Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - centuryschoolbook

Visualiser les 14 avis postés dans la bedetheque
    centuryschoolbook Le 12/03/2017 à 11:05:36

    Un travail de titan accompli par Philippe Tomblaine, qui revisite avec bonheur et souvent pertinence l'oeuvre d'Hermann.
    Illustration riches et variées.
    Pour qui veut vraiment approfondir l'oeuvre du Sanglier des Ardennes ( belges en l'occurrence ) c'est sans doute le livre le plus complet à ce jour.
    Un bémol toutefois, un style qui manque parfois, voire souvent de fluidité. A vouloir tout dire, usant ( abusant?) de parenthèses, Tomblaine ne facilite pas toujours la lecture.
    Est-ce le prix inévitable de la quasi exhaustivité?

    centuryschoolbook Le 23/08/2016 à 13:20:04
    Lefranc - Tome 12 - La Camarilla

    De beaux dessins, mais un scénario extrêmement décevant, qui devient vite ennuyeux. Le titre est trompeur ( la Camarilla n'est pas celle qu'on croit ) et la Formule 1 n'est qu'en filigrane. Beaucoup d'éléments du récits semblent inutiles, quand ce n'est pas, en plus, à la limite de la vraisemblance.

    centuryschoolbook Le 11/10/2015 à 15:40:31
    Colorado - Tome 4 - Wong Lee

    Mitton n'est plus là, Ramaïolli est tout seul.
    On a du mal à retrouver les qualités graphiques du 1er album, et l'histoire du Chinois natté est un peu échevelée. Qu'importe, l'ensemble se laisse lire, et même apprécier.

    centuryschoolbook Le 11/10/2015 à 15:38:27
    Colorado - Tome 3 - Big Black Banjo

    Après un indien surnommé d'un nom de couteau ( Navaja, prononcer navaha ) un Mexicain qu'on nomme comme un arbuste dans le désert ( mais chaparro signifie aussi petit, rondouillard en espagnol ) voici la bio de BBB, ses vraies initiales de baptême, mais signifient aussi Big Black Banjo.
    Un couteau, un arbuste, un banjo: surnom aussi hétéroclites que ceux qui les portent, hormis le fait de n'être pas blanc, et victime des blancs.
    Encore un personnage attachant, au destin tordu.
    L'intrigue prend forme, l'étau se resserre.
    Mais le dessin semble un zeste moins précis, et Ramaïolli n'est pas un vrai coloriste de métier.

    centuryschoolbook Le 11/10/2015 à 15:30:35
    Colorado - Tome 2 - Chaparro

    Dans la ligne droite du tome 1.
    Chaparro, le Mexicain est celui dont l'on apprend le passé. L'intrigue principale se poursuit - sans s'emballer, mais ce n'est pas dramatique ( au contraire du destin du Mexicain )
    Le dessin est bien mis en valeur par un nouveau coloriste, même si la qualité n'est pas constante tout au long des 46 planches.
    Les réparties, souvent font mouche, même si j'imagine mal un navajo parler aussi bien. Manier du couteau, courir le désert, tout cela colle au perso, mais je lui imagine mal tant de qualités littéraires dans une langue qui n'est pas celle de sa naissance ( en imaginant l'équivalent anglais, oeuf corse )

    centuryschoolbook Le 11/10/2015 à 15:23:34
    Colorado - Tome 1 - Navaja

    Un album qui séduit d'entrée. une entrée en matière qui intrigue, l'on devine ( surtout quand, comme moi on a les 5 albums à la fois) que chaque personnage aura droit à sa bio.
    L'idée: un indien, un Mexicain, un noir, un Chinois et une blanche, de très petite vertu ( je suppute que vous fûtes pute lui dit-on dans le tome 5 ) se retrouvent alliés de circonstance dans la quête d'une montagne d'or.
    4 colorés ( colorado en espagnol, d'où le nom du fleuve éponyme ) recherchés par la justice, 4 destins qui s'entrecroisent, pour se réunir
    Mitton et Ramaïolli ont échangé leurs rôles par rapport à une série comme Vae victis, où le premier était au crayon et le second, sous le pseudo de Simon Rocca, à la plume narrative.
    Très belles couleurs - comme toujours - de Jocelyne Charrance.
    J'ai attaqué le second tome dans la foulée.

    centuryschoolbook Le 11/10/2015 à 15:13:24
    Colorado - Tome 5 - Miss Maureen

    Un poil décevant. Le suspense était éventé depuis un moment ( je ne dévoile rien, mais je serais surpris que peu de lecteurs n'aient rien vu venir )mais surtout, l'album semble avoir été effectué à la hâte. Ramaïolli fait tout, le dessin n'est pas toujours précis, le scénario donne l'impression qu'il aurait fallu 10 pages/planches de plus pour tout caser ) et la mise en couleurs souffre vraiment de la comparaison avec les deux premiers albums - le premier surtout.
    Malgré cela, je garde un très bon souvenir de l'ensemble de la série.

    centuryschoolbook Le 02/11/2014 à 16:41:24
    Lucky Luke - Tome 16 - En remontant le Mississipi

    Un des meilleurs Lucky Luke...
    Les récits de Ned, "le meilleur et le plus menteur de tous les pilotes du Mississipi" sont hilarants, de nombreux autres gags font mouche. Bref: les deux compères sont au sommet de leur art. Les esclaves noirs ont également la part belle dans cet album alors que les alligators jouent de malchance .
    Un indispensable.

    centuryschoolbook Le 25/12/2013 à 17:31:57

    Les rockers restent de grands enfants, même quand ils n'ont pas percé.

    J'ai été plus déçu par la critique de Mayaud que par l'album proprement dit. Comme le signale un autre lecteur, peut-être est-il de bon ton de descendre une star...
    Mais commencer par stigmatiser la "vulgarité des dialogues" révèle d'une méconnaissance certaine du milieu rock. ( Zep a plutôt adouci les dialogues qu'il n'a offert une vulgarité gratuite ) voire d'une volonté de dissuader de lecture le grand public, cible manifeste de l'album.
    Dialogues assez justes selon moi, avec quelques répliques qui font mouche,et scénario dans l'ensemble assez fluide. Cette histoire d'hommes se li bien, plutôt vite, aidé en cela par le dessin épuré mais somme toute assez élégant.
    "Zep veut prouver qu'il sait dessiner autre chose que du Titeuf" ne résume pas l'album, qui a d'autres ambitions.

    Je reste un peu déçu par la fin, convenue - là je rejoins Mayaud - il y avait une montée en puissance qui méritait d'être dénouée autrement - si tant est qu'elle devait être dénnouée. L'habileté a ici quelque chose d'un peu artificiel. Une fin trop grand public?

    Zep a dû composer avec divers éléments, sa notoriété étant un handicap qui l'empêche de prendre trop de risques, tant graphiques que scénaristiques.
    La lecture d'"une histoire d'hommes" demeure un moment agréable, avec des personnages drôles ou touchants selon l'instant.
    A lire même si ce n'était pas de Zep.
    Je doute que cela devienne un incontournable pour autant.

    centuryschoolbook Le 24/10/2013 à 19:59:28
    Astérix - Tome 35 - Astérix chez les Pictes

    Ce n'est certes pas le meilleur Astérix, mais après l'affligeant "le ciel lui tombe sur la tête " et les divers errements d'Uderzo seul aux commandes, on renoue avec une qualité oubliée.
    Du dessin, pas grand chose à redire: fidélité au trait original, avec une touche un peu ( mais pas trop, juste ce qu'il faut ) personnelle pour les Pictes, et une savoureuse mise en couleurs.
    Quant au scénario, si l'intrigue est demeurée prévisible, on sent que Ferri s'est fait - et m'a fait plaisir - plaisir: jeux de mots abondants et de qualité, du rythme, et quelques effets comiques de circonstance bien sentis, en plus des clins d'oeil rock 'n roll.
    Je n'espérais pas grand chose de cette reprise, craignais un peu la poursuite de certaines dérives. Me voilà rassuré et conquis, même si au fond de moi une petite part résiste encore et toujours.

    centuryschoolbook Le 09/10/2013 à 20:50:39
    Astérix - Tome 33 - Le ciel lui tombe sur la tête

    Quelque chose ( le ciel? ) est tombé sur la tête d'Uderzo.
    Pauvre Walt Disney, à qui cet album est censé être un hommage!
    Pauvre Goscinny, associé malgré lui sur la couverture de ce pitoyable album!
    Dans certaines aventures peu inspirées, on pouvait ça et là se laisser arracher un sourire, se consoler avec un style graphique si particulier.
    Ici pas la moindre ébauche de tremblement de lèvre pouvant s'apparenter à un sourire, et le dessin carricatural à l'excès quand il s'agit de dépeindre de grotesque extra-terrrestres donne carrément envie de pleurer, ou peu s'en faut.
    J'ai revendu cet opus avec précipitation parce qu'indigne de figurer dans une collection de bandes dessinées digne de ce nom.

    centuryschoolbook Le 13/04/2010 à 15:30:21
    Le banni (Coucho) - Tome 1 - Le Banni

    Coucho, c'est quelque chose... Le bani,c'est lemust de Coucho. Non que je méprise "Déconan le barbaresque" ou "Poumo thorax".
    Lebanni estamateurde bonne chair ( ou chère... avec lui on ne sait jamais) S'il dévore une fille du regard,on ne sait pasde quellemanière elleva passer à la casserole dans la mesure ou il sembla avoir une prédilection pour la broche. Mais n'anticipons pas. Le banni est moche. Affreusement moche. Impossibleà regarder. En plus de cela il est foncièrement :
    - sans aucune morale
    - brute épaisse que la nature a doté de très gros biceps( et pectoraux et tout l'attirail des muscles saillants) a défaut de cerveau ou de mémoire.
    Une tronçonneuse l'aide parfois - bien plus pratique de déchoqueter des chairs avec une tronçoneuse plutôt qu'à pleines dents.
    Bref, le banni c'est gore?
    Absolument pas. C'est drôle...
    Quant au dessin, ce n'est certes pas un hasard si Coucho a été découvert par un certain Goscinny avant de mettre sa plume au service de Pilote ou Fluide glacial

    centuryschoolbook Le 29/01/2010 à 15:30:31
    Empire (Pécau/Kordey) - Tome 1 - Le Général fantôme


    " J'aurais atteint Constantinople et les Indes, j'eusse changé la face du monde." écrivait Napoléon à Ste Hélène
    Je ne suis pas un inconditionel de l'uchronie, mais là, j'ai franchement acroché. Une belle maîtrise scénaristique, laissant entrevoir beaucoup de possibilités pour les tomes suivants, qui,plus, met en appétit, et un tandem de héros attachant,même si l'opposition des styles n'a rien de novatrice. Il ya de nombreux ingrédients pour que la sauce prenne, en n'oubliant pas la finesse des dialogues.
    L'histoire revisitée est plausible.
    Hélas, sans être décevant, le dessin me paraît inégal. De très belles réussites, malgré une pénombre trop omniprésente à mon goût.

    centuryschoolbook Le 17/10/2009 à 15:46:55

    Pour moi, Bilal n'est jamais aussi bon que lorsqu'il est scénarisé par Pierre Christin (l'inverse étant d'ailleurs aussi vrai, même si chacun a su exprimer ses qualités sans l'autre)
    Le premier adjectif qui me viendrait à l'esprit pour qualifier les Phalanges de l'ordre noir serait: touchant.
    Touchants, ces ex-révolutionnaires atteints par la limite d'âge et qui veulent croire que leurs illusions ne sont pas mortes;
    Touchants, ces grands-pères qui parcourent l'Europe à la poursuite de vieux fascistes autant que de chimères,
    Touchantes, la solidarité qui règne dans certains milieux (et inquiétante, cette même, ailleurs, dans ce qui est finalement le " Milieu") et l'énergie qui dure, voire perdure.
    Ils sont touchants parce que, finalement, pitoyables
    Bilal aime peindre les visages burinés (cf Partie de chasse) et j'aime beaucoup cette époque,où son trait est un peu moins évanescent que maintenant.
    Quant à l'intrigue, elle m'a porté jusqu'au bout; Christin, sans user des ficelles de l'irrationnel (Rumeurs sur le Rouergue avec Tardi, le Vaisseau de pierre avec Bilal donc ) au contraire il est ancré dans un univers très réaliste (pas forcément vraisemblable pour autant ... ) et les personnages ont tous une réelle épaisseur.
    A lire, à relire ponctuellement, dans une époque où l'individualisme oublie de s'emporter pour des grandes causes.