-hasard-d'une-de-ses missions-confrontée-au-mystère-de-son-passé.

    Bon, cela étant dit, ce n'est pas nul non plus et le dessin est agréable. De la à dire que ce volume est impératif dans votre bibliothèque ....

    voltaire Le 14/12/2007 à 12:02:43

    Polar érotique violent et assez chaude. A réserver à des lecteurs avertis.

    voltaire Le 14/12/2007 à 11:59:50
    Pyramides - Tome 3 - Danses du Ventre

    Pas mal, sans plus !
    Si l'idée de faire venir les protagoniste du roman était une bonne idée, les "ficelles qui dénuent" sont un peu lourdes. Du coup, on reste sur sa faim et c'est un peu dommage.

    voltaire Le 14/12/2007 à 11:58:08
    Pyramides - Tome 2 - La Sphinge

    Les albums de transition sont souvent décevants, mais pas celui-ci. L'intrigue continue de se développer même si l'on perçoit les contours de l'enigme qui font penser à certains passages du roman de Dumas, le comte de Monte Cristo.

    voltaire Le 14/12/2007 à 11:56:05
    Pyramides - Tome 1 - Moucharabieh

    Ah que voilà une bonne idée de situer une série policière à pareille époque. Nous sommes sous Louis-Philippe, et les relents de l'Empire sont toujours là. L'égyptomanie est à la mode (il 'est pour s'en convaincre que de se balader dans certains endroits de Paris !), beucoup d'anciens de la campagne d'Egypte sont toujours en vie.
    Et voilà que certains d'entre eux passent as patres dans des conditions qui pourraient faire penser à une quelconque malédiction.

    voltaire Le 14/12/2007 à 08:36:10
    Messara - Tome 1 - L'égyptienne

    Les albums se déroulant dans la Crète antique sont suffisamment rares pour qu'on s'arrête sur cette série.
    Rien à dire ou redire sur le dessin de Terpant, classique mais remarquable, sinon qu'un véritable effort documentaire (architecture, vêtements, ...) rend les choses encore plus crédibles.
    Le scénario n'est pas mauvais mais, à quelques nuances ou variantes près, ne fait que reprendre ceux de moult peplums italiens des années 60.
    Toutefois originalité relative ne veut pas dire mauvais album, loin de là !

    voltaire Le 13/12/2007 à 08:28:28
    Déboires d'outre-tombe - Tome 2 - Déboires d'outre-tombe 2

    "Suite" du précédent album. Mêmes avantages, mêmes réflexions avec néanmoins une question complémentaire : Pourquoi pas une rééédition complète ?

    voltaire Le 13/12/2007 à 08:27:09

    Le Pilote du débuts des années 70 innova en proposant des pages "actualités". Outre cette avancée, l'hebdo développa de petites séries récurrentes humoristiques.
    Ces déboires là forment une parodie des films d'horreur des années 30. Certains sketches sont bien sûr meilleurs que d'autres mais le tout est délectable.

    voltaire Le 13/12/2007 à 08:22:08

    Suite de petites histoires dessinées par Alex Toth dont le dessin en N&B est réellement une merveille.
    Qui plus est plusieurs de ces histoires sont intrigantes, originales et formidablement narrées.
    A quand une réédition complète des oeuvres de Toth ?

    voltaire Le 13/12/2007 à 08:18:19

    Un classique histoire policière dans l'Amérique des années 30. Pas d'originalité folle, c'est sûr, mais un travail solide et bien fait qui charmera tous les amateurs de polar en N&B (comme cette BD) avec Bogart dans le rôle de l'anti-héros ou du faux méchant.

    voltaire Le 13/12/2007 à 08:14:13

    Spécialisée dans l'édition de BD italiennes (dont quelques perles de Micheluzzi et Battaglia), Mosquito nous propose cette histoire policière qui se situe dans le Hollywood du début des années 30.
    D'un scénario classique, remâché et ultra vu et revu, on ne dira pas grand chose. Ici l'intérêt tient à la qualité de petits détails qui rendent une authencité et un piment à l'histoire. Et puis, il y a surtout le formidable dessin en noir et blanc de Milazzo.

    voltaire Le 12/12/2007 à 21:22:10

    C'était l'époque où Pilote était encore "le journal des jeunes de l'an 2000" (sic !). L'hebdomadaire, outre ses séries à suivre, proposait régulièrement des histoires complètes de quelques planches. Le genre comique s'adaptant plutôt bien à ce format, le journal offrait des petites séries humoristiques avec des personnages récurrents.
    Godard nous offrait les (més)aventures d'un agent secret pris dans les remous géopolitiques de deux pays riverains et bien sûr rivaux : la Belladonie et la Strychninie.
    L'objet de cette rivalité sans merci : la recette des nouilles aux oeufs !

    Cet album la 1/2 douzaine d'histoires qui parurent dans Pilote dans ce tout début des années 60.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:38:58
    Philip et Francis (Les Aventures de) - Tome 1 - Menaces sur l'Empire

    Après avoir accomodé à leur sauce Sherlock Holmes, Veys et Barral remettent le couvert dans ce pastiche des aventures de Blake et Mortimer. C'est bien vu et c'est à hurler de rire.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:35:23

    La définition la plus parfaite et la plus aboutie du chef d'oeuvre.
    L'une de ces histoires qui vous prend et qu'on oubliera jamais.
    Dense, désespéré et pourtant si plein de vie !

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:22:57

    Excellent polar situé dans la Russie soviétique.
    On glisse rapidement vers l'affaire d'état.
    Fait penser aux 2 romans (2 chefs d'oeuvre soit dit en passant) de Fridrich Nezansky et Edward Topol (Une disparition de haute importance-1983 et Une place vraiment rouge-1983).
    Qui plus est, les plaches en noir et blanc renforcent le caractère étouffant de l'intrigue

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:11:36
    Zig et Puce (Greg) - Tome 5 - Les frais de la princesse

    Dernier album de la série Zig et Puce signée par Greg. Publiée à l'origine dans le journal Tintin en 1970, cette histoire est un chant du cygne.
    C'est original, farfelue et drolissime. Et quels dialogues, mes aieux !

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:08:58
    Zig et Puce (Greg) - Tome 4 - La pierre qui vole

    Symapthique et bien fait mais au fond assez classique.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:08:02
    Zig et Puce (Greg) - Tome 3 - Le prototype Zéro-Zéro

    Encore plus loufoque que SOS Sheila, encore plus drôle, ce qui n'est pas peu dire.
    Prescription médicale obligatoire contre toutes les contrariétés de la vie.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:06:34
    Zig et Puce (Greg) - Tome 2 - S.O.S. "Sheila"

    Greg a "maturé" ses personnages, ils sont vraiment devenus les siens et l'on glisse ainsi dans une aventure farfelue où l'on ne s'ennuie pas un instant.
    Grandiose ! Une nécessité quand on a besoin de se changer les idées.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:04:34
    Zig et Puce (Greg) - Tome 1 - Le voleur fantôme + le vagabond d'Asie

    Dans ce premier album où Greg reprend les fameux personnages d'Alain Saint-Ogan, l'auteur n'est pas complètement à l'aise.
    Oh, l'histoire est plaisante mais on est loin des délires de loufoqueries qui suivront.
    L'essai est néanmoins concluant.

    voltaire Le 11/12/2007 à 22:01:18

    Dans ce joyau unique (il n'y eut pas de suite), rien n'est à jeter. C'est une pure merveille d'inventivité et de drôlerie.
    L'un des tous meilleurs Greg avec comme question à la clé, pourquoi n'a-t-il pas été réédité depuis 1974 ?

    voltaire Le 11/12/2007 à 21:57:14

    Une BD peu connue de Greg, et pourtant ...

    Même s'il ne s'agissait dans l'esprit de l'auteur que d'une bande alimentaire, on y retrouve une vraie folie dans les personnages et les situations.
    Bien que créés un peu avant (1962), Babiole et Zou sont dans l'esprit de Constant Souci et le Mystère de l'Homme aux Trèfles (1967), autre perle injustement oubliée.

    On retrouvera la même cocasserie, la même déraison dans les Zig et Puce de Greg, non pas tant le premier (Le voleur fantôme -1963) que dans les suivants surtout SOS Sheila-1963, Prototype Zéro Zéro-1964 et Les frais de la princesse-1970.

    En attendant, il est bien dommage que Babiole et Zou n'aient pas bénéficié d'une réédition en bonne et due forme, car outre cette histoire existent également une aventure de 30 planches et 5 petites histoires de 4 planches chacune. De quoi faire un bel album.

    Dans le même esprit, on pourrait compléter cela avec les 3 petites histoires de Tagabudoirement vôtre et les 24 planches de Haineux Gordiens (qui valent celles d'Achille Talon).

    Messieurs les éditeurs, au boulot !

    voltaire Le 11/12/2007 à 21:43:28
    Les archives Goscinny - Tome 1967 - La fée Aveline 1967-1969

    Certes ce n'est ni les Astérix ou Lucky Luke de la meilleure cuvée, mais cette fée Aveline là vient juste après.
    Dans l'histoire de cette fée qui bascule dans la vraie vie et se sert de ses pouvoirs en toute innocence, Goscinny distille avec finesse les travers de la société française des années 60/70.
    Mais il le fait avec tendresse, avec humour (mais n'est-ce pas naturel chez lui ?), avec un entrain qui font plaisir à voir et surtout à lire.

    Certains pourraient penser qu'il s'agit d'un démarquage de la célèbre série TV de l'époque, Ma sorcière bien aimée. Pas du tout.
    Cette sorcière là sort rarement de sa maison de banlieue et nous raconte les gentils petits malheurs de la middle class américaine.
    Goscinny nous présente une fée (rien à voir avec la sorcière donc !) qui parle de ceux de la société française. C'est donc très différent !!!

    Cela étant, il y a dans ces 2 oeuvres matière à réflexion pour percevoir justement les différences de sensibilité des deux côtés de l'Atlantique. Gageons qu'un thésard nous apportera un jour un copieux dossier dessus. En attendant, la fée Aveline n'arrête pas de se balader, ce qui permet à l'auteur de multiplier les situations, alors qu'à force d'être cantonnée à sa cuisine et aux agaceries de sa mère, la sorcière américaine finit par jouer sur le même tempo.

    Merci donc à Marcel Dassault qui fit un pont d'or à Goscinny pour que celui-ci livrât (et que toc !) les aventures de la fée dans les pages du magazine Jours de France.

    Il serait temps que la France redécouvre cette petite merveille.

    voltaire Le 11/12/2007 à 21:27:34
    Les archives Goscinny - Tome 1959 - Jacquot le Mousse suivi de Tromblon et Bottaclou 1959-1968

    Si Jacquot le mousse n'est pas ce que Goscinny a fait de mieux, Tromblon et Bottaclou mérite(ent) d'être redécouvert(s).

    Issus des pages de Pilote du tout début des années 60, les 2 énergumènes rejouent le jeu classique du gendarme et du gentil voleur. Mais il y a la verve de Goscinny et un petit parfum d'une époque aujourd'hui disparue, celle qui fait penser au film d'Yves Robert, Ni vu ni connu (1958), avec Louis de Funès et Moustache.
    Cette série est une cousine de ce film là et les 2 sont un vrai bonheur.

    voltaire Le 11/12/2007 à 21:19:55

    Les romans, films ou nouvelles proposant des variations sur le temps sont souvent passionnants, parfois intrigants, quelques fois déroutants.
    L'histoire qui nous est proposée ici ne manque pas de références littéraires. Elle a incontestablement du style mais elle est presque totalement linéaire, alors que le sel de ce genre de récit est justement de jouer sur les paradoxes temporels.
    Ici que nenni. Tout ça pour ça ! serait-on tenté de dire; mais l'originalité de la démarche et l'audace d'un dessin peu classique méritent quand même de saluer cet album.

    voltaire Le 10/12/2007 à 21:37:08

    Parodie truculente et égrillarde de la petite bonne bretonne.
    N'a pas révolutionné la BD, certes, mais a provoqué quelques jolies crises de rire.
    Bien vu !

    voltaire Le 10/12/2007 à 21:34:56
    Galipettes - Tome 2 - Culbutes

    Suite quasi directe de Galipettes, Culbutes reprend les mêmes recettes, avec le même bonheur, à ceci près que l'effet de surprise du premier album a disparu. Mais le plaisir est toujours présent.

    voltaire Le 10/12/2007 à 21:33:18

    Il s'agit bien sûr d'un album égrillard; donc à ne pas mettre entre toutes les mains.
    Cet avertissement passé, cet album est un chef d'oeuvre du genre. Ceux qui viendront chercher de la chair fraîche à la Manara seront déçus. Mais ceux qui ont un esprit rabelaisien sauront rire de cet érotisme rural, bon enfant, jamais vicieux et toujours drôle.
    Je parlais à l'instant de Rabelais (mais sans l'aspect pipi-caca-popo), je pourrais aussi rajouter le Boccace du Décaméron pour la truculence des saynètes qui nous sont proposées.

    voltaire Le 10/12/2007 à 21:12:33
    Le vent des Dieux - Tome 1 - Le sang de la lune

    Dire que cet album est une bluette pour jeune fille serait excessif. Mais pour qui s'est un peu intéressé à l'histoire du Japon médiéval, elle traduit assez bien la mentalité de l'époque -même si je le reconnais, il y a un certain tropisme occidental, moderne qui plus est !

    Alors oui, l'histoire est violente. Oui, elle est pleine de sexe, mais Cothias sait admirablement tisser sa narration, sans temps mort ni ennui. Quant au dessin d'Adamov, il souligne la puissance et les déraisons de l'époque et des personnages.

    Pour qui est prêt à être confronté à une réalité assez inique, cet album est un chef d'oeuvre. Mais je comprends que certains puissent avoir des haut-le-coeur.

    voltaire Le 10/12/2007 à 21:03:45

    L'histoire peu connue de Genghis Khan, de l'enfance à la mort. Près de 250 pages qui ne manquent pas de souffle, avec un dessin classique mais remarquable.
    Deux petits reproches :
    1/ une structure en flash back qui devait pas rendre la lecture aisée album après album.
    2/ il y a tant de personnages intéressants qu'il était possible de faire des digressions ou carrément des spin-off. Lesquels nous auraient conté par le menu d'autres formidables histoires alors que là, nous avons droit à des résumés fait par différents messagers.
    Mais dire qu'on aurait aimé en lire deux fois plus, n'est-il pas un véritable hommage ?
    Dépaysant au possible et passionnant.

    voltaire Le 09/12/2007 à 12:43:53
    Strangehaven - Tome 1 - Arcadia

    Série indéfinissable qui louche incontestablement vers la série TV "le prisonnier" avec une touche de "Twin Peaks"; quant au début c'est celui du film "Alice ou la dernière fugue" de Claude Chabrol (1977).
    Est-ce vraiment prenant ? Non
    Est-ce rasoir ? Pas davantage.
    C'est simplement bizarre et anormal -dans son acception première.
    A lire non pas d'une traite mais à petites gorgées comme on le ferait d'un vieux whisky fortement tourbé qui laisse un goût spécial dans la bouche et pour lequel on se sait si c'est vraiment bon ou mauvais; et dont on attend la prochaine gorgée pour se faire une idée.

    voltaire Le 09/12/2007 à 12:35:14

    J'ai peur de ne pas avoir le même avis qu'Akileos. Cette BD fait inévitablement penser à "La maison du Diable" (The haunting-1963) de Robert Wise ou de son quasi remake-plagiat "La maison des damnés" (Helle house-1972) de John Hough.
    Le principe ? Un groupe de scientifiques se rend dans une maison hantée et les uns après les autres disparaissent. Classique !
    Sauf que contrairement aux films précédents, Indiana Jones oblige, nous avons droit en plus à une archéologue aventurière -histoire de moderniser le sujet- et une vague malédiction surnaturelle égyptienne -histoire d'exotiser la narration.
    Secouez le tout très fort, laissez reposer et vous obtenez ce volume sans vraie originalité -et en plus pas très bien dessiné.
    Bon, maintenant, il en faut pour tous les goûts !

    voltaire Le 02/12/2007 à 18:36:54
    Le casque et la fronde - Tome 1 - Des gentilshommes de fortune

    Aurait pu donner une série intéressante, si le tout ne s'était pas arrêté au premier album.
    On y découvre une vierge du soleil inca, Aruana, qui a des visions du sac de Rome qu'elle ne connaît évidemment pas puisque les deux civilisations ne se sont pas encore rencontrées.
    Là-bas un groupe d'Européens est au service de l'Empire et est mis sur la trace d'un fabuleux magot de 500.000 ducats. En fait, cette somme doit servir de capital pour une expédition lancée dans un pays fabuleux : le "Piru".
    Bref, il s'agissait d'un album d'ouverture dans lequel on faisait connaissance avec les différents protagonistes dont cette fameuse et jolie sorcière inca d'Aruana.
    Il ne reste à l'arrivée que des regrets de ce qui aurait pu être et ne sera jamais. L'une des multiples séries lancées dans la collection "Vécu" et qui n'ont pas vraiment beaucoup vécu.

    voltaire Le 25/11/2007 à 10:24:12
    Simon du Fleuve - Tome 0 - La Ballade de Cheveu-Rouge

    Le monde après une catastrophe. La civilisation repart sinon de zéro du moins de pas très haut.
    Par rapport à des séries comme la "Couleur du vent", "Iberland" ou "Neige", le monde n'est pas ici ravagé au point d'en être invivable.
    Pour les cinéphiles on est davantage dans le monde du "Postman", voire de "Mad Max" (la violence répétée en moins) ou encore "Malevil".
    A noter que le héros à le look de Robert Redford dans Jeremiah Johnson.
    Comme quoi, il s'agit bien de ciné à grand spectacle !

    voltaire Le 25/11/2007 à 10:16:25
    Iberland - Tome 1 - Le royaume du soleil

    Parue initialement en France dans Libération, cette série proposait la vision d'un monde post apocalyptique plongé dans un hiver atomique. On pense éveidemment à la série Neige, sauf que cette dernière est postérieure et que son traitement est très différent.
    Bref, dans ce monde glacé une secte de prêtres guerriers dicte sa loi histoire de "réchauffer" l'atmosphère.
    Mais "atmosphère, atmosphère, tout le monde n'a pas une gueule d'atmosphère !" et il y a donc des mécontents.
    Franchement bien au départ puis avec les albums suivants de moins en moins intrigants.

    voltaire Le 25/11/2007 à 10:05:21
    La couleur du vent - Tome 1 - Mihalis

    Le monde après une catastrophe nucléaire inexpliquée.
    Pas très original direz-vous ? Certes, sauf que les auteurs ont pris le parti contraire d'Iberland sorti à la même époque. Ici, c'est le soleil qui est étouffant.
    Le dessin est agréable et le scenar intéressant.
    A lire donc !

    voltaire Le 19/11/2007 à 22:26:34

    Agréable livre que celui là mais l'originalité principale réside bien sûr dans le fait que le livre est "en relief" et qu'il convient d'en chausser les lunettes adéquates !

    voltaire Le 19/11/2007 à 22:24:13

    Très belle BD qui reprend la fin de l'empire aztèque devant les -maigres- forces espagnoles. Ce n'est pas à proprement parler une BD d'aventures puisque tous les personnages sont historiques et qu'on ne s'écarte pas d'un iota de la "vérité" historique.

    C'est sans doute ce qui donne le côté un peu académique du scénario, caractère renforcé par le dessin -parfait et méticuleux mais sans délire ni extravagance qui font justement parfois le sel d'une planche- de Torton.
    Mais c'était là une obligation puisque ces pages sont tirées de l'hebdomadaire Tintin et constituaient un excellent alibi pour inculquer l'histoire aux jeunes de 7 à 77 ans.
    Nous avons donc des planches assez sages qui sont loin de montrer toutes les horreurs de la conquête comme Quetzacoatl peut le faire par exemple.

    Comparée aux BD d'Histoire (type Larousse), cette série est en revanche plusieurs crans au dessus et paraît même tout à fait bondissante.
    On peut reprendre ces mêmes commentaires pour l'album Guerrero.

    voltaire Le 19/11/2007 à 22:10:08
    Dan Morrison - Tome 1 - Les nymphes

    Sur le plan de l'histoire, c'est un plagiat presque complet de l'Epoxy de Jean Van Hamme et Paul Cuvelier, le génie en moins.

    Ce qu'il perd en subtilité, le récit le gagne en caractère rabelaisien. Pourquoi alors bouder son plaisir ?

    voltaire Le 19/11/2007 à 22:06:17

    L'un des premiers scenarios de Jean Van Hamme. A l'époque, toujours cadre d'une multinationale, il décide de donner le nom d'un de ses "produits" à son héroïne. On imagine la tête des dirigeants de la boîte quand s'ils se sont rendu compte de la chose (nous sommes en 1968 alors !).

    Van Hamme connait sa mythologie sur le bout des doigts et sait tisser une histoire qui, au delà des charmes de son héroïne, nous propose justement de visiter cette même mythologie.
    Ceci nous vaut de rencontrer dieux (et déesses !) et demi-dieux de l'Olympe.
    L'album bénéficie de la qualité du dessin de Paul Cuvelier dont les femmes n'ont sans doute jamais été aussi sensuelles que dans ce livre là (et pourtant ...).
    Bref, un bien beau moment.
    Soulignons que l'édition "colorisée" de Claude Lefranc ne rend pas grace au talent de Cuvelier, c'est même un complet ratage.

    A noter que la fin est inspirée par celle d'un philosophe grec. Comme quoi Van Hamme est un homme de grande culture.