Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - Roukain

Visualiser les 1 avis postés dans la bedetheque
    Roukain Le 17/01/2020 à 17:05:58

    J'ai reçu ce livre en cadeau d'un ami qui pensait me faire plaisir en m'offrant la dernière création d'un auteur devenu incontournable.
    J'en suis gêné pour lui mais je n'ai pas du tout aimé.
    Le souci tient tant dans le format (livre court et petit, gags en 3 cases seulement) que dans le sujet (une auto-fiction avec pour seul originalité des titres tirés du répertoire des Beatles).
    Finalement on lit vite, et on rit vraiment peu.
    Le dessin d'Evemarie est bien trop sage et peine à produire le moindre effet comique.
    Le texte de Fabcaro appuie tant sur l'auto-dérision et le côté caustique de June qu'on peine à s'y attacher.
    Un ouvrage sans réelle ambition au final (syndrome actuel de la surproduction de BD médiocres d'avant Angoulême), auquel on préférera nettement ceux où Fabcaro est seul aux manettes, ni bridé par un dessin sans saveur ou un sujet de départ bancal.