Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Asakura, George

  • 10338
  • Asakura
  • George
  • le 11/05/1974 (JAPON)

Sa biographie

Elle commence sa carrière en 1995, dans le magazine Bessatsu Friend (Peach Girl, Life...) de Kodansha, avec une nouvelle intitulée Punky Cake Junkie. Commençant par dessiner des histoires courtes, elle se forge très vite une réputation de « vériatable génie ». En 2001, elle commence sa première série, Koibumi Byori, qui est très vite adaptée en film live, en 2004. En 2002, elle commence à dessiner pour le très féminin Feel Young (Mari Okazaki, Yumi Unita...). En 2005, Koibumi Byori reçoit le prix de meilleur shôjo manga, décerné par l’éditeur Kodansha. Dès lors, sa carrière explose, littéralement. Contactée par Shogakukan, elle lance une série intitulée Heibon Punch dans le magazine culte Ikki (qui publie des auteurs tels que Taiyou Matsumoto). Ce manga sera également adapté au cinéma en 2008. Vedette parmi les auteures de mangas, la simple évocation de son nom fait rêver lecteurs et éditeurs. En 2007, suite à la naissance de son premier enfant, elle met sa carrière en pause pendant quelques temps. C’est finalement en 2009 qu’elle fait son grand retour. En grande forme, elle reprend activement la publication de Oboreru Knife (sa série, à ce jour, la plus longue), tout en commençant à dessiner un nouveau manga, Teke Teke Rendez-vous, dans la revue de mode Zipper... un privilège réservé à des auteurs particulièrement réputées, telle qu’Ai Yazawa (qui y avait dessiné Paradise Kiss) ! Plus que jamais, George Asakura est une auteure qui a le vent en poupe.

Texte © Akata-Delcourt

Elle commence sa carrière en 1995, dans le magazine Bessatsu Friend (Peach Girl, Life...) de Kodansha, avec une nouvelle intitulée Punky Cake Junkie. Commençant par dessiner des histoires courtes, elle se forge très vite une réputation de « vériatable génie ». En 2001, elle commence sa première série, Koibumi Byori, qui est très vite adaptée en film live, en 2004. En 2002, elle commence à dessiner pour le très féminin Feel Young (Mari Okazaki, Yumi Unita...). En 2005, Koibumi Byori reçoit le prix de meilleur shôjo manga, décerné par l’éditeur Kodansha. Dès lors, sa carrière explose, littéralement. Contactée par Shogakukan, elle lance une série intitulée Heibon Punch dans le magazine culte Ikki (qui publie des auteurs tels que Taiyou Matsumoto). Ce manga sera également adapté au cinéma en 2008. Vedette parmi les auteures de mangas, la simple évocation de son nom fait rêver lecteurs et éditeurs. En 2007, suite à la naissance de son premier enfant, elle met sa carrière en pause pendant quelques temps. C’est finalement en 2009 qu’elle fait son grand retour. En grande forme, elle reprend activement la publication de Oboreru Knife (sa série, à ce jour, la plus longue), tout en commençant à dessiner un nouveau manga, Teke Teke Rendez-vous, dans la revue de mode Zipper... un privilège réservé à des auteurs particulièrement réputées, telle qu’Ai Yazawa (qui y avait dessiné Paradise Kiss) ! Plus que jamais, George Asakura est une auteure qui a le vent en poupe.

Texte © Akata-Delcourt

Sa Bibliographie