Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les derniers avis postés sur les albums de la série

    Pour poster un avis sur un album de cette série, rendez vous sur la page de l'album correspondand.

    Erik67 Le 06/12/2020 à 14:05:25

    Dans mes veines met en scène une inspectrice de police dont la préférence va aux femmes. Il n’y a d’ailleurs aucune ambiguïté sur la question car c’est parfaitement assumé. Cela pourra encore rebuter de vieux catholiques nostalgiques ou des moralistes en quête d’une virginité saine. Cependant, l’époque a changé et il faudra bien évoluer avec son temps. Le mariage gay sera bientôt une réalité et tout cela paraitra bientôt normal. Or, cette bd semblait faire de cette spécificité un vecteur pour attirer les âmes bienveillantes humanistes et tolérantes. Certes, mais cela ne suffit pas. Le scénario doit être à la hauteur…

    Cela commence par le cadavre de l’ex-petite amie retrouvé de bon matin dans la cuisine pour survoler les milieux branchés de la capitale où l’on aime danser au son hype des disc jockeys. L’ombre de JP Gaultier n’est pas très loin. On va descendre dans les milieux sordides de la prostitution de luxe. Il n’y aura aucune crédibilité dans tout cela tant le personnage central apparaît comme superficielle au même titre que son langage vintage. On ne pouvait d’ailleurs pas faire pire. Aussi, la lecture ne sera pas des plus agréables. Ai-je envie d’aller plus loin ? Pas vraiment.