Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 13/11/2020 à 16:18:54

    Comment faire fortune en Juin 1940 ? Réponse : en profitant de la guerre et de la défaite du pays pour s’emparer d’une partie de l’or de la Banque de France. Oui, on va glorifier les charognes qui ne se battent pas pour défendre un pays menacé mais pour faire main-basse sur les richesses de la collectivité. On aime cela, regarder d’un bon œil les protagonistes d’un casse. Cette tolérance est finalement assez française.

    Fort heureusement, les auteurs ont veillé à garder la sympathie pour certains personnages. Ainsi, on peut massacrer froidement son patron et sauver une belle juive de l’avancée nazie comme si on savait dès 1940 ce qui allait arriver. Je ne vais pas revenir sur toutes les invraisemblances historiques mais bon. Il est vrai que nous verrons la débâcle sous un autre angle.

    Le scénario est là encore assez classique. On est plongé dans l’aventure avec un maximum de personnes qui veulent prendre cet or. Le pompon sera peut-être le commissaire de police associé aux nazis. Un vrai méchant, celui-là ! Nury et Dorison font dans le classique en reprenant des éléments déjà exploités dans leurs œuvres respectives. C’était manifeste pour Nury avec sa série "Il était une fois en France".

    De la bd divertissante pour le plus grand nombre. Moi, il m’en faut plus ou autrement. D ’ailleurs, je vais rester véritablement sur ma faim. C’est le fin du fin !

    Shaddam4 Le 10/07/2018 à 10:30:59

    Gros volume a couverture et papier épais. Pas très qualitatif mais vu le prix et la pagination il n'y a pas arnaque. La couverture est très efficace et donne bien le ton. Je note que Nury est assez fort pour inspirer des couvertures très percutantes dans ses albums. La BD est inspirée d'un roman (comme indiqué en couverture) et surtout est la transposition d'un scénario de film non réalisé intitulé "Omaha Beach" (... vous verrez pourquoi en toute fin d'album!).

    C'est la déroute! L'armée française a été défaite et les allemands s'apprêtent à débarquer à Paris. Très précautionneuses, les autorités ont fait évacuer l'or de la Banque de France. Tout? Non... Deux tonnes ont été oubliées... ce qui mets une bande d’escrocs et de criminels sur le casse du siècle: dans une France sans État, sans armée ni police, attaquer le fourgon chargé de rapatrier ces derniers lingots à l'autre bout de la France sera une partie de plaisir! Mais c'est sans compter sur la morale très peu patriote d'un certain nombre de fonctionnaires français...

    Comment faire fortune en juin 40 est un album 100% Nury et Dorison n'apparaît que par-ce qu'il bosse avec son comparse depuis longtemps et que sa maîtrise des ficelles scénaristiques sont reconnues, une sorte de Script doctor en somme, comme il aime à se définir dans ses activités de cinéma. Attention, le fait de titrer en gros avec le nom d'Astier est a mon avis un peu malhonnête de la part de l'éditeur car l'illustrateur n'est pas franchement connu du grand public et l'homonymie avec le célèbre Alexandre Astier entraînera sans doute des ventes trompeuses...

    Ceci étant dit, l'album a donc tout de la pâte de Fabien Nury, formule reconnaissable et efficace depuis pas mal d'années: les années 40, une bande de pieds nickelés sans morale, un sous-texte politique, une zone grise de l'histoire entre méchants et gentils. Tout cela rappellera Il était une fois en France et Katanga par exemple. La comparaison est évidente et sa formule marche chaque fois sans vraiment lasser, le principal défaut de cette BD étant qu'elle n'est pas d'une folle originalité, mais ceci est compensé par une très bonne maîtrise scénaristique et surtout sur le point fort des scénarios de Nury: les personnages. Ils sont archétypaux, vilains, bêtes, mais vraiment bien pensés comme attelage de pieds nickelés dans une France en déroute. Car l'historien Nury n'oublie dans aucun de ses albums de titiller là où ça fait mal, dans les bassesses et les heures les moins glorieuses de l'histoire nationale. C'est à mon sens ce qui fait le plus de ses albums. Cela a aussi un verso plus compliqué (comme sur Katanga): au-delà de la dénonciation, le scénariste ne va pas très loin dans l'analyse et cela peut devenir un problème lorsqu'il mets en scène des ordures qu'il se garde de dénoncer. Ce n'est pas dérangeant ici car nous avons affaire à une farce, mais cela reste une tendance lourde de sa bibliographie...

    Sur le plan du dessin Astier fait le job croquant des tronches compréhensibles par le très grand public. Le style est tout de même proche de l'ancienne école Spirou, ce qui dénote selon moi avec l'histoire assez adulte. L'illustrateur n'est pas toujours très précis et le papier épais n'aide pas à affiner son trait, mais sa maîtrise reste très correcte.

    Au final on a un album calibré pour marcher dès la couverture mais qui n'a pas vocation à être tête de gondole non plus. Un cinoche grand public plutôt rigolo où l'on aime repérer le prochain traître avec une vague inspiration chez Lautner. Dans un esprit assez proche Il faut flinguer Ramirez est cinq catégories au-dessus. Mais vous passerez un bon moment tout de même.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/06/29/comment-faire-fortune-en-juin-40

    kingtoof Le 07/04/2017 à 18:53:30

    Bon dessin et scénario avec un trio d'auteurs de choc aux commandes : Nury, Dorison et Astier.
    Bel hommage aux films de guerre américains.
    Les personnages sont bien définis et le scénario est explosif.
    L'histoire n'est pas linéaire et l'on ne devine pas la fin dès le début...

    33phoenix Le 27/10/2016 à 02:35:32

    Excellent one shot signé par le trio Dorison, Nury et Astier ! Personnellement, j'ai passé un excellent moment de lecture, pas de temps mort, on rentre dans l'histoire, beaucoup de rebondissements et une fin plutôt originale. Les dessins d'Astier sont beaux malgré le manque de détails dans certaines cases au début mais on s'y habitue tout de suite.
    Bref, je vous en recommande vivement la lecture et à posséder ? Peut-être bien ;)

    minot Le 08/01/2016 à 23:37:32

    Le scénario de cette bédé d'aventure est peu crédible mais néanmoins sympa. Il y a de l'action, ça canarde à tout va mais on reste quand même un peu sur notre faim, l'intrigue étant finalement plutôt classique (des malfrats préparent un casse qui foire inévitablement, et rien de tout ce qui suit ne se passe comme initialement prévu). L'originalité de cet album vient finalement du cadre du récit (les routes de France pendant la débacle de l'été 1940 et l'invasion du pays) et du sort réservé à certains des personnages principaux (n'importe qui peut mourrir à tout moment).
    Bien que bancal dans son scénario, l'album se lit au final agréablement, notamment grâce au dessin qui est très réussi.

    Rody Sansei Le 06/12/2015 à 18:52:01

    C'est pas mal du tout, mais avec deux scénaristes aussi talentueux, j'attendais quand même quelque chose d'un peu moins convenu (narration ultra classique, intrigue sans surprise).
    Travail très correct (sans plus connaissant certaines œuvres des deux co-auteurs), dessin très agréable.

    paulin89 Le 04/11/2015 à 14:53:50

    vraiment agréablement surpris par cet album, à lire à relire.
    Même si, comme dit précédemment, l'accent allemand du chauffeur rend la lecture un peu laborieuse par moment.

    Zorglubu Le 12/10/2015 à 21:27:48

    Une bonne BD indéniablement ! De la à dire qu'elle est indispensable... D'une part le scénario est particulièrement classique et sans réel apport par rapport aux "canons" du genre. D'autre part le dessin, et même si cela participe de son charme, est un peu old school.

    J'ai bien compris l'esprit mais je trouve que tout cela est un peu "facile". Bilan, un bon album, sans plus.

    judoc Le 05/10/2015 à 02:23:20

    Très bon one-shot, les auteurs (tous connus des amateurs) ont encore fait fort. Un scénario au couteau avec un braquage "ambitieux" qui ne va forcément pas se passer comme prévu. L'album fait effectivement penser aux films des Gabins, Ventura et consort et se laisse lire avec beaucoup de plaisir. Les dessins sont réussis avec une petite réserve sur la colorisation qui fait année 50 (je sais c'est la période où se déroule l'histoire mais j'aime chipoter).

    Il n'y a qu'un seul point noir à mes yeux et il est insuportable : l'accent du chauffeur Allemand est lourd et complique la lecture tout au long de l'aventure. Grosse maladresse à mes yeux, la particularité d'un accent (quels qu'ils soient) a bien du mal à passer à l'écrit.

    A lire sans réserve toutefois, c'est du très bon !

    kurdy1207 Le 30/09/2015 à 13:55:28

    Ca virevolte, ça va à cent à l’heure et ça sent bon le film d’aventures des années 60. On pourrait prendre pour modèles les acteurs de 100 000 dollars au soleil : Bébel, Lino Ventura, Bernard Blier, Reginald Kerman et Andréa Parisy. Les auteurs ont été très inspirés pour cette BD. L’ennui ne gagne jamais et on dévore les pages avec gourmandise. Bref, j’ai adoré.

    FUM2014 Le 27/09/2015 à 18:12:55

    La version NetB est superbe...Excellent scénario, TB pagination...
    Histoire complète avec des personnages certes caricaturaux mais parfaitement crédibles...Excellents dialogues (ce qui est indispensable pour se régaler)....

    MINOUCH Le 27/09/2015 à 17:00:26

    Un album très original, à la fois sur le thème et sur le fond historique qui sert de support à ce récit d'aventure. Tout y est, comique (avec certains dialogues à la Audiart), tragédie, noirceur ... J'ai avalé les pages très rapidement et ce sans peine car l'action n'arrête jamais. Le scénario est excellent, les personnages caricaturaux et expressifs et à chaque coin de bulle on s'attend à croiser les "tontons flingueurs". Bref un polar sur fond de seconde guerre mondiale que l'on dévore avec délice. Mon seul bémol sera la fin qui me laisse un brin sur ma faim car c'est à moi de l'imaginer... Une BD que je recommande

    herve26 Le 24/09/2015 à 22:36:53

    Cet album, dont je guettais la sortie depuis quelques temps, est un des albums incontournables de cette rentrée.
    Avec Nury et Dorison au scénario, je ne pouvais que m'attendre à une bonne surprise. Par contre, je ne connaissais pas le dessin de Laurent Astier, qui m'a un peu surpris. Son style oscille sans cesse entre le dessin réaliste et la caricature. D'ailleurs, dans les bonus de la (superbe) version en noir et blanc, Laurent Astier ne cesse de faire référence à Alain Delon, Lino Ventura, Gérard Depardieu, ou encore Pierre Fresnay pour dessiner ses personnages principaux.
    Librement adapté d'un roman de Pierre Siniac " Sous l'aile noire des rapaces", cette bande dessinée est littéralement jubilatoire.
    Les situations sont souvent drôles, cela flingue à tout va et cela ne va pas sans rappeler le film "les Morfalous", normal, c'est tiré d'un ouvrage dudit Siniac.
    Cette adaptation qui mêle à la fois la comédie, la tragédie et l'aventure, vous fait passer un très agréable moment de lecture.
    Pour ma part, je retiens ce titre comme un des meilleurs de cette rentrée.
    Le format choisi,assez inhabituel, pour la version couleur peut surprendre mais le travail de Laurence Croix sur la couleur est tout à fait remarquable et mérite d'être souligné.
    Il faut souligner une édition en noir et blanc, avec un format plus grand, plus classique, accompagné d'un bonus assez conséquent, qui rend hommage au superbe dessin de Laurent Astier.
    Ne pouvant opter pour l'une ou l'autre des versions, j'ai acheté les deux...

    Dans la débâcle de Juin 40, je vous invite à vous plonger dans ce casse assez surprenant, où les rebondissements ne sont pas rares.

    Bonne lecture