Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Delta Verlag Gmbh - 1988

Boule (le petit garçon) aura dû attendre plus de 45 ans pour que sa maman lui achète des baskets. En dehors de cette révolution, rien ne change vraiment dans cet univers familial presque hors du temps, tout au plus peut-on remarquer que Bill (le cocker) avale désormais des téléphones portables à la place des réveils. Les animaux sont justement à l’honneur dans ce trentième album.

La première impression est que décidément, cette série n’a pas pris une ride. Roba n’est plus ni au pinceau ni à la plume, et pourtant à certains moments, on pourrait se croire dans un gag conçu il y a quarante ans, complètement intemporel. Comme dans l’album précédent, le premier de la nouvelle équipe, Verron l’ancien élève fait presque aussi bien que Roba le maître, tandis que les différents scénaristes, certains bien loin de leurs thèmes habituels, se mettent au diapason.

Il manque pourtant un soupçon de poésie, d’insouciance, un tout petit plus qui n’appartenait peut-être qu’à Roba, surtout au début. On sourit souvent, on rit quelquefois. Et on finit par s’apercevoir que la série peine à se renouveler, depuis plusieurs albums d’ailleurs. Le côté « famille modèle dans son pavillon de banlieue » souffre de la concurrence « trash » des Titeuf et autres Petit Spirou, sans doute. Néanmoins, La Bande à Bill reste une valeur sûre, un album agréable et optimiste qu’on peut mettre entre toutes les mains.

0
vote

Détail des albums de la série