Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les avis de - Aale

Visualiser les 2 avis postés dans la bedetheque
    Aale Le 26/05/2005 à 22:13:21
    Shadowslayer - Tome 1 - La marque de Mélanikus

    Pourquoi Sha et pas Shadowslayer?
    Pourquoi Requiem et pas Shadowslayer?
    Les scénarios sont pourtant bâtis sur une même thématique et sa qualité n'est ici pas moindre puisqu'il s'agit du même auteur.
    Moins abordable narrativement que les deux séries à succès, les graphismes de Shadowslayer laissent transparaître un délicat parfum de démence. Léger au début, enivrant par la suite, il devient écoeurant vers la fin. Au soulagement d’en avoir fini succède ensuite la persistance de son odeur si particulière ! Un album fort !
    A quand la suite ?

    Aale Le 26/05/2005 à 21:51:54

    Après un premier tome intéressant, accrocheur même, la série s’enlise dans ses errances scénaristiques. Les rebondissements s’enchaînant à un rythme frénétique, la naïve flamboyance du personnage cache un temps le canevas éculé que semble s’être imposé l’auteur. De l’éternel ennemi aux conquêtes de l’irrésistible Yann, on passe d’un bateau à une geôle, d’une arrestation à une mutilation. Notre ‘survivor’, victime d’un destin trop lourd pour lui (nous !), croise souvent des personnages historiques. Rien de répréhensible en soit, au contraire, mais ajouté au grotesque de certaines situations, l’ensemble s’en trouve définitivement plombé. Graphiquement on peut louer le bel effort sur les décors et des bâtiments de marines… Quel dommage qu’un même soin n’ait pas été apporté pour les personnages.