Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Saigneurdeguerre Le 21/03/2021 à 18:46:30

    Valencourt. Nord de la France. Eté 1914.
    Pourquoi les nomme-t-on les Lulus ? Simple ! Ils s’appellent Ludwig, Lucas, Luigi et Lucien. Quatre enfants sans famille recueillis dans l’orphelinat de l’Abbaye de Valencourt et confiés aux bons soins de monsieur l’Abbé, de frère Guillaume et d’un instituteur, monsieur André. Enfin, monsieur André, il ne faut plus trop compter dessus… C’est que monsieur André a été rappelé à l’armée. C’est la guerre ! Les Allemands ont envahi la Belgique pour attaquer la France sans avoir à en découdre avec la zone fortifiée de Verdun où les Français les attendent de pied ferme. (Fichus Boches, on ne peut jamais compter sur eux ! Vous préparez tout pour les accueillir à un endroit et ils débarquent à un autre, saletés de doryphores.)
    L’abbaye étant proche de la ligne de front, des soldats français viennent pour faire évacuer l’abbé, frère Guillaume et tous leurs orphelins. Tous ? Non ! Car quatre irréductibles manquent à l’appel : les quatre Lulus ! Une fois de plus, ils ont fait le mur.
    Quand ils reviennent à l’abbaye…

    Critique :

    Splendide scénario de Régis Houtière, fabuleux dessins de Hardoc qui se charge avec David François de la mise en couleurs.
    Le scénario nous entraîne en un lieu qui n’existe pas, Valencourt. Cependant, en Haute-Marne, il y a bien un village du nom de Valcourt. Bref, vous l’avez compris, le scénariste rend son histoire crédible en la plaçant dans un contexte plausible mais non rigoureusement historique. Ces quatre orphelins (plus une, mais ça, ça vous demandera de lire l’histoire) ont des âges différents, des personnalités différentes, des aptitudes différentes… Ils se bagarrent souvent, mais quand vient la nuit, ils sont tous unis dans le même dortoir car les lits sont attribués en fonction de l’ordre alphabétique des prénoms. Et la nuit, souvent la tristesse les envahit. Sans parents, la vie n’est pas géniale. Heureusement, les amis, vous savez, les types avec qui ils se sont chamaillés durant la journée, les amis sont là. La Guerre des Lulus va nous faire traverser la Grande Guerre, celle de 14-18, en nous réservant bien des surprises, tout en émotions diverses et variées.

    Erik67 Le 01/09/2020 à 18:20:18

    J'ai bien aimé la fraîcheur et l'authenticité apportées par ces quatre gamins dans cette aventure très bien pensé. Que se passerait-il si on avait oublié quatre orphelins derrière les lignes ennemis durant la Première Guerre Mondiale ? Il s'agit de survivre au froid, à la faim et à la mort das un paysage de désolation marquée par la guerre et les obus qui tombent. Cela ne sera pas de tout repos avec un cinquième membre qui va s'ajouter à notre bande de joyeux lurons. C'est la touche féminine et fragile qu'on cherche à protéger.

    Certains dialogues feront mouche. C'est drôle par moment malgré une consonance dramatique. On est déjà attaché aux personnages qui sont bien composés. Reste à suivre leur histoire qui ne fait que débuter. Ce premier tome est franchement réussi. Elle mérite d'être lue.

    kurdy1207 Le 26/03/2020 à 17:06:24

    J’ai trouvé ce deuxième tome de la « Perspective Luigi » beaucoup plus saccadé que le premier. Le sujet, dans un camp de prisonniers, apporte beaucoup plus de sérieux et implique des histoires moins rocambolesques, exception faite de la fin.

    Les allers retours continuels entre les lulus de 1916 et le Luigi de 1936 empêchent la fluidité que nous avons pu connaître avec l’album précédent bien que ceux-ci existaient déjà. Peut-être est-ce un manque de matière avec ce passage dans le camp qui a poussé Régis Hautière à abuser de ce stratagème. Ou bien est-ce une simple lubie de ma part... Néanmoins, ce décalage entre le dessin de la période 1936 et celle de 1916 nuit à la qualité de l’ensemble même si nous restons sur une très bonne histoire. C’est étrange, je n’ai pas ressenti cela dans la première partie. Mais, ce qui nuit surtout à la deuxième partie de la « Perspective Luigi » provient de l’excellence de la première.

    Pourtant, nul besoin de bouder son plaisir avec cette seconde partie, nous y trouvons notre compte. Et vivement la suite de la guerre des Lulus avec le duo Hautière / Hardoc !

    kurdy1207 Le 24/03/2020 à 11:40:49

    Nous sommes en 1936 et Luigi nous raconte le « chaînon manquant » de l’année 1916 où les lulus ont pris le train pour Berlin croyant prendre celui qui allait en Suisse.

    Bien qu’Hardoc ne soit pas aux dessins, Damien Cuvillier nous en offre de magnifiques avec un scénario de Régis Hautière toujours aussi prenant.

    Après la (mauvaise) surprise passée à la descente du train, les lulus vont rejoindre un groupe d’orphelins allemand, en se faisant passer pour des Suisses, et les aider dans leurs rapines de survie. Très vite, des liens très forts vont se nouer entre certains d’entre eux mais, avec la guerre comme épée de Damoclès, pour un des petits allemands de la bande cette union est contre nature car celui-ci a perdu son père sur le front.

    L’album est très rythmé partageant les moments légers et les instants tristes et sérieux. Cette « Perspective Luigi » continue dans le ton de la série et c’est… génial !

    kurdy1207 Le 10/03/2020 à 08:25:35

    La guerre est finie, les cloches viennent de sonner mais Lucien dorénavant estropié se remémore, en compagnie de l’infirmière qui s’occupe de lui, de son arrivée à l’orphelinat. Nous apprenons ainsi comment les lulus se sont formés et ce qu’ils ont dû subir de la part d’une autre bande d’orphelins avant de trouver la vengeance adéquate leur permettant de se libérer de ce joug.

    Toujours aussi magnifiquement raconté même si nous avons l’impression que les auteurs tirent peut-être un peu sur la corde du succès… pour le plus grand bien des « aficionados ». Car suivre les péripéties de ces quatre compagnons est toujours un vrai plaisir.

    Les auteurs vont-ils nous emmener jusqu’au deuxième conflit mondial ? Pourquoi pas ! Je serais partant pour une telle initiative car bien souvent les bonnes relations entre amis d'enfance ne perdurent, malheureusement, pas forcément. Quoi qu’il en soit, merci à Régis Hautière et Vincent Lemaire pour cette belle série.

    kurdy1207 Le 09/03/2020 à 08:53:08

    Le dessin d’hardoc sur cet album est tout simplement merveilleux et, quand on vous propose un tel graphisme, si le scénario est bon, et c’est le cas, on prend un plaisir intense malgré la tragédie de l’histoire.

    Et celle-ci est sombre comme jamais. Certains personnages naviguent entre courage et pathétisme. Quant aux enfants, comme dans toute histoire d’adultes, ils trinquent sans vraiment comprendre les tenants et les aboutissants.

    La manipulation de nos lulus par cet ersatz de « gentilhommes » s’assimile à une véritable bouffonnerie et nulle admiration n’est permise pour cette bande de clowns, aux prétextes fallacieux, qui se donnent bonne conscience.

    Nos lulus vont payer cher les événements de cette dernière année de guerre. Voici un album triste où l’âme humaine n’apparait pas sous son plus beau jour…

    kurdy1207 Le 08/03/2020 à 16:54:36

    De joyeuses rencontres avec une fête improvisée puis des retrouvailles de Luce avec sa grand-mère, un escroc qui abuse de la confiance des lulus, et une séparation pleine de tristesse, voici un album plein de charme et de surprises. Et le dessin de Hardoc ! Il s’améliore encore et toujours, surtout qu’il n’est pas facile de faire évoluer graphiquement des enfants qui prennent un an à chaque album. Chapeau !

    kurdy1207 Le 06/03/2020 à 08:33:04

    Les lulus débarquent au fameux familistère (à visiter absolument) du visionnaire Godin réquisitionné en partie par les troupes allemandes. La solidarité est le maître mot de cet album ainsi que les courses poursuites avec l’occupant. Hautière et Hardoc nous offrent encore une histoire pleine de surprises et la dernière est de taille.

    kurdy1207 Le 05/03/2020 à 08:32:55

    Les « ennemis » sont parfois moins stupides que nos prétendus « amis » pourrait être la morale de cette histoire qui se termine dans la tristesse la plus totale.

    Et pourtant, pendant de superbes pages nous vivons des aventures en partie estivales entre un déserteur allemand et nos cinq lulus. Ils forment une « famille recomposée », et une chape de bonheur la recouvre comme un écrin irréel de félicité au milieu de la guerre. C’est beau, poignant et tellement triste à la fin… Quelle connerie la guerre, comme l’écrivait si bien Jacques Prévert.

    Les pages somptueuses, dont nous gratifie « Hardoc », subliment cette histoire et c’est un vrai plaisir. Génial !

    kurdy1207 Le 04/03/2020 à 08:36:53

    Gamins dont le prénom commencent par « lu », les lulus sont quatre orphelins sympathiques dont l’obsession est de faire le mur de l’orphelinat pour vivre des aventures d’enfants dans la forêt qui borde l’abbaye de Valencourt.

    La première guerre mondiale n’en est qu’à ses prémices mais alors que les lulus sont en vadrouille, l’orphelinat va être évacué par des soldats français et être occupée par des militaires allemands à la grande stupéfaction de nos quatre garnements.

    Nous sommes à la fin de l’été quand Luce une jeune fille va rejoindre la bande dont la principale préoccupation est de trouver de quoi manger et de faire des réserves avant l’hiver. Plus question de vivre à l’abbaye, l’habitat principal des lulus sera une cabane dans les arbres.

    Aucun mal à compatir aux malheurs de ces quatre mômes livrés à eux-mêmes. Le scénario de Régis Hautière est tout simplement parfait avec des textes qui respirent la tendresse pour cette petite troupe et Vincent Lemaire nous offre un graphisme vraiment magnifique. Superbe, j’adore !

    TWYSTAZ Le 22/06/2019 à 01:51:02

    Les lulus sont 4 jeunes garçons orphelins Ludwig, Lucas, Luigi et Lucien qui vont vivre des aventures forcément extraordinaires pendant la première guerre mondiale.
    Cette série se déroule au rythme d'une année par tome.
    Hautiere au scénario et Hardoc au dessin cela rappelle des souvenirs (le loup l'agneau...). Une belle série historique qui aborde la GM par un biais original mais sans concession. Une vraie BD jeunesse historique ! Lisez la série complète et les spin off !

    Ithilvial Le 15/09/2015 à 10:00:46

    Des personnages très attachants et une histoire que l'on a envie de suivre. Je déplore cependant l'usage (maintenant automatique hélàs) d'une BD grand format (plus chère) pour un dessin qui ne le justifie pas!

    Moka Le 12/05/2014 à 21:06:27

    "A défaut d’avoir été gâtés par les liens du sang, nos quatre orphelins entretiennent tant bien que mal une amitié inconditionnelle et nous enchantent tout au long d’une BD qui m’a souvent fait rire. Quelle gouaille, quel franc parler ! Quatre héros auxquels on s’attache dès les premières bulles tant pour leurs personnalités décapantes que pour leurs blessures secrètes."

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2013/05/29/la-guerre-des-lulus-1914-hardoc-et-hautiere/

    Moka Le 12/05/2014 à 21:03:01

    Voilà un deuxième opus qui tient largement ses promesses. Une fois de plus, Régis Hautière signe un scénario vif et haletant, oscillant habilement entre humour, émotion et retournements de situation. Le plaisir de retrouver les belles petites gueules de nos Lulus sous le trait de Hardoc reste intact et je tiens également à souligner le joli travail de David François à la couleur : des sombres recoins d’une cabane aux jours heureux au cœur d’une nature lumineuse, en passant par le rouge sang du front, les univers se côtoient et nous rappellent que l’horreur n’est jamais bien loin…

    http://aumilieudeslivres.wordpress.com/2014/01/29/la-guerre-des-lulus-1915-hardoc-hautiere/

    dorsetshire Le 06/02/2013 à 17:02:59

    Achetée un peu par hasard chez mon revendeur, ce sont les dessins qui m'ont d'abord séduit. Lue ce matin, j'avoue avoir été captivé par cette histoire plutôt simple mais très raffraichissante : 4 gamins turbulents mais inséparables, liés par leur prénom et abandonnés bien magré eux dans leur orphelinat vont tenter de survivre dans leur cabane suite à l'avancée des Allemands durant l'hiver 1914.
    Les dialogues sont bien trouvés (un petit air de la Guerre des Boutons), les dessins particulièrement réussis.
    J'attends déjà le tome 2 avec impatience. Une bien belle découverte.

    geris75 Le 06/02/2013 à 10:46:05

    Ludwig, Lucas, Luigi et Lucien... à l'orphelinat, on les appelle les Lulus. Tous les 4, ils sont inséparables, toujours prêts à faire les 400 coups ! Mais un jour de 1914, les allemands arrivent à Valencourt... J'ai beaucoup aimé ce premier tome à la fois pour la qualité du récit, des dessins et des couleurs. On ne s'ennuie pas, bien au contraire, on rentre très vite dans l'histoire. Bref, une BD que je recommande vivement !