Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée
© Dargaud - 1993

Un CRS héros de BD, c'est une grande première.
Eugène Lacrymo a 25 ans de métier, c'est-à-dire qu'entre autres castagnes glorieuses, il a fait 68 et en conçoit une certaine nostalgie. Au moins, les choses étaient claires : il y avait les gauchistes et les anars. Maintenant, le panel s'est élargi. Remarquez, ça lui permet de faire des comparaisons : par exemple, sur le plan coriacité, les métallurgistes ne valent pas les sidérurgistes lorrains. Mai 68, ce n'est pas seulement les manifs, c'est son mariage avec Simone - 25 ans de fidélité - et la conception, entre deux barricades, d'un fiston baptisé Gédéon.

Eugène Lacrymo aime son métier. Il lui arrive de courser les manifestants jusque sur leur lit d'hôpital, et s'il donne une carte de séjour à un immigré, ce n'est que dans un cauchemar dû à l'abus de chipolatas. Le reste du temps, il empile les bavures.

Une parodie complètement délirante qui fera plaisir à tous ceux qui ont un jour assisté à une manif - de près, de plus loin...

10
votes

Détail des albums de la série