Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - albertin

Visualiser les 1 avis postés dans la bedetheque
    albertin Le 08/08/2007 à 14:32:12
    Universal War One - Tome 6 - Le patriarche

    Ce commentaire donne des indices concernant l'explication générale de l'histoire, la "théorie Barjam".

    Hum hum: la fin de cette série m'a plutôt très déçu, et en écoutant l'avis général je ne suis pas le seul: alors pourquoi tant de frustration à la fin d'une série dont le point de départ était béton (graphisme superbe, très bons dialogues, personnages parfois un peu caricaturaux style 12 salopards mais bon..) Je pense que cette frustration vient de l'explication générale de l'intrigue par Barjam : pour que son scénario tienne, il nous avance une théorie qui tue n'importel quel lecteur qui s'identifie un tant soit peu au héros: LE HEROS N'AVAIT PAS DE LIBRE-ARBITRE, quoiqu'il fasse... tout était écrit d'avance. Tu ne peux rien changer de ton futur, tu vas à droite, c'était décidé, tu vas à gauche, c'était décidé, le futur est déjà écrit (c'est la mort du rêve çà !!!!!!).

    Et là on se dit: mais alors, à quoi çà sert ? Bétonner un scénario, ok, bétonner le destin, aïe aïe...

    Du reste le petit jeu pour le scénariste comme pour le lecteur de vérifier les événements passé/futur en reprenant les tomes perd de son intérêt d'un coup avec une telle théorie où de toute façon vous pouvez vous asseoir et ne plus bouger, tout est écrit d'avance...