Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Alcalá, Alfredo

  • 5399
  • Alcalá
  • Alfredo P.
  • Alcalá, Alfredo
  • le 23/08/1925 (PHILIPPINES)
  • le 08/04/2000

Sa biographie

Alfredo Alcalá est né le 23 août 1925 aux Philippines. Admiratif du travail de Harold Foster, Alex Raymond et surtout Lou Fine, il décide de se lancer dans la bande dessinée. Après des débuts dans le dessin industriel, il réussit à caser en octobre 1948 un court récit à Bituin Komiks et presque aussitôt, en novembre, il est engagé par Ace publications. Dans les années qui suivent, il illustre des dizaines de séries à un rythme effréné pour Philipino Komiks, Hiwaya Komiks, Tagalog Komiks et Espesyal Komiks. Il écrit parfois lui-même quelques unes de ses histoires, dont Ukala et Voltar, une saga viking en 1963, deux succès populaires et critiques qui lui valent de rafler de nombreux prix et d’être remarqué par les grands éditeurs américains pour lesquels il se met à travailler. En 1976, il émigre à New York puis Los Angeles. Pour DC Comics, il succède à Jack Kirby sur Kamandi de 1976 à 1978, réalise des récits de guerre et d’horreur dans Ghosts, the Unexpected (1974), House of secrets (1975), Weird War Tales et House of Mistery (1977-78) puis il dessine All-Star Squadron, Kong (qu’on a pu découvrir en France dans la revue Tor d’Arédit en 1986), Batman, encre Master of the Universe en 1983 (cf. Superman Géant 22), Hawkman (1985), dessine ou encre The World of Smallville (1986-88), Swamp Thing à la fin des années 80 avec le grand Alan Moore, El Diablo et Hellblazer en 1990. Il réalise Croatan et The Sign dans Heavy Metal en 1978. Pour Marvel il illustre Man Thing, Captain Marvel (1974), Conan en 1974-75, Spider-Man, Dr Strange (1976), Hulk (1978), Robin Hood (1978), Iceman dans Bizarre Adventures (1981), etc. Il réalise également des récits d’horreur pour Creepy de Jim Warren (comme Ada en 1975 qu’on peut trouver dans le Creepy français numéro 1 des éditons du Triton en 1978). Il réalise quelques romans graphiques dont Daddy cool en 1984 et Michael Moorcock’s Hawkmoon : the jewel in the skull (texte : G. Conway) en 1988. Côté Comic Strips, il succède à Stan Lynde sur Rick O’Shay de 1977à 1981 puis il illustre Star Wars dans le Los Angeles Times entre 1979 et 1984 et Conan en 1980. Dark Horse Comics le réédite dans Classic Star Wars en 1997. Il a réalisé en 1986 l’illustration de l’histoire de la statue de la liberté (The gif : the illustrated story of the statue of liberty écrite par Henry Gibson) pour son centenaire et du livre de Pete Conrad relatant l’épopée d’Apollo 12 (« Moonshot »). Ce prolifique dessinateur a également signé des travaux pour l’armée des USA, le cinéma, la télévision, la publicité, les compagnies de jouets, les studios d’animation et on en oublie sans doute ! Sans compter qu’il fut un peintre reconnu. Il est décédé le 08 avril 2000.

Texte © Fabrice Castanet / WikiPF

Alfredo Alcalá est né le 23 août 1925 aux Philippines. Admiratif du travail de Harold Foster, Alex Raymond et surtout Lou Fine, il décide de se lancer dans la bande dessinée. Après des débuts dans le dessin industriel, il réussit à caser en octobre 1948 un court récit à Bituin Komiks et presque aussitôt, en novembre, il est engagé par Ace publications. Dans les années qui suivent, il illustre des dizaines de séries à un rythme effréné pour Philipino Komiks, Hiwaya Komiks, Tagalog Komiks et Espesyal Komiks. Il écrit parfois lui-même quelques unes de ses histoires, dont Ukala et Voltar, une saga viking en 1963, deux succès populaires et critiques qui lui valent de rafler de nombreux prix et d’être remarqué par les grands éditeurs américains pour lesquels il se met à travailler. En 1976, il émigre à New York puis Los Angeles. Pour DC Comics, il succède à Jack Kirby sur Kamandi de 1976 à 1978, réalise des récits de guerre et d’horreur dans Ghosts, the Unexpected (1974), House of secrets (1975), Weird War Tales et House of Mistery (1977-78) puis il dessine All-Star Squadron, Kong (qu’on a pu découvrir en France dans la revue Tor d’Arédit en 1986), Batman, encre Master of the Universe en 1983 (cf. Superman Géant 22), Hawkman (1985), dessine ou encre The World of Smallville (1986-88), Swamp Thing à la fin des années 80 avec le grand Alan Moore, El Diablo et Hellblazer en 1990. Il réalise Croatan et The Sign dans Heavy Metal en 1978. Pour Marvel il illustre Man Thing, Captain Marvel (1974), Conan en 1974-75, Spider-Man, Dr Strange (1976), Hulk (1978), Robin Hood (1978), Iceman dans Bizarre Adventures (1981), etc. Il réalise également des récits d’horreur pour Creepy de Jim Warren (comme Ada en 1975 qu’on peut trouver dans le Creepy français numéro 1 des éditons du Triton en 1978). Il réalise quelques romans graphiques dont Daddy cool en 1984 et Michael Moorcock’s Hawkmoon : the jewel in the skull (texte : G. Conway) […]

Sa Bibliographie