Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 02/09/2020 à 00:02:33

    Une bd ayant pour thème principal le tatouage, il fallait le faire ! Il est vrai que le tatouage est devenu au fil des années un art en vogue. Quand les corps se racontent, cela fait de belles histoires à découvrir pour peu que le souvenir soit heureux. Pour autant, il ne faut pas oublier que le tatouage a longtemps été associé aux mauvais garçons. En l’occurrence, il avait un succès fou dans les prisons et notamment dans les goulags perdus au fin fond de la Sibérie de la sinistre ère stalinienne. Hier marginal, et aujourd’hui phénomène de société : va comprendre !

    Le tatouage marque le plus souvent des souvenirs heureux ou malheureux, une décision prise, le franchissement d'une étape à l’image de notre héros petit garçon Pavel pris dans la tourmente de la tempête du destin. En vérité, le tatouage dans les goulags devient un art de l'ombre, symbole d'une exclusion assumée.

    C’est intéressant de voir l’évolution de Pavel du goulag à Manhattan où il exercera ses compétences pour aider les autorités à débusquer les tueurs en série. Une sorte de Mentaliste mais avec le crayon qui dessine l’âme des gens. Certes, l’histoire est cruelle mais elle est salvatrice. François Boucq et Jérôme Charyn se sont véritablement surpassés pour nous livrer une œuvre magnifique en tout point. Cela sent l’encre, la sueur et le sang avec une furieuse envie de se faire tatouer.

    Note Dessin : 4,5/5 – Note Scénario : 4/5 – Note Globale : 4.25/5

    Cellophane Le 02/06/2019 à 10:54:08

    J’adore les dessins de Boucq.
    Cette granulosité dans les personnages, cette précision des décors, ces visages particuliers, « déformé » mais réaliste, ses angles, ses détails…
    Je suis fan.
    Pour le scénario, j’ai peut-être regretté une ou deux choses…
    Le manque de suspense, par exemple (puisque l’homme raconte son enfance, il n’y a pas à s’inquiéter, il s’en sortira…). Le toutélié final… Le don de Little Tulip sous-exploité dans l’histoire au présent (on sait qu’il a un donc et il ne s’en sert quasi pas…).
    La partie dans le passé est donc largement plus prenante.
    Mais l’ensemble reste très agréable à lire, entre dureté et poésie.
    Joli one shot !

    MINOUCH Le 19/02/2017 à 15:19:42

    Noir, glauque, sordide, quel qualificatif sombre ne conviendrait pas à cette œuvre magistrale. Je n'ai pu lâcher le livre et l'ai dévoré de bout en bout. Un scénario impeccable souligné par un Boucq en pleine forme. Les personnages sont laids et inquiétants à souhait. on retient son souffle du début à la fin. A conseiller et encore une chose, non, ce n'est pas une douce romance que cet album...

    Wonderphil Le 01/11/2016 à 06:23:21

    Boucq, c'est pas forcément ma tasse de thé. Mais alors là, quel chef d'oeuvre... Du grand art, tant dans le scénario de Charyn maniant parfaitement les flashbacks, que dans le dessin où les tatouages du héros sont de véritables BD dans la BD.

    33phoenix Le 31/10/2016 à 02:39:50

    Excellent one shot signé Charyn et Boucq, on passe un très bon moment de lecture et l'histoire nous est habilement contée à travers la mémoire du "héros" . Histoire sombre certes, mais magnifiquement narrée et décrite telle qu'elle est supposée être.
    Je vous recommande donc vivement la lecture de ce petit bijou

    Eric de 1001 cases.net Le 28/02/2015 à 13:57:03

    Le père de Pavel lui a transmis l’amour du dessin, et c’est ce même dessin qui sera à l’origine de l’arrestation de Pavel et de ses parents et de leur envoi au Goulag. Séparé de ses parents, Little Tulip (le surnom de Pavel dans les camps) grandira dans le milieu ultra-violent des gangs. Toute sa vie se retrouvera tatouée sur sa peau, son corps devenant un livre ouvert pour qui sait le décoder. Plusieurs années plus tard, c’est grâce au tatouage qu'il sauvera sa peau au milieu des gangs meurtriers.

    Vingt-quatre ans après leur dernière collaboration, Boucq et Charyn composent une histoire fantastique et quasi-chamanique, une histoire dans laquelle le "dessin" et le "destin" sont intimement liés.

    herve26 Le 04/01/2015 à 17:52:48

    Malgré l'insistance de mon libraire, je n'avais pas acheté "little Tulip", sans doute en raison du dessin de Boucq, auteur qui, mis à part la remarquable série "Bouncer", ne me tente guère.
    Il aura fallu que le père noël dépose cet album sous le sapin pour que je le lise.
    Et bien, je dois dire que cela fut une divine surprise à la lecture de l'histoire de Paul/Pavel, enfant élevé dans les geôles staliniennes.
    L'histoire, dès les premières pages, nous transporte, et, malgré de nombreux flash-back ,l'ensemble du scénario de Charyn reste parfaitement fluide.
    La reconstitution des Goulags de l'ère Stalinienne est saisissante de vérité (je me suis ,en outre, lancé dans la lecture de "l'archipel du Goulag" de Soljenistsyne) et nous offre des passages très durs à lire.
    L'équilibre entre l'enquête "américaine" et la période soviétique est très bien dosée.
    Seul ombre au tableau, la conclusion qui repose sur une dose de fantastique, qui nuit un peu au récit. Mais tant pis !
    L'histoire est cruelle, presque criante de vérité, et très bien illustrée par un François Boucq, dont je découvre pour la première fois une œuvre autre que "Bouncer".

    Un très bon moment de lecture.

    kingtoof Le 20/12/2014 à 08:52:06

    Incroyable histoire sur deux moments de la vie du héros : Manhattan et le Goulag.
    Plongée dans le monde de la criminalité russe, dans l'organisation des bandes à l'intérieur des goulags et surtout dans les arcanes du tatouage.