Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Futuropolis - 2011

Après Le Petit Bleu de la côte Ouest et La Position du tireur couché, c'est la nouvelle adaptation par Tardi, d'un roman de son ami Jean-Patrick Manchette. Un road movie sanglant et déjanté, mené tambour battant, qui obtint à la surprise de son auteur, le Grand Prix de la Littérature Policière, en 1973. « Si c'est une œuvre de jeunesse, parfois maladroite, pour Manchette, c'est une œuvre de la maturité pour Tardi, dont le dessin s'emballe jusqu'à son apothéose. » François Guérif

Quand il écrit ce roman, qui n'est que son deuxième, Manchette n'est pas du tout un spécialiste du polar. Il connaît même plutôt mal les codes du genre. Il a surtout lu et vu au cinéma des œuvres américaines. Il y puise son inspiration. Il va du côté des road movies et des films noirs, voire des westerns, explique François Guérif. Il introduisit ainsi, sans en avoir conscience, une violence et un traitement psychologique des personnages inusités jusqu'alors par les auteurs français. Ce qui ne sera pas sans provoquer des remous parmi les exégètes...

Michel Hartog, puissant industriel, à la réputation de philanthrope, a hérité à la mort accidentelle de son frère et de sa belle-sœur, d'une fortune colossale. Pour s'occuper de son jeune neveu, Peter, dont il est devenu le tuteur, il embauche une jeune femme, Julie, qu'il a fait sortir d'une institution psychiatrique où elle a passé cinq ans. Il embauche toujours des accidentés de la vie en tous genres, c'est son côté altruiste. Peter et Julie sont enlevés par Thompson. C'est un tueur à gages, plus tout jeune, qui pense prendre très prochainement sa retraite, car son métier lui inflige des crampes d'estomac intolérables. Après avoir compris que, sous couvert de kidnapping, se cachait en fait une tentative d'assassinat, Julie parvient à s'enfuir avec l'enfant, échappant de peu à la pendaison qui leur était promise ! Son passé de petite délinquance lui ayant inculqué la peur du flic, elle préfère tenter de rejoindre Hartog, qui s'est réfugié dans sa maison du Massif Central pour fuir les médias. Elle a maintenant à leurs trousses, Thompson que le commanditaire du meurtre a sommé de finir le boulot, sous peine que ce ne soit lui le cadavre, ainsi que la police qui la soupçonne, au vu de sa fragilité mentale, d'être peut-être l'auteur de l'enlèvement.
Courses-poursuites, attaque/défense, tirs nourris de coups de feu, incendie... C'est un périple mouvementé sur les routes et dans la campagne française, où la folie meurtrière de Thompson n'a d'égale que celle de Julie...

1
vote

Une sélection de séries à lire si vous avez aimé Ô dingos, ô châteaux ! :

Détail des albums de la série