Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - Murakami

Visualiser les 6 avis postés dans la bedetheque
    Murakami Le 27/03/2019 à 13:47:57

    J'ai un peu hésité à me procurer ce beau livre, vu son prix déraisonnable. Mais j'ai fini par craquer et je ne le regrette absolument pas. C'est à ça que devraient ressembler toutes les études sur les dessinateurs de BD ! Une iconographie extrêmement riche et à la reproduction irréprochable accompagnée d'un dossier et de commentaires de l'auteur passionnants ! Pour l'instant, pour moi, s'il n'y a qu'un seul livre à acheter en 2019, c'est celui-là !

    Murakami Le 24/01/2019 à 14:49:02

    J'étais assez curieux de voir ce que pouvait donner l'association d'un dessinateur que j'apprécie particulièrement, Bertail, avec Zep que je ne connais que pour quelques bandes humoristiques. J'ai trouvé leur Paris dystopique de 2119 assez convaincant pour peu qu'on adhère au concept de base qui fait, qu'après l'invention de la téléportation, le concept même de voyage physique tend à disparaître. On nous décrit les conséquences d'un tel bouleversement sur la vie quotidienne des gens et ça ne fait pas vraiment envie ! Ce Paris du futur est tout bonnement cauchemardesque et m'a fait penser, par certains de ses aspects à celui créé par Bilal dans "la foire aux immortels". Le héros étant assez nostalgique du 20ème siècle, il est facile pour nous de s'y identifier. Il va découvrir par hasard quelque chose qui va lui révéler le côté très sombre de ce futur. J'aime bien ce genre de scénario paranoïaque, c'est toujours une garantie pour moi d'avoir envie de tourner la page. Le dessin de Bertail est égal à lui-même, c'est-à-dire de haute volée. Je suis plus mitigé sur le choix des couleurs dans les tons grisâtres. C'est il est vrai en accord avec le climat de l'histoire mais je les ai trouvées trop sombres à tel point qu'elles m'ont parfois caché le trait de Bertail. L'autre version de l'album en camaiëu de bleu doit être pus lisible mais son format et son prix exagérés m'ont dissuadé. Au final, je suis malgré tout très satisfait de cette lecture et c'est un album que je relirai avec plaisir.

    Murakami Le 12/12/2018 à 20:51:35

    En étant adhérent de l'association Regards, je reçois leurs publications toujours avec plaisir car cela me permet de découvrir des perles oubliées du patrimoine BD francophone. Et ce nouvel opus entièrement créé par Lucien Nortier m'a très agréablement surpris. Je connaissais déjà ce dessinateur pour d'autres de ses travaux bien plus académiques mais, ici, ce n'est pas du tout le cas et j'ai été très étonné du cocktail de violence graphique, de sexe, de fantastique, le tout dans une ambiance médiévale très bien rendue. Le scénario est solide et on ne s'ennuie pas une seconde malgré les pavés de texte parfois envahissants. Le dessin de Nortier est d'un très bon niveau. Dommage que l'impression ne suive pas toujours en qualité mais c'est souvent le cas pour ces albums en micro-édition.

    Murakami Le 27/12/2016 à 14:25:19

    J'ai découvert cette série par le biais de son intégrale et, pour le coup, quelle découverte exceptionnelle. Le dessin de Bonhomme est juste magnifique et il est aussi un scénariste hors pair. J'ai eu plusieurs fois la gorge nouée par l'émotion en suivant le périple d'Esteban dont j'ai dévoré les cinq chapitres dans la foulée. Le cahier graphique en fin d'album est aussi très beau.

    Murakami Le 20/12/2016 à 10:42:47

    Voici la dernière livraison que j'ai obtenue pour mon adhésion à l'association Regards. Comme souvent, il s'agit d'une bande qui m'était complètement inconnue mais je ne m'en plains pas car c'est pour faire des découvertes que j'ai adhéré ! Le dessinateur Rémy Bourlès se tire très honorablement de l'exercice de la bd d'aventure et j'ai apprécié son trait tout en gardant à l'esprit que ça date quand même de plus de 70 ans ! C'est surtout histoire et ses rebondissements téléphonés qui datent... Du coup, il m'est difficile de conseiller cet album sauf aux gens curieux qui, comme moi, sont désireux de découvrir tout un pan complètement oublié de l'histoire de la BD.

    Murakami Le 20/12/2016 à 09:06:43
    Nic et Mino (Le Coffre à BD) - Tome 5 - L'île inaccessible

    Quelle bonne idée de rééditer cette série complètement tombée dans l'oubli ! Enfin, pas pour tout le monde vu la vitesse à laquelle les premiers tomes se sont écoulés : parus en septembre et déjà épuisés. Nic et Mino est une série parue au début des années 60 dans le journal de Mickey dans le but avoué de faire concurrence à Tintin. C'est dire si le challenge était de taille ! Autant le dire tout de suite, ces albums n'arrivent pas à concurrencer la perfection de ceux du petit reporter mais le résultat n'est pas déshonorant, loin de là ! Le dessin de Jean Ache en est un peu le point faible, je le trouve un peu raide bien qu'il soit très lisible. Mais les scénarios de Claude Dupré sont très vivants. Ces grandes histoires de 70 pages en moyenne sont pleines de rebondissements et de gags bon enfant. On ne s'ennuie pas une seconde. Certains personnages hauts en couleurs sont hilarants comme Pistoletas, noble espagnol revenu du passé, au comportement complètement décalé et aux insultes très imaginatives (ouvertement inspirées de ce que faisait Hergé avec le capitaine Haddock).