Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - Tapapeur

Visualiser les 3 avis postés dans la bedetheque
    Tapapeur Le 29/06/2015 à 23:31:34
    Monika - Tome 1 - Les Bals Masqués

    Une fois de plus, avec ce premier tome de Monika, Thilde Barboni nous offre un album passionnant au point de regretter de ne pas avoir le fin mot de l’histoire dans la foulée ! Album passionnant par la complexité des personnages qui fait qu’on ne sait jamais vraiment si on a bien cerné leur(s) personnalité(s). Album accrocheur par l’enchaînement des situations et les liens qui se tissent au fur et à mesure que les masques tombent. Histoire envoûtante faite d’intrigues portées jusqu’à la dernière case et se déroulant dans une atmosphère où s’entremêlent la passion, la volupté, les faux-semblants ainsi qu’une réalité dure et amère. Et on vogue ainsi de surprises en découvertes.

    Il y a Monika, artiste performeuse, à la recherche de sa sœur autant que d’elle-même par le truchement de ses métamorphoses, et dont on devine que le poids d’une enfance volée a radicalement marqué leur relation, et profondément divisé leurs destinées. Il y a Epson, l’homme politique charismatique au cœur brisé par ses souvenirs. Il y a Théo, l’ami hacker dans l’âme, et qui se met au vert pour achever en secret la fabrication d’un androïde révolutionnaire, tout en gardant un œil protecteur sur Monika. Il y a enfin Erika, la sœur disparue, activiste politique au caractère vengeur et aux desseins bien sombres…

    Tout ce petit monde est porté en image par le très talentueux Guillem March. Un dessin fin et précis mais toujours empreint de douceur et de caractère, assuré par un découpage efficace et une mise en page originale et tout en mouvement. Et pour couronner le tout, une mise en couleur directe tout simplement à couper le souffle. Entre le ton très découpé des couleurs vives, il y a les atmosphères tantôt froides, tantôt suaves, mais toujours intelligemment amenées à servir le scénario et ses ambiances mystérieuses, dérangeantes, sensuelles ou rassurantes. Car les couleurs de Guillem March racontent à elles seules une histoire dans l’Histoire, ou plutôt, soulignent et rehaussent le scénario d’une force et d’une dimension nouvelle.

    Bref, un premier tome « haut en couleur » qui présage assurément d’une suite et fin qui apportera son lot d’intrigues, d’action et de réponses...

    Tapapeur Le 01/05/2015 à 18:44:09
    Les anges visiteurs - Tome 1 - Eva

    Tout d’abord, sachez que je suis édinaute de cet album et que je fais partie des fans absolus de ce diptyque avant même d’en avoir lu la moindre ligne. J’espère que vous percevrez néanmoins l’avis du lecteur que je suis d’abord et avant tout. ;-)

    Je tenais à dire, en guise d’introduction, que c’est le dessin d’Emmanuel Murzeau qui m’a d’abord attiré sur ce projet. Très vite, j’ai alors découvert le travail de Thilde Barboni, et c’est ce qui m’a rassuré sur mon choix. Nous sommes effectivement en présence d’un bel album, autant que d’un bon album. Car selon moi, un premier tome qui donne envie de lire la suite dans la foulée est déjà une réussite en soi.

    L’histoire d’Eva est un habile mariage de style entre les auteurs. Tout commence par un dessin assez réaliste pour nous ancrer dans un environnement connu et rassurant, couplé, à première vue, à l’abord scientifique et « rationalisant » du scénario. Ancrage dans la réalité encore, par le biais de cette quête -universelle- de nos origines, avec l’espoir d’y entrevoir notre propre avenir. Cette quête, on la retrouve également dans la démarche de Kristina, désespérément à la recherche de sa mère, autant pour combler une absence que pour trouver des réponses à ses questions d’enfant. Mais au fur et à mesure que l’histoire nous emmène dans un monde d’interrogations, où l’imagination se mêle de détricoter le réel, c’est le côté onirique et « brut de décoffrage » du trait d’Emmanuel Murzeau qui séduit le regard. Avec un traitement de la lumière très bien maîtrisé, chaque planche devient une invitation à perdre pied et à fantasmer ce monde d’incertitudes qui nous est conté, avec de plus en plus de force, par Thilde Barboni. L’expression des visages et des corps, très naturelle, parfois déstabilisante mais toujours spontanée, renforce encore le « jeu » très vivant des protagonistes. Enfin, en marge de ces deux quêtes sur nos origines, il y a la menace. La menace de l’inconnu. La menace que représente ce qu’on ne peut expliquer, ce qu’on ne peut comprendre, ce qu’on ne peut maîtriser…

    Et voilà justement ce que fait brillamment Thilde Barboni : maîtriser l’art de capter l’attention jusqu’à la fin. J’ai tendance à dire, sans trop me tromper, qu’on n’a encore rien vu ! Et j’en veux pour preuve la dernière case de ce premier tome : c’est frustrant, mais tellement intelligent et prometteur !

    Tapapeur Le 16/03/2014 à 14:08:04

    Personnellement, j'ai passé un bon moment de lecture avec cet album qui a en toile de fond l'indépendance du Congo. L'intrigue est intéressante et le scénario pas du tout dénué d'intérêt ni "décevant" comme lu ailleurs, bien au contraire.

    Un double album aurait sans doute permis de développer celui-ci et le découpage aurait pu être un peu plus dynamique à certains moments de l'histoire. Le dessin fonctionne très bien avec l'époque. Quand à l'intrigue, qui est malheureusement desservie par un manque de place (manque de planche), elle reste néanmoins très agréable, avec des personnages attachant dans le chef de Rose et Eric.

    En résumé, cet album (une première pour la scénariste, rappelons-le), reste un très bon moment de lecture que je conseille vivement pour son originalité par rapport à l'époque et au sujet traité.

    ps : qui plus est, cet album restera un témoignage de ce qu'aura été le Musée Royal de l'Afrique Centrale de Tervueren, qui vient d'entrer dans une grosse phase de rénovation!