Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - cyr_b

Visualiser les 3 avis postés dans la bedetheque
    cyr_b Le 23/08/2017 à 16:02:39
    Bob Leclerc (Les aventures de) - Tome 1 - Le Cauchemar argenté

    Une claque!

    Je partage l'avis du chroniqueur J. Milette:
    Cela rappelle le secret de l'espadon ou encore plus évidement objectif lune, mais sous acide!
    Il ne se passe rien, c'est plein de tube et de bouton, mais on ne peut s'empêcher de tourner les pages frénétiquement pour rentrer dans ce cauchemar!

    cyr_b Le 23/08/2017 à 15:57:55

    Excellente BD, qui fait bien réfléchir sur ce que peux amener le big data sur nos vies.
    Ce n'est pas forcément "anti bigbrowser" et tout ça, c'est surtout un constat de à quoi ça pourrait ressembler....
    La gestion de la couleur et du noir et blanc est très bien vue.

    À lire du même auteur : le chercheur fantome.

    cyr_b Le 12/02/2017 à 19:32:16
    Lucky Luke (vu par...) - Tome 2 - Jolly Jumper ne répond plus

    Il semblerait que J. Milette, auteur de cette chronique n'a rien compris à cette bd, et c'est dommage.
    Il ne faut pas s'attendre à lire une histoire classique de Lucky Luke, il y a pour ça la série canonique, dont le dernier tome scénarisé par Jul n'est pas trop mal.

    Ici, on confie Lucky Luke à la vision d'un auteur.
    Le Lucky Luke par Matthieu Bonhomme était excellent dans son genre, Celui de Bouzard l'est autant:
    On étouffe de rire à chaque page, et ce parce que Bouzard joue avant tout avec son sens du comique qu'on lui connait.
    Mais il y a plus:
    Son humour joue sur plusieurs niveaux :
    - humour potache, jeux de mots, comique de répétition et situations absurdes, et aussi et surtout il parle aux fans de Lucky Luke et de BD classiques en général (comme le titre ou le gag page 34 par exemple) . Il suffit de lire la quatrième de couverture pour comprendre l'esprit de la BD: "Lucky Luke, l'homme qui a eu l'idée de tirer sur son ombre".

    Sans vouloir dévoiler l'intrigue - qui est bien réelle et pas famélique pour un sou, contrairement à ce que raconte l'auteur de cette chronique : Quel est le lien qui unis les héros de BD avec leurs animaux - la chute de l'histoire est vraiment excellente.

    J. Milette affirme aussi que les personnages n'ont presque pas d'expressions et que les personnages sont presque tous dessinés de profil.
    On se demande alors 2 choses:
    Ce monsieur a-t-il vraiment lu la bd, tant il y a d'expression sur les visages ?
    Se souvient-il que dans 90% des cas, Morris dessinait Luke de profil ?
    Les choix de cadrages de Bouzard sont d'ailleurs très bons, c'est à la fois proche de Morris tout en sortant parfois un peu de la rigidité canonique.


    Bref, Cette BD est sûrement un sommet de la nouvelle tendance actuelle qui consiste à confier un héro à un artiste.
    Évidemment, il semble qu'il reste des personnes qui préfère (hélas) les albums scénarisés par Laurent Gerra.
    Bref, ne vous fiez pas à cette chronique qui semble avoir été écrite par quelqu'un qui n'a pas pris le temps de la lire,
    Vous pouvez la lire les yeux fermés.