Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 31/08/2020 à 20:29:58

    Blankets est une autobiographie sur la rencontre amoureuse entre deux jeunes adolescents américains au passage à l'âge adulte. Le dessin en noir et blanc n'est pas celui que j'affectionne car les traits sont plutôt gras. Abstraction faite du dessin, j'ai essayé de m'immerger dans ce pavé de près de 600 pages.

    Il y aurait beaucoup à dire sur cette BD qui a connu un immense succès outre-Atlantique. Elle décortique minutieusement les mécanismes de la perte de la foi chrétienne et il est vrai que je peux m'y reconnaître aisément pour avoir connu les mêmes situations. Ah les CD d'Amy Grant !

    Cependant, elle conte surtout les premiers amours en traduisant au plus juste les sentiments des personnages. C'est là où le bas blesse. Je m'attendais à une autre fin. Comment peut-on dire qu'on aime quelqu'un puis on tourne la page comme si de rien ?

    J'ai senti une grande humanité dans cet album mais la fin du récit qui est certes une réalité vécue m'a laissé pantois car en contradiction avec le propos amoureux. Je crois que je n'adhère pas à la philosophie de l'auteur : "peu importe si c'est temporaire"...

    D'un autre côté, les trahisons sont monnaies courantes à cet âge de découverte mais alors toute cette histoire ne serait qu'une banale histoire d'un premier amour de vacances...

    Je reconnais beaucoup de qualité à cet album (à commencer par une narration parfaitement maîtrisée) mais il n'a pas emporté ma conviction profonde pour des raisons purement subjectives.

    On referme cet album en ressentant beaucoup de nostalgie. Il y a incontestablement une grande humanité qui se dégage de ce témoignage que j'ai dévoré d'une seule traite.

    minot Le 20/03/2018 à 10:18:07

    Avec sensibilité et sincérité, Craig Thompson nous raconte son enfance et son adolescence, et notamment ses premières amours. Un récit autobiographique extrêmement émouvant, bien illustré par un trait doté à la fois d'une agréable simplicité et d'une grande délicatesse. Une lecture qui nous rappelle nos premières fois, et qui met du baume au coeur.

    herve26 Le 13/11/2016 à 18:52:48

    Dans un style graphique assez proche de celui de Frederick Peeters, Graig Thompson nous offre ses souvenirs de jeunesse et d'adolescence.
    Souvenirs marqués par le poids du puritanisme américain, par le lycée mais surtout souvenirs bercés par les histoires d'amours ou plutôt par sa grande histoire d'amour, Raina.

    Ce récit autobiographique est magnifiquement mis en page, et les scènes oniriques sont illustrées de façon magistrale.
    J'ai trouvé les dernières pages (chapitre intitulé "note de bas de page") bouleversantes.

    Il s'agit là d'un livre incontournable. Tous les thèmes sont abordés : amours, illusions, religion, désillusions, famille...et même le mythe de la grotte de Socrate.

    La magie de ce livre de 600 pages est aussi de nous remémorer nos propres souvenirs.

    Conseil de lecture : installez-vous confortablement dans un fauteuil et éteignez téléviseurs, portables, et autres parasites pour apprécier à sa juste valeur ce chef-d'oeuvre.
    Et après la lecture, souvenez-vous....

    Moka Le 12/05/2014 à 21:30:10

    Et puis, surtout, lire Blankets, c’est vouloir : retomber follement amoureux, les bras de l’autre autour de vous, retrouver le goût des premières fois, marcher dans la neige et se contenter d’écouter le bruit qu’y font nos pas, laisser quelques flocons se perdre sur votre visage et au creux de votre cou, laisser votre amoureux dessiner sur vos murs, débrancher votre réveil pour qu’il ne sonne pas à une heure indécente, vous mettre à la couture, ouvrir des cartons oubliés, murmurer "Je partirai avec toi", croire aux promesses, juste un peu, vous étourdir d’images et de jolis mots… Un chef d’œuvre, incontestablement.

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2013/10/02/blankets-craig-thompson/

    Mathias6 Le 18/07/2008 à 13:48:03

    Encore une histoire d'amour ! oui mais voilà, craig thompson nous fait partager avec simplicité des moments de sa jeunesse. son trait sert avec delicatesse, tendresse, et sensualité son récit. Le parallèle entre les deux récits, celui de l'enfance, et de l'adolescence est pertinent, et le va et vient entre les deux habillement mis en scène. Bref cette BD nous offre une partie de vie qui nous rappelle des souvenirs, des images, et simplement nous fait passer de bonnes heures. Un album à lire absolument !

    jblanc Le 06/07/2008 à 18:53:28

    Très beau livre : graphiquement, narrativement. L'auteur a un trait magnifique, un de ceux qu'on n'oublie pas, à la fois simple et capable de rendre des sensations diverses et complexes. En mûrissant, cela donnera des chefs d'oeuvres graphiques. Ici déjà, on n'en est pas loin, certaines planches sont extraordinaires. Ses qualités graphiques, on les retrouve notamment dans un livre très différent, puisque récit de voyage dessiné au fil des jours (Un Américain en balade).
    L'histoire est complexe, derrière son apparente simplicité et un fond que certains qualifient de mielleux. Mielleux : pas du tout ! ce n'est pas qu'une histoire d'amour, bien que ce soit une très belle histoire d'amour, celle d'un premier amour encore adolescent. Les sentiments dépeints par Thompson sont très complexes. Par exemple, le 1e chapitre, sur le "cagibi" (cubby hole) est formidable de complexité : sans concession sur lui-même, thompson raconte un épisode d'enfance où la cruauté de l'enfant et sa lâcheté, combinés à la brutalité d'un père, donnent un résultat terrifiant. Ce n'est pas qu'une histoire d'amour : c'est un récit d'enfance et d'adolescence, avec ses difficultés, sa soumission à un ordre religieux et familial très strict alors que les adultes dérapent eux-mêmes hors de la voie qu'ils semblent imposer à leurs enfants, et un amour naissant qui n'a pas le loisir de se déployer.
    Bref, une bande dessinée adulte et des plus réussies.

    climbertiti Le 04/04/2007 à 19:44:04

    C'est magnifique!
    J'ai été tellement transporté par l'histoire... on s'identifie vraiment au personnage
    principal.
    Ca reste simple mais beau! Le dessin est particulier mais vraiment bien, et j'ai
    envie de dire que 600 pages... c'est pas assez!

    Guyomar Le 03/01/2007 à 17:39:09

    Ma déception de l'année ! J'en attendais beaucoup et au bout du compte je n'ai rien eu. J'ai eu un mal fou à m'intéresser à cette histoire qui flirte à mon goût trop souvent avec le genre "à l'eau de rose". Je me suis forcé à le finir pensant que la chute allait un peu arranger mon impression, mais non, même la fin ne justifie pas cette quantité atrsonomique de pages et surtout de redites. Long et ennuyeux donc...

    yvantilleuil Le 14/11/2005 à 11:50:54

    A travers un récit autobiographique, Graig Thompson nous décrit la complexité de ses premiers amours d’adolescent. Dû à son éducation très catholique il se retrouve face à cet amour comme face à une pleine enneigé. Seul, face à une surface immaculée qu’il foulera d’abord en essayant de ne pas trop s’enfoncer, sans laisser trop de traces et s’arrêtant à chaque craquement sous ses pas. Puis finalement, il se couchera dans cette neige, laissant une trace temporaire dans la neige, mais éternelle dans son cœur et son esprit.

    Mais cet album n’est pas seulement une belle histoire d’amour, c’est également l’aperçu d’une Amérique profonde puritaine et intolérante face à l'homosexualité, à l'avortement et au sexe. C’est vrai qu’on pourrait reprocher à cet ouvrage les nombreux passages faisant référence à la Bible et à la religion, mais peut-on reprocher à Graig Thompson d’être né dans un pays où l’on parle même de Dieu sur les billets de banque (in God we trust)?

    C’est cet environnement ultra catholique, qui explique les hésitations de Graig face à l’amour et sa culpabilité face au sexe. C’est cependant grâce à cette aventure amoureuse qu’il parviendra à relativiser les contraintes morales, mais c’est surtout grâce à cette éducation ultra catholique et à un père autoritaire que Graig Thompson va se réfugier dans le dessin et ça, on peut difficilement s’en plaindre.

    Le dessin est très doux, parfois détaillé mais se limitant chaque fois strictement à ce qui est nécessaire à l’histoire. Le décor enneigé est couvert par la chaleur d’une histoire d’amour, qui finira par fondre au même moment que la neige au soleil. La narration est fluide et les non-dits omniprésents.

    Bref, même si la vie de Graig Thompson n’avait rien d’extraordinaire, c’est avec brio qu’il partage les moments forts de son enfance et de son adolescence, son premier amour, ses relations familiales et ses convictions religieuses.

    Et après lecture, on peut facilement excuser le fait que l’auteur ait apparemment oublié de parler de sa sœur dans ce récit autobiographique, et que Raina serait inspirée de deux filles et non d’une.

    okilebo Le 12/04/2005 à 18:51:51

    Blankets est un album que l'on doit lire de préference à tête reposée, dans un bon fauteuil et avec un état d'esprit serein. Oui, 600 pages n'est pas une mince affaire. Pourtant loin de moi l'idée de juger la lecture de cet album fastidieuse, bien au contraire, c'est très plaisant. Alors, me direz vous : faut-il "se preparer " avant d'entamer cette bd ? Et bien, je dirais que oui, tout simplement pour mieux pénétrer dans l'intimité des personnages et ainsi mieux resentir leurs émotions.

    Craig Thompson nous offre, ici, un album de toute beauté. A travers ses premiers émois amoureux, l'auteur nous fait partager les moments forts de son enfance et son adolescence. Les rapports avec ses parents, la relation avec son frère et surtout sa rencontre avec Raina, son premier amour. L'auteur a quasimement tout axé son reçit sur cette rencontre et ses conséquences. Le résultat est tout à fait convaincant. Nous ressentons parfaitement chaque moment passé en leur compagnie. Avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, on suit ces amoureux dans leur découverte de la vie sur fond de divorce parental et d'interrogations sur ces propres convictions religieuses.
    Et c'est vrai que la religion est abordée, ici, d'une manière très accentuée. Les vacances au patro catholique, la lecture journalière de la bible et puis surtout une remise en question récurrente face au manque de tolérance de certains pratiquants face à l'homosexualité et l'avortement. Le scénariste réussi à evoquer tous ces thèmes tout en restant objectif mais aussi très réaliste. En somme, Blankets est, certes, une histoire d'amour, mais qui nous plonge dans un climat où les responsabilités de chacun face à ses choix sont mises en valeur. Ceci-dit, l'humour n'est pas oublié surtout quand Craig, notre héros, rencontre, pour la première fois, la soeur de Raina, Laura. Cette rencontre est assez physique surtout à la page 191. Cela ma bien fait rire !

    Le graphisme de l'auteur est très convaincant. Ces personnages sont "vivants" et leurs émotions sont palpables à tout moment. Chose curieuse, le dessin de Thompson m'a fait parfois penser à Frederik Peeters dans la manière de dessiner ses personnages. Je pense que cette ressemblance est une coincidence mais étant fan de Peeters, j'ai eu l'impression que le dessin de Thompson m'était familier, ce ne fût pas déplaisant. Certaines planches prennent place sur une seul page. On y voit rêver notre héros. J'ai trouvé cela un peu suréaliste mais il s'en dégage beaucoup d'onirisme et de poésie.

    Blankets est donc un album incontournable. Le traitement du récit est vraiment bien réussi.
    Une histoire d'amour simple mais terriblement bien racontée.
    A suivre sans hésitation !

    zaaor Le 17/03/2005 à 00:27:45

    Le propos, même s'il est simple nous rappellera nos premiers balbutiments amoureux. Un magnifique roman graphique; les dessins sont magistraux. Peu de dessinateurs travaillent encore à la plume et c'est tout à l'honneur de l'artiste. Et je crois que ce sont les plus beaus dessins de femme que j'ai vus de toute ma vie.

    Laissez-vous bercer par Thompson et retombez à l'adolescence pour revivre en parallèle les émotions de votre premier amour...Chapeau!

    brunogo Le 11/02/2005 à 22:35:41

    Je ne comprends pas l'engouement autour de cet album. Certainement le plus surestimé de l'année.

    gus24 Le 10/03/2004 à 21:26:13

    Que dire de plus ?

    Ce bouquin fait partie de ces trop rares oeuvres qe l'on prend comme une immense claque.
    Le cote remarquable de ce pave reside dans le fait que Craig Thompson, malgre tous les coups qu'il prend, ne porte aucun jugement sur les gens (si ce n'est sur lui meme). Cela donne un recit qui sonne vrai, meme s'il est assez incroyable de ce cote de l'Atlantique, et sans aucune amertume ou rancoeur. C'est un pur moment de bonheur.

    J'ai egalement eu la chance de rencontrer l'auteur recemment, et il fait partie des auteurs les plus sympathiques que j'ai pu croiser jusqu'a present.