Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sa biographie

Illustratrice et coloriste de bande-dessinée, Virginie Blancher doit à sa formation en design textile une approche singulière de la composition. En 2011, bouleversée par la catastrophe de Fukushima, elle choisit de rendre hommage au Japon à travers des récurrences de motifs se retrouvant d’une œuvre à l’autre. La série exposée au 49 rue Condorcet s’intitule Malgré tout. Les techniques mixtes employées, proches de l’art brut, comme la gouache, l’aquarelle, les crayons de couleur, la mine de plomb, les découpages, évoquent l’enfance. « Travail figuratif autour du corps féminin et du concept de survie mentale » ses images fortes et tendres à la fois associent la douleur de son expérience personnelle et la notion de résilience.

Illustratrice et coloriste de bande-dessinée, Virginie Blancher doit à sa formation en design textile une approche singulière de la composition. En 2011, bouleversée par la catastrophe de Fukushima, elle choisit de rendre hommage au Japon à travers des récurrences de motifs se retrouvant d’une œuvre à l’autre. La série exposée au 49 rue Condorcet s’intitule Malgré tout. Les techniques mixtes employées, proches de l’art brut, comme la gouache, l’aquarelle, les crayons de couleur, la mine de plomb, les découpages, évoquent l’enfance. « Travail figuratif autour du corps féminin et du concept de survie mentale » ses images fortes et tendres à la fois associent la douleur de son expérience personnelle et la notion de résilience.

Sa Bibliographie