Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ibsen, Henrik

Ibsen, Henrik

  • 42142
  • Ibsen
  • Henrik
  • le 20/03/1828 (NORVÈGE)
  • le 23/05/1906

Sa biographie

Henrik Johan Ibsen (20 mars 1828, Skien, Norvège - 23 mai 1906, Christiania) est un dramaturge norvégien. Il se présente comme un « anarchiste aristocrate ». Fils de Marichen Ibsen (née Altenburg) et de Knud Ibsen, Henrik Johan Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, en 1835, désunit rapidement. Son père sombre dans l'alcoolisme après que les biens familiaux ont dû être vendus, tandis que sa mère se réfugie dans le mysticisme. L'ensemble de la famille déménage à Gjerpen, où Henrik Ibsen fait sa confirmation en 1843. Il quitte le domicile familial la même année pour s'installer à Grimstad, où il travaille comme préparateur en pharmacie chez Jens Aarup Reimann tout en poursuivant ses études pour devenir médecin. Orientation qu'il abandonne ensuite. Les événements révolutionnaires de 1848 le conduisent à écrire sa première pièce, Catilina. Celle-ci est publiée en 1850 à compte d'auteur, en 250 exemplaires, sous le pseudonyme de Brynjolf Bjarme, par les soins d'Ole Carelius Schulerud. Cet ami de Henrik y consacre une somme d'argent héritée, après le refus du manuscrit par le Christiana Theater. La pièce sera jouée pour la première fois en 1881 à Stockholm. À l'époque de cette première publication, Henrik Ibsen travaille toujours comme apprenti préparateur en pharmacie, étudie et écrit la nuit, prend des cours privés de latin et participe à la rédaction du journal de l'Association des étudiants et de l'hebdomadaire littéraire et satirique Andhrimner. Le 1er avril 1850, il se rend à Christiana pour passer son baccalauréat et entrer à l'université. Son esprit fourmille déjà de nouveaux projets littéraires, et il couche sur le papier une seconde pièce en un acte, Le Tertre des guerriers, qui est acceptée par le Christiana Theater. Le 26 septembre 1850 est donc jouée pour la première fois une pièce de Henrik Ibsen (bien que toujours sous le pseudonyme de Brunjolf Bjarme), devant un public de 557 spectateurs. L'accueil est mitigé. Il faudra attendre longtemps encore pour qu'Ibsen connaisse le succès. En 1851, il publie Norma, et s'intéresse à la politique, notamment au syndicalisme et au mouvement socialiste de Marcus Thrane. La même année, le violoniste Ole Bull, fondateur du Norske Theater de Bergen, lui propose d'en devenir le directeur artistique. Henrik Ibsen accepte ce poste et s'installe à Bergen. Il fait aussi un voyage d'études à Copenhague, puis à Dresde, pour se familiariser avec les techniques du théâtre. Ses propres représentations n'y connaissent pas un grand succès, jusqu'en 1856 avec Le Banquet de Solhaug, influencé par le folklore populaire norvégien. En 1858, il épouse Suzannah Thorensen (1836-1914) et devient conseiller artistique au Christiana Theater. Leur fils Sigurd naît le 23 décembre 1859. À partir de 1860, la situation se dégrade. Après avoir demandé une bourse du gouvernement pour un voyage en Europe, il essuie un refus qui le laissera dans une profonde déception qui doucement deviendra une dépression à la suite de mésententes au sein du théâtre, où plusieurs personnes réclament sa démission. En 1862, le Christiana Theater doit fermer ses portes et Ibsen, libéré de ses obligations de directeur, fait un voyage dans le Gudbrandsdal et l'ouest de la Norvège pour récolter des éléments de légendes populaires nordiques. En 1864, il obtient une bourse dérisoire complétée par son ami Bjørnstjerne Bjørnson, et quitte la Norvège pour Rome. Il ne reviendra dans son pays que vingt-sept ans plus tard. Il voyage à travers l'Europe, passant par l'Allemagne, l'Autriche et l'Italie, et son écriture s'oriente vers le réalisme social, délaissant les influences du romantisme. En 1866, il publie Brand, une pièce destinée à la lecture (voir Closet drama ou Lesedrama) qui connaîtra un succès spectaculaire. Le gouvernement, qui jusque-là s'était contenté de répondre à ses nombreuses demandes de bourse par l'envoi de sommes minimes, lui accorde désormais une subvention annuelle. Il fait publier l'année suivante Peer Gynt qui sera particulièrement acclamé en Norvège. Avec son drame social Une maison de poupée publié en 1879, Ibsen obtient un succès international et dans les années qui suivent, sa renommée devient telle que ses pièces sont montées presque simultanément dans les capitales d'Europe. Deux ans plus tard, sa pièce Les Revenants est l'objet d'une critique sévère car il y aborde des thèmes houleux, tels que les maladies vénériennes, l'inceste et l'euthanasie. Entre 1882 et 1888, il publie quatre pièces qui font sa renommée : Un ennemi du peuple, satire des idéaux petit-bourgeois, Le Canard Sauvage, illustrant son relativisme croissant, Rosmersholm, souvent considéré comme son chef-d'œuvre, et La Dame de la mer, où le folklore populaire est mis au service d'une analyse psychologique des personnages. Il rentre en Norvège en 1891 en auteur internationalement connu. Son 70e anniversaire, en 1898, est l'occasion de festivités nationales à Christiana, Copenhague et Stockholm notamment. Cet anniversaire est l'objet de célébrations un peu partout en Europe. Ses œuvres complètes sont éditées et des représentations de ses pièces sont jouées dans tous les plus grands théâtres. En 1900, il est victime d'une attaque cérébrale, qui le laisse dans l'incapacité d'écrire jusqu'à son décès le 23 mai 1906.

Texte et photo © Wikipédia

Henrik Johan Ibsen (20 mars 1828, Skien, Norvège - 23 mai 1906, Christiania) est un dramaturge norvégien. Il se présente comme un « anarchiste aristocrate ». Fils de Marichen Ibsen (née Altenburg) et de Knud Ibsen, Henrik Johan Ibsen naît dans un foyer que la faillite des affaires paternelles, en 1835, désunit rapidement. Son père sombre dans l'alcoolisme après que les biens familiaux ont dû être vendus, tandis que sa mère se réfugie dans le mysticisme. L'ensemble de la famille déménage à Gjerpen, où Henrik Ibsen fait sa confirmation en 1843. Il quitte le domicile familial la même année pour s'installer à Grimstad, où il travaille comme préparateur en pharmacie chez Jens Aarup Reimann tout en poursuivant ses études pour devenir médecin. Orientation qu'il abandonne ensuite. Les événements révolutionnaires de 1848 le conduisent à écrire sa première pièce, Catilina. Celle-ci est publiée en 1850 à compte d'auteur, en 250 exemplaires, sous le pseudonyme de Brynjolf Bjarme, par les soins d'Ole Carelius Schulerud. Cet ami de Henrik y consacre une somme d'argent héritée, après le refus du manuscrit par le Christiana Theater. La pièce sera jouée pour la première fois en 1881 à Stockholm. À l'époque de cette première publication, Henrik Ibsen travaille toujours comme apprenti préparateur en pharmacie, étudie et écrit la nuit, prend des cours privés de latin et participe à la rédaction du journal de l'Association des étudiants et de l'hebdomadaire littéraire et satirique Andhrimner. Le 1er avril 1850, il se rend à Christiana pour passer son baccalauréat et entrer à l'université. Son esprit fourmille déjà de nouveaux projets littéraires, et il couche sur le papier une seconde pièce en un acte, Le Tertre des guerriers, qui est acceptée par le Christiana Theater. Le 26 septembre 1850 est donc jouée pour la première fois une pièce de Henrik Ibsen (bien que toujours sous le pseudonyme de Brunjolf Bjarme), devant un public […]

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Autres collaborations