Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - jekyll

Visualiser les 14 avis postés dans la bedetheque
    jekyll Le 20/03/2009 à 16:27:56

    Ce deuxième tome du Serpent sous la Glace est certainement le meilleur de la trilogie, dans la mesure où on est déjà parfaitement rentré dans l'histoire complexe concoctée de main de maître par Giroud (quel scénariste !), et que les couleurs de Cerise, informatisées et laides, passent un peu plus inaperçues.
    En soi, le dessin de Jovanovic, pas très original mais assez expressif, est plutôt bon, mais il est plombé par ces vilaines teintes grossières, qui affligent le livre d'un caractère un peu série B.

    Dommage car, il faut le répéter, le scénario et les dialogues sont d'une grande précision et justesse.

    jekyll Le 26/02/2009 à 18:25:48

    Que dire de cet album de Chabouté, si ce n'est que l'auteur part une nouvelle fois d'une bonne idée, mais qu'elle est finalement assez mal exploitée ?
    Après le correct Construire Un Feu, mutique, Chabouté se montre partagé entre l'idée de ne rien montrer, de ne rien dire, pour laisser l'imagination seule du lecteur faire la différence. Mais le penchant humain de l'auteur prend le dessus, pour donner corps et âme à ce personnage marginal...

    Le problème majeur réside dans cet entre-deux: le dessin de Chabouté a déjà été plus inspiré, plus puissant (Zoë, Sorcières, Pleine Lune ou La Bête par exemple), et le scénario, qui tient sur une demi ligne, n'a rien d'enthousiasmant. Rien n'est suffisamment mystérieux ou émouvant pour emporter l'adhésion.

    Une déception.

    jekyll Le 23/02/2009 à 15:33:48
    Antarès (Leo) - Tome 2 - Épisode 2

    Heureuse surprise que ce deuxième tome d'Antares ! Ces deux années d'attente n'auront finalement pas été trop longues, le premier épisode de cette nouvelle série ayant été satisfaisante sans plus. Cela aura laissé le temps à Leo de finaliser de nouvelles collaborations, d'achever son cycle de Kenya... Et peut être de revoir à la hausse ses ambitions concernant son plus fameux bébé.

    Il faut dire que depuis la fin du cycle Bételgeuse, Leo semblait faire tourner ses scénarios (et encore plus ses dialogues) en roue libre. Ici il retrouve la verve et (presque toute) la magie du premier cycle et de la première partie du second. Bestiaire à nouveau inspiré, situations moins prévisibles (finies les histoires de coeur et de cul en zigzag)... L'aventure humaine reprend le dessus sur un certain ronronnement qui, sans être désagréable), sentait tout de même le réchauffé.

    Il est important de noter que, dans cet Episode 2, Leo prend position de manière surprenante ; l'aspect politique (si si !) prend une place considérable au sein de l'intrigue. Plus que jamais les perversions de la hiérarchie (déjà au centre des aventures précédentes) et de la religion y sont montrées du doigt avec une certaine audace, sans que cela soit trop ostentatoire, les situations étant parfaitement crédibles et touchant des personnages déjà bien connus.
    On sent que la situation politique française depuis 2007 ne l'a pas rendu insensible...

    Bref, les maigres graines disséminées ça et là dans le premier Antares portent aujourd'hui leurs fruits. Et l'on peut désormais attendre avec plus de sérénité et de confiance la suite de ce cycle finalement prometteur.

    jekyll Le 10/02/2009 à 14:10:03

    Deuxième essai pour le duo Mezzo-Pirus après l'inégal Deux Tueurs paru deux ans plus tôt, et qui promettait monts et merveilles de par son dessin atypique et son ambiance sombre et décalée.
    En un sens Mickey Mickey nous conforte dans les espoirs que l'on avait placés en eux, mais il nous laisse encore légèrement sur notre faim.
    Car si l'introduction, magistrale, nous promet une nouvelle fois le meilleur, quelques faiblesses et/ou ellipses scénaristiques enfoncent par la suite le lecteur dans une certaine confusion, lui empêchant de suivre le déroulement de l'histoire et d'en saisir toutes les subtilités.

    Il n'en reste pas moins un ouvrage tout à fait à part, aux personnages hauts en couleur. Et l'on sait que, depuis, Le Roi des Mouches a gommé toute imperfection pour ne garder que la quintessence du style Mezzo-Pirus. Un vrai chef d'oeuvre en marche, pour le coup.

    jekyll Le 10/02/2009 à 13:57:52

    D'abord on ne peut que s'extasier une fois de plus devant les dessins de Chabouté... C'est la force mais aussi trop souvent la limite de l'auteur d'ailleurs, qui cède parfois à des facilités de scénario (dans Purgatoire notamment).
    Ici, on regrette presque la présence d'une voix off (pourtant sobre et parfois prenante), et on aurait souhaité davantage de dépouillement... Mais aussi plus d'événements.

    Alors la descente dans cet enfer blanc est soit bien amenée, elle prend son temps, mais il faut reconnaître qu'elle se montre surtout captivante dans le dernier tiers, quand l'arrogance du personnage s'ébranle.
    Un beau message, de très belles séquences (la fin surtout, donc), mais un tout petit peu décevant par rapport aux promesses que cette adaptation suggère dans son concept.

    jekyll Le 09/02/2009 à 23:37:38

    Premier pas dans le monde de détraqués uniques concocté par Mezzo et Pirus, Deux Tueurs n'atteint pas les sommets d'un Roi des Mouches mais n'en demeure pas moins un bel album sombre et barré, où la violence est plus verbale que physique.
    Les dessins sont superbes (perspectives étonnantes, personnages figés mais étonnamment vivants), les dialogues ultra percutants. Manque une histoire réellement captivante qui hausserait ce premier essai au niveau d'un indispensable.

    Une belle entrée matière malgré tout !

    jekyll Le 09/02/2009 à 15:26:54

    Une idée de départ, qu'on ne présente plus, absolument magique... Son traitement n'en est que plus décevant. Les personnages sont insipides, les dialogues parfois affligeants, et le scénario suit une trame extrêmement conventionnelle quand la situation de départ exige un traitement exceptionnel.
    Le plus frustrant ? Le dessin, en soi superbe quand les cases sont prises individuellement, qui finalement brouille l'histoire tant les personnages, voire le décor, sont parfois confus.

    Quel dommage !

    jekyll Le 17/12/2008 à 14:41:50

    Beaucoup de thèmes forts abordés au cours de ces 120 pages qui retracent le parcours d'un homme depuis sa naissance jusqu'à l'âge adulte: solitude, amitié, spiritualité...
    Le contexte est celui de la guerre froide, mais ce n'est qu'un prétexte (l'intrigue d'espionnage importe finalement assez peu, et se trouve même être le petit point faible de Bouche du Diable) pour mieux faire exister un personnage pas franchement gâté par le destin; celui-ci lui ayant réservé tares physiques, et manipulations en tous genres...
    Au final, il s'agit d'une belle histoire triste, pleine de vie, où le récit prend son temps pour dresser une belle galerie de personnages élaborés et touchants. Le tout dans une atmosphère d'Amérique déjà rattrapée par la misère sociale, somptueusement mise en scène par Boucq (à ce titre la séquence dans les égouts est tout simplement géniale)...
    Une réussite indéniable.

    jekyll Le 16/12/2008 à 19:40:27
    Le roi des mouches - Tome 1 - Hallorave

    Une narration hallucinante, sur le mode de la "BD chorale", des personnages complexes, mal dans leur peau, un réalisme poisseux... Le Roi des Mouches parle de l'éveil dans la douleur à l'âge adulte. On sent que tout cela va nous mener à la catastrophe, sans que l'on puisse encore saisir comment. Du côté graphique, ça regorge de plans somptueux, entre onirisme et réalisme cru.

    C'est brillant, point.

    jekyll Le 15/12/2008 à 12:07:09
    Thorgal - Tome 31 - Le Bouclier de Thor

    Faut il encore prendre la peine de suivre les aventures de Thorgal ? Si on a pu croire à un certain renouveau scénaristique il y a quelques années avec l'enchaînement convaincant Le Barbare/Kriss de Valnor, le soufflé était retombé bien vite avec Le Sacrifice, où la paresse de Van Hamme prenait le pas sur le dessin de Rosinsky revenu pourtant en grâce à la faveur de cet album. C'était là un triste constat: quand ce n'était pas l'un qui gâchait notre plaisir, c'est l'autre qui s'en chargeait...
    Probablement conscients du mauvais tournant que prenait la série, Van Hamme a donc laissé la main et les mots à Sente.

    Mais on ne peut pas dire que Moi, Jolan ait franchement répondu à toutes nos attentes concernant la "rupture tranquille" promise, pour reprendre une vilaine expression. Alors qu'en est il de ce Bouclier de Thor ?

    Pour être franc, il est beaucoup plus enthousiasmant que son aîné, et ce pour deux raisons principales: la première, c'est que si le personnage de Jolan reste assez creux (qui ne fait "que" rester dans les traces de son père finalement), cela permet à Sente, qui accepte ce deuil précoce de perso, de revenir subtilement à ce qui nous intéresse vraiment, à savoir le devenir de Thorgal et de sa famille.
    La seconde raison, c'est que le format un album/une aventure, qui a fait la splendeur de la série (pré La Marque des Bannis) mais aussi sa décadence (post La Couronne d'Ogotaï) semble avoir été définitivement abandonné au profit d'un récit se développant sur plusieurs tomes.

    Et là, franchement, on est vraiment impatients de connaître la suite des événements, donc le contrat est relativement rempli. Allez on y croit, Thorgal n'est pas mort !

    jekyll Le 14/12/2008 à 16:43:53
    Thorgal - Tome 31 - Le Bouclier de Thor

    Faut il encore prendre la peine de suivre les aventures de Thorgal ? Si on a pu croire à un certain renouveau scénaristique il y a quelques années avec l'enchaînement convaincant Le Barbare/Kriss de Valnor, le soufflé était retombé bien vite avec Le Sacrifice, où la paresse de Van Hamme prenait le pas sur le dessin de Rosinsky revenu pourtant en grâce à la faveur de cet album. C'était là un triste constat: quand ce n'était pas l'un qui gâchait notre plaisir, c'est l'autre qui s'en chargeait...
    Probablement conscients du mauvais tournant que prenait la série, Van Hamme a donc laissé la main et les mots à Sente.

    Mais on ne peut pas dire que Moi, Jolan ait franchement répondu à toutes nos attentes concernant la "rupture tranquille" promise, pour reprendre une vilaine expression. Alors qu'en est il de ce Bouclier de Thor ?

    Pour être franc, il est beaucoup plus enthousiasmant que son aîné, et ce pour deux raisons principales: la première, c'est que si le personnage de Jolan reste assez creux (qui ne fait "que" rester dans les traces de son père finalement), cela permet à Sente, qui accepte ce deuil précoce de perso, de revenir subtilement à ce qui nous intéresse vraiment, à savoir le devenir de Thorgal et de sa famille.
    La seconde raison, c'est que le format un album/une aventure, qui a fait la splendeur de la série (pré La Marque des Bannis) mais aussi sa décadence (post La Couronne d'Ogotaï) semble avoir été définitivement abandonné au profit d'un récit se développant sur plusieurs tomes.

    Et là, franchement, on est vraiment impatients de connaître la suite des événements, donc le contrat est relativement rempli. Allez on y croit, Thorgal n'est pas mort !

    jekyll Le 11/10/2008 à 19:50:28

    Derrière le vernis du concept, plutôt bon -un homme se retrouve plongé physiquement dans son adolescence, peu de temps avant la disparition de son père, qu'il n'a jamais comprise-, l'intrigue se révèle platounette. Des situations et des personnages convenues, et surtout un dénouement (noeud de l'histoire et qu'on attend pendant plus de 200 pages quand même) TRES paresseux...

    En dépit d'un dessin aux traits fins et qui appellent à la poésie, une vraie déception.

    jekyll Le 29/09/2008 à 14:30:00
    Secrets - L'écorché - Tome 2 - L'écorché - 2

    Le premier tome de L'Ecorché tenait de grandes promesses : personnages hauts en couleur, dialogues irréprochables, intrigue haletante, dessins de Pellejero toujours splendides... Mais ce second tome est loin de répondre aux attentes que l'on plaçait en lui.

    Tristan perd en mystère, semble moins torturé, et se révèle moins attachant. Toutes les petites questions (le deuxième homme diforme, l'absence d'Alix, le rôle de Maraval...) qui enrichissaient ce premier tome jusqu'à en faire un petit chef d'oeuvre se résolvent par des explications et des situations paresseuses, et forcément peu trépidantes.

    Reste la mise en page de Pellejero, grand metteur en scène et graphiste, qui sauve ce deuxième tome de la banalité. Une déception à la hauteur de la qualité de l'enthousiasme que soulevait le premier tome de cette mini série.

    jekyll Le 21/09/2008 à 13:23:54

    De Metter est un graphiste exceptionnel, nul doute là dessus. Mais le scénario (tellement prometteur dans les premières pasges pourtant !) est ici tellement faible, prévisible, les personnages si caricaturaux, qu'on ne peut s'empêcher de penser que c'est un ratage. On passe sur les dialogues, parfois franchement affligeants, qui tentent d'insuffler en vain un semblant de profondeur (poncifs sur le racisme entre autres) à l'oeuvre.

    J'avais déjà été déçu par les deux tomes de Dusk, voilà que cet Oeil Dans La Tombe m'éloigne un peu plus de De Metter.