Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Yovo Le 11/03/2018 à 22:34:01

    "Frenchman" et "Pawnee" sont un véritable poème visuel. La nature omniprésente est sublimée par les aquarelles parfaites de Patrick Prugne et ses ambiances dont lui seul a le secret. Il dépeint si bien les grands espaces d’avant la conquête de l’Ouest que le Nouveau Monde devient un personnage à part entière. En cela, ces deux albums sont avant tout un hymne majestueux aux Indiens, hôtes indissociables de ces terres vierges.
    L’histoire est forcément (trop ?) romanesque mais ses ressorts, même classiques, sont assez solides. Comme chez Lepage ou Gibrat, le contraste est marqué entre les héros, idéalistes et portant beau, et la galerie de soudards aux sales gueules. Mais pas de bons sentiments pour autant : les désillusions, les compromissions et la mélancolie feront partie du chemin… L’ensemble est bien documenté et superbement mis en pages.
    Cerise sur le gâteau, les cahiers graphiques sont un régal. Du grand art !

    Blue boy Le 12/01/2014 à 00:36:31

    C’est un réel plaisir de se replonger dans les magnifiques aquarelles de Patrick Prugne qui fusionnent parfaitement avec la nature sauvage et luxuriante des Grandes plaines à l’époque de la Conquête de l’Ouest. On pourra également admirer dans les dernières pages les croquis et recherches préalables à la version finale.

    Par comparaison avec « Frenchman », l’action est plus présente ici. En revanche, j’ai noté plus d’invraisemblances. En effet, on imagine difficilement Angèle, cette jeune paysanne volontaire mais plutôt réservée débarquer sept ans après son amant et son frère dans cette Amérique vaste et encore inconnue, conversant sans problème avec les habitants avec un aplomb étonnant alors qu’elle semble encore submergée par le chagrin. Et il n’y a pas que cela, mais je ne peux en parler au risque de révéler l’intrigue. C’est un peu comme si l’auteur avait voulu se rattraper après le scénario un peu indolent, contemplatif si l’on veut, de l’épisode précédent. Pour cela, il n’a pas hésité à accentuer le romanesque au détriment de la crédibilité. Alors effectivement, on est un peu plus captivé, mais il y a certains moments où on ne peut pas s’empêcher de lever les yeux au ciel… et on regrette la superficialité des personnages qui n’arrange rien à l’affaire…

    Dans l’ensemble, c’est sûr, on ne boudera pas son plaisir. Cette suite reste agréable à lire, davantage pour les dessins admirables que pour l’histoire. Par ailleurs, si le rappel du contexte historique en avant-propos est judicieux, je trouve dommage que l’auteur n’ait pas jugé utile d’expliquer pour quelles raisons les Anglais imposaient un blocus maritime aux Etats-Unis à l’époque (1811)…

    madlosa Le 31/10/2013 à 19:48:53

    Après Canöe, Frenchman et Pawnee, Patrick Prugne continue à nous régaler avec ses aquarelles sublimes et ses scénarios puissants (pour les 2 derniers cités). L'auteur inscrit toujours son récit dans un contexte historique précis pour mieux y introduire l'histoire de ses héros. Nous les suivons ici avec passion d’autant que nous avons fait leur connaissance dans Frenchman. Il y a beaucoup de force narrative dans ces planches et les aventures des antagonistes sont d'une intensité remarquable ! A lire absolument...

    roch59 Le 29/10/2013 à 19:15:20

    "Le Basané", "La Truite", "Le Chinois", "N’a qu’un Œil, alias Mc Leod" représentent la force obscure, tandis qu’ "Ours Gris" ou "Celui qui devait venir" incarnent la force tranquille et l’honneur, mais également le bras vengeur…Cet album, aux vignettes et aux couleurs extraordinaires est un merveilleuse suite de Frenchman, où se disputent une violence inouïe et un respect des valeurs, une soif d’aventure et l' aspiration à une certaine sédentarisation, le tout dans les grands espaces automnaux proches des Grands lacs…Alban et sa sœur Angèle, paysans normands nous ont fait vivre une belle épopée auprès des Pawnee, sans doute aujourd’hui disparus, engloutis par la folie de….l’homme blanc….

    Hugui Le 06/10/2013 à 20:04:26

    Tout simplement magnifique cette suite de Frenchman, l'histoire est secondaire car l'essentiel ce sont les rapports entre les hommes dans ce territoire sauvage en pleine mutation, et la fin nous laisse très nostalgique.
    Une véritable œuvre d'art qu'on ne se lasse pas d'admirer.
    Chapeau l'artiste !

    herve26 Le 08/09/2013 à 21:28:24

    Après avoir relu" Frenchman" , je me suis plongé dans le dernier ouvrage de Patrick Prugne, "Pawnee". Car s'il est annoncé comme un one shot, cet opus n'est ni plus ni moins, la suite de" Frenchman", reprenant la destinée des principaux protagonistes huit ans plus tard.

    Mais ce qui retient l'attention à première vue, c'est la beauté des planches de Prugne. J'ai pris beaucoup de temps à découvrir cet album, tant les paysages y sont magnifiques (et je ne vous parle pas des doubles pages, ni du cahier graphique imposant que nous offrent les éditions Daniel Maghen)
    Par rapport à" Frenchman", le rythme est plus soutenu et le scénario plus dense, nous amenant parfois des surprises.
    Peut-être un peu cousu de fil blanc, les dernières pages sont somptueuses, et teintées d'émotion. D'ailleurs, dans un de ses commentaires dans le cahier graphique, Patrick Prugne écrit "je crois bien que je voulais dessiner le silence", et bien le pari est réussi dans les dernières pages (pages 72 et 73)où tout est dit , presque sans dialogue.

    Un album à lire mais surtout à relire, en prenant son temps.