Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - kurdy1207

Visualiser les 754 avis postés dans la bedetheque
    kurdy1207 Le 18/01/2020 à 22:15:35
    USS constitution - Tome 1 - La justice à terre est souvent pire qu'en mer

    Le dessin de Franck bonnet est vraiment au top mais cela n’est pas une surprise. Bien que je ne m’y connaisse pas beaucoup concernant les voiliers, les représentations de ceux-ci me paraissent vraiment sublimes. De ce côté-là… un pur plaisir pour les yeux, à voir et à revoir. L’idée de scénario me plait énormément pourtant je me suis un peu ennuyé devant la lenteur des évènements et la manière dont ils sont narrés. Il manque un je ne sais quoi… un peu plus de punch et de peps peut-être. La fin annonce certainement beaucoup d’action à venir, du moins je le souhaite ardemment.

    kurdy1207 Le 16/01/2020 à 13:44:38
    Les chevaliers d'Héliopolis - Tome 4 - Citrinitas, l'œuvre au jaune

    Il faudrait toujours avoir la patience d’attendre la fin d’une histoire.

    Après un premier tome plein de promesses, les deux suivants m’avaient laissé perplexe surtout le troisième. Mais l’histoire prend toute sa dimension avec cet ultime album qui donne enfin un sens aux précédents.

    Le dessin de Jérémy est, bien évidemment, génial et qui aurait pu deviner que le scénario d’Alejandro Jodorowsky pourrait classer ces « Chevaliers d’Heliopolis » dans la catégorie « Science-fiction » ???

    J’en arrive quand même à me demander si Jodorowsky n’a pas changé l’intrigue en cours de route… Ce quatrième et dernier album de la série est assurément une excellente surprise.

    kurdy1207 Le 16/01/2020 à 09:52:32
    La venin - Tome 2 - Lame de fond

    Emily, la Venin, poursuit sa vengeance dans un orphelinat au Texas dans la ville de Galveston en ce faisant passer pour une bonne sœur. Sa cible : le révérend Allister Coyle ! Celui-là même qui bien des années plus tôt avait voulu acheter Emily dans un bordel de la Nouvelle Orléans.

    Tout ne va pas se passer exactement comme elle l’avait imaginé bien qu’au bout du compte le résultat soit là.

    L’album est truffé de « flash-back » qui reviennent sur la vie d’Emily. Vie empreinte de fuites et de malheurs divers qu’elle doit surmonter et qui vont forger son caractère.

    Laurent Astier nous délivre une suite aussi flamboyante que le tome 1. Le scénario, plein de surprises, est prenant et les allers retours sur la vie d’Emily ne sont pas un frein à la fluidité de l’histoire qui profite d’un graphisme de haute volée. Bravo et vive la suite !

    kurdy1207 Le 15/01/2020 à 13:58:53
    Corto Maltese (2015 - Couleur Format Normal) - Tome 13 - Sous le soleil de minuit

    J’avais déjà lu, avec une certaine déception, « Toujours un peu plus loin » scénarisé et dessiné par Pratt sans vraiment avoir accroché. Alors, une reprise ! Mais, en tant que néophyte, j’ai trouvé l’histoire conté dans « Sous le soleil de minuit » beaucoup plus captivante que celle du « Maître ». Côté graphisme, Ruben Pellejero a su parfaire les personnages, dont celui de Corto, ainsi que les décors et les paysages. Il s’agit là de l’avis d’un lecteur peu avisé de l’œuvre d’Hugo Pratt qui a ce jour ne m’a ni attiré ni convaincu. Par contre, cette reprise me donne l’envie de la connaître un peu plus.

    Cet album se place idéalement dans le registre « Aventures » dans le grand nord dont le spécialiste se trouve être Jack London celui là même qui par un courrier à Corto Maltese va le lancer dans de passionnantes péripéties.

    Corto va rencontrer des personnages hauts en couleur qui vivent à la rude dans des lieux reculés sur le territoire du Yukon avec des noms qui sentent bon « la ruée vers l’or » comme le Klondike ou la ville de Dawson. Par contre, il regarde les malheurs et mésaventures des uns et des autres avec hauteur sans vraiment jamais s’impliquer totalement à l’exception de la fin de l’album. Ce qui donne un trait assez curieux à cette histoire.

    les vies des personnages que Corto rencontre peuvent parfois paraître extravagantes mais elles donnent un rythme qui vous retient jusqu’à la dernière page. Franchement, j’ai adoré !

    kurdy1207 Le 12/01/2020 à 21:18:30
    Les mentors - Tome 2 - Seydou

    Ce deuxième et dernier tome est pour moi une déception. La première partie de l’histoire accrochait vraiment le lecteur et puis plouf, le flop ! L’histoire devient brouillonne et j’avoue ne pas avoir compris où Zidrou voulait en venir. Côté dessin, rien à dire Francis Porcel a su conserver une qualité qui permet à ce deuxième volume de ne pas sombrer. Tout ça pour ça ! Pas de quoi s’enthousiasmer.

    kurdy1207 Le 09/01/2020 à 15:10:15
    La croix de Cazenac - Tome 4 - Némésis

    Un nouveau personnage entre en jeu pour ce second cycle le baron Von Straufenberg appelé aussi Némesis. Celui-ci est Helvète mais semble fricoter avec les allemands. Lors d’une soirée organisée par celui-ci en Suisse, Henri et Louise tentent de connaître ses intentions.

    L’histoire des Cazenac prend alors un tout autre tour plus surnaturel avec ce fameux baron, qui comme Étienne, vit dans la pratique du chamanisme. Mais contrairement à Étienne, il se laisse totalement aller à ses pulsions animales et cherche la confrontation.

    Étienne a du mal à résister aux propres pulsions animales de son « Totem » l’ours et fait des ravages sur le front provoquant l’horreur aux soldats qui l’entourent. Mais il essaye de résister... malheureusement au mauvais moment.

    Ce tournant surnaturel aurait pu me déplaire mais il est mené, pour le moment, de telle façon que je ne ressens pas de rejet contrairement à il y a quinze ans lors de ma première lecture. Comme quoi, on évolue… Le dessin de Stalner est toujours aussi plaisant mais d’un autre côté il n’est jamais ou rarement décevant.

    kurdy1207 Le 08/01/2020 à 08:23:34
    La croix de Cazenac - Tome 3 - Le sang de mon père

    Ce troisième tome termine un premier cycle de manière magistrale avec un graphisme qui, je trouve, s’est encore amélioré. L’histoire prend un tour particulier avec un colonel Valois de plus en plus méprisant et méprisable. Il va réussir à prendre de force la fameuse croix de Cazenac à Étienne mais échouera dans son plan diabolique. Quant à Étienne il navigue entre vengeance et folie avec cette violence qui semble aussi caractériser son frère Henri. Album vraiment très bon pour clore cette première partie de la « Croix de Cazenac ».

    kurdy1207 Le 06/01/2020 à 07:37:25
    La croix de Cazenac - Tome 2 - L'Ange endormi

    Etienne Cazenac rentre au domicile familial et dans son for intérieur sait que son frère Henri est toujours vivant. Le Colonel Valois après avoir manipulé Henri tente de faire la même chose avec son frère. Son but ultime étant de faire main basse sur le trésor des Cazenac. Etienne va profiter d’une mission de Louise, la compagne d’Henri, en Russie, pour essayer d’en apprendre plus sur ses origines. Une fois de plus, l’histoire est prenante et les pages défilent pour le plus grand plaisir du lecteur.

    kurdy1207 Le 05/01/2020 à 20:56:30
    La croix de Cazenac - Tome 1 - Cible soixante

    La lointaine première lecture de cet album m’avait déjà plu et sa relecture n’est pas en reste. Un excellent suspense sur fond de première guerre mondiale. Le tout ne manque pas de surprises et le dessin d’Eric Stalner très reconnaissable est vraiment impeccable. Je trouve d’ailleurs que cette série, scénarisée par Boisserie, reste l’une des meilleures dessinées par Stalner. Les aventures et aléas des frères Cazenac, Henri et Etienne, avec cette fameuse croix liée à leur famille sont absolument à connaître.

    kurdy1207 Le 04/01/2020 à 18:22:55
    Jules Verne et ses voyages - Tome 4 - Un Drame en Livonie

    Jules Vernes a surtout écrit des romans d’aventure et de science-fiction mais il a aussi donné dans le roman policier et « Un drame en Livonie » vaut bien un Agatha Christie. La trame se déroule dans un pays disparu le royaume de Livonie qui s’étendait sur les pays baltes que sont aujourd’hui la Lettonie et l’Estonie.

    Un meurtre est commis dans une auberge un soir lors d’une tempête de neige. La nuit, Poch, employé de banque, est assassiné et l’argent qu’il transportait a été subtilisé. Dimitri Nicolef, professeur d’origine slave, et l’aubergiste Kroff seront les deux suspects. Autant dire que cela fait l’affaire du germanique Johausen qui se présente aux élections contre Nicolef.

    Le sort va s’acharner contre Nicolef qui va être victime d’un tour de passe-passe. Wladimir Yanof le fiancé de sa fille, et évadé politique, en voulant aider le professeur fera de lui la victime de ce subterfuge.

    Sur ce fond de lutte entre slave et pro allemands, Marc Jakubowski a composé un scénario qui ne dénature absolument pas le roman d’origine. Ce sont les 74 pages et le bon dessin d’Eric Rückstühl qui font le petit plus en comparaison de la première version BD de François Rivière et de Serge Micheli.

    kurdy1207 Le 04/01/2020 à 17:02:08

    Pas toute jeune cette BD, mais c’est un vrai régal. Il semblerait qu’elle soit inspirée de faits réels. Il en faut peu pour que deux communautés s'entre-déchirent après avoir vécu en toute intelligence. Quand je dis peu, je veux parler d’une époque où la condition féminine était à son plus bas. Car il s’agit du viol d’une jeune fille par deux indiens et l’assassinat de ceux-ci par Abner un jeune blanc. Ce qui aujourd’hui, dans nos contrées, se résoudrait devant un tribunal déclenche à cette époque une véritable guerre entre indiens et colons. Qui a tort ou raison, il serait possible de discourir longtemps.
    Le dessin de Manara est absolument superbe et on a comme l’ impression que celui-ci a pris un peu de Pratt. Excellente BD.

    kurdy1207 Le 02/01/2020 à 11:51:23
    Maggy Garrisson - Tome 3 - Je ne voulais pas que ça finisse comme ça

    L’humour grinçant des deux premiers albums est beaucoup moins présent ce qui enlève une belle part du charme de la série. Par contre le scénario est toujours plein de surprises et les talents de détective de Maggy, son intelligence pour résoudre les énigmes et les problèmes font des merveilles. Le final n’est pas complètement moral mais très réaliste. Ce premier cycle, dans son ensemble est remarquable et mon souhait serait qu’il y en est un autre… un jour…

    kurdy1207 Le 29/12/2019 à 23:14:11
    Maggy Garrisson - Tome 2 - L'homme qui est entré dans mon lit

    Après un très bon premier tome, le deuxième nous offre un scénario vraiment excellent avec une Maggy toujours aussi piquante dans ses propos.

    Elle croyait que le plus dur était fait mais pour elle et son chéri Alex les ennuis vont commencer. Dans cette histoire aucune personne n’a l’honnêteté comme compagne aussi chacun doit faire au mieux afin d’être plus malin que les autres. Quant à son ancienne amie la policière Sheena, elle n’a pas dit son dernier mot après s’être faite blousée à la fin du premier tome.

    Concernant le graphisme, on s’y fait et on s’y attache grâce au scénario et aux reparties de Maggy.

    kurdy1207 Le 29/12/2019 à 11:16:38
    Jules Verne et ses voyages - Tome 2 - Le Village aérien

    J’en ai lu un paquet de Jules Vernes mais celui-ci manquait à mon tableau de chasse. Je n’ose penser que Jules Vernes ait écrit un ouvrage aussi décousu comme présenté dans la BD. C’est le risque de résumé un livre de plus de 400 pages en un seul tome.

    L’ensemble fait un peu fouillis même si on arrive à comprendre la trame de l’histoire. J’ai lu que celle-ci avait inspiré Edgar Rice Burroughs pour Tarzan et Arthur Conan Doyle pour le monde perdu et c’est effectivement ce qu’il est possible de ressentir à la lecture.

    Il n’en reste pas moins une grosse déception mais les romans de Jules Vernes adaptés en BD sont souvent ratés. Il existe cependant le merveilleux « Hector Servadac » scénarisé par Samuel Figuière et dessiné par Estève Polls Borrell ainsi que l’excellent « Deux ans de vacances » scénarisé par Brémaud et Chanoinat avec un dessin de Hamo. L’énorme différence se porte sur le nombre de tomes, quatre pour le premier et trois pour le second.

    kurdy1207 Le 28/12/2019 à 19:30:40
    Maggy Garrisson - Tome 1 - Fais un sourire, Maggy

    Nous voici à Londres et l’histoire est celle de Maggy une jeune fille qui cherche désespérément un travail et l’amour.

    Elle n’est pas spécialement jolie mais elle est finaude comme pas une. Elle va réussir à se faire embaucher chez un détective privé et tout va s’enchaîner de mal en pis pour se terminer…

    Je vous laisse le soin de le découvrir et de suivre les aventures rocambolesques de cette pince-sans-rire très attachante. Le dessin n’est pas la qualité première de cet album contrairement au scénario et son humour.

    kurdy1207 Le 27/12/2019 à 16:51:10
    Nestor Burma - Tome 9 - Boulevard... ossements

    Le scénario de ce Burma fait partie des meilleurs mis en image, ici par Nicolas Barral pour cette réédition de 2019 colorisée. Entre chinois de tripot, juifs diamantaires et russes blancs qui profitent du déclin de leur idéal pour se mettre les bijoux du Tsar dans leurs poches cet album part dans tous les sens mais reste cohérent de bout en bout. L’humour de Burma fait rire ou sourire tout au long de l’histoire. Quant à sa secrétaire Hélène, elle se mue an véritable adjointe pour démasquer les coupables du vol des diamants. Un bon moment de lecture et de détente avec son meilleur représentant graphique Nicolas Barral.

    kurdy1207 Le 25/12/2019 à 20:40:36
    La fille de l'Exposition universelle - Tome 1 - Paris 1855

    Une histoire de tentative d’assassinat de Napoléon 3 par des colons activistes d’Algérie qui reprochent à l’empereur de vouloir redistribuer les terres prises aux indigènes. Tout cela avec en toile de fond l’exposition universelle de 1855. Le scénario est bien huilé et l’histoire agréable à suivre sans pour autant vous transporter. J’ai de plus été déçu par la fin…

    kurdy1207 Le 25/12/2019 à 13:35:31
    Lucky Luke (Les aventures de) - Tome 8 - Un cow-boy à Paris

    Contrairement aux grincheux qui se plaignent que l’on touche à « leur » Lucky Luke, j’ai apprécié cet album comme le précédent d’ailleurs. L’album est riche de références et l’humour de Jul redonne du pep à la série. J’ai aussi adoré en page 32 la gargouille en « forme » de Rantanplan mais ce tome est riche de surprises. Je ne vois pas ce qui peut être reproché au dessin d'Achdé que je trouve fidèle à ce qu’il doit être. J’adore !

    kurdy1207 Le 25/12/2019 à 11:38:19
    La cour des miracles - Tome 1 - Anacréon, Roi des gueux

    Bonne histoire que cette « Cour des miracles » sous le règne de Louis XIV. Le grand Coesre trahi son peuple pour tenter de sauver son fils et Gabriel de la Reynie, lieutenant général de la police ayant réellement existé, va profiter de la procession annuelle des gueux pour arrêter mendiants et voleurs. Les différents éléments qui vont amener à ce final nous montrent comment procédaient ces miséreux pour survivre et les cruelles punitions qu’ils subissaient quand ils se faisaient prendre. Le dessin de Julien Maffre est fidèle à ce qu’il nous offre avec ses autres séries (Le tombeau d’Alexandre, La banque, Stern).

    kurdy1207 Le 24/12/2019 à 15:48:22
    Légende - Tome 7 - Neiges

    Puissante et haletante cette reprise du formidable « Légende » de Swolfs par Ange et Collignon. Celle-ci propose deux histoires en parallèle. La première concerne l’attaque de la terre des Halsbourg par Thierry le Dégénéré en impliquant Alexandre le nouveau Duc ainsi qu'Ombeline la sœur de Tristan. La deuxième se situe au royaume du Danemark ou Tristan se voit mêler bien malgré lui à une histoire de succession dans la famille des Plovpenning.

    Le scénario imaginé par Ange passionne et captive sans une seconde de temps mort. Le dessin de Collignon est différent, les visages sont plus anguleux mais comme les personnages ont quelques années de plus cela ne gène aucunement. L’ensemble nous offre une belle reprise qui va sans aucun doute s’améliorer encore avec les tomes à venir.

    J’ai aussi trouvé un côté dramatique beaucoup plus prononcé que dans les scénarios de Swolfs. Cela pourrait être un piège pour la suite car la fluidité et la magie du conte « Légende » pourrait s’évaporer ce qui serait regrettable.

    kurdy1207 Le 24/12/2019 à 13:46:47
    Légende - Tome 6 - Le secret des Éïles

    Bien étrange ce tome 6 de « Légende » et surtout bien triste pour « Le Garou » ou Galoup qui va avouer à son fils une faute commise alors que celui-ci n’était encore qu’un enfant. Cette faute semble impardonnable pour Tristan pour qui chaque nuit se hante de cauchemars. C’est d’ailleurs l’un de ceux-ci qui construit la trame de cet album, hors cycle, mais qui donne vie à l’errance, semble-t-il, de Tristan de Halsbourg.

    Tout ceci est raconté merveilleusement toujours avec un graphisme impeccable mais sans le charme des précédents albums. Je trouve aussi dommageable pour la série cette fâcherie entre Tristan et son père adoptif le Galoup.

    kurdy1207 Le 24/12/2019 à 09:20:49
    Légende - Tome 5 - Hauteterres

    Tristan va surgir avec ses amis dans la forteresse des « de Halsbourg » pour faire annuler le mariage entre EOL et sa sœur Ombeline et va s’enfuir avec elle sur les terres du Comte de Hauteterre où ils seront pris en charge.

    Ombeline a un poison qui la ronge et l’antidote devait lui être donné uniquement après le mariage. Alexandre, le fils du Comte, va les mener chez Ignatius, qui vit en ermite, pouvant seul contrecarrer cette vilénie mise en place par Milos Shaggan. Mais déjà les armées menées par Milos, Eol et Kurtz pénètrent sur les terres du Comte…

    Ce cinquième album, qui termine le premier cycle de « Légende », nous offre un final haut en couleur avec moult (pour se fondre dans l’époque ;-) ) rebondissements qui captent l’attention jusqu’à l’ultime page. Je mesure la chance d’avoir pu lire et admirer le dessin de Swolfs d’une seule traite, sans avoir à attendre la parution des albums. L’histoire peut paraître convenue, mais contée de cette manière le scénario s’apparente à un petit bijou dans un écrin graphique de toute beauté.

    kurdy1207 Le 23/12/2019 à 08:46:37
    Légende - Tome 4 - Le maître des songes

    Un ton en dessous des trois premiers albums mais nous savons enfin les intentions de Milos Shaggan. Il veut régner sur le duché ainsi que ses environs et pour se faire, il souhaite des épousailles entre son fils Eol et Ombeline. Nous apprenons d’ailleurs qu’Ombeline est la sœur jumelle de Tristan et non la fille du Duc. Ce Duc qui commence à regretter ses errements et le meurtre de son frère. Mais il semble que cela soit trop tard…

    Le dessin de Swolfs continue à être le gros point fort de cette merveilleuse série. Si le scénario de cet album est un peu moins palpitant cela reste fameux.

    kurdy1207 Le 22/12/2019 à 18:47:18
    Légende - Tome 3 - La grande battue

    Un troisième album très prenant de la première à la dernière page. Milos a réuni tous les vassaux du Duc afin de faire une battue pour aller délivrer le cousin du Roy de France qui est prisonnier de la bande d’égorgeurs menée par Abel. Gilles, traitre des égorgeurs, a prévenu Milos que « Dugaloup » est parmi eux et va mener la troupe de soldat jusqu’au repaire d’Abel. Dugaloup réussira à s’échapper avec Akunaï son « maître d’armes » et Judith la fille d’Abel amoureuse de lui depuis le premier jour de leur rencontre.

    Plusieurs éléments importants se passent pendant ce tome. Ombeline, la fille du Duc, pressent qu’elle est étroitement liée à « Dugaloup », Eol, le fils de Milos, fait une démonstration de force qui en impose et surtout « Dugaloup » va apprendre de la bouche d’un prêtre qu’il se nomme Tristan de Halsbourg héritier légitime du Duché du même nom.

    Encore une fois, Swolfs nous propose un album haletant. La série se poursuit avec autant de bonheur que les précédents volumes. Le scénario ne semble pas extraordinaire mais sa narration et les dessins qui le servent nous donne un plaisir immense. Génial !

    kurdy1207 Le 22/12/2019 à 13:23:51
    Légende - Tome 2 - Les forêts profondes

    « Le Garou » laisse Dugaloup aux mains d’une bande d’égorgeurs pour qu’il s’aguerrisse afin de pouvoir se défendre. Mais la générosité naturelle de Dugaloup l’empêche de se mettre au niveau des crapules qui doivent l’éduquer amenant ceux-ci à le mépriser. Jusqu’au jour où Akunaï (un ancien samouraï peut-être ?) va le prendre en main et le contraindre à la riposte et au combat en cas d'agression.

    Dans l’ombre, Milos prépare son « grand dessein » en faisant former son fils Eol par le baron Krutz, une brute sanguinaire. Même si nous les devinons un peu, nous aimerions bien connaître les intentions de Milos.

    Cet album, comme le premier, est une véritable réussite. Scénario qui tient en haleine et dessins toujours aussi parfaits (pour le fan que je suis) nous mettent en appétit pour se plonger dans les tomes suivants.

    kurdy1207 Le 20/12/2019 à 14:58:06
    Légende - Tome 1 - L'enfant loup

    Je me suis fait un petit plaisir avec la sortie du tome 7, celui de m’acheter toute la série que je n’avais encore jamais lue. Bien m’en a pris car ce premier volume m’en a mis plein la vue.

    Il est vrai que l’histoire contée par Swolfs, pour son début, n’est pas d’une très grande originalité. En effet, le duc Matthias fait trucider son frère pour prendre sa place avec l’aide de Milos, un parvenu qui rêve de pouvoir. Seulement, le fils de son frère, encore bébé, a disparu avec l’aide de sa nounou. Celle-ci va l’abandonner en forêt où il sera élevé par un sorcier, « Le garou » (aussi nommé Galoup), ainsi que par toute une meute de loups. Pendant des années Milos et Matthias le feront rechercher sans résultat jusqu’au jour où « Dugaloup », devenu le fils adoptif de « Le Garou », sera pris au piège après un instant d’inattention.

    Ce genre de scénario existe déjà en roman ou bien encore en film mais peu importe quand l’histoire est bien racontée et qu’un graphisme de qualité vient la sublimer. Mais, avec Swolfs nous sommes quasiment toujours dans l’excellence.

    kurdy1207 Le 20/12/2019 à 09:14:16
    Conquêtes - Tome 4 - Uranie

    Vivement que cette série se termine si elle doit sombrer, comme ce quatrième volet, dans la vulgarité et l’ordurier. Cet album vise la jeunesse, et lui offrir des textes avec un français dénaturé à ce point tient de l’inconscience. Les éditions Soleil auraient dû demander à Istin de revoir sa copie. D’où vient ce besoin de rabaisser les protagonistes de l’histoire à l’état de grossiers personnages totalement incultes. Faut-il absolument les faire parler comme des débiles ??? Dommage, le bon dessin de Louis méritait beaucoup mieux. Comme dans l’excellent tome 5 de la série « Androïdes », Synn, Louis aurait dû scénariser Uranie.

    kurdy1207 Le 20/12/2019 à 07:57:47
    La légende d'Oregon-Jo - Tome 3 - Sitka, l'île sanglante

    Oregon Joe va réunir les tribus indiennes Nootkas, Kwaktiults, Bela-Coola, Palouses et Tlingits pour donner l’assaut aux russes qui se sont retranchés sur une île qui fait face à la côte. Pour se faire, il va aussi tenter de s’allier l’ancien gouverneur Sacha Baranov.

    Mais tout ceci est plus facile à dire qu’à faire. Surtout que, sur l'île, le fort des russes est protégé par des canons. Seule la ruse va permettre à Oregon Joe et aux indiens de pénétrer dans le fort. D’ailleurs, celle-ci est un peu tirée par les cheveux et les russes semblent bien naïfs.

    L’action est une véritable locomotive dans ce dernier album. Elle nous entraîne dans son sillon à une telle vitesse qu’une fois arrivés à la dernière page nous sommes vraiment surpris d’un arrêt aussi abrupt. C’est malheureusement le point noir de ce bon album qui se termine un peu en queue de poisson.

    Je conseille néanmoins cette série qui ne manque pas d’atouts comme le dépaysement et l’ivresse de l’aventure.

    kurdy1207 Le 18/12/2019 à 17:07:01
    La légende d'Oregon-Jo - Tome 2 - Gouverneur Rezanov

    Oregon Joe n’est évidemment pas celui que l’on prétend être. Mais sa légende le sert. Néanmoins, un peu comme Jeremiah Johnson, les indiens tentent d’avoir son scalp en combat singulier. Il vit aussi entouré de loups quand il part chasser ou piéger et s’il garde les peaux pour les échanger il donne la viande à cette meute devenue amicale.

    Il n’a aucune intention d’aider Timothy dans son évasion pour ne pas se mettre les tribus à dos. Il va ainsi ramener celui-ci chez les Nootkas dont, selon lui, il n’a rien à craindre depuis qu’il a sauvé le chef lors de la chasse à la Baleine. Mais surtout, Oregon Joe souhaite alerter la tribu du danger des russes menés par le gouverneur Rezanov. En effet, ceux-ci ont une visée sur cette partie de l’Amérique et n’ont aucun scrupule à voler et assassiner les indiens afin de les soumettre.

    Le village côtier des Nootkas va ainsi être bombardé de nuit par un vaisseau aux voiles noires. Les villageois, Oregon Joe et Timothy fuient alors dans les montagnes où les attendent les cosaques. Ils seront alors sauvés par des Palouses à la recherche de leur chef précédemment capturé avec Timothy.

    Timothy est enfin libre est enfin libre mais il doit poursuivre sa mission et retrouver York.

    A aucun moment on ne s’ennuie dans cet album où tout s’enchaine merveilleusement. Le dessin est comme toujours une vraie réussite. C’est surtout une partie de l’histoire de l’Amérique du nord très peu connue, celle où russes, indiens et américains se confrontaient dans cette partie du monde.

    kurdy1207 Le 18/12/2019 à 13:40:00
    La légende d'Oregon-Jo - Tome 1 - L'esclave du Major Lewis

    C’est toujours un plaisir de se lancer dans une histoire contée par Georges Ramaïoli qui est et restera, pour moi, un grand monsieur de la bande dessinée.

    Si Oregon Joe doit être le personnage principal de cette mini saga, celle-ci, dans le premier tome, nous narre les péripéties de Timothy Ryan. Ce jeune homme épris d’aventures se voit offrir l’opportunité de participer à l’expédition Lewis Clark qui est la première, au tout début du XIXème siècle, à traverser les Etats-Unis d’est en ouest.

    L’expédition n’étant qu’un prétexte à l’histoire d’Oregon-Joe, la traversée s’effectue en quelques pages où la narration prend largement le pas sur les quelques bulles éparses. Mais, l’écriture, de qualité, ne freine pas l’envie de se plonger dans ce récit. Donc très vite, nous allons, entre autres, à la rencontre des Sioux, des Shoshones, des Têtes-Plates, des Palouses (ou nez-percés) et des Kwaktiutls à l’arrivée sur les côtes du pacifique. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui vont réellement lancer l’histoire en enlevant le seul homme noir, York, qu’ils considèrent comme un être surnaturel.

    Le Major Lewis décide alors d’envoyer Timothy à la recherche de York aidé de deux indiens Palouses. Cette entreprise s’effectue avec, pour les indiens, la crainte de traverser la montagne hantée par Oregon Joe. En effet, la légende qui lui colle à la peau s’orne de cannibalisme. Il est soupçonné de manger le foie de ses ennemis.

    Un malentendu va malheureusement entraîner Timothy vers l’esclavagisme après avoir malencontreusement offensé le sorcier de la tribu des Nootkas. Il apprendra la dure vie des indiens, avec la pêche aux coquillages dans l’eau gelée, le bûcheronnage avec des haches de pierre, et la chasse à la baleine en pirogue. C’est d’ailleurs cette dernière activité qui va lui permettre de s’évader et cette évasion va le mener tout droit vers Oregon Joe que nous apercevons à la dernière case de l’album.

    Bien dessiné, bien raconté, passionnant et intéressant pour tout ce que nous apprenons (saviez-vous que la race de chevaux Appaloosa a pour racine le nom des indien Palouses ?) cet album est un vrai bonheur. Aussi ne vous fiez pas à la note galvaudée par la même personne sans honte ni vergogne qui s’est créé une trentaine de pseudos pour faire la pluie et le beau temps.

    kurdy1207 Le 17/12/2019 à 08:35:35

    Bon album qui traite de la guerre au canada entre Anglais et Français avec l’appui des différentes tribus indiennes. Le dessin ne m’a pas emballé plus que cela contrairement à l’histoire très prenante et dépaysante. La sauvagerie omniprésente et les différentes coutumes des guerriers font froid dans le dos. Le cahier explicatif concernant ces guerres, en fin de volume, est intéressant et laisse à penser qu’il y aura une suite à cet album. Je suis preneur.

    kurdy1207 Le 16/12/2019 à 08:41:10
    Blueberry (Sfar/Blain) - Tome 1 - Amertume Apache

    Autant l’écrire tout de suite, je ne suis pas du tout d’accord avec ceux qui, par leurs propos, descendent cet album.

    Alors certes, comme l’écrit « Kingtoof » dans son avis, cela ressemble à du Blueberry sans en être totalement mais de là à écrire, comme « DjDav50 », que le scénario n’est pas accompli ! Personnellement, je trouve le scénario digne de ceux de Charlier.

    Le dessin de Blain est différent de celui de Jean Giraud, car plus épuré, et m’a un peu contrarié aux premières pages. Mais je me suis très vite adapté, je me suis pris à l’apprécier et, au final, je l’ai adoré.

    Concernant l’histoire, le scénario peut paraître bateau, déjà vu, déjà lu, mais je me suis laissé prendre à cette vengeance des apaches suite au meurtre de deux squaws par trois jeunes abrutis. Vient se greffer à cette trame principale, l’amour que porte la femme du lieutenant-colonel, qui ne supporte plus l’enfermement constant au fort, à Mike Blueberry.

    J’invite « Saino » qui dans son avis écrit avoir fermé cet album au bout de 30 secondes à le lire entièrement, il sera surpris. Je trouve que cette reprise est une pure merveille. J’adhère totalement aux avis d’ « herve26 » et « Lakazdelonclepol » et même encore plus.

    kurdy1207 Le 16/12/2019 à 07:53:39
    Eden - Tome 1 - Retour au monde perdu

    Katty Malone, petite fille du professeur Challenger et du journaliste Edward Malone réussit ses examens de paléontologiste et, suite à une promesse, reçoit des mains de sa grand-mère des carnets qui doivent la mener tout droit vers des contrées inconnues.

    La jeune femme va entraîner avec elle cinq de ses amis, à bord de deux « Volkswagen Combi ». Le Brésil sera le départ d’un voyage des plus périlleux. En effet, celle-ci n’a pas tout dévoilé à ses amis qui pensent trouver un lieu digne de l’Eden mais qui sera uniquement le fameux monde perdu et ses non moins fameux dinosaures.

    Pour pimenter le tout, dans cette dangereuse escapade, la petite troupe va recueillir un jeune homme qui est poursuivi par des personnes très malintentionnées.

    Nous voici transporté dans le monde des hippies et autres beatniks des années 70, genre qui semble à nouveau intéresser les auteurs. Suite au génial « Un putain de salopard » de Régis Loisel, André Taymans livre un album dont le scénario est bien ficelé et passionnant. Le graphisme n’est pas des plus recherché mais convient parfaitement à l’histoire.

    La suite est très attendue et je me demande qui réussira à se sortir vivant du guêpier où ils se sont tous fourrés.

    kurdy1207 Le 13/12/2019 à 08:14:52
    Angel Wings - Tome 6 - Atomic

    Ultime épisode d’Angels Wings où Angela essaye de comprendre ce qui est arrivé à sa sœur Maureen. A chaque question posée, les portes se ferment. Mais son obstination l’amènera presque au but grâce à Dora, une autre Wasp. Je laisse découvrir, à ceux qui n’ont pas encore lu cet album, le geste magnifique de celle-ci pour protéger Maureen. Les dessins d’Hugault sont toujours aussi splendides. Son talent de représentation des avions mais aussi des automobiles est vraiment fabuleux. Quant à la plastique des pin-ups (malgré qu’il y en ait moins dans ce tome 6)…

    Vivement une nouvelle série signée Yann / Hugault !

    kurdy1207 Le 12/12/2019 à 09:53:38

    Une belle histoire servie par des dessins d’une grande pureté comme toujours avec Jean-Claude Servais. Des amours déconfites, des tromperies, des illusions et des vérités assassines voilà l’âme de cet album ornementé de fraîcheur, de douceur mais aussi de cruauté et d’une part d’égoïsme. Un livre à savourer sans modération.

    kurdy1207 Le 10/12/2019 à 08:12:37
    Michel Brazier - Tome 3 - La poursuite impitoyable

    Le scénario est de Jean-Michel Charlier, ce qui justifie, pour moi, l’onéreux achat de cet album. Grosses ficelles scénaristiques dont M. Charlier ne se cache pas. Cela a d’ailleurs toujours été un peu son leitmotiv.

    Mais comme bien souvent, nous nous laissons prendre et captiver par cette intrigue diamantaire et africaine qui trouvera sa conclusion dans le quatrième et dernier tome à venir. Il y aurait à redire sur le dessin de Mankho qui manque de constance et de précision. Dommage que Cheret ne fut que du premier tome.

    Je vais surnoter cet album… c’est uniquement pour M. Charlier maître es scénario BD.

    kurdy1207 Le 09/12/2019 à 08:50:44
    Tex (La jeunesse de) - Tome 2 - Justice à corpus christi

    Comme j’ai pu l’indiquer sur le premier tome, il s’agit d’un bon petit western avec des retournements de situations captivants. Le dessin de Corrado Manstantuono n’est pas aussi précis que celui de Stefano Andreucci mais il n'est pas désagréable non plus.

    Concernant le scénario, nous sommes sur la suite de l’histoire du tome précédent et notre cher Tex, aidé de ses amis rangers et de son frère Sam, va mettre à mal la bande de crapules qui tente de racheter par la force tous les petits ranchs.

    La bataille finale peut rappeler quelques westerns de l’époque glorieuse. L’ennui n’est pas de mise et c’est bien là le principal.

    kurdy1207 Le 09/12/2019 à 08:40:51
    Mages - Tome 3 - Altherat

    Le meilleur des trois tomes actuels. Un scénario qui permet de réfléchir sur l’amour non partagé. Le mage Altherat va apprendre à ses dépends qu’on ne manipule pas le cœur des autres. Le scénario est conduit avec finesse pour arriver à une conclusion qui surprend. Pour ne rien gâter, le dessin de Laci, déjà excellent dans Bakael des Maîtres inquisiteurs, valorise cet album.

    kurdy1207 Le 04/12/2019 à 08:38:04
    Le reste du monde - Tome 4 - Les enfers

    Le père d’Hugo et de Jules en errance dans un monde en déliquescence est en proie à la dure réalité de la survie. La mère, elle, toujours détenue et enceinte de son bourreau va commettre un acte des plus monstrueux. Et Hugo et jules, avec leur bande, vont tenter l’aventure et essayer de s’enfoncer plus au sud où la vie serait, parait-il, meilleure.

    Cet épisode ne manque pas d’abominations auxquelles viennent se greffer pour certains la contrition et pour d’autres l’espoir. L’ensemble se nourrit de la violence qui s’abreuve de la misère.

    Quelle conclusion pour cette série ? Soit, effectivement, c’est le dernier album et nous pouvons dire que l’histoire se termine en eau de boudin soit une suite sera imaginée et l’album, que nous considèrerons comme intermédiaire, est excellent.

    kurdy1207 Le 02/12/2019 à 08:14:32
    Lady S. - Tome 14 - Code Vampiir

    Autant j’avais adoré le précédent tome, autant celui-ci m’a laissé sur ma faim. Encore un album verbeux mais surtout ennuyeux et il faut attendre la deuxième partie de l'histoire pour enfin avoir un peu d’action. Rien à redire sur le dessin de qualité d’Aymond fidèle à lui-même. Il s’agit d’un bon album mais sans plus.

    kurdy1207 Le 02/12/2019 à 08:06:52
    Alix - Tome 38 - Les Helvètes

    Bréda et Jailloux font de l’excellent travail avec Alix. Même si ce tome m’a paru un peu trop verbeux à mon goût, j’y ai largement trouvé mon compte. Encore une mission confiée par César, cette fois ci chez les helvètes. Alix et Enak sont accompagnés de Lucius, un jeune homme imbu de lui-même mais qui au fil de l’histoire saura se trouver et changer sa personnalité. Un bon album qui, néanmoins, ne me rend pas aussi enthousiaste que « Le serment du gladiateur ».

    kurdy1207 Le 29/11/2019 à 13:46:16
    Mages - Tome 2 - Eragan

    Pas très enthousiasmé par cet album. Entre un Eragan qui joue les ados casses pieds et son maître qui place son ulcération au-dessus de son devoir d’éducation, j’avoue m’être ennuyé puis lassé. Concernant le dessin de Stéphane Créty, je n’accroche pas du tout.

    kurdy1207 Le 26/11/2019 à 08:06:06
    Les fils d'El Topo - Tome 1 - Caïn

    Je ne sais quoi penser de cet album. Est-ce une nouvelle vision de l’histoire d’Abel et Caïn. J’avoue m’être perdu dans cette histoire semblant avoir ni queue ni tête. Cela fait trois ans que j’ai l’album et hier je me suis enfin lancé. Et franchement, bof, bof, bof. Et dire que j’ai acheté le deuxième…

    kurdy1207 Le 25/11/2019 à 08:20:10
    Orbital - Tome 8 - Contacts

    Caleb et Mézoké vont avoir une chance de ne plus être des parias en allant sur une planète éloignée, lieu de naissance des névronomes. Leur but, empêcher la dégénérescence des névronomes installés sur plusieurs planètes. Leurs suicides, liés à leur perte de vitalité, forment des explosions dignes de bombes atomiques tuant des milliers de personnes. La seule solution détruire des parasites qui impactent la population entière des névronomes de l’univers. L’aventure pour nos deux héros ne sera pas de tout repos et la fin de celle-ci est troublante. Elle est à la fois ouverte mais peut clore la série. Quand sera-t-il ?

    J'ai trouvé cette deuxième partie beaucoup plus intéressante que la première qui allait un peu dans tous les sens.

    Mais, qu'es tu devenu Mézoké ?

    kurdy1207 Le 24/11/2019 à 16:57:31
    Orbital - Tome 7 - Implosion

    Un bon album délirant à souhait. Entre le vol de larves de Nakruides, par Kristina et Mézoké aidées de Caleb et du névronome Angus et les poursuites sur la station stellaire Tetsuam, il n’y a pas un moment où l’on a le temps de s’ennuyer. Caleb et Mézoké à deux doigts de s’embrasser… à deux doigts seulement, mais peut-être qu’un jour ? Le délire omniprésent est à la fois la force et la faiblesse de l’album. J’ai trouvé le gang Kiderlocks un peu lourd sur la fin.

    kurdy1207 Le 24/11/2019 à 11:08:34
    Le serpent et la Lance - Tome 1 - Acte 1 - Ombre-montagne

    Waouh ! il est fou Hub, il est fou ! Mais c’est tellement bon cette folie artistique ! 178 pages de qualité soit pratiquement quatre albums de 46 pages d’un seul coup.

    Et l’histoire est vraiment captivante. Je n’ai pas pu lâcher l’affaire avant d’avoir tout lu, regardé et regardé à nouveau. C’est un sacré cadeau de noël avant l’heure. Maintenant, Hub nous livre un cadeau empoisonné… Le poison de l’attente car même en travaillant comme un forcené, je ne le vois pas nous offrir un deuxième tome avant deux ou trois ans. Si cela peut se comprendre pour un « one shot », c’est osé comme concept pour une série.

    Le scénario tourne sur trois époques afin de bien appréhender et pénétrer l’esprit des personnages et ce qui les guides. Des jeunes filles sont retrouvées énucléées et momifiées. Tlacaelel « Le conquérant du monde » va envoyer serpent, fils de son conseiller, découvrir qui est responsable de ces horreurs. Serpent, homme difforme, et son aide Tamali, brute stupide, vont semer la terreur dans leurs semblants d’investigations.

    Cozatl, prêtre de Tlaloc, est présent lors de la nomination de Serpent, connaissant l’horrible personnage et devant les révélations qui lui sont faites par une Ticitl (sorcière) celui-ci va envoyer des messagers à la recherche d’Oeil Lance un ami d’enfance qu'il pense capable de résoudre l'énigme.

    Tout s’imbrique merveilleusement dans cette histoire et ce malgré les nombreux « flash-back ». Néanmoins, ils sont nécessaires pour comprendre les liens unissant de nombreux personnages qui ce sont connus très jeunes dans la même école tenue par le maître Ombre-Montagne, ancien guerrier-aigle, personnage qui a son importance.

    Cette BD de Hub nous apprend beaucoup sur les aztèques et leur mode de vie autour de l’intrigue. Le seul petit bémol que je pourrais apporter concerne certaines pages nocturnes qu’il est préférable de regarder à la lumière du jour plutôt qu’à celle d’une lampe de chevet. Quoi qu'il en soit, cette BD est en tous points magique.

    kurdy1207 Le 23/11/2019 à 18:10:57
    Tex (La jeunesse de) - Tome 1 - La Vengeance

    Un bon petit western de série B ou notre jeune Tex Willer veut se faire justice en tuant les meurtriers de son père. Cet épisode nous permet aussi de faire connaissance avec le grand frère Sam Willer qui préfère se tenir à l’écart des tourments du petit frère, obsédé par la vengeance, en s’occupant de sa ferme et de ses affaires.

    Tex ne fera aucune concession et ira jusqu’à passer la frontière mexicaine à la poursuite de son gibier le dénommé Bronson. Pour cela il sera aidé du Texas Rangers Jil Callahan qui aimerait bien faire du jeune homme un marshall. Mais l’aveuglement de Tex le mènera à être recherché par la justice.

    Bonne histoire, que ce premier épisode de la jeunesse de Tex Willer, même si elle n’invente pas l’eau chaude concernant le scénario. Le dessin est plus que correct et l’ensemble fait passer un excellent moment.

    kurdy1207 Le 22/11/2019 à 13:53:12
    Conan le Cimmérien - Tome 8 - Le Peuple du cercle noir

    Au vu de la note globale, je vois que le tome 8 n’a pas déçu. Ce qui n’est pas mon cas tellement je trouve le dessin confus parfois proche du gribouillis (je sais, je suis dur). Puis ce mélange dans certaines cases de codes « manga » m’insupporte. Impossible de rentrer dans l’histoire quand je n’apprécie pas le dessin.

    kurdy1207 Le 21/11/2019 à 17:17:30
    Jour J - Tome 39 - Lune rouge 2/3

    Je ne suis toujours pas très fan du graphisme de Ponzio, parfois proche du roman photo mais je me suis laisser accaparer par le scénario très bien pensé. Les prisonniers politiques sur la lune aidés des autres zeks (prisonniers) préparent une révolution devant priver l’URSS de l’Hélium 3, extrait sur la lune, devenu la ressource énergétique dont la planète Terre dépend. Vraiment captivant, sans être éblouissant, on se laisse prendre à l’histoire.

    kurdy1207 Le 21/11/2019 à 15:56:44
    La honte et l'oubli - Tome 2 - Génocide

    Si vous racontez cette histoire aux américains, je suis absolument certain qu’aucun ne vous croira. Eux qui se font les chantres de la liberté, comme beaucoup de nos nations devenues démocratiques, auraient du mal à accepter le génocide d’un million et demi de philippins surtout hispanophones car plus au fait des concepts d’indépendance et de liberté (comme écrit page 49 du tome 2). Chaque pays colonialiste porte en soi une part d’horreur et si aujourd’hui, en Europe, nous acceptons, en partie, ce lourd fardeau, je pense qu'il n'en est pas de même pour les Etats-Unis pourtant colonialistes sur le tard.

    Cette bd est une abominable histoire entre philippins indépendantistes, espagnols, anciens colonisateurs et américains soi-disant venus libérer mais venus en conquérants.

    L'histoire est racontée via deux tomes poignants où tous les poncifs de l’atrocité et de la médiocrité humaine s’enchainent comme d'abominables maillons d’une chaîne monstrueuse.

    Le graphisme apporte à l’ensemble un réalisme qui glace le sang engendrant une forme de dégoût sur les capacités de l’homme à haïr et à faire du mal à son prochain.

    J’ai été scotché par la qualité de l’ensemble. Et je me dis, si tu parles de cette histoire autour de toi, il n’est pas certain que l’on te croie.

    kurdy1207 Le 21/11/2019 à 09:34:19
    Nicolas Le Floch (Les enquêtes de) - Tome 2 - L'homme au ventre de plomb

    Ce qui prédomine dans cette histoire, c’est son réalisme. Nicolas Le Floch n’a rien du super héros sans peur. Il s’agit d’un homme plein de courage qui va jusqu’au bout de ses convictions. Une sorte de Columbo du 18ème siècle, soucieux, pointilleux et son statut de Commissaire, son titre Marquis de Ranreuil, protégé de La Pompadour, apprécié du roi de France lui donnent une certaine liberté pour enquêter. Mais le faire chez la vieille noblesse du Comte de Ruissec n’est pas sans danger. Le fils aîné du Comte est retrouvé mort dans sa chambre. Suicide ou meurtre ? Toute l’histoire de cet album découle de cette question. Histoire passionnante, lente et subtile accouplée à un dessin propre parfaitement en osmose avec le personnage de Nicolas Le Floch.

    kurdy1207 Le 20/11/2019 à 17:50:09
    Aristophania - Tome 2 - Progredientes

    Une histoire toujours aussi captivante avec de superbes dessins. Aussi, il est dommage que M. Dorison se fâche lui aussi avec la forme négative. Un coup je l'utilise, un coup je l'omets. Je trouve que cela brise la fluidité du récit tellement c’est horripilant. Je sais que le scénariste essaye de s’approcher au plus près du langage courant mais, un livre, roman ou bd, se doit d’être, selon moi, irréprochable dans la transmission du français.

    kurdy1207 Le 20/11/2019 à 10:07:48
    XIII - Tome 26 - 2132 mètres

    Je suis assez étonné des très bons avis précédents tellement je me suis ennuyé dans cet album.

    Le scénario est assez plat et le dessin… Ouvrez les précédents tomes de Jigounov et comparez. Nous n’en sommes heureusement pas au point d’IR$ mais il y a incontestablement une petite dégradation graphique.

    La fin de l’histoire nous ouvre peut-être quelque chose d’intéressant pour la suite.

    Concernant le nouveau format de l’album, c’est du grand n’importe quoi. A se demander si ce n'est pas une erreur de l'imprimeur.

    kurdy1207 Le 19/11/2019 à 18:32:23
    La horde du Contrevent - Tome 2 - L'Escadre frêle

    Eric Henninot fait vraiment très fort en nous donnant une belle vision de l’œuvre d’Alain Damasio. Pas évident de mettre en images cet excellent roman que l’on peut trouver néanmoins alambiqué. Mais Henninot s’en sort avec brio et pour ceux que le roman aurait rebuté, ils peuvent se rattraper avec la BD qui sait extraire ce qui est important. Le deuxième volume comme le premier sont deux petits bijoux. Cependant, j’attends la fin de l’histoire afin de voir si rien d’important n’a été occulté.

    kurdy1207 Le 19/11/2019 à 11:58:19
    Azimut (Lupano/Andréae) - Tome 5 - Derniers frimas de l'hiver

    Cet album est juste sublime ! Il clôt magnifiquement ce premier cycle et j’espère sincèrement qu’il y en aura un autre avec une idée aussi magique que celle du temps et de tout ce qui en découle.

    L’album commence très fort avec le « Vous êtes ici » d’un jalonneur qui vaut bien le « Juste Leblanc » du film le dîner de cons. Les bons mots et l’absurdité ne prennent pas le temps de s’arrêter car ils s’enchainent au fil des pages et sont autant de sources de réflexions sur le temps et sur l’humanité en général.

    Concernant l’humour, il foisonne, il détonne, il m’étonne de page en page et se fait le miroir de notre société. Le monde qui part en cacahuète en page 16, le questionnement sur les réfugiés tellement horrible et réel (pages 18 et 19), le dieu machine dont nous sommes devenus esclaves (pages 44 et 45). Pages 24 et 25, même si elle était un peu facile, la blague sur le mystère et boule de gomme est géniale.

    Quant aux phrases coups de poing comme « un crédit apocalyptique à la banque du temps », « le principal moteur de l’âme humaine, ce n’est pas le succès des uns, c’est l’échec des autres », « ce qui m’empêche de vivre heureuse, c’est l’idée qu’on me survive », elles assomment comme des uppercuts et vous envoient directement au tapis. Mais les images de cet album donnent aussi à réfléchir et le tableau de Manie et du grand tracasseur, en page 40, pourrait être une photo de notre siècle qui a la folie de sa jeunesse.

    Si je pouvais mettre un 6/5, je le ferais. Cet album est incroyable, magique, sublime et l’ensemble de la série m’a époustouflé tant par son intelligence que par son graphisme impeccable. Vraiment messieurs Lunpano et Andréae, lancez vous dans un deuxième cycle uniquement si vous êtes certain de votre coup (mais je désire tellement une suite...). N’allez pas tout gâcher… et merci pour votre Azimut.

    kurdy1207 Le 18/11/2019 à 17:56:25
    Largo Winch - Tome 22 - Les Voiles écarlates

    Eric Giacometti et Philippe Francq avaient déjà fait fort dans le volume précédent mais la suite de l’histoire dans les « voiles écarlates » nous offre un tome allant à cent à l’heure presque digne des meilleurs Largo Winch et des meilleurs James Bond (excellente référence à James et l’Aston Martin en page 20).

    Pas le temps de s’ennuyer une seule seconde et je croise les doigts pour que notre duo d’auteurs puisse enchainer les « Largo Winch » de ce calibre.

    La dernière page nous donne un indice et Largo risque encore de souffrir des malversations de Karista Equity ou Phoenix Corporation… enfin peu importe le nom… d’ordures prêtent à tout.

    kurdy1207 Le 18/11/2019 à 09:45:37
    Viravolta - Tome 2 - Dans le secret du roi

    Cette histoire d’espions sous Louis XV nous transporte de pays en pays dans les plus grandes cours d’Europe avec un soin tout particulier apporté aux rebondissements. Les quinze premières pages qui rassemblent autour d’une même table quatre espions vaut son pesant d’or. Le tout orchestré par un cinquième qui leur fait jouer un whist mortel.

    Le reste de l’histoire est un jeu de chat et de souris entre prussiens, russes, autrichiens, français et polonais. Les méandres de l’histoire ne nous perdent pas pour autant dans un récit incompréhensible tant Arnaud Delalande a habilement construit celui-ci.

    Le graphisme proposé par Eric Lambert ne détonne pas avec le scénario, du coup nous passons un agréable moment à suivre Viravolta, ou l’Orchidée noire, dans ses aventures. Je regrette un peu les gouttes de sueurs sur les visages des personnages qui manquent de réalisme et gâchent certaines situations. Je pense qu’une amélioration à ce niveau serait souhaitable.

    Le texte se marie bien avec les situations et lorsque l’action prédomine on se sent la vivre avec les personnages. Dans le mouvement nous n’atteignions pas la grâce du Scorpion de Marini qui virevolte plus que Viravolta mais à chacun son style. (3,5/5)

    kurdy1207 Le 17/11/2019 à 18:43:39
    Marius (Scotto/Stoffel/Morice) - Tome 1 - 1re partie

    Je l’attendais cette trilogie marseillaise qui reste pour moi le chef d’œuvre cinématographique d’après Pagnol. Et quand on pense à Marius, César et Fanny on a du mal à se retirer de l’esprit les visages de Fresnay (Marius), Demazis (Fanny), Dullac (Escartefigue) et surtout, surtout Raimu (César) et Charpin (Panisse). Et les timides reprises, celle avec Roger Hanin ou celle avec Daniel Auteuil, plutôt réussies, ne font pas le poids.

    Comment ne pas voir Raimu dans César ??? Le personnage de la BD est aussi bourru mais je trouve qu’il manque un peu de nonchalance et comment dire… de présence. Et Panisse… le personnage n’est pas à la hauteur d’un Charpin qui collait tellement au rôle. Par contre, Fanny, Escartefigue et Marius ne perdent pas au change. Surtout Fanny tellement je trouvais qu’Orane Demazis jouait faux, surtout dans cette trilogie mais il s’agissait de ses premiers rôles.

    Très difficile de dessiner l’accent marseillais. Les postures peuvent aider comme celles d’Escartefigue dans les premières pages ou celles d’Honorine, la mère de Fanny. Par contre les réparties sonnent justes et sont toujours aussi drolatiques. La luminosité et le choix des couleurs donnent de la chaleur à l’histoire. Il est alors impossible de ne pas se voir sur le vieux port de Marseille. La qualité du dessin est un plus et il est vraiment agréable de tourner les pages en admirant toutes ces jolies cases.

    Au final, cette mise en images me plait et je sais qu’il doit être compliqué de s’écarter un peu de l’existant tellement le poids des films des années 30 peut peser. Mais le plaisir est bien présent et pour bien apprécier j’ai essayé de lire les bulles avec l’accent, à l’exception de M. Brun le lyonnais et de Panisse qui prend l’accent Parisien comme dit Marius.

    Quant à l’histoire, je la connais tellement sur le bout des doigts que je trouve la mise en musique par Stoffel et Scotto excellente.

    kurdy1207 Le 16/11/2019 à 18:32:52
    Les dalton (Visonneau/Alonso) - Tome 2 - Le dernier jour

    Très bonne suite où les Dalton passent du mauvais côté de la loi et vont dévaliser les trains. Aidés par une espionne, Miss Moore qui a réellement existé, les attaques se multiplient. Par contre, contrairement à ce qui raconté dans la BD, Miss Moore va se faire tuer et ne pourra plus fournir de renseignements. Son histoire amoureuse avec Bob semble n’avoir jamais eu lieu en réalité. Peu importe, l’histoire est captivante et la fin des Dalton avec l’attaque simultanée de deux banques est réelle ainsi que l’histoire du coffre qui ne doit s’ouvrir qu’à neuf heures, fausse astuce trouvée par un employé de la banque. Je ne sais pas si la fin de l’histoire avec la sortie de prison d’Emmett, le seul survivant, est vraie mais elle me plait beaucoup.

    kurdy1207 Le 16/11/2019 à 18:10:42
    Le scorpion - Tome 12 - Le Mauvais Augure

    Je l’attendais avec impatience ce nouveau Scorpion. Et je ne suis pas déçu ! En plus, Marini et Desberg nous offrent un 64 pages plutôt qu’un 48. Evidemment, il a fallu attendre cinq longues années pour connaître la suite… et c’est long ! Combien d’années avant le treizième et dernier album (d’après ce que j’ai pu lire) ? Et le tome six des Aigles de Rome, M. Marini ?

    Concernant « Le mauvais augure », l’album est identique aux premiers de la série, bondissant et plein de surprises. Sa lecture va vite mais j’ai avalé les pages avec gourmandise et délectation comme un mort de faim. Je trouve que Marini a une science du mouvement incroyable qui se manifeste avec brio surtout de la page 31 à 35.

    Dans cet épisode, tout semble aller de mal en pis entre Aristote Weindorf dit Le Hussard et le Scorpion. Le Hussard semble désabusé par l’égoïsme du Scorpion mais ce qu’il lui apprend ou plutôt lui suggère en page 58 nous donne le sujet du dernier album.

    On sait enfin comment les Trebaldi tiennent les grandes familles. On peut aussi se demander comment tout cela a pu être conservé à travers les siècles.

    Quoi qu’il en soit cet album est excellent. Pourvu, pourvu qu’il ne faille pas attendre cinq ans pour connaître la fin. Fin heureuse ? J’espère que Méjaï et le scorpion se retrouveront et plus si affinité…

    kurdy1207 Le 15/11/2019 à 08:26:59
    Bruno Brazil - Tome 5 - La nuit des chacals

    Excellent cinquième épisode de Bruno Brazil. L’équipe du commando Caïman se voit octroyer quinze jours de congés. Gaucho Morales décide de rendre visite à ses parents à Sacramento. Ceux-ci ont un commerce et cherchent à cacher à leur fils qu’ils sont rançonnés par la mafia locale. Gaucho va y mettre son grain de sel et se faire tabasser. C’est alors que le commando rapplique à Sacramento soudé comme jamais. Ils vont s’apercevoir que la police et la presse sont déjà gangrenées. Pas le temps de s’ennuyer dans ce nouvel opus qui décoiffe. Quelques répliques font sourire tellement elles sont policées (l’utilisation de galopin pour un truand… trop drôle à notre époque). Il faut dire que dans les années 70, les livres pour la jeunesse étaient très contrôlés.

    kurdy1207 Le 13/11/2019 à 08:23:16
    Bruno Brazil - Tome 4 - La cité pétrifiée

    On sent une montée en puissance dans le scénario et une légère évolution dans le dessin. Le commando caïman est appelé pour vérifier des installations gouvernementales à soixante mètres sous terre. Quand ils remontent à la surface, le monde semble figé. Les soldats qui gardent l’installation sont tous paralysés ainsi que la ville toute proche. Un braquage est en cours… Le scénario est très bon, même s’il me rappelle l’épisode d’une série des années 70 (c’est un vague souvenir et je ne me souviens plus de la série). Et qui c’est la méchante ???? Miss Rebelle bien évidemment !

    kurdy1207 Le 13/11/2019 à 08:13:36
    Bruno Brazil - Tome 3 - Les yeux sans visage

    Un léger mieux dans cet épisode pour le commando Caïman même s’il est un peu « psychédélique » et toujours aussi daté. Une fois de plus Miss Rebelle va faire parler d’elle en prenant possession de certains membres du commando et comme toujours cela se retournera contre elle. Rien d’extraordinaire mais cela se laisse lire.

    kurdy1207 Le 12/11/2019 à 08:31:37
    Thorgal - Tome 37 - L'Ermite de Skellingar

    Je ne sais pas ce que penseront les autres lecteurs de ce 37ème album de Thorgal… je l’ai adoré. Un scénario de qualité, un excellent dessin et que du bonheur. Du coup, j’ai aussi acheté la version FNAC de l’album avec sa magnifique couverture.

    kurdy1207 Le 08/11/2019 à 08:25:01
    Bruno Brazil - Tome 2 - Commando Caïman

    Deuxième épisode des aventures de Bruno Brazil et constitution du fameux commando Caïman : Bruno Brazil, Gaucho Morales, Whip Rafale, Texas Bronco, Big boy et Billy Brazil le petit frère. Cette formation n’est pas sans rappeler celle des douze salopards dans le fameux roman d’Ernest Mathanson ou encore le film avec Lee Marvin et Charles Bronson. C’est d’ailleurs la meilleure partie de cette BD car une fois sortie de la jungle amazonienne, où le commando va être parachuté, j’ai trouvé que les multiples rebondissements viraient un peu au n’importe quoi et que la fin de l’histoire était bouclée à la va vite.

    kurdy1207 Le 05/11/2019 à 08:12:39
    Bruno Brazil - Tome 1 - Le requin qui mourut deux fois

    Le retour de Bruno Brazil par Aymond et Bollée m’a donné envie d’en connaitre un peu plus sur le personnage.

    Dans le "tome un" de la série originale, nous avons affaire à une personnalité bien différente. Une sorte de James Bond sans gadgets, ou très peu, comme pouvait l’être Sean Connery. Légèrement arrogant avec un certain charisme, il va réussir à élucider d’une main de maître cette histoire de U-boot rempli d’or à laquelle s’intéresse beaucoup de monde.

    Le dessin de Vance, reconnaissable entre tous, fidèle à lui-même est très daté années 60/70. Cela n’empêche en rien de prendre beaucoup de plaisir à découvrir ou redécouvrir cette série.

    kurdy1207 Le 04/11/2019 à 17:20:11
    Undertaker - Tome 5 - L'Indien blanc

    Cette série est excellente et ce cinquième tome se hisse au niveau de ses prédécesseurs. On en apprend plus sur la personnalité de Lance Strikland, alias Jonas, et sur son passé qui semble très lourd à porter. De héros à anti-héros, homme de bien à homme de mal, nous avons du mal à positionner Jonas Crow. C’est d’ailleurs cela qui donne tout le piment à Undertaker, un personnage et un être tellement humain. Concernant le graphisme de cet « indien blanc », il est parfait.

    kurdy1207 Le 02/11/2019 à 22:22:43

    La fin d’une époque, celui des cowboys meneurs de troupeaux dont le monde va s’écrouler à cause de la technologie, ici le train. Ils croyaient avoir trouvé un travail et surtout une manière de vivre en lien avec la nature. Travail dur et fastidieux mais paré aussi de ciels étoilés et d’une certaine quiétude. Cette technologie qui nous émerveille de jour en jour, la face de Janus tournée vers l’avenir sans se soucier de celle tournée vers le passé, est sans pitié.

    Russell va prendre sous sa houlette le fils d’amis décédés, Bennett. Il en fera son horizon, sa raison de vivre. Après avoir mené son dernier troupeau et avec l’aide du cowboy Kirby, il s’éloignera vers l’ouest pour donner une nouvelle vie à son fils adoptif.

    Il affrontera d’anciens cowboys, dorénavant sans emplois, devenus bandits de grands chemins avant d’arriver dans un village qui devait être la dernière étape civilisée vers leur avenir. Mais le destin peut jouer de mauvais tours et un accident mettra un terme à l’existence de Bennett.

    Russell désormais sans raison de vivre et fou de douleur, ira louer les services de cowboys peu scrupuleux et fera encercler la ville jusqu’à ce que lui soit livrer le meurtrier présumé de Bennett.

    Le meurtrier n’en est pas vraiment un, mais son geste accidentel ainsi que l’avidité des habitants du village, lié au chemin de fer, créeront un enchaînement néfaste d'événements.

    Quant à l’épilogue de l’histoire, elle me laisse pantois. Que va faire le jeune Tom par lequel les terribles événements sont survenus ??? Certes, il est devenu Shérif mais que va-t-il en faire ? Livrer la véritable histoire à la justice pour faire arrêter les criminels ? Pourtant, même s’il était enfant à l’époque des faits, il risque de se compromettre. Non, il semble repartir avec une conscience qui ne le taraude pas. Incroyable, non ? Cette fin me gêne un peu même si il semble que chacun est libre de se l’imaginer.

    Le dessin est tout bonnement fabuleux. Les personnages, les paysages, on se régale tout au long des pages. Je ne peux que conseiller cette excellente BD malgré la fin improbable.

    kurdy1207 Le 02/11/2019 à 15:19:39
    Le vagabond des Étoiles - Tome 1 - Première partie

    J’adore Riff Reb’s ! J’adore Jack London ! Le premier nous offre le meilleur du deuxième. En effet, Jack London n’est pas que l’écrivain de « Croc blanc », « L’appel de la forêt » ou du génial « Belliou la fumée ». D’ailleurs, Riff Reb’s nous l’a déjà démontré avec « Le loup des mers », Jack London n’est pas uniquement l’écrivain des grands espaces blancs et de la ruée vers l’or. « Le Talon de fer », « Martin Eden », « Le peuple de l’abîme », « le cabaret de la dernière chance » ou bien encore le génial « bureau des assassinats » (même si celui-ci est un roman inachevé) sont des titres qui montrent l’étendue du génie et du talent de Jack London.

    Pourtant, Jack London fait partie de ces écrivains humanistes torturés qui lui feront écrire des romans tournés vers le socialisme comme l’incroyable « Talon de Fer » qui est une véritable mise en garde contre les états totalitaires et le fascisme. Pourtant, comme d’autres auteurs, à cause de la drogue ? de l’alcool ? celui-ci nous propose un roman « Les mutinés de l'Elseneur » qui va totalement à contresens de ses écrits précédents. Du socialiste pur et dur, celui-ci dévoile une autre facette de sa personnalité qui donne à réfléchir.

    Le vagabond des étoiles est un roman à part, un des rares de l’auteur que je n’ai pas lu. Je me réfère donc uniquement à ce que Riff Reb’s nous propose. Un roman contre la cruauté inutile et une réflexion sur l’atavisme, l’hérédité et le subconscient.

    Darell Standing, professeur de son état, a assassiné l’un de ses collègues et mérite sans aucun doute la prison. Darell, loin d’être un saint, se prévaut de pouvoir juger de certains éléments du premier coup d’œil. C’est certainement cet orgueil disproportionné qui l’enverra derrière les barreaux.

    Au pénitencier, on tentera de lui apprendre l’humilité de façon abjecte, manière qui déforme les esprits et va totalement à l’inverse de la raison. Sa malchance viendra de l’emprisonnement d’un certain Cecil Winwood, qui sans le connaître lui suspendra au-dessus de la tête une épée de Damoclès venue des enfers. Oui, Winwood va transformer le pénitencier en Pandémonium, peine capitale des enfers. Cet être fourbe et lâche, afin d’obtenir sa liberté fera croire que Darell a caché des bâtons de dynamites dans la prison.

    Les matons feront leur possible pour lui faire avouer. Mis en isolement, son intelligence… non sa possibilité à réfléchir, supérieure à la normale, lui fera prendre contact avec deux autres détenus par un langage proche du morse. Les matons sont dupes, mais ne supportent pas les « toc, toc, toc » continus des échanges entre prisonniers et vont leur faire endurer le terrible supplice de la camisole.

    L’évasion n’est pas uniquement physique. Dans la douleur, Darell va s’échapper dans des contrées inexplorées du subconscient et vivre des aventures dont on ne sait si elles dépendent de l’atavisme et du précédemment vécu par ses ancêtres ou de ce qui est en chacun de nous. L’amour, l’envie de le protéger, avec Philippa, et de se prendre pour un surhomme avec les duels pour défendre l’honneur de la dame. L’envie de tout recommencer à zéro avec cette caravane qui se rend en Californie ou bien encore lutter contre l’orgueil démesuré des hommes avec l’épisode en Egypte antique.

    Un peu comme dans Papillon, et l’histoire d’Henri Charrière au bagne de Cayenne, cette première partie du « Vagabond des étoiles » nous montre l’horreur d’un emprisonnement inhumain. Dans le cas de Darell, outre sa malchance, son arrogance, et sa supériorité intellectuelle jouent contre lui. Oui, comme à la page 12, il peut traiter les matons de buses, mais ne jamais se soumettre dans un tel contexte, c’est nouer soit même la corde pour se pendre.

    J’attends vraiment avec une impatience démesurée la suite de l’histoire si bien contée par l’auteur d’exception qu’est Riff Reb’s. Certes, le scénario est captivant à souhait mais le graphisme n’a rien à lui envier. Un travail d’excellence. Bravo Monsieur !

    kurdy1207 Le 01/11/2019 à 10:28:48
    La cathédrale des Abymes - Tome 3 - Quand vient le sage...

    L’avis d’ALICECOOPER résume assez bien ce que je pense du tome 3. Le dessin est quand même toujours somptueux. La double page 10-11 aurait pu être plus soignée mais elle est suivie par six pages magnifiques ou Brahnann va par accident être à l’origine de la mort de son père. D’ailleurs, toutes les pages qui content l’histoire du jeune Brahnann At Lyesinn, futur Druidd et guide, sont les plus passionnantes de cet album contrairement à l’affrontement avec Seth, de retour du royaume des morts, qui nous donne des pages confuses et parfois brouillonnes. J’espère retrouver dans la suite de l’histoire un peu plus de subtilité et d’harmonie dans le graphisme. Cet album, à un degré moindre de ses prédécesseurs reste un bon album.

    kurdy1207 Le 30/10/2019 à 22:14:08
    Le triangle secret - Lacrima Christi - Tome 5 - Le message de l'alchimiste

    La représentation des visages par Falque ! L’ensemble graphique est vraiment bien, mais les visages… parfois ils frisent la mocheté absolue. Cela n’a jamais été son point fort, mais heureusement que la série doit s’arrêter au prochain tome (d’après ce que j’ai compris). Concernant le scénario, mis à part la fin géniale, il se complaît dans une surcharge de texte qui aurait pu être simplifiée pour aérer le tout. Je me suis d’ailleurs amusé à le faire sans grande difficulté. Messieurs, il est grand temps de conclure le triangle secret. A quoi cela peut servir de trop en écrire si on a plus grand-chose à dire. Je mets néanmoins toutes mes espérances dans un dernier volume de haute volée après la déception de ce tome 5.

    kurdy1207 Le 30/10/2019 à 11:26:42
    Les tuniques Bleues - Tome 63 - La bataille du Cratère

    Cauvin et Lambil nous sortent un 63ème album avec un scénario plutôt correct mais le rabâchage incessant de Blutch qui veut faire la peau au lieutenant-colonel Pleasants est un peu « lourdingue ». Et, il faut bien dire ce qui est, le dessin se délite d’album en album pour preuve la page 23 où les visages des personnages sont moyennement réussis. Si c’était la seule… Reconnaissons quand même qu’à 83 ans ce n’est pas donner à tout le monde de bien dessiner et que Lambil n’est pas totalement à la rue. L’ensemble n’est pas désagréable à lire mais ne restera pas dans les annales.

    kurdy1207 Le 29/10/2019 à 10:35:54
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 13 - Iliann

    Ce troisième cycle des Maîtres Inquisiteurs commence avec un album au dessin soigné qui donne envie de se plonger dans l’histoire.

    Ici le Maître Inquisiteur, chargé de la recherche de l’un de ses congénères, a le don de lycanthropie, ce qui lui donne une force incommensurable mais compliquée à maitriser. Bromm, le maître qu’il doit retrouver a été victime de transmutation lors d’une enquête qui l’a mené dans une grotte. Il n’est plu lui-même et s’attaque à tout ce qui se présente devant lui.

    Iliann, le lycanthrope, et son aide Elfe Gal’ween ont pour mission d’arrêter les massacres perpétrés par Bromm. Un très bon album, au niveau des meilleurs de cette série.

    kurdy1207 Le 29/10/2019 à 10:16:06
    Orcs & Gobelins - Tome 8 - Renifleur

    Les hommes n’ont pas vraiment de considération pour les gobelins et quand ceux-ci s’installent sur leurs terres, la sentence est impitoyable : la destruction totale. Lors de l’une de ces « dératisations » Nyrrad et Enash les fils du Seigneur demandent à leur père de pouvoir garder chacun un gobelin.

    Les deux gobelins seront mis en confrontation, le plus rusé, Ylack, gobelin de Nyrrad, sortira vainqueur de ce combat. Celui-ci a des facultés olfactives au-dessus de la moyenne et sera utilisé comme pisteur renifleur. Dans sa tête, Ylack se jure de détruire le clan des hommes qui a fait de lui une bête, un esclave. Plusieurs fois, il aura l’occasion de s’enfuir mais la promesse qu’il s’est faite sera la plus forte. Renifleur, nom que lui donnent les humains, profitera d’une découverte pour piéger et détruire le clan.

    Depuis les albums Turuk, Gri’im et le sublime tome 4 Sa’ar, la série nous proposait des albums soit mal dessinés ou à l’histoire imbuvable. Ce huitième album rehausse enfin le niveau avec un scénario savamment pensé. Le dessin mélange le très bon et le moins bon mais l’ensemble est plutôt de bonne facture. (3,5/5)

    kurdy1207 Le 29/10/2019 à 09:43:46
    Lonesome - Tome 2 - Les ruffians

    Swolfs nous offre un magnifique deuxième album de son « LoneSome ». Du Suspens, des surprises, et un héros impitoyable dans des décors hivernaux absolument superbes. Un bon western où l’on se régale à chaque page et qui n’a rien à envier au non moins fameux Durango. J’avais été contrarié par le dessin du tome 1 mais, en le relisant, cette contrariété a disparu. Cette série est vraiment prenante et Yves Swolfs, quel talent !

    kurdy1207 Le 25/10/2019 à 08:31:42
    Astérix - Tome 38 - La Fille de Vercingétorix

    Cette quatrième histoire, par le duo Ferri / Conrad, est pleine de fraîcheur avec des gags plutôt sympas. Du côté des romains, ça manque un peu de baffes et en toute honnêteté, je les trouve moins explosives qu’à la grande époque Goscinny / Uderzo. C’est peut-être une idée mais, d’une manière générale, le mouvement des personnages, lors des hostilités, a perdu un peu en fluidité. Sinon, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle histoire de nos deux sympathiques gaulois même si nous pouvons sentir une certaine retenue des nouveaux auteurs. Aznavour, nouveau membre de l’équipage des pirates n’est pas trop réussi, à mon goût… Par contre, je pense que les enfants vont adorer ce 38ème album.

    kurdy1207 Le 22/10/2019 à 08:38:03
    Les chroniques de Corum - Tome 1 - Le Chevalier des Épées

    Une histoire intéressante sur ses deux premiers volets racontant l'histoire du prince Corum dont une partie du peuple vit reclus dans un château entre mer et forêt. A la demande de son père, il part à la recherche des autres branches de son peuple et va découvrir, horrifié, que celui-ci est attaqué de toute part par des bandes haineuses dont le but est son éradication. Les circonstances amèneront ces hordes à découvrir l’existence du château du père de Corum. Elles ne feront aucun cadeau le laissant seul représentant de ce qui fut son peuple. Fou de haine, il passera outre à la non-violence et s’attaquera seul aux sauvages, coupables de ce génocide. Capturé, il sera torturé et perdra un œil et une main. Cette perte deviendra un élément important de la suite de cette saga.

    Les deux premiers volets de l’histoire sont très bien construits et l’histoire d’amour que Corum va vivre aussi. La suite me semble plus confuse et la narration se perd dans des méandres explicatifs un peu tordus.

    Quant au dessin, il me laisse dubitatif. Sans me déplaire outre mesure, je le trouve parfois un peu sacrifié. C’est très étrange d’ailleurs car le graphisme de Mike Mignola est un mélange d’élégance et de précipitation. En fait je l’apprécie par moments et il m’agace à d’autres instants. J’attends de lire le tome 2 pour me forger une opinion.

    kurdy1207 Le 21/10/2019 à 08:44:42

    Jusqu’à ce jour, je ne me suis pas intéressé à la série Bruno Brazil mais cela va changer car ce retour me parait très réussi.

    Bruno Brazil, héros tourmenté par la mort d’une partie de son commando va essayer d’en reconstituer une partie afin de lutter contre une nouvelle menace. Avec Gaucho, il va réussir à convaincre Whip, en chaise roulante, et Tony Nomade retourné dans son pays la Nouvelle-Zélande, de les rejoindre.

    On sent que ce premier album est surtout une mise en situation pour les suivants, néanmoins les auteurs réussissent à donner l’envie d’en savoir plus. Le dessin d’Aymond est propre mais je l’ai trouvé moins affiné que celui de Lady S., son autre série.

    kurdy1207 Le 21/10/2019 à 08:31:29
    Les quatre de Baker Street - Tome 8 - Les Maîtres de Limehouse

    Une fois de plus, je suis tombé sous le charme de cette série. Le graphisme de David Etien s’enrichit à chaque album. Ce dessinateur va devenir incontournable s’il sait bien choisir ses séries. J’attends avec une certaine impatience sa prestation dans le prochain « Quête de l’oiseau du temps » en 2020.

    Les personnages deviennent de plus en plus attachants. Mais ils grandissent et chacun d'eux cherche sa voie. Comme Charlie qui aimerait redevenir Charlotte. Billy va tomber amoureux d’une jeune chinoise revancharde et le destin les séparera bouleversant notre jeune ado. Pourtant, cela va rapprocher un peu plus Tom de Billy, lui qui avait dans un album précédent subit les contre-coups d’un premier amour.

    Le scénario va nous emmener, dans le quartier Chinois de Londres, sur une affaire liée à l’Opium. Le successeur de Bloody Percy va succomber d’une fléchette empoisonnée et réveiller les susceptibilités, les envies et les méfiances. Sherlock appelé pour une histoire criminelle en France ne sera pas de la partie pour aider les francs-tireurs.

    L’histoire est captivante à souhait prolongeant l’excellence des Quatre de Baker Street.

    kurdy1207 Le 17/10/2019 à 08:25:14
    Les quatre de Baker Street - Tome 7 - L'Affaire Moran

    Nos francs-tireurs ont encore pris une année et nous n’avons plus affaire à des enfants mais à des pré-ados. La « petite vérole » de Scabs, ennemi juré de Billy, Tom et Charlie va être à l’origine de la sortie de l’ombre de Sherlock et de la fin du Colonel. En effet, une de ses fouines, un jeune garçon, va suivre nos jeunes amis et découvrir le lieu où s’est retiré Sherlock Holmes. Tout va alors s’enchainer, jusqu’à la perte de Moran. On sent que nos francs-tireurs ont grandi, c’est d’ailleurs peut-être pour cela qu’à la fin de l’histoire ils vont recruter de plus jeunes qu’eux. Encore un bel album, un ton en dessous du précédent, où le dessin de David Etien fait des merveilles.

    kurdy1207 Le 16/10/2019 à 09:20:19
    Spirou et Fantasio (Une aventure de.../Le Spirou de...) - Tome 15 - L'Espoir malgré tout - Deuxième partie - Un peu plus loin vers l'horreur

    La naïveté de Spirou et Fantasio fait sans doute la beauté de cet album. Ce Spirou, dans l’ œuvre d’Émile Bravo, pourrait être comparé au Candide de Voltaire, toute mesure gardée. Fantasio pourrait être comparé à Pangloss le précepteur de Candide et adepte de l’optimisme à tout crin.

    Connaissant les faits de la deuxième guerre mondiale et surtout celui de la déportation des juifs, il faut je pense, pour pouvoir vraiment apprécier ce génial album, ce placer dans la tête du Spirou de cette période qui reste abasourdi par les évènements qu’il subit, peut-être trop diront certains.

    Le seul bémol semble sa candeur naturelle qui n’a pas de limite. Mais pour une âme pure, toutes ces épreuves n’ont pas de sens. La tolérance exacerber de Spirou est une douleur et l’amour infini qu’il porte à ses congénères pourrait s’apparenter à de la stupidité. Il a foi en l’homme, le rendant aveugle aux différentes manipulations des personnages de l’album, bons ou mauvais.

    Quant à Fantasio, il semble, par moments, traverser ces années de guerres et de privations avec un certain détachement et parfois même un incroyable égoïsme. De nombreux incidents ne semblent pas le toucher. Le monde a changé, mais ses réactions interpellent souvent. Il n’agit pas, il réagit selon les circonstances et souvent par pulsions. Un être bon au fond de lui mais qui pourrait devenir dangereux si les évènements sont contraires à ses attentes. Je n’irai pas jusqu’à le comparer à Lucien Lacombe mais heureusement qu’il a un ami au cœur généreux comme Spirou.

    Beaucoup de personnages seraient à étudier dans « L’espoir malgré tout » et une déclinaison de certains d’entre eux sous forme de spin-off pourrait se révéler intéressante.

    J’applaudis à la réaction de notre Candide en fin d’album quand il va essayer de sauver deux enfants juifs de la déportation et se faire lui-même passer pour l’un d’entre eux afin de ne pas les laisser seuls fasse au destin dont ils n’ont pas la moindre idée.

    Quelle horreur cette histoire mais quelle magnifiques albums offerts par Émile Bravo.

    kurdy1207 Le 16/10/2019 à 08:06:34
    Les quatre de Baker Street - Tome 6 - L'Homme du Yard

    Une histoire sombre autour d’une sombre histoire. Le décès de la femme de Watson, les retrouvailles de Tom avec sa cousine Kitty puis sa mort, des policiers qui se positionnent et parfois maladroitement, un Sherlock obstiné par le démantèlement de la succession de Moriarty, des francs-tireurs en ligne de mire… Un cocktail explosif nous est servi dans ce sixième album de haute voltige avec un graphisme proche de la perfection. Du grand art !

    kurdy1207 Le 15/10/2019 à 08:28:46
    Les quatre de Baker Street - Tome 5 - La Succession Moriarty

    Sherlock Holmes n’est pas mort dans la chute du Reichenbach et revient à Londres à l’insu de tous. Moriarty, lui, n’a pas survécu à la chute mais ses comparses rêves de prendre sa succession. C’est ainsi qu’ils vont mettre en œuvre un plan prévu par Moriarty… l’enlèvement d’un enfant de l’une des plus grosses fortunes de Londres.

    Certes, l’album est une fois de plus très bon, mais je n’ai pas retrouvé le registre dramatique des deux précédents. On ne peut pas être excellent à chaque tome, mais la succession Moriarty reste une très bonne histoire.

    kurdy1207 Le 13/10/2019 à 17:29:30
    Les quatre de Baker Street - Tome 4 - Les orphelins de Londres

    La nouvelle vient de tomber, Sherlock Holmes est mort en Suisse lors d’une rixe avec le professeur Moriarty. Du coup la bande des francs-tireurs de Baker Street vole en mille morceaux. Tom rejoint ses cousins de Kilburn et va retomber dans la rapine. Charlie erre comme une âme en peine. La faim lui fait commettre l’irréparable, elle vole une tourte et se fait arrêter. Elle se retrouve dans une maison de redressement pour jeunes filles. Quant à Billy il a du mal à accepter la mort de Holmes. Une autre nouvelle tombe, Bloody Percy, l’ignoble dandy du précèdent album s’est échappé de prison et n’a qu’une obsession, la vengeance.

    Un scénario béton pour une histoire fusant à mille à l’heure. Encore un album de premier ordre où le dessin mêlé à l’histoire nous offre de nombreuses émotions. Chaque album dévoile un peu plus un bout du miroir de la vie des gens de basse extraction. Ici, une famille irlandaise qui survit en faisant de ses enfants des voleurs et là un institut pour jeunes filles d’ordre religieux qui ne connait pourtant pas la pitié.

    Une succession grandiose d’albums, bien au-delà d’une série pour la jeunesse comme j’avais pu le penser lors de la lecture du premier tome. L’aventure des quatre de Baker Street prend de l’ampleur dans l’émotion et dans le graphisme vraiment magnifique.

    kurdy1207 Le 13/10/2019 à 14:03:35
    L'or des marées - Tome 1 - Les moissonneurs de la mer

    Une saga familiale qui commence tambour battant avec une magistrale tempête magnifiquement mise en valeur par les dessins de Serge Fino. Le gardien de phare Yves Kerléo rêve de changer de vie mais surtout de Anne dont il est follement tombé amoureux. Il va la subtiliser à un officier de marine à qui elle était promise, François. Yves veut devenir fermier et va acheter l’île de Béniguet avec l’aide d’Eugène Lemarchand. Ce dernier a plutôt une vue sur les algues qui se stockent sur les plages de Béniguet à marée basse qui selon lui seront plus rentables que les futures moissons faites sur l’île.

    Le scénario pourrait paraître des plus simples mais des morts mystérieuses sur l’île et l’attrait d’Estelle, la fille de Lemarchand et fiancée de François, pour Yves viennent pimenter l’histoire. La jalousie et la tromperie vont certainement prendre beaucoup de volume par la suite.

    Le texte prend parfois beaucoup de place (page 14 à 22) mais l’écriture, jamais ennuyeuse, n’est pas un frein dans le plaisir de tourner les pages. Comme quoi cela est possible ! Un bon album à qui il manque un je ne sais quoi pour devenir très bon. Il faut prendre ce premier tome comme une mise en situation des différents personnages.

    kurdy1207 Le 13/10/2019 à 10:57:58
    Les quatre de Baker Street - Tome 3 - Le rossignol de Stepney

    Une très belle histoire où l’amour d’un jeune aristocrate pour une chanteuse de cabaret prend le dessus sur la fortune familiale. Le jeune homme est soupçonné par ses proches de dilapider cette fortune dans des lieux de débauche. Mais lui n’a d’yeux que pour la belle chanteuse et fera tout avec l’aide de nos petits héros (par l’âge mais pas par le courage) pour tirer celle-ci et son père des mains de la bande de Harry Sykes et de son dandy de bras droit, l’ignoble Percy.

    L’histoire d’amour est belle mais la réalité Londonienne de l’époque Victorienne est toute autre. Elle est ici bien mise en exergue avec des personnages plus odieux les uns que les autres et l’internement du jeune aristocrate Neville, dans un asile de fous, par sa propre famille. Heureusement que Billy, Tom, Charlie et le docteur Watson viendront à son secours.

    Cette fin de troisième tome réserve plusieurs surprises qui laisse augurer de futures histoires palpitantes. L’ombre du professeur Moriarty plane déjà sur Londres.

    L’élégance des dessins de cet album donne de la puissance à l’histoire et la représentation de prédateur du dandy Percy est saisissante.

    kurdy1207 Le 12/10/2019 à 17:58:30
    Les quatre de Baker Street - Tome 2 - Le dossier Raboukine

    Pour cette deuxième aventure, nos héros vont être confrontés à la fois à l’okhrana, la police tsariste, et à une sorte de doublure de Jack l’éventreur.

    Le cœur de l’enquête se situe dans le milieu des socialistes russes réfugiés au Royaume Uni. Billy, Tom et Charlotte vont assez rapidement démasquer un traître à la cause socialiste russe responsable de l’arrestation de Victor soupçonné d’être le fameux Jack l’éventreur. Ils viendront au secours d’Ivanovna, la compagne de Victor, venue demander le l’aide à Holmes. Mais, celui-ci a été manipulé par l’okhrana et envoyé sur une affaire bidon en Autriche.

    Une nouvelle fois, pas le temps de s’ennuyer dans les aventures des quatre de Baker Street. Le scénario nous mène de surprises en surprises avec un dessin toujours aussi plaisant.

    kurdy1207 Le 09/10/2019 à 13:37:43
    Lucky Luke - Tome 19 - Les rivaux de Painful Gulch

    Cela faisait un bail que je ne m’étais pas replongé dans un vieux Lucky Luke. Les rivaux de Painful Gulch est vraiment l’un de mes préférés. Les O'Hara contre les O'Timmins nous offrent une franche partie de rigolade dans leur confrontation (un peu comme les tristus et les rigolus dans Pif gadget). Dans cet album on retrouve tout le génie de René Goscinny et le super dessin de Morris. J’ai adoré gamin et j’adore toujours.

    kurdy1207 Le 09/10/2019 à 13:29:29
    Alix - Tome 11 - Le prince du Nil

    Le premier album d'Alix à m’avoir déçu. Le vrai souffle de l’aventure a disparu comme dans de nombreux albums qui suivront. En bridant le nombre de pages, les histoires deviennent moins attrayantes. On ne raconte pas une histoire d’Alix comme on peut le faire avec Astérix. Cet album, pourtant très correct, est une véritable cassure avec le génie des dix premiers albums.

    kurdy1207 Le 07/10/2019 à 13:43:24
    Renaissance (Duval/Emem) - Tome 2 - Interzone

    Dans la continuité du premier album. Notre terre va à vau l’eau et les extra-terrestres tentent de sauver ce qui peut l’être.

    Entre les humains qui ne souhaitent pas tous de cette aide et une partie des extra-terrestres qui commence à douter du bien fondé de celle-ci, la tâche se complique de plus en plus. Les opportunistes existent aussi sur d’autres planètes et le choix de sauver la terre ou de la dépouiller de ses dernières ressources naturelles devient un sérieux dilemme.

    Une bonne série de SF et ma curiosité concernant son final dans le prochain tome est attisée. Concernant la forme négative soulignée dans l’avis de kergan666, je suis entièrement d’accord avec lui. C’est vraiment énervant et cela gâche une partie du plaisir.

    kurdy1207 Le 07/10/2019 à 08:57:40
    Kong Crew (The) - Tome 1 - Manhattan jungle

    En toute honnêteté, il s’agit de la BD où j’ai pris le plus de plaisir cette année et cela malgré les nombreuses superbes sorties de 2019.

    Le dessin d’Éric Hérenguel est tout bonnement merveilleux, splendide, génial. J’adore la page 4 avec cette vieille bagnole qui file à toute berzingue sur la première case et les oreilles dans le vent du chien Spit sur la deuxième. Mais, quasiment chaque case de cet album est un vrai bonheur. Les deux premières pourraient être tirées d’un mélange d’Indiana Jones et du New York 1997 avec Kurt Russell.

    De la vrai BD de détente et d’aventure où on se transforme en ado qui jette ses devoirs pour fondre dans un rêve tout éveillé. Ici, il y a des vrais gentils et pour le moment, les méchants ne font pas encore très peur. Les textes sont pleins de saveurs et non orduriers comme ces bons veux films des années Eddy Mitchell de la dernière séance. La fille du Colonel, qui est déjà amoureuse du héros Virgil est à croquer.

    Et que dire de ces petites vignettes explicatives qui surgissent pour quelques explications simili publicitaires absolument savoureuses ! Il s’agit d’une BD pour le plaisir de suivre une aventure dont on attend impatiemment la suite. Excellent de chez excellent !!! Un vrai bonheur.

    kurdy1207 Le 04/10/2019 à 08:26:44
    Gagner la guerre - Tome 2 - Le Royaume de Ressine

    Il y a vraiment une constante dans cette série… aucun personnage n’attire la sympathie. Méprisables ils sont, méprisables ils resteront. Benvenuto, envoyé par le podestat Léonide Ducatore, comme négociateur n’hésite pas à trucider et à trahir sans vergogne. Mais cela lui jouera des tours et la dernière page lui réserve une surprise avec peut-être un personnage respectable. Le troisième tome nous en dira plus. Cette série se lit et se regarde avec grand plaisir. Frédéric Genêt nous offre vraiment un excellent travail. Vite, la suite !

    kurdy1207 Le 01/10/2019 à 13:53:59

    Enfin un roman de Jean Giono en BD !

    Le chant du monde est une sorte de western moderne qui se déroule en Provence. Maudru poursuit sa fille Gina et cheveux rouges, un jeune homme au tempérament bien trempé, dont la belle est tombée amoureuse. Maudru n’accepte pas cet état de fait et à l’aide de ses bouviers tisse une toile dont ne doivent pas s’échapper les amoureux.

    Le père de Cheveux rouge, Matelot, s’inquiète et tente avec son compagnon Antonio de retrouver le jeune homme dont il n’a plus de nouvelles. Pourquoi Maudru s’acharne t’il ainsi ? Cheveux rouges a blessé mortellement son neveu auquel était promise Gina.

    Le sang appelle le sang et la vengeance bâtit la suivante. C’est le cycle infernal de cette histoire qu’il est parfois difficile de suivre tant le texte dans les bulles manque parfois de fluidité. L’ensemble est néanmoins réussi. Quant au dessin, j’ai trouvé assez génial ces doubles pages en parties prises par de magnifiques paysages.

    Le chant du monde n’est pas mon roman préféré de Jean Giono. Je lui préfère la poésie sidérante de « Que ma joie demeure » ou la dureté de la trilogie « Colline, Un de baumugnes et Regain » mais je remercie Jacques Ferrandez d’avoir entrouvert la porte des romans de Jean Giono. Cela peut donner des idées à d’autres auteurs…

    kurdy1207 Le 29/09/2019 à 18:11:29
    Jour J - Tome 34 - Le Dieu vert

    Nous sommes assez loin de ce que devrait être la série. Le jour J se passe tel événement et hop, l’histoire en devient changée. Ici elle est modifiée depuis de nombreuses décennies. Cela n’empêche en rien l’histoire de Jeanne et Innana d’être passionnante. Il faut la prendre comme une uchronie d’aventure et ne pas chercher plus loin. Les dessins de Lajos Farkas sont très réussis et l’ensemble donne une BD agréable à regarder et à lire.

    kurdy1207 Le 29/09/2019 à 14:22:40
    Tango (Xavier/Matz) - Tome 3 - À l'ombre du Panama

    Notre John Cruz nous dévoile beaucoup de sa personnalité dans ce tome 3 dont le scénario est assez captivant. Le dessin est fidèle à lui-même, digne de grandes séries comme Largo Winch.

    J’aime beaucoup la relation entre John et Mario avec des liens de plus en plus forts qui se tissent. Pourtant, l’un et l’autre semblent se cacher une partie de leur passé non pas par manque de confiance mais peut-être pour une protection mutuelle.

    La fin du tome laisse à penser que le suivant ne sera pas de tout repos pour les deux compères. Voilà une série que j’apprécie beaucoup malgré le petit coup de moins bien au tome 2.

    kurdy1207 Le 28/09/2019 à 18:34:14
    Jeremiah - Tome 37 - La bête

    Un très bon Jeremiah qui reprend les codes du western où des personnes convoitent les terres d’autres personnes. Le dessin d’Hermann est toujours aussi bon. Le scénario n’est pas non plus à se rouler par terre mais le bonheur de retrouver Kurdy et Jeremiah dans une histoire qui se tient vraiment est un vrai plaisir.

    kurdy1207 Le 26/09/2019 à 07:52:01
    Conan le Cimmérien - Tome 7 - Les Clous rouges

    Autant le dessin de Didier Cassegrain seyait à la série « Piège sur Zarkass », autant il dénature Conan. Je trouve au personnage un côté grotesque qui ne me plait pas beaucoup. Sa part de sauvagerie parait complètement édulcorée le déconnectant de ce que je pense devoir être Conan le Cimmérien, barbare avant tout. Après, qu’importe le scénario et l’histoire si l’atmosphère n’y est pas.
    Un petit peu déçu…

    kurdy1207 Le 25/09/2019 à 08:45:31
    Macbeth Roi d'Écosse - Tome 1 - Première partie : Le livre des sorcières

    J’avais déjà pu apprécier le dessin de Guillaume Sorel dans le Horla dont il était aussi le scénariste et je dois dire que l’expressivité des visages et des regards est tout bonnement remarquable. Il sait, comme personne, capter la folie et la démence et dans cette tragédie de Shakespeare le personnage de Lady Macbeth fait vraiment froid dans le dos.

    Nul besoin de revenir sur cette histoire archi-connue. Thomas Day, dans son introduction, parle de son travail de haute trahison concernant son scénario qui joue avec les citations mais nul ne s’en plaindra étant donné la qualité du résultat.

    Quant aux trois sorcières, elles sont telles les têtes de cerbère indissociables et se meuvent comme une entité unique et effroyable. Les pages aux couleurs foncées et ténébreuses sont une vraie réussite, compagnes fidèles de cette tragédie shakespearienne.

    Bravo ! Et vivement la conclusion dans le tome 2.

    kurdy1207 Le 24/09/2019 à 16:16:34
    Mémoires d'un paysan bas-breton - Tome 3 - Le persécuté

    Avis pour les trois tomes de la série.

    Les périples et péripéties d’un jeune breton au milieu du 19ème siècle qui valent le détour. Nous passons de sa jeunesse miséreuse où la mendicité prend une grande part, à l’aventure pendant ses années de service militaire.

    Seul, il apprendra à lire et écrire et s’élèvera intellectuellement. Arrivé au grade de sergent, il quittera l’armée avec comme seul désire devenir ermite. Mais la vie l’entraînera ailleurs jusqu’au mariage dans son pays de Bretagne.

    Grâce à son intelligence et à l’impéritie des paysans miséreux, il épatera la galerie en assainissant des terrains voués aux marécages et en faisant pousser des légumes comme personne n’en avait vu. Mais les paysans y verront l’œuvre du diable car la peur est le fruit de l’ignorance. Il tombera plus d’une fois mais se relèvera encore et encore subissant la bêtise et les quolibets d’une populace miséreuse, envieuse et inculte.

    Trois tomes et 280 pages de magnifiques dessins, Stéphane Betbeder et Christophe Babonneau nous offrent une histoire passionnante et fascinante d’un homme qui voulait s’élever au-dessus de sa misérable condition. La conclusion est pourtant cruelle car elle nous rappelle d’une part la supériorité de la bêtise (hélas !) et d’autre part qu’une personne seule peut avoir raison face à la multitude.

    kurdy1207 Le 24/09/2019 à 14:38:02
    Le château des Animaux - Tome 1 - Miss Bengalore

    Les dessins de Félix Delep sont somptueux, tout spécialement les têtes des animaux expressives au possible. J’ai pris un grand plaisir à feuilleter encore et encore ce premier tome une fois sa première lecture terminée. Un petit bijou graphique où même la grandeur de la police s’harmonise parfaitement avec l’action (parfois elle est un peu petite).

    La condition humaine est très bien résumée dans ce premier volume où l’on retrouve un Xavier Dorison au mieux de sa forme. Les pires sentiments s’expriment et chacun cherche sa place dans cette dictature, mise en place par le taureau Silvio, dont une bande de chiens, sorte de milice, se sent la dépositaire. Le courage, la lâcheté, le mépris, la fourberie, l’entraide, la dérision et je ne sais encore combien de sentiments s’expriment au fil des pages.

    Impossible de s’empêcher de penser aux grands dictateurs comme Adolf Hitler, Joseph Staline, Antonio Pinochet, François Duvalier, Idi Amin Dada ou encore Jean-Bédel Bokassa qui utilisèrent les différentes ficelles mises en exergue dans « Le château des animaux ». Asseoir son autorité en utilisant la crédulité et la peur des foules en promettant la sécurité et le bien-être, chaque démocratie a au fond-elle cette gangrène qui la ronge. En croyant se débarrasser d’un mal, dans cette BD les hommes, on s’en crée un autre pire encore.

    C’est drôle comme la certitude de posséder la vérité et de vouloir imposer ses idées, sans essayer de comprendre l’autre, nous fracassent contre des murs d’absurdité. Ce n’est pas un homme, ou ici un taureau, qui bâtit une dictature, il s’agit d’une oeuvre collective.

    Je n’ai aucun scrupule à élever cette BD à la hauteur de chef d’œuvre et je suis certain que George Orwell approuverait de vive voix s’il était encore parmi nous.