Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Drawn & Quarterly - 2017

In the early twentieth century, travel writing represented the desire for the expanding bourgeoisie to experience the exotic cultures of the world past their immediate surroundings. Journalist William Buehler Seabrook was emblematic of this trend – participating in voodoo ceremonies, riding camels cross the Sahara desert, communing with cannibals and most notably, popularizing the term “zombie” in the West. A string of his bestselling books show an engaged, sympathetic gentleman hoping to share these strange, hidden delights with the rest of the world. He was willing to go deeper than any outsider had before. But, of course, there was a dark side. Seabrook was a barely functioning alcoholic who was deeply obsessed with bondage and the so-called mystical properties of pain and degradation. His life was a series of traveling highs and drunken lows; climbing on and falling off the wagon again and again. What led the popular and vivid writer to such a sad state?

Cartoonist Joe Ollmann spent seven years researching Seabrook’s life, accessing long neglected archives in order to piece together the peripatetic life of a forgotten American writer. Often weaving in Seabrook’s own words and those of his biographers, Ollmann posits Seabrook the believer versus Seabrook the exploiter, and leaves the reader to consider where one ends and the other begins.

0
vote

Détail des albums de la série