Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Shaddam4 Le 24/09/2019 à 10:22:41

    Contient les épisodes Uncanny X-force 1-10 et Wolverine Road to Hell. L'album comprend le contenu éditorial classique chez Panini à savoir une introduction contextualisant, la bio des trois principaux auteurs (Remender, Opena et Esad Ribic) et une galerie de couvertures alternatives, ainsi qu'un diagramme de lecture des albums Deluxe Panini sur les X-men et X-force. Rien d'exceptionnel mais la beauté des couvertures et des planches suffit à rendre le volume agréable.

    L'X-force a été reformée par Wolverine pour mener les opérations nécessitant de se salir les mains, ce que refusent de faire les X-men de Cyclope réfugiés sur leur île d'Utopia. Financée par le richissime Angel et épaulé par le mercenaire immortel Deadpool, la télépathe Psylock et l'espion androïde Fantomex, la X-Force se retrouve au premier plan pour empêcher le retour du premier mutant Apocalypse...

    En entamant cet album j'avais tout à la fois bon espoir devant un casting pareil et les très bons échos trouvés sur les blogs pour cet arc,tout en craignant une équipe de mutants que je ne connaissais guère. Pour vous rassurer il s'agit d'un excellent Marvel, relativement accessible pour peu que vous ayez Wikipedia pas loin pour se renseigner sur quelques personnages. Qui plus est, et c'est assez rare pour le souligner, c'est un album surprenant à plus d'un titre. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2019/09/21/uncanny-x-force-la-solution-apocalypse-2

    sebastien01 Le 24/03/2019 à 10:46:50

    Dans ce quatrième Deluxe, une dernière longue aventure pour la X-Force qui, comme on pouvait s’y attendre à la lecture des épisodes précédents, croise de nouveau la route du jeune Apocalypse (Uncanny X-Force 2010, #25-35).

    La Confrérie des mauvais mutants se reforme et prend pour cible le jeune Apocalypse. Tué puis ressuscité au cours des premiers épisodes du run de Remender, celui-ci est désormais un petit garçon presque ordinaire qui va gentiment à l’école Jean Grey (voir aussi "Wolverine & the X-Men"). Mais, lorsque la Confrérie veut lui mettre la main dessus, la X-Force entend cette fois-ci le protéger et l’empêcher de revivre le terrible destin auquel il semble prédestiné. L’histoire est donc plutôt basique, axée sur la confrontation de deux équipes, et ce sont encore les interactions entre les membres de X-Force qui font le sel de l’histoire.

    Enfin, quel que soit le dessinateur à l’œuvre – il s’agit principalement de Phil Noto –, le dessin est plutôt bon mais continue à nous faire regretter Jerome Opeña qui se contente désormais de signer les couvertures. A noter deux très beaux épisodes illustrés par Julian Totino Tedesco pour lesquels le scénario est par ailleurs très bon (la X-Force est envoyée dans un futur où son principe d’éliminer une menace avant qu’elle n’ait lieu aurait été appliqué à grande échelle).

    En conclusion, un run qui débutait excellemment bien tant du point de vue du scénario que du dessin mais qui va lentement decrescendo au fil des épisodes.

    sebastien01 Le 24/03/2019 à 10:46:30

    Dans ce troisième mini-Deluxe, le scénario est d’une pauvreté affligeante : la X-Force se retrouve dans l’Outremonde pour y dézinguer un bestiaire moyenâgeux, soit des chevaliers morts-vivants, des dragons morts-vivants et des boucs (Uncanny X-Force 2010, #19.1-24)...

    L’idée de départ était pourtant bonne. Fantomex est jugé pour avoir tué Apocalypse dans les épisodes précédents et son procès pose la question suivante : peut-on tuer un enfant sachant qu’il deviendra un tyran en grandissant ? Mais le procès tourne court, Fantomex est rapidement condamné à mort, Psylocke le sauve in extremis et le reste de la bande – Wolverine, Deadpool et Diabo, qui la rejointe dernièrement – engage le combat aux côtés de Captain Britain. Même la résolution de l’intrigue est mauvaise et cliché. Heureusement, cela ne dure que quatre épisodes. Quant au dessin de Leinil Francis Yu, il a du style certes mais jure à côté de celui de Billy Tan et des prédécesseurs au dessin bien plus détaillé.

    Le dernier épisode est consacré à la traque à mort d’Iceberg. Plaisant mais sans plus, il permet de clore l’histoire d’Archangel et, espérons-le, de retrouver un scénario plus ambitieux pour la fin du run de Remender.

    sebastien01 Le 13/01/2019 à 13:15:14

    Dans ce deuxième Deluxe, une longue histoire sur la destinée d’Archangel, successeur de feu Apocalypse (Uncanny X-Force 2010, #11-19).

    Cette histoire, toujours scénarisée par Rick Remender, se divise en deux temps. Dans un premier temps, avec Mark Brooks au dessin, la X-Force est envoyée dans une autre dimension par le Fauve noir dans le but d’y récupérer une graine de vie destinée à sauver Archangel. Evidemment, rien ne s’y passe comme prévu et la X-Force affronte successivement les super-héros puis les Sentinelles et enfin les super-vilains de cette dimension avant de s’enfuir avec la graine de vie. Au final, cette première partie est essentiellement orientée action et donc peu intéressante.

    Dans un second temps, Archangel, le Fauve noir et les quatre cavaliers de l’apocalypse font équipe pour refaçonner le monde à l’aide de la graine de vie et du "Monde miniature". La X-Force se lance à l’attaque et débute alors une débauche d’action hyper violente. Jerome Opeña est de retour au dessin donc cette seconde partie est graphiquement sublime. Toutefois, le scénario s’appuie trop sur la violence permise sur ce titre ; amis ou ennemis, tout le monde se fait tôt ou tard découper, démembrer, décapiter ou tuer d’autre manière...
    Il y a certes quelques explications intéressantes sur le réensemencement, de bons personnages secondaires (Génocide, Iceberg) et un beau développement du trio amoureux Archangel / Psylocke / Fantomex mais j’attendais mieux d’une histoire initiée dès le début du run de Remender et étalée sur huit numéros. Conclusion : une légère déception.

    sebastien01 Le 13/01/2019 à 13:14:54

    Un premier Deluxe sur le très bon run de Rick Remender, long d’une trentaine de numéros, pour cette nouvelle itération de la X-Force (Wolverine: Road to Hell 2010, #1 (III) et Uncanny X-Force 2010, #1-10).

    Après les événements de Schism, Wolverine quitte les X-Men, refonde l’école pour jeunes surdoués et rejoint la X-Force, une équipe de super-héros durs-à-cuire – et moralement ambigus – qui opèrent clandestinement pour protéger Utopia. Composée cette fois-ci de Wolverine, d’Angel, de Psylocke, de Fantomex et de Deadpool, ses missions sont plus violentes voire sanglantes qu’à l’accoutumée et la tonalité générale du titre est résolument adulte. A l’inverse de nombreux comics où les personnages se battent généralement sans se faire le moindre mal, cette série offre une autre vision du super-héros et s’en trouve très plaisante à lire.

    Dans la première intrigue, la X-Force affronte Apocalypse, un adversaire qui servira de fil rouge tout au long de la première moitié du run de Remender. Bien qu’il ne s’agisse encore que d’un enfant, ses quatre cavaliers de l’apocalypse (Guerre, Famine, Pestilence et Mort) sont très bien personnifiés et utilisés lors des inévitables affrontements. Et bien que l’on connaisse par avance l’immortalité de nos super-héros, leur mise en danger est intéressante du début à la fin. Quant au dessin de Jerome Opeña, il est tout simplement magnifique.

    Dans la seconde intrigue, la X-Force affronte des Deathlok, sortes de super-héros robotisés, venus du futur, devenus super-vilains et vivants dans un "Monde miniature"... Une idée poussive, fort mal expliquée, presque un prétexte à une succession d’affrontements.

    Les autres numéros sont des histoires indépendantes plus ou moins centrées sur un membre de l’équipe : Psylocke dézingue une bande de Reavers avant qu’ils ne parviennent à Utopia (avec, au dessin, le très bon Rafael Albuquerque) ; Angel devient Archangel pour sortir son équipe d’une mauvaise passe (avec, au dessin, Billy Tan, tout aussi bon) ; Wolverine assassine un vieux nazi ; et les méfaits d’Angel/Archangel menacent de sortir dans la presse. Bref, sans être d’un grand intérêt, ces courtes histoires n’en sont pas moins très plaisantes, notamment grâce à leur dessin.