Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Futuropolis - 2008

Elles s’appellent Chloé, Leila et Agnès. Elles sont nées la même année, le même jour peut-être. L’une s’embrase comme un feu follet, l’autre aborde le rivage d’une mer du sud, la troisième apparaît dans les cris, déjà, du sentiment d’abandon. L’une est fille de fille-mère, l’autre de jeune Maghrébine, l’autre encore de bourgeoise pressée. Et les pères ? Ils esquivent, de gré ou de force, les tout premiers regards que leurs filles ne demandent qu’à fixer sur eux.
Les hasards et les nécessités d’un sourire, d’une grimace, d’un regard ou d’un silence font se rencontrer les trois filles, à quatre ans, dans un même quartier d’une capitale, Paris sans doute. Elles vivent leur enfance les yeux levés dans la quête d’un sourire maternel, les yeux baissés dans l’incompréhension — parfois, souvent — du monde si étrange des adultes, les yeux humides d’un bonheur vécu comme une récompense, les yeux secs d’une rage qui enfle, les yeux noyés dans le chagrin d’un drame incompréhensible. Mais toujours, toujours, les yeux de l’une plongés dans les yeux de l’autre dans la reconnaissance de la seule fratrie qu’elles se désirent, celle de l’amour partagé. Elles ne se quitteront plus…

17
votes

Une sélection de séries à lire si vous avez aimé Oh les filles ! :

Détail des albums de la série