Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Spiegelman, Art

  • 162
  • Spiegelman
  • Art
  • le 15/02/1948 (ÉTATS-UNIS)

Sa biographie

Fils de juifs polonais émigrés aux Etats-Unis, Art Spiegelman naît sur le chemin de l'exil le 15 février 1948 à Stockholm. Le destin de ses parents, rescapés d'Auschwitz, marquera profondément son oeuvre. Anja, sa mère, en dépression chronique, se donne la mort en 1968, année où le jeune Spiegelman passe un mois en institution psychiatrique.
Dès 1963, il "autopublie" (à 50 exemplaires) son propre magazine satirique, Blasé. En 1967, il écrit son premier essai sur l'esthétique des comics (Master Race: the Graphic Story as an Art Form). En 1972, un strip de 3 pages, intitulé Maus, paraît dans Funny Animals 1, et préfigure son oeuvre majeure. Les premiers strips de Spiegelman sont rassemblés, en 1977, par Belier Press, dans un recueil grand format: BREAKDOWNS, From Maus to Now. L'année suivante, il commence à travailler sur ce qui va devenir la version longue de Maus. Le premier chapitre de Maus, A Survivor's Tale sera publié dans le second numéro de la revue Raw (en 1982), fondée deux ans auparavant par Spiegelman et Françoise Mouly, sa femme. Raw publie les oeuvres d'artistes internationaux comme Gary Panter, Charles Burns, Joost Swarte ou Jacques Tardi.
Huit numéros paraîtront entre 1980 et 1986, puis, dans un format plus réduit, trois numéros entre 1989 et 1991.
Pantheon Books publie le premier volume de Maus en 1986, traduit en dix-huit langues, puis le second volume en 1991. L'année suivante, l'oeuvre devient la première bande dessinée à obtenir le prix Pulitzer, et connait un succès critique sans précédent.
Dans les années 90, Spiegelman collabore au magazine The New Yorker, et illustre notamment plusieurs couvertures à partir de 1993. La première de ces couvertures, en particulier, Valentine's Day (le 15 février 1993), cause un mini-scandale en montrant le baiser d'un juif hassidique et d'une femme noire.
En 1995, Spiegelman illustre The Wild Party, d'après un poème de Joseph Mancure March écrit en 1928. L'oeuvre est saluée, à son tour, comme une réalisation majeure. En 1997, HarperCollins édite Open Me...I'm a Dog!, un livre pour enfant réalisé par Spiegelman.
L'auteur travaille ensuite sur Crime Does Not Pay, un "Comics Opera" dont il écrit le livret et réalise les décors.
En 1998 est publié, en anglais et en allemand, le magnifique catalogue d'une exposition retraçant sa carrière: Comix, Essays, Graphics and Scraps: From Maus to Now to Maus to Now.
Illustrateur et conteur hors-pair, Art Spiegelman est l'un des rares hérauts d'une bande dessinée résolumment ouverte quoique introspective, expérimentale et sans compromis, mais universelle. La belle unanimité critique dont il bénéficie et le succès de Maus sont les gages de sa réussite.

Spiegelman a travaillé pour le New Yorker mais démissionna quelques mois après les attaques terroristes du 11 septembre 2001. Sa couverture pour le New Yorker après le 11 septembre a été acclamée...

Spiegelman est l'auteur de "A l'ombre des tours mortes", une BD traitant des événements tragiques du 11 septembre 2001.

Fils de juifs polonais émigrés aux Etats-Unis, Art Spiegelman naît sur le chemin de l'exil le 15 février 1948 à Stockholm. Le destin de ses parents, rescapés d'Auschwitz, marquera profondément son oeuvre. Anja, sa mère, en dépression chronique, se donne la mort en 1968, année où le jeune Spiegelman passe un mois en institution psychiatrique.
Dès 1963, il "autopublie" (à 50 exemplaires) son propre magazine satirique, Blasé. En 1967, il écrit son premier essai sur l'esthétique des comics (Master Race: the Graphic Story as an Art Form). En 1972, un strip de 3 pages, intitulé Maus, paraît dans Funny Animals 1, et préfigure son oeuvre majeure. Les premiers strips de Spiegelman sont rassemblés, en 1977, par Belier Press, dans un recueil grand format: BREAKDOWNS, From Maus to Now. L'année suivante, il commence à travailler sur ce qui va devenir la version longue de Maus. Le premier chapitre de Maus, A Survivor's Tale sera publié dans le second numéro de la revue Raw (en 1982), fondée deux ans auparavant par Spiegelman et Françoise Mouly, sa femme. Raw publie les oeuvres d'artistes internationaux comme Gary Panter, Charles Burns, Joost Swarte ou Jacques Tardi.
Huit numéros paraîtront entre 1980 et 1986, puis, dans un format plus réduit, trois numéros entre 1989 et 1991.
Pantheon Books publie le premier volume de Maus en 1986, traduit en dix-huit langues, puis le second volume en 1991. L'année suivante, l'oeuvre devient la première bande dessinée à obtenir le prix Pulitzer, et connait un succès critique sans précédent.
Dans les années 90, Spiegelman collabore au magazine The New Yorker, et illustre notamment plusieurs couvertures à partir de 1993. La première de ces couvertures, en particulier, Valentine's Day (le 15 février 1993), cause un mini-scandale en montrant le baiser d'un juif hassidique et d'une femme noire.
En 1995, Spiegelman illustre The Wild Party, d'après un poème de Joseph Mancure […]

Sa Bibliographie