Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 21/11/2020 à 15:09:29

    J’ai eu du plaisir à retrouver Hub dans une nouvelle aventure un peu différente de celle d’Okko car placé sous un autre registre. Il n’est que le co-scénariste mais cela fait plaisir. Il y a du Arleston dans la manière de faire fonctionner les personnages avec cet humour en prime.

    On trouve également une manière très expéditive de traiter certaines scènes comme la mort du poète devant sa famille qui ne semble d’ailleurs pas être accablée par le chagrin. Cette excessivité peut choquer d’autant que cela se reproduit au fil du récit. A mon avis, cela décrédibilise le propos et l’émotion.

    Malgré tous ces défauts, j’ai eu du plaisir à cette lecture. On entre dans l’aventure viking sans temps mort. L’action se succède sur fonds de rivalité entre deux frères prêts à tout pour gagner leur pari. La quête parait également dérisoire car plutôt que de rechercher de nouvelles histoires pour satisfaire les caprices d’un chef viking et affronter ainsi tous les dangers de la terre, ne valait-il pas mieux pour eux d’organiser le sauvetage de la famille ?

    La lecture du second tome m'a paru moins bonne que la précédente qui introduisait le récit dans un univers de chimères et de légendes. Le graphisme est toujours aussi excellent et l'humour présent. Cependant, je n'ai pas ressenti l'essence d'une oeuvre exceptionnelle. C'est un bon divertissement mais sans le réel plus qui ferait toute la différence. Sans doute, suis-je victime d'une trop grande saturation de ce type de bd.

    En conclusion, je dirai que c’est une aventure légère qui remplit son quota de bons moments de lecture. C'est déjà pas mal...

    Saigneurdeguerre Le 01/08/2020 à 17:53:26

    Dans le lit du cruel roi Waldemar…
    Malgré la présence de deux jeune et accortes demoiselles le plaisir du roi est incomplet. Il a besoin de faire souffrir La Bathilde, femme du défunt conteur estourbi par Waldemar et dont les trois fils lui échappent. Elle gît là, à même le sol, un collier relié à une puissante chaîne autour du cou.

    Dans l’autre univers, au Pays des Chimères.
    L’affreux Frowin, sorte de petit démon rougeaud, doté d’ailes de chauve-souris, fouille les restes d’un squelette à la recherche d’une fibule… Mais pas n’importe quelle fibule ! Elle devrait être là, mais elle n’y est pas ! Se pourrait-il qu’un de ces fichus Vikings l’ait emportée ? Et c’est à tire-d’ailes qu’il se rend sur le bord d’un rivage où les équipages de deux navires vikings sont en train de s’entre-massacrer… A ma gauche, les hommes de Roald, brute sanguinaire, et à ma droite, l’équipage de Brynhild, la jolie capitaine d’un équipage vieillot et d’un rafiot qui ne semble flotter que par miracle. Enfin, quand je dis à ma gauche et à ma droite, c’est une image, parce que les troupes sont quelque peu entremêlées dans de furieux combats…

    Critique :

    Au dessin, toujours l’excellent Emmanuel Michalak, et aux couleurs, le très bon Sébastien Lamirand. Et le scénario… A n’en pas douter, il plaira beaucoup à d’aucuns, surtout grâce à l’humour des dialogues de Fred Weytens, mais je n’accroche toujours pas et j’arrêterai sans doute l’aventure Aslak à cet album. Il faut dire que j’ai opté pour la très belle intégrale des tomes 1 à 3, magnifiquement reliée. Un regret : les superbes couvertures des trois tomes ne sont présentes qu’en un tout petit format à l’intérieur de la sur-couverture. Malgré toutes les qualités de cette bande dessinée, je n’ai pas été conquis.

    Saigneurdeguerre Le 01/08/2020 à 16:43:49

    Tout débute par des Vikings en très (trop) mauvaise posture, attaqués par de bien vilaines créatures naines qui ont l’air d’hommes préhistoriques.

    Retour chez le cruel roi Waldemar qui se délecte du malheur de « La Bathilde » dont les trois fils sont partis en quête de contes à raconter au souverain lors des trop longues soirées d’hiver.

    Changement de lieu.
    Skeggy, l’ambitieux, le fourbe, l’aîné des trois frères, n’en mène pas large, accroché à un morceau de mât, il tente de survivre dans un univers qui se trouve « de l’autre côté du Monde », au Pays des Chimères.

    Plus loin, dans le même Pays des Chimères, Sligand, son benjamin, ne quitte pas des yeux le grand livre volé au cyclope et s’extasie des histoires qu’il y découvre. Pourtant, le livre est « vide » ! Il n’y a rien dedans ! Serait-il ensorcelé ?

    Critique :

    Voilà un livre qui ne manque pas de qualités, dessin très accompli d’Emmanuel Michalak qui fait parfois penser à la patte d’Albert Uderzo, mise en couleur aux ambiances multiples de Sébastien Lamirand… Et pourtant, je n’ai pas accroché, malgré l’humour présent dans les dialogues de Fred Weytens. Il est de ces scénarios qui ne vous touchent pas et qui finissent par vous ennuyer. Ce fut le cas pour ce tome 2 dont j’ai arrêté la lecture à de multiples reprises par manque d’intérêt malgré les fabuleux dessins et couleurs.

    Rien que dans les quatre premières planches, quatre changements de lieux, de personnages et même d’époque ! Ah, j’oubliais le changement d’univers ! A force de trop vouloir en faire, on finit par égarer le lecteur.

    Saigneurdeguerre Le 14/07/2020 à 09:21:47

    Être conteur à la cour du roi Waldemar est un privilège… dangereux !
    Les hivers sont longs sans la joie des pillages et des massacres et le roi a besoin de distractions. Quoi de mieux qu’un conte ? Ben, peut-être deux contes ou trois contes ou davantage…
    L’ennui, c’est que l’histoire de Snoguld et de Jiokl le gardien à huit têtes, c’est bon une fois, voire deux… Peut-être même trois… Mais hiver après hiver, toujours la même légende, cela finit par user le peu de patience de Waldemar qui tranche la question d’un coup de hache ! Le conteur n’est plus… Ses deux fils reçoivent pour mission de s’en aller de par le vaste monde en quête d’histoires nouvelles à raconter. Ils ont un an pour revenir avec une nouvelle moisson de contes… Mais seul un des deux frères obtiendra le poste, l’autre subira le sort de son père. Ah, oui ! Au cas ou les deux frangins oublieraient de revenir, leur mère et leur petit frère en paieraient les conséquences…

    Critique :

    Une couverture fait-elle vendre ? En tout cas, elle aide en ce sens ! J’ai eu l’œil attiré par le magnifique dessin et les splendides couleurs de ce premier tome. Comme je n’ai pas pour habitude de lire les livres en magasin, je l’ai acheté, mais sous la forme de l’intégrale des tomes 1 à 3. Cela prend moins de place sur les rayonnages et c’est magnifiquement relié. Le papier est agréable au toucher et apporte un côté lumineux à ces illustrations superbement mises en couleur par Drac.
    Les dialogues de Fred Weytens rendent la lecture très vivante, chaque personnage ayant son caractère très typé. Les trois frères se démarquent les uns des autres avec un aîné, Skeggy très ambitieux et égoïste, beau gosse, un benjamin, Sligand, jeune homme droit, qui hérite de l’épée de son paternel, ce qui a pour effet de mécontenter l’aîné qui estime qu’elle lui revient de droit. Et puis, il y a le petit dernier, le malin, le rusé, celui qui a une cervelle et qui sait s’en servir, j’ai nommé Knut. Sa mère lui ordonne de suivre ses deux frères et de leur enjoindre de ne jamais revenir car Waldemar est fou. Fou et terriblement dangereux !
    L’histoire démarre de façon intéressante. Les autres personnages vikings ont tous de fortes personnalités très démarquées les unes des autres. Le dessin est superbe, la mise en couleurs est de qualité, il y a de l’humour, mais… Je n’ai pas été pris d’une fièvre très forte me poussant à dévorer d’une traite ce récit ! Si je n’avais pas acheté l’intégrale, je n’aurais pas été tenté d’acheter le deuxième tome…

    kurdy1207 Le 17/02/2016 à 13:53:34

    Les hivers sont longs chez les Vikings, aussi le roi s’offre les services d’un conteur pour les longues veillées. Mais celui-ci est plutôt limité dans le nombre d'histoires qu'il connait. Excédé d'entendre toujours la même chose, le roi décide de s'en séparer en le trucidant. Il demande ensuite aux deux fils du conteur de partir à la recherche d’histoires inédites. A leurs retours, seul celui qui ramènera les meilleures histoires deviendra le nouveau conteur. Quant à l’autre, il sera tué.
    Voici un scénario original et plutôt bien mené. On sourit beaucoup tout au long des pages et on ne s’ennuie jamais. Certes, cela pourrait être encore mieux, mais le premier album donne beaucoup d’espoir.

    duncan89 Le 18/08/2015 à 18:40:35

    Au final, c'est une agréable surprise, un vrai bon moment de lecture.
    J'ai apprécié cette course poursuite trépidante entre les deux frères. J'ai apprécié aussi le fait que ces deux là ne brillent pas par leur intelligence, c'est le moins que l'on puisse dire. D'ailleurs, la galerie de personnages tous plus barrés les uns que les autres est un régal, les auteurs se sont fait plaisir en mettant en scène une tripotée d'antihéros plus truculents les uns que les autres.
    Niveau dessin, Emmanuel Michalak assure. Son trait, tout à fait dans l'esprit du scénario, se rapproche par moments de celui de Tarquin (Lanfeust) tandis que certains passages rappellent Uderzo.
    une série de Fantasy prometteuse et fort bien ficelée.

    Krompir Le 04/09/2012 à 04:32:38

    Une aventure qui ne se déroule ni au Japon, ni dans l'espace, fi donc !

    Voici une bonne vieille saga viking, où l'humour sanguinolent et déjanté renouvelle ce genre si populaire dans les années 90. N'y cherchez pas le héros aux biceps stéroïdés, ni l'héroïne aux tétins (trop) siliconés; Ce sont les retournements rapides de situation qui nous gardent en haleine - quoique le scénario n'invente rien.

    L'encrage est précis mais chargé, et les couleurs un peu trop olivâtres demandent plus d'attention du lecteur.

    Un premier tome agréable, mais on espère que les personnages prendront plus d'ampleur et de caractère pour mieux ancrer la série.