Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 17/10/2020 à 11:16:28

    La bobine d’Alfred ne montrera pas forcément le célèbre réalisateur sous un bon œil. Cela sera surtout le moyen pour l'auteur de dénoncer les travers du système hollywoodien qui traficote avec le milieu du banditisme.

    Le dessin et l'ouverture de ce récit est assez naïve. Pour autant, la lecture s'est révélée assez plaisante. On entre véritablement dans cette ambiance de tournage de film. On rencontre les stars de ces années 60.

    Une scène assez anodine m'a paru totalement à côté de la plaque et même assez choquante si on l'analyse bien. C'est celle où notre héros Harry Bonnet qui n'a que 16 ans se permet de dire à Ingrid Bergman que la mode est plutôt à Brigitte Bardot ou Ursula Andress grâce à leur silhouette ce qu'elle acquiesce. C'est plutôt assez machiste comme remarque sachant que certains grandes stars ne brillent pas pour leur intelligence politique. Bref, il faut préférer la distinction et la classe au physique.

    Ceci dit, ce roman d'aventure autour de la disparition d'un film post-mortem est assez bien réalisé dans l'ensemble avec un graphisme également assez dynamique et réaliste.