Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - bibulk

Visualiser les 3 avis postés dans la bedetheque
    bibulk Le 05/07/2010 à 12:25:19

    Peu attiré a priori par les bases de cette BD, je m'y suis finalement intéressé parce que j'en avais entendu beaucoup de bien, qu'un film était sorti etc...

    Et bah...j'ai bien fait.

    Il existe toujours le risque dans une autobiographie de sombrer dans le nombrilisme insipide ou l'horripilant auto-apitoiement. Ce n'est VRAIMENT pas le cas ici. Marjane Satrapi a une maîtrise parfaite de sa narration, on ne s'ennuie pas un instant. Les scènes drôles alternent avec des scènes tragiques. Très peu d'œuvres , quel que soit le média, n'avait jusque là réussi à faire aussi bien vibrer les deux cordes sensibles tout en gardant une unité de ton. En bref, une très, très grande maîtrise de l'art de raconter, servie par un dessin faussement naïf , mais grâce auquel l'auteure arrive à faire passer toutes les émotions qu'elle veut. Là encore, chapeau.

    En dehors de ces grandes qualités, le scénario (la vie de Marjane Satrapi donc) est extrêmement intéressant. Nous découvrons la désillusion du passage d'une dictature à une autre à travers les yeux d'une enfant, les difficultés de l'exil en Europe via le regard d'une adolescente et enfin, le difficile retour d'une femme dans son pays d'origine dans lequel elle n'arrive plus à se sentir chez elle.
    En passant, Satrapi critique le régime iranien ainsi que les relations réciproques de l'Iran et de l'Occident.Elle en profite pour balayer les clichés que le lecteur occidental pouvait avoir sur son pays.
    Tout cela n'est pas dénué d'humour qui plus est.

    Pour résumer, très grande maîtrise technique, critique intéressante, humour, tragédie...un chef d'œuvre qu'il faut absolument avoir, même si on n'aime pas spécialement la BD.

    (et le film est une très bonne adaptation)

    bibulk Le 23/06/2010 à 22:13:14

    Retranscrire une atmosphère aussi noire, aussi étouffante que celle de la Première Guerre Mondiale relève du défi pour un artiste , quel que soit son média.

    Et Tardi y réussit remarquablement bien. "C'était la guerre des tranchées" est un ensemble de courtes histoires dans lesquelles le lecteur est invité à suivre le destin de plusieurs soldats, des troufions de l'armée française de l'époque.

    Destin tragique (je crois me souvenir qu'aucun ne survit) qui permet de montrer le quotidien d'hommes qui n'avait pas demandé à être là, dans cet univers si étouffant, infernal, horrible qu'on a souvent du mal à l'imaginer.

    Pourtant, cet univers à existé .Et si nous avons du mal à l'imaginer, Tardi va plus loin et nous le montre tel qu'il est.Des barbelés, de la boue, des cadavres et des rats à perte de vue. Au milieu de tout ça, des humains ordinaires qui finissent par y perdre la vie ou la raison.Le style graphique (noir , blanc et gris) sert parfaitement le propos.Il est impossible de rester joyeux après avoir lu cette BD.
    C'est un cocktail de désespoir pur. D'autant plus désespérant que les situations décrites ont réellement existé (je crois que Tardi se sert d'anecdotes réelles pour plusieurs histoires, si ce n'est toutes).

    Il existe peu de BD sur la Première Guerre Mondiale. Celle-ci est un chef d'oeuvre, à se procurer absolument.

    bibulk Le 23/06/2010 à 21:59:01

    Quand un thème que j'aime autant que l'uchronie est aussi bien traité que dans Block 109...y a pas à dire, ça fait plaisir!
    Avec en plus la Seconde Guerre Mondiale, un autre de mes thèmes favoris,pour point de départ, c'est un bon point supplémentaire.
    En résumé:

    -Une uchronie réussie de par le rôle important joué par des personnages historiques réels dans l'histoire inventé (Heydrich, Kanaris) et d'éléments originaux découlant des postulats de base.(je ne crois pas spoiler quoi que ce soit en disant que tout part de l'assassinat d'Hitler).

    -Un univers original scénaristiquement. Un monde pré-apocalyptique, étouffant tel qu'il aurait pu exister si seul le Reich et l'U.R.S.S. étaient restés en lice dans la bataille pour la domination du monde.

    -Un univers original graphiquement. Le design de certains éléments (les soldats du nouvel Ordre Teutonique, les mécas russe comme nazis, les sibériens...) donne une véritable identité à l'ensemble.

    -Une ambiance très réussie. Graphiquement notamment. La mise en couleur très terne participe de l'atmosphère étouffante de l'ensemble.

    -Des scènes d'actions hyper dynamiques. Cela est dû au style de dessin , faussement brouillon, réellement dynamique et maîtrisé, à la mise en page et à la technique utilisée pour les explosions,le sang et les tirs (de l'aquarelle?).

    -Un scénario bien ficelé. Des rebondissements. Les gros méchants ne sont pas toujours ceux qu'on croit.Gestion habile des flash-backs.Des personnages charismatiques (et qu'on n'hésite pas à faire crever même s'ils sont très importants).

    Peut-être une micro-ombre au tableau. Le thème des infectés/morts-vivants. Présent dans trop de récits post et pré-apocalyptique.
    Cela dit , dans ce cas précis, il est bien utilisé. Il rajoute encore au côté irréel du monde et ne dépareille pas avec le reste de l'histoire.

    Donc que dire, y a une autre BD dans le même univers qui vient de sortir, je n'ai pas besoin de plus d'arguments pour aller me la procurer :)