Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Docteur Jones86 Le 08/03/2017 à 16:09:13

    Une fiction historique qui met en avant les atrocités de la première guerre mondiale. C'est bien dessiné, mettre l'humain avant l'événementiel est une bonne idée, on s'identifie mieux au héro et on est donc plus touché.
    Mais quand Tardi décide de partir dans des "pseudos" cours d'histoire et qu'il se veut donneur de leçon alors là le récit devient bien moins fluide et agréable à lire. On peut dénoncer les horreurs de la guerre sans donner des leçon de morale, comme l'avait magnifiquement fait Kubrick avec les Sentiers de la Gloire. C'est malheureusement là que Tardi se plante, son côté moralisateur m'a vite ennuyé et énervé! C'est dommage parce qu'en dehors de ça on a vraiment une oeuvre intéressante.

    jfg21 Le 13/10/2016 à 14:00:43

    Une fois de plus, Tardi dépeint la guerre avec toutes ses horreurs, les explosions se disputent avec les mouches et les cadavres........et c'est toujours aussi bien. Mais, là, rien de neuf, pas de scénario ou presque, juste une énième énumération du nombres de morts, de l'imbécilité des gradés et de l'anéantissement d'une génération.
    Certes, cela doit être dit et redit mais il est dommage que le talent de ce grand dessinateur s’y complaise. C’était la guerre des tranchés et putain de guerre se suffisaient à eux-mêmes.

    Bandamoebius Le 10/10/2016 à 18:57:13

    Je rejoins pour l'essentiel l'avis précédent: si l'on ne connaît pas Tardi et les nombreux albums qu'il a consacré à la première guerre mondiale (dont son grand père a été victime), alors il FAUT lire "Le Dernier Assaut". Mais si, comme moi, on connaît par coeur ce qu'il a fait sur ce thème depuis trente ans, alors je crains que l'on puisse faire l'économie de sa lecture. Le mode retenu, proche de celui de sa trilogie en cours sur le "Stalag", permet la description mais entraîne aussi une grande distanciation. On a du mal à s'intéresser au personnage principal, dont les déambulations semblent moins liées au déroulement de l'histoire qu'à la possibilité de multiplier les apartés et de dénoncer en permanence les atrocités inouïes de cette guerre (comme de toutes les guerres), presque comme un historien, plus que comme un acteur. Il n'en reste pas moins que la qualité graphique est toujours là, et que la sincérité et l'ampleur de la dénonciation sont toujours aussi efficaces.

    pierryves Le 07/10/2016 à 18:14:52

    Tardi, c'est ADELE BLANC-SEC, NESTOR BURMA, les polars de Manchette et la guerre de '14. C'est généralement de cette manière qu'on résume l’œuvre du bonhomme.
    Et en cette période de centenaire de la Première Guerre Mondiale, l'artiste ne pouvait être absent, vu qu'il s'agit de l'un de ses sujets de prédilection. Le problème, si on connaît déjà le travail de Tardi sur la question (C'ETAIT LA GUERRE DES TRANCHEES et PUTAIN DE GUERRE ! notamment), est que ce DERNIER ASSAUT n'apporte pas grand chose de plus qu'on ne sache déjà. On a même la désagréable sensation d'un auteur qui rabâche, tout en n'offrant graphiquement rien de plus que dans les deux excellents albums cités plus haut. On ne le sent pas inspiré par ce qu'il fait cette fois-ci. Comme s'il s'était senti obligé de participer aux commémorations de ce premier conflit mondial. Alors que, c'est connu, Tardi n'est pas un homme de commémorations.

    Le personnage principal est d'ailleurs peu intéressant ; c'est lui qui nous guide au fil des pages, permettant au commentaire de l'auteur d’égrener sa litanie de faits révoltants (ou comment enfoncer des portes ouvertes - excepté à deux ou trois occasions, notamment concernant l'entrée en guerre du Portugal en 1916). Ce brancardier est donc plus un prétexte qu'un véritable personnage, d'où une impression de fadeur assez prononcée à l'issue de la lecture, malgré pourtant l'énonciation de toutes ces atrocités qui n'ont rien de fade.
    Et tout est là en fait ; LE DERNIER ASSAUT est plus un énoncé qu'un récit. D'où un certain ennui.
    L'album n'est pas mauvais, et quelqu'un qui n'aura pas déjà lu C'ETAIT LA GUERRE DES TRANCHEES et PUTAIN DE GUERRE ! pourra même trouver LE DERNIER ASSAUT très bon. Mais dans le cas contraire, ce nouvel album n'est que redondant.