Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Mosquito - 1999

Il faut de l'audace à un auteur de bandes dessinées pour investir à l'encre de Chine l'univers d'un Kafka, d'un Octavio Paz, d'un Pasolini, car le dessin explicite ce que le verbe suggérait, le trait fige ce que le film déroulait. Or ces contraintes, Zezelj les empoigne avec virtuosité et plonge son pinceau au cœur des œuvres traitées, leurs dominantes noires se réfléchissent dans ses sombres aplats, ses regards comme vidés, ses visages mangés par la nuit. Et quand la blancheur du papier envahit l'espace, c'est qu'il n'y a plus d'humain à dessiner. Dans la droite ligne d'un Breccia la mise en scène du cauchemar universel est ici graphiquement palpable, placés comme nous sommes au carrefour des cultures irrguant ce travail de transposition. Zezelj nous invite à danse « au dessous du volcan » existentiel, et nous sommes entraînés par sa partition en puissant noir et léger blanc.

0
vote

Détail des albums de la série