Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 20/08/2020 à 21:39:15

    J’ai d’abord été touché par la sincérité et l’émotion qui se dégage de cette série et de son personnage principal Marco. C'est une véritable série autobiographique qui a fait atteindre des sommets à la bande dessinée dans ce qu'il y a de plus beau. Un véritable ancrage dans notre époque dont la retranscription est une pure réussite comme peu d'auteurs savent le faire.

    J'ai trouvé le dessin plutôt « basique » à ma première lecture : c’est le point faible de cette série. On s'y habitue cependant car les mimiques sont soigneusement retranscrites. A la longue, on peut même y trouver un certain charme.

    Les réelles qualités du propos font que j’ai un avis très favorable sur cette série «intimiste » primée à Angoulême et qui remporte un franc succès mérité. Loin de m’identifier au héros, le genre « bobo » cool, j’apprécie le personnage un peu névrosé et maladroit à la recherche du bonheur. Les sujets traités renvoient à notre vie quotidienne et on réfléchit à ce qu’on ferait à sa place.

    Marco va traverser des tempêtes intimes: sa relation sentimentale avec Emilie si profondément ancrée dans ses désirs, ses choix professionnels dans le monde de l'art, l'amitié malgré les secousses politiques, la mort du père ainsi que sa propre paternité, sa relation complice avec son frère.

    Cette lecture a été un moment rare de pur bonheur. C’est assez rare pour le souligner. Une œuvre incontournable qui doit figurer dans toute bédéthèque qui se respecte ! Mieux: un chef d'oeuvre qui est une éblouissante exploration de l'âme humaine à la fois drôle et intelligente!

    Note Dessin : 4/5 – Note Scénario : 5/5 – Note Globale : 4.5/5

    33phoenix Le 24/11/2016 à 18:19:37

    Et voilà, la série se termine en beauté et le combat ordinaire continue et on plantera des clous, chacun a sa façon !
    Très belle œuvre de Manu Larcenet, peut-être sa meilleure, selon moi en tout cas.. Tout y est magnifiquement dit, décrit, sur la triste réalité de ce monde et les difficultés de la vie mais aussi ses beaux moments, les petits moments, ce qui est précieux...
    Bref, indispensable pour les amateurs et les connaisseurs... Foncez :)

    33phoenix Le 24/11/2016 à 03:23:58

    Un ton en moins en comparaison au second album mais tout aussi riche et réussi que ses prédécesseurs avec une (jolie) surprise en fin d'album...
    Pour en revenir à l'histoire, Marco et sa famille font leur deuil, chacun à sa façon, et Marco en apprend un peu plus sur son père et ce qui s'est passé en Algérie.. Bon tome en général :)

    33phoenix Le 24/11/2016 à 02:41:20

    Wow... Je comprend mieux à présent pourquoi certains lecteurs qualifie cette œuvre de chef d'œuvre... Ce deuxième tome est parfait, point.
    Cet album est très chargé émotionnellement, Marco continue de faire son chemin dans les méandres de la vie et ses obstacles, voit la vérité humaine derrière les faux semblants, retour aux sources grâce à l'atelier 22 et un final émouvant et poignant...
    Manu Larcenet s'est surpassé et j'ai vraiment hâte à la suite et j'espère que je ne serais pas déçu :)

    33phoenix Le 22/11/2016 à 22:27:15

    C'est simple, puissant, profond, beau... C'est le Combat Ordinaire de tout un chacun que décrit si bien Manu Larcenet à travers l'histoire de Marco, photographe anxieux, en pleine prise de conscience.
    Les dessins ne font pas la force de cette bd, mais ils ne sont pas moches et se prêtent bien à cette histoire.
    Bon début en ce premier tome et j'ai hâte à la suite

    dadou193 Le 14/08/2016 à 18:48:36

    Quel dommage que les personnages soient si moches...cela rend la lecture difficile, voire impossible. Dommage, car l'histoire s'averait prometteuse...

    mulordinateur Le 13/02/2016 à 10:10:58

    Le combat ordinaire est à la fois caricatural et d'une beauté simple.

    Une description sans fioriture des changements inhérents à la vie.

    Si le dessin se veut sans davantage de fioriture, il sert à merveille le scénario. Contrairement à ce que j'ai pu lire, les méotions sont parfaitement représentées.

    Un BD qui fait à la fois rire (la rencontre d'Emilie est hilarante) et pleurer (no spoil), c'est exceptionnel.

    Un indispensable de la BD qui ne vous laissera pas indemne.

    Commissaire_Juve Le 27/04/2015 à 14:20:25

    Certains portant cette série au panthéon de la bande dessinée, j’ai fini par acheter l’intégrale. Je suis très très très déçu.

    Les personnages sont caricaturaux, au mieux, et n’offrent en réalité que peu de substance malgré une collection de grosses ficelles alignées à la suite les unes des autres (perte d’emploi, mort du père, peur des responsabilités et de la paternité, et j’en passe …).

    Le dessin est faible, niveau Fluide Glacial, aucune expression de visage par exemple.

    Pas d’humour, je ne me rappelle même pas avoir réussi à sourire. Les tentatives de blagues ou de situations humoristiques sont grossières et tombent à plat.

    Poncifs politiques immatures niveau militant de l’UNEF tout au long de la BD.

    Bref, bof ...

    Halnawulf Le 11/08/2014 à 12:46:20

    "C'est l'histoire d'un photographe convalescent, d'un génie médiocre, d'un cargo qui sombre et du cheval de Zorro".

    "Tout est mieux avec toi que sans". C'est une première victoire mais le combat continue, évidemment quotidien, forcément ordinaire, pour certains négligeable… Marco poursuit son chemin avec les mêmes incertitudes mais moins d'illusions encore… il apprend à faire avec la réalité, le temps qui passe et les souvenirs qui doivent perdurer. Pour savoir où on va, il convent de savoir d'où on vient. "Vivons heureux en attendant la mort" comme disait l'autre. Emilie à ses cotés, Marco va de nouveau éprouver la peur de l'avenir mais tenter de faire face en se faisant le témoin militant du passé. L'ombre du deuil se profile inexorablement quand l'enfant devient le père.

    Il paye son tribu en rendant aux collègues du sien, ouvriers du chantier naval, la dignité et la reconnaissance d'une vie de forçat qu'on leur arrache aussi. Par la postérité des photos, Marco interroge une culture ouvrière agonisante sur l'hôtel du libéralisme qui laisse ses représentants désemparés, faisant d'eux des proies faciles mues par la peur pour les pires démagogues avides de pouvoir et prônant la haine de l'autre : l'intello, la parisien, l'étranger…

    Larcenet livre en parallèle une réflexion sur l'art qui s'émancipe de son auteur tandis que Marco apprends, en voulant donner à voir les clichés quasi-funèbres de l'Atelier 22, qu'"on peut être un grand artiste et un sale con …/… saisir toute la beauté du monde sur du papier mais n'en jamais faire partie". C'est à travers les aléas du quotidien, une série de portraits nuancés et une gamme d'émotions variée du rire au larme, que Larcenet touche du doigt de grandes vérités existentielles ainsi que nos peurs, nos lâchetés et notre capacité à nous émouvoir et à nous révolter, sursauts trop souvent anesthésiés par nos attitudes aquabonistes.

    Halnawulf Le 11/08/2014 à 12:45:44

    "C'est l'histoire d'un photographe fatigué, d'une fille patiente, d'horreurs banales, et d'un chat pénible".

    "Le combat ordinaire" se contente de faire monter mes larmes dés que je feuillette 3 pages pour mieux m'en imprégner avec l'espoir démesuré de trouver les mots justes pour partager l'indicible avec qui voudra.

    Le terme de chef d'œuvre paraîtra galvaudé aux intégristes de la littérature qui se sont arrêtés au "journal de Mickey" en terme de B.D. Si je voulais à leur instar prendre une posture, j'endormirai vos préjugés en parlant d'art séquentiel ou de 9° art. Mais "Le combat ordinaire" fait partie de ces lectures qui vous rendent meilleurs, plus tolérants. En guise d'explication sur l'émotion qui m'étreint aussi systématiquement à la lecture des pages de Larcenet, je me bornerai à avouer quelques bribes d'identification au personnage principal qui devrait parler à toute une génération de trentenaires s'interrogeant sur le sens de vie et la direction à donner à la leur. La comédie douce-amère de la vie de Marco, photographe de presse en pleine introspection, mets en scène rien moins que le difficile passage à l'age adulte qui fini par vous rattraper et "l'amour" qui reste à ce jour le meilleur des antidépresseurs malgré les effets secondaires ravageurs en cas de crise de manque ou de sevrage trop brutal.

    Chronique intimiste, "Le combat ordinaire" n'est pas que le portrait d'une certaine frange d'une génération. Il s'inscrit aussi dans son époque quand les recoins les plus inavouables de l'histoire de l'humanité, la guerre d'Algérie en l'occurrence, croise la petite histoire de Marco pour mieux s'affranchir de tout manichéisme et laisser espérer que nous ne sommes pas figés sur nos erreurs passés et qu'il est donc possible d'évoluer.

    DamBDfan Le 11/08/2013 à 17:12:39

    Une BD tout simplement sur la vie. Plusieurs thèmes sont abordés : les relations humaines/amoureuses, la famille, la mort, la politique, les grèves, les doutes du quotidien,…bref, le combat ordinaire quoi. L’ensemble est assez réaliste et très humain et on ne peut que se reconnaître par moments à travers l’histoire du personnage principal, Marco. On s’interroge aussi parfois sur les discours de Larcenet tant ceux-ci sentent le vécu et l’authenticité, ce qui rend le récit crédible et passionnant. Les dessins sont ce qu’ils sont et ne correspondront peut-être pas à tout le monde mais ils collent très bien à ce style d’ambiance et de scénario. Un indispensable à découvrir et même à relire.

    cedd79 Le 15/06/2013 à 16:36:43

    Mon avis concerne l’ensemble de la série.

    "Le combat ordinaire" ou la vie ordinaire d'un héros qui n'en n'est pas un et qui est en quête, comme nous tous, d'un bonheur, même si celui-ci ne peut être que très provisoire.

    Simple d'un premier abord, "Le combat ordinaire" développe de nombreuses réflexions et demande plusieurs analyses car toute la force de l'oeuvre ne réside justement pas dans ce qui est exprimé clairement, mais au contraire, dans tous ce qui n'est pas dit, dans tout le background qui demeure derrière les personnages.

    Les dessins eux-même, qui semblent simplistes, voir naïf, sont extrêmement précis, fins, voir sombres, brutaux, torturés, participent totalement à ce choix de l'auteur de forcer son lecteur à aller au-delà des simples états d'âme de ses personnages.

    Si les trois premiers tomes reposent justement sur cette force du non-dit, des vérités qu'on n'ose pas s'avouer ou exprimer à ses proches pour tenter de sauvegarder le peu de bonheur qu'on a réussi à se créer, le quatrième tome malheureusement, rompt avec ce principe, et termine cette histoire ordinaire d'une manière trop simpliste, comme si l'auteur avait eu besoin de tout pré-mâcher à son lecteur. De plus, le discours politique prend le pas sur l'histoire des personnages, sans même créer un débat, et sans résoudre les conflits qui avaient été mis en place dans le tome précédent. L'auteur avait-il tant besoin de montrer qu'il était là ? Se serait-il désintéressé des personnages et de leur vie qu'il avait si soigneusement créé ?

    "Le combat ordinaire" reste tout de même une très belle oeuvre, à découvrir en prenant le temps, au rythme des personnages et des bateaux qui naviguent dans leurs souvenirs...

    yopla Le 05/01/2013 à 12:59:19

    J'ai vu beaucoup d'avis très positifs sur cette série, et en fait je suis fort décu.
    Les idées ordinaires sont trop peu relevées pour montrer qu'elles sont interressantes et c'est dommage.
    Si vous voulez voir le parcours d'un malade, je vous conseille "la parenthèse" d'élodie Durand qui est autrement mieux traité, et pour les dessins, oui c'est expressif, mais rien a voir avec un "quai d'orsay" qui a pourtant un style assez proche.
    Bref une BD à lire, oui, mais pas un chef d'oeuvre à recevoir 10/10

    sulli Le 20/09/2012 à 10:04:15

    Quand l’ordinaire est riche !

    Marco est un petit bonhomme gentiment névrosé qui mène une vie à la fois ordinaire et terriblement compliquée. Il a peur de tout, mais trouve systématiquement le courage de braver ses angoisses.

    Dans cette série en 4 volumes, Manu Larcenet porte un regard rieur et amer sur les paradoxes de la vie. Il nous confronte à des questionnements banals auxquels nous sommes sans cesse obligés de répondre : l’amitié, l’amour, la vie professionnelle, le rapport au monde, la vie sociale, les enfants, la famille. Mais aucune lourdeur ou de quelconques leçons de choses. Cette BD est délicieusement pertinente.

    J’ai adoré me retrouver dans certaines situations, m’attacher à ce personnage aussi ridicule que drôle, et rire à ses blagues faussement grossières.

    Si vous ne connaissez pas encore cette série référence, je ne saurais trop vous la recommander. On en sort changé !

    http://bdsulli.wordpress.com/

    nerol74 Le 18/09/2012 à 23:48:04

    superbe 4eme tome comme toute la série d'ailleurs,des similitudes avec le retour à la terre(part vivre à la campagne, a un chat puis un bébé...)
    je ne comprend pas les critiques de
    marcel.d qui ne trouve aucun fil conducteur
    et de Guppy qui nous parle de la relation avec son fils:
    relisez l'histoire et vous verrez le fil conducteur:la vie et qu'il a une fille et non un fils!!
    vos critiques sont ce qu'il y a d’intéressant à l'histoire

    zeul Le 25/02/2012 à 06:15:48

    Légèrement déçu par rapport aux critiques que j'avais pu lire. J'aime beaucoup comment sont rendus les sentiments et réactions des personnages mais je m'attendais à une BD plus drôle, peut-être car j'avais lu quelques extraits de "retour à la terre" auparavant.
    C'est néanmoins une BD à conseiller.

    dalloway Le 08/02/2012 à 15:30:23

    Le cheminement d’un homme. C’est son histoire et pourtant c’est un peu la nôtre. Des joies, des peines, des peurs universelles. La vie quoi… le combat ordinaire.

    ppbur Le 03/12/2011 à 06:53:22

    Je viens de lire les trois albums d'un coup et je trouve l'histoire, les personnages, les intéractions assez profondes. Dans les BD que j'ai pu lire, il y a des histoires assez "dark", mais jamais vraiment des histoires commes celle-ci où où l'on peut la rapprocher et la comparer à la nôtre.

    J'aime vraiment bien les personnages et les liens entres eux. Mais quand je vois tout ce qu'il a(de positif) dans sa vie et qu'il a des crises d'angoises et qu'il "bad", quand je me compare à lui, ça me donne vraiment la déprime.

    ps: je suis nul en dissert, et je ne m'exprime pas bien.

    macluvboat Le 05/11/2010 à 23:10:02

    Non, le dernier avis est un peu sec....

    Larcenet nous retrace la vie de tous jours, le quotidien (peut-être le sien ou proche de lui) d'un photographe (pourquoi pas un dessinateur) en pleine époque des années 2000. D'accord, le côté politique peut diviser, d'accord les dessins peuvent ne pas plaire, d'accord c'est peut être autobiographique mais personne ne peut rester insensible à Marco et son entourage...

    Pour ma part, je me suis régalé, de bons fous rires, je le conseille vivement....

    marcel.d Le 24/03/2010 à 14:21:05

    Navrant!!!

    Commençons par le dessin digne d'un elève de CM2, témoignant du défaut de l'album: le manque d'humilité..

    Concernant, le scénar: quelle vanité, quelle narcisisme: l'histoire (totalement décousue et sans aucun fil conducteur) n'est que le pretexte à decouvrir les sentences , et avis de l'auteur. Auteur poussant l'anticonformisme jusqu'à se saisir de tous les sujets traversants l'"ere du temps" (relation filiales, couples, guerre d'algerie, désindustrialisation, politique, snobisme et hypocrisie dans les milieux artistiques) .
    Les propos temoignent d'ailleurs d'une "bien-pensance" assez pathétique et navrante et alignent allégrement les clichés. Bref, album qui a dû etre produit au bar PMU du coin.

    Bref, et surtout, lecture trés peu interessante

    marcel.d Le 24/03/2010 à 14:12:03

    Navrant!!!

    Commençons par le dessin digne d'un elève de CM2, témoignant du défaut de l'album: le manque d'humilité..

    Concernant, le scénar: quelle vanité, quelle narcisisme: l'histoire (totalement décousue et sans aucun fil conducteur) n'est que le pretexte à decouvrir les sentences , et avis de l'auteur. Auteur poussant l'anticonformisme de se saisir de tous les sujets travaersant l'"ere du temps" (relation filiales, couples, guerre d'algerie, désindustrialisation, politique) .
    Les propos temoignent d'ailleurs d'une "bien-pensance" assez pathétique et navrante.

    Bref, lecture trés peu interessante

    BIBI37 Le 19/12/2009 à 21:02:09

    Personnellement je n'ai pas aimé. Non pas que le scénario soit ininterressant bien au contraire mais alors autant lire un classique de la littérature Balzac, ou mieux Zola voire l'excellent Eric-Emmanuel Schmitt et sa dame en rose.
    Non vraiment l'histoire a du mal a m'accrocher.
    L'auteur a certainement oublié que la BD est souvent un roman graphique et les dessins de cette BD sont tous sauf excellents, par moment ils frisent la caricature (on dirait Titeuf).
    Alors malgré son succès populaire je receverai une mauvaise note à cette BD. La vérité etant dans la diversité j'encourage chacun à découvrir soi-même ce combat ordinaire.
    4/10.

    ilana Le 14/08/2009 à 20:01:23

    Une très belle BD qui ne peut laisser indéférant, malgré un dessin qui peut paraître
    rébarbatif au début. Scénario, histoire, caractères des personnages... Qui ne s'y
    est pas retrouvé à un moment ou à un autre ?

    Superbe d'humanité.

    Bullit Le 01/02/2009 à 19:11:43

    Marco est maintenant papa, et est un homme responsable. Il a une femme qu'il aime, tente d'éduquer sa fille, et de remettre son frère dans le droit chemin. Il n'a plus à souffrir de crises d'angoisse, et va règler sa conscience d'homme et sa conscience sociale.
    Une fin légèrement en dessous des 3 précédents albums. Peut être due à la longue nuit passée avec Pablo, l'ouvrier conscient du monde et de sa vie.
    Une série qui mérite d'être lue.

    Bullit Le 01/02/2009 à 19:09:00

    Marco devient adulte. Son père est mort, son couple perdure, et il devient maintenant bon gré mal gré l'homme de la famille. Toujours un peu sarcastique, ses angoisses s'atténuent à mesure qu'il prend conscience de ce qui est vraiment précieux pour lui, et qu'il prend la peine d'apprécier et de conserver ce qui devient sa vie.
    Larcenet adopte un style plus grave, à la fois au niveau du dessin et du scénario. A lire absolument. Une belle histoire, la vie.

    Bullit Le 01/02/2009 à 19:05:45

    Marco partage maintenant sa vie avec la vétérinaire Emilie. Il alterne entre bonheur retrouvé, perte de ses illusions, peur de l'avenir, drames familiaux, crises d'angoisse, rires entre amis et apprentissage tardif de ce qu'est vraiment la vie.
    Une suite au même niveau que le 1er episode. Un superbe découpage, un dessin qui s'ameliore encore, un scénario qui, sans aucune péripétie ni coup de théatre parvient à nous fasciner. Nous sommes tous Marco, même si nous ne partageons pas forcément toutes ses idées. A lire absolument.

    Bullit Le 01/02/2009 à 19:02:47

    Marco est un photographe qui a perdu son envie. Il vie à la campagne, et visite de temps en temps son frère en banlieue parisienne, et ses parents, anciens ouvriers. Marco va nous faire entrer dans sa vie, entre angoisses, revendications sociales, visites chez le psy, amitiés, apprentissage de l'existence et de l'amour.
    Un scénario simple, mais prenant, un découpage astucieux (avec les narratifs en noir et blanc ou Marco nous parle comme il le ferait à son psy), un dessin simple et expressif, et des couleurs envoutantes. Une belle histoire. Prix à Angouleme (c'est surprenant!). A lire!

    guillaume92 Le 04/01/2009 à 18:01:40

    Voila un album certainement plus complexe qu’il y paraît sur la vie ordinaire d’un gars ordinaire. Humour et émotions sont au rendez-vous. L’auteur sait faire naître de l’attachement pour ce personnage dont on se doute que la dimension autobiographique doit-être non négligeable. Sans se reconnaître complètement dans le personnage on est forcément touché de devenir, le temps de la lecture de l’album, le confident du personnage avec qui l’on a peut-être plus de points communs que l’on veut bien se l’avouer.

    Trés bonne BD

    zaaor Le 13/10/2008 à 03:17:12

    Celui que j'aie le moins aimé des quatre, pourtant je suis une fan finie...Peut-être
    parce que je ne vis pas en France et que les problèmes politiques de celle-ci me
    laissent complètement neutre...Les causes sociales m'interpellent mais j'ai trouvé
    que Planter des clous est un long monologue, un trop long monologue les
    interpellant. On y retrouve quand même les mêmes exquis personnages mais on
    dirait que la traverse optés par Larcenet tout au long des autres albums a été
    changée. Moins de renversement, moins de coups d'épée dans l'émotion.

    Il n'en demeure pas moins que Le Combat ordinaire demeure une DES séries à
    avoir, à lire et relire. J'ai hâte de voir où nous mènera le 5ème tome, s'il y en a
    bien sûr.

    pyrixbulle Le 03/09/2008 à 03:57:47

    Un grand merci et un grand bravo à Manu Larcenet pour ce magnifique album qui vient conclure une magnifique série. Tout en finesse et en émotions (qu'elles soient drôles ou touchantes), cette bd a sa place dans n'importe quelle bédéthèque. Pourquoi me direz-vous? Parce qu'elle capte à merveille ce qu'il est convenu d'appeler l'air du temps : de la fin de la société industrielle, d'élections ratées ou porteuses d'espoir (choisissez votre camp). Les dessins de Larcenet collent au plus près des émotions des personnages et nous les retranscrivent, nous les insufflent.
    A lire et à relire sans modération.

    cachou Le 16/06/2008 à 19:01:03

    Pour moi c'est le seul album que j'ai pu lire de cette série.
    Je trouve le dessin assez banal, mais qui ne dérange pas, l'histoire , elle je troiuve est un peu simple, une relation entre deux individus qui n'a rien d'extraordinaire tout en ayant rien de mauvais non plus mais c'est un peu long au bout d'un moment.
    Certains aimeront, pour moi c'est moyens.

    jcduce14 Le 18/05/2008 à 20:09:47

    Cette série est très agréable à lire. Lire un épisode, c'est une première gorgée de bière comme dirait l'autre.
    Une histoire simple de gens simples avec la complexité ordinaire qui va avec la vie. "Indispensable" serait prétentieux, mais "à lire" : sans hésitation.

    Quelques épisodes de plus siouplait...

    Hugui Le 29/03/2008 à 21:13:27

    On est forcément moins surpris par ce 4ème tome qui est dans la veine des premiers, car on commence à connaître les états d'âme et les réactions du quidam !
    Ces choses de la vie sont toujours bien observés mais tellement présentes dans l'actualité qu'on est moins dépaysé que dans les tomes précédents.
    Mais c'est le genre de bd qui peut et même doit se relire plusieurs fois contrairement à d'autres.

    guppy Le 17/03/2008 à 08:50:06

    Grosse déception que ce 4ème tome ! Le 2 premiers tomes étaient super, mais ça ne sert à rien de foutre la série en l'air avec un scénario aussi fade. Marco est devenu père, on sait qu'il est angoissé, que la relation avec son fils semble prendre la même tournure que celle avec son père. L'usine ou travaillait son père ferme. Et alors ? On a l'impression d'être de plus en plus face à une autobiographie de n'importe quel habitant de la planète.

    zemartinus Le 16/03/2008 à 14:08:38

    Marco est devenu papa, et toutes les scènes en rapport avec cet aspect de
    l'histoire sont vraiment rafraîchissantes et agréables à lire. Certes. Mais on a
    malgré tout l'impression que Larcenet reste sur ses acquis, qu'il ne force pas
    trop son talent. En parallèle de cela on a une intrigue plus politique (la
    destruction de l'atelier 22) qui lasse un peu malheureusement, et ne nous
    passione que très peu là où dans les autres tomes Larcenet avait réussit à
    nous attacher aux ouvriers de l'atelier 22 et à leur détresse.

    Un dernier tome qui n'est donc pas très embalant, et où l'absence d'émotions
    resenties par le lecteur tranche fortement avec les albums précédents.

    zemartinus Le 13/03/2008 à 16:00:16

    Un tome 3 bien au-dessous de ses prédécesseurs. On a certes une partie sur le
    deuil très bien faite, et des passages de solitude saisissants mais dans
    l'ensemble on a l'impression qu'il y a redite, comme une recette qu'on nous
    reservirait une fois de plus. Mais la fraîcheur du tome 1 n'est plus là, et l'émotion
    que l'on pouvait resentir avec le tome 2 bien moins forte. Des monologues assez
    peu intéressants, de "grandes phrases profondes" prétentieusement intelligentes,
    et surtout absence ce petit quelquechose qui m'a fait adorer les deux premiers
    tomes. C'est dommage.

    zemartinus Le 11/03/2008 à 20:33:54

    Un deuxième tome plus sombre que le premier, les moments véritablement
    légers sont plus rares... néanmoins cela permet de développer un côté plus
    tragique d'où émane une véritable sensibilité, une vraie émotion que l'on
    resent sans difficulté. J'ai même légèrement préféré au premier tome.
    bla bla bla

    excessif Le 11/03/2008 à 06:32:49

    Le 4ème (et dernier) tome de ce "Combat Ordinaire" tant unanimement célébré se positionne clairement comme une sorte de postface au long récit qui l'a précédé (les 3 premiers tomes). De manière pas si courante en BD, Larcenet a laissé le temps s'écouler dans la vie de ses "héros", et, naturellement, la "fin de l'histoire" est advenue, et tous les jeux sont désormais joués : Marco est devenu père, et plutôt bon père, et on sent que, avec les kilos en plus, quelque chose comme de la sérénité est apparu en lui ; les chantiers navals sont cette fois bel et bien condamnés, et les combats politiques n'ont plus guère de sens - pire, alors que Sarko est élu (saisissant effet de proximité que ce soir d'élection où l'on contemple l'horreur du futur au milieu des cris de joie des imbéciles), les convictions sont-elles encore souhaitables ? Le voisin est mort sans qu'on s'en aperçoive... Le combat continue, mais quelque chose s'est passé chez Manu Larcenet, pardon, chez Marco, que l'on qualifiera un peu facilement de maturité, et qui oscille entre résignation et goût pour le bonheur le plus simple. Alors, "Planter des Clous", qui, comme les gens heureux - ou résignés - n'a pas d'histoire, oscille lui entre peinture flottante de micro-évènements (l'émerveillement devant son enfant, finalement le meilleur du livre) et ressassement quasi-terminal de désillusions : il n'est pas sûr que le long monologue dans l'obscurité - 6 pages quand même ! -, aussi pertinent soit-il dans sa manière de refermer toutes les portes de nos illusions politiques, soit ce que le livre a de plus intéressant. Pour finir, laissons la parole à la maman de Marco, un jour où elle était, elle, d'humeur particulièrement combattive (page 24, magnifique !) : "(les racines), c'est rien d'autre que la glorification de la tradition imbécile ! Ça nous cloue au sol... Ça nous empêche d'avancer... Les racines, c'est bon pour les ficus !"... Son "Combat Ordinaire" ainsi bouclé, on souhaite à Manu Larcenet de continuer à avancer !

    zemartinus Le 11/03/2008 à 03:18:49

    des tranches de vie très agréables à lire. C'est frais, c'est simple. Joies et
    angoisses d'un jeune photographe au tempéramant solitaire, borné, et un peu
    névrosé, mais qui sait apprécier les choses simples. Son chat, son frère, sa
    campagne, son voisin, ses photos, sa copine, sa vie. Des questionements sur lui-
    même et sur sa vie, que Larcenet arrive à nous faire partager sans lourdeur. Le
    resentit du lecteur est très fort, on partage impressions et émotions sans
    difficulté grâce notammant au trait typique de l'auteur, trait qui devient ici
    presque impressionniste.

    Une très bonne BD aux relents autobiographiques.

    peubi Le 10/03/2008 à 10:10:15

    Clairement la série que je préfère et ce dernier tome est largement au niveau des précédents...

    Si vous avez moins de 15 ans ou n'avez pas de cerveau ou de conscience politique, passez votre chemin.
    Sinon, ne pas acheter cette merveille est impardonnable.

    Toujours remplies d'humanité, les scènes familiales sont touchantes et souvent drôles.
    La critique sociale est parfaite.

    Merci Manu!

    judoc Le 15/02/2008 à 21:14:17

    Un ton au-dessus du précédent, toujours ces tranches de vie alternant entre morosité, désespoir et franches rigolades... tout le paradoxe de l'existence résumé dans des cases ! Je n'accroche toujours pas avec les dessins. A découvrir néanmoins...

    judoc Le 11/02/2008 à 06:35:39

    Scénario original, le sujet est intéressant (joies et peines du quotidien) et possède un bon potentiel. Le ton de l'album, relativement morose voir dépressif par moment se digère plutôt bien grâce à quelques sourires récupérer ici ou là. Par contre, les dessins sont beaucoup trop simplistes et desservent l'album. C'est réellement dommage, j'aurais préféré des traits plus réalistes et plus précis.

    guppy Le 12/11/2007 à 11:44:16

    Là, on sent que l'auteur ne sait plus trop quoi inventer. L'histoire devient prévisible. On peut imaginer que dans le tome suivant, on vivra les angoisses de Georges par rapport à son bébé, qu'il fuiera peut-être au moment de l'accouchement.

    guppy Le 12/11/2007 à 11:41:21

    2ème tome moins bon, mais à acheter quand-même. Un dessin toujours très expressif.

    guppy Le 12/11/2007 à 11:39:09

    Premier tome excellent. Un type angoissé qui fume des pêtards avec son frangin, qui va chez le psy, qui a peur de s'investir dans la vie...émouvant par moments et comique aussi.

    Christophe C. Le 01/02/2007 à 11:40:02

    Un bon album toujours dans la même veine que les deux précédents avec son côté tranche de vie et interrogations existantielles. On passe un bon moment a suivre Marco dans sa vie avec ses dotes et ses interrogations.

    zanzibar Le 03/10/2006 à 11:38:11

    -- Un dessin pas super beau !
    un effort d'écriture.
    Un auteur brillant.
    une vision originale du quotidien !
    Les jugements hatifs,et des identifications à l'emportes pièce , de la part des lecteurs qui hurlent au chef d'oeuvre comme d'autres hurlent à la mort.
    le problème, de larcenet, dans le fond... ça doit etre l'idolatrie!!!

    Alors, oui la fiction, qu'il nous narre, qu'il nous raconte est terriblement juste émotionnellement. La sensation d'etre dans un "ring" pour prendre des marrons en pleine gueule est frappante. Par là-meme, il nous évite les "sentiments humanistes" bien gnan-gnan. A mon sens, on est plus proche de l'impuissance, de l'ingérence,d'un décalage ( parfois comique !), de la sincérité d'une vie.

    Et si au final, le combat ordinaire c'était cela, je veux bien sur parler de la scène du plongeoir : un immense méga-giga plat comique d'une méchanceté latente.

    seb baum Le 18/09/2006 à 23:26:45

    C'est drôle, c'est triste... C'est la vie !!
    Larcenet réussi l'exploit de nous faire vibrer sur le thème de la Vie Ordinaire !
    Cette BD arrachera un sourire et/ou une larme aux plus endurcis.
    Une BD incontournable à lire de 7 à 77 ans.

    inspecteur crouton Le 25/05/2006 à 14:53:52

    J'ai beaucoup apprécié cet album, mais je vais avoir bien du mal à dire
    pourquoi ! Les scenario tient dans les quatre lignes du quatrième de
    couverture, le personnage principal est d'une banalité exemplaire, et pourtant,
    on ne décole pas de cet album, qui mèle poésie, humour et mélacolie à
    merveille, grâce à un superbe graphisme qui bien que sommaire fait passer
    par tous les sentiments ces attachants personnages...

    philippe_grenier Le 08/04/2006 à 18:09:50

    Après le décès de son père, Marco aide sa mère à faire le rangement dans les objets personnels du défunt. Parmi ceux-ci se trouve un cahier de notes de deux cent pages dans lequel il peut lire des commentaires relatant la vie des souris et des hirondelles entourant la maison. Tous datés, ce commentaires font abstraction totale de Marco et de son frère. Cela ne fait qu'ajouter à la perplexité de celui-ci face à la mort, à l'incompréhension qu'il a envers la nature profonde de son propre père, et pour couronner le tout, Émilie veut un enfant!

    Tout comme c'était le cas avec le dernier tome de cette série, Manu Larcenet offre à ses lecteurs une oeuvre touchante, émouvante et attendrissante. En lisant ces 62 nouvelles planches, en parcourant les scènes qui se succèdent merveilleusement, en lisant les textes pertinents et en remarquant les moments de silence bien choisis, il est impossible de se sentir inintéressé par le parcours des protagonistes, et une envie de prôner et de promouvoir le remarquable travail de l'auteur s'en suit indéniablement.

    En bref, cet album est une nouveauté indispensable, à lire et à relire, qui vivement conseillé à un lectorat mature, et qui fait réfléchir à ce qui est précieux dans la vie.