Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Les avis de - ALICECOOPER

Visualiser les 219 avis postés dans la bedetheque
    ALICECOOPER Le 24/02/2022 à 00:45:45
    Rubine - Tome 3 - Le second témoin

    J'avais envie de lire ce tome 3 ce soir avec un excellent album de Neurosis "The Eye Of Every Storm" que je découvre. Si on démarre cette série et qu'on l'aime il faut la compléter. Je renvoie le lecteur à mes commentaires des tomes 1 et 2 afin de leur donner envie de continuer l'aventure. Je n'ai pas encore les tomes suivants mais ça ne saurait tarder. Cet album est d'un niveau légèrement inférieur au précédent avec toujours ces belles cases pleines, une pointe d'érotisme aux pages 27, 28 et 29 avec une Rubine plus mignonne encore avec une serviette en guise d'élastique à cheveux pour sa douche, un excellent scénario et surtout une histoire complète en une seule BD surtout sans oublier que nous sommes en 1995 et que cette BD est tout bonnement excellente. Voilà pour les bons points

    Ce qui est un peu négatif, c'est qu'il y a un cruel manque d'humour ou de remarques acérées comme les autres albums, et beaucoup de visages sont un peu ratés, certainement à cause d'une recherche éclectique de personnages d'originalités difficiles. Je citerai le patron de Rubine qui ressemble presque à une caricature, les vilains au début de l'album, la greluche à surveiller dont le visage est le même que celui de Rubine mais écrasé en longueur. Voilà, le dessin, même si les cases sont bien pleines semble un peu moins détaillé que par le passé. Outre le 4ème de plat des tomes précédents c'est le premier album de la série dans lequel son poids vient sur le tapis.

    Très bon album dans tous les cas.

    ALICECOOPER Le 10/02/2022 à 00:01:53
    Katanga - Tome 3 - Dispersion

    Cette série est excellente et très originale, ce troisième tome conclut ce triptyque. J'ai déjà écrit sur les tomes 1 et 2 à peu près tout ce que j'avais à dire. La fin de ce troisième volet, je veux dire sa conclusion m'a déplu, sans pour autant enlever quoi que ce soit à la qualité de cette terrible aventure qui pète, qui déboîte, et qui bouge. C'est une bande dessinée très dynamique dans laquelle on plonge et comme l'a dit l'un des lecteurs et c'est dommage, on n'arrive pas à s'attacher à un quelconque héro. C'est pourquoi la mort de la fratrie au grand dam d'Orsini m'a déçue et a un peu plombé ma joie. Mais cette série vaut le détour, les trois tomes sont très bien, une fois dedans c'est partit.

    ALICECOOPER Le 09/02/2022 à 23:49:49
    Rubine - Tome 2 - Fenêtre sur rue

    Voilà maintenant je suis un peu plus familiarisé avec Rubine qui est toujours aussi sexy et qui déboîte toujours aussi grave avec son flingue disproportionné. J'adore et j'ai passé un super moment de détente (trop court malheureusement parce que même avec toutes ses bulles, ça se lit trop vite) Une enquête complète avec un scénario génial, un Rio de Janeiro et surtout un Chicago bien dessiné avec une bonne connaissance du second amendement avec la liberté des citoyens de porter des armes, des planches magnifiques avec des cases bien remplies, plus artistiquement et moins architectural que les Victor Sackville mais de la même trempe. Les pointes d'humour sont géniales mais pas assez nombreuses : "adoptez un chat" et Rubine qui répond "mais j'ai déjà adopté une télé". Elle n'est pas amoureuse et tombe sur des imbéciles. Elle est présentée à nouveau de manière sexy sur une table de massage presque nue. Un coloriage chatoyant qui met de bonne humeur, certaines décorations style années 60 et une lecture fluide, des dessins époustouflants, un polar de maître, que demander de plus. Ensuite les références à Greta Garbo, Tom Selleck, Magnum pour une série de 1994, vraiment le top. Superbe BD qui après le tome 1 prend plus d'envol, plus d'assurance, plus de maîtrise et surtout une bande dessinée à ne pas rater. Vraiment super. Je suis très content de bientôt avoir la série complète. Ce tome 2 mérite amplement ses 5 étoiles.

    ALICECOOPER Le 08/02/2022 à 21:24:42
    Katanga - Tome 2 - Diplomatie

    Dans la lignée du tome 1 on a ici un très bon album, avec la même qualité de dessin, mais 10 planches de moins que son prédécesseur. Un album qui suscite également quelques questions et incohérences majeures mais c'est uniquement mon avis personnel ou alors je n'ai vraiment rien compris à ce volet.

    L'histoire se déroule à 100 à l'heure comme son prédécesseur, avec des scènes effroyables et superbement dessinées, ça déboîte grave et ça envoie du lourd dans cette Afrique dangereuse ou la mort fait le guet à tous les virages. Charlie conduit Cantor aux diamants, pourquoi le fait-il ? Et pourquoi lui fait-il confiance en lui donnant les diamants tout en sachant qu'il pourrait le tuer une fois le butin récupéré alors que Charlie est intelligent et sournois ? Je trouve ça un peu incohérent même si à l'arrière plan c'est la sœur qui a une influence. Et ce qui me dérange également, c'est ce détour diplomatique chez Mwata Motu qui est présenté avec un charisme pharaonique, un danger des plus palpables, la peur bleue du ministre qui rajoute encore plus d'effroi et de terreur à cet illustre et sombre personnage sur un banc corné tel un trône de démon, dont les traits sont étrangement très similaires à ceux de Msiri au début du premier album et tout ça pourquoi ? Pour terminer sur son exécution simple et nette ainsi que d'autres exécutions sommaires. Là aussi, je dois avouer avoir été déçu. Je n'en ai pas du tout compris le sens. Si ce sont des fusillades pour uniquement la traversée des contrées avec les diamants, c'est réussi mais un peu tiré par les cheveux.

    J'ai quand même aimé cet album tout autant que le tome un. Il s'achève sur les diamants qui sont à nouveau entre les mains de Charlie qui tient le flingue et Cantor qui conduit la jeep. Une chevauchée sauvage et dangereuse. Très bon album.

    ALICECOOPER Le 07/02/2022 à 23:56:38
    Pierre Bellemare raconte - Tome 2 - Histoires extraordinaires II : La vengeance

    Je dois avouer être content d'avoir maintenant ce tome 2 que je recherche depuis pas mal de temps, sans grande conviction il faut l'avouer, c'était une bonne affaire. Il comprend 4 belles histoires originales et racontées de manière fluide et sans aspérités. Toutefois l'ensemble, bien que cohérent et agréable à la lecture est de loin très inférieur au tome précédent dont les histoires étaient bien plus spectaculaires et plus inattendues par rapport à beaucoup de choses déjà lues. Le tome 1 est une pièce maîtresse de la bande dessinée selon mon opinion, difficile d'imaginer plus original. Là je suis un peu déçu mais j'ai les deux albums et c'est bien. La lecture des deux albums vaut le détour. Ne passez pas à côté, de très honorables et inoubliables nouvelles pour certaines avec des couleurs gaies, des textes clairs et lisibles dans des bulles adaptées et un dessin très agréable vous émerveillerons selon mon opinion. Ne ratez pas ces deux albums.

    ALICECOOPER Le 07/02/2022 à 19:09:56
    Katanga - Tome 1 - Diamants

    Comme précisé par les auteurs, ces derniers ont souhaité nous apporter un moment de divertissement sans s'autoproclamer historien et il ont réussi à merveille, je leur tire mon chapeau mais également pour m'avoir fait connaître cette série, absolument remarquable, avec des trognes caricaturées avec un dosage parfait et avec ce fonds de véracité qu'on peut parfois s'imaginer dans ces conflits géopolitiques liés à des exploitations diamantifères ou autres même, dans des pays pauvres ou en voie de développement ou la corruption fait rage, surtout dans ce contexte historique où les colonialistes étaient très méchants et se considéraient supérieurs aux africains.

    Moi l'histoire, c'est simple je suis un nul absolu. En tout cas cette bande dessinée comprend 70 planches sulfureuses à souhait avec des trombines à faire peur et surtout à faire perdre confiance en quiconque, c'est le "tous pourris". Les scènes de terrain sont simplement splendides et représentées avec beaucoup de cruauté, surtout les tronches des cannibales. N'empêche, lorsqu'il s'agit de tellement de diamants, il est clair que la mort guette et personne n'est à l'abri et tout le monde est capable des pires horreurs. C'est un peu comme ce fameux film qui s'appelle Blood Diamond avec Jennifer Connelly et Léonardo Di Caprio il me semble.

    Le scénario, bien que complet et précis pour l'ensemble des événements qui se déroulent dans cette aventure, est un peu compliqué, je reproche un peu les répétitions du départ avec Msiri, mais les planches sont vraiment chouettes. Il me semble toutefois que le tome 2 était mieux mais je vais le relire. Mais il faut avouer que cette série a le mérite d'être une grande nouveauté dans la bande dessinée, pour moi, d'une originalité absolue.

    ALICECOOPER Le 03/02/2022 à 16:07:02
    Buzzelli - Tome 2 - Œuvres II

    Oui, franchement indispensable ce tome II avec des aventures plus belles et plus originales les unes que les autres, un album encore supérieur au tome précédent. L'une d'elle, même digne d'une adaptation en un épisode de Twilight Zone ("Au dernier Etage") Cet "Oeuvres II" a tout d'un petit chef d'œuvre avec surtout cette magnifique couverture avec les Deux Buzzelli, l'un, le personnage irrespectueux, iconoclaste, déluré, violent, provocateur, diable, le LION et l'autre, le scénariste gentil, qui prend soin de tout le monde et qui ne sait jamais dire "non" l'AGNEAU. L'Agneau et le Lion => l'Agnion qui est la synthèse des deux personnages, qui d'abord joue avec le chien et finalement le bouffe. Le dessin noir et blanc apporte également cet appui manichéen à cette belle histoire. Carrément magnifique. Guido Buzzelli est un génie dont l'autoportrait tapisse l'ensemble de son œuvre sous bien des facettes, ça devait être un gentil gars selon mon opinion. Il nous a montré toute sa condition humaine sans aucun pudicité, âme tiraillée entre le bien et le mal. Que Dieu le sauve.

    On ne critique pas Buzzelli, on lit Buzzelli puis on vit Buzzelli, un génie de notre temps, affreusement troublé, blessé dont les traumatismes ont été ses plus grandes inspirations. Un génie digne, responsable et courageux, trop oublié et trop méconnu. Un être qui semble profondément perdu, seul et blessé... Que dire d'autre, si ce n'est que ses dessins, schizophrènes parfois sur sa propre personne, le montre comme s'il était damné, comme s'il était lui-même le diable (mais on dira qu'un diable n'est pas Satan) lorsqu'il pousse un peu sa propre caricature. Il nous montre les clivages sociétaux qui se répètent du fait de la mauvaise nature humaine. Son héros est toujours malmené.

    Je n'ose même pas utiliser le mot "Histoires" parce que ce ne sont pas des histoires qu'il dessine parce qu'"histoires" signifie qu'il y a quelque part un passé, mais des quoi déjà ? Je ne trouve même pas le mot... Peut-être des expéditions cérébrales, de l'abstrait... Buzzelli, c'est le gars, indescriptible, il dessine un truc qui lui passe par la tête, il n'y a encore aucun décors et son aventure démarre dans le vif, sur les chapeaux de roues, de suite. Ses personnages n'ont pas de passé, n'ont pas d'avenir non plus d'ailleurs. Il aurait été un grand dramaturge. J'aurai voulu le connaître de son vivant. Il est décédé le jour de mon anniversaire et douze jour après le décès de mon Daron en 1992. Il y a quand même une incohérence sur la date de son décès sur cet album. A l'intérieur il s'agit de 24 janvier 1992 et sur le 4ème de plat il est mentionné 25 janvier 1992.

    A tous ceux qui ne connaissent pas Buzzelli et qui recherche quelque chose de vraiment original ou qui ont un peu d'empathie pour leur prochain, agrémentez votre collection de bandes dessinées avec quelques unes de Buzzelli vous ne le regretterez pas. Et Buzzelli se lit comme on boit du petit lait.

    ALICECOOPER Le 30/01/2022 à 22:23:50
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 17 - Elekhiad

    Cet album sonne le glas des Mages Noirs mais peut-être aussi du reste des Maîtres Inquisiteurs, nous le saurons dans le prochain album. Dommage que l'enquête soit si vite interrompue ou avortée par le départ de la bataille, je me pose la question si c'est pour que le tout tienne sur 46 planches et c'est envoyé. Et bien c'est dommage parce que ça aurait pu rajouter une bonne dizaine de planches. Cet album rejoint la lignée de la série avec une bataille sublime traduite dans cette série de cases comme peu savent le faire, même si le dessin n'est plus aussi chouette que dans les premiers albums mais semble très sommaire (ce n'est peut être que mon impression) C'est toute l'action de laquelle je parle, vraiment réussie.

    Ensuite pour le négatif, j'ai l'impression que le château de début d'album a un problème de perspective, nous sommes de nouveau face à un album de 46 planches, les numéros de pages sont à nouveau et souvent absents, toujours pas de présentation des Maîtres Inquisiteurs à l'intérieur de la couverture, pas de résumé des albums précédents, un dessin insuffisant manquant cruellement de détails. L'offensive des Mages Noirs était un peu trop bénigne elle manquait aussi de profondeur, de charisme... Je ne sais pas comment l'exprimer. C'est malgré tout un bon album, mais pour moi l'aventure s'arrête ici. Je lirai l'album chez un pote.

    ALICECOOPER Le 30/01/2022 à 21:02:54
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 16 - Talh

    Plusieurs choses à dire sur cet album, d'abord j'ai acheté les tomes 15, 16 et 17 à la FNAC et ce tome 16 possède deux pages dont les coins sont déchirés en bas à droite la 17 et la 19. Si quelqu'un d'autre connaît ce problème vous seriez sympa de me le dire, j'aurais ainsi un bon argument pour râler auprès de la Fnac et obtenir le remboursement de cette BD déchirée. Actuellement je suis dégouté parce que je n'ai plus de recours, l'achat est trop ancien. Au prochain achat je visionne toutes les pages et c'est malheureux d'en arriver là, à ne plus pouvoir avoir confiance au dernier marchand de culture. La Fnac devrait me rembourser. C'est un appel oui, clair et net. Ce n'est pas moi qui les ai déchirées ces pages. Les vendeurs ont tendance à toujours accuser les clients, c'est plus facile pour eux.

    A la page 10, dans une bulle il y a un texte qui ne correspond pas à ce qui voulait être exprimé, je cite : "Donne-moi une seule bonne raison de te tuer, rien qu'une…" je crois que cette phrase aurait dû être utilisée à la forme négative surtout dans le contexte en question. Mais je comprends ce que les auteurs voulaient dire. Ils auraient dû écrire "Dérape une seule fois et je te tue" ça aurait été plus juste et surtout plus clair.
    Le scénario rejoint les grandes lignes de la série mais enrôler Ménélas dans la mission n'avait aucun sens vu qu'à priori ce ne sont pas les mêmes créatures. La numérotation des pages est toujours incomplète (pages sans numéro ça casse les bonbons), le dessin est pauvre à souhait comme tous les derniers numéros. Tout se déroule de nuit, dans une grotte… Si quelqu'un l'a remarqué on arrive également à des albums de 46 planches sur les derniers. A ce stade il faut faire du Lucky Luke ou du Astérix ou je ne sais pas moi... Mais il faut arrêter le massacre.

    Pour moi l'aventure s'arrête définitivement ici, ça suffit pour moi. Après le tome 17 c'est "SCHLUSS" !!! Le dessin s'étiole et l'épilogue de l'histoire semble être tiré en long...

    ALICECOOPER Le 30/01/2022 à 18:48:00
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 15 - Lilo

    Je dois avouer que cet album relève un peu le niveau par rapport à la déception ressentie après la lecture du tome précédent. Les cases sont plus remplies, les décors bien plus riches. Avec un très bon scénario, cet album peut même être lu seul selon moi.

    Pour les points négatifs, les textes sont trop linéaires le long de l'album même s'ils deviennent très dynamiques à la fin, c'est pour conduire le lecteur vers une fausse piste. Le début est un peu tiré par les cheveux (l'évasion et la négociation avec le nain) Les crânes explosés des maîtres tués par Lilo appellent franchement à plus de clarté. Alors même si les décors sont bien meilleurs que ceux de l'album précédent, le dessin reste faiblard à souhait. Pour exemple, le corps nu de dos de Maître Kaldryn à la dernière case de la page 28 complètement raté ou encore Lilo elle-même à la page 47, franchement moche. L'ensemble du dessin est mauvais, esquissé parfois, simplifié à bien des endroits. Et là aussi, pour trouver la page 47 il faut compter les pages parce qu'encore une fois la numérotation est absente sur la majorité des planches, ça en devient franchement pénible. Encore une chose, les écarts de langages n'étaient pas aussi nombreux dans les premiers albums, ça enlève un peu de classe à l'ensemble.

    Dans l'ensemble de la série, l'histoire devient touffue, difficile à comprendre, il faudrait, à chaque nouvelle sortie, relire l'ensemble de tous les albums précédents, c'est pourquoi pour la continuité de la série, il serait bien de présenter à l'intérieur de la couverture les maîtres inquisiteurs déjà présentés dans chaque album avec leurs pouvoirs respectifs et leur faits historiques et mémorables à l'intérieure de la série et présenter plus loin un résumé global de la situation.

    D'une manière ou d'une autre tout nouvel album d'une série, mérite à minima, un résumé d'introduction, ce que peu d'auteurs pensent à faire au départ du nouvel album. Ensuite il est important que chaque aventure se termine dans son propre album. J'accorde l'exception de deux ou trois albums pour une aventure dans une série géante comme par exemple dans Buck Danny.

    J'ai repris un peu goût à cette série, j'ai aquis les tomes 15, 16 et 17 en une fois, j'espère que les deux autres ne me décevront pas. Lilo est un bon album.

    ALICECOOPER Le 24/01/2022 à 20:58:29
    Rubine - Tome 1 - Les mémoires troubles

    Je découvre Rubine là ce soir avec ce tome 1, que je me suis enfilé après le repas. C'est un très bon polar. Le début commence chaudement : elle est à poil dans sa baignoire, et on la retrouvera plus tard avec son drap de bain, une rouquine super-sexy, qui déboite grave.

    Je pense avoir vu à la page 18 une petite référence à "L'Ombre et la Proie" un film magnifique qui se déroule quelque part en Afrique selon mes souvenirs ou un ingénieur en génie civil (Val Kilmer) doit construire un pont alors que deux lions sèment la terreur auprès des ouvriers. Mais il y a peut-être méprise de ma part car il existe une autre référence avec le même titre.

    Il y a beaucoup à lire, c'est plaisant, ça se lit comme on boit du petit lait. Il y a des bonnes pointes d'humour et des répliques très drôles. Les bulles aux couleurs alternées dans les conversations téléphoniques sont un très bon point. La lettrine en générale est espacée, agréable et très lisible. Ce n'est pas une BD à mettre entre toutes les mains, le langage y est un peu fort parfois un peu cru. Le dessin, qui semble parfois un peu grossier est génial et très réussi, il y a plein de couleurs. Concernant le scénario, celui-ci n'a pas besoin d'apporter de la modernité, bien au contraire, ce côté classique de la bonne bande-dessinée a tendance à disparaître au bénéfice de la recherche de profit. C'est dommage. Ici ce tome 1 est une excellente BD, bouclée de surcroît.

    Pour revenir au personnage de Rubine, je suis contraint de me ranger du côté d'Erik67 mais uniquement sur ce point, c'est vrai que Rubine est trop superficielle et que son personnage manque cruellement de profondeur, de charisme et de vie privée surtout. On dirait parfois une sauvage qui avance aveuglément dans le tas et qui déboite tout le monde.

    Excellent BD.

    ALICECOOPER Le 11/12/2021 à 19:38:49
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 4 - Les Spectaculaires dépassent les bornes

    Ce n'est peut-être et très probablement pas le meilleur album de la série, les courses c'est souvent ennuyeux et on tourne en rond, c'est le cas de le dire ici. Surtout que l'usurpateur était identifiable dès le départ de l'album, ça gâchait un peu le plaisir. Et je dois avouer avoir lu l'album dans un état de fatigue insupportable, et il manque un peu d'humour aussi (quelques gags).

    Mais c'est un très bon album dans la lignée de cette série originale, fraîche, aux scénarios dignes de certains excellents polars, saupoudré de jolis jeux de mots (surtout que dans cet album ils sont même au-dessus du niveau), de quelques caricatures et parfois d'un humour à rire de joie. Et même si certains plans semblent simplets ou redondants, le nombre de planches est tout à fait satisfaisant. Bravo aux auteurs pour cela.

    Cet album nous présente un nouveau vilain : Arsène Lapin. Il faut avouer qu'il ressemble étrangement et très bien d'ailleurs à l'honorable et gentlemen cambrioleur incarné dans les années 70 par Georges Descrières (aux auteurs de me le confirmer) Paix à son âme. On l'aimait lorsqu'on était enfant, avec sa cape et son haut-de-forme. Certains devraient s'en rappeler. Enfin je l'espère...

    Enfin encore bravo pour les quatre Beattles de la page 45 complètement conformes et réussis, sans oublier le capitaine Haddock au premier plan complètement rincé. Et encore une chose : chaque album de cette série est un bel objet pour une belle collection. J'ai enfin ce tome 4 qui me manquait depuis assez longtemps. (voir mes autres commentaires sur ces albums)
    A lire sans l'ombre d'une hésitation pour les 7 à 77 ans.

    ALICECOOPER Le 10/11/2021 à 13:11:11
    Sôten no Ken - Tome 1 - Tome 1

    Si je mets 5 étoiles c'est pour plusieurs raisons. D'abord Ken a bercé la fin de mon adolescence et j'en garde un très bon souvenir en particulier lors d'une visite chez mon cousin à Nice. Nous adorions la série Ken Le Survivant, on rageait lorsqu'il y avait des retards sur la diffusion et ils étaient fréquents, ces retards...J'ai hésité avant de conclure mon achat mais je ne regrette pas le moins du monde. Donc là déjà une étoile. Pour Ségolène, je dois avouer que c'était bien de faire interdire ce genre de dessins-animés violents à l'époque mais regardez ce que la société est aujourd'hui, malgré tout ces efforts ?!! Je ne vous jette pas la pierre, mais la société d'aujourd'hui est violente, méchante et lâche grâce à tous les NTIC et non aux dessins animés. Alors qu'aurait-il vraiment fallu interdire en réalité ?

    Ensuite, autre point important, le dessin est resté dans la même conformité que la série animée de l'époque, tout simplement drôle avec ces visages pleins de souffrances, des trognes loufoques, horribles, sans pitié ni scrupules et dangereuses, certains gars très fats, avec leur appareillage pour les maintenir en vie suite à une attaque de notre héros. Kenshiro a gardé son physique et son visage fidèle à l'époque...Très amusant. Une étoile.

    Toujours sur le dessin, ça ne ressemble à aucun manga existant. On ne retrouve pas, et bien heureusement, ces yeux en forme d'œufs qui miment des chient battus ou des enfants, ni ces pages d'onomatopées gigantesques, inutiles et ridicules propres aux mangas, ni d'ailleurs ces jupons toujours courts, hideux, laids et à la limite de la pédo. J'ai horreur des mangas en général. Le dessin m'horripile. Mais là... Waouh!!! Franchement. Très bon. Surtout avec ces 286 pages. Une étoile encore pour les dessins et une autre pour le rapport qualité-prix.

    Ici au contraire, les filles sont très bien dessinées, elles sont belles, jolies et gentilles surtout comme il n'en existe pas. Mais il faut également parler des autres cases parce que Monsieur Tetsuo a inséré dans ce manga, de nombreux dessins sublimes, excellemment travaillés et complètement aboutis. Là aussi très très loin du manga classique. Ce qui fait 5.

    Maintenant pour le négatif, je ne peux en aucun cas incriminer cet album mais le gnan-gnan japonais en général : toujours des morts d'amis, de chéris, ou encore de parents, un passé tragique de souffrances, un côté mélodramatique et mélancolique à faire couler des larmes aux personnages, de la vengeance et surtout au Japon, dans l'art, il faut toujours savoir qui a la plus grosse (qui est le plus fort et qui est le plus grand => San Ku Kai et autres séries ridicules de l'époque ou toujours un héros se transforme en géant) Enfin toujours des rétrospectives en n'en plus finir. C'est très récurent dans la culture japonaise, ça manque franchement d'originalité.

    Alors dommage que cet album n'ait pas, comme Goldorak, fait l'objet d'une belle BD couleurs, celle-ci aurait été une réussite absolue, j'en suis convaincu, oui, ok, avec une bonne dose de publicité et de promotion. L'histoire aurait dû être plus basé sur l'avant de notre héros que sur toutes ces rétrospectives qui n'avaient pas en réalité, à être des rétrospectives dans la Préquelle de Ken... L'histoire aurait pu être racontée dans l'ordre. L'album manque un peu de combat. Mais aucun regret quand même. Content de mon achat, j'ai passé un très bon moment de lecture. J'espère qu'il y aura une suite. Je pense que cet album deviendra un collector.

    ALICECOOPER Le 06/11/2021 à 22:05:50
    Complainte des Landes perdues - Tome 11 - Lord Heron

    D'abord, je souhaite dire que La Complainte des Landes Perdues est une des plus belles séries qui m'ait été donnée de lire. Lorsque j'ai pris en main l'album et que je l'ai feuilleté, j'étais un peu déçu et même hésitant pour finaliser mon achat. J'avais l'impression que cet album allait être très linéaire, fade et sans beaucoup d'actions. L'absence de Béatrice Tillier m'a fortement peiné pour être honnête. Aussi j'ai été agréablement surpris du talent de Teng, pendant la lecture de ce bel album que j'attendais depuis longtemps. Une réussite totale. Comme le tome 6 de Blacksad dont j'espère la suite au moins aussi chouette, il y a dans la bande dessinée et bien heureusement assez souvent des surprises comme on les aime. En voici une.

    Même si le thème de la magie et la noirceur présentes aux précédents albums sont un peu absentes ou trop légères dans ce numéro, je dois avouer avoir été bien surpris. Le dessin est d'une richesse rare et il est franchement éblouissant même si tout n'est pas aussi détaillé et semble plus rétro, on se rapproche étrangement mais de très loin, des premiers albums. Teng, au talent très différent de celui de Béatrice Tillier, mais doté d'un don pour ce travail d'une qualité rare et inattendue, les cases sont richement et intelligemment chargées, pas de triche ou des fonds bidons, creux et fades. Tout est époustouflant et absolument en corrélation avec l'ensemble de la série. J'espère que la suite sera aussi belle. La colorisation manque toutefois un peu de couleurs vives, mais les visages des jeunes filles sont carrément splendides. On pourrait se demander où sont les sorcières, les démons, les malédictions et autres et pourtant tout est équivalent ici.

    Le scénario est bon également, on démarre doucement avec la porte, le gardien, et on rentre déjà dans le conflit, et une fois dans l'histoire, on n'arrive plus à en sortir, surtout indemne. On est absorbé et fasciné. Le talent du dessinateur trouve toute sa splendeur dans l'expression de l'hypocrisie par les membres du château, surtout la cousine, peut-être pas représentée de façon assez méchante mais dont la sournoiserie est ressentie dès le début et Lord Heron. Puis l'affaire avec son époux, un tronçon de scénario déjà-vu. Sioban reste naïve mais sûre d'elle, de sa force et de son pouvoir qui lui reviennent de droit et convoités par Lord Heron. Elle est la chevaucheuse de dragon.

    Un numéro supplémentaire pour cette série géniale, a acheter sans l'ombre d'une hésitation. J'espère que mon commentaire permettra des améliorations pour la suite de la série. Aux auteurs : n'arrêtez pas cette série ou ce cycle, ce serait vraiment dommage. Carrément content. Soixante planches sublimes sur papier glacé avec un quatrième de plat rose. Alors pour tous les fans, aucune hésitation pour ce nouveau cycle : Une petite pépite.

    ALICECOOPER Le 01/11/2021 à 18:04:41
    On Mars_ - Tome 3 - Ceux qui restent

    Ouille, ouille, ouille mais qu'est-ce donc cela ? Quelle horreur. Il est normalement de mon devoir de mettre autant d'étoiles que pour les deux tomes précédents mais là non, là je suis franchement dégouté. Avec toujours un objet de qualité, un joli carnet de croquis, c'est un triptyque de science fiction assez sympa dans l'ensemble, c'est vrai sauf la fin. Une fin malheureusement odieuse et franchement décevante. A-t-elle été bâclée ? ça en a tout l'air. Une vraie tragédie (au sens du ressenti), qui enlève malheureusement toute sa moelle à cette série et ne lui laisse plus aucun sens, surtout que le but était d'éviter l'empoisonnement à tous les colons de Mars. Je crois qu'il y a des gens qui ne comprennent vraiment rien et qui claque beaucoup d'étoiles parce qu'ils croient qu'ils ont compris ce qu'est une Tragédie, mais ils ont tout faux, cet album est l'un des pires qu'il m'ait été donné de lire et dévalorise ses deux prédécesseurs. Les groupes armés, effectivement, n'étaient pas toujours faciles à identifier. C'est la guerre, ça tire de partout et dans tous les sens, une dirigeante, potentielle alliée et puissante peut faire changer les choses, une flic qui doit se racheter une conscience et oui enfin, un héros qui détruit tout. Franchement trop naze et encore une fois tellement dommage.

    Je pense que les auteurs se sont enfoncés dans une idée au départ géniale et qu'ils n'ont pas réussi à se sortir de la situation. Ils se sont peut-être trop éparpillés. C'est franchement dommage parce que cette série aurait pu être géniale et durable, malgré ces trois tomes, avec beaucoup de scènes, il faut le reconnaître, l'histoire s'est déroulée beaucoup trop vite pour terminer sur une "une quoi déjà ?" pour ne pas dire le mot de 5 lettres. Au contraire, elle aurait du se terminer bien avec la policière libre qui peut encore racheter son passé si bien montré dans les volumes précédents, une colonie implantée et prospère, des volontaires pour venir sur Mars... Mais que s'est-il donc passé ? Dommage... et déçu. J'aurai mieux fait de ne pas m'acheter ces 3 albums. Je le regrette franchement. L'album est intitulé "Ceux qui restent", un titre à mourir de rire. Plus décevant encore que Renaissance... Alors que je pensais le contraire sur le tome 1. Cette fin, rien de la justifie ni ne l'explique. Si ce n'est la fin du triptyque et pour les grands spécialistes, ce n'est pas une tragédie sinon les références sur le passé et l'avenir ne servent à rien, c'est un bâclage. Fuyez!!! Je veux être remboursé. Honteux et nul!!!

    ALICECOOPER Le 01/11/2021 à 17:12:45
    On Mars_ - Tome 2 - Les Solitaires

    Dans la suite de son prédécesseur, cet album semble plus abouti au niveau des dessins, plus riches, mais également au niveau des couleurs. L'objet en lui-même est du même acabit que son prédécesseur avec un papier de qualité, un nombre de pages généreux et un carnet de croquis très beau, un point important, selon mon opinion.

    Seul hic, et toujours selon mon opinion, c'est le scénario. L'introduction politique de la Présidente chinoise est très fluide. Le baptême de notre héroïne me semble inapproprié, quel en est le sens ? Nous apprenons pas mal de nouveautés dans cet album c'est vrai, mais en réalité j'ai eu le sentiment d'un surplace (baptême, discours de la ministre, altercation, fusillade, visite d'un malade, un début de rébellion et enfin un changement de ralliement de notre héroïne) tout semble si linéaire et même à bien des égards prévisible. Notre héroïne devient trop importante et trop libre, même l'ensemble des détenus en général. Pendant ma lecture j'ai eu l'impression que l'univers carcéral a simplement été abandonné ou qu'il n'existe pas. Tellement de groupuscules sur Mars, prouve l'absence d'une autorité suprême. L'idée des détenus déjà "préfabriqués" sur Terre est bonne pour assurer le renfort de Rojas sur Mars. On est très loin d'un Total Recall. Mais je vais attendre de lire le troisième tome pour me faire une meilleure idée.

    ALICECOOPER Le 01/11/2021 à 16:13:03
    On Mars_ - Tome 1 - Un monde nouveau

    C'est bien ce que je pensais, je l'ai lu à sa sortie mais j'ai oublié de le commenter et comme j'ai depuis peu le tome 3 je vais donc tous les relire. Toutefois si j'écris ici c'est que j'ai terminé la lecture du tome 1. Que dire ? Quelques trucs sympas.

    L'objet est beau au niveau de sa qualité intrinsèque avec un papier glacé, soyeux et épais, mais il est aussi généreux au niveau du nombres de planches et d'un magnifique carnet de croquis. Ensuite il faut avouer qu'en observant les planches, avec ou sans lecture, l'album est uniformément une réussite avec l'ensemble de ses décors martiens sublimes.

    Pour le scénario, une aventure sur Mars, avec un début de pré-colonisation, un genre d'exil pour les détenus, l'existence d'un atmosphère respirable, un mysticisme un peu œcuménique on dirait plusieurs traits d'un bon scénario dickien. Bon Dick était un génie il faut l'avouer. Mais ici, cet album est une superbe introduction de science fiction, comme je l'aime, et dans laquelle le scénario se déroule sans fautes. Très bonne entrée en matière.

    ALICECOOPER Le 01/11/2021 à 15:58:01
    Dans la tête de Sherlock Holmes - Tome 2 - L'Affaire du Ticket Scandaleux 2/2

    Enfin je lis la suite et fin de notre très belle aventure. Certains ont dû attendre longtemps, d'autres, comme moi ont sacrifié plus d'une année pour obtenir les deux tomes et se permettre la lecture globale de ce diptyque. Cette deuxième partie est encore un cran au dessus de son prédécesseur. (Voir mon commentaire pour le tome 1)

    L'album, tout comme le tome précédent foisonne de détails sublimes qui me font beaucoup penser, et d'une manière indescriptible, à l'honorable Jeremy Bastian dans sa géniale série "La Fille Maudite du Capitaine Pirate" tout en étant très distincts. Ces détails sont différents, succulents, visuellement agréables, parfaitement reliés (avec le fil rouge) si on peut le présenter ainsi, sans aspérités. Il s'agit d'une enquête intéressante, exotique et surtout très originale sur fond de mystère oriental. j'ai lu les deux volets d'un coup parce que j'ai eu la chance de me procurer les deux tomes simultanément. Je souhaite quand même dire que les lecteurs ne seront pas déçus de ce deuxième volet qui semble plus riche et plus travaillé encore. Le fil rouge est un excellent moyen de suivre l'enquête, les plans de Londres sont également une très belle idée et trouvent leur place dans cette aventure, dans ce vieux Londres. Des éléments en totale harmonie avec les impressions qu'a laissées notre très grand Sir Arthur Conan Doyle. Les idées sont tout simplement géniales, les fioritures et décorations de chaque planche en font un album hors du commun et je dirais même hors du temps, à découvrir absolument. Je crois toutefois qu'un des indices sur les manipulations des pages a échappé à ma compréhension, mais je ne sais plus dans lequel des deux albums. Benoit Dahan et Cyril Liéron nous offre ici un diptyque en un must d'originalités avec un album généreux, riche, agréable, intéressant et accrocheur... Magnifique.

    ALICECOOPER Le 01/11/2021 à 15:37:05
    Dans la tête de Sherlock Holmes - Tome 1 - L'Affaire du Ticket Scandaleux 1/2

    Cet album, bien que très loin de la qualité de dessin du Psycho Investigateur ou de Simon Radius, bien plus pauvre de couleurs, il me semble, est une réussite absolue. Il foisonne de détails sublimes qui me font énormément penser, de très loin il faut d'admettre, à l'honorable Jeremy Bastian dans son phénoménal, gargantuesque et pharaonique travail dans sa série "La Fille Maudite du Capitaine Pirate". Ces détails sont différents, succulents, visuellement agréables, parfaitement enroulés et déroulés si on peut le présenter ainsi, sans aspérités dans cette enquête intéressante, exotique et surtout très originale sur fond de mystère. J'ai été happé par cette aventure. Malheureusement la fin est tronquée et c'est dommage de devoir attendre tellement longtemps pour pouvoir lire la suite et la fin de cette enquête grandiose et réussie. J'ai eu la chance de me procurer les deux tomes simultanément et de les lire sans intervalle de temps. Je souhaite quand même dire que les lecteurs ne seront pas déçus du deuxième volet qui semble plus riche et plus travaillé encore. Le fil rouge est un excellent moyen de suivre l'enquête, les plans de Londres sont également une très belle idée et trouvent leur place dans cette aventure, dans ce vieux Londres. Des éléments en totale harmonie avec les impressions de Sherlock Holmes qu'a laissées dans notre mémoire le très grand Sir Arthur Conan Doyle. Ce sont ces souvenirs et ces impressions qui sont les éléments nécessaires à la réception positive et acceptée de cette nouvelle œuvre dessinée et originale. Les idées sont tout simplement géniales, les fioritures et décorations de chaque planche en font un album plus qu'intéressant, à découvrir absolument. Je crois toutefois qu'un des indices sur les manipulations des pages a échappé à ma compréhension. Benoit Dahan et Cyril Liéron nous offre ici un must d'originalité avec un album généreux, riche, agréable, intéressant et accrocheur...

    ALICECOOPER Le 16/10/2021 à 19:25:25
    Blacksad - Tome 6 - Alors, tout tombe - Première partie

    Cet album est ce que moi j'appelle franchement une très belle bande dessinée. D'abord, comme certaines autres bd, un fond théâtral avec une troupe qui signe ici un chef d'œuvre incontestable, sous réserve de la qualité de l'album suivant encore à paraître. Le scénario, sur fond de corruption, de meurtre et d'omerta est carrément parfait, avec un déroulé sans aucune aspérité et les couleurs, quelle claque !!! Je n'ai jamais vu une aussi belle colorisation, et j'en ai lu des BD, une palette de couleurs aussi riche et aussi bien répartie : flamboyant. Les dessins sont également d'une richesse rare. Des ambiance sombres, noires, glauques mais aussi fraîches, illuminées et parfaitement adaptées ont agrémenté ma lecture. Whaou! Carrément génial. J'ai passé un excellent moment de lecture. De nombreuses nouvelles trognes simplement superbes viennent enrichir cette série qui je l'espère continuera encore longtemps à nous émerveiller ou à nous transporter, même si ce tome a pris longtemps à être réalisé. Merci pour ce grand événement, pour cette sortie réussie et attendue par beaucoup.

    Excellent. Je recommande.

    ALICECOOPER Le 18/09/2021 à 11:40:12
    Valhalla Hotel - Tome 2 - Eat the Gun

    Pour les bons côtés de cet album regardez plutôt mon commentaire du premier volume, je n'en pense pas moins ici. ça reste original au possible, déjanté, les idées des auteurs fusent à la "vas-y comme j'te pousse" mais d'une manière totalement réussie et accrocheuse, comme un tour de passe-passe, sur un fond de reliquats de guerre. C'est toujours dommage lorsque ça s'arrête. Mais je dois avouer que c'est une bonne BD. On passe du tennis de table aux patins à roulettes, du lance-roquette à l'hélicoptère du Vietnam. Les recherches continuent et l'enquête avance considérablement dans ce volume. Quelques uns des points qui restaient en suspens dans le tome 1 sont maintenant clarifiés (il en reste toutefois encore) Un agent du FBI, c'est bien vu. El Loco qui s'est isolé pour "pouvoir faire caca" tranquillement, c'est aussi très drôle. En tout cas oui, cette BD mérite à être connue. J'espère que le tome 3, clora en beauté ou encore que la série continue avec de nouvelles folies furieuses...

    ALICECOOPER Le 17/09/2021 à 20:47:40
    Elecboy - Tome 1 - Naissance

    Je vais un peu rejoindre le commentaire de snip. Pour l'instant je vais considérer cette note comme provisoire parce qu'il reste trop de choses non conclues et d'autres non clarifiées. Il y a quelques zones d'ombres sur lesquelles je reviens plus bas. L'étrange Intelligence artificielle "proto-organique" noire ne m'a pas convaincu. Il en est de même avec le personnage central qui se transforme en une sorte de source de chaleur intense et se démembre ou diverge avant d'exploser. J'ai apprécié sa phrase "L"adorateur adoré de l'Eternel" avec en contrebas un "God Help Us!". Pourquoi est-il doré ? Pourquoi marche-t-il verticalement sur les façades ? Qui est-il ? Cela m'a même déçu au départ de l'album, tout comme la fin, d'ailleurs, avec cet Olympe "Electro-divin" (un peu nul quand même à ce stade) dont l'objectif est la recherche d'une personne. Pourquoi ? Toutes ces questions restent ouvertes et appellent des suites, c'est déjà bien mais ça va être chaud!!!!

    Le scénario s'éparpille un peu trop à mon goût dans des directions qui vont être difficiles à joindre. On pourrait avoir confiance en Jaouen Salaün car il a travaillé 18 ans sur cet album. La vie dans l'enceinte ainsi que les conflits sont très bien menés, on y vit les instants, les espaces nous aspirent, c'est une réussite sans conteste. Toutefois, je n'arrive pas a aligner quelques phrases pour résumer cette histoire correctement. A priori des terres encloses dans lesquelles les IA ne pénètrent pas, dirigées par une sorte de clan indien qui dirige d'une manière plutôt autoritaire toute la zone et s'approprie les femmes dans un but de maintien du clan, sans oublier un approvisionnement d'eau difficile, des A.I. sous formes de créatures étranges, dont on ne sait pas si elles sont mobiles ou immobiles enfermées dans des Pipelines, ils étaient quatre gamins, en manque-t-il un ?... Pour ma part, il y a quelques défauts majeurs dans ce bel album. Les pages 22, 23 et 24 ainsi que la 26 sont très obscures pour moi, je devrais peut-être relire l'album (je vais faire comme snip) ou attendre patiemment une réponse de l'auteur. Je reproche également la parution du deuxième tome neuf mois plus tard, ça sent l'opération commerciale de base ou le manque de confiance sur la conclusion. Aurait-ce pu être un One-Shot, ça me déçoit beaucoup et c'est pourquoi pendant cette rédaction j'ai décidé de rester sur ma note.

    Toutefois après le passage introductif, qui ne m'annonçait rien de bon, j'ai été fasciné et surpris par ce véritable délice visuel de visages, de personnages, de caractères et de traumatismes, le tout bercé dans un décor post-apocalyptique absolument grandiose et réussi, happé à chaque instant, malgré quelques passages difficiles, le dessin est franchement sublime et flamboyant. Mes 3 étoiles sont exclusivement pour le dessin. Je n'exclue pas de revoir ma note après la lecture du tome suivant. Et nous n'arrivons pas à mettre des 3 étoiles 1/2 comme Monsieur Machado.

    ALICECOOPER Le 07/09/2021 à 11:03:06

    L'héroïne de Gibrat me semble est la seule qu'il maîtrise parfaitement avec un visage très plaisant et des courbes parfaites, rébarbative dans l'ensemble de sa biographie. Gibrat me semble parfois très limité mais il a un potentiel et il ne s'en rend pas compte, selon mon opinion. Le genre de fille qu'on se taperait bien, pour être honnête, moins pulpeuse que Drunna mais plus réaliste. Gibrat devrait se créer d'autres héroïnes aussi belles... Moi, je l'adore son héroïne, elle est tout-à-fait dans mes critères esthétiques. Une bombe quoi... Ce qui est étrange c'est que parfois ses héros masculins ont des traits similaires à notre Pinocchia, ils ont ce trait efféminé qui me gêne ou me rend jaloux.

    On peut féliciter Gibrat du fait qu'il a conçu cet album dans le but de nous montrer son héroïne nue, mais aussi d'un point de vue plus léger, plus accessible (pour les obsédés LOL), plus frivole... L'histoire de Pinocchio version maman, avec la baleine, c'était une très bonne idée, elle est facile, naïve et malmenée tel Pinocchio avec les seins qui croissent lorsqu'elle ment. Ce qu'il faudrait parfois c'est une femme difficile d'accès mais très cochonne une fois conquise. Je crois que ce serais un sacré challenge en bd et je crois que c'est difficile à réaliser. Cet album est plus qu'honorable, la lecture agréable. Il mérite largement ses 3 étoiles, mais dans mes critères je ne peux pas en mettre quatre.

    ALICECOOPER Le 27/08/2021 à 19:49:22
    RIP - Tome 4 - Albert - Prière de rendre l'âme sœur

    Pour compléter cette série, ce quatrième volume reçoit obligatoirement de ma part la note qu'il faut : 5 étoiles et je rajouterai qu'à la lecture de l'album j'ai le sentiment qu'il peut être lu indépendamment des autres, je veux dire qu'à lui tout seul, c'est un superbe album noir, les quelques clichés des albums précédents, qui ne semblent pas être un handicap à son autonomie, pourront, je l'espère donner l'envie, à ceux qui ne lisent que ce volume, de vite retourner chez leur libraire pour se commander les 3 premiers. Si cette album était un one-shot, je ne lui aurais peut-être pas donné les cinq étoiles parce que je le trouve un peu trop linéaire et son aspect scénaristique légèrement inférieur aux autres. Mais pour son originalité, aucun soucis, c'est 5 étoiles.

    Albert est un sociopathe macabre, il tombe amoureux passionné et fou d'une morte pendant son boulot, il en est possédé et la vie continue pour lui, sans aucun soucis, jamais il ne désespère. Il se créera son idylle et sa réalité, sans aucune aspérité. Mais ses sentiments sont-ils réels ? Il n'est pas vraiment sensible parce que "La vie continue". Difficile d'en dire plus sur cet excellent album sans pouvoir dévoiler quoi que ce soit. Les citations sont très complexes, très corrélatives par rapport au sujet, surtout celle d'Einstein.

    Les auteurs sont les mêmes, le format est identique, le nombre de planches toujours aussi généreux (bien que toujours dommage quand ça s'arrête) la noirceur toujours présente sous ses multiples facettes, les décors sont moins riches et d'un niveau moindre par rapport au tome précédent mais cette série est l'une des meilleures qu'il m'ait été donnée de lire. Il est claire que je la suivrai jusqu'au bout. Pour tout ceux qui aiment les romans noirs, avec Albert, vous n'en sortirez pas indemnes.

    ALICECOOPER Le 25/08/2021 à 17:17:40
    Alpha - Tome 1 - L'échange

    Quand on a l'album en main il faut avouer qu'il ne paie pas de mine. Il est un peu petit et surtout très fin malgré ses 45 planches. Excellent album à bien des égards, cette aventure d'espionnage et de ramifications mafieuses et internationales dans les trafics "Dollars contre Roubles", est un ensemble cohérent et très réussi dans la grande lignée des anciens albums des années 80 mais en mieux, avec des détails époustouflants.

    On y trouvera une très belle palette de véhicules italiens et allemands (Ferrari, Porsche, BMW, Audi...) surtout la sublime Golf à la page 25 très réussie, bien que de nuit, d'autres marques sont également représentées. Les quelques clichés de Paris sont carrément magnifiques et sublimes pour ne pas dire flamboyants. On trouvera également la petite bouteille de Smirnoff à la page 6. Les cases sont très riches, les textes également, les nuances de couleurs parfaitement dosées et mélangées pour produire un dessin agréable, comme les tableaux à l'intérieur, malgré des bulles à parfois faire peur. Et pour trouver une belle blonde dessinée comme Assia dans une bande dessinée de cet âge, accrochez-vous! Parce que malgré son rôle de gangster dans cette aventure, peut-être malgré elle sur certains plans parce que son mari l'utilise et elle sait que ce qu'elle fait, lui déplaît, elle est belle et gentille. Les prénoms choisis sont d'assonance assez germaniques. Le scénario est propre, le déroulé est parfait. Il y a de l'action et ça déboîte. C'est une excellente BD.

    Lorsqu'on regarde attentivement la pochette de l'album, on constate derrière la très belle dame, un tableau signé par Y. Jigourov qui ressemble étrangement à l'ensemble des toiles de notre peintre en herbe à l'intérieur de l'album. Ne serait-il pas notre agent infiltré code ALPHA ?

    ALICECOOPER Le 25/08/2021 à 11:25:15
    Tramp - Tome 1 - Le piège

    Un album classique, une histoire "bateau" et c'est le cas de le dire dans ce scénario très linéaire et prévisible. L'escroquerie à l'assurance pour un montage concernant un navire en très mauvais état qui vient seulement d'être acheté pour cent quarante mille, qui va effectuer son premier voyage, et qu'un courtier à bien voulu assurer pour un million, c'est un peu léger et cousu de fil blanc, c'est du déjà lu il n'y pas très longtemps mais je ne sais plus si c'était un Valhardi ou un Buck Danny. Ensuite la secrétaire qui fouille dans les affaires du patron, qui commet la faute stupide et se fait gauler... On la viole on l'assassine. Bon, c'est très simplet en fin de compte. La fille est trop facile et le jeune commandant est un rustre. Le dessin manque également d'aboutissement on est dans une phase transitoire qui s'éloigne trop des albums des années 80 sans se rapprocher d'un dessin plus moderne et plus somptueux.

    Toutefois la lecture a été très agréable, on est dans un morceau de film policier. Dès que possible je lirai les trois autres tomes afin de me faire une meilleure idée. Mais là je suis un peu déçu.

    ALICECOOPER Le 24/08/2021 à 19:19:53
    L'assassin qu'elle mérite - Tome 1 - Art Nouveau

    Il faut avouer que malgré le dessin assez plaisant il manque de beaucoup de précision. Il y a des zones trop crayonnées, des visages parfois trop caricaturaux. J'ai toujours pensé, avant la lecture de l'album qu'il s'agissait d'un meurtre passionnel alors que le scénario est totalement inattendu. C'est réellement une fausse piste comme le dit si bien "Erik67".

    C'est l'histoire d'un gamin misérable happé par le jeu de la naïveté dans un paradis superficiel en peau de chagrin et dont le terme aboutit à un désastre et une misère plus grande encore et cela au grand plaisir d'un richard malintentionné. Le scénario est un peu cousu de fil blanc, mais il est intéressant de présenter en bande dessinées, les maisons closes avec des accoutrements ou oripeaux des années folles (Ce sont les décors tels que je les adore et c'est vraiment magnifique) et le pouvoir de l'argent de certains queutards (très improbable d'ailleurs parce que plus ils en ont moins ils en lâche, du pognon) c'est là tout l'attrait et tout l'intérêt de cette bande dessinée. Les couleurs sont belles. Le lieu est très bien choisi et les décors superbes. Le héros est fade, ses habits sont trop bâclés, il est naïf mais également trop bête et trop linéaire, à mon goût. Il n'a aucun caractère sauf lorsqu'il est en confrontation avec son daron ou lorsque sa prostituée n'est plus à portée de sa main (fin de l'album). Je m'attendais à bien mieux. Les femmes présentées ne sont pas belles et ça c'est dommage et je rajouterais encore que l'histoire manque d'une touche de pornographie, toujours selon mon opinion.

    Je sais que la critique est facile, mais ce n'est qu'un constat de lecteur. Les auteurs sont intéressés par nos critiques. Un dessin plus affiné, les textes du richard plus intelligents dans l'objet de sa démarche, une touche de pornographie, des femmes plus belles et j'aurais mis 5 étoiles, et je pense que je l'aurais classé dans les plus beaux albums de ma collection. Mais non. Je ne dis pas que l'album n'est pas bon, bien au contraire. Il est sympa, il se lit trop vite et j'ai passé un très beau moment de lecture. J'espère que le prochain sera mieux.

    On pourra mettre en corrélation grands nombres de jeunes, bien entendu sans la méchanceté du père, dans cet album, qui désobéissent à leurs parents, qui chantent des futurs merveilleux, qui croient connaître le bonheur, qui pensent mieux savoir que leurs parents parce que leurs hormones les pilotent et qui tombent méchamment sur la "gueule" et doivent se rendre à l'évidence : c'est la case départ et la déception d'un rêve. Parce que les rêves c'est bien tant qu'on y croit pas trop fort. Je dis toujours à mon fils : les gens ne te veulent pas du bien, ils n'en veulent qu'à ton argent. Alors les promesses de beaux lendemains, ça n'existe pas. Cher lecteur, lorsque quelqu'un te parle en utilisant le futur de l'indicatif, un conditionnel ou encore en te parlant de demain, surtout ne le crois pas, même si tout le monde n'est pas un menteur.

    ALICECOOPER Le 24/08/2021 à 13:40:43
    Agatha Christie (Emmanuel Proust Éditions) - Tome 8 - Le Meurtre de Roger Ackroyd

    Il y a quelques mois déjà, je me suis procuré le roman d'Agatha Christie que j'ai donc lu et qui m'a bien marqué. Ce roman est censé être l'un de ses plus réussi, et je dois avouer que cette adaptation a du être des plus compliquée. Je n'ai pas encore lu d'autres albums de la collection mais cet album je dois l'avouer m'a déçu. Cette difficile adaptation met en lumière un manque sévère de pages et un déroulé carrément trop rapide. Il y a beaucoup de personnages, c'est touffu et lourd. Le dessin n'est pas terrible non plus il faut l'avouer. Dommage.

    ALICECOOPER Le 24/08/2021 à 13:05:39
    Spectaculaires (Une aventure des) - Tome 5 - Les Spectaculaires contre les Brigades du Pitre

    Après la divine amante et les spectaculaires prennent l'eau, les spectaculaires contre les brigades du pitre m'ont bien surpris grâce à ce scénario brillant et réussi. Je n'ai pas encore lu le tome 4 mais ici tous les ingrédients d'une bonne enquête sont mélangés à la perfection pour un beau coup de maître comme un bon polar avec un twist final, un grand bravo à Régis Hautière. Toutefois, l'humour n'est pas trop au rendez-vous dans cet album, je n'ai pas trouvé la lecture amusante, bien au contraire, trop sérieuse. Heureusement que le dessin y fait tout, un dessin drôle, réussi et très bien imaginé. J'ai passé un très bon moment. C'est une bonne série que je n'abandonne pas encore, même si elle semble légèrement s'essouffler. On remarquera en passant un petit clin d’œil à Gérard Depardieu et à Vincent Cassel sur l'une des cases si je ne me trompe pas. Pour Depardieu, il n'y a aucun doute possible. Concernant les autres "Trombines" comme le dit si bien Shaddam4 (Dune) je n'ai pas pris le temps et n'ai pas eu l'idée d'observer plus attentivement les autres cases. Que l'aventure continue...

    ALICECOOPER Le 21/08/2021 à 15:45:09
    Sláine - Tome 9 - Le trésor des Anglais (1)

    Je commence la série, que je vais collectionner, avec ce 9ème album, dont le dessin m'a interpellé. L'histoire est touffu les textes sont obscurs et lourds, des parallèles et passerelles d'histoires entre Arthur (l'histoire des chevaliers de la table ronde) et Slaine ainsi que les rétrospectives ont un peu plombé mon plaisir. La lecture de cet album est un peu pénible, de plus une faute de frappe est présente à la page 43. On y lit "RMOPRE le pain" au lieu de "ROMPRE le pain" . C'est un peu lourdingue.

    Toutefois concernant le dessin, et selon mon opinion, il est génial. J'y ai trouvé une créature qui m'a directement fait penser à Philippe Druillet par la forme triangulaire de la tête mais également dans la création du personnage de GULEDIG. De plus j'y ai également ressenti une influence notable ou une similitude avec le genre de dessin de Richard Corben. mais de manière plus abouti. Le dessin est absolu pour de l'Héroic-Fantasy, difficile de faire mieux tout comme Le Mercenaire, Storm, Trigan ou Den. Les mimiques sont tout simplement sublimes.

    Il est dommage que la transformation de notre héros en une sorte de Hulk titanesque est malheureusement trop courte avec un déroulé trop rapide et ces déroulés rapides sont trop fréquents sur l'ensemble des autres scènes. Les ombres sont parfaitement maîtrisées mais donnent à cet album une noirceur trop profonde et presque désagréable au visionnage du dessin. Peut-être que la série s'essouffle parce que je n'ai pas encore lu les tomes précédents. On notera également dans l'album, des séquences avec des dessins plus réalistes... C'est un bon album pour un tome 9. Dermot Power aura énormément amélioré le dessin par rapport au tome précédent qu'on pourra voir en sélectionnant le tome 8 et sur la page publiée. Ce tome, mais également les tomes 5, 6 avec le dessin de Dermot Power et le tome 7 de Greg Staples me semblent les plus aboutis. A voir...

    ALICECOOPER Le 15/08/2021 à 16:04:03
    Druuna - Tome 3 - Creatura

    Druuna, créature de fantasme, beauté pulpeuse et parfaite dans ses formes et ses proportions, qui invite à l'amour à chacun de ses dessins, ses manifestations de plaisirs et ses orgasmes, comme tout homme en rêverait, au moins sexuellement. Elle est canon. A la lecture, le dessin, bien que moins érotique par rapport aux albums précédents m'a fait bander au premier sens commun du terme. (je sais, c'est cru, mais comment le dire autrement ?) Serpieri est un Boss, l'un de mes dessinateurs préférés.

    C'est un album dont le scénario est beaucoup moins linéaire que les tomes 1 et 2 et très bien construit. Il y a des choses à dire sur ce troisième tome et je souhaite en faire part aux lecteurs. Il peut se lire indépendamment des deux prédécesseurs, c'est une aventure complète. le Top.

    Je crois qu'un psychanalyste devrait dans tous les cas se mettre à la BD parce que Serpieri, outre d'autres dessinateurs, est selon moi un candidat idéal, profondément troublé, peut-être même frustré par la recherche d'un amour idéal qu'en toute conscience il sait qu'il ne trouvera jamais, sans aucune considération de réalité, mais il est avant tout un homme qui a, et je le précise, toujours selon mon opinion, déifié la femme dans cette merveilleuse Druuna (dommage que je ne l'ai pas croisée et bravo à Serpieri pour lui avoir donné naissance) mais étrangement il la maltraite également, il en fait souvent un objet de plaisir ou une simple matrice dans certains cas. Toutefois, il dépeint allégoriquement l'homme, le mâle, la luxure, l’hypocrisie par le beau corps de Lewis en début d'album et qui n'est en réalité qu'un montre ou un mutant et ce dans le fantasme de Druuna, et même la "traite des femmes" (dans la vaine et presque simulée résistance de cette dernière à consentir des rapports sexuels obligés mais finalement acceptés pour son propre plaisir) par ces immondes corps déformés, décomposés et recomposés de cette écœurante matière organique. Ils sont là pour la souiller ou tout simplement satisfaire leur besoin primaire et animal, ils ont besoin de "baiser".

    Un corps humain est également de la matière organique donc à bien des égards on se demande si Druuna, n'est pas à la fois cette entité organique à la dérive dans l'univers où si elle est son propre "moi". Elle serait à la fois Shashtar, Lewis, Druuna, Serpieri lui-même et sous certaines facettes le lecteur : un rapport symbiotique. C'est de la matière organique désorganisée qui créera Druuna par une extension en matière organique organisée. L'apparition de la petite fille confirmera que Druuna n'est qu'un rêve.

    Serpieri sera, pour ma part, et avec cet album, le meilleur représentant et peut-être le seul de la télépathie, où les rêves des uns rencontrent les rêves des autres, où personne n'a une volonté plus forte ou plus faible mais dans un chaos étrange, corrélatif et synchrone qui donne une vie à cet album et qui en fait un volet réussi et grandiose, riche en lecture : un album indispensable de science fiction érotique. Ce tome 3 est pour l'instant mon préféré dans cette univers glauque. Le plus remarquable c'est qu'après vérification du visage du docteur à bord du vaisseau, tel Guido Buzzelli, Serpieri a fait son autoportrait. Il est le doc à bord, mais il est surtout ici, un psy. Son héros est un homme de couleur complimenté par Druuna dès qu'elle voit son entre-jambe nu, Serpieri s'est peut-être également créé son propre idéal au travers de notre héros. Comme beaucoup de gens, il souffre de complexes, toujours selon mon opinion.

    La matière organique s'est développée depuis. "Elle" (ou Druuna) arrive a entrer en contact avec deux des personnages de l'équipage et ce dans des fantasmes de plaisirs sexuels consentis, après lesquels il n'y plus aucun échappatoire possible, Il faut aller "explorer" cet astéroïde et surtout, surtout, revoir cette magnifique Druuna. Elle est la femme. Elle est le rêve. Elle est la muse. Elle est la drogue. Elle est le fantasme. Elle est "LA" raison de vivre. Elle est le tout, elle est Dieu. La présence de l’œil géant n'est certainement pas anodine. Elle est un piège ? Elle est ce à quoi personne ne peut résister, même pas une femme. Serpieri aura dépeint une femme sexuellement parfaite, un fantasme plus fort qu'un fantasme, c'est indescriptible. A lire sans l'ombre d'une hésitation.

    Une oeuvre avec quelques éléments maçonniques dans le cadre de la présence de l’œil-dieu et d'autre part parce qu'il s'agit du troisième volet de la série bien plus réussi, plus riche et surtout plus parfait... Lisez la seconde partie de la biographie de Serpieri en cliquant sur son nom, elle illustre plus parfaitement ce que j'ai essayé d'exprimer dans quelques unes de mes lignes.

    ALICECOOPER Le 12/08/2021 à 17:25:37
    Valhalla Hotel - Tome 1 - Bite the Bullet

    Pour la notation je me range tout à fait à l'avis du chroniqueur. C'est pas mal mais ça ne vaut pas plus. et pourtant...

    Une entrée en matière qui est assez sympa, avec un scénario assez recherché contenant des parties très hétéroclites, avec un décor style route 66, la voiture de Dom dans Fast And Furious, un joueurs de guitare électrique hipster barbu géant équipé d'une Gibson Flying V, il me semble, des références à Motörhead et à Venom, qui plus est, armé comme ce n'est pas possible, qui débarque pour jouer dans un bar (de la communauté?), qui fracasse deux mecs on ne sait pas pourquoi, des flics très cons surtout la fille qui semble plus intelligente que son collègue mais qui reste tout aussi con que lui (je n'aime pas du tout le comportement), sans oublier un prédateur sexuel (étiquette) qui bosse illégalement dans le commissariat, dans un genre de symbiose, une scène dérangeante de sexe dont on assimile pas de suite l'objectif. Je dois dire que certains autres passages ont également été expédiés trop vite avec les cases. Je continue : une drôle de communauté allemande dont un boucher et la tenancière de l'hôtel, pour ne citer que ceux-là, des expériences bizarres, un véritable homme cochon, d'autres masqués, d'étranges héros dont l'un ne cause pas et l'autre détient une arme, on ne sais pas pourquoi dans une valise, sous un fac-similé d'équipement de pongiste, sans oublier une destination qui n'a rien à voir du tout : un tournoi de tennis de table. On aura tout vu. Avec ces éléments biens recherchés, loquaces, cet album est assez plaisant, frais, original et drôle, la fin l'est moins. C'est une tornade d'originalités que les auteurs devront clarifier dans les tomes suivants. Le déroulé va vite et ça décoiffe grave.

    Comme dit à l'instant, beaucoup de questions restent en suspens (le bar de la communauté, l'arme du héros, le trouble de la parole, le guitariste qui va au bar...), si ces éléments restent tels quels pour le plaisir de la lecture ou de l'originalité, je pense que je me limiterai au tome 2. De plus, l'histoire est à nouveau tronquée comme la majorité des albums d'aujourd'hui, c'est vraiment dommage! Le dessin ne me plait guère. La tenancière de l'hôtel, Frau Winkler ainsi que sa fille sont trop caricaturales style plus autrichien qu'allemand, et je cite en particulier la coupe du héros muet et de la fliquette (également sur la couverture) mais aussi celle de la fille de Frau Winkler, dont les représentations ont tous les traits de glands anatomiques (désolé mais je le décris ainsi). Ma note me semble plus que correcte.

    Dans tous les cas l'album reste frais et très plaisant à lire, j'ai passé un agréable moment mais je lui préfère un autre album dans le genre, album que BDfugue avait mis à la disposition sur BDgest au moment du premier confinement et dont j'ai rédigé un commentaire il s'agit du premier album de Parasite intitulé Duke, tout aussi original mais bien plus drôle encore.

    ALICECOOPER Le 08/08/2021 à 18:52:49
    Le mercenaire - Tome 1 - Le feu sacré

    Grand amateur de science fiction c'est avec le tome 10 déjà commenté que j'ai découvert cette série fabuleuse dont je n'ai jamais entendu parler auparavant.

    Cette album est un excellent tome avec un scénario simple qui semble très linéaire mais dont seul Segrelles a le secret en y implantant des tronçons de génie. Ceux qui ont aimé les dessins de Boris Valéjo dans les années 80 aimeront également ceux présents dans "Le Mercenaire", avec des visages sublimes réalisés à l'aérographe et surtout un trait réaliste, toutes proportion gardées, et surtout comme le dit si bien Benvoila, une curieuse impression d'immobilisme et pour ma part de la naïveté artistique. Il y a un certain vide dans les fonds des cases qui laisse au lecteur une impression d'immensité, qui l'aspire tout simplement dans l'aventure, c'est tout simplement magique.

    Comme déjà dit, il y a quelque chose de parfait et d'abouti chez Segrelles. Cette série est sans conteste et selon mon opinion un grand chef d'oeuvre dans son genre, a classer au panthéon de la bande dessinée et surtout, à absolument avoir dans sa Bédéthèque.

    ALICECOOPER Le 19/07/2021 à 15:59:10
    Gorn - Tome 3 - La danse des Damnés

    Pour ce dernier volet de la trilogie initiale, les auteurs n'ont pas lésiné sur les couleurs. Elles m'ont frappé dès les premières pages tel le tome 1 de la série Murena mais uniquement en édition originale. Elles sont, tous simplement, sublimes.

    Le dessin reste absolument dans la lignée des tomes précédents. L'histoire se clôt comme prévu par le suicide d'Eliette mais avec cette chance ou malédiction, comme on voudra, de trouver le moyen de la ressusciter par un passage aux enfers. On notera le départ de Dame Gorge qui préfère suivre son destin sur les conseils du dieu de la guerre qui lui a dressé un sombre tableau du destin de Gorn. Une fin plutôt prévisible sur la fin d'Eliette mais malgré tout un album très réussi pour un tome 3 qui est excellent.

    ALICECOOPER Le 19/07/2021 à 15:51:12
    Gorn - Tome 2 - Le pacte

    On assiste à la la suite des aventures de notre revenant au domaine de Dame Gorge qui laisse entrer la bête dans la demeure. Là aussi dans la suite du tome 1 un scénario un peu accéléré mais un interlude intéressant avant la phase finale. (Pour le reste, même commentaire que pour le tome 1)

    ALICECOOPER Le 19/07/2021 à 15:46:03
    Gorn - Tome 1 - Même la mort...

    Je découvre Gorn avec ravissement grâce à un dessin très impressionniste avec une certaine surcharge de traits, un dessin parfois ébouriffé ou hirsute, parfois très laid mais aussi magnifique avec des personnages succulents dont certains font étrangement penser à la Nef des Fous, ou encore à Sky-Doll. Parfois le dessin est lourd, trop flou, ça fait mal aux yeux, et parfois trop caricatural. L'ensemble est cohérent et même génial.

    Un scénario qui est bâti sur un moyen âge "à la" Excalibur avec châteaux, sorcellerie et chevaliers sans oublier l'histoire d'amour assortie d'un maléfice. Une idée géniale et originale d'un héros tué dès les premières pages, lors d'une invasion et dont la dulcinée est dupée par un maléfice et une possession démoniaque du corps de son défunt amant. Une idée originale mais qui laisse malheureusement déjà présager un drame calqué sur la tragédie shakespearienne de Roméo et Juliette ou encore à son adaptation cinématographique française "L' éternel Retour". Le déroulé est parfait mais trop rapide. Notre fantôme est parfois un peu trop à l'eau de rose. Cette aventure intègre également de façon très originale une nouvelle héroïne : Dame Gorge, une sorte de viking féminine boulotte, laide, petite, terrible et cruelle, avec des grandes tresses à la Pipi Langstrumpf (Fifi Brindacier). Si on lui rajoutait des gauloises sans filtres et une canette de Kro, elle aurait été au top.

    Ce volume m'a surpris, m'a plus, m'a ébloui et m'a happé dans cette aventure sordide et réussie, dont le troisième tome clos avec perfection l'histoire avec une ouverture sur une suite. Je recommande cette série les yeux fermés.

    ALICECOOPER Le 30/06/2021 à 16:17:35
    Le mercenaire - Tome 10 - Géants

    Je découvre cette série ce jour, avec ce tome que j'ai pu obtenir pour un prix modique. Un recueil de nouvelles inattendues, un auteur que je ne connaissais pas. Un genre visuel découvert en ligne qui m’interpellait comme celui de Don Lawrence ou de Richard Corben. Pour ne citer que ces deux-là. Je me demande pourquoi Boris Valejo n'a jamais réalisé de bande dessinée, il aurait eu ce même succès. Je l'invite à le faire. Pourquoi je cite Boris ? Parce que notre mercenaire sans son casque en fin d'album me fait énormément penser à Boris lorsqu'il était jeune et qu'il réalisait souvent son autoportrait dans ses créations mais également pour la similarité du genre du dessin. C'est assez étrange ?

    Avec ce tome 10 j'ai été ébloui par des nouvelles toutes aussi géniales que Les Histoires Extraordinaires de Pierre Bellemare, une autre bande dessinée que je vous conseille, plus réaliste bien sûr mais riche de scénarios avec twists. Je suis tombé amoureux de ce tome, pour l'instant, je n'ai lu que celui-là.

    Bien que les cases semblent vides avec de nombreux fonds unis, elles aspirent le lecteur dans l'aventure. La sobriété de Segrelles dans ses dessins et même de son imagination avec ses créatures qui semblent très simplettes en fin de compte, sera sa marque de fabrique et son génie parce qu'il y a quelque chose d'abouti de parfait et enfin un dessin des plus somptueux. Des visages comme je n'en ai encore jamais vus dans une bande dessinée.

    Je citerai le visage du génie dans la dernière case de la page 15, avec sa peau noire d'ébène, ses yeux bleus vifs, mauvais et scrutateurs et ses bijoux dorés. Le visage d'Endora à la 4ème case de la page 22, la fille à l'avant-dernière case de la page 36, la fille à la dernière case de la page 41 et enfin la magnifique jeune fille de l'antépénultième case de la BD avec son sourire qui invite presque à l'amour. Mais encore beaucoup d'autres. Même les méchants, les personnes âgées, les obèses, tous sont travaillés à la perfection. Si je peux reprocher une seule chose, c'est que certains plans sont redondants, qu'il manque un cruel maniérisme et aussi du mouvement. Toutefois l'effet est des plus réussi. Aucun lassitude et aucune déception à la lecture, bien au contraire... Une magie opère.

    J'ai été happé dans ces histoires, et n'en suis pas sorti indemne. Pourquoi je ne la découvre que maintenant ? Franchement sublime. A ne pas rater. Je conseille sans l'ombre d'une hésitation. Je suis content d'avoir cet album en édition originale.

    ALICECOOPER Le 03/03/2021 à 21:15:00
    Saria - Tome 3 - La Fin d'un règne

    Une trilogie close en beauté. Un album que j'attendais depuis longtemps. L'art des mondes infernaux dans toute son ampleur. J'avais commencé avec "Les Enfers" et je ne regrette aucunement mon achat. Bien que déjà annoncé en novembre il n'était disponible à la vente qu'en mars 2021.

    Cet album appelle toutefois quelques commentaires. Le dessin, dans sa composition, parfait et sombre, a quelque chose de chaotique et d'indescriptible, comme le coup de poignard de Saria envers Galadriel que l'on voit de dos ou certaines scènes qui ne sont pas en corrélation avec le scénario (page 16). Monsieur Federici en parle en fin d'album, il s'est laissé aller librement dans sa création. Mais je trouve que l'ensemble est beaucoup trop sombre, il y a trop de noir, même si le sujet s'y prête et ça gâche et surtout ça cache beaucoup la qualité du dessin (Saria par exemple à la page 13 en bas à droite) et ça c'est très dommage. Les pages 8 9, 26, 27 et 29 sont les seuls pages où la scène se déroule dehors et de jour, avec un temps maussade c'est vrai, mais cette BD manque cruellement de ce genre de pages. Ensuite je voudrais dire que Saria et Galadriel auraient pu être mieux soignées et beaucoup plus jolies de visage parce que je les trouve moches. De plus on a parfois l'impression, sur certaines cases, sublimes il faut le dire, que le dessin est purement fait à l'ordinateur (les visages et les mimiques du Doge). Pour d'autres cases on ressent davantage le coup de crayon (à partir de la page 55 jusqu'à la fin pour ne citer que celles-là). Les pages 30 et 31, qui me font étrangement penser au Caravage de Manara, sont vraiment magnifiques et je dirais même mémorables, des petits chefs- d'oeuvre. A la page 45 en haut à gauche et en bas, on dirait que Monsieur Federici a été influencé par l'art de Boris Valéjo dans la réalisation de ce corps splendide. L'une des cases les plus chouettes et des plus drôles est celle du haut de la page 14 avec l'énorme serveuse tatouée, matée vicieusement au derrière par un client. Elle me fait penser à Massmedia dans "Les Mondes Engloutis" ancienne et étrange série d'animation des années 80, l'ensemble est quand même cohérent. Le travail de Serpieri avec tous ses coups de crayon était pharaonique mais nos deux auteurs ont réussi à nous offrir du nouveau, un challenge extraordinaire dans la réalisation de cette conclusion. Les décors sont somptueux mais trop rares. L'ensemble, avec tous ses défauts est carrément très réussi. Quelle muse a donc bien influencé nos deux compères ?

    Je spécule sur l'usage de l'ordinateur je le précise mais l'ordinateur, bien qu'il puisse aider ou assister le travail artistique, aura pour finalité de détruire l'art de la bande dessinée, il n'y a rien de bon qui en ressortira. Et même si les lecteurs adorent, c'est un problème de conscience que les auteurs doivent se poser a eux-mêmes.

    Saria fait partie de ces bandes dessinées qui marquent en profondeur et dont on ne sort pas indemne. A acheter sans problème, petit rappel des volumes précédent en début d'album, ce qui est capital et dont beaucoup d'albums sont démunis. Je résume : un rappel des aventures passées, un déroulé parfait, une conclusion et une fin de trilogie. Une série des plus sombres je dirais même la plus sombre et j'aime toutes les histoires sombres.

    ALICECOOPER Le 22/01/2021 à 18:18:35

    Le dessin que je trouve magnifique, d'une originalité absolue avec des couleurs chatoyantes, mais encore très perfectible à bien des égards, m'a convaincu de m'intéresser au dessin d'Ignacio Noé que je ne connaissais pas du tout. J'ai un peu fouillé le site et les bandes dessinées auxquelles il a participé antérieurement. Je suis convaincu que c'est un dessinateur hors pair qui n'est pas loin du tout du sommet de son art. Mais il doit changer de registre parce que la plupart des choses qu'il a dessinées l'étaient dans l'osé, l'érotique et le pornographique. (ça peut en intéresser bien sûr, c'est sans critique négative que je dis ça mais ça limite fortement le public)

    Ici dans "Et on tuera tous les affreux", il s'éloigne un peu de ses frasques vulgaires et indécentes pour aborder un sujet non moins éloigné mais beaucoup plus intéressant, même si le scénario laisse un peu à désirer, bien que très riche de complications et bien mené malgré tout, cela reste encore un sujet contenant toujours et encore du sexe, de la procréation ou des manipulations génétiques... Il reste toujours quelque chose de commun... Je ne sais pas comment le décrire. De l'érotisme et des belles femmes, il en faut toujours, c'est même, en ce qui me concerne, un élément phare d'une bonne BD aussi il réussi une phase plus érotiquement correcte, plus douce et un dessin qui contient les germes d'un génie. Je suis convaincu qu'avec un très bon scénario et un dessin encore plus apuré (certain gribouillage à supprimer), il pourrait produire un chef d'oeuvre. Ce n'est que mon opinion. Il a quelque chose de Don Lawrence chez Ignacio Noé, j'espère qu'il lira ce commentaire et qu'il se décidera à produire une nouvelle bande dessinée "qui déchire sa race", pour atteindre réellement le sommet de son art. Un très grand dessinateur !!!! Je suis très content de le connaître maintenant et j'espère qu'il dessinera davantage de belles bandes dessinées...

    Cette bande dessinée, rien que pour le dessin et ses couleurs, elle déchire. De plus, l'histoire est complète, riche et il n'y a pas loin de 95 planches pour 19€ seulement. J'adore tout simplement.

    ALICECOOPER Le 03/11/2020 à 11:05:50
    Complainte des Landes perdues - Tome 9 - Tête noire

    Je mets ce commentaire parce que j'ai oublié tout simplement. Alors comme déjà dit, cette série est de mieux en mieux, je crois que nos deux auteurs sont la symbiose parfaite des chefs-d'oeuvre futurs enfin je l'espère. Époustouflant !!!! La meilleure série de tous les temps.

    ALICECOOPER Le 03/11/2020 à 10:12:29
    Les voleurs d'Empires - Tome 1 - Les Voleurs d'Empires

    Excellent tome 1 de cette série que je découvre. Le dessin est très riche et semble vieillot comme l'histoire d'ailleurs qui se déroule vers la fin du 19ème siècle. A la fin de l'album on ne sait encore rien et pourtant la lecture est accrocheuse. C'est sombre, violent, et osé. Un conte obscur avec la présence du fantastique, qui prend place dans une sorte de pensionnat mixte dans lequel les rapports sexuels semblent complètement décomplexés, où la souffrance semble un lot quotidien pour certains et où il semble que tout se règle en interne. On enterre les cadavres dans le jardin sans plus. Il manque quelque chose à ce stade, des conséquences, des questions sur le professeur disparu. Des jalousies, du sexe, dans un contexte étrange, hypnotique, magnétise le lecteur à chaque page, j'ai été happé. Une âme damnée et vendue qui semble se métamorphoser et représenter deux personnages, voilà le sentiment que m'a laissé cet album. Mais qui est-elle ? C'est franchement pas mal mais il reste beaucoup trop de zones d'ombres à mon goût, c'est dommage parce que cette album aurait pu être plus long et plus détaillé, mais j'ai malgré tout passé un bon moment (pour répondre à CACHOU, pour moi c'est à des années lumière de Murena et à des années lumière des Complaintes)

    ALICECOOPER Le 28/10/2020 à 16:36:40
    Les quatre de Baker Street - Tome 1 - L'Affaire du rideau bleu

    Les points positifs : de beaux décors, un dessin apuré et dynamique, un album truffé d'actions, tout bouge. Ce côté mouvant est pour moi une réussite absolue. On trouvera également une panoplie vestimentaire très originale, très étoffée et très conforme avec l'époque, les carreaux sur les bérets apportent beaucoup de fraîcheur. Le scénario également est très en corrélation avec la période victorienne. On trouvera de suite un indice de la prostitution dès la première planche. C'est très réussi. J'y ai retrouvé la même cruauté du monde adulte envers le monde des enfants que dans le magnifique film "Oliver Twist" pour moi Chef-d'oeuvre de Roman Polansky, avec l'extraordiaire Ben Kingsley dans le rôle de Fagen et on retrouve également les passerelles entre les immeubles à la page 7. Les visages sont cruels, taillés au couteau, des tronches mauvaises avec des favoris très en phase, des moustaches aussi : un véritable exercice de style. Les jeunes sont intrépides, ils s'en prennent "plein la gueule" mais sauvent la situation et Abraham Lincoln meurt à la fin. C'est un bon album. A ne pas mettre entre toutes les mains.

    Les points négatifs : quasiment toutes les bulles sont carrés, ça manque un peu d'esthétisme, les deux premières planches en sont démunies et les suivantes sont un peu touffues au niveau des dialogues, on s'y perd un peu au début. Je trouve que les dessins manquent un peu de traits, je ne sais pas comment le dire autrement, l'ensemble manque de lumière. Même si ça se passe dans des tavernes ou des endroits glauques, il y a trop d'orange à partir de la page 15 jusqu'à la page 34. Le scénario est un peu simplet.

    L'ensemble m'a plu, ça c'est lu trop vite. Très belle bande-dessinée.

    ALICECOOPER Le 23/10/2020 à 14:29:15
    Oracle - Tome 4 - Le Malformé

    Un peu surpris de ces très beaux commentaires, je ne partage pas trop mais je crois comprendre pourquoi. Concernant le dessin, l'ensemble reste beau, très bien coloré et très agréable. Il semble toutefois perdre de sa superbe sur ce quatrième volet. La tête d'Oracle ressemble trop à un œuf (dernière case de la page 4). Le personnage le plus réussi est le satyre. La déesse ne casse pas trois pattes à un canard. Elle n'est franchement pas jolie. Mais j'approuve les corps nus toujours très beaux dans les bandes dessinées.

    Outre un déroulé trop rapide, le message qui peut plaire dans ce volume a un rapport avec le message du satyre à la 7ème case de la page 11 : "Et sache qu'ici, ton apparence importe peu", message par lequel, beaucoup d'hommes peuvent s'identifier lorsqu'ils courent après des chimères (parfois ça marche) et ici on peut espérer que Melos pourrait goûter aux plaisirs charnels de tous ces mets (femmes sublimes) mais non, il vient manger et boire et recherche un maître d'apprentissage pour la cuisine. C'est un peu moyen. Il prend confiance en lui, malgré sa laideur, lorsqu'il apprête le cuisseau de la licorne à Aphrodite. Il aura mit tout en oeuvre pour arriver à ses fins, quel qu'en soit le prix, meurtrier, anthropophage pour être en osmose avec la nature et les créatures pour être dans l'unité de la Grande Mère (pour un satyre je ne sais pas comment on dit) sans se soucier d'une quelconque conséquence sur la forêt, des représailles de toutes les créatures de cette dernière, ou même des dieux. Il obtiendra ce qu'il veut, mais à quel prix ? Il croit à l'amour partagé. La scène est assez désagréable il faut l'avouer et pas assez romantique, mais il faut reconnaître que ça a dû être un sacré challenge de dessiner cette scène. Il ne faut pas confondre relation sexuelle avec amour. Mais l'album est bon dans son ensemble. Après le tailleur de pierre, voici le cuisinier... J'attends mieux pour la suite. Malgré un scénario un peu décevant le volume en lui-même est bien meilleur que les deux précédents selon mon opinion.

    ALICECOOPER Le 23/10/2020 à 12:02:01
    Oracle - Tome 3 - Le Petit Roi

    Je trouve déjà original qu'Oracle parcourt le monde à raconter ses aventures ou plutôt ses histoires, le petit roi consulte Zeus pour protéger son île et son peuple parce qu'exclu de la ligue. Ce dernier lui lance un défi des plus inattendu, dont je n'ai pas compris réellement le sens. Le scénario de ce troisième volet est un peu faible à mon goût mais le dessin est toujours aussi réussi et magnifique, les couleurs également. Les jonctions entre le monde et l'Olympe toujours aussi géniales.

    Ce qui me plaît moins dans cette série, comme dans le tome 2 d'ailleurs, c'est que les dieux sont trop humains, une blessure oui, mais une convalescence en plus, c'est un peu trop, alors que dans "La Pythie" malgré le jeu de l'héroïne, on pouvait pendant tout le volume penser qu'elle réussirait sa vengeance, mais non, les Dieux ont gardé leur suprématie, leur supériorité et surtout leur divinité. Le premier volet de cette série reste pour moi le meilleur pour l'instant.

    ALICECOOPER Le 23/10/2020 à 11:49:12
    Oracle - Tome 2 - L'Esclave

    Oracle est une série que je viens de découvrir. Ce volume il est vrai, est un ton en dessous de "La Pythie" mais moi, qui ne suis absolument pas un fan du genre, j'ai passé un très bon moment. Le dessin est tout simplement magnifique et me fait beaucoup penser aux Maîtres Inquisiteurs.

    ALICECOOPER Le 15/10/2020 à 17:14:18
    Oracle - Tome 1 - La Pythie

    Après m'être procuré les 5 premiers volets de cette série, j'ai lu ce jour Oracle Tome 1 - La Pythie. Il y a longtemps, voire pas mal d'années, peut-être même lors de sa sortie, que cette série m'avait interpellé. Je doit avouer qu'un film récent et célèbre, dont j'ai oublié le nom, avec des dieux grecs, m'a franchement gonflé. Mais dans ma jeunesse, j'ai adoré ces vieux films aux grands acteurs et aux créatures imaginaires, légendaires, envoyées des dieux, mais aux trucages aujourd'hui plus que dépassés et qui restent encore tout a fait délectables. Cette BD m'a entièrement conquis. J'avais peur de l'arrivée pour être honnête et c'est justement cette fin d'album, parfait épilogue, qui est la clé de voûte de la réussite de ce premier tome, complet, qui n'annonce que du bon à venir. J'espère que la suite sera au rendez-vous.

    Je me range un peu de l'avis d'Erik67 : oui on commence très fort avec ce scénario parfaitement construit avec de très beaux twists dans les dernières pages. Ce scénario a été mis en image par des génies. Parfois je me demande comment ils ont réussi leur tour. C'est un véritable challenge d'avoir réussi à faire monter des mortels auprès d'immortels et de dieux dans l'Olympe. Une réussite absolue, un dessin des plus soigné et des plus beaux. Je recommande dans tous les cas pour les amateurs du genre.

    Le dessin me fait fortement penser aux Maîtres Inquisiteurs, superbe série également, et c'est bien supérieur à la série Servitude de laquelle je n'ai pas gardé grand chose.

    ALICECOOPER Le 14/10/2020 à 18:33:40

    Bien que je n'aime absolument pas le dessin ni l'application des couleurs (3 par case) de Mathieu Bablet, il nous offre ici une oeuvre inhumaine tant dans son contenu (histoire de robots) que pour sa réalisation, gargantuesque, pharaonique... Les adjectifs me manquent pour ce travail époustouflant, riche, truffé de questions et de sujets intelligents, actuels, critiques, existentiels. Une kyrielle de champs lexicaux, des oppositions telles les volontés individuelles de nos deux personnages, ainsi que la volonté de l'un deux de retourner dans sa matrice comme si c'était l'évolution inévitable d'un robot à l'opposition de sa création par l'humain, un sublime contresens. Un ensemble sombre prenant, imprégnant et surtout profondément triste. A charge, je dois avouer que Carbone et Silicium étaient trop humains.

    La déflagration de l'humanité, Mathieu Bablet a su manipuler le temps, le faire évoluer avec ses personnages, comme peu d'auteurs arrivent à le faire et un peu comme dans IA de Steven Spielberg, (ou dans Sykes ou Chinook mais parfois ce ne sont que les personnages qui vieillissent et pas le monde) sans oublier une parenthèse pour Blade Runner afin de RETIRER les mauvais androïdes, et un peu du COBAYE de Stephen King, il y a encore d'autres références à de grands noms de la science fiction mais je crois que j'aurais dû préparer mon commentaire pendant la lecture. Mauvais rédacteur que je suis, il y a vraiment trop de choses à dire sur cet époustouflant album. Ce n'est pas un amour qui existe entre nos deux robots mais un genre de symbiose impossible.

    Une oeuvre à ne pas manquer, qui m'a laissé une empreinte bien plus profonde qu'a l'époque Shangri-La (nom d'une ville imaginaire repris du romancier James Hilton dans Lost Horizon en 1933) qui était bien mais sans plus. Il faudra que je le relise.

    D'ailleurs un prix dérisoire 22,90€ contre les Indes Fourbes à je crois 37€ si mes souvenirs sont bons avec 100 pages de moins. Bravo Mathieu Bablet. A acheter sans l'ombre d'une hésitation. Peut-être affinerais-je mon commentaire ces prochains jours avec plus de recul.

    ALICECOOPER Le 10/10/2020 à 21:40:01
    La geste des Princes-Démons - Tome 1 - Le Prince des étoiles

    Les belles couleurs de la couverture de l'album sont trop absentes de l'intérieur. Les deux doubles pages 17 à 20 sont un peu décevantes parce que le dessin sur 4 planches n'est vraiment pas terrible, ça aurait été très original si le dessin avait était magnifique mais là non. C'est bof quoi ! Sans vouloir être méchant.

    Le début du scénario ressemble étrangement à la Planète au Trésor de Disney. Une erreur s'est glissée à la page 44 sur l'avant-dernière case. Il faut lire "ENTREVUE" et non "ENTRETENUE". Le dessin se rapproche beaucoup de la série "Funérailles". Bien que les planches sont époustouflantes et très réussies, les visages sont trop imprécis. Le scénario est un peu mou même si parfois on voit de l'action et la super parade contre un Mawashi Geri. Les bulles de textes sont très mal réparties. On trouvera des pages sans aucune bulle et des pages avec des bulles longues, séparées, ennuyeuses... Avant la page 9 je voulais déjà refermer l'album.

    C'est dommage, ça commence de manière très imparfaite, mais je laisserai une chance au tome 2 avant de cesser mon aventure. Avis aux auteurs : il y a un potentiel énorme sur l'introduction de cette série.

    ALICECOOPER Le 19/09/2020 à 14:01:26
    RIP - Tome 3 - Ahmed - Au bon endroit au mauvais moment

    Toujours aussi bluffant, au moins autant que les deux albums antérieurs, peut-être un chouïa moins twistant que le précédent sur sa fin, quoi que, partant du fait qu'on est convaincu de la raison pour laquelle il se fait descendre, et twist quand même. Sur l'image de fin, est-ce le fils du collègue? nous le saurons dans le tome 4, l'ensemble constituant un Chef-d'Oeuvre incontournable de polar, construit sous différents angles, une originalité absolue dans la bande dessinée, une construction parfaite sans aucune aspérité, un mort qui nous dévoile sa pensée rétrospective tel Baxter, le chien qui pense, pure merveille de 1989, avec des références géniales, outre les magnifiques citations, un clin d’œil à la Charogne de Charles Baudelaire, mon poète préféré, à Sa Majesté des Mouches, l'un des romans jeunesse des plus riches et des plus subjectifs par bien des aspects, que j'ai adoré. Les pensées assassines d'Ahmed en cases rouges, absolument sans aucune équivoque, un travail parfait. On parle de Film chorale, lorsqu'on regarde Collision ou Babylon, et bien là c'est une BD chorale ou une BD mosaïque comme vous voudrez. Un must, tout simplement...

    Ici outre les insectes et les corps en décomposition, emblème notoire de cette série, on visite un peu plus le service de l’entomologiste écouté de personne, qui veut faire sa propre enquête, le commissariat et le bureau de Sourcil, les auteurs ont produit un troisième volume tout aussi noir avec quelques nouveaux décors comme le concert, et tout aussi glauques comme les bacs à formole remplis de corps humains, et ça reste sombre au possible, on ne va pas s'égarer dans la joie et la bonne humeur, sinon cette série ne moucherait plus trois pattes à un canard. Le dessin reste parfait, aucun changement dans la lignée, et il devra rester tel quel jusqu'à la fin de la série.

    Et lorsque cette dernière touchera à sa fin, comme Ahmed, j'espère que nous aurons droit à une nouvelle aventure comme par exemple dans la série American Horror Stories. RIP est un roman noir en plusieurs pièces, sous plusieurs angles, ne pas connaître RIB, c'est passer à côté d'un grand plaisir de lecture. Beaucoup de gens qui lisent des romans, ne lisent pas de BD, ont-ils des préjugés? Je le crois et même s'ils ont déjà lu des chefs-d'oeuvre, ils ratent tout simplement un intense moment de plaisir et on ne doit pas passer à côté d'un Chef d'Oeuvre. Tout humain doit avoir le droit, la chance, le désir, la possibilité et l'ouverture d’accéder à tous les chefs d'oeuvre du monde, "ça déchire sa race" Un grand Bravo et un immense Merci aux auteurs pour ce travail époustouflant, riche, intense qui nous rend heureux et insatiable en même temps.

    SERIE ABSOLUMENT GENIALE A NE PAS RATER

    ALICECOOPER Le 18/09/2020 à 17:22:11
    Le masque de Fudo - Tome 4 - Chair

    J'ai n'ai pas été convaincu ou emballé par cet album, le papier semble de plus en plus fin. On dirait presque du papier comme dans les HardRock Magasine des années 80. Rien que pour l'objet je suis un peu déçu.

    Ensuite l'histoire se reconstruit bien mais les noms japonais foisonnants et les textes confus dans cette BD rendent le scénario touffu. On plante un décor passé dans un quatrième volet pour expliquer un déroulé futur, alors même si on s'y retrouve à la fin, avec la disparition de la sœur et la sorcière, c'est devenu indigeste, heureusement que ça s'arrête. Et même si cette série continue, je l'abandonne.

    ALICECOOPER Le 18/09/2020 à 16:22:55

    Content d'avoir découvert cette bande dessinée avec un scénario un peu en symétrie avec du déjà vu, toutefois il est très réussi et conserve malgré tout une bonne part d'originalité. J'ai passé un excellent moment. J'en veux encore...

    Une organisation de la haute société envisage une attaque bioterroriste vers la colonie Luna Europa en piégeant une gentille famille et un ensemble de protagonistes un peu loufoques et sympathiques qui n'opèrent pas toujours dans la légalité et qui sont, pour partie, à la recherche d'une nouvelle vie sur une nouvelle terre. C'est très intelligent, ça se lit malheureusement très vite malgré soixante quinze pages. Un scénario qui se déroule parfaitement sans aucune erreur et pas de place à du bla-bla-bla.

    Le dessin est d'une originalité absolue, des cases remplies, pleines et travaillées, pas de triche sur ce coup-là. On passe par des lieux très beaux à des décors de science-fiction style "5ème élément", pour les voitures volantes et le déménagement, mais également style "Blade Runner" pour les panneaux géostationnaires, on visite également des quartiers très pauvres et des quartiers "Haut-les-mains", on assiste à un suicide, on a droit à tout un ensemble de tenues vestimentaires, à la consommation de mon breuvage énergique et boostant favori, je cite, le thé Maté accompagné de sa Bombilla (jamais vu dans une BD), boisson très consommée et très prisée en Amérique Latine, un cunnilingus sous une couverture dans une scène érotique géniale, on décèle une grande kyrielle d'animaux, deux planches m'ont également fait penser à ma série actuelle préférée "R.I.P", je crois que les auteurs se sont bien défoulés.

    Les couleurs, plus que flamboyantes, c'est pour moi aussi, du jamais vu, en tout cas pas à ma connaissance (prédominance au rouge pour le camion pour lequel on s'attache également) mais avec des verts, des bleus, des turquoises, des roses et des jaunes, des pages bariolées, envoûtantes et agréables. J'en suis tombé amoureux rien qu'en regardant la preview, puis en la feuilletant manuellement, qui plus est, de la science fiction, c'est mon mode d'évasion, pour moi un petit joyau. La très belle scène érotique à la page 33 est franchement réussie et approfondie encore plus la véracité des ambitions alambiquées.

    Les auteurs nous donnent l'illusion d'un humour en nous présentant des héros sympathiques, des faits un peu hors du commun, des choix inattendus propres à une société plus futuriste, mais qui sont tout à fait à leur place de manière décomplexée dans cette extraordinaire histoire à la Pierre Bellemare, c'est pour ça que je nomme les ambitions alambiquées, parce qu'en fait, on s'attache aux personnages, surtout Toti, avec un crâne outrageusement déformé, très néandertalien, accentuant alors fortement son aspect latino, et Tetamanti, gros nounours gentil, et il n'y a en fin de compte rien de drôle dans cette BD, c'est ce qui en fait toute sa réussite.

    C'est du bon boulot et c'est une histoire complète, je le redis, beaucoup de tomes 1 sont simplement tronqués à la fin et ça me saoule, j'estime que ce n'est pas du boulot. Mais là, j'en redemande. A acheter sans l'ombre d'une hésitation. J'espère sincèrement une suite à cet album. Avis aux auteurs. Et s'il vous plaît, Shaddam4 rajoutez une ou deux étoiles, cette BD le mérite.

    ALICECOOPER Le 18/09/2020 à 15:05:18
    Rat's - Tome 1 - En partance pour nulle part

    Les gluantes et écœurantes grenouilles ainsi que les immondes rats cherchent absolument à traverser la route. Ces derniers veulent "bouffer les plus faibles", ça me fait penser au film d'animation Rango, caméléon dégenté qui doit aller à la rencontre de son destin ou de sa propre légende. C'est drôle, sans plus et un peu vulgaire tout-de-même... ça reste original.

    ALICECOOPER Le 06/09/2020 à 19:04:00
    Terre - Tome 1 - Le vieux monde

    Après TER voici le nouveau cycle qui démarre. Une idée originale, un dessin très réussi, du mouvement continu sur TERRE (?), c'est une nouvelle aventure qui commence. Les décors sont géniaux. Jusque là tout va bien.

    L'idée de la navette en suspension n'est pas très bonne. Mandor et la fille, s'éloignent de la troupe et avancent dans un déroulé aléatoire, à la "vas-y comme je te pousse", ce qui rend le scénario très fade à mon goût. Certains pourrait rapprocher ce déroulé à Peeters et Schuiten mais eux, ce n'est pas du tout le même genre parce que leurs voyages ont un sens.

    Mais ça reste un bon album sans plus.

    ALICECOOPER Le 18/08/2020 à 17:45:03

    Aujourd'hui je me suis acheté MATA HARI. Lorsque j'ai pris la BD en main je me suis dit le dessin est tout à fait à mon goût, j'en suis tombé amoureux, elle, plus belle que vraie.

    Jeune fille très belle pour son époque, exotique grâce à sa danse, complètement naïve, avec une vie difficile, mouvementée, et surtout très jeune, à la recherche d'une idylle, d'une histoire d'amour qui jamais ne durât, une vie remplie d'instabilités, se mettant en avant avec des mensonges, une folie des grandeurs peut-être, elle s'est prise en main et a réussi avec ses propres moyens et surtout seule à gagner notoriété, célébrité et argent, pour moi également espionne malgré elle, Esther Gil et Laurent Paturaud ont rendu hommage à cette pauvre fille en mettant en avant dans cette bande dessinée une beauté bien supérieure encore, son exotisme, avec un dessin des plus magnifique et un carnet de croquis flamboyant et exquis. Il n'y a que les français pour ne pas réhabiliter cette pauvre créature, prisonnière de son succès, de ses échecs, mais à la recherche d'un être qui l'aime. Je partage votre opinion à 100%, vous êtes absolument conformes à tout ce que j'ai toujours pensé de Mata Hari et ce, en tous points.

    Je reviens sur le carnet de croquis et les commentaires et adresse justement à Maître Thibault et Montbrial mes remerciements pour leur tentative de réouverture de procès, voilà des actions fortes ! Bravo ! Honte à la France encore une fois et déçu de la tournure du procès du double meurtre de Maizières-les-Metz. Mata Hari a servi d'exemple pour la propagande française, pour le moral des troupes, pour la lutte intérieure de Bouchardon mais je condamne expressément l'excès de zèle qui a fait fusiller cette pauvre fille : un assassinat légal. Il méritait également le peloton.

    On en a gardé dans l'histoire qu'une grande espionne, ce n'est qu'une légende et il ne faut pas confondre grandeur et célébrité. Elle était surtout jalousée dans les salons, par des femmes aux fantasmes non assouvis, des hommes politiques français ont certainement exercé leur pouvoirs par frustrations parce qu'il ne l'ont pas eue dans leur lit... Vive la France.

    Bravo aux auteurs, j'affinerai mon commentaire en temps utile et si possible. Un must historique abolu, une BD a posséder absolument. Les textes sont également de toute beauté. A acheter sans l'ombre d'une hésitation. Merci.

    ALICECOOPER Le 30/07/2020 à 13:41:43
    Alter (Pelaez/Laval NG) - Tome 1 - Ceux qui partent

    Tout est presque dit pour ce remarquable album. Un prix modéré pour 92 planches, des annexes et une superbe qualité de relié-collé. Des cases bien remplies, et enfin un scénario qui va très fort avec de l'action en continu et un petit twist en milieu d'album. Les transitions spatio-temporelles sont bien maîtrisées. Les couleurs sont du plus bel effet. Mon imagination m'a offert non pas un voyage spatio-temporel comme c'est le cas ici, mais plutôt l'écho d'une Terre détruite par des ogives électro-magnétiques avec une telle déflagration que l'univers en a été ébranlé créant ainsi cet écho. La rencontre de son "moi" et les apparitions des deux mondes sont tout simplement réussies.

    Toutefois si ce volume est un remake de "Parallèle", bien que je ne connais pas cette série, je suis contraint d'enlever une étoile pour manque d'originalité. Ensuite c'était dommage d'avoir fait un amalgame "Zombies" avec des êtres sans paroles. Ils sont soi-disant organisés (c'est le cas à certains endroits du volume) ils ressemblent en tous points à des humains, mais ont, au départ, le comportement de zombies (tous le même objectif, tous dans la même direction), et enfin à la fin de l'histoire, ils sont pacifiques et semblent savoir ce qu'est un échange et savoir ce qu'ils veulent mais moi, en tant que lecteur, je ne sais pas ce qu'ils veulent si ce n'est que l'écho-héros veut récupérer son épouse, à la sauce des créatures dans "I"m a Legend" qui a mieux rendu l'effet mais là, c'est un peu moyen. Des bribes de communications entre les deux espèces aurait été un plus. J'ai trouvé que les jonctions entre la Terre indemne et les créatures sur l'écho étaient un peu chaotiques, me laissant en souvenir quelques zones un peu obscures et incompréhensibles. J'ai beaucoup de mal à comprendre les deux planches page 44 et 45 qui en fait ne sont que répétitions de plans, sauf la femme au volant qui tourne la tête, le gamin sur la route avec une autre position et enfin la voiture en bas de page avec suppression de la plus grosse feuille. Ceux qui ont lu la BD sauront de quoi je parle.

    Un dialogue un peu plus développé aurait été du plus bel effet entre les deux espaces-temps, clarifiant alors davantage la situation. Il reste trop de zones d'ombres. Le dessin est un peu trop crayonné à mon goût. Je n'ai pas bien réussi à m'attacher aux personnages.

    Cet album n'en reste pas moins, un excellent moment d'anticipation, une BD des plus sympathique. Je recommande.

    ALICECOOPER Le 28/07/2020 à 01:26:30
    Androïdes (Soleil) - Tome 8 - Odissey

    C'est un bon album mais il est, malgré cela, encore à des années lumières du tome 1 pour ne citer que celui-là. C'est dommage que ça parte dans tous les sens au départ mais on retrouve vite le déroulé de l'affaire. Le dessin ne me plaît pas, j'ai le sentiment qu'il a été trop assisté et/ou trop épuré. Lorsque j'ai lu les commentaires de "alboundy" et de "MAL75" je me suis dit qu'il doit y avoir quelque chose avec cet album ou que je ne vais pas être déçu ou encore qu'il ne faut pas que je passe à côté. Terrible désillusion... Je reste sur ma faim et la fin de l'histoire est moyenne. J'abandonne définitivement cette série qui est loin de l'esprit d'Asimov ou de Dick.

    Pour les bons côtés, ce volume clôt la saison 2, au moins j'aurai les deux saisons complètes, le papier est agréable et glacé. Il y a de nombreuses planches, avec pas mal de dessins, de nombreux personnages, le scénario est assez bon, il y a beaucoup de textes et beaucoup d'action. La deuxième case de la page 41 où la terroriste détourne la tête après qu'un gars de l'équipage se fasse exploser la tête et qu'une giclée de sang la souille, est carrément originale et sublime. On sent malgré tout une amélioration par rapport aux deux ou trois navets précédents, un travail intense et riche pour construire ce Space-Opera qui est assez correct.

    Mais pour ma part, et encore une fois, ce volume m'a déçu. Je vais m'attaquer à ALTER. J'espère que ce sera mieux.

    ALICECOOPER Le 13/07/2020 à 16:41:41
    Black Squaw - Tome 1 - Night Hawk

    Je me dois de rebondir sur le commentaire de bd.otaku. Je pense que les lecteurs futurs se doivent de bien lire tous les commentaires. Je conviens qu'il est important de faire la promotion de cet album, qui semble avoir un background étoffé et formidable, ce qui est tout à fait légitime et tout à l'honneur de cette bande dessinée. Ici avec toutes ces belles explications, que je ne conteste aucunement, mais je dois dire que :

    Lorsqu'on cuisine, ce n'est pas parce que les ingrédients sont fantastiques, bons, riches, recherchés, rares ou uniques, que le plat final est bon. Ce qui n'est pas, désolé d'insister, le cas en l'espèce. Cette BD, désolé de le redire est décevante même si toute la préparation semble superbe.

    J'espère que le long commentaire posté ne l'a pas été pour simplement faire glisser le mien dans les "Afficher encore X avis". D'après toutes les connaissances étalées sur ce volume dans le commentaire précédent, je me demande si ce n'est pas l'un des auteurs qui a écrit tout ça (ou l'une de ses connaissances) ?!

    Sur l'album,
    Un dessin parfait mais parfois économisé par des répétitions de plans, cette bande dessinée est malheureusement très loin de mes attentes. J'ai beaucoup de mal à comprendre les 5 étoiles données par certains alors que le scénario est faiblard à souhait, que l'histoire, je devrais dire l'aventure, n'est pas bouclée. Aucun sens aux premières pages, pas d'onomatopée pour le tir du canon, je pensais d'abord à un éclairage, alors que c'était un tir. De surcroît sur une mauvaise cible, on ne sait pas trop pourquoi, qui sont ces gens sur le bateau, où vont-ils et à quoi servent-ils? S'ils étaient censés dégommer l'avion d'Al Capone et qu'ils ont dégommé le mauvais avion, c'était un coup d'épée dans l'eau, ça ne servait à rien, c'était fade (4 planches pour ce bateau). Je ne savais pas qu'il y avait une prohibition au Canada. Terre-Neuve se trouve là-bas non ? Il faudra que je me documente, mais n'est-ce pas un peu étrange que sur le bateau présent à l'introduction il n'y ait pas de Whisky à cause de la prohibition? Un autre point qui fortement déplu, ce sont les tics de langages avec un mélange anglo-français que partagent tous les personnages de la même manière. A fuir selon mon opinion.

    ALICECOOPER Le 21/06/2020 à 16:24:29
    Malcolm Max - Tome 1 - Les pilleurs de sépultures

    Pour le côté positif de cet album, voilà une surprise étonnante mélangeant un boulot foisonnant de dessins, des idées, un scénario riche même si les auteurs disposait d'un temps de réalisation long et de supports antérieurs. La lecture est très dense, longue d'environ deux bonnes heures et des pages nombreuses avec 57 planches. Plus noire que la série Aspic et à la fois un peu parallèle avec nos deux héros, intelligemment construits, possédant, au travers de ces nombreuses pages, un semblant d'humour. La magie noire, des références sans équivoques à Scherlock Holmes, l'ambiance sombre de l'Angleterre victorienne et de Jack L’Éventreur ainsi que les body snatchers font de cette BD une jolie perle. Ce n'est que mon opinion. J'ai adoré. Le sketchbook, magnifique et riche d'explications sur les sources, commence très fort, avec notre héroïne dans un dessin somptueux et sexy.

    Mais à chaque thèse, une antithèse : outre ce travail remarquable et riche, j'espère que la suite sera meilleure. Je m'entends. Certains points sont à corriger. Les textes dans les bulles vertes de narration sont bien trop petits, c'est à en devenir pénible, même chose à dire sur l'ensemble des textes dans les dialogues, je sais que c'était voulu, on l'apprend dans le sketchbook, c'est parfois trop long. Je pense que c'était un tort et que c'était une mauvaise idée chassant alors les fainéants de la lecture. Pour revenir au roman Dracula de Bram Stocker, j'en garde plus de 250 pages d'ennui inoubliable. Un autre point négatif c'est la conclusion de notre aventure. L'album n'est pas bouclé, même s'il appelle à une suite. Je trouve ça dommage. Enfin le dernier point : les couleurs. Lorsqu'on prend l'album en main et qu'on le feuillette doucement, on se rendra compte que ça manque foncièrement de couleurs. Là encore c'est dommage.

    Cet album aurait pu être un chef-d'oeuvre. Dommage.

    ALICECOOPER Le 17/06/2020 à 13:15:56
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 14 - Shenkaèl

    Cet album m'a un peu déçu. Mon fils également a été un peu déçu. Si mes souvenirs sont bons, j'attendais même une suite à l'album précédent. Je pense que la série commence à s'essouffler un peu, c'est dommage. Au niveau de l'intrigue, c'était bien trop prévisible, j'ai vite compris le pot-aux-roses. Je ne souhaite pas dévoiler aux lecteurs un fragment de cette histoire qui reste plus qu'honorable et dans la lignée. Le dessin me semble trop apuré ou peut-être trop assisté par ordinateur (je ne sais pas) bien que certaines planches soient très riches dans les fonds mais, de la forêt et de la plage en comparaison des albums précédents avec des décors somptueux dans des cités médiévales, des châteaux magnifiques, des décors grandioses. Observez certains des volumes précédents, c'est le jour et la nuit.

    La tête de Barbie me fait faire des cauchemars, elle est moche et ratée, en toute franchise. Notre héros ressemble étrangement à Hugh Jackmann, c'est un beau gosse mais que je ne le trouve déjà pas terrible en tant qu'acteur parce que souvent il joue de manière surfaite (opération espadon), pour moi, ça affecte foncièrement ce volume. Je me range du côté de kingtoof. Ce volume ne casse pas trois pattes à un canard. Le début était geignard, un peu trop de gnan-gran, l'intrique un peu longue à démarrer. Les numéros de pages n'apparaissent pas partout, et enfin, parfois il était difficile d'identifier les rétrospectives dans l'histoire (même coupe de cheveux) il aurait pu se faire une queue de cheval ? Non ! Il avait besoin d'un coiffeur. Et d'ailleurs, j'aimerais le signaler : pas de pré-visualisation d'une seule planche de l'album avant sa sortie. Dommage pour ce volume. Est-ce lié au confinement ? Je crois que justement, il n'y a pas d'argument tangible. Le confinement aurait dû faire naître de plus belles BDs.

    Je m'adresse maintenant aux futurs auteurs pour le prochain tome, une enquête dans un étrange château, dans un étrange lieu, où auprès d'un étrange peuple, voilà un peu la grande ligne à suivre des Maîtres-Inquisiteurs. Ils sont inquisiteurs non ? Le bras séculier de l'Eglise non ? Ou, pourquoi pas, créer un ennemi fantôme, durable voire légendaire, comme par exemple Moriarti dans Sherlock Holmes qui est devenu quelque part un héros méchant, tout le monde le connaît au moins de nom (c'est le sentiment que j'avais au début de la série, je trouvais ça génial)

    En tout cas c'est dommage. La série reste quand même très belle. Je comprends l’essoufflement inéluctable et logique de toutes séries actuelles lié à une population étrange, changeante, de plus en plus inculte, qui aime de moins en moins la lecture, esclave des NTIC et instable de surcroît. Je crois que nous en sommes même tous un peu victime. Lorsqu'on ouvre la Marque Jaune de Blake et Mortimer, pour ne citer que celle-là, de la lecture, il y en a pas mal. Je crois que même des lecteurs de bande dessinées d'aujourd'hui n'aimeraient pas le lire. Pour ne pas être trop dure je mettrais maintenant le nombre d'étoiles moyen des deux commentaires précédents et serai beaucoup plus sévère pour le prochain tome.

    ALICECOOPER Le 12/05/2020 à 03:08:21
    Exo - Tome 1 - Darwin II

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour ce dernier volet du Journal des Confinés #23. Oui chaque bonne chose à une fin mais l'expérience m'a permis de faire d'agréables découvertes et des choix sur de futurs achats de BD, comme celle-ci d'ailleurs.

    Moi j'ai particulièrement bien apprécié ce premier volet. Il n'y a pas que le clin d’œil à Cosmos 1999 mais également à quelque chose de plus subtil encore : le premier visage sur la terre ressemble d'abord et très étrangement à Roy Thinnes dans le rôle de David Vincent dans "Les Envahisseurs", dont il est question ici, ce qui est très en corrélation avec le scénario. Ensuite il y a également quelques clichés, comme le militaire qui aime plus l'armée que son épouse, la jeune fille très mignonne, qui ressemble étrangement à la fille de Iam Nieson dans "Taken", très jeune, avec un sale type et une bande de décérébrés. J'ai même l'impression sur une demi-planche qu'il y a un clin d'oeil à Renfield de Dracula, rôle tenu par l'excellent chanteur Tom Waits.

    L'histoire commence peut-être également sur un cliché ou sur du déjà vu mais les auteurs ont entamé l'histoire à plusieurs endroits et il a certainement été très difficile de raccrocher les morceaux.

    Je n'avais pas terminé mon commentaire et là maintenant ma lecture s'éloigne. Dans tous les cas une très bonne BD.

    ALICECOOPER Le 08/05/2020 à 18:51:02
    Green Class - Tome 1 - Pandémie

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #22.

    Je découvre cette BD après l'avoir déjà eue entre les mains et avoir hésité à l'acheter. Encore une fois ce n'est pas le genre de scénario que j'affectionne mais j'ai été happé dans cette aventure palpitante, dans laquelle malgré un scénario faible, le mouvement est manifeste avec des excellents effets de profondeurs et autres techniques du genre, ainsi qu'une bonne bande de pauvres jeunes "Perdus" comme il y en a plein chez nous, ce qui nous garde en haleine et qui a rendu ma lecture géniale et imperturbable. Le résumé de kurdy1207 est excellent et tout à fait conforme.

    Par contre pour les notes, je les trouve un peu dures, surtout lorsque je regarde les notes données au tome 2. (Les gars, vous avez la possibilité de les revoir) Surtout que sur d'autres BD, j'ai vu des 5 étoiles pour de vrais navets (je ne parle pas de vous). C'est à croire parfois que certains ne lisent vraiment pas beaucoup ou vraiment que des M_ _ _ _ S ou d'autres encore sont tout contents quand il reçoivent un nonosse à ronger.

    La première planche avec les bayous est franchement sublime. Nos héros sont également très bien imaginés, avec leur caractère bien trempés, leurs faiblesses, leurs sentiments profonds et attachants, leur traumatismes. On pourrait un peu reprocher aux auteurs qu'ils s'en sortent tout de suite bien en milieu hostile mais on comprend aussi que ce sont des jeunes avec des problèmes familiaux au départ, ils sont plus durs. On ne sait pas assez sur eux malheureusement.

    Les passages en forêt sont très réussis. Les arrières plans sont réalisés avec des flous artistiques, impressionnistes parfois, qui sont également très réussis. Toutefois, certaines autres cases manquent de fond, certains visages parfois d'identification. J'ai, malgré tout, passé un excellent moment. Le volume est plus que satisfaisant.

    Dans le contexte du virus qui sévit actuellement dans le monde, le nombre de morts y est bien plus faible. En dehors des créatures que j'appelle des "Je s'appelle Groot", l'histoire de cette BD apocalyptique et eschatologique pourrait bien devenir une réalité dans le style de confinement que nos chers politiciens risquent de nous imposer dans le futur. Le Futur est obscur.

    C'est une très bonne BD.

    ALICECOOPER Le 08/05/2020 à 18:22:19
    Hôtel Étrange - Tome 1 - L'hiver au printemps

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #21.

    Pour les petits rats de la lecture je suis obligé de mettre un bon 4 étoiles. Je dois avouer que je n'ai pas réussi à terminer cette BD mais presque, en même temps j'ai été très dérangé pendant ma lecture et de plus, ce n'est pas trop de mon âge, ni de mon goût. Je suis moi-même un peu un vieux papa.

    Mais si les gens notent uniquement ce qui leur plaît, comment un enfant qui sait juste lire peut-il lui-même apposer une note ou un commentaire, il faut bien que quelqu'un le fasse. Et bien je me suis décidé, pour BDFugue, à apporter un commentaire pour les parents de jeunes enfants. Et j'aimerai encore dire à BDFugue que je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de tout petits qui lirons en ligne cette bande dessinée. C'est gentil de votre part et je suis également conscient et sensible au fait que vous ne faites pas ce que vous voulez mais ce que vous pouvez. Les enfants ont besoin de supports. La suivante est bien plus captivante pour moi.

    Elle s'adresse donc plutôt à un public jeune ou à des tout petits qui prennent goût à la lecture parce que, pour les 3/4 que j'ai lus, le dessin, l'écriture scripturale et les couleurs sont simplement très agréables, les personnages marrants, des répliques drôles, c'est scolaire et enfantin, mais avec peut-être un peu trop de tohu-bohu, une histoire qui bouge beaucoup... J'ai presque eu du mal à m'attacher aux personnages. Très bien pour les petits lecteurs, avis aux parents. Je recommande.

    ALICECOOPER Le 05/05/2020 à 01:55:35
    Parasites - Tome 1 - Duke

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #20

    Merci surtout de m'avoir fait connaître cette BD ; une agréable surprise pour cette BD extraordinaire, originale, noire, loufoque et sans limites, des répliques acérées et surtout toujours inattendues, une BD d'un nouveau genre, un humour glaciale décalé ou pas d'humour du tout, on ne sait pas sur quel pied danser, un déroulé parfait, avec un antihéros (au moins au départ) qui déboîte grave, complètement cintré, qui je crois, a même engrossé sa belle sœur avec laquelle ils ont eu une fille qui lui ressemble. Cette BD je la trouve carrément surprenante et hors du temps. Une corrélation parfaite de deux type de parasites. Lequel est le plus à craindre ? Une horde de zombies étranges, malades, extra-terrestres ou un type dont les réactions sont les plus inimaginables, les plus inattendues, les plus choquantes et les plus inopportunes dans la vie en société, un gars plus malchanceux que malchanceux, un truc scénaristique génial. Une histoire imaginée, tracée et colorisée par un seul homme. Notre héros n'est pas un parasite (sauf pour sa famille et pour lui même) en réalité, c'est un héros d'un genre nouveau. A lire absolument!!!

    J'ai passé un très très bon moment. Avis aux amateurs de zombies, je déteste ce thème, mais là je crois que vous n'aurez jamais rien lu d'aussi bon. C'est vraiment le TOP niveau. Si vous avez des doutes, essayez. Vous pourrez toujours critiquer après coup.

    ALICECOOPER Le 03/05/2020 à 22:19:57
    Optic Squad - Tome 1 - Mission Seattle

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #19.

    A l'instant, j'hésitais à mettre 5 étoiles à cette BD que je trouve particulièrement réussie et qui m'a plongé dans une aventure tout simplement géniale avec des réseaux très puissants de méchants et de gentils, de bons appuis tactiques, une idée d'ensemble très originale, un service secret, un œil bionique, de l'adrénaline intégrée, des psychotropes modernes, le proxénétisme de jeunes-hommes, des infiltrations croisées, des moments haletants, un suspens continu, aucun souffle pendant la lecture, pas d'incohérences dans les dialogues, un déroulé parfait, des rétrospectives bien insérées, de nombreux éléments de fiction très bien imaginés, je n'hésite pas à dire que cette BD est un peu plus qu'excellente. Une aventure de science fiction où tout n'est pas exagéré, où tout est du domaine du possible, un ensemble très cohérent, une très bonne BD.

    Bien que le nombre de planches est très honorable et que l'histoire est correctement bouclée avec une invitation au tome 2, et ce, contrairement à beaucoup d'autres nouveautés, il y a un problème manifeste de couleurs. Le bleu est trop omniprésent et gâche un peu l'ensemble, il y en a vraiment trop et c'est dommage. Que la scène de nuit soit bleue, c'était logique et réussi et il y a malgré tout, des planches colorées de manière superbe sur les tons des jaunes mais là aussi parfois trop de jaune. Le dessin est certes très bon mais il reste parfois un peu trop imprécis à mon goût, des petites zones brouillonnées à quelques endroits, mais je vois bien que beaucoup de cases ont été excellemment travaillées et richement remplies. Je tiens à remercier les auteurs de la présence des thons jaunes, identifiés grâce aux deux nageoires, dorsale et ventrale, fines et courbes, vers l'arrière, animaux extraordinaires et imposants par leur taille et leur poids, géants des mers, qui ont été présents comme par hasard dans ma lecture alors que cette semaine pour la première fois je découvrais cette variété de thon.

    Je critique encore un peu les prénoms utilisés : Egon, Kathryn, Horst, Annette, Moritz, Valdo, Tania, Mark, Duro, Monica et Konrad qui sont d'assonance trop germanique, ça m'a un peu gêné au début, les autres prénoms étaient mieux choisis.

    Autre petit problème de scénario, le produit inflammable du début. On peut dire qu'il doit exister des hydrocarbures qui n'ont pas d'odeurs et des produits non inflammables qui ont l'odeur d'hydrocarbures ? Vu que c'est ce qui arrive à nos héros. Que quelqu'un m'enlève ce doute. Je pencherais pour une erreur des auteurs.

    J'ai eu cette BD en main. Je ne l'ai pas achetée. Pourquoi, j'en sais rien, entre choix d'opportunité, entre esprit et finance, ou d'autres choix, déception sur le '"produit en main", absence d'intérêt premier, peut-être que je me l'achèterai, il faut que je la revoie.

    C'est une excellente BD à acheter sans l'ombre d'une hésitation.

    ALICECOOPER Le 02/05/2020 à 15:34:42
    Kamarades - Tome 1 - La fin des Romanov

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #18 avec ce très bon album.

    Bien que le dessin n'est pas trop à mon goût cette BD est haletante et très bien construite, violente et historique, pleine de complots et de trahisons pour arriver à l'ascension de Lénine, qui semble être ici un bon garçon en comparaison de l'un des plus grands meurtriers de tous les temps, je cite Staline . Ses 60 pages sont insuffisantes aux vues de la qualité des dessins et de la taille des cases.

    Avec un peu de culture générale et étant un très gros nul en histoire, je me suis complètement plongé dans cette BD que j'ai beaucoup appréciée, mais je crois que c'est parce qu'il y a une vingtaine d'années j'avais lu les Âmes Mortes de Gogol et d'autres romans sur la Russie et lorsque j'étais encore au collège j'ai bien appris mes leçons sur les révolutions russes, aujourd'hui il ne m'en reste que Février et Octobre 1917 et quelques noms, Staline, Lénine, le communisme, le pouvoir au prolétariat, une histoire d'amour, des assassinats sont les ingrédients de ce bel ouvrage. Dommage qu'il manque le légendaire et hideux Raspoutine qui aurait rajouté du piment à ce scénario difficile à mettre en planches parce que l'histoire elle-même était compliquée. Toutefois, l'explication historique aurait été un plus avec des rectangles de commentaires supplémentaires en haut des cases.

    C'est une très bonne BD dans tous les cas, j'ai passé un excellent moment de lecture. Si vous aimez l'histoire de la Russie, vous serez ravis.

    ALICECOOPER Le 28/04/2020 à 22:27:20
    Les Épées de verre - Tome 1 - Yama

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Journal des Confinés #17

    J'avais déjà entraperçu cette BD et elle fait déjà partie des objectifs d'acquisition que j'ai et ce, depuis pas mal de temps (2 à 3 ans). Un début de scénario à la "Roi Arthur" sauf que c'est une jeune fille qui ira retirer l'épée de la vengeance suite à l'enlèvement de sa maman et après s'être préparée avec Niklos, un maître d'arme, qui lui aussi, a des comptes à régler.

    Des créatures bien imaginées, des décors flamboyants, des personnages très attachants, un maître d'arme qui ressemble à bien des égards à Mel Gibson dans Brave Heart, une adoption forcée, une sélection divine, des vengeances, un temps qui passe, ce sont là les ingrédients de ce bel album.

    Le dessin en général est magnifique, il aurait pu être mieux encore sur certaines cases dont les fonds sont un peu fades ou vides. La tête du papa de Yama, Achard n'est pas à mon goût. Il me fait penser à une caricature. Yama porte un pantalon à la "J'ai fait caca dans mon ben", et ce n'est pas très sexy. La chevelure de l'amante partagée est un peu abusée. L'ensemble reste une parfaite réussite et d'une impeccable cohérence. Les forêts sont tout simplement magnifiques, les jeux d'ombres également très réussis, plaisants qu'on s'y croirait, et qu'on pourrait presque sentir l'humus en fin de printemps. Une lecture qui a été fluide, sans aucune faute mais aussi prenante, intéressante avec une bonne histoire, mais une fin tronquée trop tôt. Je recommande ; à acheter les yeux fermés.

    ALICECOOPER Le 27/04/2020 à 00:39:15
    Mauro Caldi - Tome 1 - Mille Miglia

    Merci à toute l'équipe de BDFugue pour le Jounal des Confinés #16

    Très bon album pour son époque qui méritait alors largement un 4/5 voire même un 5/5. Ce n'est peut-être plus le cas aujourd'hui mais elle reste une excellente BD avec un très bon scénario, comme on n'en trouve plus tellement d'aussi riches aujourd'hui, où tout s'imbrique à la perfection, avec des dialogues géniaux, clairs et sans aucune aspérité, ni incohérence, comme un véritable film. J'avais l'impression d'y être, j'ai été transporté. Comme le dit si bien "sliderzora" ça se lit comme on boit du petit lait, ça se dévore aussi et malheureusement trop vite. Pour un tome 1 d'une longue série (8), l'histoire est complète et réussie, contrairement à beaucoup de bandes-dessinées d'aujourd'hui dont le premier tome est carrément tronqué à la fin.

    Une course de rêve gagnée par notre jeune héros sur une voiture de rêve, qui n'est pas la sienne, une Ferrari, dont les boîtes de vitesses auraient des problèmes, au grand Fangio qui perd, dans l'Italie de 1956, une usurpation d'identité, le tout pour couvrir des manœuvres sans scrupules de la pègre, une vengeance pour une histoire de maîtresse, et dont notre héros devient plus ou moins un complice, vu qu'il se venge sciemment et indirectement du piège dans lequel il est tombé. Voilà les ingrédients de cette fameuse BD, vraiment pas mal.

    Avec un dessin uniforme, ancien et relativement riche avec des cases travaillées, j'ai passé un excellent moment de lecture agréable, accrocheur et j'ai adoré l'histoire. Je recommande et alloue 5 étoiles.

    ALICECOOPER Le 26/04/2020 à 20:09:56
    Le lac de Feu - Tome 1 - Tome 1

    Merci à BDFugue pour le Journal des Confinés #15

    Désolé pour les auteurs mais j'ai trouvé cette bande dessinée très médiocre, je dirai même déplaisante et ennuyeuse. Le début du scénario était sympa, conduire les jeunes gens dans une fausse mission parce qu'ils étaient tout feu tout flamme.

    Le vaisseau spatial à la page 4, on ne sait pas pourquoi il est là, et on ne le voit qu'une fois, ça ressemble au premier volet des MEN IN BLACK, puis en fin de volume, des cloportes géants, mal imaginés et mal dessinés, du déjà-vu.

    C'est rare, mais à la page 13 j'avais déjà envie de refermer le volume. Des discours à n'en plus finir, que de personnages et de visages à n'en plus finir sur presque toutes les cases et pas d'action. Le dessin est très faible et les couleurs, outre de temps en temps un peu de nuances de bleus, sont constituées de toutes les nuances du jaune au marron.

    Pas bien !!!!

    ALICECOOPER Le 24/04/2020 à 01:41:36
    Maïdan Love - Tome 1 - Olena

    BDFugue Journal des Confinés #14. Merci à toute votre équipe.

    Une BD qui n'est pas du tout dans mes goûts. Tout ce qui est historique m'ennuie en général mais là j'ai été agréablement surpris par ce tome. Aucun événement de l'histoire ne paraît improbable, c'est donc une aventure très réaliste et c'est dans un environnement historique également réaliste que se déroule toute cette quête de la fiancée. J'ai été happé dans cette histoire et dans l'ensemble ce tome m'a beaucoup plu.

    Par contre, Oléna est une manifestante et Bogdan un berkout à priori non entièrement formé, amoureux de son job parce qu'il a choisi de devenir un flic anti-émeute ; des oppositions qui, malheureusement, n'ont pas vraiment d'importance, qui ne sont pas assez marquées. Il n'y a pas assez de rupture. Que tout le monde s'acharne sur Bogdan c'est une chose mais dans l'ensemble, ça manque de violence pour le reste. L'événement choisi, n'était peut-être pas celui qui aurait dû l'être. Une fin de volume parfaitement construite et presque géniale mais malheureusement trop brutalement tronquée. Bogdan aurait dû prendre le micro et faire son annonce, Il aurait du la retrouver et là j'aurais mis 4 étoiles.

    Le dessin est des plus correct, les couleurs le sont également et surtout pour les passages nocturnes très réussis. Le volume est également consistant. Pour les férus de l'histoire, je recommande.

    ALICECOOPER Le 22/04/2020 à 02:45:37
    L'autoroute sauvage - Tome 1 - Kilomètre 666

    BDFugue Journal des confinés #13. Merci à toute votre équipe.

    Les deux première planches sont carrément splendides avec des cieux sublimes, un couché de soleil légèrement arrondi, un goéland, une cuisine chaleureuse, des cases remplies. Bien que les traits du dessin puissent paraître un peu imprécis, ce dernier est grandiose et je dirai même génial. D'autres cases sont également très belles et réussies. Les couleurs semblent rendre hommage à la nature parce que très bien choisies, elles nous emportent dans cette aventure apocalyptique ressemblant légèrement et étrangement, à l'environnement de "Ken Le Survivant" ou encore de "Madmax"... (avec d'autres thèmes que la pénurie d'eau ou de carburant). C'est ce qui crée trop d'espaces à mon goût.

    Toutefois, l'avant goût dont j'avais la saveur sur les quatre premières planches s'est assez vite estompé en avançant dans la lecture, les cases s'appauvrissent jusqu'à ne plus avoir de fond du tout et certains plans sont redondants c'est vraiment dommage. L'idée de départ est sympa et le projet semble avoir été d'une complexité sans pareil, mais on ne sait rien des méchants si ce n'est qu'ils vendent les femmes à Paris sur un marché d'esclaves, le consentement des rapports sexuels semblent trop naturel. Le sanglier mort c'est également moyen, ça aurait plutôt dû être un animal plus grand et plus dangereux. Le prénom de Hans est carrément à jeter à la poubelle, heureusement qu'il ne s'appelait pas Siegfried ou Werner. C'était également un peu nul que le second héros ne reconnaisse pas le tatouage à trois bandes et qu'il finissent dans un rets. Les héros sont parfois forts et parfois faibles, ce n'est pas très attrayant pour le lecteur. Il y a des choses qui ont avancé vite et d'autres pas du tout, que deviennent nos héros ? Est-ce la fille qui a tiré la flèche dans la jambe de Mo ?

    Après une fin abrupte, nous lirons la suite dans les prochaines aventures. Le scénario est un peu léger pour ce premier tome et le dessin mal exploité... Elle s'est bien lue, c'était agréable et prenant mais aussi très fade. Je mets 3 étoiles pour le dessin que j'adore. Cette bande dessinée est très honorable et vous procurera un bon moment de lecture.

    ALICECOOPER Le 20/04/2020 à 04:21:39
    Gravity Level - Tome 1 - Désertion 1/2

    BDFugue : Journal des confinés #12. Merci à vous.

    Cette Bande-dessinée n'a pas encore été commentée. Alors j'ai la primeur. Les premières pages ne donnent pas envie de continuer la lecture, j'ai failli m'arrêter très vite avec les cases sans texte.

    La dessinatrice est toute jeune et c'est sa première oeuvre aussi, elle mérite un commentaire global positif.

    Un ensemble homogène et réussi malgré un dessin désastreux, insuffisant, imprécis, en tout cas pour moi. Ce premier tome est riche de très nombreuses couleurs, de décors imaginaires beaux et bien pensés au fil de toutes les pages, d'un volume de planches satisfaisant, d'une histoire sympa tout en étant introductive, et qui devient même haletante, pour arriver à une véritable bonne BD de science fiction qui m'a emporté. Les jalons sont correctement posés pour cette très bonne introduction.

    Les deux étoiles que j'ai enlevées sont principalement liées au dessin inabouti, au fait qu'il s'agit également d'un tome 1/2 et j'ai horreur de ça, donc ça aurait pu être un excellent One-Shot, surtout que la deuxième partie sort le mois suivant, mais également pour les cornes de l'escargot que j'y ai vus deux fois.

    Cinq jeunes avec des éducations différentes, des milieux sociaux différents, dont un garçon qui n'est pas encore assez adulte et fort mentalement, une fille avec des parents riches en argent et en relations, doivent s'exiler de leur ville, constituée de niveaux, comme des strates sociales, parce qu'ils ont pu échapper à la sentence qui a été prononcée à leur égard par les juges qui se sont référés à la Loi du Talion, nous emmènent vers une aventure haletante et intéressante mais dont on ne sait pas encore bien la suite, le tome 2 nous en dira plus. Je ne l'ai pas lu. Chaque chose en son temps.

    C'est un bon album. Il n'a pas encore de note significative mais Je pense qu'il en intéressera plus d'un.

    ALICECOOPER Le 17/04/2020 à 02:44:46
    La légende des nuées écarlates - Tome 1 - La ville qui parle au ciel

    Je découvre cette série grâce à BDFugue pendant le confinement. Très agréablement surpris par ce premier tome, j'ai passé un excellent moment. Il est vrai que les Izunas, ces étranges loups blancs sont un peu mal dessinés et très disproportionnés, même pendant tout le visionnage de la BD, le dessin semble un peu crayonné ou imparfait certes, mais la plupart du temps il est carrément exquis, certains visages sont tout bonnement splendides et certaines cases même sublimes.

    Avec une monotonie de couleurs dont deux principales, la présence du rouge reste un symbole fort de violence, de cruauté voire de folie. L'ensemble de cette bande dessinée est colorée de blanc (neige et loups), de rouge à connotation négative (la partie démoniaque de l'introduction, la peinture subliminale de Fujiwara Ryin avec ses créatures cachées, les colonnes de son temple et le sang) et enfin de rouge à connotation positive (Les manches des deux sabres dont nous savons qu'elles cachent un certain pouvoir, le cheval du sauvetage et les flamboyants érables du Japon). C''est un peu comme un os désossé sur lequel il reste encore de la chair fraîche mais la coloration des érables est carrément éclatante et apporte, il est vrai, étrangement, un peu de chaleur à l'histoire.

    J'ai énormément apprécié la phrase de notre héros "Kawakami est lourd et disgracieux, il offense le Bushido", j'ai déjà entendu des propos avec la même corrélation dans la bouche de certains karatékas vis-à-vis de personnes se laissant aller aux excès du manger et grossir à vue d’œil en parlant de grands maîtres. Je trouve ça bien. J'aimais déjà beaucoup Le Masque de Fudo.

    Après il faut un peu parler du scénario, les histoires japonaises anciennes, c'est toujours avec des esprits étranges, parfois loufoques, avec parfois des influences et appelant la soumission, mais jamais ces esprits n'ont agi physiquement. Des croyances un peu nulles mais qui servent bien de bonnes histoires pour les lecteurs. Je ne comprends pas pourquoi la fille est subitement méchante avec l'homme auquel elle souhaitait offrir un parchemin ou un dessin. Je découvrirai peut-être dans les prochains numéros.

    Ce tome 1 me plait énormément, j'espère que les tomes suivants seront tout aussi bien voire meilleurs.

    ALICECOOPER Le 15/04/2020 à 17:33:04
    Giant Days - Tome 1 - Tome 1

    Ce qui m'a le plus emballé à cette haletante histoire ce sont les couleurs bariolées tout au long de ma lecture. C'est frais et ça se lit bien. Cette BD a le mérite d'être un tout petit peu drôle, de se lire agréablement et d'être faite d'un volume assez consistant toutefois...

    Contrairement au commentaire de "biggyjay", et ce n'est que selon mon opinion, c'est insipide à souhait tant au niveau des répliques, qu'au niveau des cases très vides, qu'au niveau du dessin très faiblard, ce qui pourrait faire croire au premier abord à une BD comique mais ce n'est pas le cas. Ce genre de BD doit certainement plaire à des jeunes filles timides, réservées voire même frustrées, elles s'éclateront avec ce tome. Tout tourne autour de trois jeunes filles dont l'une avec une dégaine très androgyne. Malgré des chapitres changeants et je trouve ça bien, c'est fade à mort. Il n'y a rien. Les répliques sont parfois déphasées ou trop vides de sens. Outre la guéguerre entre les filles et les garçons, bizarrement on a droit à une tranche d'homosexualité née d'un malentendu soi-disant (en réalité on ne le sait pas mais on n'a pas clairement demandé à Daisy) qui a au dessus de son lit un poster de Enya (bien joué), féminisme, sexisme, machisme... c'est nul. Il n'y a que ça. Et j'oubliais une histoire d'amour qui ne se rabiboche pas...

    Quand Lucky Luke n'a plus le droit de fumer, ce que je trouve d'une stupidité absolue dans notre pays à la c.. (parce qu'il faut dire qu'il y a des gens très intelligents qui manipulent ou orientent les œuvres culturelles, ces gens méritent tout mon mépris) on a le droit ici de présenter un paquet de M----o-o, des cachets d'amphétamines, de coke, de mdma ou d'ecstasy (comme on voudra)

    Qu'est ce qui ne va pas dans ce pays???? Une fois on peu et une fois on ne peut pas ? C'est ça la liberté artistique? Que quelqu'un m'explique. En tout cas cette BD n'est pas à mettre entre toutes les mains et moi je la trouve sans intérêt.

    ALICECOOPER Le 12/04/2020 à 14:29:44
    Les mentors - Tome 1 - Ana

    Lue grâce à BDFugue pendant le confinement, j'ai trouvé l'histoire de cette bande dessinée haletante et captivante avec un rythme régulier et bien ficelé. Toutefois, on ressent au cours de la lecture un, je ne sais quoi de manquant ou de trop atténué dans le déroulement, comme si on tournait en rond et que rien n'avançait. Beaucoup de questions restent en suspens, on rencontre des personnages avec leurs caractères trempés, leurs traumatismes, mais on ne sait encore strictement rien à la fin. On ne sait absolument rien sur les méchants, que ce soient ceux qui sont après Joye ou ceux après qui recherche Ana. La dernière planche, nous montre une fin un peu trop tirée par les cheveux à mon goût. Le tome 2 m'en dira plus. Je lui trouve également pas assez de planches.

    Le dessin est parfois laid (Joye au début avec un front allongé et un visage un peu ratatiné qui ressemble à une gamine mal élevée de 16 ans) mais cela n'est qu'un détail parce que l'ensemble est beau, les cases sont richement fournies. L'endroit où habite Ana est parfaitement imaginé. L'humour, malheureusement pas assez présent, est quant à lui excellent. (La scène du Hot-dog par exemple)

    Dans l'ensemble c'est un très bon album.

    ALICECOOPER Le 11/04/2020 à 02:26:36
    VilleVermine - Tome 1 - 1/2 : L'homme aux babioles

    Toujours suite au confinement, BDFugue a mis a disposition la lecture de cet album. J'en ai profité pour la lire. Je l'avais déjà entre-aperçue mais ce n'est pas du tout le genre de BD que j'affectionne, particulièrement à cause du dessin. Je sais également que c'est un tort que j'ai parce qu'un de ces jours je crains de passer à côté d'un petit chef-d'oeuvre. Aussi je l'ai préjugée et laissée de côté, à tort...

    A cette heure, je n'ai pas encore lu le tome 2 mais j'ai pris un énorme plaisir à lire celui-ci accompagné d'un bon album de musique (un des très bons albums de 2019 : Titanic Rising de Weyes Blood)

    Malgré un dessin des plus incomplet, très sommaire, qui me rebute pour être honnête, le volume y est, la coloration est un peu monotone mais l'histoire est très originale. Quelques questions relatives au scénario restent toutefois en suspens. L'histoire étrange et surréaliste plutôt que fantastique m'a embarqué dans une lecture plaisante et agréable avec des hommes ayant la capacité de voler grâce à un trafic énorme d'insectes trouvés sur une décharge publique et une chirurgie à la "Docteur Moreau" et portant des ailes en carton, un détective privé qui a le pouvoir de parler à toute type d'objet, un enlèvement, une lutte finale, de l'action... Un album très honorable dont le déroulement ne peut être que complimenté. De plus j'avais envie d'écrire quelque chose de positif sur cette bande dessinée. Je recommande pour un très bon moment de plaisir.

    ALICECOOPER Le 10/04/2020 à 22:10:07
    Tango (Xavier/Matz) - Tome 1 - Un océan de pierre

    J'ai adoré tout simplement. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que kurdy1207 partage un peu mes goûts (ou moi les siens) et je trouve ça cool. Ses commentaires sont mieux rédigés que les miens, aussi, j'espère y apporter un tout petit peu de compléments et d'apports différents. Pendant la période de confinement c'est BDFugue qui ont mis à disposition la lecture gratuite de ce volume que je viens de lire à l'instant.

    Le scénario se déroule avec beaucoup de compréhension et de simplicité dans une intrigue riche et complexe (plus ou moins). Le dessin est certes un peu conventionnel mais il est très beau, certaines cases sont même tout simplement magnifiques, ce n'est que selon mon opinion. Le nombre de planches est plus qu'honorable et l'histoire est complète. Avec des rétrospectives bien placées, sans aucune gêne dans la lecture, ni aucun essoufflement, je n'y vois aucun point négatif. J'ai passé un moment sympa. A acheter sans l'ombre d'une hésitation. Très bonne BD.

    ALICECOOPER Le 29/03/2020 à 15:30:30
    Les artilleuses - Tome 1 - Le Vol de la Sigillaire

    Je n'étais pas trop emballé de l'insertion des gnomes, elfes et dragons et toute cette ribambelle de créatures féeriques mais la dose est juste suffisante dans l'histoire, avec le super mécanicien et Humphrey et parfois une apparition par-ci par-là, d'une petite créature. J'ai eu une très belle surprise au courant de ma lecture. Trois filles, très jolies avec des caractères très différents, font péter la baraque. Ce premier volet et une très bonne entrée en matière, superbe introduction, originale, fraîche, gaie et bien colorée. Des policiers qui apportent encore beaucoup d'humour. Un vilain qui est très vilaIn. Le personnage de Cristofaros est très original et très réussi. Ce n'est pas un satyre c'est un faune, quelle trouvaille! Tout en étant fraîche et joyeuse cette BD offre également un côté sérieux et violent qui permet un maintien de l'intrigue et une continuité du suspens au fil des pages, dévorées trop vite malheureusement.

    Les tenues vestimentaires sont superbes, je note la présence d'un béret, emblème parisien par excellence, marié à une jolie salopette, sur la tête de ce qui ressemble à première vue à un garçon manqué mais qui n'en est pas un. Des tenues Steampunk pour les deux autres, dont un chapeau melon surmonté de lunettes, un haut de forme sans oublier une Winchester, un Remington peut-être et un P38 (?), un genre d'arme Steampunk également et sans oublier le fameux Derringer à la page 35. Que demande le peuple? C'est carrément génial.

    Les éléments qui m'ont moins emballé, c'est que le Paris haussmannien de la première planche est très vite estompé par l'aventure. C'est le métier qui veut ça, c'est un plantage de décor, je comprends. Mais ça me semble trop formel. Le nombre de planches est décevant (46). Il manque un peu de dessin à mon goût, juste un peu. Les cases... Je ne sais pas comment l'exprimer, il y a parfois comme un peu trop de dessin à la sauce Astérix (page 41 à 47) je n'ai absolument rien à dire sur les personnage, mais certains fonds des cases auraient pu être un peu plus remplis, Paris aurait pu être montré un peu plus, il aurait pu y avoir un peu plus de planches. Les chiens robots Steampunk, ça le fait.

    Je tiens a féliciter les auteurs pour ce bon travail et leur talent et surtout l'originalité qui fait cette bande dessinée. Un bon mélange de couleur est tout le secret de la fraîcheur dans une bande dessinée, ce n'est que mon opinion. Mais ça fait beaucoup. La blessure a la jambe, page 19, est superbement colorée et très bien placée. Les rais de lumière sont également très réussis.

    Pour un premier album de série, c'est de la balle!!!

    J'espère que la suite sera plus riche au niveau du scénario. J'irai l'acheter dans tous les cas.

    ALICECOOPER Le 19/02/2020 à 10:48:56
    Androïdes (Soleil) - Tome 7 - La Dernière Ange

    Je me range un peu du côté du commentaire de kurdy1207 mais j'y ajouterais que j'y ai vu des phrases sans verbes, des fautes de syntaxes et des espaces manquants, un dessin moyen, des cases trop répétitives et souvent trop sommaires et une aventure un peu lente à démarrer, ce sont là les choses négatives que j'ai retenues de ce volume ainsi qu'une lecture trop rapide. Il y a un "je" dans la narration et je n'ai pas compris de qui il s'agissait.

    Le scénario nous offre une espérance pleine de désillusion. Un drame réussi dans la lignée de "A Scanner Darkly", film d'animation adapté du célèbre roman "Substance Mort" de Philip K. Dick ou même Fahrenheit 451 de Ray Bradbury ou 1984 de Georges Orwell, mais d'un niveau bien inférieur.

    Ce n'est que mon opinion.

    ALICECOOPER Le 08/02/2020 à 19:47:05
    Sang Royal - Tome 4 - Vengeance et rédemption

    Je vais être sévère avec cet album (regardez mes commentaires et vous verrez que c'est assez rare). Au premier abord il m'a semblé intéressant et doté de dessins très réussis et bien colorés. Mais il y a quelque chose qui m'est apparu pendant la lecture. Je l'écris plus bas. Je n'ai certes pas lu les tomes précédents mais c'est du grand Jodorowsky, malheureusement devenu trop âgé, il faut le reconnaître, avec toujours les mêmes sujets machistes et sexistes (comme dans certains de ses livres), relatifs à certaines dérives sexuelles, dans lesquelles les femmes sont à nouveau des objets, des matrices, des porteuses... pour lesquelles il n'y a en fait aucune considération jamais chez Jodorowsky. Enfin bon!!! Je dirais tout simplement qu'aujourd'hui cette BD c'est du grand n'importe quoi mélangé à du vu et du revu. Le loup-garou et la vampire, l'union à la con... ajouté à cela deux personnages qui sont présentés comme des héros plus puissants se faire buter rapidement par les vampires, et ajouté encore à ça des histoires de descendances fausses tirées par les cheveux et sorties du chapeau de Perlimpinpin et pour pimenter le tout, des arrachages d'yeux on ne sait pas pourquoi, des fantômes qui on toujours mentis et d'un coup ne peuvent pas mentir... Autre point très faible de cet album, il n'y a pas une fois un commentaire ou une case avec une partie supérieure textuelle. Ce qui m'amène à dire que cet album a été complètement négligé et bâclé malgré ses 59 pages. A fuir absolument!!!!

    Le dessin magnifique de Dongzi Liu m'oblige à dire qu'il devrait se trouver un autre scénariste, parce qu'il est fort, parce que son dessin est sublime. Il y a un potentiel à exploiter pour produire des perles et peut-être même des chefs d'oeuvre. Une étoile pour le dessin.

    ALICECOOPER Le 30/01/2020 à 13:46:51
    La vengeance du Comte Skarbek - Tome 2 - Second chapitre : Un cœur de bronze

    Je viens de terminer ce tome 2 et j'ai été surpris par mon esprit qui m'a fait "tilter" sur "Les Indes Fourbes" parce que j'y ai trouvé quelque chose de "La Vengeance du Comte Skarbek" : une deuxième narration différente peut-être. Mon trompé-je? Je n'en sais rien. Enfin voilà cette œuvre magistrale, avec des retournements réussis, un scénario parfait et sans failles, un dessin fabuleux, une couverture très colorée et adaptée au thème de la peinture. Même si ce n'est pas du Oscar Wilde, c'est une très belle histoire.

    Malgré une intrigue alambiquée, la lecture a été agréable, l'histoire se déroule facilement. Seul petit défaut, selon mon opinion, c'est le bis de l'idée principale du scénario. Dès le meurtre de Magdalène se posaient déjà les premières questions. Je suis très content de connaître ces deux albums et de les avoir lus, mais pour le futur lecteur, il conviendra de lire d'une traite les deux tomes.

    ALICECOOPER Le 30/01/2020 à 11:24:41
    La vengeance du Comte Skarbek - Tome 1 - Premier chapitre : Deux mains d'or

    Pour ce premier volet ce que j'en retiens c'est un dessin impressionniste magnifique, des lieux originaux, des cases pleines, un sujet intéressant, un scénario qui semble parfaitement construit (je n'ai pas encore lu le deuxième tome à l'heure de ce commentaire) Je possède les deux albums depuis longtemps et je viens de lire le premier. Je suis content, j'ai passé un excellent moment avec ces 53 planches. J'approfondirai mon commentaire après la lecture du tome 2.

    ALICECOOPER Le 30/01/2020 à 11:09:58
    Wild West (Gloris/Lamontagne) - Tome 1 - Calamity Jane

    Dans la grandeur de "Jusqu'au Dernier" voilà WildWest avec son tome 1 Calamity Jane. Quand j'ai vu la première fois la couverture de cette bande dessinée, je me suis dit "bon ça m'a l'air pas terrible tout ça" mais une fois en main, j'ai feuilleté le volume, regardé les cases et les planches, le nombre de page...

    Et là déjà première impression positive : la couverture, bien qu'elle ne me bottait pas tellement, avec cette femme habillée en homme, qui de surcroît est certes jolie mais fade malgré les tâches de rousseurs, les yeux bleus et les cheveux roux, annonce bien la couleur de l'album, un ensemble très orangé parsemé par-ci par-là de zones de vert-bleu tout au long des pages. On y distingue quelques dessins époustouflants, dont la partie intérieure de la couverture, ensuite la toute première case et même toute la planche de cette première page, les pages 8 et 9 ainsi que les 18 et 19 tout simplement magnifiques, j'irai même à dire des pages sublimes, les pages 32 et 33 une pure originalité, ces pages resteront gravées et je l'espère dans le monde de la BD. Il y a 55 planches avec la couverture et son arrière. Toutes les cases sont travaillées et pleines contrairement à beaucoup d'autres (c'est ce qui m'avait tout de suite frappé lorsque j'ai vu pour la première fois un album de Victor Sackville), c'est un travail extraordinaire qui a été produit avec cet album. J'espère que la suite sera du même niveau.

    Après ma lecture et même ma deuxième lecture, parce que j'ai tellement apprécié que j'avais simplement envie de la relire de suite et c'est rare, j'ai tout simplement adoré, je pense que ce sera l'une des plus belle BD de cette année. C'est le Western dans toute sa noirceur, tous les sujets y sont abordé. Le dessin est flamboyant et magnifique. Bravo également pour la présence du Laudanum pour sa double utilisation. Il est également abordé le sujet de la prostitution et l'exploitation de la faiblesse des femmes dans ce grand Ouest cruel et sanglant, un scénario époustouflant et bien construit avec un petit twist final comme l'aiment à dire certains critiques de romans dont je fais également partie, cet album est incontestablement un Chef d'Œuvre, je ne l'oublierai pas.

    ALICECOOPER Le 07/01/2020 à 13:49:07
    Le serpent et la Lance - Tome 1 - Acte 1 - Ombre-montagne

    Après l'horrible scène d'Apocalypto de Mel Gibson, voilà Le Serpent et la Lance. Heureusement qu'il y a un résumé global au 4ème de plat parce que lors de la lecture le scénario se déroule de manière un peu compliquée malgré les belles rétrospectives. Je n'ai plus rien compris à la fin. Il y quelques zones ou on perd un peu le fil. C'est dommage parce que ça fatigue et ça rend la lecture pénible. Je la relirai lorsque paraîtra le tome suivant. En matière de bande dessiné j'ai trouvé ce travail, titanesque et courageux parce qu'il y a beaucoup de personnages à gérer et je l'ai trouvée très originale au niveau du thème. Mais ça manque de clarté. Les scènes sont clairement mal découpées. Beaucoup de confusion de ma part sur les gentils et les méchants dans le début du déroulement du scénario.

    En ce qui concerne la production, c'est un excellent et énorme travail qui a été réalisé, c'est un gros volume pour un prix beaucoup plus correct qu'un certain album précédent dont je tairais le nom et dont la promotion et la publicité m'ont saoulé et qui, de plus, m'a un peu déçu. J'achèterai dans tous les cas le tome suivant parce qu'on est sur un intrigue dont on aimerait connaître le dénouement tout simplement.

    Peu de commentaires en parlent sauf Yovo plus gentil que moi, mais la colorisation m'a beaucoup dérangé pendant ma lecture. Il y a franchement beaucoup trop de zone d'ombres, faisant peiner mes yeux pour distinguer des personnages, j'en ai souffert, cachant ainsi des couleurs attendues, franches et chatoyantes sur ce thème. Si c'était le budget la raison a ces dizaines de cases sombres et bien c'est vraiment dommage. Le dessin en lui-même est frais et original.

    Le début de lecture est difficile pour entrer dans l'intrigue, la suite mal cousue, la fin complètement tronquée... malgré un travail colossal. Je donne trois étoiles.

    ALICECOOPER Le 02/11/2019 à 02:15:13

    Lorsque j'ai visionné la preview je me suis dit, comme d'hab, que ça à l'air d'être bien. Là je l'ai lue. Alors accroche-toi lecteur :
    Un dessin parfait
    Des visages sublimes
    Des cases pleines (pas comme la majeure partie des BD)
    Un scénario des plus originaux
    Après Commanche, voilà JUSQU'AU DERNIER. Un chef d'oeuvre incontestable. Courrez chez votre libraire, achetez cette BD les yeux fermés. Sublime!!!

    ALICECOOPER Le 01/11/2019 à 17:44:02
    Undertaker - Tome 5 - L'Indien blanc

    Excellente série Western original dans ses 4 premiers volets et qui revient avec ce volume sur le Western classique et absolument magnifique, principalement pour la mission en zone ennemie, l'assassinat par l'incendie d'un bâtiment, idée de suppression de témoins et trahison des vieux potes... Un magnifique scénario et un dessin somptueux. La bande dessinée telle qu'elle devrait toujours être au minimum.

    Le point de départ du voyage de l'indien blanc est trop obscur, ça manque franchement de clarté, c'est trop sous-entendu, une ou deux planches en plus auraient été bienvenues en début d'album avec par exemple la blessure, l'arrivé des copains, la récupération des corps, le retour au tipi etc. C'était franchement trop flou.

    L'Undertaker, vu son métier possède ses commandements, je trouve ça original et bien mais de là à blasphémer contre le Christ des chrétiens, c'est moyen. Alors pour les auteurs j'aimerais dire ceci, je suis agnostique mais un jour quelqu'un m'a dit, "nous humains, nous n'avons pas la connaissance absolue aussi on ne sait pas si Dieu existe alors attention par ce que corrélativement et à juste titre, on ne sait pas non plus s'il n'existe pas". Les humoristes ferait également bien d'en prendre note. Arrêtez et ayez au moins un respect intellectuel sur ce point. Je l'ai même trouvé con l'Undertaker pour vous dire.

    ALICECOOPER Le 01/11/2019 à 17:25:08
    Les maîtres Inquisiteurs - Tome 13 - Iliann

    J'ai toute la collection. C'est carrément excellent et je pense sans sourciller que c'est une des plus belles et des plus prolifiques séries actuelles, dont beaucoup on essayé de copier le genre. Après la Cathédrale des Abymes en Tome 3, j'aime encore moins les Nains maintenant, ils étaient trop méchants...

    Je me range avec plaisir à l'avis de kurdy1207. Un album qui change un peu, je pense que c'est original par rapport aux autres volets de la série. Le dessin toujours sensationnel absolument rien à dire, pas de manques, des dessins travaillés et en plus ça avance très vite dans la production. Il faut un peu ralentir, ça commence à être cher. Je claque trop en BD.

    La créature sur la couverture me fait un peu rire et semble très atone et apathique par rapport au lycanthrope dessiné et animé à l'intérieur de la Bd et qui "déboîte grave". Le monstre est bien imaginé. Mais entre la course poursuite et la mise à l'arrêt, le scénario reste un peu trop simplet pour cet album. Des enquêtes, des punitions, des pouvoirs très variés, une évolution de la guilde, des femmes inquisitrices, des incontrôlables, un ensemble complet pour des heures de plaisir et de lecture.

    Enfin la série est magnifique, mon fils et moi-même on l'adore. C'est un tome 13 qui pour son rang est parfait. Je recommande cette série les yeux fermés. Et à "vivement la suite"...

    ALICECOOPER Le 30/10/2019 à 17:01:21
    La cathédrale des Abymes - Tome 3 - Quand vient le sage...

    Il est difficile de ne pas juger cet album après les tomes 1 et 2. Ici une production moindre, des échanges verbaux stériles et longs, une rétrospective également longue et un peu tirée par les cheveux, des animaux géants et trop géants d'ailleurs, ce que j'avais déjà remarqué à la dernière page du tome 2 avec les éléphants, la planche du nain dans toute son ampleur c'est du vue et du revue, les dessins sont loin d'être aussi somptueux que dans les deux premiers volets, la porte du royaume d'Assany est très belle mais semble très simplette après ces magnifiques planches qui m'ont ébloui dans les autres volets, une seule bataille et aucun résultat final. C'est un peu fade à mon goût. C'est du sur-place. Voilà mon résumé synthétique de ce volume qui reste de très bonne facture. Je note à nouveau l'absence des numéros de pages sur de nombreuses planches. Je me suis perdu dans l'histoire. Il faudrait que je les relise les 3 tomes certes mais un court résumé en début d'album serait un plus. Malgré ma déception j'ai quand même passé un agréable moment. Avis aux auteurs!

    ALICECOOPER Le 30/10/2019 à 16:34:57
    La cathédrale des Abymes - Tome 2 - La guilde des assassins

    Quand on a lu le tome 1 il est difficile de ne pas lire le tome 2. La Bd est toujours aussi bien présentée, la couverture est magnifique, l'Ex-Libris l'est également. Si ce dernier avait été signé par les auteurs ça aurait été un plus. Une production très honorable avec 53 planches sublimes. Mais je ne comprends pas trop pourquoi la couverture du tome 3 se retrouve à l'avant-dernière page ? Est-ce une erreur de l'éditeur ? Il semblerait. Quelqu'un pourrait-il le confirmer?

    Le dessin est toujours aussi époustouflant et flamboyant de couleurs. Je suis toutefois un peu déçu de ce volume. Le personnage qui ressemble à Noiret comme l'a bien fait remarquer kurdy1207, est un peu trop voyant à mon goût ce qui gêne mon œil et influe mon appréciation. Beaucoup de visages et de bustes dans ce volume mais un soupçon de plus d'érotisme et de nus aurait également été un plus (pas avec des gros derrières musclés mais avec de belles formes). Le scénario semble reconstruit et redirigé vers une autre direction parce que justement la vengeance a été avortée et ce scénario s'est un peu éparpillé. Ce n'est que mon opinion. Autre point assez gênant la numérotation des pages. Beaucoup de planches en sont démunies.

    Je reste toutefois convaincu que la série de La Cathédrale des Abymes reste une nouveauté très originale et réussie mais encore et malgré tout très perfectible.

    ALICECOOPER Le 26/10/2019 à 21:59:45

    Cet album présente un dessin des plus exquis, propre, apuré et original mais avec néanmoins certaines corrélations avec d'autres œuvres, des couleurs agréables, un rapprochement étrange et sensible du magnifique Incal (avant l'Incal) et les aventures de John Difool et 80,5 planches oui vous avez bien lu 80.5 planches pour un prix très raisonnable (souvenir garanti). L'album est magnifique avec une superbe jaquette dont le verso est également une réussite absolue. Le cahier de recherche est aussi très beau.
    L'histoire ressemble un peu à la Vérité Avant-Dernière de Philip K. Dick sauf qu'à la surface ce sont des robots qui font la guerre et non des nantis qui mentent aux classes inférieures. Le réchauffement insupportable de la planète est assez récurrent chez Dick. La bd présente une étrange influence de Jodorowski toujours selon mon opinion.
    Il reste beaucoup de questions et d'incertitudes sur l'histoire : l'absence, la disparition ou l'inexistence de Nathanaëlle dans la cellule de l'obsédé, son père qui se fait abattre, pourquoi ? On comprend un peu mal ses malaises et la fin est un peu bâclée lorsqu'elle est récupérée... Les organes du pouvoir sont complètement absents. J'espère un belle suite. Merci aux auteurs pour ce très beau moment de détente et surtout ce bel album que je suis heureux de classer dans ma collection.

    ALICECOOPER Le 20/10/2019 à 15:09:53
    Le château des Animaux - Tome 1 - Miss Bengalore

    C'est un bon album en effet, avec 65 planches et une histoire qui tient en halène, le scénario est impeccable. Un très bon rendu de l'oeuvre d'Orwell. Je n'ai aucun commentaire supplémentaire à apporter de ce côté.

    Je dirais une bonne adaptation mais ce n'est pas pour cela qu'elle mérite 5 étoiles. D'après mon opinion et avec l'ensemble des bandes dessinées et livres que j'ai déjà lus, le simple fait d'une adaptation n'est pas une totale création artistique, ça c'est déjà très dommage. Ensuite au niveau du dessin, je pense que dessiner des animaux est certainement plus simple que de dessiner des visages, des physionomies, des personnages avec des caractères faciaux. Les animaux ne sont-ils pas une base dans l'apprentissage du dessin ? Toujours sur le dessin, je ne le trouve pas assez abouti, ça ressemble parfois un peu à du Disney au niveau des expressions mais pas assez travaillé à mon goût. Enfin je trouve que l'album manque foncièrement de couleurs. Très loin du chef-d’œuvre pour cet épisode et aux antipodes des Indes Fourbes.

    Ce n'est que mon opinion.

    ALICECOOPER Le 20/10/2019 à 01:12:54

    Après l'avoir feuilleté et manipulé plusieurs fois, je me suis enfin décidé à acheter l'album malgré mon commentaire précédent. Le commentaire de thieuthieu79 est très conforme à ce que cet album nous offre. Bravo à toi, avec ma confirmation je pense que les lecteurs seront plus convaincus qu'avec ce que j'ai lu en dessous.

    Un travail époustouflant il faut le reconnaître, un volume plus que correct, des couleurs éblouissantes, des dessins que je qualifierais de "parfaits" et vu les auteurs, que du bon au Royaume du Danemark (déformation de mon cru d'une célèbre citation), une "foultitude" de personnages, un premier niveau de narration avec des aventures enjolivées à souhait et même un peu abracadabrantes, la narration du héros dont les cases trahissent une tout autre vérité avec un ensemble grandiose de détails qui ont chacun leur place dans cette superbe et géniale Fourbe. Un scénario du niveau de ma définition du chef-d’œuvre je dois l'avouer. Mais pour information à fandebd54 il n'y a pas 160 planches mais je crois si mes vérifications sont correctes 145 si je compte l'une d'elle répétée avec quelques retouches de personnages et de bulles.

    L'album est livré avec une magnifique couverture, il est vrai, très épaisse et rigide de grand format, des pages somptueuses en papier et impression de qualité supérieure, avec une couverture et un dos légèrement embossées par des enluminures dorées comme la superbe série des Ogres-Dieux, le tout avec un beau ruban rouge en guise de marque-page.

    Toutefois pour la partie négative, je n'aime pas lire les BD en plusieurs fois aussi celle-ci est, selon mon opinion très longue et il faut garder sa concentration pendant la lecture, il faudra penser qu'au moins une coupure pourra être nécessaire. J'étais quand même impatient qu'elle se termine. Selon mon opinion, le final-final n'est pas très génial, il aurait pu être tronqué. Enfin et toujours selon mon opinion, c'est une excellente bande dessinée mais elle n'est pas transcendante et pas à mon goût.

    Outre le prix, un peu élevé quand même, aucun doute sur la qualité intrinsèque de la marchandise et à acheter en toute confiance. Vous passerez un moment de détente et de plaisir long, agréable et plus que satisfaisant pour cet excellent album.

    ALICECOOPER Le 11/10/2019 à 15:10:19

    Pour la description extérieure : une bande dessinée épaisse avec couverture très cartonnée et jaquette et des chapitres colorés d'une seule teinte.
    Pendant la lecture il faut se remettre dans le contexte de 1968 avec là encore une originalité absolue, entière et primaire. Pour l'intérieur tout est dit dans les autres commentaires.
    Un must également pour tout bon collectionneur.

    ALICECOOPER Le 11/10/2019 à 15:00:20

    L'année de sortie de cette bande dessinée expérimentale en dit long avec pour inspiration et ressemblance bien sûr, la très belle Françoise Hardy d'antan. Cette BD trouvera sa place l'année suivant celle de la première publication donc en 1968 en corrélation avec la révolution culturelle et sexuelle surtout dans cette bande dessinée au style trempé et étrange, influencé certainement par des produits psychotropes par son côté psychédélique, elle présente des difformités conceptuelles, des exagérations de perspectives, un dessin qui semble simple et qui ne l'est pas du tout, très coloré dans des nuances de couleurs comme celles de pâtes à modeler des années 80. Cette album est un must absolu qui doit être présent dans toute collection.

    ALICECOOPER Le 11/10/2019 à 14:44:34

    Avec un dessin magnifique et flamboyant, je me souviens de cette bande dessinée même son histoire très originale m'avait marqué. Que dire ? Je l'ai lue il y a longtemps. C'est sans aucune hésitation et avec plaisir que je vais la remettre dans mes "livres à relire". C'est une bande dessinée qui doit se trouver dans chaque belle collection. A lire sans hésitation. J'ai quelques belles pièces et celle-là en fait partie.

    ALICECOOPER Le 30/09/2019 à 16:04:32
    Alice Matheson - Tome 2 - Le tueur en moi

    Comme le souligne si bien jmarcd : "enfin une histoire de zombie ou finalement on s'intéresse plus aux actes de l'infirmière plutôt qu'aux conséquences des zombies". Au terme de ce second volet, je n'ai pas porté mon attention au changement du dessin mais la continuité cohérente du tome 1 est au rendez-vous. Je suis content de découvrir la série que mon fils a appréciée. Comme déjà dit sur mon commentaire du tome 1 : Dexter version Infirmière. A ne pas rater.

    ALICECOOPER Le 30/09/2019 à 16:01:37
    Alice Matheson - Tome 1 - Jour Z

    Bien que je n'aime ni les histoires de zombies et encore moins celles qui démarrent dans des hôpitaux, car j'ai un mépris profond pour la série Walking Dead, voilà une exception qui m'éblouit. Un peu de Dexter version infirmière, c'est une excellente entrée en matière. A deux doigts de la vérité, il faut sans cesse faire le ménage. Quel beau montage...
    J'avais acheté les cinq premiers volets de la série et mon grand garçon en était ravi. Il a tout simplement adoré. Et bien moi j'ai également beaucoup apprécié.
    Le dessin ne m'émeut pas trop surtout les gueules des zombies, mais le suspens y est et ça c'est accrocheur, et c'est ça qui me permet d'apprécier ma lecture. Je passe un moment époustouflant et je veux lire la suite bien entendu. Les dialogues sont très bien, les personnages bien implantés ainsi que les relations entre les uns et les autres, le directeur ressemble étrangement à Victor d'Underworld. A lire absolument.

    ALICECOOPER Le 13/09/2019 à 01:05:50
    John Tanner - Tome 1 - Le captif du peuple des Mille Lacs

    Cet album est trop descriptif à mon goût pour l'histoire de John Tanner. J'étais impatient que ça se termine. Je reste du ma faim, il manque beaucoup de détails sur la vie de la tribu, ses us et coutumes, travaux manuels, ses exodes, ses alliances, ses chasses, ses guerres et batailles, ses règles, il n'y a pas assez de dessins d'indiens à mon goût, peu ou pas de chevaux qui ont a priori toujours fait l'objet de leur trocs (mustangs ou d'appaloosas), tout comme les armes d'ailleurs. Tout tourne autour de John et seulement de John dont la volonté de fuite est présentée tout au long de l'album ainsi que le mépris et de la jalousie dont il a fait l'objet dans ses deux familles d'adoption... L'histoire est froide et même trop froide. C'est dommage

    Malgré cela, 78 pages de dessins avec de somptueux paysages, surtout en début d'album, avec des forêts, des lacs, des montagnes, des prairies, des alternances régulières de tons de couleurs, des saisons identifiables, des cases remplies de dessins, ça a dû être un travail important de produire cet album. Un vocabulaire indien riche est également à l'honneur (Wigwam sans oublier le Kin-Nik-A-Nick)

    A priori il est prévu un tome 2 qui je l'espère sera soit plus court soit plus dynamique et plus riche.

    ALICECOOPER Le 11/09/2019 à 12:50:30
    Bouncer - Tome 2 - La Pitié des Bourreaux

    Ce tome 2 clôt magnifiquement l'épisode. Avec 59 planches très riches et toujours dans le même état d'esprit du Western Spaghetti, avec le rajout de l'institutrice. Grand Bravo pour la cornemuse, je trouve ça très original. Plus de présence des paysages, dessins toujours aussi étranges. Je ne peux pas me permettre de critique plus sévère parce que je ne sais pas dessiner, mais pour la sévérité, les belles femmes ne sont pas très belles, ce c'est pas du Manara non plus. Pour le reste voir mon commentaire pour le tome 1. Belle conclusion dans tous les cas. J'ai un peu peur pour les volumes suivants.

    ALICECOOPER Le 11/09/2019 à 12:04:05
    Bouncer - Tome 1 - Un Diamant pour l'Au-delà

    Uniquement pour ceux qui aime le genre, excellente entrée en matière. Très bon scénario même si un peu classique en matière de Western. Un cambriolage qui a mal tourné, un fratrie de tueurs, style Dalton version sérieuse avec un passé sombre, une vengeance comme "Il était une fois dans l'Ouest", un mentor, tous les éléments d'un bon western spaghetti. Album très réussi.
    Le dessin des visages n'est pas trop à mon goût, ils sont un peu laid et mal définis mais on pourrait rapprocher ce type de dessin à bien des égards à un style impressionniste.
    Toutefois il manque un peu les paysages du Grand Ouest et du Canyon. Je recommande ce premier volet sans aucun souci.

    ALICECOOPER Le 11/09/2019 à 11:17:57
    Le pape terrible - Tome 4 - L'Amour est aveugle

    Dessin magnifique et flamboyant rien à redire sur cet excellent travail. Toutefois je dois avouer ne pas encore avoir lu les albums précédents de cette série. Ce tome est à des années lumière de la série Borgia que j'adore tout simplement. Peux-être parce que la série télévisée était également très réussie avec le magnifique Jeremy Irons. Ce tome m'a un peu déçu parce que ça donne le sentiment que c'est un grand n'importe quoi, tiré par les cheveux, très extravagant sans vouloir être trop sévère. Cet album nous présente le satanisme dans son état pur et réel, une vulgarité excessive, une insulte magistrale du catholicisme et surtout le paroxysme de la stupidité humaine. La seule chose vraiment réussie, c'est le dessin. Je lirai quand même les trois premiers volets de la série. Pour Kurdy1207 : J'ai lu "Mu, le maître et les magiciennes" et effectivement il semble bien qu'il devait avoir pas mal de problème de sexe car avec le machisme arboré dans ce livre autobiographique on dirait que c'est le roi du monde, le roi du harem... tout y est présenté de manière suspicieuse quant à la véracité de tout ce qu'il prétend.