Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 30/08/2020 à 15:21:47

    C'est une bd qui permet de se focaliser sur une maladie rare, la Xeroderma Pigmentosum, plus sommairement appelé syndrome XP. Celle-ci l’empêche de sortir le jour, sans une lourde protection contre les UV du soleil. Une adolescente arrive avec ses parents et son jeune frère dans une nouvelle maison où elle découvre un journal intime ayant appartenu à un adolescent atteint par cette maladie.

    Elle va être sensibiliser par cette maladie alors qu'elle était plutôt de méchante humeur au début de cette aventure. Il faut préciser qu'elle tombe progressivement amoureuse de quelqu'un qu'elle ne connait pas. Elle fera tout pour le retrouver et là, grosse surprise.

    Au niveau du scénario, c'est une lecture plutôt agréable servi par un dessin réaliste très plaisant avec ses couleurs chaudes et douces (même si réalisé avec l'ordinateur). Après, on pourra accuser l'auteur de faire dans le caritatif avec cette maladie orpheline rare mais pour moi, c'est bien d'en parler pour une meilleure prise de conscience des handicaps. Pour le reste, c'est plutôt bien construit. Alors, je dis oui et je conseille chaleureusement cette bd émouvante.

    Au Fil des Plumes Le 08/03/2019 à 12:09:22

    Morgane vient de déménager et pour l'ado, c'est un moment compliqué. Derrière son radiateur, elle trouve le journal intime de  Maxime, un enfant de lune. Morgane va être fascinée par le jeune homme mais aussi très émue par les épreuves qu'il traverse au quotidien. Elle décide alors de se lancer à sa recherche troublée par les derniers mots de Maxime.Le scénario est impeccable et m'a totalement fasciné et emporté. Cette lecture m'a profondément marqué. C'est rempli d'humanité.Les personnages sont attachants, sensibles et très humains. J'ai aimé tout le panel des émotions dépeintes. Ce One-Shot m'a véritablement ému.L'esthétique est sublime, les traits sont fins et délicats. Il y a plein de petits détails, l'ambiance des couleurs est très travaillée. Les tons bleutés de la nuit contrebalancent des planches d'un jaune éclatant.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    Missbook85 Le 14/02/2019 à 11:04:56

    Voilà le pouvoir des livres : mettre des mots sur des maux ! » Journal d’un enfant de lune « est une bande dessinée qui explore la maladie génétique appelée Xeroderma Pigmentosum. Les enfants de la lune – comme on les appelle plus communément – souffrent d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui leur interdit toute exposition au soleil. En l’absence de protection totale, ils subissent des cancers cutanés et des dommages oculaires. Et c’est de cette maladie dont l’auteur Joris Chamblain s’est inspiré pour écrire cette bouleversante histoire. Avec la collaboration d’Anne-Lise Nalin pour les illustrations, ils ont publié cette bande dessinée en 2017 aux éditions Kennes.
    Ce n’est pas de gaieté de cœur que Morgane, seize ans, vient d’emménager dans une nouvelle région avec ses parents et son petit frère. Après tout, comment pourrait-elle se réjouir alors qu’elle a quitté ses amies ? Elle compte bien le faire savoir à ses parents en y mettant toute la mauvaise volonté du monde !
    p. 7 : » – Qu’est-ce qu’elle a, Morgane, papa ?
    -L’adolescence, mon fils, l’adolescence.
    -C’est grave ?
    -Ça peut, oui. «
    Mais en déballant ses cartons dans sa nouvelle chambre, la jeune adolescente va faire une découverte qui va bouleverser sa vie : un journal intime…
    p. 11 : » Je m’appelle Maxime, j’ai 17 ans, et je dois être le seul garçon de cet âge à tenir un journal intime ! Je suis atteint d’une maladie génétique orpheline appelée Xeroderma Pigmentosum. Comme tous mes semblables et par la force des choses, je suis devenu un être de la nuit. On nous appelle » les enfants de la lune « .
    Il n’en fallait pas plus pour fissurer la carapace de Morgane. D’abord intriguée, elle s’attache à Maxime, au fur et à mesure de la lecture de son journal, à ses intimes confidences. En plus, il est plutôt mignon sur ses photos… malgré sa maladie.
    p. 15 : » C’est fou ce qu’un regard peut faire mal, quand votre corps est différent. «
    Pas facile pour un adolescent de vivre calfeutré toute la journée et de fuir le moindre rayon de soleil. Tombant petit à petit dans un état dépressif, Maxime se livre dans une noirceur profonde. Morgane prend alors finalement conscience de sa chance d’être en bonne santé et de vivre entourée d’une famille aimante. Une famille qui lui fait même la surprise d’inviter sa meilleure amie Lucie à passer quelques jours dans leur nouvelle maison. Morgane en profite pour se confier à cette dernière sur sa découverte. Lucie lui propose donc de mener l’enquête dans le quartier pour tenter de retrouver Maxime et lui rendre son journal.
    Leurs recherches vont les amener à s’investir dans un projet, à la plus grande surprise de ses parents, qui vont être mis à contribution.
    p. 45 : » Ils m’ont émue. Au fond de mon cœur, ça a fait l’effet… d’un feu d’artifice. «
    Morgane réussira-t-elle à retrouver la trace de cet énigmatique Maxime… ? Comment cette épreuve va-t-elle transformer cette adolescente difficile ?
    Joris Chamblain m’a émue dans cette histoire, particulièrement parce qu’elle implique des jeunes. Je me suis procurée cet ouvrage au CDI du lycée dans lequel je travaille. Au moment de le rapporter, une adolescente m’a accostée pour me demander de quoi parlait cette BD. Enthousiaste, je lui explique les grandes lignes. Et là, elle me répond que plus jeune, elle a vécu les mêmes contraintes puisqu’atteinte d’une maladie de peau similaire. Je lui ai tendu le livre, et lui ai conseillé de le lire. Elle a accepté et m’a promis de me livrer ses impressions. Et là, pour moi, c’est mission accomplie ! Alors merci Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin de permettre à des jeunes de se retrouver dans vos histoires et de les aider, par ce biais, à s’exprimer. C’est une victoire pour chacun de nous, aussi minime soit-elle.
    p. 49 : » – Tu es déjà tombée amoureuse d’un personnage de roman, maman ?
    -Bien sûr. Plus d’une fois. Très souvent, les héros ont des valeurs. Ils représentent un idéal. Alors, on s’attache… «