Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Son actu

Sorcières sorcières -3- Le mystère des trois marchands

A paraître le 16/11/2016
  • Kennes Editions
  • 11/2016
  • 978-2-87580-322-1
  • 46

Sa biographie

Dans sa petite enfance, Lucile Thibaudier, dite Lulu, déjà contemplative, observe beaucoup le monde qui l'entoure. Munie, par magie, de lunettes dès l'âge de 3 ans, Lucile, rebaptisée pour l'occasion "Lulunette" découvrant que ce monde était encore plus riche qu'elle ne l'imaginait, se met à en noter les détails et à tenter de les représenter sur le papier. Cadette de trois filles, entre une passionnée de mathématiques et une littéraire, elle comprend très vite que sa vocation est artistique. Lulu-Belle-Fleur, élevée à la campagne, observe les animaux de la ferme et apprend à dessiner les poules et les moutons, et puis les vaches (mais surtout les poules) et puis encore les oies et les ânes (mais surtout beaucoup les poules...). C'est ainsi que les animaux envahissent jusqu'à sa table inclinée... Renonçant finalement à devenir vétérinaire pour tigres, idée qu'avait un temps carressée Lulu, elle rentre à l'école Émile Cohl de Lyon, pour en ressortir 4 ans plus tard, avec des idées et des dessins plein la tête. Elle installe dans la campagne son petit atelier, entourée de dizaines d'exemplaires de son précieux crayon Walnut Brown (oui, car Lulu-pinceaux ne peut pas passer devant un magasin d'art sans acheter compulsivement son crayon fétiche, c'est comme ça !) et d'un nombre impressionnant de taille-crayons dont un seul fonctionne. Et c'est là qu'elle dessine ses renards et ses poules et qu'elle imagine ses princesses aux coiffures extravagantes et aux robes chatoyantes : esquisse et dessin au crayon sur du papier épais, contours au crayon walnut brown et enfin mise en couleur avec une aquarelle très concentrée. Aux dernières nouvelles, il semblerait qu'avec Lulu-luciole, les animaux vont continuer longtemps à folâtrer dans nos campagnes et les belles princesses à danser en rêvant au prince charmant...

Texte © Auteur

Dans sa petite enfance, Lucile Thibaudier, dite Lulu, déjà contemplative, observe beaucoup le monde qui l'entoure. Munie, par magie, de lunettes dès l'âge de 3 ans, Lucile, rebaptisée pour l'occasion "Lulunette" découvrant que ce monde était encore plus riche qu'elle ne l'imaginait, se met à en noter les détails et à tenter de les représenter sur le papier. Cadette de trois filles, entre une passionnée de mathématiques et une littéraire, elle comprend très vite que sa vocation est artistique. Lulu-Belle-Fleur, élevée à la campagne, observe les animaux de la ferme et apprend à dessiner les poules et les moutons, et puis les vaches (mais surtout les poules) et puis encore les oies et les ânes (mais surtout beaucoup les poules...). C'est ainsi que les animaux envahissent jusqu'à sa table inclinée... Renonçant finalement à devenir vétérinaire pour tigres, idée qu'avait un temps carressée Lulu, elle rentre à l'école Émile Cohl de Lyon, pour en ressortir 4 ans plus tard, avec des idées et des dessins plein la tête. Elle installe dans la campagne son petit atelier, entourée de dizaines d'exemplaires de son précieux crayon Walnut Brown (oui, car Lulu-pinceaux ne peut pas passer devant un magasin d'art sans acheter compulsivement son crayon fétiche, c'est comme ça !) et d'un nombre impressionnant de taille-crayons dont un seul fonctionne. Et c'est là qu'elle dessine ses renards et ses poules et qu'elle imagine ses princesses aux coiffures extravagantes et aux robes chatoyantes : esquisse et dessin au crayon sur du papier épais, contours au crayon walnut brown et enfin mise en couleur avec une aquarelle très concentrée. Aux dernières nouvelles, il semblerait qu'avec Lulu-luciole, les animaux vont continuer longtemps à folâtrer dans nos campagnes et les belles princesses à danser en rêvant au prince charmant...

Texte © Auteur

Sa Bibliographie