Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Photo © Philippe Descroix

Jérémie Moreau est né en 1987 en région parisienne. Il vit à Valence. Dès l’âge de 8 ans, il participe chaque année au concours de la BD scolaire d’Angoulême et obtient le Prix à 16 ans, en 2005. Il poursuit des études aux Gobelins, dans la conception de films d’animation. Cette expérience lui fait découvrir un dessin plus en mouvement et plus expressif. Parmi ses influences, il retient Franquin, mais aussi la poésie de Gus Bofa, la beauté de Winsor McCay ou la folie de James Ensor. Auteur prometteur, il reçoit le Prix Jeunes Talents au Festival d’Angoulême en 2012 et est contacté par Wilfrid Lupano. Très influencé par les récits et le cinéma absurdes (le théâtre de Ionesco, Ubu Roi, Franck Capra, Luis Buñuel, Stanley Kubrick...), il s’intéresse au Singe de Hartlepool, autant pour ce côté absurde que pour la dimension critique du racisme et la caricature des personnages. Afin de coller au graphisme british, il va puiser son inspiration du côté de Quentin Blake, Ralph Steadman ou Ronald Searle. En parallèle, il travaille dans le cinéma d’animation, comme “character designer” (Moi, moche et méchant 2 et Le Lorax). Pour Max Winson, son premier récit solo, on admire son talent, trait d’union entre l’ingéniosité de Winsor McCay et la virtuosité de Bastien Vivès.

Texte © Delcourt

Photo © Philippe Descroix

Jérémie Moreau est né en 1987 en région parisienne. Il vit à Valence. Dès l’âge de 8 ans, il participe chaque année au concours de la BD scolaire d’Angoulême et obtient le Prix à 16 ans, en 2005. Il poursuit des études aux Gobelins, dans la conception de films d’animation. Cette expérience lui fait découvrir un dessin plus en mouvement et plus expressif. Parmi ses influences, il retient Franquin, mais aussi la poésie de Gus Bofa, la beauté de Winsor McCay ou la folie de James Ensor. Auteur prometteur, il reçoit le Prix Jeunes Talents au Festival d’Angoulême en 2012 et est contacté par Wilfrid Lupano. Très influencé par les récits et le cinéma absurdes (le théâtre de Ionesco, Ubu Roi, Franck Capra, Luis Buñuel, Stanley Kubrick...), il s’intéresse au Singe de Hartlepool, autant pour ce côté absurde que pour la dimension critique du racisme et la caricature des personnages. Afin de coller au graphisme british, il va puiser son inspiration du côté de Quentin Blake, Ralph Steadman ou Ronald Searle. En parallèle, il travaille dans le cinéma d’animation, comme “character designer” (Moi, moche et méchant 2 et Le Lorax). Pour Max Winson, son premier récit solo, on admire son talent, trait d’union entre l’ingéniosité de Winsor McCay et la virtuosité de Bastien Vivès.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie