Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - vincent duduche

Visualiser les 10 avis postés dans la bedetheque
    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:38:15

    Cette autofiction est géniale, Neidhardt a un talent immense pour narrer ses histoires et les embellir de ce qu'il faut pour en faire un récit. Je l'ai acheté maintes fois pour l'offrir, je l'aime à ce point.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:35:43

    C'est vrai ce que dit Pierre999... malgré ses publications constantes dans Fluide Glacial, Gimenez reste plutôt méconnu... alors que ses BD sont géniales, plus que ça, talentueuses.

    Regardez comme Pierre999 est excité par cet auteur... et il a raison !

    C'est l'intégralité de l'oeuvre de Gimenez qui se dévore. Vous ne ressortez pas indemne de la lecture de Paracuellos par exemple.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:32:07
    Pepe - Tome 1 - Tome 1

    Le rythme est très lent et après 3 tomes il en reste 2... Super ! Je n'en voudrais rater une miette, de ce personnage si inspirant qu'il a poussé Gimenez à en faire un oeuvre fleuve.

    J'en suis presque à me remettre à l'espagnol pour lire les tomes 4 et 5 sans attendre les editions françaises !

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:30:31

    Je n'en rajoute pas, les commentaires déjà déposés ici sont très bien écrits. Paracuellos ne laisse pas indifférent, il a marqué ma jeunesse, il continue de m'émouvoir, et de m'instruire.

    Les satyres sociales de Gimenez divertissent, rendent meilleur, intelligent.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:28:37
    Les temps mauvais - Tome 1 - Madrid 1936-1939

    La guerre d'Espagne, à lire avant, ou après, "L'Art de voler".

    Indispensable comme toutes ces nouvelles éditions reliées, pour dévorer en masse toutes ces pépites de Gimenez, ces tranches de vies, ces chroniques malheureuses.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:26:08

    Ils me semblaient un peu courts les albums de Jérémie, alors cet ouvrage qui les rassemble est parfait.

    J'ajoute mes étoiles à toutes celles qui sont venues saluer les trois tomes de ces histoires passionnantes.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:23:08
    Pascal Brutal - Tome 1 - La nouvelle virilité

    Pascal Brutal, c'est incroyable. On pense lire un truc léger, potache, et on est pris d'une émotion très forte face à ce héro fait de force, de sublime et de sensible. Cette série est un OVNI. C'est très drôle, absolument surprenant.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:20:49
    L'arabe du futur - Tome 1 - Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)

    5 étoiles sans même réfléchir. Pas besoin d'un long commentaire, ce récit est juste et bourré de détails. Un premier volume qui laisse sur sa faim, évidemment.

    Je suis triste de lire des commentaires qui s'aventurent à dire que ce livre pourrait être une oeuvre du FN. Leurs auteurs dévoilent sans le vouloir le fond de leur pensée. Là où ils voient la description d'un monde horrible et d'une expérience traumatisante, leurs propres peurs en somme, vous y trouverez sûrement une histoire pleine de sincérité, une réflexion sur l'autre.

    Sattouf sait conserver, aujourd'hui, le regard de l'enfant qu'il était, pour narrer cette histoire.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:14:01

    Enorme ! Un véritable indispensable ! Les classiques d'EC Comics, indescriptibles pépites de science fiction des fifties, scénarios calibrés, surprises sans surprise, des fusées, des planètes des voyages dans le temps et des fantasmes de science fiction.

    Cette compilation et sa suite en tome 2 renferment également les histoires sélectionnées pour le désormais introuvable Planète Rouge, une compilation des EC Comics par... Bradbury. Et ce n'est même pas mentionné par l'ouvrage.

    Cette collection est si iconique, si représentative, qu'on peut regretter qu'il n'y ai pas un véritable historique en annexe ou en ouverture. Pas de quoi enlever une étoile, ça non !

    On peut rêver de se constituer sa collection d'EC Comics en VO, mais ça ne dédouane pas de s'acheter la VF. Les traductions, le vocabulaire, le rythme, sont savoureux, attendus, caractéristiques de l'époque.

    Les splendides dessins sont très fidèlement reproduits dans cette excellente édition. Le format, la qualité, tout y est. Extrêmement agréable à posséder, je suis FAN !

    Ca va être long d'attendre tus les volumes et j'espère la suite avec les Weird Fantasies.

    vincent duduche Le 22/03/2015 à 13:01:33

    Vraiment satisfait !... que mon libraire me rembourse cette bédé dont j'ai lu les 20 premières pages avant de me prendre la tête dans les mains, de honte, à la pensée que des canadiens la lisent un jour.

    Clairement écrite par une parisienne futile, l'humour n'est pas léger, il est plutôt niais, le regard s'arrête à la surface des choses, au futile, à l'anecdotique bobo... un truc très girly mais dans le mauvais sens du terme.

    Vous vous ferez vous même à l'idée, de mon propre aveu je n'ai pas dépassé les 20 pages, trop furieux pour continuer. Furieux contre mon libraire qui met ce bouquin en avant, furieux contre l'éditeur qui affiche fièrement "Nouvelle édition" comme s'il s'agissait de la conséquence d'un immense succès.

    Il y a l'air d'y avoir de belles choses chez Sarbacane mais il faut sans doute avancer avec prudence, parce que je ne m'explique pas qu'on puisse signer un tel ouvrage.