Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Caro (1)

  • 7484
  • Caro
  • Marc
  • Caro (1)
  • le 01/04/1956 (FRANCE)

Sa biographie

Marc Caro est né en avril 1956 à Nantes. Il se destine très vite aux arts en débutant comme dessinateur et rédacteur dans des magazines tels que Métal hurlant ou Fluide glacial. En 1974, alors que Marc vient présenter sa revue créée à partir du film Fantasmagorie au Festival international du film d'animation d'Annecy, il rencontre Jean-Pierre Jeunet. C'est le début d'une longue histoire professionnelle. Ensemble, ils réalisent deux courts métrages, L'Évasion (1978) puis Le Manège (1979), avant de s'attaquer à leur premier moyen métrage fantastique : Le Bunker de la dernière rafale en 1981. C'est aussi la première fois que l'on peut le voir en tant qu'acteur. Il jouera ainsi dans quelques films autres que les siens : Le dernier chaperon rouge et Dobermann de Kounen. Avec Jeunet, il commence l'écriture de La Cité des enfants perdus, mais faute de budget, le script restera longtemps au fin fond d'un tiroir. Pendant quelque temps, Caro réalise plusieurs courts métrages d'animation, toujours dans la même veine surréaliste. Il en profite aussi pour réaliser des spots publicitaires, un clip sur Indochine ainsi que des génériques pour des émissions. Il retrouve Jeunet en 1991 pour le fantastique Délicatessen, leur véritable premier long métrage. Avec cette œuvre, ils remportent le César de la meilleure première œuvre ainsi que le César du meilleur scénario original ou d'adaptation. Ils peuvent enfin réaliser La Cité des enfants perdus, en 1994. Par la suite, les deux réalisateurs décident de suivre chacun leur chemin. Marc Caro collabore en tant que directeur artistique de Jan Kounen pour Vibroboy (1994), participe au design des personnages dans Vidocq (2001) et s'occupe de la conception des hiéroglyphes de Blueberry (2004). En 2008, il s'attaque, pour la première fois en solitaire, à la réalisation de Dante 01 avec Lambert Wilson en tête d'affiche.

Texte © Delcourt

Marc Caro est né en avril 1956 à Nantes. Il se destine très vite aux arts en débutant comme dessinateur et rédacteur dans des magazines tels que Métal hurlant ou Fluide glacial. En 1974, alors que Marc vient présenter sa revue créée à partir du film Fantasmagorie au Festival international du film d'animation d'Annecy, il rencontre Jean-Pierre Jeunet. C'est le début d'une longue histoire professionnelle. Ensemble, ils réalisent deux courts métrages, L'Évasion (1978) puis Le Manège (1979), avant de s'attaquer à leur premier moyen métrage fantastique : Le Bunker de la dernière rafale en 1981. C'est aussi la première fois que l'on peut le voir en tant qu'acteur. Il jouera ainsi dans quelques films autres que les siens : Le dernier chaperon rouge et Dobermann de Kounen. Avec Jeunet, il commence l'écriture de La Cité des enfants perdus, mais faute de budget, le script restera longtemps au fin fond d'un tiroir. Pendant quelque temps, Caro réalise plusieurs courts métrages d'animation, toujours dans la même veine surréaliste. Il en profite aussi pour réaliser des spots publicitaires, un clip sur Indochine ainsi que des génériques pour des émissions. Il retrouve Jeunet en 1991 pour le fantastique Délicatessen, leur véritable premier long métrage. Avec cette œuvre, ils remportent le César de la meilleure première œuvre ainsi que le César du meilleur scénario original ou d'adaptation. Ils peuvent enfin réaliser La Cité des enfants perdus, en 1994. Par la suite, les deux réalisateurs décident de suivre chacun leur chemin. Marc Caro collabore en tant que directeur artistique de Jan Kounen pour Vibroboy (1994), participe au design des personnages dans Vidocq (2001) et s'occupe de la conception des hiéroglyphes de Blueberry (2004). En 2008, il s'attaque, pour la première fois en solitaire, à la réalisation de Dante 01 avec Lambert Wilson en tête d'affiche.

Texte © Delcourt

Sa Bibliographie

Les tableaux synthéthiques ci-dessous peuvent être faussés par des éditions anniversaires (souvent post-mortem). Ils ne tiennent pas compte des autres pseudonymes sous lequel signe cet auteur.

Séries principales de à Rôle
Bunker de la dernière rafale (Le) 1982   
Contrapunktiques 2007     
In vitro 1987     
Miss come back 2006
Rock comptines 1980
Tot 1981   
Zodiaque 1983
Documents, Monographies, Biographies de à Rôle
(AUT) Kirby, Jack 2017