Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bonifay, Philippe

  • 186
  • Bonifay
  • Philippe
  • le 13/08/1959 (FRANCE)

Sa biographie

Né à Toulon le 13 août 1959, Philippe Bonifay se choisit deux voies professionelles : "social" et "spectacle". Il commence une formation théâtrale à l'âge de 14 ans et passe son premier stage BAFA à 17 ans. La bande dessinée est venue toute seule, un peu plus tard, comme un "agréable" engrenage dans lequel il s'est laissé prendre. Son travail en B.D. commence en 1980-81, alors qu'il est à l'armée. Lors d'un stage BAFA, deux ans auparavant, il avait sympathisé avec la femme d'un auteur, et avait rencontré l'auteur en question. C'était Christian Rossi. Ils avaient deux ou trois plaisirs en commun, dont le western. Pour Gomme puis Circus, ils réalisent ensemble trois des quatre histoires à suivre (et un récit complet) du "Chariot de Thespis". Quand les éditions Glénat lui proposent d'écrire un nouvel univers, il compose une mini-série fantastique pour Jacques Terpant, "Le Passage de la saison morte", puis l'album "Les Ados de béton" pour Arnaud Fontaine. En 1994, il entre chez Dargaud avec Terpant et rédige la trilogie peplum "Messara". Il écrivait pour le théatre. Il a changé de support. C'est le doigt dans l'engrenage. Pour lui, la B.D. est passionnante et a de grands atouts. Mais elle a aussi ses limites, surtout pour quelqu'un qui vient du théâtre. Il a voulu arrêter une fois, juste avant que Frank ne lui propose de faire "Zoo". Mais il l'aurait regretté longtemps, car cette œuvre animalière et psychologique constitue pour les deux artistes leur maîtresse œuvre du moment.

Texte © Dupuis

Né à Toulon le 13 août 1959, Philippe Bonifay se choisit deux voies professionelles : "social" et "spectacle". Il commence une formation théâtrale à l'âge de 14 ans et passe son premier stage BAFA à 17 ans. La bande dessinée est venue toute seule, un peu plus tard, comme un "agréable" engrenage dans lequel il s'est laissé prendre. Son travail en B.D. commence en 1980-81, alors qu'il est à l'armée. Lors d'un stage BAFA, deux ans auparavant, il avait sympathisé avec la femme d'un auteur, et avait rencontré l'auteur en question. C'était Christian Rossi. Ils avaient deux ou trois plaisirs en commun, dont le western. Pour Gomme puis Circus, ils réalisent ensemble trois des quatre histoires à suivre (et un récit complet) du "Chariot de Thespis". Quand les éditions Glénat lui proposent d'écrire un nouvel univers, il compose une mini-série fantastique pour Jacques Terpant, "Le Passage de la saison morte", puis l'album "Les Ados de béton" pour Arnaud Fontaine. En 1994, il entre chez Dargaud avec Terpant et rédige la trilogie peplum "Messara". Il écrivait pour le théatre. Il a changé de support. C'est le doigt dans l'engrenage. Pour lui, la B.D. est passionnante et a de grands atouts. Mais elle a aussi ses limites, surtout pour quelqu'un qui vient du théâtre. Il a voulu arrêter une fois, juste avant que Frank ne lui propose de faire "Zoo". Mais il l'aurait regretté longtemps, car cette œuvre animalière et psychologique constitue pour les deux artistes leur maîtresse œuvre du moment.

Texte © Dupuis

Sa Bibliographie