Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Pierski Le 24/04/2021 à 21:12:37

    Un ouvrage qui ne peut laisser insensible. Impossible de le refermer sans se dire "Et moi ? Est-ce que cela aurait pu m'arriver ? Avec le boulot, j'en suis où ?" Evidemment, le graphisme est simple mais il accompagne parfaitement le scénario dont on aurait aimé qu'il ne soit qu'imaginaire. La tension est palpable et progressive, l'issue, connue d'avance, se rapproche en même temps que la tension s'accentue. Bref, un duo scénario/dessin qui fonctionne pour un ouvrage bénéficiant d'une édition de qualité.

    Erik67 Le 03/02/2021 à 08:58:30

    Est-ce que le travail peut tuer un salarié ? C'est bien le cas comme le prouve la vague de suicide sans précédent dans les plus grandes entreprises françaises ces dernières années sur fond de harcèlement moral et d'organisation du travail assez déshumanisé comme les open-space.

    Ce phénomène ne doit pas être négligé car il est bien réel et concret dans nos sociétés. On va suivre le parcours professionnel de Carlos, le fils d'un immigré espagnol devenu ingénieur à force d'avoir consacré son temps pour ses études. C'est un battant qui est plein de dynamisme.

    Il est embauché par un grand groupe automobile où il va se donner à fond. Par contre, il ne sera pas toujours récompensé à sa juste mesure au niveau salarial. Cependant, on lui assignera des objectifs assez élevés qui feront qu'il sacrifiera sa vie familiale pour donner tout son temps et son énergie à l'entreprise. Les actionnaires seront comblés !

    Mais comme dit, la reconnaissance ne suivra pas forcément. Au bout d'un certain nombre d'années, de jeunes cadres font irruption dans l'entreprise à des postes clés avec leur allure de gagnants et de conquérants alors qu'ils n'ont point donner autant d'investissement en année de travail. Bienvenue dans le monde cruel des grandes entreprises privées où les conditions de travail peuvent devenir intolérables sous des aspects enjoliveurs et hypocrites. Il y aura toujours des opportunistes qui joueront le jeu.

    J'avoue que je reconnais aisément ce genre de situation qui me paraissent familières dans le monde professionnel. On peut commencé au SMIC avec un Bac+5 major de promotion tout en bas de l'échelle. Bien que devenu cadre au fil des années, on peut se faire dépasser par de nouveaux embauchés au niveau salarial alors qu'ils n'ont pas fait véritablement leur preuve bien au contraire. Les vieux salariés se sentent alors dépassés.
    La fin est un véritable drame qui est glaçant. On le sait depuis l'introduction comment cela va se terminer. On va juste suivre les rouages qui vont conduire à l'irréparable. J'aurais envie de lui dire que le travail ne mérite pas qu'on sacrifie sa vie et sa famille mais c'est trop tard. C'est ainsi. Un drame qui aurait pu être évité si on replaçait véritablement et concrètement l'humain au cœur des préoccupations.

    Le dessin de Grégory Mardon, un auteur que j'apprécie fortement,  est excellent car assez expressif. Le scénario va tout de suite nous plonger dans l'enfer du travail avec une certaine crédibilité que je ne remets pas en cause tant je reconnais les méthodes de management. A noter que ce n'est pas tant le harcèlement qui est responsable mais le processus d'organisation mise en place et qui est d'une violence extrême.

    Il y aura également des éléments extérieurs comme les rapports avec son épouse pourtant aimante qui se dégrade et surtout l'enfer des transports en commun (par exemple les nombreuses grèves qui paralyse le trafic alors que le privé ne connaît pas de grève à de rares exceptions).

    Une œuvre qui fait réfléchir à notre rapport avec le travail. Il faut en tirer des leçons pour notre bien-être et celui de notre entourage proche.