Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Glénat - 2019

Priscilla, sept ans, vit avec ses parents, Patrice et Jennifer. Comme tous les enfants, Priscilla se pose des questions sur la vie en général, auxquelles Patrice et Jennifer se font un plaisir de répondre avec le bon sens dont doivent faire preuve des parents aimants. Le problème, c’est que les adultes sont, ici, affreux, bêtes, racistes et brandissent des discours de haine et d’individualisme comme un étendard aux couleurs de leur stupidité, de leur fière méchanceté et de leur haleine avinée. Mais Priscilla n’a pas choisi sa famille...

Nouvel ouvrage de la collection « GlénAAARG! », Priscilla, on ne choisit pas sa famille est un livre qui va loin – très loin – dans l’humour, en faisant se rencontrer un monde d’adultes qui met mal à l’aise n’importe quelle personne un peu saine d’esprit et celui de l’enfant à l’innocence perdue. Et on rit ! On rit, autant qu’on s’indigne en plongeant dans cette satire sociale, qui pointe les dérives d’une société dont les valeurs séculaires (la famille, l’éducation, la morale, etc.) ont un arrière-gout de Vichy (et ce ne sont pas les pastilles).

Imaginez La Vie est un long fleuve tranquille raconté par les Deschiens et vous ne serez pas loin de l’horreur ordinaire racontée par Laetitia Coryn, préférant le rire aux larmes. Et vous ? Aurez-vous le courage d’en rire ?

0
vote

Détail des albums de la série