Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - Nalojolan

Visualiser les 53 avis postés dans la bedetheque
    Nalojolan Le 23/06/2016 à 09:12:39
    Parallèle - Tome 1 - New York, New York

    Dès la couverture, Parallèle intrigue : y’aurait-il un concept assumé derrière ce titre ? La réponse est évidemment positive, on le découvre franchement à partir de la planche 37. C’est malin et très adapté au média BD.
    Avant d’en arriver là, il faut se lancer en terrain connu : un vaisseau assailli par des mutants. La mise en page de Laval Ng est top ! Le dessinateur sait varier les angles de vue et détruit le cadre quand il le faut. Dommage que son trait soit parfois grossier, style crayonné. Le choix de colorisation de Daniel est, lui aussi, étrange : les tons fades ne mettent pas en valeur les lumières du vaisseau. Idem lors des attaques mutantes ; un sang bien rouge aurait eu plus d’impact !
    Tout ceci pourrait paraître secondaire si le scénario de Pelaez n’était pas, lui aussi, confus. Dès les premières planches, il y a comme un flottement. Est-on en présence de pionniers ? Les mutants sont-ils des ennemis nouveaux pour l’équipe ? Pourquoi le vaisseau est-il avarié ? Les réponses arrivent très vite, en vrac. Aucun angle n’est réellement privilégié. L’attaque des mutants (redondante et pas assez trash pour choquer) prend beaucoup de place au détriment de l’autopsie et de l’arrivée sur Terre. Ces deux séquences sont pourtant décisives.
    Ce flottement se ressent aussi dans les personnages. Il y a beaucoup de monde ! Les héros, Kassidy et le Président, sont perdus au milieu des autres.
    Vient enfin cette fameuse planche 37. La suite, surprenante, est très originale dans sa forme (il fallait y penser !). Les auteurs n’abusent pas de leur effet, ils terminent ce premier tome dans un New York dévasté, rempli de mutants, façon BLOCK 109.
    Au final, un premier tome correct, sans plus. Il manque des enjeux clairs (ça peut venir) et des héros auxquels s’attacher.

    Nalojolan Le 02/05/2016 à 10:53:32
    Deepwater Prison - Tome 3 - Évasion

    L’évasion tant attendue arrive enfin ! Ca cause beaucoup (comme constaté dans le tome 2), ça perd son temps devant des portiques de sous-marins et ça laisse les serpentoides au rang de figurants. J’aurais adoré une destruction de la prison due à ces animaux effrayants ! La confrontation Rosenberg-Stewart est d’une platitude consternante : au bout de trois cases, la députée comprend l’injustice qui frappe ce -si héroïque- personnage. En fait, tous les protagonistes de la prison passent leur temps à déclamer leurs motivations ! C’est lourd et extrêmement manichéen, on se croirait dans Spirou ! Le procès final, sans intérêt, n’arrange rien. La série se clôture donc de façon beaucoup trop convenue pour marquer le coup. A moins d’adorer les sosies d’Eric Besson ou Jean Van-Hamme, vous pouvez passer votre chemin et lire « le Traqué mémoire ».

    Nalojolan Le 26/01/2016 à 15:08:37
    Ghost Money - Tome 5 - Le Black Cloud

    Belle série d’anticipation, Ghost Money bénéficie d’un dessin original où l’action, très lisible, est omniprésente. Le scénario, passionnant dans les premiers tomes, s’éparpille toutefois et se dégonfle dans le dernier opus. La faute à des explications alambiquées sur le black Cloud. Qui le dirige ? Qu’est-ce que cet algorithme révolutionnaire ? En quoi Chamza peut-elle le chambouler ? Ca part dans tous les sens, on ne sait plus quel est le sujet. Le nouveau danger planétaire, évoqué en planche finale, prête à sourire tant il est incongru. Plus grave, Lindsay, l’héroïne, ne sert à rien. Elle aurait dû stopper l’ascension d’une Chamza devenue mégalomane ! Reste une série divertissante et bien documentée.

    Nalojolan Le 12/01/2016 à 23:41:42

    Une nouvelle fois, Bec, arrive à nous captiver avec une intrigue claire et des personnages cohérents. La séquence ‘boite de nuit’ est rythmée, l’arrivée dans la mine avec les chasseurs rappelle le film Délivrance et laisse présager un carnage à venir.
    On suit donc avec intérêt les espoirs, combines, discussions des trois ‘prisonniers’. L’action est soignée, très réaliste, avec un soin particulier apporté aux détails. Les planches se suivent, finissent par se ressembler. Pas de carnage. Pas de surprises. Bec s’essouffle et se perd dans son récit. Le crâne fendu, la mine, le violeur, la mort… On ne sait plus quel est le sujet. La pirouette sur l’état second est tout bonnement inintéressante.
    Le dessin de Khattou est grossier mais sa mise en page, très cinématographique, s’avère extrêmement efficace. Certaines cases explosent, façon Walking dead ! Un vrai kiff !
    Au final, une BD décevante qui ne répond pas aux attentes suscitées.

    Nalojolan Le 12/01/2016 à 22:12:35
    Gung Ho - Tome 2 - Court-Circuit

    Un second tome avec beaucoup d’action, quelques mystères bienvenus (Comment le train a-t-il déraillé ? Qui sont les ‘perdus’ ?) et des nouveaux personnages attachants. Le fonctionnement de la colonie est toujours aussi cohérent. Zach et ses ami(e)s s’amusent et partagent des moments –très- intimes. L’amour et la sexualité - sujets développés dès le premier tome - donnent à la série une dimension très originale ; la survie n’est pas tout. On sent toutefois une réticence des auteurs à être plus démonstratifs. Les lecteurs que nous sommes seraient-ils plus pudiques qu’un groupe d’ados ?!
    Le dessin de Thomas von Kummant reste un régal pour les yeux, notamment sur les visages et les plans larges. Chapeau bas pour le choix des couleurs ! Certaines séquences d’action pourraient encore gagner en dynamisme (grâce à des flous de mouvements plus marqués ?) et quelques cases mériteraient d’éclater la pagination pour gagner encore en force.
    Une série qualitative qui, si elle se lâche vraiment, peut devenir une référence !

    Nalojolan Le 31/08/2015 à 22:08:58
    Antarès (Leo) - Tome 6 - Épisode 6

    Un album bavard qui se termine par une énième mission dans un autre monde. Où sont les animaux incroyables ? Pourquoi les mystères de la sphère et des disparitions sont-ils balayés en deux phrases alors qu’ils constituaient le ciment de la saison ? Pourquoi Jedediah meurt-il aussi vite ?! On aurait voulu voir Kim impliquée dans son décès, révélant son côté sombre !
    La différence de culture entre Terriens et ET aurait aussi pu apparaître plus vite et vraiment dégénérer. Les mondes de Léo ont tellement besoin d’un nouveau cycle percutant ! Et les inondations ? Et le monde blanc ?
    Une fin de saison bien trop peu inspirée pour faire mouche.

    Nalojolan Le 27/08/2015 à 08:49:27
    Le temple du passé - Tome 1 - Entrailles

    Le dessin grossier et les couleurs d’un autre âge s’oublient vite car l’intrigue est claire et les relations entre les personnages sont passionnantes. Le monde ébauché est cohérent et original. Le coup de génie réside bien sûr dans le renversement de la norme sexuelle. Ça reste totalement soft (faut pas charrier, le lecteur est prude) mais ça change ! Le mixte science et croyance donne aussi beaucoup à réfléchir. Petit regret dans la narration : certaines ellipses temporelles sont mal amenées. Vivement la suite quand même !

    Nalojolan Le 27/08/2015 à 08:32:07
    Eternum - Tome 1 - Le Sarcophage

    Autant le dire tout de suite, je n’ai pas accroché avec ce premier tome. Certes, Salaun, le dessinateur, maîtrise ses personnages et ses plans larges sont magnifiques. Il ne va toutefois pas au bout des choses : l’encrage est souvent cassé par des stries plus proches d’une ébauche et ses couleurs font vieillottes, car délavées. On pourrait oublier tout ça si l’histoire était vraiment prenante. Sauf que c’est du déjà vu, et déjà ennuyeux. Carnage (non montré) dans un vaisseau, exploration du vaisseau par une équipe qui subit à son tour un carnage (non montré). Rapatriement sur Terre. Carnage ? Seul angle original : un discours latent sur la bestialité masculine (déjà vue dans Sarah, du même auteur) mais aucune scène choc ne vient vraiment bousculer le lecteur. Un premier tome beaucoup trop soft pour sortir du lot !

    Nalojolan Le 23/08/2015 à 08:28:47
    Le scorpion - Tome 11 - La Neuvième Famille

    Quelle tristesse de voir Marini perdre son temps sur une série aussi redondante. Un nouveau trésor ! Un nouveau secret ! Un nouveau voyage ! Et hop, je sors mon épée, et hop je saute sur un toit ! Les quelques éléments surprenants (les morts d’Orazio, de Cosimo, de la Sœur) sont traités avec désinvolture entre une coucherie, les mômes qui en découlent et une Méjaï pas contente (pour changer !). Ce n’est donc pas ce onzième tome qui évitera à la série de ronronner paresseusement. Franchement Dargaud, arrêtez la facilité, arrêtez le Scorpion et donnez à Marini des histoires à la hauteur de son immense talent (l’Etoile du Désert, c’était bien vous ?).

    Nalojolan Le 13/05/2015 à 20:52:09
    Meilleur Job du monde (le) - Tome 3 - Le Cobaye

    Enfin la révélation ! Le dessin ‘au scalpel’ de Fonteriz/Facio est toujours aussi efficace et le basculement facile vers le fantastique (qu’on pouvait craindre) n’a pas lieu. Revers de la médaille : les ‘visions’ de Doug n’arrivent pas à être justifiées et se retrouvent totalement inutiles. Elles auraient pu l’aider à combattre et tenter une fuite ? Au lieu de ça, le protagoniste principal de l’histoire reste allongé sur un lit durant 50 planches. Difficile pour le lecteur de s’attacher encore à lui !
    On suit donc l’intervention des autorités sur l’île et on re-découvre la relation malsaine qui lie le chef nazi à sa femme. Ce sujet passionnant (notamment grâce au premier flash-back dans le camp) constitue le véritable intérêt de l’album. Il n’est toutefois qu’effleuré, faute de place (mais pourquoi perdre 4 planches à nous faire croire à un cauchemar ?!).
    Ce Meilleur Job du Monde se termine avec l’impression d’être passé à côté de quelque chose. De quoi nous a parlé Bec ? D’une jeunesse prête à tout pour le fric ? De la force de l’Amour dans un couple maudit ? Des fantômes ? Des chiens ?! Des femmes aux super pouvoirs ?! Et Doug dans tout ça ?! On le perd ! A notre grand regret.

    Nalojolan Le 13/05/2015 à 20:34:12
    Indicible - Tome 1 - Les dieux noirs

    L’invasion extraterrestre d’Indicible n’a rien de révolutionnaire car ce sujet a été maintes fois traité. On retrouve le Lièvre de Mars, Prométhée, Independance Day, Half life… Cet air de déjà vu passe toutefois au second plan tant le rythme est palpitant et les personnages attachants. Kyle, l’infirmière, le Président, le soldat, le général, l’ET, tous ont une personnalité forte avec un comportement crédible. Patrick Renault réussit donc un joli coup au niveau de son scénario !
    La mise en page de Francisco Ruisgé est ultra efficace avec des cases ‘explosives’ qui arrivent aux bons moments. Deux bémols toutefois : le dessin est souvent approximatif (décors peu détaillés, visages aux proportions étranges) et la colorisation fait vieillotte (aplats vifs).
    Un excellent premier tome malgré tout. Et beaucoup d’attente pour la suite (Pitié, pas d’Elu ! Surprenez-nous !)

    Nalojolan Le 18/03/2015 à 07:48:56
    Namibia (Kenya - Saison 2) - Tome 5 - Épisode 5

    Ce cinquième tome confirme le peu d’inspiration des auteurs pour leur invasion extraterrestre. Au lieu de conclure clairement la problématique des insectes géants, des fils d’Ezéchiel ou des humanoïdes aux tempes sensibles, ils préfèrent s’attarder sur une bataille aérienne inintéressante. Que de planches gâchées ! Que de sujets effleurés ! Même les relations entre personnages, si chères à Léo, sont fades et dénuées de passion.
    Un second cycle malheureusement raté, paresseux, qui ne donne pas envie de suivre le prochain.

    Nalojolan Le 15/03/2015 à 08:20:26
    Sara Lone - Tome 2 - Carcano girl

    Bonnes surprises que ces deux premiers tomes de Sarah Lone ! L’intrigue est claire dès les premières planches et sert de fil conducteur à d’autres péripéties bien calibrées. Les personnages sont cohérents dans leurs motivations, surprenants, peu manichéens. Le contexte historique des années 60 est admirablement retranscrit ; on sent le boulot de recherches (American Tabloïd n’est pas loin !) Reste à voir comment tout ceci va évoluer : l’assassinat de Kennedy arrive bientôt, la statue maudite est sortie de l’eau. Attention à ne pas partir dans un délire fantastique trop prononcé avec une Grande Histoire martyrisée ! Et attention à ne pas succomber à la facilité avec de nouveaux flash-back explicatifs indignes du reste (cf la mort de Santa, expédiée en trois planches sur voix off du narrateur).
    Niveau dessin, Morancho fait parfaitement le job avec des jeux de lumières remarquables. Son trait reste toutefois très académique avec une prise de risque minimale : mise en page au cordeau, pas une case qui n’explose, peu de sang (malgré une action qui s’y prête) et surtout pas de sexe ! Ceux qui font confiance à la couv. du tome 1 vont être déçus ! C’est d’autant plus surprenant que cette série est éditée par Sandawe, via crowdfunding, et pourrait s’affranchir des frilosités éditoriales habituelles.
    Une série sérieuse, bien construite, qui peut sortir du lot en se lâchant vraiment !

    Nalojolan Le 21/12/2014 à 08:28:19
    Synchrone - Tome 3 - Epreuve de sang

    La force de Synchrone n'est pas dans l'originalité de son héros (peu sensible donc peu intéressant) mais dans la cohérence de ses seconds rôles. Ils ont tous leur propre personnalité et parviennent à vivre à travers des intrigues secondaires passionnantes.
    L'histoire principale (militaro-terroriste) se tient mais se termine vite dans une séquence autoroutière un peu facile. On regrettera aussi la fin manichéenne et bien trop ouverte pour marquer la clôture d'une saison.
    Le dessin passe parfaitement avec des personnages expressifs et reconnaissables. Attention toutefois aux scènes d'action qui pêchent dans leur découpage et sont source d’incompréhension (la journaliste qui prend la poubelle, la course poursuite en voiture, le drone...).
    Synchrone m'a fait penser à Gil St André, en moins bien. Il manque à cette série d'assumer l'humanité de son héros et d’oublier le manichéisme de la NSA . J’espère aussi que le meurtre du début saura trouver une explication à la hauteur de l’attente qu’il suscite.

    Nalojolan Le 08/12/2014 à 01:17:44

    L'univers de Fluorescent Black est intéressant mais l'intrigue reste peu originale (une élue qui va sauver le monde, ça vous parle ?). Plus rédhibitoire : le dessin brouillon aux couleurs criardes empêche de suivre correctement l'action. Les personnages sont parfois même méconnaissables. Alors franchement ? Correct, sans plus.

    Nalojolan Le 08/12/2014 à 00:46:14
    Les divisions de fer - Tome 2 - Pacific Invasion

    Coup dans l'eau pour Jean-Luc Sala.
    Autant les protagonistes du tome 1 étaient passionnants, autant ceux de cette V2 sont fades ! L'idée de départ -mettre des amis ensemble sur le champ de bataille- était pourtant très forte. Mais où sont les engueulades, les jalousies ou petits reproches qui deviennent mortels ? Le fil rouge de la lettre est soporifique et la mission finit par une happy end minable.
    Le dessin de Afif Khaled ne parvient pas à remonter le niveau. On peine à différencier les personnages et les scènes de combats semblent figées.
    Restent les mékas, toujours là, en second plan. Et sous-exploités.

    Nalojolan Le 08/12/2014 à 00:13:47
    Les divisions de fer - Tome 1 - Commando Rouge

    Comme souvent, Ronan Toulhoat délivre un dessin racé. Les persos ont des expressions justes et les scènes d'action font mouche. Certains plans larges sont magnifiques de détails et de couleurs.
    L'histoire imaginée par Jean-Luc Sala se tient bien : l'intro est rythmée et l'intrigue, claire. Mieux, les protagonistes nous semblent familiers en quelques cases !
    La planche 35 marque malheureusement un tournant dans l'album. Ces persos si passionnants commencent déjà à mourir ! L'action s'accélère au point d'en être bâclée : l'envoi du missile et la destruction de Moscou manquent cruellement de place !
    Pourquoi tout ça ? Pour assurer le one shot. Car ces 'divisions' se vivent séparément.
    On sort de ce tome 1 déçu et frustré. Le trio Tania, Spartak, Kommisar était trop beau pour disparaître aussi vite !

    Nalojolan Le 17/11/2014 à 01:39:41

    De prime abord, le dessin de Reality Show est décevant : le trait est parfois grossier avec des visages aux proportions étranges. Mais si on s’attarde un peu, on découvre des scènes d’action parfaitement découpées et l’on sent une vraie recherche sur les expressions des personnages.
    Côté scénario, rien à dire pour le premier triptyque : il y a plein de bonnes idées, le tueur est effrayant à souhait et l’intrigue se tient de bout en bout. L’univers médiatique imaginé par Morvan est en béton armé et totalement crédible.
    Le diptyque suivant n’est malheureusement pas de la même trempe. Les enjeux religieux font tâche par rapport à la géniale problématique de la Matrice. Plus grave, le choix scénaristique de narrer l’action avant qu’elle ne se passe lui enlève beaucoup de sa force. D’autant que les dires du Producteur ne sont même pas remis en cause, un comble pour une série qui ‘sait’ ce qu’attend le public !
    Alors quoi faire de ce RealityShow Mediacop ? Le lire. Pour sa première partie impeccable. Et peut-être même espérer une suite ?

    Nalojolan Le 14/11/2014 à 01:15:38
    Les vieux fourneaux - Tome 1 - Ceux qui restent

    Cadrages ciné, bonnes gueules, visages expressifs… Rien à dire, Cauuet maîtrise parfaitement le dessin et donne un rythme efficace à ce gentillet périple.
    Le discours sur la ‘ pire génération de l’histoire de l’Humanité’ reste malheureusement convenu et ne donne pas lieu à une vraie confrontation jeunes-vieux.
    Un premier épisode sympa, donc, mais loin d’être époustouflant ou désopilant (comme on a pu le lire ici ou là).

    Nalojolan Le 13/11/2014 à 17:40:29
    Deepwater Prison - Tome 2 - Le Bloc

    Ce tome 2 introduit deux nouveaux protagonistes dans une intrigue qui n’en manquait pourtant pas : Craig et Terminator. Ca parle beaucoup pour ne rien dire (attention au syndrome Prométhée !) et l’évasion se fait attendre. Le plan envisagé pour quitter la prison n’a rien de transcendant et on peine à voir où Bec veut emmener tous ces personnages. Personnages qui se ressemblent d’ailleurs un peu trop, niveau dessin.
    S’ajoutent à ces problèmes des ‘serpentoïdes’ qui vont et viennent sans représenter un réel danger. On ne nous donne aucune explication supplémentaire quant à leur présence autour de la plateforme. Ils sont pourtant bien en couverture de l’album !
    Inquiétude donc pour cette série qui s’annonçait efficace. L’action s’étire déjà de manière très artificielle et les personnages sont trop nombreux pour être suivis convenablement.
    Le tome 3 sera décisif !

    Nalojolan Le 10/11/2014 à 09:11:59
    Universal War Two - Tome 2 - La terre promise

    Second tome moins prenant que le premier car l’action est redondante (les triangles attaquent de nouveau) et prend le pas sur l’évolution des personnages. Vidon passe ainsi subitement du soldat ‘machine à obéir’ à grand stratège ‘putschiste’. On aurait aimé quelques cases supplémentaires pour crédibiliser ce changement et montrer ses états d’âme. Théa garde, elle, tout son charme et son langage fleuri. On sent que cette rebelle peut basculer d’un côté (amoureuse ?) ou de l’autre (guerrière plus cruelle que son cousin ?).
    Autre faiblesse de ce tome 2 (inhérente à UW) : les voyages dans le temps sont de retour en force ! Ils nous rappellent que ce que nous lisons (le vaisseau des contrebandiers notamment) est la résultante d’un futur déjà intégré. Chaque catastrophe perd aussi de son impact car elle n’est pas définitivement acquise. Cette envie de relativiser l’attaque de Canaan est d’ailleurs renforcée par le peu de morts visibles. Comme si Bajram dédouanait les assaillants.
    Un épisode de transition qui laisse –malgré tout- présager beaucoup de bonnes choses pour la suite.

    Nalojolan Le 02/11/2014 à 01:30:27
    Monster (Urasawa - Deluxe) - Tome 9 - Volume 9

    Autant l’écrire tout de suite, le principal intérêt de Monster réside dans ses personnages secondaires : ils sont attachants, pittoresques et… reconnaissables. Gros boulot de dessin pour arriver à maîtriser autant de ‘gueules’.
    Le contexte est original avec une Europe de l’Est qui digère à peine la chute du Mur. On découvre quelques éléments peu traités en BD : les polices politiques, les expériences interdites, le retour du Nazisme…
    Ces quelques points ne sauvent toutefois pas la série d’un ennui qui va grandissant. Ce qu’on nous vend comme un Monstre fera sourire tout lecteur de mangas ou comics un minimum trash. Le visage angélique de Johan, génial au début, se révèle contre-productif car il apparaît trop peu lors des phases ‘chocs‘. On ne comprend pas comment un si jeune homme peut fasciner autant de mafieux ou criminels aguerris… Sa marche vers la vérité, la vengeance, sa sœur ou la fin de l’Humanité (rien que ça !) finissent aussi par lasser.
    L’autre héros, l’insipide Dr Tenma, va et vient entre les chapitres sans savoir s’il doit tuer le Monstre, et par là même, en devenir un. On a vu plus original comme dilemme !
    La promesse du titre ne se retrouve donc pas dans le récit et l’intrigue principale se conclue de façon peu crédible, laissant le lecteur plein d’interrogations. Un comble, pour une œuvre aussi énorme.

    Nalojolan Le 03/10/2014 à 15:14:13
    Prophet - Tome 4 - De profundis

    Que dire, que dire ? On l'attendait tellement cette conclusion !
    Les scènes d'actions sont un cran en dessous des précédents tomes et l'histoire est juste passable. Aucune surprise, les flashbacks et autres dimensions nuisent à la fluidité du récit.
    Plus grave, Lauffray clôture Prophet par une "happy end" des plus convenues alors qu'il avait un boulevard pour détruire l'Humanité ou transformer Jack en vrai monstre. Cette série incroyable manque ainsi de peu son passage au panthéon du 9ème art.

    Nalojolan Le 03/10/2014 à 15:10:17
    Meilleur Job du monde (le) - Tome 2 - Tempêtes

    Christophe Bec sans monstres, sans fin du monde et sans 150 protagonistes, ça donne ça : une histoire originale avec un héros humain (qui a besoin de se masturber de temps en temps) et attachant.
    Le rythme est bon et l'ambiance est oppressante quand il le faut.
    La fin de ce tome 2 laisse le héros en très fâcheuse posture et on se demande vraiment comment il va s'en sortir. Les 'visions' qu'il a eu sont-elles un prélude à un basculement dans le fantastique ? Si tel est le cas, espérons que cette série au dessin soigné saura garder sa crédibilité et sa cohérence.

    Nalojolan Le 02/10/2014 à 17:02:46
    Long John Silver - Tome 4 - Guyanacapac

    Beaucoup d'action dans ce 4ème et dernier tome. Un poil trop peut-être car certains personnages d'une importance capitale sont sous-exploités.
    Lord Byron Hastings (que l'on cherche depuis le tome 1 !) apparaît et meurt en une planche. L'indien Moc va et vient tel un figurant. On regrettera aussi le côté fantastique du récit qui ne sert pas à grand chose ; une tribu sanguinaire façon 'Apocalipto' aurait suffi.
    Ces bémols ne doivent toutefois pas faire oublier le dessin de Lauffray, toujours aussi génial : ambiances sombres, cadrages ciné, expressions faciales démentes...
    Alors, à lire ? Évidemment !

    Nalojolan Le 29/09/2014 à 20:04:51
    Deepwater Prison - Tome 1 - Constellation

    Le dessin de Raffaele est splendide et efficace (comme toujours).
    La mise en place de l'intrigue est claire, les thèmes de Bec sont reconnaissables (l'isolement, l'océan, les monstres marins...)
    La psychologie des personnages et leurs motivations sont toutefois inégales et -parfois- simplistes. Il y a le bon soldat qui refuse un ordre après une observation aux jumelles (glups), l'hyper méchant P-DG de la multinationale qui donne ses méchantes directives par clef usb (on rigole) et la gentille députée. On aimerait que tous soient aussi complexes que Silverman, l'homme à tout faire, ou Richter, le mac bodybuildé.
    Un tome 1 pas tout à fait béton donc mais une série à qui on a envie de donner sa chance.

    Nalojolan Le 29/09/2014 à 20:00:33
    Prométhée - Tome 10 - Dans les ténèbres (2/2)

    Et un tome inintéressant de plus: un !
    Cet épisode 10 ne fait que répéter les précédents sans apporter de nouveautés. Du blabla (toujours), des trucs 'incroyables' qu'on a déjà vus 1000 fois (dans la série et partout ailleurs) et bien sûr... aucune explication !
    Heureusement que Raffaele reste motivé...

    Nalojolan Le 29/09/2014 à 19:55:48
    Le pape terrible - Tome 3 - La pernicieuse vertu

    Série de plus en plus pathétique.
    Le rythme est fatigant avec des ellipses mal maîtrisées.
    Les personnages défilent trop vite dans le récit et on ne s'attache à aucun d'entre eux.
    Les scènes de sexe (moches) sont plus anecdotiques que choquantes.
    Quant à la Grande Histoire, c'est bien simple, elle est massacrée.
    Quel gâchis! Le trait de Theo Caneshi mérite mieux !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:51:16
    Millénaire - Tome 1 - Les chiens de Dieu

    Le début de cet album démarre fort avec une embuscade sanglante plutôt bien menée. L'intrigue semble alors alléchante mais tout part en vrille dès que le héros apparaît. On nous abreuve alors de références à des histoires passées, on nous parle de gens inconnus, d'enjeux lointains. A se demander s'il ne s'agit pas du second cycle d'une série qu'on aurait ratée !
    Cette profusion d'infos nuit au rythme et à la clarté du récit. On perd donc le fil et on a plus qu'une seule envie en fermant cet album : savourer un bon Lanfeust, une Complainte des landes perdues ou une Epée de verre !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:48:40
    CIA - Le cycle de la peur - Tome 3 - La dernière minute

    Les deux premiers tomes de la série m'avaient captivé. Le mixte entre action, information et idées rappelaient les meilleures aventures d'un Largo Winch ou d'un 24H Chrono.
    Pour ce tome 3, l'action est - certes - toujours présente mais on apprend rien de neuf et le final arrive d'un coup, sans prévenir. Et sans convaincre.
    La pirouette scénaristique revendiquée est minable. Dommage !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:45:53
    Bunker (Betbeder/Bec) - Tome 5 - Le mal des montagnes

    Le premier tome de Bunker est un choc. La peur des soldats est palpable. Les monts enneigés de la démarkacia sont fascinants et la sauvagerie des entités promet des combats d’anthologie. Il faut dire que le dessin de Bec est parfait de noirceur et de précision.
    Le discours sur la Guerre, usante, cruelle, mortelle apporte une vraie profondeur au récit.
    Puis arrive le tome 2. Nouveau dessinateur en la personne de Betbeder. Le trait est approximatif et l’encrage définitivement pas à la hauteur. L’action prend place dans les territoires du sud, bien moins oppressants. « Raconter » la Guerre n’est plus la préoccupation d’Aleksi, le héros.
    Peu causant, assez fade, il apprend qu’il est l’Imun. En gros, l’ELU. Un de plus dans le monde de la BD.
    Cette impression de déjà-vu ne nous quitte plus jusqu’à la fin des 5 opus et on se surprend à vouloir relire Akira, Shloka, Lanfeust ou la Guerre Eternelle (liste non exhaustive).
    Au final, le bunker 37, si marquant, n’est qu’un décor parmi d’autres. La menace des Entités est diluée au milieu d’autres conflits ultra cosmiques dont on se fiche éperdument parce qu’on y comprend rien.
    Plus problématique, Aleski, le fermier-soldat aux méga-pouvoirs, reste terne et sans intérêt. Deux étoiles tout de même pour le dessin qui reprend du caractère à partir du tome 3. Les « monstres » et les combats humains-entités fonctionnent bien.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:42:15
    W.E.S.T - Tome 6 - Seth

    Ce troisième diptyque est, de loin, mon préféré. Les conflits entre membre du WEST sont crédibles et apportent une tension supplémentaire à un récit qui n'en manque déjà pas.
    Les scènes d'actions sont admirablement mises en scène par un Rossi au top de sa forme. Seth apparaît avec des effets de transparence sublimes et les dégâts causés par Mégane font froid dans le dos.
    Seul bémol : une fin archi classique et le fait qu'il faille connaître la série pour apprécier les personnages.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:39:58

    Comment ne pas se prosterner devant ce monument de BD ?
    Sanctuaire est sombre, violent, profond.
    Certaines cases procurent des chocs visuels comme on en a rarement dans le 9ème art.
    S'il fallait trouver un seul petit défaut , ce seraient ces personnages qui se ressemblent beaucoup. Malgré tout, quel kif et... quelle fin !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:37:10
    Les chroniques de Légion - Tome 4 - Livre IV

    Les Chroniques démarrent avec une guerre où Vlad et Radu sont déjà ennemis et ‘monstrueux’. Pas de mise en contexte, pas d’explications sur leurs rivalités.
    Elles se poursuivent avec les pérégrinations des deux protagonistes d’un continent à l’autre. Les personnages possédés sont parfois attachants, parfois effrayants mais une impression de superficialité demeure car on ne comprend pas la haine que se vouent les deux frères.
    L’explication arrive dans le tome 3 avec un flash-back sur leur enfance. La séquence est malheureusement beaucoup trop courte, voir bâclée. Il y avait pourtant de quoi faire avec l’excellente idée du ‘gentil’ Sultan !
    Le dessin, à l’instar du scénario, est inégal (plusieurs auteurs sur le coup). On aurait aimé une astuce graphique pour mieux distinguer Radu de Vlad.
    Cette épopée se termine comme prévu avant la seconde guerre mondiale. On ferme le dernier album avec un goût amer : celui d’avoir dû attendre 4 tomes pour s’attacher (enfin !) aux héros de la série...

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 13:35:00

    Le dessin est sublime avec de belles séquences d'actions mais on sort de ces deux tomes avec un goût d'inachevé.
    La faute à un scénario qui met en avant beaucoup trop de protagonistes. On ne sait plus qui suivre !
    Le projet de colonie, intéressant, aurait gagné à être expliqué par la voix off d'un narrateur.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 12:07:46

    Vous aimez Tarantino ? Vous aimerez avoir du plomb dans la tête.
    Dialogues incroyables. Ciselés et percutants. Une bonne intrigue qui se tient jusqu'à la fin.
    Bref, du plaisir.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 12:06:16
    Prométhée - Tome 8 - Necromanteion

    Prométhée ressemble à la série X-Files : des événements incroyables sont expliqués par des théories fumeuses jusqu'à ce qu'on apprenne que la vérité est... ailleurs ! Les extra-terrestres nous surveillent !
    Problème (comme dans X-Files), le vrai contact se fait attendre (déjà 7 tomes !) et on peine à distinguer une fin surprenante ou un discours original sur l'humanité, nos rapports aux autres...
    Le dessin ultra réaliste de Raffaele est efficace mais aucune ambiance particulière ne ressort de tout ça.Trop de blabla, trop de références bidons, de personnages inutiles. Bref, une belle déception.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 12:04:19

    Le dessin de Raffaele, aussi « sale » que dans Fragile, sert parfaitement un récit glauque à souhait. Le travail sur les yeux des personnages est ainsi remarquable. Les thérias sont originaux, et en tous points effrayants.
    Du sang, des tripes, on ne nous épargne -presque- rien.
    Etonnamment, les parties intimes des personnages restent cachées lors des scènes de sexe. Le désir physique, animal, est pourtant un sujet important de ce triptyque. Montrer cette crudité aurait ajouté au malaise du lecteur ?
    Niveau histoire, Bec maîtrise parfaitement le passé de Salamanca. La mine, les enfants, le grand incendie, Joey… Tous ces éléments trouvent leur cohérence dans un tome 3 encore plus malsain que les autres.
    Les auteurs passent néanmoins à côté du chef d’œuvre. La fin de Sarah est en effet décevante. Kelly, l’amie imaginaire, se tait deux pages trop tôt. Son discours aurait pu apporter un éclairage original sur toutes les monstruosités vécues. La séquence choc avec le jardinier demeure ainsi vide de sens et l’on se prend à ricaner à la lecture de la dernière planche, pirouette scénaristique inutile.
    Fine bouche ? Certes. Avec des dents pointues !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 12:01:31

    Rocher rouge est sexy et ce n'est déjà pas commun dans le paysage puritain de la bd actuelle.
    Rocher rouge est cohérent (des personnages crédibles à la psychologie travaillée).
    Rocher rouge est surprenant, violent, coloré... Bref, un excellent moment de lecture !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:59:40
    Antarès (Leo) - Tome 5 - Épisode 5

    Grosse déception à la lecture de ce cinquième tome !
    La planète Antares 4 est d'une banalité ennuyeuse pour qui connaît les mondes de Léo. Encore un mixe désert-forêt ! Aucun choc visuel à attendre.
    Du côté des colons, les luttes de pouvoirs se répètent sans vraiment s'envenimer. Pire, on ne comprend plus qui contrôle quoi. Des juges condamnent, une représentante de l'ONU donne des avis, un Commandant édicte ses règles.
    A l'opposé, Thornton, le PDG, semble avoir disparu ! Niveau Kim, même problème. Sa passivité exaspère. On aimerait la voir exploser VRAIMENT, partir avec Jedediah, s'expliquer avec lui, le tuer ? Au lieu de cela, petit coup de poing, sauvetage et coucherie avec le doc.
    Indigne d'un final... ... qui n'en est pas un ! Léo décide en effet d'étirer l'intrigue extra terrestre jusqu'à un tome 6. Espérons juste qu'il ne se perdra pas en Terres Lointaines et ne bâclera pas sa fin en deux planches !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:56:24
    Le tueur - Tome 11 - La suite dans les idées

    Ce 11ème album est graphiquement magnifique. Jacamon explose ses palettes et ses cadrages. Il parvient surtout à nous surprendre avec des effets de négatifs ou de mouvements impressionnants !
    Le scénario ne suit malheureusement pas cette pente ascendante. Le tueur reprend direct du service ; rien sur sa vie de nabab, la pourriture du fric qui aurait pu l’atteindre. Il est fidèle à lui-même, (s’)exécute en balançant quelques propos bien sentis (mais finalement peu subversifs).
    Tout ceci coule gentiment jusqu’au moment où… les Ricains arrivent ! Encore eux ! Espérons que la suite verra la jungle s’embraser, Parrain s’énerver, les terroristes frapper. Bref, espérons que le tueur ne s’endormira pas trop sur ses lauriers !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:53:50
    Jack Palmer - Tome 15 - Palmer en Bretagne

    Mais que vient faire Jack dans cette galère ou plutôt, sur ce rocher ?
    L'intrigue est - tout juste - sympathique et les sujets traités manquent de mordant ! Il y avait pourtant de quoi faire avec les éleveurs de porcs et l'algue verte.
    La Hague, haut lieu de l'identité bretonne, n'est même pas évoquée...
    Dommage !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:52:38
    Murena - Tome 9 - Les épines

    Ce début de troisième cycle n'apporte pas grand chose aux fans de la série.
    Le dessin est toujours aussi fouillé mais aucun personnage flamboyant ne fait son apparition.
    Manque une intrigue secondaire (complot, meurtre mystérieux, trésor à découvrir ?) pour relancer cette sublime machine.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:49:24
    Le scorpion - Tome 10 - Au Nom du Fils

    Le Scorpion est peut-être beau, il n'en demeure pas moins que le voir courir à droite, à gauche devient lassant.
    Les rebondissements ne sont pas assez énormes pour pouvoir nous tenir en haleine aussi longtemps et on se surprend à contempler la place prise sur les étagères par ces... 10 tomes !
    Une série qui aurait du trouver son épilogue il y a cinq ans.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:48:23

    Le dessin de Blain retranscrit à merveille l'idée de mouvement et d'urgence permanente que l'on peut trouver dans ce haut lieu de pouvoir.
    Les expressions des personnages sonnent justes, les dialogues fonctionnent mais les situations deviennent vite répétitives (les langages à ré-ré-ré-écrire).
    Une BD sympa, un peu longue, qui donne envie de relire M.le Ministre de Binet.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:46:26
    Blacksad - Tome 5 - Amarillo

    Guarnido nous régale toujours avec des expressions de visages parfaitement maîtrisées mais le reste est bâclé : traits grossiers, couleurs fadasses.
    L'histoire, loin d'être transcendante, souffre du format one shot. Tout va trop vite, on ne s'attache à personne, les enjeux sont effleurés.
    Ce problème est d'ailleurs récurent dans la série. Des diptyques colleraient plus à notre chat détective !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:44:28
    Terres Lointaines - Tome 5 - Épisode 5

    Les habitués de Léo ne seront pas surpris : un monde incroyable avec une faune et une flore délirantes. Des personnages attachants et complexes. Mais il y a autre chose... Le stepanerk ! Excellent. Courageux. Effrayant. Indestructible. Un peu trop d'ailleurs. On aimerait le voir en difficulté. Ça n'arrive pas. On s'ennuie un peu. Plus problématique : l'intrigue mise en place au cours des quatre premiers tomes est conclue d'une façon bâclée avec des ellipses totalement inappropriées. Dommage...

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:43:30

    Au delà du dessin magnifique de Rossi, Tirésias se distingue par son rythme exaltant et la profondeur de son récit. L'intrigue se tient de bout en bout et amène le lecteur à réfléchir au sens de la vie, du sexe, du pouvoir... Coup de cœur absolu !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:41:24
    Universal War Two - Tome 1 - Le temps du désert

    Le lecteur est happé par l'action dès les premières pages. Une action colossale, terrifiante, qui ne fait qu'empirer au fil de planches graphiquement magnifiques.
    Bajram n'en oublie pas pour autant ses personnages. Travaillés avec soins, leur caractère tranché donnent lieu à des confrontations -déjà-passionnantes.
    Lâcheté, arrogance, domination, rébellion... Un second cycle qui démarre... du feu de Dieu !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:39:45

    Un must !
    Le dessin de Marini est sublime. Le scénario de Desberg est d'une intelligence rare. Une BD qui fait aimer la BD !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:38:10

    V pour Vendetta avait été un choc autant visuel que scénaristique. From Hell souffre de textes interminables et d'une action qui tarde à venir.
    Long, lent, sans mystère. Navré mais... non.

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:34:41

    Quelle claque que ce scénario à rebondissements ! Van Hamme maîtrise son sujet d'une main de maître. On apprend des choses, on voyage dans le temps, on s'émeut, on s'énerve...Les personnages sont profonds, crédibles, sublimes. Un must !

    Nalojolan Le 25/09/2014 à 11:28:06
    Le tueur - Tome 13 - Lignes de fuite

    Grosse déception que le dernier tome de ce triptyque !
    Le scénario est paresseux, voir incohérent : il n'y a aucune vraie suite à la mort de Marianno, personnage pourtant emblématique de la série !
    Parrain apparaît sur deux planches et puis 's'en va'. Aucune conséquence politique, aucun carnage.
    Les scrupules de Tueur (évoqués dans le tome 11) ne débouchent sur rien et l'intrigue se résume ENCORE à des services étrangers aux trousses de qui vous savez.
    Heureusement pour nous, Luc Jacamon continue de s'éclater au dessin avec des jeux de lumière toujours aussi incroyables.
    Est-ce que cette maîtrise graphique suffit à justifier un achat ? Non. La série tourne dans le vide et ça se sent.