Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arcades - 1 numéro

  • Arcades #HS02

    #HS02. La BD colle aux murs

    • 32119
    • Autre
    • 01/01/2016
    • A et M Editions 17
    • 100
    • Non
    • -
    • Non coté
    • 29/02/2016

    Sommaire : Capitale de la bande dessinée, Angoulême a tissé depuis plus de trente ans des liens étroits avec le 9ème art. En témoigne notamment le parcours des vingt-quatre murs BD développé au fil des ans dans toute la ville.

    Le hors-série de la revue ARCADES, « La BD colle aux murs » est entièrement consacré au parcours des vingt-quatre murs peints d’Angoulême, à l’histoire de leur implantation, à la place qu’ils occupent tout à la fois dans l’histoire de l’art et dans celle de la ville…

    Toutes ces fresques sont des œuvres originales commandées à des artistes tels que François Schuiten, Margerin, Boucq, et bien d’autres… Ils ont pour l’essentiel été réalisé par CitéCréation, une entreprise lyonnaise devenue aujourd’hui numéro 1 mondial des murs peints, fresques et autres trompe l’œil.

    Loin d’être de simples éléments décoratifs, les murs peints d’Angoulême sont le résultat d’un projet au long cours qui perdure depuis trois décennies, fondé sur un dialogue exemplaire entre tous les acteurs de la ville : élus, services municipaux, CitéCréation, Architecte des Bâtiments de France, associations. Cette démarche fondée sur la concertation et le respect de « l’esprit des lieux » a permis à toutes ces créations de s’intégrer au mieux dans tous les quartiers, aussi bien sur le plateau médiéval que dans les parties plus modernes de la ville. Une belle manière de montrer qu’entre Angoulême et la BD, l’histoire d’amour s’inscrit dans la durée.