Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - LQF

Visualiser les 1 avis postés dans la bedetheque
    LQF Le 25/11/2021 à 11:23:03

    "La bibliomule de Cordoue" est sans doute LE titre de cette fin d'année 2021 que j'attendais avec le plus d'impatience... Et je dois admettre que, si mes attentes étaient déjà élevées, la lecture de ce magnifique roman graphique a surpassé tout ce que j'espérais.

    L'intrigue se déroule en 976, à Cordoue, sous le califat d'Al-Andalus.
    Le vizir Amir tente d'asseoir son pouvoir après le décès du calife Al-Hakam II, dont l'héritier est son fils de 10 ans. Mais Amir a besoin d'alliés pour mettre à bien son projet politique et, pour cela, il doit se rapprocher de religieux radicaux, qui exigent de brûler les livres de la bibliothèque de Cordoue...
    Tarid, en charge de la bibliothèque, ne peut se résoudre à accepter cet autodafé, qu'il perçoit comme un crime contre l'humanité et le savoir universel.
    Il décide alors de sauver autant d'ouvrages qu'il le peut, en fuyant le califat d'Al-Andalus avec, pour seules ressources, une épée, deux compagnons de route inattendus, ainsi qu'une mule surchargée et particulièrement récalcitrante, dans l'espoir de mettre à l'abri ces sources culturelles à la valeur inestimable.
    C'est sans compter les nombreux obstacles qui se mettent en travers de leur chemin, et les troupes que le vizir Amir a lancé à leur poursuite...

    En plus d'être une formidable fable historique, cet album est porté par des personnages extrêmement différents, mais surtout extrêmement touchants.
    Lubna, la jeune esclave copiste, m'a impressionnée de par son indépendance et sa détermination à toute épreuve.
    Marwan, l'ancien voleur en quête de repentir (mais l'est-il vraiment ?) apporte de l'humour et de l'énergie à toutes ces séries de péripéties, mais se révèle bien plus qu'un clown de service, en se dévoilant finalement comme un personnage nuancé et plein de ressources.
    Même la mule et son caractère borné en viennent à se révéler attachants...
    Ma préférence va tout de même à Tarid, cet eunuque à l'érudition impressionnante, souvent moqué du fait de son surpoids et réputé pour son grand savoir.
    Il est le premier à tout mettre en oeuvre pour sauver les manuscrits de la destruction et, quand bien même sa quête paraît impossible, jamais il ne baisse les bras. Son courage est d'autant plus émouvant lorsqu'on en vient à prendre connaissance de son parcours de vie, à mesure que les pages défilent au cours de notre lecture.

    De l'aveu des auteurs, il a été très difficile de réunir des sources historiques sur cette période, qui demeure très méconnue dans notre approche judéo-chrétienne et européo-centrée de l'Histoire.
    Il est vrai que peu d'entre nous peuvent se targuer d'avoir entendu parler de ce califat durant nos cursus scolaires traditionnels, quand bien même l'Espagne n'est, géographiquement, pas si éloignée que cela de la France...
    Pourtant, malgré une lacune quant à l'accès à des documents historiques, l'oeuvre en elle-même abonde d'une richesse et d'une précision qui nous apprend beaucoup sur cette civilisation et cette culture exceptionnelles.
    J'ai particulièrement apprécié le foisonnement de noms d'auteurs et d'ouvrages cités, en me demandait même parfois s'il s'agissait de sources réelles, ou bien sorties tout droit de l'imagination des auteurs.

    Le fond de ce roman graphique est tout bonnement sublime. Mais la forme l'est tout autant : le dessin de Léonard Chemineau est généreux, chaleureux, plein de rondeurs et de douceur. Il illustre à merveille le dynamisme, la sensibilité et l'humour du récit.
    Le travail des couleurs mené Christophe Bouchard mérite, lui aussi, d'être cité, tant ces dernières contribuent à poser l'ambiance et l'atmosphère de ces terres califales.
    Enfin, n'oublions pas l'édition de l'ouvrage en elle-même : la couverture, les lettres dorées, le front bleu, la tranche légèrement arrondie... L'objet même est une véritable oeuvre d'art.

    En bref, "La bibliomule de Cordoue" est un coup de coeur comme je n'en ai pas eu depuis longtemps.
    Il ne fait aucun doute que cette formidable ode à la culture et au savoir, particulièrement en ces temps où la censure sous ses nouvelles formes est de plus en plus prégnante, mérite amplement de figurer parmi toutes les "bibliomules" du monde entier...
    Un titre incontournable, à découvrir et à savourer ABSOLUMENT.